Engueuler : définition de engueuler


Engueuler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGUEULER, verbe trans.

Populaire
A.− Emploi trans. Dire des injures à quelqu'un; le réprimander, lui adresser des reproches d'une manière violente et souvent grossière. Engueuler avec véhémence; engueuler furibondement, vertement; se faire engueuler; engueuler comme du poisson pourri. Il faut avant tout : défendre la justice, engueuler l'autorité, − et ahurir les bourgeois (Flaub., Corresp.,1867, p. 130):
... vous allez me faire des reproches, me dire des choses très désagréables. En un mot, monsieur, vous allez m'engueuler. Simplement pour développer en vous les vertus agressives, l'élocution de combat. Duhamel, Le Combat contre les ombres,1939, p. 42.
B.− Emploi pronom. à valeur réciproque. Échanger des propos injurieux; discuter avec véhémence et souvent avec grossièreté. Ils s'engueulaient à pleins tuyaux et encore plus fort que chez nous (Céline, Mort à crédit,1936, p. 197).Il passe sa vie à discuter et à s'engueuler aussi bien avec ses adversaires qu'avec ceux de son bord (Aymé, Uranus,1948, p. 166).
Rem. On rencontre ds la docum. les dér. a) Engueulatif, ive, adj., néol. d'aut. Qui donne lieu à des engueulades. Résultat de tes négociations engueulatives (Malraux, Espoir, 1937, p. 505). b) Engueuleur, euse, subst. Personne qui engueule, qui a le goût, l'habitude d'engueuler. Ecoutez les imprécations de Saint-Simon, le plus grand engueuleur de notre histoire (L. Daudet, Rech. du beau, 1932, p. 141).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃gœle] ou p. harmonis. vocalique [ɑ ̃gøle] (cf. Passy 1914 à titre de var.); (j')engueule [ɑ ̃gœl]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. Av. 1581 engueulé « mal embouché, enclin à mal parler » (Tournebu, Les Contens, scène IX ds Ancien Théâtre français, p. 180 : Voyez-vous ce vilain, comme il est engueulé); [1754, nom injurieux Madame Engueule ou Les Accords Poissards, titre de pièce de Boudin ds Sain. Lang. par., p. 14]; 1783 « invectiver » (d'apr. Esn.). Dér. de gueule*; préf. en-*; suff. *; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 228. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4, b) 316; xxes. : a) 338, b) 590. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 86, 89, 95, 251. − Sain. Lang. par. 1920, p. 14, 104, 477.

Engueuler : définition du Wiktionnaire

Verbe

engueuler \ɑ̃.ɡœ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engueuler)

  1. (Populaire) (Familier) (Vulgaire) Invectiver grossièrement, longuement et bruyamment.
    • On n'est pas là pour se faire engueuler, on est là pour voir le défilé. — (Boris Vian, On n’est pas là pour se faire engueuler, 1954)
    • Ou es-tu de ceux qui croient que le ciel va s’effondrer parce qu’un nègre a osé, à la face du monde, engueuler un roi ? — (Aimé Césaire, Une saison au Congo, 1973, scène 6, éditions Points, page 33)
    • Il passe sa vie à engueuler les autres !
  2. (Populaire) Gronder, réprimander, disputer.
    • Elle a engueulé son fils car il a brisé la fenêtre avec son ballon.
  3. (Pronominal) (Populaire) S'injurier mutuellement.
    • Je ne sais absolument rien que ce que je viens de vous dire : Turinaz et Rocafort se sont engueulés dans les journaux ; un point, c’est tout, et j’ignore absolument pour quel motif. — (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Et on s'engueule dans le tramway déjà un bon coup pour se faire la bouche. Les femmes sont plus râleuses encore que les moutards. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • La vérité, c'est que les téléspectateurs du talk-show ne le savourent que lorsque les gens s’engueulent, et ce qui importe c'est moins ce qu'ils disent (on sait en général que c'est insignifiant) que la façon dont ils le disent, en prenant un air furibard pour hurler « laissez-moi finir, je ne vous ai pas interrompu » (et cette réaction fait bien sûr partie du jeu de l'interruption) ou s'insultent avec des épithètes désuets […]. — (Umberto Eco, Laissez-moi finir, vaiassa !, chronique de 2013, dans Chroniques d'une société liquide, traduites de l'italien par Myriem Bouzaher, Éditions Grasset, 2017)
  4. (Pronominal) (Populaire) Se disputer ; se quereller.
    • Et quand papa rentrait, ils s'engueulaient et se foutaient sur la gueule. Se réconciliaient en baisant comme des porcs, et puis après parlaient et parlaient et moi j'entendais tout. — (Olivier Adam, La renverse, partie 2, chap. 1, Flammarion, 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engueuler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGUEULER. v. tr.
Invectiver grossièrement, longuement et bruyamment. Ces deux charretiers se sont engueulés. Il est bas.

Engueuler : définition du Littré (1872-1877)

ENGUEULER (an-gheu-lé) v. a.
  • Terme grossier. Dire des injures.

    S'engueuler, v. réfl. Se dire réciproquement des injures, des mots grossiers, piquants. Ils se sont engueulés comme des crocheteurs. Dans le carnaval, des voitures de masques s'engueulent au grand plaisir du public, applaudissant ceux qui ont la langue la mieux affilée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « engueuler »

Étymologie de engueuler - Littré

En 1, et gueule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de engueuler - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Dérivé de gueuler avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « engueuler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engueuler ɑ̃gœle play_arrow

Conjugaison du verbe « engueuler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engueuler

Évolution historique de l’usage du mot « engueuler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engueuler »

  • « Aujourd’hui, je suis là parce que je ne fais pas de mauvaise politique pour savoir qui est responsable. J’ai envie que les gens reviennent au stade, qu’on se réapproprie ce club, que les gens soient fiers et heureux de venir. J’ai raconté une anecdote, depuis des années, on vient me trouver, alors que ça fait des années que j’ai arrêté, pour m’engueuler quand les Girondins ne marquaient pas de buts et maintenant, on ne vient plus. Et ça me manque, j’ai envie qu’on m’engueule encore. J’ai envie que les gens reviennent au stade. Quand on voit cette base, on se dit qu’il y a encore un potentiel. Il faut vraiment que les gens arrivent à réfléchir, je ne dirais pas pour sauver ce club mais que les Girondins redeviennent les Girondins. C’est un grand club, on n’a pas le droit de perdre. Après, qu’est-ce que ça veut dire ? 55 millions, pourquoi pas 60. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Ce que je sais c’est qu’aujourd’hui, on a des gens qui sont amoureux de ce club et qui ont du mal à y aller. On a des gens qui aiment le football et qui n’aiment plus voir les Girondins. Les joueurs ne peuvent pas être bons sans les supporters, sans tous les supporters, quels qu’ils soient. Ceux qui viennent en famille, ces entreprises locales qui investissent, qui souvent invitent des clients et des amis. Et avec tous ces supporters, il faut repartir, lancer quelque chose. Ce n’est pas possible autrement ». Girondins4Ever, Philippe Fargeon : "J'ai envie qu'on m'engueule encore. J'ai envie que les gens reviennent au stade. Quand on voit cette base, on se dit qu'il y a encore un potentiel" | Girondins4Ever
  • Valérie Benaïm avoue s'"engueuler parfois très fort" avec Cyril Hanouna lorsqu'elle n'est pas d'accord avec lui Public.fr, Valérie Benaïm avoue s'"engueuler parfois très fort" avec Cyril Hanouna lorsqu'elle n'est pas d'accord avec lui
  • « Un jour, j’ai surpris Farba Ngom en train d’engueuler un agent de l’administration au palais » Dakar92, « Un jour, j’ai surpris Farba Ngom en train d’engueuler un agent de l’administration au palais »
  • Le cosmonaute, chez lui, il se fait engueuler quand il est dans la lune. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Vaut mieux s'engueuler que de se sentir seul. De Marcel Achard / Gugusse

Images d'illustration du mot « engueuler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « engueuler »

Langue Traduction
Corse gridà
Basque oihu
Japonais 叫ぶ
Russe окрик
Portugais gritar
Arabe يصيح، يصرخ، صيحة
Chinois
Allemand schreien
Italien grido
Espagnol gritar
Anglais shout
Source : Google Translate API

Synonymes de « engueuler »

Source : synonymes de engueuler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « engueuler »



mots du mois

Mots similaires