La langue française

Exécuter

Sommaire

Définitions du mot exécuter

Trésor de la Langue Française informatisé

EXÉCUTER, verbe trans.

I.
A.− [Le compl. désigne, par un mot abstr., la nature de ce que l'esprit, la volonté ont conçu] Effectuer, accomplir quelque chose. Exécuter un dessein, un ordre, un projet; exécuter ponctuellement, de bout en bout. Exécuter à la lettre les conditions d'un contrat (cf. Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 248).Tous les illustrateurs exécutent servilement les ordres des libraires qui subissent, eux-mêmes, les platitudes du goût public (Huysmans, Art mod.,1883, p. 181):
1. Ma présence est d'autant plus nécessaire ici, qu'en ma qualité d'élève du professeur, je suis la main toute désignée pour exécuter ses indications, s'il renonce à opérer, comme il l'a dit. Bourget, Sens mort,1915, p. 121.
Emploi abs. Il a la tête qui conçoit et la main qui exécute (Gautier, Fracasse,1863, p. 352).La puissance appartient réellement au Sénat qui dirige et aux éphores qui exécutent (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 309).
Emploi pronom. passif. Se faire, se réaliser. La soupe à l'oignon (...) s'exécute admirablement à la Halle (Nerval, Bohême gal.,1855, p. 154).Un changement de costume s'exécute à vue (Banville, Odes funamb.,1859, p. 139):
2. Gavroche, qui avait assisté à toute la scène et tout approuvé d'un hochement de tête silencieux, s'approcha de Javert et lui dit : − C'est la souris qui a pris le chat. Tout cela s'était exécuté si rapidement que c'était fini quand on s'en aperçut autour du cabaret. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 342.
B.− Réaliser sous une forme sensible l'objet d'une conception de l'esprit, d'un désir, d'une volonté. Exécuter un exercice, une manœuvre; minutieusement, religieusement exécuté. Pierre Graslin était, vous l'imaginez, peu causeur, il allait droit et promptement au fait. Chose résolue, chose exécutée (Balzac, Curé vill.,1839, p. 24).Faire exécuter à son cheval mille caprices (cf. Champfl., Bourgeois Molinch.,1855, p. 180).Je travaille, mais le cœur n'y est plus, j'exécute mon roman comme on fait un pensum (Flaub., Corresp.,1878, p. 69):
3. ... j'ai réglé, avec l'amiral lord Mountbatten qui est chargé chez les Anglais des « opérations combinées », les conditions de l'emploi de cette troupe très résolue. Ainsi va-t-elle bientôt participer aux coups de main exécutés sur la côte française. De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 245.
C.− Domaines techn.
1. B.-A. Interpréter une œuvre musicale, un rôle théâtral, etc. Exécuter le rôle de; exécuter un entrechat; exécuter à l'orchestre, sur un instrument. Puis vinrent les morceaux à quatre mains exécutés par des petites filles, et réclamés par Madame du Brossard qui voulait faire briller le talent de sa chère Camille aux yeux de Monsieur de Séverac (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 106).
2. DR. Rendre effectives les dispositions d'un acte, d'un arrêt, d'un jugement, d'une loi. Les arrêts des tribunaux doivent être exécutés, mais pour rien au monde, je ne voudrais me charger de ce soin (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 257).
II.
A.−
1. Priver quelqu'un de la vie en vertu d'un jugement ayant un caractère légal. Exécuter un condamné, un insurgé, un prisonnier; exécuter à l'aube. Tacite écrit : « Tous deux étaient coupables. Cumanus seul fut exécuté, et tout rentra dans l'ordre. » (Montherl., Reine morte,1942, II, 1ertabl., 1, p. 170):
4. Tout ce que je connaissais de précis sur cet homme [mon père], c'était peut-être ce que m'en disait alors maman : il était allé voir exécuter un assassin. Il était malade à l'idée d'y aller. Il l'avait fait cependant et au retour il avait vomi une partie de la matinée. Camus, Étranger,1942, p. 1201.
2. Tuer quelqu'un sans jugement, ignominieusement ou par esprit de vengeance. Exécuter froidement, sauvagement, de façon sommaire :
5. L'officier boche, quand il m'a giflé, je lui ai craché au visage. Voilà que je me mets à trembler, quand je ne tremblais pas, alors... Il s'essuya et me dit : « Combien je regrette de ne pas pouvoir vous exécuter sur-le-champ! » Triolet, Prem. accroc,1945, p. 303.
B.− Au fig.
1. [Le compl. désigne un pays] Annihiler, liquider, réduire à l'impuissance. Albrecht Dent-de-Fer exécute Milan (Hugo, Légende,t. 2, 1859, p. 107).Le Führer, avec la complicité de Londres, puis de Paris, exécutait la Tchécoslovaquie (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 21).
2. [Le compl. désigne une pers.]
a) Destituer quelqu'un d'une charge; le renvoyer. Exécuter un membre d'une assemblée. Nous venons d'exécuter notre ménage de jardiniers, qu'il nous faut remplacer vivement (Zola, Corresp.,1902, p. 596).
b) Contraindre quelqu'un à s'acquitter de ses dettes, en le ruinant. Exécuter un débiteur. Je perds huit cent mille francs, je n'ai pas de quoi les payer, je suis exécuté, obligé de donner ma démission de toutes mes sinécures (Augier, Contagion,1866, V, p. 437).
En partic. [À la Bourse, dans les sociétés par actions] Compenser par des ventes, des réalisations forcées, les dettes d'un joueur, d'un actionnaire insolvable ou négligent. Charlie (...) se voit ruiné, on l'exécute en Bourse (Colette, Jumelle,1938, p. 75).
c) Discréditer quelqu'un par malveillance; le déconsidérer socialement. « Non, monsieur, » répondit André de Jussat, « on ne se bat pas avec les hommes comme vous, on les exécute. » (Bourget, Disciple,1889, p. 239).C'est vous qui avez perdu l'abbé Delange, puis vous me l'avez fait exécuter dans le Bulletin de Montmédy (Bernanos, Imposture,1927, p. 405):
6. Il [Raymond] exécutait d'un geste, d'un mot, un adversaire politique, un rival que sa tolérance, ses doctrines de paix sociale l'obligeaient à ménager publiquement... Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 169.
P. ext. Discréditer une œuvre. Dans un exemplaire des « Méditations » (...), Paul Souday donne des notes et des appréciations sur ces vingt-quatre pièces. La moitié sont exécutées par la guillotine de ce mot (...) : barbe! (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 124).
III.− [Emploi essentiellement pronom.] S'exécuter.Se déterminer, s'acquitter avec plus ou moins de bonne grâce d'une obligation. Le contrôleur frappe avec sa pince sur le carreau. Chacun s'est tu et s'exécute (Butor, Modif.,1957, p. 117):
7. Aussitôt Londres et Washington se saisissent de l'incident et réclament des indemnités pour le meurtre de leurs concitoyens (...). Une corvette anglaise s'embosse devant la Vera Cruz. Le Mexique est forcé de s'exécuter. Cendrars, Or,1925, p. 110.
En partic. S'acquitter d'une dette; payer son dû. Charlotte. − (...) Je n'ai pas ma dot, moi! Il faut que le Chapuzot et la Vaussard s'exécutent (Zola, Hérit. Rabourdin,1874, II, 14, p. 191).
Prononc. et Orth. : [εgzekyte], [e-], (j')exécute [εgzekyt]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1351 « réaliser (un acte) » (Miracles de N. D., éd. G. Paris et U. Robert, XIII, 534); 2. 1435 « saisir par autorité de justice » (Coutumes de Bourges, § 107, v. exécutable); 3. 1374 « faire mourir » (Miracles de N. D., éd. cit., XXXII, 109). Dér. du rad. de exécution*; dés. -er. Fréq. abs. littér. Exécuter : 2 775. Exécuté : 1 172. Fréq. rel. littér. Exécuter : xixes. : a) 6 602, b) 3 230; xxes. : a) 2 926, b) 2 675. Exécuté : xixes. : a) 2 546, b) 1 246; xxes. : a) 1 279, b) 1 374.
DÉR.
Exécutable, adj.Qui peut être exécuté. Œuvre, projet, travail exécutable; aisément, facilement, immédiatement exécutable. [Monsieur Grossetête, à Gérard] (...) mon ami, ne donnez pas votre démission, faites-vous seulement détacher de votre corps (...). Ainsi vous ne perdrez rien de vos droits, et vous aurez le temps de juger si l'entreprise conçue par le curé de Montégnac, et qui sourit à madame Graslin, est exécutable (Balzac, Curé vill.,1839, p. 206).Ces accords [de trois et quatre sons] ne sont exécutables [au violon] que forte ou mezzo forte (E. Guiraud, Busser, Instrument.,1933, p. 13). [εgzekytabl̥], [e-]. Cf. é-1. Ds Ac. 1835-1932. 1resattest. a) ca 1435 « qui peut faire saisir par autorité de justice » (Coutumes de Bourges 107, éd. Bourdot de Richebourg, Grand coutumier, t. 3, p. 886); b) 1835 « qui peut être exécuté » (Ac.); du rad. de exécuter, suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 26.
BBG. − Gohin 1903, p. 314 (s.v. exécutable).

Wiktionnaire

Verbe

exécuter \ɛɡ.ze.ky.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exécuter)

  1. Mettre à effet ; agir pour qu’une chose soit faite.
    • Les pilotes de la barre exécuteront fidèlement tous les ordres qui leur seront donnés ou transmis par le pilote-major, leur chef immédiat, ou par son suppléant en son absence; […]. — (« Ordonnance du Roi qui fixe les Règlement et Tarifs de pilotage pour le quatrième Arrondissement maritime », Paris, le 31 Août 1830, §. 162, dans le Bulletin des lois du royaume de France, IXe série, tome 1, part. 2, Paris : Imprimerie royale, mars 1831, p. 720)
    • Cette somme devait être payée en trois ans et les troupes allemandes évacueraient le territoire au fur et à mesure que s’exécuteraient les payements. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Vous n’êtes pas venu ici pour penser, mais pour faire les gestes qu’on vous commandera d’exécuter… Nous n’avons pas besoin d’imaginatifs dans notre usine. C’est de chimpanzés dont nous avons besoin… — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Exécuter un arrêt, une loi. — Il faut que les règlements soient exécutés.
    • J’ai exécuté vos ordres.
    • Exécuter un traité, un testament.
    • (Absolument)Ordonnez, je suis prêt à exécuter.
  2. (En particulier) (Arts) Faire un ouvrage quelconque, d’après une esquisse, un projet, un plan, etc.
    • Ton silence a été pris par Macumer et par moi comme une adhésion pour le Déjeuner orné d'enfants, et ces charmants bijoux vont partir ce matin pour Marseille; les artistes ont mis six mois à les exécuter. — (Honoré de Balzac, « Lettre 32 : Madame de Macumer à Madame de L'Estorade, mars 1826 » , dans les Mémoires de deux jeunes mariées, livre 1 de Scènes de la vie privée, 1840, tome 2, Paris : chez Veuve A. Houssiaux, 1877, p. 120)
    • Exécuter un tableau, une statue, un bas-relief.
    • Exécuter un monument.
    • Exécuter un ouvrage en grand, en petit.
    • (Absolument) Il conçoit, il imagine bien, mais il exécute mal.
  3. (En particulier) (Informatique) Lancer un programme, un exécutable.
  4. (Musique) (Danse) Jouer ou représenter, surtout en parlant de musique et de danse.
    • A Augsbourg, dit-il, c'était alors la coutume que deux personnes, vêtues de longs manteaux rouges doublés d’hermine, ouvrissent le bal et exécutassent un menuet fort lent, une espèce de pavane, avec force révérences et gracieusetés. — (« Vie privée des Allemands au seizième siècle », traduit d'un article du Foreign quaterly Rewiew, dans la Revue britannique: Choix d'articles traduits des meilleurs écrits périodiques de la Grande-Bretagne, 3e série, tome 1, année 1833, Bruxelles : chez J. P. Meline, p. 110)
    • La mode aurait voulu que lui et ses fils revêtissent des costumes flamboyants pour exécuter leurs concerts, […]. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  5. Faire, en parlant des mouvements, des évolutions, des manœuvres, etc. ; se mouvoir d’une certaine façon.
    • La couleur, la forme, étaient d’un végétal ; mais d’un autre côté ces corps se déplaçaient tantôt en rampant avec une extrême lenteur, tantôt en exécutant des espèces de culbute à la façon des saltimbanques. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))
    • Il y avait là une «roue allemande», une grande roue d'acier dans laquelle on pouvait se tenir debout et tourner en exécutant toutes sortes de figures; j'y faisais des numéros d'acrobatie. — (Hanspeter Gschwend, Le clown en moi: autobiographie avec porte-plume, Éditions d'en bas, 2004, p. 16)
  6. (Bourse) Faire vendre ou acheter publiquement à quelqu’un, les valeurs dont il est acheteur ou vendeur lorsqu’il ne remplit pas ses engagements.
  7. (Justice) Faire vendre les biens d’un débiteur par autorité de justice.
  8. (Parfois) Expulser quelqu’un d’une compagnie, d’un cercle, d’un club.
  9. Faire mourir quelqu’un par autorité de justice ; lui appliquer la peine de mort.
    • Nous avons trouvé dessous une petite colonie de scorpions encore flasques et pâles, qui se sont laissés prendre et exécuter sans faire de difficultés. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 110)
    • Exécuter un criminel. — Il fut exécuté à mort.
  10. (Militaire) Exercer des violences, des exactions militaires pour contraindre les habitants à ce qu’on exige d’eux.
    • L’ennemi a exécuté militairement tel bourg, tel village.
  11. (Pronominal) (Figuré) Se décider à payer une dette, à tenir un engagement.
    • Il s’est exécuté, afin de prévenir les poursuites.
    • Il a fini par s’exécuter.
  12. (Pronominal) Dans un sens plus étendu, se déterminer à faire contre ses propres intérêts ou contre son goût ce qu’on nous demande.
    • Vous voyez que je m’exécute de bonne grâce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXÉCUTER. v. tr.
Mettre à effet. J'exécuterai ce que j'ai promis. Exécuter un dessein, un projet, une entreprise. Cela est difficile à exécuter. Cela ne peut s'exécuter facilement. Exécuter un arrêt, une loi. Il faut que les règlements s'exécutent, soient exécutés. J'ai exécuté vos ordres. Exécuter un traité. Exécuter un testament. Absolument, Ordonnez, je suis prêt à exécuter. Il signifie particulièrement, surtout dans les Arts du dessin, Faire un ouvrage quelconque, d'après une esquisse, un projet, un plan, etc. Exécuter un tableau, une statue, un bas-relief. Exécuter un monument. Exécuter un ouvrage en grand, en petit. Absolument, Il conçoit, il imagine bien, mais il exécute mal. Il signifie aussi Jouer, représenter, surtout en parlant de Musique et de danse. Exécuter un morceau de musique sur le piano. L'orchestre a exécuté cette ouverture avec beaucoup de verve et d'ensemble. Exécuter un ballet, un opéra. Exécuter des mouvements, Faire des mouvements, se mouvoir d'une certaine façon. Exécuter des évolutions, des manœuvres, Faire des évolutions, des manœuvres. En termes de Bourse, Exécuter quelqu'un, Faire vendre ou acheter publiquement les valeurs dont il est acheteur ou vendeur lorsqu'il ne remplit pas ses engagements. En termes de Procédure,

EXÉCUTER signifie Faire vendre les biens d'un débiteur par autorité de justice. Exécuter quelqu'un signifie aussi, d'une façon plus générale, L'expulser d'une compagnie, d'un cercle. On l'a exécuté. Exécuter quelqu'un signifie spécialement Faire mourir par autorité de justice. Exécuter un criminel. Il fut exécuté à mort, ou, simplement et plus ordinairement, Il fut exécuté. En termes de Guerre, L'ennemi a exécuté militairement tel bourg, tel village, Il y a exercé des violences pour contraindre les habitants à ce qu'il exigeait d'eux.

S'EXÉCUTER signifie figurément Se décider à payer une dette, à tenir un engagement. Il s'est exécuté, afin de prévenir les poursuites. Il a fini par s'exécuter. Il se dit encore, dans un sens plus étendu, de Celui qui se détermine à faire contre ses propres intérêts ou contre son goût ce qu'on lui demande. Vous voyez que je m'exécute de bonne grâce.

Littré (1872-1877)

EXÉCUTER (é-gzé-ku-té) v. a.
  • 1Mettre à effet, mener à accomplissement. Soldats, exécutez l'ordre que j'ai donné, Corneille, Poly. v, 3. On n'exécute pas tout ce qui se propose, Et le chemin est long du projet à la chose, Molière, Tart. III, 1. L'empereur exécuta son décret contre les images plus violement que jamais, Bossuet, Hist. I, 11. Que Bâville me semble aimable, Quand des magistrats le plus grand Permet que Bacchus à sa table Soit notre premier président ! Trois muses, en habit de ville, Y président à ses côtés ; Et ses arrêts par Arbouville Sont à plein verre exécutés, Boileau, Chanson à boire. Vous pouvez justement vous flatter D'une mort que leurs bras n'ont fait qu'exécuter, Racine, Andr. v, 3. …Cessez, vous dis-je, et laissez-moi, Madame, exécuter les volontés du roi, Racine, Mithr. v, 4. Neptune, par le fleuve aux dieux mêmes terrible, M'a donné sa parole et va l'exécuter, Racine, Phèd. IV, 4. Gens prêts à exécuter ses ordres injustes, Fénelon, Tél. III. On ne sait jamais bien commander que ce qu'on sait exécuter soi-même, Rousseau, Ém. v.

    Absolument. Seigneur, que veux-tu m'apprendre ? Je suis prêt de t'écouter ; Joins à la grâce d'entendre La force d'exécuter, Corneille, Imit. III, 11. Je promettais beaucoup et j'exécutais peu, Corneille, Rodog. I, 6. Ne faut-il que délibérer, La cour en conseillers foisonne ; Est-il besoin d'exécuter, L'on n'y rencontre plus personne, La Fontaine, Fabl. II, 2. Le sage quelquefois fait bien d'exécuter, Avant que de donner le temps à la sagesse D'examiner le fait, La Fontaine, ib. x, 14. Pour que celui qui exécute ne puisse pas opprimer, il faut que les armées qu'on lui confie soient peuple et aient le même esprit que le peuple, Montesquieu, Esp. XI, 6.

  • 2Il a quelquefois pour sujet un nom de chose, et signifie alors faire exécuter. Ce que n'ont pu mes soins et nos communs forfaits, Un oracle d'Égypte, un songe l'exécute, Voltaire, Sémir. II, 8.
  • 3 Terme d'arts. Faire un ouvrage d'après un modèle, un plan. Exécuter un monument, un bas-relief.

    Absolument. Il conçoit bien, mais il exécute mal.

    Par extension. Exécuter un morceau de musique, un ballet, un opéra.

    Exécuter des mouvements, se mouvoir d'une certaine façon. On dit de même, exécuter une manœuvre, des évolutions.

  • 4 Terme de procédure. Saisir les biens d'un débiteur pour les vendre par autorité de justice. Exécuter un débiteur en ses meubles. La Rappinière, à qui l'hôte devait de l'argent, le menaça de le faire exécuter, et par cette menace lui ferma la bouche, Scarron, Rom. com. I, 12.

    Terme de bourse. Exécuter une personne, faire vendre ou acheter publiquement les valeurs dont cette personne est acheteur ou vendeur, lorsqu'elle ne remplit pas, au terme, son engagement.

    Terme de guerre. Exécuter militairement un soldat, le punir de mort. Exécuter militairement une ville, y exercer toutes les rigueurs militaires, pour contraindre les habitants à ce qu'on exige d'eux.

  • 5Exécuter à mort, ou, simplement, ce qui est seul usité présentement, exécuter, faire mourir par suite d'une condamnation judiciaire. Exécuter un criminel. On exécuta les auteurs de la révolte, Vaugelas, Q. C. X, 1.
  • 6S'exécuter, v. réfl. Se résoudre à faire une chose par raison ou par complaisance. Tâchez que l'enfant s'exécute de bonne grâce, et qu'il ne vous reste qu'à adoucir la peine qu'il aura acceptée, Fénelon, t. XVII, p. 28. Nous attendons toujours, pour nous exécuter, l'instant où nous sommes forcés par les circonstances, Mirabeau, Collection, t. IV, p. 70.
  • 7Vendre ce qu'on possède pour éviter la saisie. On ne s'exécute qu'à la dernière extrémité.
  • 8Avec un nom de chose pour sujet, être mis à effet. Puis les devoirs qu'on rend à des fronts couronnés Doivent s'exécuter sans être examinés, Rotrou, Bélis. II, 8. L'édit du prince s'exécute, La Fontaine, Fabl. VI, 14. Je vois bien que la paix ne peut s'exécuter, Racine, Théb. II, 3. Ne vois point l'attentat qui va s'exécuter, Voltaire, Fanat. IV, 3.

    Impersonnellement. La volonté du Seigneur demeure ferme, et, pendant que les hommes délibèrent, il ne s'exécute que ce qu'il résout, Bossuet, Mar.-Thér.

HISTORIQUE

XIVe s. Il disoient que ceste chose devoit estre executée et demenée par le povoir et par l'office des consuls, Bercheure, f° 37, recto.

XVIe s. Les vengeances qu'il [Dieu] execute sur les forfaits ne sont point obscures, Calvin, Inst. 19. Le mort execute le vif, et non le vif le mort ; c'est à dire, que tout droit d'execution s'esteint avec la personne de l'obligé ou condamné, Loysel, 891. Plusieurs du parti mesme de M. de Guise, le voyant si long temps se tenir coy, pendant qu'on executoit [achevait de poursuivre] ceux qui avoyent esté rompus, ne sçavoyent que penser de luy, Lanoue, 593. En ceste sorte s'amuserent-ils, pendant que leur entreprise s'executa, Lanoue, 647. Les corps de ceulx qui ont esté executez par justice, Amyot, Thém. 42. Il fut appelé en justice et executé à mort, Amyot, ib. 47.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXÉCUTER. - HIST. Ajoutez :

XVe s. À Aignan Le Vassor, pour vingt deux journées qu'il a vacqué en ung voyaige par luy faict es lieux de… et de là à Nantes, pour executer [poursuivre un débiteur] Jehan Ceron, pour la ferme de la Boete de la Charité, Mantellier, Glossaire, Paris, 1869, p. 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exécuter »

Du latin exsecutus, participe passé de exsequor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. executar ; espagn. ejecutar ; ital. esecutare ; du latin exsecutum, supin de exsequi, exécuter, poursuivre, de ex, et sequi, suivre (voy. ce mot). Palsgrave, p. 38, au XVIe siècle, dit qu'on prononçait euzecuter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « exécuter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exécuter œksekyte

Évolution historique de l’usage du mot « exécuter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exécuter »

  • Réfléchis avec lenteur, mais exécute rapidement tes décisions. Isocrate, À Démonicos, 34 (traduction Mathieu et Brémond)
  • Celui qui fait exécuter les lois doit y être soumis. De Montesquieu
  • Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Il vaut mieux écrire de grandes choses que d’en exécuter de petites. De Denis Diderot / Le neveu de Rameau
  • Et à quoi bon exécuter des projets, puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante ? De Charles Baudelaire / Le Spleen de Paris
  • Faire une loi et ne pas la faire exécuter, c'est autoriser la chose qu'on veut défendre. De Cardinal de Retz
  • La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté. De Carl von Clausewitz / De la guerre
  • Il n’est pas toujours nécessaire de faire des lois, mais il l’est toujours de faire exécuter celles qui ont été faites. De John Locke

Traductions du mot « exécuter »

Langue Traduction
Anglais execute
Espagnol ejecutar
Italien eseguire
Allemand ausführen
Chinois 执行
Arabe نفذ - اعدم
Portugais executar
Russe выполнять
Japonais 実行する
Basque exekutatu
Corse eseguisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « exécuter »

Source : synonymes de exécuter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exécuter »

Partager