La langue française

Raconter

Définitions du mot « raconter »

Trésor de la Langue Française informatisé

RACONTER, verbe trans.

A. − Faire (de vive voix ou par écrit) le récit de faits vrais ou faux.
1. Raconter qqc. à qqn.Synon. conter, dire, narrer, relater.
a) [Introd. un discours dir.] Jacques raconta: − « J'ai dormi comme un voleur sur le quai, sous une bâche! Et toi ? » (Martin du G.,Thib., Cah. gr., 1922, p. 644).
[Situé en incise avec invers. du suj.] Je me faisais l'effet de quelqu'un, racontait-il, qui, penché sur la margelle d'un puits profond et noir, agiterait désespérément une corde dans l'espoir qu'enfin une main la saisisse (Gide,Symph. pastor.,1919, p. 887).
b) [Introd. un discours indir.]
Raconter que.En chemin, il nous raconte que sa famille est d'origine anglaise (Goncourt,Journal,1860, p. 787).
Raconter comment.Il me raconta comment la fille du roi était tombée en son pouvoir (About,Roi mont.,1857, p. 277).
c) [Le compl. est un subst., un pron. ou une sub. entière] Il m'a raconté en détail ses malheurs (Sénac de Meilhan,Émigré,1797, p. 1683).Georges racontait tout; il était d'une franchise désarmante (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1535):
1. Rouletabille, dominant son émotion par un effort visible, engagea M. Darzac à essayer de se calmer et à nous raconter par le menu tout ce qui s'était passé depuis son départ de Paris. G. Leroux, Parfum,1908, p. 28.
SYNT. Raconter une anecdote, une aventure, une bataille, une histoire, un incident, un voyage; raconter longuement, en détail(s).
P. plaisant. Raconter sa vie. [Pour ironiser sur les confessions prolixes et sans retenue d'une pers.] Ces vieilles édentées roucoulantes et combien, combien emmerdantes me racontent leur vie (Cendrars,Bourlinguer,1948, p. 202).
d) Absol. C'est le principal personnage lui-même qui décrit et raconte (Alain,Beaux-arts,1920, p. 325).« Oui », interrompit Antoine, « M. Chasle m'a raconté » (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p. 720).
[Empl. à l'impér.] « Et alors? » fit-il. « Raconte donc! » (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922p. 710).Raconte, raconte vite (Cocteau,Enfants,1929, p. 146).
2. Empl. pronom.
a) réfl. dir. Raconter sa vie, faire son autobiographie. Frémizon n'en finissait pas de se raconter (Céline,Voyage,1936, p. 155).Ce fut surtout Annie qui parla. Marat l'encourageait à se raconter. Les femmes comme les hommes aiment parler de soi-même (Vailland,Drôle de jeu,1945, p. 238).
b) indir. Se faire le récit de quelque chose. La rêverie, justement, n'est pas le rêve: l'homme qui s'y laisse aller se raconte des histoires auxquelles il ne croit point (Sartre,Imagination,1936, p. 136).Il se racontait sans fin l'histoire de cet amour misérable (Duhamel,Suzanne,1941, p. 283).
c) réciproque. Se faire mutuellement le récit de quelque chose. En s'interrompant cent fois l'un l'autre, ils parvinrent à grand'peine à se raconter ce qu'ils ignoraient (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p. 491).
d) passif. Se dire, être dit. Peu de goût pour les histoires qu'on lit, la plus grande curiosité pour celles qui se racontent (Fromentin, Dominique,1863, p. 44).
B. − Littér. ou vieilli. Faire (de vive voix ou par écrit) la description, l'exposé de quelque chose. Synon. décrire, dépeindre.
1. Raconter qqc.Dire le détail de quelque chose. Je lui racontai les résultats de mon voyage (A. Dumas fils, Dame Cam.,1848, p. 224).M. Zola raconte les vastes drames de la vie animale (Lemaitre,Contemp.,1885, p. 324):
2. ... ces dames s'étaient rapprochées (...). Elles causaient toilette, Madame de Boves racontait une robe de bal. − D'abord, un transparent de soie mauve, et puis, là-dessus, des volants de vieil alençon... Zola,Bonh. dames,1883, p. 458.
[Suivi d'un nom propre de lieu] Il me raconte Compiègne, ses élèves, et tout... (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p. 713).Jean-Jean le Wolfram raconte Lisbonne (Vailland,Drôle de jeu,1945, p. 204).
2. Raconter qqn.Faire le portrait de quelqu'un. Il raconte son grand-père, son père, parle de la Bresse et de mille choses de la médecine existante (Michelet,Journal,1858, p. 401).
3. Au fig. [Le suj. désigne une chose] Qqc. raconte qqn, qqc.Être le témoignage, la manifestation de quelqu'un ou de quelque chose. L'hiver, le gaz dans le brouillard raconte tous les délires du soir: le thé, le vin chaud dans les familles, la bière et les nuages de tabac dans les cafés (Cros,Coffret santal,1873, p. 130):
3. Un corso bordé d'hôtels jadis somptueux raconte l'opulence du passé [à Raguse]. À côté, de petites ruelles aussi étroites, aussi raides, aussi impossibles que dans les Kasbahs arabes. Loti,Journal, t. 1, 1878-81, p. 191.
RELIG. [P. allus. au Psaume XIX: « Les cieux racontent la gloire de Dieu »] C'est pendant la nuit que les cieux peuvent raconter la gloire de Dieu, et c'est aussi pendant la nuit que les anges de Noël annoncèrent la plus étonnante de ses œuvres (Bloy,Désesp.,1886, p. 105).
C. − Présenter comme vrais des faits douteux (avec ou sans malveillance). Raconter des histoires, des sornettes; raconter n'importe quoi. Non, n'est-ce pas? On m'a raconté une blague (Bloy,Journal,1892, p. 56).Est-ce que l'oncle Adolphe m'aurait raconté une craque? (Gyp,Souv. pte fille,1928, p. 201).
[Précédé de la loc. interr. qu'est-ce que empl. avec une valeur dépréc.] En tout cas, tu ne me laisseras pas dans l'embarras, je suis sûre. − Qu'est-ce que tu racontes là? fit-il (Bernanos,Soleil Satan,1926, p. 102):
4. ... à Paris, pendant le siège (...): − (...) des bavardages toujours! Qu'est-ce que vous leur racontez encore aux Parisiens? Vrai, il faut qu'ils aient bon caractère. Leur en faites-vous assez gober de ces blagues! Voyons voir la nouvelle tartine? H. Céard, Soir. Médan, Saignée, 1880, p. 158.
Raconter qqc. sur qqn.Calomnier quelqu'un, dire sur lui des médisances. Moi qui sais ce qu'on raconte sur lui et sur sa femme: − Oui, dis-je. Nous avons chacun notre petit paquet (Renard,Journal,1901, p. 668).
En raconter (de belles). Dire des choses étonnantes, qui semblent incroyables ou exagérées. Tu le vois? Au fond, près du comptoir. Il en raconte, va! (Peyré,Matterhorn,1939, p. 180).J'étais sûre qu'elle m'en aurait raconté de belles, si je l'avais couchée sur mon divan (Beauvoir,Mandarins,1954, p. 207).
REM.
Racontance, subst. fém.,vx, rare. Récit, exposé. Je leur racontai en peu de mots mes voyages de tour de France. « Mon Dieu! Que le monde est grand! » disaient-elles à mes racontances (Lamart.,Tailleur pierre,1851, p. 537).
Prononc. et Orth.: [ʀakɔ ̃te], (il) raconte [-kɔ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1130-40 « faire un récit détaillé » raconter que (Wace, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 122, ms. A); 1160-74 (Id., Rou, éd. A. J. Holden, II, 1313: l'epitaphe... Qui raconte sez fez et comment il vesqui); 1798 fam. en raconter (Ac.); 2. 1169-78 « expliquer, dépeindre » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 5738: Se tu veuz que je t'en raconte [de l'amour], Quels est le defenissemenz...); a) 1679 avec un compl. désignant une pers. (La Fontaine, Fables, IX, 18: Je vous raconterai Térée et son envie); b) av. 1757 avec un suj. désignant un inanimé (Fontenelle, Cassini ds Littré: Les cieux qui racontent la gloire de leur créateur); 3. 1746 réfl. dir. « s'analyser, parler de soi » se raconter naïvement (Vauvenargues, Réflexions sur quelques sujets, 23 ds Œuvres, éd. H. Bonnier, t. 1, p. 309); 4. 1877 « dire à la légère ou de mauvaise foi » (Zola, Assommoir, VI ds Œuvres, éd. H. Mitterand, t. 3, p. 551). Dér., à l'aide du préf. re-*, de l'a. fr. aconter « décrire, raconter » (Roland, éd. J. Bédier, 534; 1038), dér. de conter*, préf. a-1*. Cf. l'a. fr. reconter « conter » (1119 Ph. de Thaon, Comput, 2001 ds T.-L.), dér. de conter*. Fréq. abs. littér.: 12 191. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 12 452, b) 19 884; xxes.: a) 22 227, b) 17 194.
DÉR. 1.
Racontable, adj.Qui peut être raconté. J'ai tout raconté au marquis (...). Tout ce qui était racontable (Augier,Mariage Olympe,1855, p. 247). [ʀakɔ ̃tabl]. 1reattest. ca 1200 « qui peut être, qui mérite d'être raconté » (Li Dialoge Gregoire, 211, 21 ds T.-L.: chose [...] racontable [factum [...] memorabile]); de raconter, suff. -able*; cf. l'a. fr. recontable (ca 1175, ibid.), dér. de reconter, v. raconter.
2.
Racontage, subst. masc.,région., vieilli. Bavardage, racontar. Tous ces racontages, sujets de conversation qui occupent dans le premier moment les petites villes et les petites gens (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 9).[ʀakɔ ̃ta:ʒ]. 1reattest. 1807 (Michel (J.-F.) Expr. vic., p. 13), terme des dial. du Nord et de l'Est (FEW t. 2, p. 995a); de raconter, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe

raconter \ʁa.kɔ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Conter, narrer, faire le récit d'une histoire vraie ou imaginaire.
    • En attendant que ma dissertation résolve enfin le problème géographique qui tient toute l'Europe savante en suspens, je veux vous raconter une petite histoire; (...). — (Prosper Mérimée, Carmen, 1845 (Pocket, 1990, p. 30))
    • Cette terrible histoire des Vaudois, dois-je en parler ou m'en taire ? En parler ? Elle est trop cruelle ; personne ne la racontera sans que la plume n'hésite, et que l'encre, en écrivant, ne blanchisse de larmes. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.23)
    • Et, d'autre part, les historiens n’ont jamais raconté que Louis XIV ait songé à complimenter Louvois d'avoir réformé les mœurs. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.43)
    • Une anecdote locale plutôt symbolique raconte que le coq du clocher de l'église de Saint-Vincent, dont la construction fut commencée en 1934, aurait disparu dans de bien mystérieuses circonstances, qu'on attribue à l’archevêque O’Leary. — (Juliette Marthe Champagne, De la Bretagne aux plaines de l'Ouest canadien: lettres d'un défricheur franco-albertain, Alexandre Mahé (1880-1968), CELAT/Presses de l'Université Laval, 2003, page 201)
    • Leri fixa Moreta, bouche bée de stupeur.
      — Une zoonose ? Même le terme est rébarbatif ! (Elle arrangea un coussin derrière son dos.) Eh bien, maintenant que je suis confortablement assise, racontez-moi tout.
      — (Anne McCaffrey, La Ballade de Pern, tome 4: La Dame aux Dragons, traduit de l'américain par Éric Rondeaux et Pierre-Paul Durastanti, éd. 12/21 (Univers poche), 2014)
    • Un ami raconte qu’il a pris soin de descendre au village voisin par le sentier mais qu’il s’est fait repérer par la maréchaussée sur un chemin de terre. Heureusement, il avait son attestation. — (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine.)
    • Raconter, c'est un peu faire ses comptes. Les mots conter et compter ont une origine commune dans l'expression latine computare, « calculer ». Travail minutieux d'artisan, tant de fois avant moi reconduit. Et pourquoi raconter? Pourquoi ressasser ces choses d'un autre temps? Parce que c'est là une faculté de notre espèce, de faire que soient à nouveau les choses qui ne sont plus. [...] J'ai voulu raconter dans l'espoir de créer, sinon du réconfort pour quelques vivants, au moins un supplément de sens à mon séjour terrestre. — (Gérald Baril, Si près, si loin, les oies blanches, Montréal, XYZ, 2020, p. 321)
  2. Dire avec légèreté ou mauvaise foi.
    • On raconte de lui beaucoup de choses que je ne crois pas.

Verbe

raconter \Prononciation ?\

  1. Raconter.
    • Li chevalier revindrent tost
      Et raconterent al provost
      — (Wace, Sainte Margarite, manuscrit 3516 de la Bibliothèque de l’Arsenal, f. 125v. a.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RACONTER. v. tr.
Conter, narrer une chose vraie ou fausse. Il nous raconta ses voyages, ses combats, ce qui s'était passé en telle occasion. Il nous a raconté de point en point toutes ses aventures. On raconte de lui beaucoup de choses que je ne crois pas. Raconter les particularités de quelque action. Cet historien raconte que... J'ai entendu raconter cela à un tel. Cela fut raconté par un tel. Absolument, Il raconte avec agrément. Fam., En raconter, Faire beaucoup de récits, où il entre de l'exagération. Il en a raconté bien long. Quand il est arrivé de son voyage, il ne finissait pas d'en raconter. Il en racontait de belles.

Littré (1872-1877)

RACONTER (ra-kon-té) v. a.
  • 1Faire le récit de. Le roi : Sortir d'une bataille, et combattre à l'instant ! - D. Diègue : Rodrigue a pris haleine en vous la racontant, Corneille, Cid, IV, 5. Je ne vous raconterai pas la suite trop fortunée de ses entreprises [de Cromwell], Bossuet, Reine d'Anglet. Quelle partie du monde habitable n'a pas ouï les victoires du prince de Condé et les merveilles de sa vie ? on les raconte partout, Bossuet, Louis de Bourbon. On viendra étudier sur les lieux ce que l'histoire racontera du campement de Piéton et des merveilles dont il fut suivi, Bossuet, ib. Il faut que la princesse nous raconte elle-même quelle nuit elle passa dans cette attente, Bossuet, Anne de Gonz. Les apôtres prenaient plaisir à raconter au Fils de Dieu les miracles qu'ils opéraient, comment ils guérissaient les malades, et comment ils chassaient les démons, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 118. Ils suppriment quelques noms, pour déguiser l'histoire qu'ils racontent, et pour détourner les applications, La Bruyère, V. Une chose arrive aujourd'hui et presque sous nos yeux ; cent personnes qui l'ont vue la racontent en cent façons différentes, La Bruyère, XVI. Et Condé ne peut se résoudre à raconter ses actions, parce qu'il sent bien que c'est raconter ses louanges, Massillon, Or. fun. Conti. Je n'aurais jamais fini, si je voulais raconter tous les biens qu'ils ne firent pas, et tous les maux qu'ils firent, Montesquieu, Esp. X, 4. Mes amis, l'hiver dure, et ma plus douce étude Est de vous raconter les faits des temps passés, Voltaire, Gertrude. Ce que l'on raconte de l'accouplement et du produit du cerf et de la vache m'est à peu près aussi suspect que l'histoire des juments, Buffon, Quadr. t. VII, p. 246.

    Familièrement. En raconter, faire de longs récits ou des récits exagérés. Il n'en finissait pas d'en raconter. Il en raconta de belles.

    Se raconter quelque chose, s'en faire le récit à soi-même. Quand dans la tête on a plus d'une affaire, Il faut se raconter le soir ce qu'on a fait, Et le matin ce qu'on doit faire, Imbert, Jaloux sans amour, J, 2.

    Absolument. Qui raconte, exagère, Dorat, Feinte par amour, II, 8. Il va pour voir, revient pour raconter, Et raconte pour qu'on l'admire, Delille, Convers. I.

    Fig. Les cieux, qui racontent la gloire de leur créateur, n'en avaient jamais plus parlé à personne qu'à lui, et n'avaient jamais mieux persuadé, Fontenelle, Cassini.

  • 2Se raconter, v. réfl. Faire le récit de ses sentiments, de ses actions, etc. Il se raconte lui-même si naïvement qu'on lui pardonne sans aucune peine ses folles singularités, Vauvenargues, l'Enthousiaste.

HISTORIQUE

XIIe s. Li ciel recuntent la glorie Deu, e les ovres de ses mains annuncet le firmament, Liber psalm. p. 22.

XIIIe s. Je ne vous puis mie raconter toutes les paroles que li dus dist…, Villehardouin, XVIII. Dou domage ne de l'avoir et de la richesce qui là fu perdue [dans l'incendie de Constantinople], ne vos porroit nus [nul] raconter…, Villehardouin, XCI. Les letres de fin or estoient, Et en lisant cou [ce] racontoient : Ci gist la bele Blanceflor, Fl. et Bl. 668.

XIVe s. Soient racontées [comptées] les spondilles [vertèbres]…, H. de Mondeville, f° 30.

XVIe s. Et encore y a il des Naxiens qui le racomptent autrement, disans qu'il y a eu deux Minos et deux Ariadnes, Amyot, Thésée, 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RACONTER, v. act. (Gramm.) c’est faire le récit d’un fait, sans ajouter ni retrancher aux circonstances ; sans cela le récit devient un mensonge. L’histoire du faux Arnauld est une fourberie si compliquée, qu’elle est devenue presque impossible à raconter. On raconte d’Alexandre qu’il fit traîner à un char celui qui commandoit dans Gaza, quoique cet homme brave ne fût coupable à ses yeux que de s’être bien défendu. Il faut rabattre la moitié, & quelquefois le tout, de la plupart des choses merveilleuses qu’on entend raconter. Celui qui raconte sans cesse, fatigue. Il montre beaucoup de mémoire, & peu de jugement. Le talent de bien raconter est rare.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « raconter »

De re- et de l’ancien français aconter → voir a- et conter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Re…, et aconter, aujourd'hui inusité, de à et conter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1130-40) Dérivé de aconter avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raconter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raconter rakɔ̃te

Citations contenant le mot « raconter »

  • Les femmes n'ont rien à dire, mais elles ont tout à raconter. De André Gide
  • On écrit pour raconter, non pour prouver. Quintilien en latin Marcus Fabius Quintilianus , Institution oratoire, I, 31
  • A raconter ses maux, souvent on les soulage. De Pierre Corneille / Polyeucte
  • L’absurde me permet de raconter beaucoup de choses. De Arnaud Tsamere / 20minutes, 15 février 2015
  • Au fond, chaque metteur en scène ne fait que se raconter. De Franco Zeffirelli / l'interview du Figaro du 3 mars 2015
  • On ne demande conseil que pour raconter ses ennuis. De Jules Renard / Journal
  • La vraie histoire ne se laisse pas raconter. De Réjean Bonenfant et Louis Jacob / Les trains d'exil
  • On gâte des sentiments si tendres à les raconter en détail. De Stendhal / Vie de Henry Brulard
  • Bilan : document qui interdit de se raconter des histoires un mois sur douze. De Philippe Bouvard
  • Les femmes excellent à se raconter, observatrices perspicaces proches de leur corps. De Marc Gendron / Jérémie ou le bal des pupilles
  • Le dessin, c’est un outil à raconter. De Christophe Chabouté / Evene.fr - Janvier 2008
  • J'ai besoin d'aller bien, même pour raconter que tout va mal. Alors je vais sûrement mal raconter que je ne vais pas bien. De Jackie Berroyer / Libération - 10 Juin 2000
  • Que celui qui n'a jamais péché demande à son voisin de lui raconter. De François Cavanna
  • On ne peut jamais raconter un bon dessin, encore moins quand il est drôle. De Sylviane Agacinski / Libération - 9 Mars 2002
  • N’oublie jamais ceci : jouer du jazz, c’est comme raconter une histoire. De Maxence Fermine / Billard Blues
  • Nicolas Sarkozy vient de publier un nouveau livre intitulé "Le Temps des Tempêtes". Un ouvrage qui retrace les deux premières années de son mandat. Invité sur notre plateau ce lundi soir, l'ancien chef de l'Etat a donné les raisons de l'écriture de ce nouveau livre. "J'avais envie de raconter cette histoire qui appartient aux Français plus qu'à moi. Cette histoire qui avait tellement de commentaires et d'avis tranchés. J'avais envie de raconter ma vérité, raconter ce qu'est la politique de l'intérieur", a-t-il expliqué. Revivez l'intégralité de cette interview dans la vidéo ci-dessus. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 27/07/2020 présenté par Julien Arnaud sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 27 juillet 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, "J'avais envie de raconter cette histoire qui appartient aux Français" : revivez l'interview de Nicolas Sarkozy au 20H de TF1 | LCI
  • Retrouvez une histoire, une légende à raconter aux enfants... Pia est une maman en vadrouille. Elle passe son temps à sillonner la France à la recherche de ses trésors.... France Bleu, Maman, raconte-moi... La France – Dossier France Bleu

Images d'illustration du mot « raconter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raconter »

Langue Traduction
Anglais tell
Espagnol decir
Italien raccontare
Allemand sagen
Chinois 告诉
Arabe يخبار
Portugais contar
Russe сказать
Japonais 伝える
Basque esango
Corse
Source : Google Translate API

Synonymes de « raconter »

Source : synonymes de raconter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « raconter »

Raconter

Retour au sommaire ➦

Partager