La langue française

Proposer

Sommaire

Définitions du mot proposer

Trésor de la Langue Française informatisé

PROPOSER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − Vx. [Avec un suj. de l'inanimé] Proposer qqc.Présenter à la vue. [Le kaléidoscope] propose au regard une toujours changeante rosace, formée de mobiles verres de couleur emprisonnés entre deux vitres translucides (Gide, Si le grain, 1924, p.351).
B. − Proposer qqc. (à qqn).Présenter quelque chose à l'examen de quelqu'un (sans l'imposer).
1. Soumettre à la réflexion, à l'évaluation. Proposer un argument, une classification, des critères, une définition, une doctrine, une idée, une interprétation, une méthode, une solution, un système, des vues nouvelles; les analyses, les hypothèses proposées; proposer qqc. à la méditation de qqn («pour qu'il le médite»), à sa réflexion («pour qu'il y réfléchisse»). On a proposé plusieurs explications de ces illusions (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p.123).L'étude théologique et éthique du grand thème proposé à la méditation de l'assemblée: «Le désordre de l'homme et le dessein de Dieu» (Philos., Relig., 1957, p.46-8):
1. ... j'inclinerais assez, si j'avais à proposer une définition du philosophe, à la fonder sur la prédominance, dans son être, de ce mode de sensibilité. Valéry, Variété III, 1936, p.158.
Empl. pronom. Il s'est bien gardé au reste de se proposer l'objection dans son livre, car il ne vouloit point s'exposer à répondre (J. De Maistre, Soirées St-Pétersb., t.1, 1821, p.361).
En partic. Soumettre (aux candidats à un examen) (un sujet, un thème, une question). Pour l'épreuve de composition française il sera proposé au choix du candidat trois sujets d'ordre général: un de caractère littéraire, un de caractère philosophique et un à caractère historique (Encyclop. éduc., 1960, p.228).
MATH. Équation proposée. Équation à résoudre. Il est facile d'en conclure que l'intégrale complète de l'équation proposée (...) est... (Laplace, Théorie analyt. probabil., 1812, p.73).
Empl. subst., vx. Si de la proposée du premier ordre on déduit une équation du troisième ordre... (Lagrange, Fonctions analyt., 1797, p.58).
Rare. [Le suj. est un inanimé] Il ne faut croire du tout que la philologie épuise tous les problèmes que peut proposer le langage (Valéry, Variété III, 1936, p.24).Ce désordre d'enseignements contradictoires que nous propose le passé (Valéry, Variété IV, 1938, p.61).
2. Soumettre quelque chose à l'approbation de quelqu'un.
a) [Le compl. d'obj. désigne un projet, un arrangement, un plan] Proposer un accord, une convention, un échange, un pacte, une réforme, une autre répartition, des crédits, un impôt, une modification, un remède à, les moyens pour. Je propose donc à l'Assemblée nationale le projet de décret suivant... (Robesp., Discours, Marc d'argent, t.7, 1791, p.173).Caillaux n'avait-il pas proposé l'admission des valeurs allemandes à la Bourse (Barrès, Cahiers, t.11, 1918, p.316).Le Dr Booth (...) propose la création d'un interlangage qui servirait pour passer de n'importe quelle langue à n'importe quelle autre (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.116).
Proposer un lieu, une date; je propose le 8 juillet. L'état-major de la 2earmée proposait la région de Béthune pour y effectuer les débarquements projetés (Joffre, Mém., t.1, 1931, p.444).
Proposer une loi. ,,De la part d'un député ou d'un sénateur, soumettre un texte à la procédure parlementaire en vue de son adoption en forme de loi. À l'opposé des projets de loi dont l'initiative revient au chef du gouvernement et qui sont délibérés en Conseil des Ministres, les propositions de loi sont directement déposées sur le bureau de l'Assemblée concernée`` (Roland-Boyer 1983).
Proposer un amendement. Un député peut retirer un amendement qu'il a proposé, à n'importe quel moment avant que le vote soit intervenu (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.202).
b) [Le compl. d'obj. est un subst. d'action] Inciter à (faire cette action). Vous me proposez un crime, une horreur, une folie! (Cocteau, Parents, 1938, ii, 9, p.253).
c) Proposer (à qqn) de faire qqc.
[Le suj. du verbe proposer est celui de l'inf.] Je lui ai proposé de lui lire un journal de sa mère que j'ai trouvé dans ses papiers (Krüdener, Valérie, 1803, p.252).
[Le destinataire de la proposition est le suj. de l'inf.] Il me proposa de passer la journée entière avec lui (Jouy, Hermite, t.4, 1813, p.95).Les Davies m'ont proposé de les accompagner à Hartford (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.307).
d) Proposer que + sub. au subj.Je propose que nous dînions ensemble (Breton, Nadja, 1928, p.79).Lyttelton propose que vous proclamiez l'état de siège en Djezireh (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.560).
e) [Sert à présenter le discours direct] Louise Lecouvreur proposa: −Si on entrait? (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.9).«Je vous ramène chez vous en voiture?» proposa Antoine, sur un autre ton (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p.1392).
3. Soumettre (quelque chose que l'on offre) à l'acceptation. Synon. offrir.
a) [Un objet concr.] Souvent le garçon, en la coiffant, lui proposait des billets pour le bal masqué (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.115).Le baron (...) se faisait maintenant un plaisir de lui proposer l'auto à tout bout de champ (Montherl., Célibataires, 1934, p.781).J'allais vous en proposer un verre [d'eau], elle est délicieuse (Triolet, Prem. accroc, 1945, p.156).
En partic. Présenter quelque chose pour qu'on l'achète. Permettre aux négociants et aux colporteurs d'aller y proposer leurs produits (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p.152).
b) [Gén. avec une idée de participation] Proposer son aide, un emploi, une place, une situation; proposer une affaire, un marché, une transaction; proposer 40 millions pour un appartement; proposer une partie de cartes, une sortie. En proposant deux nouvelles parties de chasse (Jouy, Hermite, t.4, 1813, p.174).L'ouvrier auquel on proposa l'exécution de ces chausse-trapes (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.228).L'esclave est celui à qui il n'est proposé aucun bien comme but de ses fatigues, sinon la simple existence (S. Weil, Pesanteur, 1943, p.180).
Proposer le mariage à qqn. On m'a souvent proposé de beaux mariages (About, Roi mont., 1857, p.171):
2. L'éternelle rengaine des femmes qui se sont sacrifiées, qui ont sacrifié les plus belles années de leur vie et qui disent proposer le mariage à l'homme simplement pour l'éprouver, pour voir s'il est capable d'un sacrifice pour elles. Goncourt, Journal, 1861, p.877.
C. − Proposer qqc. ou qqn (comme, en, pour)
1. Présenter quelque chose ou quelqu'un comme devant être imité ou suivi. Il me proposait Caton d'Utique pour exemple (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p.72).L'acte le plus funeste à la société pourra être non seulement toléré, mais honoré et proposé en exemple (Durkheim, Divis. trav., 1893, p.48).Les oeuvres du passé qu'on leur proposait pour modèle (Faure, Hist. art, 1914, p.377).
Proposer qqc. à + inf.Les vies de ses saints, qu'elle leur propose à imiter (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.318).Elle cherchait à concevoir les choses invisibles qu'elle proposait à croire (Ozanam, Philos. Dante, 1838, p.38).
Se proposer (comme, en, pour).Moi qui m'étais toujours proposé en exemple le vieux métayer, dépouillé de son vivant, et que sa progéniture laisse crever de faim (Mauriac, Noeud vip., 1932, p.256).
2. Proposer qqn.Présenter quelqu'un comme devant être choisi ou méritant de l'être. Proposer qqn pour un poste, pour une promotion; se proposer soi-même; elles se sont proposées comme secrétaires. Il proposa Barras à la Convention comme général en chef (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.337).Institut. On propose Guigniaut pour me remplacer (Michelet, Journal, 1857, p.381).Le préfet propose au gouvernement, pour la médaille d'honneur portative, les membres de sociétés de secours mutuels (Baradat, Organ. préfect., 1907, p.284):
3. Les chefs de travaux qui, à l'issue de la période de stage réglementaire, ne sont pas proposés pour être titularisés, sont licenciés ou, éventuellement, replacés dans le cadre dont ils sont issus. Encyclop. éduc., 1960, p.347.
Se proposer comme.Poser sa candidature à un emploi, une fonction, se mettre sur les rangs. T'iras chez maîtr' Omont t' proposer comme servante, et tu f'ras ce qu'il te commandera (Maupass., Contes et nouv., t.1, Sabots, 1883, p.89).
II. − Empl. intrans., vieilli. Former un dessein. Votre rôle se borne à proposer, sans prétendre imposer quoi que ce soit (Caput1969).L'homme propose, Dieu dispose. ,,Les desseins des hommes ne réussissent qu'autant qu'il plaît à Dieu`` (Ac. 1798). L'homme propose; Jahvé fait réussir son propre dessein (Théol. cath.t.4, 11920, p.977).
III. − Empl. pronom. Se proposer qqc.; se proposer de faire qqc.
A. − Se proposer qqc.Se donner quelque chose (un but, une fin, un résultat, une tâche) pour objectif. L'aristocratie constitue un odieux monopole, si elle ne se propose pas pour but la tutelle des masses, c'est-à-dire leur exaltation progressive (Renan, Avenir sc., 1890, p.337).Bien qu'il fasse appel à des principes inverses et se propose un but tout contraire, le communisme recourt aux mêmes moyens (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.298):
4. Il n'y a donc, pour le genre humain, qu'une seule et commune destination terrestre, qui est celle de chaque homme en particulier: c'est de réduire en acte toute la puissance d'intelligence dont il est doué, en se proposant pour objet principal la spéculation, pour objet secondaire la pratique. Ozanam, Philos. Dante, 1838, p.176.
B. − Se proposer de faire qqc.Se donner pour but, pour tâche de faire quelque chose. Je me proposais d'en donner des exemples dans la Revue juive (Blanche, Modèles, 1928, p.117).Destutt de Tracy se proposait de déterminer par l'observation comment se forment les idées (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.592):
5. Le socialisme est nécessairement une chose très obscure, puisqu'il traite de la production (...) et qu'il se propose d'apporter une transformation radicale dans cette région qu'il est impossible de décrire avec la clarté que l'on trouve dans les régions superficielles du monde. Sorel, Réflex. violence, 1908, p.217.
Rem. L'accord du part. passé ne se fait pas dans les tours mentionnés supra III: la halte qu'ils s'étaient proposé de faire (Thomas 1956) ; elles se sont proposé un but (à elles-mêmes) (Dupré 1972).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔpoze], [pro-], (il) propose [pʀ ɔpo:z], [pro-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. «placer devant les yeux» [comme exemple, modèle] (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, LIII, 3: e ne proposerent Deu devant lur esguardement [non proposuerunt Deum in conspectu suo]); 2. a) 1130-40 proposer a suivi d'un inf. «projeter, avoir l'intention, le dessein de» (Wace, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 317); 1409 empl. abs. (Faits du Maréchal de Boucicaut, 1repart., XXXVII ds Mém. ... hist. de France, éd. Petitot, t.6, 1825, p.502: comme dict le commun proverbe, les hommes proposent, et Dieu ordonne); fin xves. (Philippe de Commynes, Mém., III, IX, éd. J. Calmette, t.1, p.233: l'homme propose et Dieu dispose); b) 1429 réfl. se purposer de suivi d'un inf. (Stat. de Henri VI, an VIII ds Gdf. Compl.); 3. ca 1165 «proférer, exprimer» (Benoît de Ste-Maure, Troie, 13494 ds T.-L.); 4. xiiies. «exposer, présenter à l'esprit» (Isopet de Lyon, LIII, 65 ds Rec. gén. des Isopets, éd. J. Bastin, t.2, p.174); 1269-78 (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 4733); spéc. 1390, 7 mai terme de procédure «exposer, présenter devant une instance judiciaire» (Métiers de Blois, éd. A. Bourgeois, t.1, 1892, p.137); id. part. prés. subst. (ibid., p.141: Saulve la grace du proposent); 1588 id. cont. gén. (Montaigne, Essais, III, IX, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p.989); 1677 id. «étudiant en théologie protestante qui soutient ses thèses» (Miege d'apr. FEW t.8, p.71a); 5. xiiies. «offrir comme promesse, convention» proposer pais (Isopet de Lyon, LIII, 42, t.2, p.173); 6. a) 1655 proposer sa fille [en mariage] (Molière, L'Étourdi, V, 14); b) 1694 proposer une personne pour une charge (Ac.); c) 1752 part. prés. adj. cardinal proposant (Trév.). Empr., avec francisation d'apr. poser*, au lat. proponere «placer devant les yeux, présenter» fig. «(se) représenter par la pensée; faire un exposé; annoncer; offrir, proposer (une récompense; un sujet de discussion...); se proposer, projeter, avoir pour dessein». Fréq. abs. littér.: 7133. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 10942, b) 6564; xxes.: a) 8226, b) 12532.
DÉR.
Proposable, adj.a) Qui peut être proposé. Une classification des sciences d'après leurs degrés de certitude n'est pas proposable (Renouvier, Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p.LIV). b) Admin. [En parlant d'un agent de l'État] Qui a l'ancienneté ou les qualités requises pour être proposé pour un grade ou un échelon supérieur. Synon. promouvable.Liste de propositions; les personnels proposables pour l'avancement au choix y sont inscrits dans l'ordre d'ancienneté (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.149). [pʀ ɔpozabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1762. 1resattest. a) 1734 «(d'une chose) que l'on peut proposer, soumettre» (F. Gayot de Pitaval, Causes célèbres, I, 484 d'apr. R. Arveiller ds Mél. Wartburg (W. von) t.2 1968, p.268), cf. Trév. 1752, b) 1954 admin. officiers proposables (Lubrano-Lavadera, op. cit., p.106); de proposer, suff. -able*.
BBG.Jessen (H.). Pragmatische Aspekte lexikalischer Semantik. Tübingen, 1979, p.62, 160, 164.

Wiktionnaire

Verbe

proposer \pʁɔ.po.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se proposer)

  1. Mettre en avant, de vive voix ou par écrit, pour qu’on l’examine, pour qu’on en délibère.
    • C'est en 1875 que Copeman a proposé la dilatation du col par l’introduction du doigt contre l’hyperemesis gravidarum ; l'auteur publie deux faits favorables à la méthode. — (Lyon médical, 1880, vol. 33, page 289)
    • Roger, le patron, apportait naturellement un soin maniaque à sélectionner les produits qu'il proposait à sa clientèle, qu'il s'agisse de charcutaille, de fromage ou de pichtegorne. — (Maurice Léger, Moi, Antoinette Védrines, thanatopractrice et pilier de rugby, Editions Publibook, 2006, page 239)
    • Proposer son sentiment, son avis, son opinion. — Proposer un plan.
    • Il se propose à lui-même des difficultés pour avoir le plaisir de les résoudre.
    • On lui a proposé un parti pour sa fille.
  2. Mettre au concours, donner une matière à traiter, en parlant d'un sujet.
    • L’Académie a proposé ce sujet pour le prix d’éloquence.
  3. Offrir, en parlant des personnes et des choses.
    • Sans doute étonné par l'absence de nouvelles de Ned, George Brough, le constructeur de motocyclettes, lui a proposé, il y a quelques semaines, la dernière-née de ses ateliers : une nouvelle version du modèle Brough SS 100. — (Julien Jean Loup, Lawrence d'Arabie, Éditions Chronique/Dargaud, 2006)
    • Puis je lui proposai, à l’occasion, de livrer ses chapeaux les jours de pluie pour qu'elle ne crottât pas ses bottines. De politesse en politesse, je gagnais du terrain. — (Isabelle Bricard-Glaunes, Moi, Léon, fils de l'empereur, éditions Albin Michel, 1998)
    • On lui a proposé cent mille francs de sa maison.
    • Il lui a proposé sa fille en mariage.
    • Il m’a proposé de faire ce voyage avec lui.
  4. (En particulier) Offrir, promettre, en parlant d'un prix, d'une récompense.
    • On a proposé un prix pour celui qui résoudrait tel problème.
    • On proposa telle récompense celui qui tenterait cet essai.
  5. Indiquer en motivant l'indication.
    • Proposer une personne pour un emploi, pour une dignité.
    • On proposa plusieurs personnes pour cette charge, cet emploi, cette place.
    • On vient de le proposer pour une sous-préfecture.
  6. Mettre en avant comme règle, comme modèle.
    • Proposer quelqu’un pour modèle.
    • On peut proposer ce prince pour exemple à tous les rois.
  7. (Pronominal) Se mettre en avant se présenter pour.
    • Plusieurs candidats se sont proposés pour cet emploi.
  8. (Pronominal) Avoir dessein, former le dessein de faire quelque chose.
    • L’énorme hydravion Do X avec lequel les Allemands se proposent de transporter un nombre important de passagers et du fret d’Allemagne aux États-Unis, apparaîtra comme trop grand pour son utilisation dans un but pratique. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Il se propose de partir dans peu de jours. — Il se propose de vivre désormais dans la retraite.
  9. (Pronominal) S’assigner à soi-même.
    • Pour élucider cette idée, je me propose d’embrasser l’Univers dans un seul coup d’œil, de telle sorte que l’esprit puisse en recevoir et en percevoir une impression condensée, comme d’un simple individu. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire,)
    • Il se fit admettre à bord d’un brick qui partait de Boston sans son fret habituel de bois, et dont le capitaine se proposait de « rentrer chez lui », à South Shields. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 418 de l’éd. de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROPOSER. v. tr.
Mettre quelque chose en avant, de vive voix ou par écrit, pour qu'on l'examine, pour qu'on en délibère. Proposer son sentiment, son avis, son opinion. Proposer un plan. Il se propose à lui-même des difficultés pour avoir le plaisir de les résoudre. Proposer une loi. Proposer un amendement. Proposer des conditions. Proposer un arrangement. Proposer une affaire. Proposer un mariage. On lui a proposé un parti pour sa fille. Proposer un sujet, Mettre un sujet au concours, donner une matière à traiter. L'Académie a proposé ce sujet pour le prix d'éloquence. Prov., L'homme propose et Dieu dispose, Les hommes peuvent seulement former des desseins, il n'en arrive que ce qui plaît à Dieu.

PROPOSER signifie aussi Offrir; et il se dit en parlant des Personnes et des choses. On lui a proposé cent mille francs de sa maison. Il lui a proposé sa fille en mariage. Il m'a proposé de faire ce voyage avec lui. Proposer un prix, une récompense, Offrir, promettre un prix, une récompense. On a proposé un prix pour celui qui résoudrait tel problème. On proposa telle récompense celui qui tenterait cet essai. Proposer une personne pour un emploi, pour une dignité, Indiquer une personne comme capable de remplir cet emploi, comme méritant cette dignité. On proposa plusieurs personnes pour cette charge, cet emploi, cette place. On vient de le proposer pour une sous-préfecture.

PROPOSER signifie encore Mettre en avant comme règle, comme modèle. Proposer quelqu'un pour modèle. On peut proposer ce prince pour exemple à tous les rois.

SE PROPOSER signifie Se mettre en avant se présenter pour. Plusieurs candidats se sont proposés pour cet emploi. Se proposer de faire quelque chose, Avoir dessein, former le dessein de faire quelque chose. Il se propose de partir dans peu de jours. Il se propose de vivre désormais dans la retraite. Se proposer une fin, un but, un objet, S'assigner à soi-même cette fin, ce but, cet objet. Il se propose une tâche plus utile, un plus noble emploi de ses facultés. Ce n'est pas là le seul objet que je me propose.

Littré (1872-1877)

PROPOSER (pro-pô-zé) v. a.
  • 1Mettre une chose en avant pour qu'on l'examine, pour qu'on en délibère. Parlez, et nettement, sur ce qu'il me propose, Corneille, Nic. II, 3. La plupart des hommes examinent moins les raisons de ce qu'on leur propose contre leur sentiment, que celles qui peuvent obliger celui qui les propose de s'en servir, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 444, dans POUGENS. Cette difficulté vaut bien qu'on la propose, La Fontaine, Fabl. VIII, 11. On propose l'affaire en Sorbonne, Pascal, Prov. I. Voilà mon doute bien résolu ; mais j'en ai un autre encore à vous proposer, Pascal, ib. V. Qu'il est difficile de proposer une chose au jugement d'un autre, sans corrompre son jugement par la manière de la lui proposer ! Pascal, Pens. VI, 39, éd. HAVET. Les rois [de Rome] n'avaient que le commandement des armées et l'autorité de convoquer les assemblées légitimes, d'y proposer les affaires…, Bossuet, Hist. III, 6.

    Fig. et par plaisanterie. Le mauvais temps… nous a fait un miroir de la Seine… j'ai été huit jours sans sortir, si ce n'est le jour que je fis des visites avec Mme de Chaulnes aux dépens de ses chevaux ; les miens ne voulaient pas se soutenir, et je ne leur ai rien proposé, Sévigné, 19 janv. 1689.

    Il régit de et l'infinitif. Vauban proposa à la cour de France d'envoyer Philippe V régner en Amérique ; ce prince y consentit, Voltaire, Louis XIV, 21.

    Il régit que et le subjonctif. Le seul chanoine Évrard, d'abstinence incapable, Ose encor proposer qu'on apporte la table, Boileau, Lutr. IV.

  • 2Mettre devant les yeux. Le sage Ésope dans ses fables Nous en donne un exemple ou deux ; Celui qu'en ces vers je propose, Et les siens, ce sont même chose, La Fontaine, Fabl. V, 17. Quand on n'écoute pas la tradition, quand on ne propose plus que le pape, quand on l'a surpris…, Pascal, Pens. XXIII, 37, éd. HAVET. Je ne vous propose point le sentiment d'un autre ou le mien pour règle, je vous l'offre à examiner, Rousseau, Ém. IV.

    Il se dit aussi des choses qui mettent devant les yeux. Un tel abrégé… vous propose un grand spectacle, Bossuet, Hist. Dessein gén.

    Proposer quelqu'un pour exemple, pour modèle, le citer en exemple, comme un modèle. On me proposera dans la suite des siècles comme le modèle d'un bon et sage roi, Fénelon, Dial. des morts mod. Dial. 14.

    Proposer un sujet, donner une matière à traiter. Le sujet que l'Académie a proposé pour le prix d'éloquence.

    Proposer un prix, une récompense, proposer un sujet pour lequel on promet un prix, une récompense. L'Académie des sciences a proposé un prix de mathématiques, de physiologie. Quelques prix glorieux qui me soient proposés, Quels lauriers me plairont de son sang arrosés ? Racine, Iphig. IV, 8.

    En un sens analogue, mais contraire. Vu les peines qui y étaient proposées à ceux de la religion, et les honneurs promis à ceux du parti contraire, Corneille, Poly. Abrégé du mart. de St Pol.

  • 3Se proposer, proposer à soi, avoir en vue une fin à laquelle on tend. …Le mieux que je m'en propose, C'est d'en sortir par le tombeau, Malherbe, V, 10. Quand Dieu joint à ces avantages une égale réputation, et qu'il choisit une personne d'un si grand éclat pour être l'objet de son éternelle miséricorde, il ne se propose rien moins que d'instruire tout l'univers, Bossuet, Anne de Gonz. Ce livre fait tous les effets que je m'en étais proposés, Bossuet, Lett. 103. Je ne prends point pour juge une cour idolâtre, Paulin, je me propose un plus ample théâtre, Racine, Bérén. II, 2. Ah ! c'est le moindre prix qu'il se doit proposer, Si le ciel de mon sort me laisse disposer, Racine, ib. II, 3.

    En ce sens, avec un infinitif, on met à. Je me contenterai de vous porter… des petites étoffes de cette année… voilà, par exemple, de ces petites choses que vous ne m'empêcherez pas de faire, et sur quoi vous me donneriez beaucoup de chagrin si vous les refusiez durement ; proposez-vous à ne me point fâcher, Sévigné, 16 mai 1672. Ces grands hommes que nous nous proposons à imiter, Boileau, Longin, Sublime, 21.

    Se proposer de, avoir dessein de, former le dessein de. Proposez-vous de voir tout ce corps si charmant Comme un beau marbre seulement, La Fontaine, Candaule. Il ne se propose d'aller à la gloire que par la vertu, Massillon, dans GIRAULT-DUVIVIER.

  • 4Offrir. On lui a proposé vingt mille francs de sa maison. Quoi ! moi ! quoi ! ces gens-là ? l'on radote, je pense ; à moi les proposer [en mariage] ! hélas ! ils font pitié, La Fontaine, Fabl. VII, 5. Le père… Donne à cet hyménée un plein consentement, Et, pour mettre une joie entière en sa famille, Pour le nouvel Horace a proposé sa fille, Molière, l'Ét. V, 14.
  • 5Proposer quelqu'un pour un emploi, l'indiquer comme capable de le remplir, et demander qu'on le choisisse.
  • 6V n. Former un dessein. Pourvu qu'elle propose bien de ne plus pécher, Pascal, Prov. X.

    PROVERBE

    L'homme propose et Dieu dispose.
    Dans le mariage, l'amour propose, mais Vulcain dispose, Legrand, Belph. I, 3.
  • 7 Terme de théologie. Il signifie, parmi les protestants, développer un texte saint, lorsque celui qui traite ce sujet n'est qu'un étudiant en théologie.
  • 8Se proposer, v. réfl. Être mis en discussion. Ces questions se proposent souvent.

    Se présenter pour. Pour que M. le proposant puisse se proposer comme digne d'assister au conseil du Très Haut, Voltaire, Facét. Quest. sur les mir. 3.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il [un malade] proposa en son courage, que il vendroit [viendrait] audit tombel [de saint Louis], et offerroit ilecques une chandele de sa longueur, Miracles de saint Loys, p. 138. Pierre proposa contre Jehan, que li dis Jeans li avoit fet arester ses muebles et les catix [cheptel], Beaumanoir, IX, 2.

XIVe s. Je Nicole Oresme doyen de l'eglise Nostre Dame de Rouen propose translater de latin en françois aucuns livres, Oresme, Prol. Et s'il est homs ou monde qui lui vuille [veuille] opposer Mefait ne traïson vers vous, ne proposer…, Girart de Ross. V. 3365. Le dictateur, avant toute autre chose, proposa en senat la besongne, Bercheure, f° 88, verso.

XVe s. Là furent toutes les paroles au-devant dites relatées et proposées, entendues, accordées, escrites et scellées, Froissart, I I, 96. Ot un docteur en theologie nommé Gherart Machet, qui proposa [harangua] devant luy moult prudentement, J. Lefevre de St-Remy, Hist. de Charles VI, p. 101, dans LACURNE. L'homme propose et Dieu dispose, Commines, III, 9.

XVIe s. Protagoras proposoit à ses disciples, ou qu'ils le payassent selon son mot, ou…, Montaigne, I, 146. S'ils se feusseut proposé d'estendre nostre foy, Montaigne, IV, 23. En mes deliberations passees, j'ay, selon ma regle, procedé, pour l'estat du subject qu'on me proposoit, Montaigne, III, 269. Les senateurs proposeront les matieres, et rompront les assemblées, sans qu'il soit loisible au peuple d'y harenguer, Amyot, Lyc. 9. Themistocles se proposa à imiter Monsiphilus le phrearien, Amyot, Thém. 3. …pour occuper chacun à estaindre le feu, cependant que l'on proposeroit les eschelles aux murailles, Du Bellay, M. 495.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PROPOSER. Ajoutez :
9 V. n. Proposer, faire un exercice de prédication (resté en usage chez les réformés de langue française, en Suisse). Il [le fameux Claude] nous donnera un jour chaque semaine pour nous instruire en nous écoutant proposer, Lettre du proposant G. Gondreville au pasteur P. Ferry, 17 juin 1766, dans Histoire de la prédication parmi les réformés de France, par A. VINET, p. 716, Paris, 1860.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROPOSER, v. act. (Gram.) mettre en avant, objecter, offrir. Vous lui proposez-là une grande difficulté, un accommodement qui me paroît avantageux, un sujet très-convenable à la place, une fin très-louable, une loi qui aura son utilité, un prix qui encouragera, &c. Proposer, dans un étudiant en Théologie chez les protestans, c’est expliquer un texte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « proposer »

Du latin proponere (« poser devant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. PROPOSITION ; Berry, perposer, propouser. La langue a ici confondu, comme dans les autres composés de ce genre, le verbe poser qui vient de pausare, et un dérivé irrégulier de positus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « proposer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
proposer prɔpoze

Citations contenant le mot « proposer »

  • L'homme propose (la femme accepte souvent) et Dieu dispose. Alphonse Allais, Ne nous frappons pas, Revue Blanche
  • L'homme propose et dispose. Il ne tient qu'à lui de s'appartenir tout entier. André Breton, Manifeste du surréalisme, Pauvert
  • Rebelle, c'est proposer une alternative. De Ann Demeulemeester
  • Être marginal, c’est proposer une alternative à la masse. De Benoît Gagnon
  • Le bonheur est la fin que doivent se proposer toutes les sociétés. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • L’Eglise n’a pas de modèle de société à proposer. De Jean-Paul II / Le Monde de Jean-Paul II
  • S’opposer n’est autre que proposer. Une opposition sans proposition n’est qu’un mouvement d’humeur. De Robert Sabatier / Le Livre de la déraison souriante
  • Le grand secret de la vie est de se proposer un digne but et de ne le perdre jamais de vue. De Christine de Suède
  • Si votre femme est en train de devenir une amie, il est temps de proposer à une amie de devenir votre femme. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Pour comprendre une époque, il faut formuler une idée générale, une hypothèse de travail, proposer des cadres de compréhension et d'interprétation. De Jacques Le Goff / Nicolas Truong - Le Monde de l'éducation - Mai 2000
  • L'intelligence c'est proposer à l'autre ce qu'on a de plus précieux, en faisant tout pour qu'il puisse en disposer. De Christian Bobin / La Plus que vive
  • L’écriture automatique et les récits de rêves présentent l’avantage de proposer une clé capable d’ouvrir indéfiniment cette boîte à multiple fond qui s’appelle l’homme. De André Breton / Dictionnaire Abrégé du surréalisme
  • Le vrai point d'honneur n'est pas d'être toujours dans le vrai. Il est d'oser, de proposer des idées neuves, et ensuite de les vérifier. De Pierre-Gilles de Gennes / Le Monde.fr - 22 Mai 2007
  • Toute affaire que l'on me propose est mauvaise, car si elle était bonne, on ne me la proposerait pas. De André Maurois / Bernard Quesnay
  • Fort de son expertise dans le domaine du véhicule électrique, Tesla serait prêt à proposer ses logiciels, batteries et groupes motopropulseurs à d’autres constructeurs. Cette déclaration faite par Elon Musk concerne notamment l’Autopilot. , Tesla serait prêt à proposer ses logiciels, batteries et groupes motopropulseurs à d’autres constructeurs - Les Numériques

Images d'illustration du mot « proposer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « proposer »

Langue Traduction
Anglais to propose
Espagnol para proponer
Italien proporre
Allemand vorschlagen
Chinois 建议
Arabe يقترح
Portugais propor
Russe предложить
Japonais 提案する
Basque proposatzeko
Corse prupone
Source : Google Translate API

Synonymes de « proposer »

Source : synonymes de proposer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « proposer »

Partager