Féliciter : définition de féliciter


Féliciter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FÉLICITER, verbe trans.

A.− Assurer quelqu'un de vive voix ou par écrit, et à l'aide généralement d'une formule conventionnelle, de l'intérêt que l'on prend à un événement heureux de sa vie privée ou professionnelle. Synon. complimenter, congratuler.Je vis Sara parée. Je pensai que le mariage allait se faire... Je montai faire mon compliment. (...) je félicitai la future, et je l'embrassai... (Restif de La Bret., M. Nicolas,1796, p. 220).Féliciter le père d'une petite fille nouvellement née (Flaub.,Corresp.,1866,p. 244);v. agrafer ex. 16 :
1. le président. − Florence se marie! jérôme. − Les bans sont publiés. le président. − Je vous félicite... Vous épousez la femme la plus charmante qui existe. Giraudoux, Cantique des Cantiques,1938, 2, p. 27.
[Suivi d'un compl. prép. de, pour, sur (vieilli), ou d'un inf. introduit par la prép. de] Tu féliciteras de ma part ce bon Théo sur sa croix d'officier (Flaub., Corresp.,1858, p. 275).Je te félicite bien d'être caporal (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1908, p. 333).À propos, je vous félicite pour votre mariage (Camus, Possédés,1959, 1repart., 2etabl., p. 955).
B.− Marquer à quelqu'un son approbation, son estime. Synon. complimenter, louer :
2. − Monsieur Bazile, dit-il en soulevant son chapeau, si je vous ai effleuré le visage, vous m'excuserez et vous me comprendrez, vous m'approuverez, que dis-je, vous me complimenterez, vous me congratulerez et me féliciterez quand vous saurez la cause de cet acte. France, Île ping.,1908, p. 286.
Emploi abs. M. Capitaine, sous-chef (...) félicita, congratula, salua, exalta, chanta les louanges de tous (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 326).
[Suivi d'un compl. prép. de, pour, sur (vieilli) ou d'un inf. introduit par la prép. de] Faire compliment à quelqu'un (d'une qualité intellectuelle, morale, d'un avantage physique, d'une action, etc.). Si tu vois Mmede Girardin, félicite-la de son courage et de sa grandeur d'âme (Hugo, Corresp.,1852, p. 82).Comme ce dernier la félicitait sur sa belle mine (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 363).Le chroniqueur, qui me vieillit d'un an, me félicite d'avoir fondé des hôpitaux et des asiles dans l'Amérique du Sud (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 104).
Par antiphrase, péj. − « Oui, oui! » fit le père irrité. Est-ce tout ce que tu as à dire? Je te félicite de ta sécheresse, mon garçon (Arland, Ordre,1929, p. 92).Armand. − Être entré dans ce lieu avec une femme jeune, fidèle, belle, avec les souvenirs d'un passé dont chaque jour contenait le bonheur et la pureté, en ressortir avec une épouse basse et déjà laide, avec le passé d'un homme bafoué et avili, c'est un beau résultat. Je vous en félicite (Giraudoux, Lucrèce,1944, I, 7, p. 59).
En partic. [Suivi ou non d'un compl. prép. de, pour, sur (vieilli) ou d'un inf. introduit par la prép. de] Signifier à un artiste, à un auteur, le jugement favorable que l'on porte sur son activité artistique, littéraire. On complimente Sardou, on le félicite, on le loue d'avoir fait une œuvre « sans prétention » (Goncourt, Journal,1889, p. 938).Je viens de lire Colette Baudoche et je vous félicite bien vivement de cette œuvre d'une si haute portée patriotique etc. (Barrès, Cahiers,t. 7, 1909, p. 260).Mais où est-il le jeune violoniste? Je voudrais pourtant le féliciter (Proust, Prisonn.,1922, p. 287):
3. Il me félicita avec bonté de collaborer à un grand ouvrage sur les peintres. Époux de la plus parfaite chanteuse de son temps, il félicita Cyrille Balachow de son jeu ardent et passionné. France, Vie fleur,1922, p. 531.
Emploi pronom. réfl.
1. Se féliciter de + subst. ou inf.Se montrer satisfait d'une initiative, d'une réussite personnelle. Tous les jours elle se félicitait du parti qu'elle avait pris de se donner une grande passion (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 315).On eût dit qu'elle se félicitait du bon tour qu'elle lui avait joué (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Petit fût, 1884, p. 149).Babeuf se félicite d'avoir défendu la révolution et la république (...). Il se félicite d'avoir sauvé la république (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. lxiv).
2. Se féliciter de + subst.; que + subj.S'estimer heureux, se réjouir d'un événement dont on n'est pas soi-même directement responsable. Je me féliciterai toujours d'une occasion qui m'a procuré l'honneur de faire votre connaissance (Hugo, Corresp.,1831, p. 498).Si je me félicite du développement industriel, ce n'est pas seulement parce qu'il fournit un argument facile aux avocats de la science (Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 220).Le père se félicitait que le bachot eût éloigné son cadet de Sérianne (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 148).
REM. 1.
Félicitant, ante. part. prés.,adj. et subst. (rare). (Celui) qui félicite. J'ai besoin d'embrasser Daudet, que je sentais souffrir hier de la longueur des discours et que j'ai perdu dans la possession de mon individu par la presse des félicitants (Goncourt, Journal,1895, p. 755).À chaque étape de sa carrière, avant et après guerre, une carte de l'abbé, tenace et félicitante l'avait rencontré, sans qu'il eût jamais revu le scripteur (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 145).
2.
Féliciteur, subst. masc.,rare. Celui qui félicite. Puis le peuple des féliciteurs peu à peu s'écoulait, et il ne restait plus dans les salons de sa loge, que les hommes priés par l'actrice pour souper (E. de Goncourt, Faustin,1882, p. 146).
Prononc. et Orth. : [felisite], (je) félicite [felisit]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1457-61 « rendre heureux » (G. Chastellain, Exposition sur vérité mal prise, éd. Kervyn de Lettenhove, t. VI, p. 265); 2. 1611 feliciter avec un de « assurer une personne de la part qu'on prend à sa joie pour quelque chose » (Cotgr.); 3. a) ca 1630 féliciter quelque chose à quelqu'un « faire des compliments, congratuler » (Lettres de Peiresc aux frères Dupuy ds Brunot t. 3, p. 226); b) 1642 féliciter quelqu'un de quelque chose « id. » (Guez de Balzac, Lettre à Lhuillier, 18 janv. 1842 ds Littré); 4. 1721 verbe pronom « s'estimer heureux » (L. Bourdaloue, Exhortation sur Jésus-Christ portant la croix, t. 2, p. 166). Empr. au b. lat. felicitare « rendre heureux ». Fréq. abs. littér. : 1 461. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 789, b) 2 016; xxes. : a) 2 495, b) 2 105. Bbg. Bastin (J.). Rem. sur l'emploi de qq. verbes. R. Philol. fr. 1915/16, t. 29, pp. 241-242. − Cornulier (B. de). La Notion de dér. délocutive. R. Ling. rom. 1976, t. 40, pp. 131-132. − Quem. DDL t. 14 (s.v. féliciteur).

Féliciter : définition du Wiktionnaire

Verbe

féliciter \fe.li.si.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se féliciter)

  1. Complimenter quelqu’un sur un succès, sur un événement agréable.
    • Je vous félicite du nouvel emploi qu’on vous a donné.
    • Il a gagné son procès, il faut que j’aille l’en féliciter.
  2. (Pronominal) S’applaudir ; se savoir bon gré.
    • Et pendant ce temps, en Europe, on se frotte les mains en se félicitant de la très haute idée qu'on a donnée aux émissaires du Sultan de la culture et de la civilisation européennes. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 110)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Féliciter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉLICITER. v. tr.
Complimenter quelqu'un sur un succès, sur un événement agréable. Je vous félicite du nouvel emploi qu'on vous a donné. Il a gagné son procès, il faut que j'aille l'en féliciter.

SE FÉLICITER DE signifie S'applaudir, se savoir bon gré. Je me félicite d'avoir fait un si bon choix.

Féliciter : définition du Littré (1872-1877)

FÉLICITER (fé-li-si-té) v. a.
  • 1Exprimer à quelqu'un que l'on prend part à la joie que lui cause un succès, un événement heureux ou agréable. Depuis peu on se sert d'un mot, qui, auparavant, était tenu à la cour pour barbare, quoique très commun en plusieurs provinces de France, qui est féliciter ; mais aujourd'hui nos meilleurs écrivains en usent, et tout le monde le dit, comme féliciter quelqu'un de, etc… je vous viens féliciter de, etc… ou simplement, je vous viens féliciter, Vaugelas, Rem. t. I, p. 358, dans POUGENS. Je vous félicite d'avoir M. de Roncières pour gouverneur, M. Rigaut pour confrère, et Mlle Caliste pour maîtresse ou pour écolière ; si le mot de féliciter n'est pas encore français, il le sera l'année qui vient, et M. de Vaugelas m'a promis de ne lui être pas contraire quand nous solliciterons sa réception, Guez de Balzac, Lett. à Lhuillier, 18 janv. 1642.

    On dit aussi féliciter sur. [Ils] Viennent ici, dis-tu, pour me féliciter Sur ce comble de gloire où je viens de monter, Corneille, Tite et Bérén. II, 1. Je viens avec respect essuyer ses hauteurs Et la féliciter sur mes propres malheurs, Voltaire, Mariamne, II, 1. À peine fûmes-nous dans notre auberge qu'un homme vêtu d'une robe violette, accompagné de deux autres en manteau noir, vint nous féliciter sur notre arrivée, Voltaire, Amabed, Lett. II.

  • 2Se féliciter, v. réfl. S'applaudir, s'estimer heureux. Dans les plus violentes douleurs ils se félicitaient eux-mêmes et goûtaient les plus pures délices, Bourdaloue, Exhort. sur J. C. portant sa croix, t. II, p. 166. Les peuples… se féliciteront d'avoir un roi qui lui ressemble, Massillon, Petit car. Grand. de J. C.

    Se faire compliment l'un à l'autre. Les pères et les mères de ceux qui étaient morts en combattant se félicitaient les uns les autres, et allaient dans les temples remercier les dieux de ce que leurs enfants avaient fait leur devoir ; au lieu que les parents de ceux qui avaient survécu à cette défaite étaient inconsolables, Rollin, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2.

REMARQUE

Ce qu'il y avait de nouveau dans l'emploi de féliciter, c'était non le verbe lui-même qui est ancien comme on voit à l'historique, mais la signification ; féliciter ayant signifié au XVe et au XVIe siècle rendre heureux.

HISTORIQUE

XVe s. En cuidant prosperer ton chemin, feliciter [rendre heureux] ta vie et ta fortune, tu quis les variables et perilleuses habitacions de dame court, Chastelain, Exposition sur la vérité mal prise.

XVIe s. Helas ! fortune ennemie de gloire et marastre de prosperité, que t'ay-je meffait, quand en mes jours florissants et au temps de ma doulce jouvente, m'as laissé quelque temps feliciter [être heureux] à plaisir, et aux ennuyeux ans de ma chenue vieillesse me mets en exil perpetuel ? J. D'Anton, Ann. de Louis XII, de 1506 et 1507, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « féliciter »

Étymologie de féliciter - Littré

Lat. felicitare, rendre heureux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de féliciter - Wiktionnaire

Du latin felicitare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « féliciter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
féliciter felisite play_arrow

Conjugaison du verbe « féliciter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe féliciter

Évolution historique de l’usage du mot « féliciter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « féliciter »

  • Il n'en reste pas moins que les réformes cohérentes et les politiques favorables au libre marché ont permis à la Géorgie de devenir un pays que l'on cite en exemple dans sa gestion de la pandémie, là où de grandes nations ont échoué. Le président Macron ne devrait pas se contenter de féliciter son alter ego géorgienne, mais chercher aussi dans son succès des sources d'inspiration. La Tribune, La Géorgie : la féliciter c'est bien, s'en inspirer c'est mieux
  • La politique moderne donne parfois lieu à des scènes surréalistes. Avec les réseaux sociaux, les principaux acteurs de la vie politique disposent de nouveaux outils de communication pour faire valoir leurs idées, mais aussi pour s’affronter. Seulement, leur usage de ces supports laisse parfois songeur. Ainsi, pour la première fois, Emmanuel Macron a utilisé le réseau social TikTok, très prisé de la génération Z, pour féliciter les nouveaux bacheliers après les résultats du baccalauréat. Jean-Luc Mélenchon lui a emboîté le pas pour se moquer de lui… en s’essayant au langage « jeune ».  Valeurs actuelles, [Vidéo] Jean-Luc Mélenchon se ridiculise sur le réseau social TikTok | Valeurs actuelles
  • Le président français Emmanuel Macron a utilisé pour la première fois mardi le réseau social TikTok pour féliciter les nouveaux bacheliers après une année « hors norme », dans une vidéo qui a récolté en quelques heures près de 300.000 mentions « j’aime » et lui valait 145.000 abonnés. Mediapart, France: première vidéo de Macron sur TikTok pour féliciter les bacheliers 2020 - Page 1 | Mediapart
  • Monsieur le Premier ministre, au nom du gouvernement de la Generalitat de Catalunya, j’ai le plaisir de vous féliciter pour votre nomination en tant que Premier ministre de la République française… ». C’est par ces mots que commence la lettre envoyée mardi par Quim Torra, président de la Generalitat de Catalunya, à l’ancien maire de Prades, dans les Pyrénées-Orientales, aujourd’hui Premier ministre, Jean Castex. lindependant.fr, Les félicitations très politiciennes du président de la Generalitat à Jean Castex - lindependant.fr
  • Faites en sorte que les vaincus puissent se féliciter de vous avoir pour vainqueur. De Ou-Tsé

Traductions du mot « féliciter »

Langue Traduction
Corse felicità
Basque zorionak
Japonais おめでとう
Russe поздравлять
Portugais felicitar
Arabe تهنئة
Chinois 祝贺
Allemand gratulieren
Italien congratularsi
Espagnol felicitar
Anglais congratulate
Source : Google Translate API

Synonymes de « féliciter »

Source : synonymes de féliciter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « féliciter »



mots du mois

Mots similaires