Engouffrer : définition de engouffrer


Engouffrer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGOUFFRER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Rare et littér. [Le suj. désigne la mer, un abîme, etc.] Attirer, précipiter dans un abîme, faire disparaître dans un gouffre. La mer boursouflait ses flots comme des monts dans le canal où nous nous trouvions engouffrés (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 357).Sainte mer de Rimini, sainte Adriatique, vous engouffreriez plutôt ma ville que de la laisser prendre par quiconque! (Montherl., Malatesta,1946, II, 4, p. 468).
2. P. anal. [Avec l'idée de précipiter comme dans un gouffre]
a) [Le compl. désigne des choses concr.] Introduire, faire disparaître; absorber. Engouffrer les bagages dans la cale. [Des alambics] fonctionnent là, engouffrant du vin comme des abîmes (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 55).Un jupon sale qu'Angélique n'avait pas eu le temps d'engouffrer dans son placard (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 13):
1. La descente commençait, (...) les bobines tournaient, déroulaient les câbles, (...) il retrouvait le monstre avalant sa ration de chair humaine, les cages émergeant, replongeant, engouffrant des charges d'hommes, sans un arrêt, avec le coup de gosier facile d'un géant vorace. Zola, Germinal,1885, p. 1583.
b) En partic., fam. [Le compl. désigne des aliments] Avaler, manger avec avidité, engloutir. Pendant tout un repas, muet, engouffrant les copieuses portions qu'exigeait son estomac de lutteur (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 905).Il engouffra un déjeuner sans pain (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 136).
Emploi abs. Ce qu'elle pouvait engouffrer! (...) il la tentait : « Vous prendriez bien encore une pêche melba?... » (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1409).
3. P. métaph. ou au fig.
a) [Avec l'idée de précipiter, perdre dans qqc. d'insondable, d'infini] Entraîner, précipiter; absorber. Les métaphysiciens nous ont engouffrés dans une controverse frivole, nommée idéologie (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 15).Engouffrer ma force, mon temps, mon argent dans un sac troué où il n'y aura jamais rien? (Montherl., Fils personne,1943, p. 324):
2. Quand la campagne de Rome fut ruinée par l'égout romain, Rome épuisa l'Italie, et quand elle eut mis l'Italie dans son cloaque, elle y versa la Sicile, puis la Sardaigne, puis l'Afrique. L'égout de Rome a engouffré le monde. Ce cloaque offrait son engloutissement à la cité et à l'univers. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 508.
b) [Le compl. désigne de l'argent, un bien matériel] Engloutir en dépensant, en dilapidant. Je te remercie fraternellement des vingt-cinq francs que je n'accepte que parce que tu as engouffré les vingt-cinq tiens (Mallarmé, Corresp.,1867, p. 253).[Ils] auraient bientôt fait d'anéantir ma fortune, de l'engouffrer dans leurs affaires (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 43).
B.− Emploi pronom.
1. À sens passif, rare et littér. Se perdre, disparaître dans un gouffre, un abîme. Le navire en détresse (...) sombre avec lenteur... (...). La coquille de noix s'est engouffrée complètement (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 206).
2. P. ext. ou p. anal.
a) [Le suj. désigne un être animé, pers. ou animal ou un véhicule en mouvement] Entrer, pénétrer précipitamment (dans un passage, dans un lieu). S'engouffrer dans un escalier, dans une rue, dans une voiture. Un essaim (...) s'était engouffré dans la cheminée de la salle à manger (Gide, Journal,1906, p. 217).Le fracas de l'omnibus qui s'engouffrait dans la petite rue Guichard... (Green, Journal,1934, p. 237).Un flot ininterrompu de prisonniers s'engouffre dans la caserne (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 232):
3. ... chaque soir, une partie de la population du xviiietraînait jusqu'à minuit, heure du couvre-feu, autour des bouches de métro du quartier, pour s'y engouffrer plus vite, en cas d'alerte. (...). − J'ai honte, murmura Caracalla, pour ces hommes jeunes tout prêts à se précipiter dans leur trou au moindre bruit. Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 50.
b) [Le suj. désigne l'eau, le vent, la lumière, etc.] Pénétrer violemment (dans un lieu par une ouverture). Vent qui s'engouffre dans un couloir, une rue. Les deux fenêtres ouvertes par où s'engouffre la tiède joie du soleil (Gide, Journal,1906, p. 215).Chemins de ronde, où les eaux s'engouffraient en cascades par des fissures béantes (Gracq, Syrtes,1951, p. 136).La locomotive siffle, un tourbillon de fumée s'engouffre dans le wagon (Sartre, Mort ds âme,1949p. 283).
Rem. La docum. atteste un emploi p. ext. avec un suj. désignant un bruit. Le vacarme rythmé des cloches (...) leurs vibrations assourdissantes, (...) s'engouffraient par toutes les fenêtres dans la maison (Martin du G., Souv. autobiogr., 1955, p. LXXX).
3. Au fig. ou p. métaph.
a) À sens passif. [Le suj. désigne de l'argent, un bien matériel] Être englouti par dépense, dilapidation. Ma fortune, qui depuis un mois ou deux s'est engouffrée dans des abîmes creusés sous mes pas (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 501).Une nation, dont le tiers du budget s'engouffre dans les dépenses militaires, ne peut pas vivre : la ruine ou la guerre (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 929).
b) Dans le domaine de la vie spirituelle.Se perdre, se précipiter dans. L'esprit souffle où il veut. Il ne s'engouffrera pas dans ces grandes constructions vides que vous prétendez lui imposer (Mauriac, Journal 1,1934, p. 95).Je me jetais à corps perdu dans l'imaginaire et j'ai pensé plus d'une fois m'y engouffrer tout entier (Sartre, Mots,1964, p. 121):
4. Le Dieu qu'ils [les chrétiens] servent, ce Dieu qui leur a donné un cœur capable de le connaître et de l'aimer, s'est si peu détourné de la sanglante histoire des hommes qu'il s'y est engouffré : « Et le Verbe s'est fait chair et Il a habité parmi nous. » Mauriac, Le Bâillon dénoué,1945, p. 461.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃gufʀe], (j')engouffre [ɑ ̃gu:fʀ ̥]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. xiiies. engoufer « faire disparaître comme dans un gouffre, dévorer » (Tournoiement d'enfer, éd. A. Långfors ds Romania t. 44, p. 544, 1369); 2. 1541 pronom. « pénétrer rapidement dans un endroit profond » s'engouffrer ... en cest abyme (Calv., Instit., 761 ds Littré); 3. 1694 fig. « absorber comme ferait un gouffre (de biens, d'argent) » (Ac.). Dér. de gouffre*; préf. en-*, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 469. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 451, b) 681; xxes. : a) 981, b) 650.

Engouffrer : définition du Wiktionnaire

Verbe

engouffrer \ɑ̃.ɡu.fʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engouffrer)

  1. Précipiter dans un gouffre ou dans quelque cavité qui ressemble à un gouffre.
    • Tous les vaisseaux furent engouffrés en un instant.
  2. Absorber comme un gouffre quand une chose y tombe ou y est jetée.
    • Engouffrer de la nourriture.
    • Cette entreprise a engouffré des millions.
    • Puis, il se mit à compter quarante pistoles et les engouffra dans sa poche. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Pronominal) Se perdre dans quelque ouverture, dans un gouffre.
    • Le Rhône s’engouffre un peu au-dessous de Genève et reparaît un peu plus loin.
    • Cette nuit-là, donc, le vent s’engouffrait violemment dans les espèces de ruelles de ce lugubre quartier. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, §. 1, 1842-1843)
    • Et, par contre, si l’arrondissement de Dieppe semble peu habité, c’est que beaucoup de ceux qui y ont commencé leur vie vont, par la suite, s’engouffrer et se stériliser dans les villes dévoratrices. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Par hyperbole) Entrer rapidement dans un espace clos.
    • J’y ai pensé. Bonne chance, amigo ! Et à la prochaine, ajouta-t-il tandis que les frères Knight s’engouffraient dans le 4x4 sans plus attendre. — (Sandra Marton, Les sortilèges du désir, Harlequin, 2012, chapitre 12)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engouffrer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGOUFFRER. v. tr.
Précipiter dans un gouffre ou dans quelque cavité qui ressemble à un gouffre. Tous les vaisseaux furent engouffrés en un instant. Il signifie aussi Absorber comme un gouffre quand une chose y tombe ou y est jetée. Engouffrer de la nourriture. Cette entreprise a engouffré des millions.

S'ENGOUFFRER signifie Se perdre dans quelque ouverture de la terre, dans un gouffre, en parlant des Rivières. Le Rhône s'engouffre un peu au-dessous de Genève et reparaît un peu plus loin. Par analogie, Le vent s'engouffrait dans la cheminée.

Engouffrer : définition du Littré (1872-1877)

ENGOUFFRER (an-gou-fré) v. réfl.
  • 1Tomber dans un gouffre.

    Par extension, se retirer dans une profonde retraite. Votre Sainteté s'en ira, Toute réduite en sa pensée, S'engouffrer la tête baissée Dans quelque couvent réformé, Scarron, Poés. div. Œuvr. t. VII, p. 133, dans POUGENS.

  • 2Il se dit des courants d'eau ou d'air qui pénètrent dans une sorte de gouffre. Le Rhône s'engouffre au lieu dit la Perte du Rhône, et reparaît un quart de lieue plus loin. Le vent s'engouffrait dans la cheminée. Dans ce moment, une montagne d'eau d'une effroyable grandeur s'engouffra entre l'île d'Ambre et la côte, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg. p. 188. Sous ses haillons où s'engouffre la bise, C'est du pain qu'elle attend de nous, Béranger, Pauv. femme. Les vents, en s'engouffrant sous ces vastes débris, En tirent des soupirs, des hurlements, des cris, Lamartine, Méd. II, 20.

    Fig. Que de fortunes viennent s'engouffrer dans les jeux de bourse !

  • 3 V. a. Engouffrer, faire tomber, faire disparaître dans un gouffre. Son ombre plane encor sur tant d'hommes sublimes Qu'Aboukir engouffra dans ses sanglants abîmes, Barthélemy, dans le Dict. de BESCHERELLE.

    La forme active n'est pas donnée par l'Académie ; mais rien n'empêche de s'en servir.

HISTORIQUE

XVIe s. Dequoy donc vous profite-il de vous engouffrer par vostre curiosité enragée en cest abyme ? Calvin, Instit. 761. En combien de perils et dangiers nous allons engoulfer, par ung chemin estroict de 30 lieues de long, où…, Carloix, IV, 24. N'est-il donc pas bien miserable, Celuy qui est insatiable D'amonceler l'or dessus l'or, Ou qui, soulant son avarice, L'engoufre, o trop estrange vice, Dedans l'abisme d'un tresor ? Jacq. Tahureau, Poésies, p. 119, dans LACURNE. La verité est engoufrée dans des profonds abysmes où la veue humaine ne peult penetrer, Montaigne, II, 317.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « engouffrer »

Étymologie de engouffrer - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) dérivé de gouffre avec le préfixe en- et le suffixe -er → voir engulf en anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de engouffrer - Littré

En 1, et gouffre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « engouffrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engouffrer ɑ̃gufre play_arrow

Conjugaison du verbe « engouffrer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engouffrer

Évolution historique de l’usage du mot « engouffrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engouffrer »

  • « On emmène les enfants jouer sur le parking mais ça ne peut plus durer, confie-t-il. Ça va péter si on n'a pas d'info aujourd'hui », prévient l'homme énervé avant de s'engouffrer dans la halle omnisports Philippe-Hemet. Ce lundi matin, il y rejoint la centaine de personnes présentes pour le point d'information, organisé par le bailleur Erigère. leparisien.fr, Pontoise : les habitants toujours dans l’incertitude après l’effondrement de la dalle - Le Parisien
  • Une fois les protections installées, toutes sont cousues ensembles pour éviter que de l’air chaud ne vienne s’engouffrer à l’intérieur. Des sacs de sable sont ensuite répartis sur le long des jointures pour les empêcher de s’envoler. Sciencepost, Réchauffement : une station de ski protège un glacier avec des bâches
  • Après s'être élancé le matin d'Oléron, le peloton aurait avalé le pont de Ré pour s'engouffrer et finir sans doute au sprint dans les rues de Saint-Martin, considérée comme la capitale de cette langue de terre au large de La Rochelle (Charente-Maritime). Ce n'est que partie remise pour le maire de la commune d'arrivée de cette dixième étape. Le 8 septembre, Patrice Dechelette pourra déplier le tapis rouge pour les stars du peloton international et la caravane du Tour. « Ce sera sans les estivants déjà repartis, mais avec les écoliers qui auront droit à une journée sans école », indique l'édile (sans étiquette), réélu au premier tour des municipales pour un troisième mandat. leparisien.fr, Tour de France reporté : sur l’île de Ré, l’anti-Saint-Tropez - Le Parisien
  • En cinq heures de temps, la file d’attente qui serpentait sur la place d’Armes n’a pas désempli. Ce samedi, presque 300 personnes ont patiemment attendu avant de s’engouffrer sous les chapiteaux mis à disposition par la mairie pour cette vaste campagne de dépistage de la Covid-19. Journal L'Union abonné, À Vitry-le-François, la campagne de dépistage de la Covid-19 a attiré presque 300 personnes
  • Dans le cas contraire, City et la Vieille Dame pourraient bien s’engouffrer dans la brèche pour s’attacher les services de l’ailier auteur de 6 buts et 9 passes décisives cette saison. Sa vitesse et sa jeunesse sont ses principaux atouts notamment pour rajeunir les ailes turinoises, composées de Cuadrado (32 ans), Douglas Costa (29 ans) voire Ronaldo (35 ans), ou alors pour compenser le départ de Leroy Sané dans l’effectif des Skyblues. Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, Wolverhampton : deux grosses écuries sur Adama Traoré
  • Le centre de recyclage de déchets Tripapyrus, Scop de 30 salariés basée à l’Aiguillon-sur-Vie, en Vendée, cherche régulièrement à s’engouffrer dans de nouveaux marchés. Le dernier en date, celui de la destruction de bateaux de plaisance, en fait la seule entreprise vendéenne agréée pour cette activité. Le Journal des Entreprises, Tripapyrus met le cap sur le démantèlement de bateaux de plaisance - Le Journal des Entreprises - Loire-Atlantique - Vendée

Traductions du mot « engouffrer »

Langue Traduction
Corse engulf
Basque engulf
Japonais 飲み込む
Russe поглощать
Portugais engolfar
Arabe بابتلاع
Chinois 吞噬
Allemand verschlingen
Italien fagocitare
Espagnol sumergir
Anglais engulf
Source : Google Translate API

Synonymes de « engouffrer »

Source : synonymes de engouffrer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires