Révéler : définition de révéler


Révéler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉVÉLER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Faire connaître à quelqu'un quelque chose qui était ignoré, inconnu, caché ou secret. Synon. dévoiler.
a) Révéler qqc.[L'obj. est un subst. (chose) ou une prop. compl. ou interr. indir.]
[Le suj. désigne une pers.] Révéler un fait; révéler un complot, une conjuration; révéler l'identité de qqn; révéler ses intentions, ses desseins, ses sentiments. S'il est pris, il se fera hacher avant de dire un mot et de révéler notre secret; mais privé de lui, je suis forcé de me démasquer pour agir moi-même (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 3, 1859, p. 215).Appris par les Maritain que Jean Desbordes avait fait partie de la résistance à Lunel et qu'il était mort sans avoir révélé le nom d'un seul de ses camarades (Green,Journal, 1945, p. 204).
[Le suj. désigne une chose] Les documents, les événements révèlent que. Qu'on s'épargne le soin de chercher dans mon cerveau glacé et dans mon cœur éteint le mystère de mon être. La mort ne révèle point les secrets de la vie (Chateaubr.,Mém., t. 1, 1848, p. 9).Le Dr René Allendy, et d'autres à sa suite, CG Jung en particulier − psychologues de carrière et astrologues à leur temps perdu − ont été frappés de voir qu'il y avait identité entre ce que dévoile une investigation psychanalytique et ce que révèle l'analyse d'un thème (Barbault,De psychanal. à astrol., 1961, p. 28).V. inscription ex. 3.
b) [P. méton.] Révéler qqn (pers. ou coll.)
Faire connaître le nom, l'identité de quelqu'un. Synon. dénoncer.Révéler ses complices (Ac. 1798-1878). Monsieur le Directeur, ce jeune homme est innocent, il m'a révélé le coupable!... Il allait mourir pour un faux point d'honneur (Balzac,Splend. et mis., 1847, p. 569).
Faire connaître l'existence, la nature, la valeur de quelqu'un. Le choréauteur a trouvé la note juste et, parce qu'elle est juste, elle nous émeut, elle nous révèle le personnage [Giselle] au lieu d'être seulement une vision plastique (Lifar,Traité chorégr., 1952, p. 113).Un voyage dans les Flandres et en Hollande lui révéla [à David] Rubens et lui montra que sa propre couleur était terne et ses ombres bouchées (Hautecœur,Art sous Révol. et Emp., 1954, p. 83).
Loc. Révéler qqn à lui-même. Lui faire prendre conscience de lui-même, de sa véritable nature. Le capitaine Delvert (...) est un de ces officiers que la guerre a révélés à eux-mêmes en les retirant brusquement des carrières civiles dont ils étaient l'honneur (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p. 142).Le théâtre − celui de Labiche − révéla le cinéaste [René Clair] à lui-même en lui posant des problèmes que seul le Parlant pouvait résoudre (Sadoul,Cin., 1949, p. 223).
c) RELIG., OCCULT. Faire connaître en vertu d'une opération surnaturelle ou magique ce qui était ignoré, inaccessible à la raison humaine. Les sciences occultes, la magie prétendent révéler des mystères, des vérités cachées (Rob.). Croyez-vous aux présages des plantes et qu'elles peuvent nous révéler l'avenir, en soulever du moins le voile (Arnoux,Calendr. Fl., 1946, p. 179).
Communiquer une connaissance d'ordre divin par la révélation (v. ce mot B). Dieu, qui nous a révélé notre principe et notre fin, a dû nous révéler aussi le moyen d'aller de l'un à l'autre, sans quoi son but à lui-même, qui était de satisfaire sa bonté en se communiquant aux créatures, n'eût pas été réalisé (Lacord.,Conf. N.-D., 1848, p. 122).La distinction des trois personnes n'est réelle que pour la conscience humaine. Ce n'est plus l'intuition, mais l'inspiration, qui nous révèle la divinité. Art, religion, révélation se confondent et dominent également le savoir philosophique (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1267).
2. Rendre manifeste, laisser apparaître clairement (une réalité d'ordre physique ou moral)
a) [Le suj. désigne qqc. qui appartient à la pers.] Être ou fournir l'indice, le signe de. Synon. déceler, dénoncer, dénoter, trahir.Cette opinion serait corroborée par Aristote, lorsqu'il dit qu'« un beau pied est l'indice d'une belle âme », et par la croyance universelle que le corps révèle l'âme en quelque façon (Montherl.,Olymp., 1924, p. 263):
1. ... qu'elle soit ou non spontanée, habituelle, naïve, la puissance des mots révèle en tous cas un décalage, et comme une rupture des rapports qui jouent à l'intérieur du langage entre le mot et le sens, entre le signe et l'idée. Paulhan,Fleurs Tarbes, 1941, p. 70.
[P. méton.; le suj. désigne la pers. elle-même] Un couple qui danse révèle son degré d'entente. L'harmonie des gestes du comte et de la comtesse d'Orgel prouvait un accord que donne seul l'amour ou l'habitude (Radiguet,Bal, 1923, p. 44).Le Curé d'Ars, d'une maigreur saisissante, révélait immédiatement son austérité (La Varende,Curé d'Ars, 1957, p. 13).
b) [Le suj. et le compl. désignent des choses matérielles] Manifester aux regards, laisser voir, découvrir. Posée à ravir, une danseuse semblait être sans voile sous les plis onduleux du cachemire. Là une gaze diaphane, ici la soie chatoyante, cachaient ou révélaient des perfections mystérieuses (Balzac,Peau chagr., 1831, p. 66).Il appuie sur un coin de la plinthe. Un pan du mur pivote, et révèle un passage qui descend presque à pic (Giraudoux,Folle, 1944, ii, p. 103).
3. PHOT. ,,Faire apparaître l'image latente sur une plaque, une pellicule, un papier photographiques`` (Lar. 20eSuppl. 1953). Révéler un cliché (Lar. 20eSuppl. 1953). Pour développer une plaque, c'est-à-dire pour révéler l'image latente, on l'immerge dans un bain chimique qui a la propriété de réduire à l'état d'argent métallique opaque les grains de bromure d'argent qui ont été frappés par la lumière (Prinet,Phot., 1945, p. 38).
B. − Empl. pronom.
1.
a) [Le suj. désigne un être animé] Se faire connaître, se manifester dans sa véritable nature. Si l'insecte ne nous parle pas et ne veut pas nous parler, est-ce à dire qu'il n'exprime pas la brûlante intensité de la vie qui est en lui? Nul être ne se révèle plus clairement, mais de lui à lui, d'insecte à insecte (Michelet,Insecte, 1857, p. 155).L'hypergénital, qui se révèle dès l'adolescence par un développement sexuel précoce (Mounier,Traité caract., 1946, p. 169).
Spécialement
ARTS, SPECTACLES, SPORTS. Se faire connaître; faire reconnaître, manifester son talent, sa valeur. Se révélant à vingt-sept ans, il [Tilden] tint la gageure de perdre un seul match en six ans, de 1920 à 1926 (Jeux et sports, 1967, p. 1383).
RELIG. Se communiquer par révélation (v. ce mot B). Il semble parfois que son plan [de Jésus] était (...) de ne se révéler clairement qu'à ses disciples, confiant à ceux-ci le soin de le démontrer plus tard au monde (Renan,Vie Jésus, 1863, pp. 303-304).Si l'une des marges du rêve confine à l'effroi, l'autre touche au mystère d'en haut. Dans le songe, Dieu se révèle à l'homme (Béguin,Âme romant., 1939, p. 373).
b) [Le suj. désigne une chose] Apparaître, se manifester, se laisser voir, se dévoiler. L'autre rive se révélait vaguement et se couronnait de mirages que le cours des heures variait (Gide,El Hadj, 1899, p. 361).Un secret se dévoile peu à peu, et de plus en plus; mais le problème éternellement problématique qu'on appelle mystère se révèle en une fois. Se révèle pour aussitôt se cacher. Si ce complexe de révélation et d'occultation se répétait continuellement, l'entrevision du mystère se confondrait avec le devenir lui-même (Jankél.,Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 48).
En constr. impers. Il ne se révélait dans ce logis la présence d'aucun travail (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 889).Dès qu'on arrive quelque part, il se révèle en vous des ambitions. Moi j'avais la vocation d'être malade, rien que malade. Chacun son genre (Céline,Voyage, 1932, p. 178).
2. Se révéler (être) + attribut.Apparaître comme. Le problème de la réalité du corps se révèle donc être le problème central, de la solution duquel tout dépend (G. Marcel,Journal, 1914, p. 125).Je maintins ma décision de renvoyer à l'intérieur les chefs qui se révélaient incapables (Joffre,Mém., t. 1, 1931, p. 303):
2. L'esprit, chez nous, a dominé l'intelligence. La vie, toujours, fait craquer les formules. La défaite peut se révéler le seul chemin vers la résurrection, malgré ses laideurs. Je sais bien que pour créer l'arbre on condamne une graine à pourrir. Le premier acte de résistance, s'il survient trop tard, est toujours perdant. Mais il est éveil de la résistance. Saint-Exup.,Pilote guerre, 1942, p. 332.
Rem. Les grammairiens condamnent l'empl. de se révéler comme dans le cas où le subst. ou l'adj. dont il est suivi a une simple valeur d'attribut (v. supra): ,,Se révéler comme ne doit s'employer qu'au sens de « se révéler de la même façon que se révèle... », et non au sens de: « révéler que l'on est... »; on dira: cette affaire se révéla comme le secret de Polichinelle, mais: cette affaire se révéla une grosse difficulté pour notre héros (sans comme)`` (Dupré 1972). Cette constr. est cependant bien att.: En cette fin de siècle, l'électricité se révélait comme un agent encore mystérieux, mais aux possibilités infinies (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 480). L'école positiviste ouvrait là un magnifique champ d'investigation aux criminologues et se révélait comme très féconde (Traité sociol., 1968, p. 210).
Prononc. et Orth.: [ʀevele], (il) révèle [-vεl]. Ac. 1694, 1718: reve-; dep. 1740: révéler. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) 1remoit. du xiies. relig. « faire connaître par une révélation divine » (Psautier Cambridge, 97, 3 ds T.-L.); b) 1637 [éd.] vérité révélée (Descartes, Discours de la méthode, Leyde, J. Maire, p. 10); c) 1725 religion révélée (Mém. de Trév., sept., p. 1690); 2. 1160-74 « faire connaître ce qui était inconnu, secret » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 1263: n'est chose si reposte qui ne soit revelee); 3. 1794 « être l'indice, la marque de quelque chose » (Chénier, Bucoliques, p. 243); 4. 1895 phot. (Guérin Suppl.). B. Pronom. 1. 1715 « se dévoiler » (Montesquieu, Lettres persanes, Amsterdam, P. Brunel, 1721, t. 2, p. 54); 2. 1886 « affirmer sa valeur par une belle performance (d'un sportif) » (Le Sport vélocipédique, 14 mai ds Petiot); 3. 1922 se révéler + adj. « s'avérer » (Proust, Fugit., p. 653). Empr. au lat.revelare, propr. « découvrir, mettre à nu », au fig. « dévoiler », dér. de velare, v. voiler. Fréq. abs. littér.: 3 618. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 200, b) 3 516; xxes.: a) 5 378, b) 6 682.
DÉR.
Révélable, adj.Qui peut être révélé. Avec cette notion, avec ce fil conducteur dans une main: l'humanité éternellement progressive; avec ce flambeau dans l'autre main: Dieu éternellement révélateur et révélable, il n'est plus possible de flotter et de s'égarer dans l'étude de l'histoire des hommes, puisque c'est l'histoire de Dieu même dans ses rapports avec nous (Sand,Hist. vie, t. 3, 1855, p. 3).Ces moyens très directs, encore une fois à la portée de tous, que nous persistons à mettre en avant dès lors qu'il s'agit, non plus essentiellement de produire des œuvres d'art, mais d'éclairer la partie non révélée et pourtant révélable de notre être où toute beauté, tout amour, toute vertu que nous nous connaissons à peine luit d'une manière intense (Breton,Manif. Surréal., 2emanif., 1930, p. 148). [ʀevelabl̥]. 1reattest. 1553 (Des Autels, Amoureux Repos, Invocation ds Hug.); de révéler, suff. -able*.

Révéler : définition du Wiktionnaire

Verbe

révéler \ʁe.ve.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se révéler)

  1. Découvrir, déclarer, faire savoir une chose qui était inconnue et secrète.
    • La Girafe […] ne soutient point longtemps cet effort, qu’elle ressent comme une fatigue : c’est que ses poumons n’ont pas assez d’ampleur ; défaut que révèle la petitesse du coffre qui les contient. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • La télépathie leur avait révélé sur Saturne des choses stupéfiantes. Sur Terre, ils ne découvraient que des faits incompréhensibles ou les faisant pouffer de rire. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • Je ne recevais point de ces dames européennes qui ne songent qu'à jaser ou à se révéler des secrets de beauté et des adresses de coiffeur. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • C'était bizarre. Jamalou n'éprouvait plus, devant cette face douloureuse dont les yeux révulsés, la bouche aux lèvres tuméfiées, presque noire, révélaient l'atroce agonie, aucune espèce de compassion. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Peu préparé à la politique, mais d’opinions légitimistes , il se révèle politicien sans horizon. Les de Broglie et Cie n'ont pas de peine à le circonvenir. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.108)
    • (Pronominal)Nationalisme et Socialisme en tant que nouveaux credo du pouvoir, furent expérimentés et se révélèrent insuffisants, car tous deux, comme le réformisme avant eux, sombrèrent sur l'écueil de l'absolutisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.73)
    • La validité des faits et des arguments rapportés dans de nombreux sites Web « amateurs » se révèle souvent douteuse ou carrément nulle. — (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, n° 67, p.5, automne 2008)
    • L'utilisation de produits nématicides ne fournit pas de résultats intéressants. Le DD s'est révélé inefficace. — (Roland Dumont & ‎Annie Marti, Panorama sur l'igname: ressource millénaire et culture d'avenir, Éditions Quæ, 1997, p.116)
    • Les Rifains retranchés dans la montagne, tireurs adroits et ménagers de leurs munitions, s'étaient révélés comme des ennemis redoutables, […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 203)
    • Car autant il aimait passer son temps devant l'écran, autant il avait horreur de devoir se pencher sur des bouquins, tout spécialement sur la « grosse brique » censée lui révéler tous les secrets des systèmes d'exploitation. — (Jacques Dessaucy, La fille du pape, Éditions Saint Honoré, 2014, p.86)
    • Dirait-il que le mouvement de la marche avait révélé la doublure de ce vêtement – était-ce de la castorette ? –, outre une jupe de tweed qui descendait jusqu'au genou ? — (Angelo Rinaldi, Où finira le fleuve, éd. Fayard, 2006, chap. 1)
  2. (Religion) Montrer la manifestation directe de la pensée et de la volonté divines.
    • Les vérités que Dieu a révélées à son église.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Révéler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉVÉLER. v. tr.
Découvrir, déclarer, faire savoir une chose qui était inconnue et secrète. Révéler la conduite, les actions de quelqu'un. Révéler les secrets de l'État, le secret de son ami. Il est allé révéler la conjuration. Il a tout révélé. Il n'est pas permis aux prêtres de révéler la confession, le secret de la confession. Ces mémoires nous révèlent les principales causes de tel événement. L'existence de ce document nous a été révélée par tel historien. L'avenir sembla se révéler à ses yeux, se révéler pour lui Fig., Cet ouvrage a révélé chez lui un talent qu'on ne lui connaissait pas. Son génie se révéla tout à coup. Devant le danger, il se révéla courageux et hardi. Absolument, Il s'est révélé en cette occasion. Il se dit spécialement de la Manifestation directe de la pensée et de la volonté divines. Les vérités que Dieu a révélées à son Église. Absolument, La religion révélée, Le Christianisme.

Révéler : définition du Littré (1872-1877)

RÉVÉLER (révé-lé. La syllabe vé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je révèle, excepté au futur et au conditionnel : je révélerai) v. a.
  • 1Tirer comme de dessous un voile, faire savoir ce qui était inconnu et secret. Les cieux révéleront son iniquité, et la terre s'élèvera contre lui, Sacy, Bible, Job, XX, 27. Ne redites point ce que vous avez entendu dire, et ne révélez point ce qui est secret, Sacy, ib. Ecclésiastiq. XLII, 1. La mort révèle les secrets des cœurs, Bossuet, le Tellier. Les commencements de la princesse Anne étaient heureux ; les mystères lui furent révélés ; l'Écriture lui devint familière, Bossuet, Anne de Gonz. Je ne révèle pas même ici tant de grandes actions qu'elle a tâché de rendre secrètes, Fléchier, Mme d'Aiguillon. Qui peut de vos desseins révéler le mystère, Sinon quelques amis engagés à se taire ? Racine, Bajaz. IV, 7. De quel nom cependant pouvons-nous appeler L'attentat que le jour vient de nous révéler ? Racine, Brit. I, 1. Il n'est point de secret que le temps ne révèle, Racine, Brit. IV, 4. Comme j'ai des choses à dire qui sont de la dernière importance pour la mémoire du défunt, je serais bien aise de ne les révéler qu'à sa discrète veuve, Lesage, Diable boit. IV. De Thou, à qui on ne reprochait que d'avoir su la conspiration, et qui l'avait désapprouvée, fut condamné à mort pour ne l'avoir pas révélée, Voltaire, Mœurs, 176. J'ai révélé mon cœur au Dieu de l'innocence ; Il a vu mes pleurs pénitents, Gilbert, Imit. des psaumes.

    Révéler que. Seigneur, tous vos soldats refusent de partir… Pharnace leur révèle Que vous cherchez à Rome une guerre nouvelle, Racine, Mithr. IV, 6.

    Révéler se dit aussi en parlant des personnes. Révéler ses complices. Un serment solennel par avance les lie [les lévites] à ce fils de David qu'on leur doit révéler, Racine, Ath. I, 2.

  • 2 Particulièrement. Il se dit de l'inspiration par laquelle Dieu fait connaître. Dieu nous a révélé que lui seul il fait les conquérants, et que seul il les fait servir à ses desseins, Bossuet, Louis de Bourbon. Ainsi tous les temps sont unis ensemble, et un dessein éternel de la divine Providence nous est révélé, Bossuet, Hist. II, 13. Il [Dieu] venait révéler aux enfants des Hébreux De ses préceptes saints la lumière immortelle, Racine, Ath. I, 4. Ô Dieu, révélez-nous donc qu'il faut être humain et tolérant, Voltaire, Poëme, Lisbonne, notes.
  • 3Se révéler, v. réfl. Être manifesté. On entre dans le lieu sacré où se révèlent tous les secrets des familles, et où les actions les plus cachées sont mises au grand jour, Montesquieu, Lett. pers. 86. Les cœurs qui se révèlent par degrés aux regards observateurs, Staël, Corinne, XVI, 4.

    Faire connaître ce qu'on est intimement. Marie-Antoinette est souvent fière, jamais vaine ; elle ne se loue jamais, elle se révèle ; sa correspondance trahit le secret de sa nature délicate, Cuvillier-Fleury, J. des débats, 6 déc. 1864.

HISTORIQUE

XIIe s. À Deu ai reveled mun duel [deuil], Rois, p. 4.

XIIIe s. L'en le pert [l'amour] par orguel, par ire, Par reproiche, par reveler Les segrés qui font à celer, la Rose, 4951.

XIVe s. Pour ce qu'il ne les vouloient pas reveler [des secrets chirurgicaux], comment que [quoique] il les seussent, H. de Mondeville, f° 33, verso. De trayson en cuer [ils] portoient la baniere ; Du conseil reveloient aux Anglois la matiere, Compl. s. la bat. de Poitiers, Bibl. des chartes, 3e sér. t. II, p. 262. Et à ceulx qui revelerent la besongne [une conjuration d'esclaves], donna l'en X mille deniers d'arain, Bercheure, f° 90, verso.

XVe s. Or alez par afermemon, Reveler de cver proveü Partout, quar vous m'avez veü, Resurrect. de N. S.

XVIe s. La terre revelera le sang qu'elle a receu, et ne cachera point plus longuement les morts qu'on y a ensevelis, Calvin, Inst. 338. Qui leur a revelé qu'ils pourront garder chasteté toute leur vie ? Calvin, ib. 1009.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « révéler »

Étymologie de révéler - Wiktionnaire

Du latin revelare (« dévoiler »), issu de velum (« voile »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de révéler - Littré

Provenç. et espagn. revelar ; ital. rivelare ; du lat. revelare, de re et velum, voile : tirer le voile.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « révéler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
révéler revele play_arrow

Conjugaison du verbe « révéler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe révéler

Citations contenant le mot « révéler »

  • Les autorités éthiopiennes doivent révéler immédiatement quel sort a été réservé à toutes les personnes, dont des dizaines de responsables politiques et de journalistes, arrêtées en marge des grandes manifestations émaillées de violences qui ont eu lieu le 29 juin, a déclaré Amnesty International le 18 juillet 2020. , Éthiopie. Il faut révéler ce qu’il est advenu de chacune des personnes arrêtées depuis le meurtre d’Hachalu Hundesa | Amnesty International
  • Dadju s’apprête à révéler le clip de son tube « Grand Bain » ft. Ninho ! MCE TV, Dadju s'apprête à révéler le clip de "Grand Bain" ft. Ninho !

Images d'illustration du mot « révéler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « révéler »

Langue Traduction
Corse rivela
Basque agerian
Japonais 明かす
Russe выявить
Portugais revelar
Arabe كشف
Chinois 揭示
Allemand verraten
Italien svelare
Espagnol revelar
Anglais reveal
Source : Google Translate API

Synonymes de « révéler »

Source : synonymes de révéler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « révéler »


Mots similaires