La langue française

Crisper

Définitions du mot « crisper »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRISPER, verbe trans.

I.− Vx. Donner un aspect ridé par resserrement de la surface. Il fait un froid qui crispe la peau (Ac.1839-1932).Ce petit lac (...) que j'ai vu (...) crisper son eau (Bourget, Ét. et portr.,1888, p. 131).
Emploi pronom. avec valeur passive. Le parchemin se crispe quand on l'expose à une forte chaleur (Ac.1932).Le craquement de l'écorce qui se crispe avant d'éclater (Sand, Indiana,1832, p. 28).
Rem. La docum. atteste l'emploi du verbe, avec ell. de se. Des changements subits de température qui font gaufrer ou crisper les feuilles (Carrière, Encyclop. hortic., 1862, p. 112).
II.− Usuel
A.− [Le compl. d'obj. désigne le corps ou une partie du corps] Resserrer les muscles sur eux-mêmes, de façon souvent convulsive. Synon. partiel contracter.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Crisper les narines, les poings; crisper convulsivement les mains. En crispant tout son corps (Colette, Apprent.,1936, p. 147).Il [le muscle] se contracte d'une façon exagérée lorsque le chanteur crispe l'appareil vocal (Arger, Init. art chant,1924, p. 23):
1. À la septième [corne] il [Barallasque] a flanché, il a crispé les mâchoires et plissé les sourcils et tire-bouchonné ses rides jusqu'aux oreilles. A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 119.
Emploi pronom. avec valeur passive
[En parlant d'une partie du corps] Lèvres, traits qui se crispent. Le visage de Calvat se crispa dans un hideux sourire. (Feuillet, Honn. d'artiste,1890, p. 316).Son estomac se crispait de besoin (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 795).
[En parlant de la pers. tout entière] Il se crispe des pieds à la tête. On voit qu'il lutte contre un charme (Cocteau, Machine infern.,1934, II, p. 82).
b) En partic. [En parlant des mains, des doigts, etc., avec un compl. prép. en sur, autour de] Serrer fortement et souvent convulsivement (sur ou autour de quelque chose). En crispant sa main autour de la mienne (About, Roi mont.,1857, p. 267).[Le Christ] crispant ses ongles cassés sur la croix qui glisse (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 271).Tout mon être s'est tendu et j'ai crispé ma main sur le revolver (Camus, Étranger,1942, p. 1166).
P. métaph. Ne pas vouloir renoncer à. La France est devenue un immense Harpagon, crispant ses doigts sur ses rentes et ses terres (Goncourt, Journal,1857, p. 371).
Emploi pronom. [En parlant des mains, etc.] Mes bras se crispaient autour de la taille d'Edmée (Sand, Mauprat,1837, p. 295).Des doigts avides qui se crispent sur une proie (Faure, Esprit formes,1927, p. 196).
2. [Le suj. désigne une sensation, un sentiment causant la réaction musculaire] Le dégoût lui souleva le cœur, et le lui crispa (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 289).Avec une avidité sensuelle qui crispait les ailes minces de son nez (Carco, Inno.,1916, p. 90).Une inquiétude croissante crispait le visage de cette femme [MmeClapain] d'ordinaire impassible (Estaunié, MmeClapain,1932, p. 41).
[Avec un compl. prép. désignant la réaction musculaire, infra 3] Le chagrin les [mes membres] crispait en convulsions (Flaub., Corresp.,1852, p. 461).Une bouffée de colère crispait sa joue d'un battement nerveux (Chardonne, Chant Bienh.,1927, p. 84).
3. [Le suj. désigne une réaction musculaire] Une contraction, un rictus crispe la main, le visage de quelqu'un. Un léger frémissement qui crispait son cou et son nez (Proust, 1913, p. 270):
2. Wilfred redoutait que le malheureux garçon n'eût une crise de larmes, car d'étranges grimaces crispaient son petit visage blême. Green, Chaque homme dans sa nuit,1960, p. 245.
B.− Au fig. [En parlant de faits psychiques]
1. [Le suj. désigne une pers.] Crisper sa volonté. Faire de très gros efforts de volonté. Synon. bander, tendre sa volonté.Elle secoue la tête, crispant sa volonté pour ne pas fondre en larmes (Martin du G., J. Barois,1913, p. 495).
2. [Le suj. désigne la cause de l'attitude, le compl. d'obj. désigne l'être] Irriter, agacer, exaspérer. Ça me crispe (les nerfs)! Fanatisme hypocrite Qui m'échauffe la bile, et me crispe et m'irrite (Pommier, Crân.,1842, p. 137).Cette ironie indifférente et supérieure le [Manuel] crispait (Malraux, Espoir,1937, p. 620).
3. Emploi pronom réfl.
a) Se raidir psychologiquement, être tendu. Durtal se crispait, se retenait à quatre pour ne pas la [sa bonne] renvoyer dans sa cuisine (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 110):
3. Pareils caractères excellent dans les négociations (...) Au lieu que le bilieux imaginatif, qui se crispe et angoisse, plein de scrupules et de tourments, se trouve en état d'infériorité... L. Daudet, Sylla et son destin,1922, p. 105.
[Avec un suj. méton.] Ce cœur sincère et jeune se crispe quand on lui raconte un tour de fripon (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 395).
b) En partic. S'obstiner, immobiliser son esprit. Synon. se figer.Les hérétiques qui se crispent sur une divergence (Mounier, Traité caract.,1946, p. 740).L'attitude de défi dans laquelle se crispent les Américaines prouve qu'elles sont hantées par le sentiment de leur féminité (Beauvoir, Deux. sexe,t. 1, 1949, p. 13).
Prononc. : [kʀispe], (je) crispe [kʀisp]. Étymol. et Hist. 1. 1560 crispant « qui ondule » (Aneau, Alector, fo1980 ds Gdf. Compl.); 2. av. 1650 crispé « ridé » (Descartes, Monde, 15 ds Littré); 3. 1798 « contracter (une partie du corps) » (Ac.); 4. 1819 « inquiéter, vexer, tourmenter » (Boiste); 1853 « impatienter fortement » (Flaub., Corresp., p. 282 : Donc ce que je déteste le plus dans les arts, ce qui me crispe, c'est...). Empr. au lat. crispare (dér. de crispus « frisé ») « rider » en parlant de l'eau, « onduler » en parlant de la chevelure. Fréq. abs. littér. : 384. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 129, b) 365; xxes. : a) 855, b) 812.

Wiktionnaire

Verbe

crisper \kʁis.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se crisper)

  1. Contracter par une crispation, des crispations.
    • Il y a des engueulades qui rougissent les yeux, bleuissent les joues, crispent les poings, arrachent les cheveux, cassent les œufs, renversent les éventaires, dépoitraillent les matrones, et me remplissent d'une joie pure. — (Jules Vallès, L'Enfant, chap. 8, Le Siècle, 1878 & Éditions Charpentier, 1879)
    • Une expression d'étonnement, d'ennui en même temps que de rancune lui crispait le visage. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Resserrer, racornir.
    • Elle crispa ses membres pour que le jeune homme ne devinât point son trouble. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Le froid lui crispait la peau.
  3. (Par hyperbole) (Familier) Impatienter, agacer fortement.
    • Votre nonchalance me crispe.
    • Les cris aigus de cet enfant me crispent.
  4. (Pronominal) Se resserrer, se replier.
    • Il se crispait en écoutant ces absurdes propos.
    • En régression, le Pakistan, en face d'une Inde qui elle-même se crispe sur le plan religieux puisqu'un parti nationaliste veut promouvoir "l'hindouïté".. — (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l'islam, Télérama n°3393, janvier 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRISPER. v. tr.
Contracter par une crispation, des crispations. Il fait un froid qui crispe la peau, les nerfs, etc. Avoir les nerfs crispés Le parchemin se crispe quand on l'expose à une forte chaleur. Il signifie, par exagération et familièrement, Impatienter fortement. Votre nonchalance me crispe. Les cris aigus de cet enfant me crispent. Il se crispait en écoutant ces absurdes propos.

Littré (1872-1877)

CRISPER (kri-spé) v. a.
  • 1Causer la crispation. Le froid crispe la peau. Le feu crispe le parchemin.
  • 2 Par extension, donner au visage une apparence comparée à la crispation. Le mécontentement crispa son visage.
  • 3 Fig. Causer une vive impatience. Leur nonchalance me crispe les nerfs.
  • 4Se crisper, v. réfl. Les cheveux se crispent à une forte chaleur.

    Éprouver et manifester une irritation. On voyait cet homme se crisper en écoutant leurs bravades.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « crisper »

Du latin crispare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. crépir, se tirer, se tendre ; il se crépit sur ses ergots, il se dresse sur la pointe des pieds ; génev. grisper, agacer, impatienter ; du latin crispare (voy. CRÊPE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crisper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crisper krispe

Évolution historique de l’usage du mot « crisper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crisper »

  • "Je crois que c'est excessif, disproportionné et quelque peu précipité", a réagi à propos d'Airbus le patron des députés LR Damien Abad sur Cnews, en insistant sur la nécessité de ne pas "crisper le dialogue social". Courrier picard, Airbus et Air France: les oppositions dénoncent les suppressions de postes
  • - j’ai crispé. Du verbe crisper : qui est contracté. Verbe du 1er groupe, troisième personne du singulier au passé composé de l’indicatif. France Culture, La Dictée géante : "L'Etranger" d'Albert Camus
  • Pour crisper encore davantage les relations, la Turquie a confirmé mercredi, par la voix de son ambassadeur en France, l'existence d'une "affaire" d'espionnage entre les deux pays, quelques jours après des informations publiées par un journal progouvernemental turc, en pleine crise diplomatique. Franceinfo, On vous explique pourquoi les relations entre la France et la Turquie se tendent
  • • Ce qui peut les inquiéter : Robin des bois est souvent en danger et il est même fait prisonnier. Il y a de la violence (non graphique) et les combats ont des enjeux assez tendus, tension accentuée par une musique assez tonitruante. Les méchants sont à la hauteur du charisme du héros et risquent d'un peu crisper vos enfants sur leur siège. Enfin, les plus jeunes pourront ne pas comprendre tout l'aspect politique du film (le roi absent, l'usurpateur, l'insurrection dirigée par Robin, le mariage arrangé de Marianne) et leur attention risque de retomber. N'hésitez pas à leur proposer une petite pause et quelques explications. AlloCiné, Cinéma pour les enfants : Les Aventures de Robin des bois avec Errol Flynn - Actus Ciné - AlloCiné
  • Cette situation ne manque pas de crisper le ministère de l’intérieur, qui pilote ce dispositif à grands frais. Sa capacité a été multipliée ces dernières années pour atteindre près de 100 000 places. Mais il reste sous-dimensionné dans la mesure où un demandeur d’asile sur deux n’est pas hébergé. Or, en 2020, aucune nouvelle ouverture de places n’a été programmée. L’Etat essaie donc de trouver des marges de manœuvre dans l’existant. Et regarde, notamment, en direction des réfugiés, qu’il aimerait voir libérer des places. Le Monde.fr, Après la crise due au coronavirus, l’accès au logement des réfugiés sous tension
  • "Le gouvernement a réussi cette prouesse incroyable de crisper la France à un point extraordinaire sans pour autant avoir mis sur la table un vrai projet pour cette réforme des retraites", a affirmé M. Bellamy sur Sud Radio. Le Point, Retraites: Bellamy (LR) accuse le gouvernement de "crisper la France" - Le Point

Traductions du mot « crisper »

Langue Traduction
Anglais twitch
Espagnol contracción nerviosa
Italien contrazione
Allemand zucken
Chinois 抽搐
Arabe تويتش
Portugais contração muscular
Russe подергивание
Japonais けいれん
Basque twitch
Corse twitch
Source : Google Translate API

Synonymes de « crisper »

Source : synonymes de crisper sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crisper »

Crisper

Retour au sommaire ➦

Partager