La langue française

Décrépitude

Définitions du mot « décrépitude »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCRÉPITUDE, subst. fém.

A.− [Le compl. prép. désigne une pers., une partie du corps] Dégradation physique accentuée produite par l'âge. Les ravages que faisaient les chagrins chez sa mêre (...) passant de la vieillesse à la décrépitude (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 646):
Saisie, la jeune fille s'était levée, devant cet étranger maigri et jauni, qu'elle reconnaissait à peine. (...) La face s'était creusée, les cheveux s'éclaircissaient, semés de fils blancs. Pourtant, elle finit par le retrouver, avec sa tête jolie et fine, d'une grâce inquiétante de fille, jusque dans sa décrépitude précoce. Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 62.
P. méton., absol. Personne qui présente avec l'âge une dégradation physique accentuée. La causerie avec les deux décrépitudes du quatrième et du troisième étage (Amiel, Journal,1866, p. 115).Près d'elle (...) se vautrait une honte, une décrépitude, une ruine comique et lamentable, le marquis de Chouard en chemise (Zola, Nana,1880, p. 1462).
P. ext. [Le compl. prép. désigne une pers., un groupe de pers.] Décrépitude morale. Dégradation des forces morales. Pensez-vous que la terre et le ciel soient coupables de notre décrépitude morale (Sand, Lélia,1833, p. 105).Une longue décrépitude morale, une vieillesse vicieuse et troublée (Tocqueville, Corresp.[avec Gobineau], 1843, p. 68).
P. métaph. [Le compl. désigne une entité abstr.] Une classe d'hommes victime de la décrépitude du monde bourgeois (...) se dirige vers un monde qui comporte la ruine du monde présent (Nizan, Chiens garde,1932, p. 226).La décrépitude des Églises n'est qu'apparente. Seule la façade est lézardée : ce qui appartient au temps (Mauriac, Journal 4,1950, p. 80).
B.− P. anal. [Le compl. désigne des inanimés concr.] Dégradation extérieure due au temps. La décrépitude de la terre et la décadence du genre humain (Lamart., Nouv. Confid.,1851, p. 226).Les peintures vert tendre, les glaces, l'enseigne dorée, tout craquait, se salissait déjà, offrait cette décrépitude rapide et lamentable du faux luxe (Zola, Bonh. dames,1883, p. 741).
Prononc. et Orth. : [dekʀepityd]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1564 decrepitude (A. Paré, Introduction à la chirurgie, 5 ds Littré); 2. 1836 fig. « décadence » (Montalembert, Ste Élisabeth, p. XLI : la misérable décrépitude de l'Empire Byzantin). Dér. (avec haplologie) de décrépit*; suff. -itude*. Fréq. abs. littér. : 155. Bbg. Darm. 1877, p. 190. − Gohin 1903, p. 343. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 396.

Wiktionnaire

Nom commun

décrépitude \de.kʁe.pi.tyd\ féminin

  1. Déchéance physique qui provient d’un état de vieillesse extrême.
    • II y a six degrés d’âges ; savoir : l’enfance proprement dite, infantia ; la seconde enfance, pueritia; l’adolescence, la virilité, la vieillesse et la décrépitude. — (Dictionnaire des sciences médicales, volume 52, page 415, Charles-Louis-Fleury Panckoucke à París, 1821)
    • […] mais, au bout de trente ans, il ne fut point rare de voir des vieillards de cent dix et cent vingt ans, ce qui est d’ordinaire l’âge de la dernière décrépitude. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • […] ; le singe, le tigre, le lion éloignés de leur patrie et enfermés dans nos ménageries ne tardent pas à tomber dans un état de décrépitude complet et sont presque toujours enlevés par la phthisie. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Elle […] riait des plaisanteries qu'un ivrogne adressait à une très vieille et très innocente prostituée dont la décrépitude s'adornait de perles, d'opales, de brillants, de saphirs, d'émeraudes et de rubis faux. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Par extension) Déchéance morale.
    • Décrépitude morale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCRÉPITUDE. n. f.
Déchéance physique qui provient d'un état de vieillesse extrême. Tomber dans la décrépitude, dans la dernière décrépitude. Les maladies l'ont réduit avant le temps à un véritable état de décrépitude.

Littré (1872-1877)

DÉCRÉPITUDE (dé-kré-pi-tu-d') s. f.
  • Dernier terme de la vieillesse, période de la vie humaine qui, dans la classification physiologique des âges, commence vers quatre-vingts ans et qui, commençant un peu plus tôt ou un peu plus tard, se caractérise par une altération profonde de la forme humaine. Mes sentiments pour vous ne se ressentent point de ma décrépitude, Voltaire, Lett. Chabanon, 8 janv. 1776. La caducité commence à l'âge de soixante et dix ans ; elle va toujours en augmentant, la décrépitude suit, Buffon, De la vieillesse et de la mort. Parmi ces êtres éphémères se doivent voir des jeunesses d'un matin et des décrépitudes d'un jour, Bernardin de Saint-Pierre, 1re Étude.

HISTORIQUE

XVe s. De ma joesnece jusques à la vieillesse et à la decrepitude ne me vueilles mie faillir, Chasse de Gaston Phebus, ms. p. 404, dans LACURNE.

XVIe s. En decrepitude le corps est fort appesanti, Paré, Introd. 5. La philosophie a des discours pour la naissance des hommes comme pour la decrepitude, Montaigne, I, 180.

SYNONYME

DÉCRÉPITUDE, CADUCITÉ, VIEILLESSE. La vieillesse n'indique que l'âge. De là vient qu'on dit un beau vieillard. Maynard a fait une très belle élégie, intitulée la Belle Vieille, et Scribe a fait une comédie intitulée la Grand'mère, qui roulent sur l'amour des jeunes gens pour des vieilles. Caducité est un terme général qui n'indique que la décadence, l'abaissement des facultés ou de la beauté au moment où ils deviennent sensibles. La décrépitude en est le terme ; c'est ce qui justifie le mot de Voltaire ci-dessus à la fin de l'article DÉCRÉPIT.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉCRÉPITUDE. Ajoutez : - REM. Ce mot semblait étrange à Balzac : Si, pour entendre une langue, il en fallait apprendre deux, et que l'anxiété, la décrépitude et les irritaments du désespoir me fussent des paroles familières, Lett. du 25 fév. 1624. Il est cependant bien antérieur à l'époque de Balzac.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décrépitude »

Dérivé de décrépit avec le suffixe -itude.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Décrépit ; provenç. decrepitut ; espagn. decrepitud.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « décrépitude »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décrépitude dekrepityd

Évolution historique de l’usage du mot « décrépitude »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décrépitude »

  • C'est curieux... A partir d'un certain degré de décrépitude, on commence tous à se ressembler. De Pierre Magnan / Le Tombeau d'Hélios
  • Il y a la croissance et puis il y a la décrépitude ; entre les deux il n’y a rien. L’apogée, ça n’existe pas. De Amélie Nothomb / Métaphysique des tubes
  • La vie sexuelle, comme toute structure vivante, connaît un processus évolutif de croissance, de maturation, puis de décrépitude. De Henri Barte / Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus
  • Cette chute, pour spectaculaire qu'elle soit, s'inscrit dans le lent processus de décrépitude du secteur pétrolier vénézuélien qui produisait 3,2 millions de barils/jour il y a douze ans encore. , Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de pouvoir écouler leur
  • Comment se remettre de l'alarmisme d'un Kotkin ? Une voie consiste à se plonger dans le passé. Non pas forcément pour se rassurer, mais afin de bien saisir l'importance capitale des évolutions des structures sociales. Un gros volume érudit, produit principalement par des historiens, revient sur l'éclosion et l'affirmation récentes des classes moyennes à travers le monde. Les XIXe et XXe siècles n'ont pas seulement vu le développement des classes moyennes occidentales, sur le modèle d'une petite bourgeoisie européenne prospérant après l'effondrement d'anciens régimes. Ces périodes ont vu aussi la naissance de catégories intermédiaires et dynamiques dans l'Empire ottoman, en Amérique latine, au Japon, en Iran ou encore en Inde. Empires et diasporas, notamment, permirent les échanges d'idées et de réalisations. Sans gommer les frontières nationales, des considérations et valeurs neuves révisèrent les frontières sociales, recomposant les hiérarchies jusqu'ici trop figées. Avec leurs différences et leurs similarités, les classes moyennes ont bénéficié des avancées internationales du commerce et de la communication, bref de la mondialisation. Celle-ci a autorisé, en quelque sorte, leur naissance. Ses traits actuels et la rancoeur qu'elle nourrit risquent d'accélérer leur décrépitude. Voici le gigantesque défi. Les Echos, Pas de monde d'après pour les classes moyennes | Les Echos
  • Butonnage. Dans le vocabulaire des travaux publics, les spécialistes appellent cela le "butonnage". Alors que l’historique garage Barrhouillet, en état de décrépitude avancée, a disparu du paysage au pied de l’avenue de Cognac, d’immenses blocs de béton ont été installés contre le rempart. CharenteLibre.fr, Pourquoi a-t-on installé des gros cubes en béton à Barrouilhet ? - Charente Libre.fr
  • Le monstre a fini par trébucher, mais aucun Saint-Georges n’est pour l’heure en droit d’aller vérifier si sa dépouille est bien inerte. Jusqu’aux dernières heures de la campagne, il aura exhalé ses râles, ses coups bas, ses tricheries mesquines. Le monstre, c’était aussi une incarnation, et alors que l’heure de quitter son fauteuil approche, on aura une pensée pour cet homme qui aura aimé Marseille. Il l’aura aimée beaucoup, certains disent même que Marseille aura peut-être été son seul grand amour. Lui, dont l’on raconte que ses conseillers l’ont soigneusement tenu à l’écart des réalités d’une ville en décrépitude, sera peut-être condamné à la sentence à la fois la plus juste et la plus cruelle que l’on puisse imaginer : la lucidité. Peine si terrible qu’on n’ose lui souhaiter, qui le verrait se retourner sur ses 25 ans de règne, et mesurer à quel point il a fini par causer du tort à celle qui était tout pour lui. Nous, nous aurons déjà tourné la page. Marsactu, La titubation du monstre | L'Agora de Marsactu
  • Les secours ont évacué des briques et d’autres éléments de cheminée qui risquaient de dégringoler à leur tour. Un petit périmètre, au pied de l’immeuble, a été balisé pour empêcher aux badauds de s’y aventurer et ce, en attendant que des travaux de réfection soient entrepris. Pluies et coups de vent risqueraient de précipiter la décrépitude de cheminées sur lesquelles sont notamment accrochés des projecteurs éclairant le château. , Faits-divers - Justice | Une pierre tombe sur une voiture
  • Le Venezuela n'a jamais aussi peu produit depuis 1943. À l'époque, le pays, par la suite membre fondateur du cartel des pays producteurs, extrayait en moyenne 491 463 b/j, selon les chiffres du gouvernement consultés par l'AFP. Mais cette chute, pour spectaculaire qu'elle soit, s'inscrit dans le lent processus de décrépitude du secteur pétrolier vénézuélien qui produisait 3,2 millions de barils/jour il y a douze ans encore. Connaissance des Énergies, Le Venezuela n'a jamais aussi peu produit de pétrole depuis 1943 | Connaissances des énergies

Traductions du mot « décrépitude »

Langue Traduction
Anglais decrepitude
Espagnol decrepitud
Italien decrepitezza
Allemand altersschwäche
Chinois 衰老
Arabe التدهور
Portugais decrepitude
Russe дряхлость
Japonais 老朽
Basque decrepitude
Corse decrepitudine
Source : Google Translate API

Synonymes de « décrépitude »

Source : synonymes de décrépitude sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décrépitude »

Décrépitude

Retour au sommaire ➦

Partager