La langue française

Licencieux

Sommaire

  • Définitions du mot licencieux
  • Étymologie de « licencieux »
  • Phonétique de « licencieux »
  • Citations contenant le mot « licencieux »
  • Traductions du mot « licencieux »
  • Synonymes de « licencieux »
  • Antonymes de « licencieux »

Définitions du mot licencieux

Trésor de la Langue Française informatisé

LICENCIEUX, -EUSE, adj.

A. − [En parlant d'une pers., parfois d'une collectivité]
1. Vieilli. Qui prend une liberté excessive :
1. ... observons que (...) lors même qu'un auteur licencieux les aurait attaqués [les agents de l'autorité] sans motif, (...) le ministère public, dans le gouvernement le plus absolu, ne peut être autorisé à sévir; c'est à la partie offensée de rendre plainte et de poursuivre. Marat, Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 133.
2. Qui mène une vie déréglée, de débauche; qui est indécent dans ses actes, ses œuvres. La cour licencieuse du régent (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 37).Ce grand artiste libertin, (...) [le] peintre du Baiser surpris, de l'Escarpolette, (...) le gentil et licencieux Frago (Barrès, Cahiers, t. 7, 1909, p. 218).
En emploi subst. Lui, le jeune Pouldu, n'a rien d'un petit licencieux (Queneau, Enf. du limon,1938, p. 38).
B. − [En parlant d'une chose]
1. Vieilli. [En parlant d'un état, d'une qualité propre à une pers., à un groupe de pers., à une activité humaine] Qui est marqué par une trop grande liberté. Pour donner une idée de la liberté licencieuse de la presse (Delécluze, Journal,1827, p. 394).L'étrange conciliation fondamentale de la plus licencieuse anarchie avec le plus dégradant despotisme (Comte,Philos. posit., t. 4,1839-42,p. 104, note).
2. [En parlant d'un attribut de la pers., d'une création humaine] Qui porte la marque d'une certaine indécence, d'un dérèglement moral; qui invite à la débauche, déréglé, indécent. Contes licencieux. La grâce licencieuse de Greuze et de Fragonard, la chaleur sensuelle de Prud'hon (Faure, Hist. art,1921, p. 140).Une sorte de crainte instinctive m'écartait des images licencieuses, de tout ce qui respire le désir ou le plaisir (Gide, Geneviève,1936, p. 1391):
2. Mon mari avait une belle terre à vingt lieues de celle-ci, comme vous savez; mais la vie bruyante et licencieuse qu'il y menait avec ses amis, ses chevaux, ses chiens et ses maîtresses, ne m'engageait pas à m'y retirer, même aux époques où il vivait à Paris. Sand, Meunier d'Angib.,1845, p. 131.
REM.
Licencieusement, adv.D'une manière licencieuse. Au-dessus de cette table, il y avait un baromètre ovale (...) où les mouches avaient si licencieusement folâtré que la dorure en était un problème (Balzac, E. Grandet,1834, p. 28).
Prononc. et Orth. : [lisɑ ̃sjø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1537 (Le Courtisan d'apr. Dauzat); 1. début xviies. (Jean de Gaufreteau, Chron. bordeloise, [1550] éd. J. Delpit, t. 1, 1877, p. 83 : licencieuses actions); av. 1630 « désordonné, fait sans règle » (Aubigné, Lett. d'affaires personnelles, 6, I, 295 ds Hug.); 2. ca 1590 « qui offense la pudeur » (d'apr. FEW t. 5, p. 310b); av. 1671 « libertin » (Pomey); av. 1704 conversations licencieuses (Bourdaloue, Myst. Circonc. de J.-C., t. 1, p. 84 ds Littré). Empr. au lat.licentiosus « libre, déréglé, licencieux, sans retenue ». Fréq. abs. littér. : 86.

Wiktionnaire

Adjectif

licencieux

  1. Qui fait preuve de licence, qui est déréglé, désordonné, contraire à la pudeur.
    • Puis un sourire licencieux vint effleurer le sien et se mêler à lui. — (Pierre Louÿs; Les aventures du roi Pausole -1901)
    • C'est là qu'elle est venue, portant de fantasques guirlandes de renoncules, d'orties, de marguerites et de ces longues fleurs pourpres que les bergers licencieux nomment d'un nom plus grossier, mais que nos froides vierges appellent doigts d'hommes morts. — (Shakespeare; Hamlet, traduit de l'anglais par François-Victor Hugo)
    • Un vase inestimable en porphyre antique et dont les sculptures circulaires représentaient, de toutes les priapées romaines, la plus grotesquement licencieuse, délices de quelque Corinne, eut à peine un sourire. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin : Le Talisman, 1831 ; p. 17 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • Il avait, d’ailleurs, le désir de s’insinuer dans les bonnes grâces de la dame, car Jean était pour le moins aussi licencieux dans ses plaisirs qu’effréné dans son ambition ; […] .— (Walter Scott, Ivanhoé, ch. IX, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Un commerçant en cartes postales licencieuses l'engagea pour quelques sous. Le jeune homme devait fournir tout un stock de distiques appropriés à la marchandise. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 28)
    • Il n'était pas indifférent que les déclarations de Rinri s'adressant à une francophone s'énoncent soit en français, soit en japonais : la langue française représentait sans doute ce territoire à la fois prestigieux et licencieux où l'on pouvait s’encanailler de sentiments inavouables. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 75)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LICENCIEUX, EUSE. adj.
Qui est déréglé, désordonné, contraire à la pudeur. Mener une vie licencieuse. Il est fort licencieux en paroles. Tenir des propos licencieux. Faire des vers licencieux.

Littré (1872-1877)

LICENCIEUX (li-san-si-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui agit avec licence ; déréglé. De là vient que le peuple trop licencieux, abusant du pouvoir qu'on lui avait laissé, en a été dépouillé sans contradiction, Fénelon, Du minist. des pasteurs, ch. 15. Je n'avais jamais aimé cette société spirituelle, mais licencieuse, dont, depuis quelques années, Lafare et Chaulieu faisaient les délices, Genlis, Mme de Maintenon, t. II, p. 183, dans POUGENS.

    Il se dit aussi des choses. Mener une vie licencieuse. Quand tout était barbare, ce prélat [le cardinal Bibiena] avait fait jouer sa Calendra, pièce d'intrigue et d'un vrai comique, à laquelle on ne reproche que des mœurs un peu trop licencieuses ainsi qu'à la Mandragore de Machiavel, Voltaire, Dict. phil. Art dramatique.

  • 2Qui offense la pudeur. Il est très licencieux en paroles.

    Il se dit aussi des choses. Ces conversations licencieuses qui d'un jour à un autre vous font perdre insensiblement la pudeur et l'horreur du vice, Bourdaloue, Myst. Circonc. de J. C. t. I, p. 84. En prêchant contre la licence des mœurs, il compose un roman licencieux, Diderot, Claude et Nér. I, 66.

  • 3Il se dit quelquefois, dans la littérature et les beaux-arts, de ce qui se fait par une licence trop grande et non autorisée. Cet architecte a fait un emploi licencieux de tel ornement. Quant à l'unité de lieu, je n'en trouve aucun précepte ni dans Aristote ni dans Horace ; c'est ce qui porte quelques-uns à croire que la règle ne s'en est établie qu'en conséquence de l'unité du jour, et à se persuader ensuite qu'on le peut étendre jusques où un homme peut aller et revenir en vingt-quatre heures ; cette opinion est un peu licencieuse, Corneille, 3e disc. Il [Malherbe] s'obstina avec un nommé M. de Laleu à faire des sonnets licencieux dont les deux quatrains ne fussent pas sur mêmes rimes, Pellisson, Hist. de l'Acad. IV, Maynard. Les auteurs français, à l'exemple des Latins, ont été fort licencieux à former de semblables mots [composés avec le préfixe négatif in], Ménage, Observ. sur la langue franç. 2e part. ch. 84. Ce qui produit les variations, les incertitudes, les égarements de ce ministre [Jurieu], et tous les autres excès de sa licencieuse théologie, Bossuet, 6e av. III, 1. Homère est si excessivement licencieux qu'il ne paraît presque pas possible d'y rien ajouter à cet égard, Fontenelle, Disc. à l'Acad. franç. 25 août 1749. Entre cette prononciation licencieuse et irrégulière que l'usage a introduite dans l'entretien familier et la prononciation des prédicateurs et autres orateurs, il y a une moyenne qui n'est ni tout à fait si licencieuse que celle de la conversation, ni tout à fait si régulière que celle du barreau et de la chaire, Saint-Réal, De la crit. ch. 12.

HISTORIQUE

XVIe s. En la saison la plus licentieuse de mon aage, Montaigne, I, 77.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « licencieux »

Licence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin licentiosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « licencieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
licencieux lisɑ̃sjø

Citations contenant le mot « licencieux »

  • L’important n’est pas que vous soyez ou non licencieux. L’important c’est que vous ayez le droit de l’être. De André Gide / Dictionnaire de pensées humoristiques, 2013
  • Les escarpins vont par la suite représenter des victimes de violence, tuées par un mari, un frère, un père. Sur scène, elles sont aussi l’avatar de ces travailleuses agricoles décédées lors d’un accident de route. Elles sont portées par des jeunes filles traversant la rue sous les chuchotements licencieux des dragueurs ou encore de femmes utilisant le transport public et victimes d’attouchements ou par une demandeuse d’emploi lors d’un entretien d’embauche qui tourne à une proposition obscène. La Presse de Tunisie, Pièce théâtrale « Sous Silence » ou «Hay» : Hymne au corps affranchi des interdits | La Presse de Tunisie
  • Empêtré dans le cercle vicieux de l’absence manifeste de résultat de son administration et refusant son échec calamiteux,  l’apprenti dictateur aux commandes d’Haïti encore pendant six longs mois,  soutenu par une équipe d’incapables et de corrompus, doit péremptoirement chercher les formules pour dévier l’attention de la nation des problèmes existentiels ponctuels auxquels elle se trouve confrontée: son ventre et sa santé en la provoquant  avec sa carte d’identité unique d’abord, opération qui n’engagea qu’une fange de ses sous-fifres pour subtiliser des dizaines de millions de dollars de la caisse  publique et décréter obsolète un instrument d’identité valable, son licencieux décret signé par tous les membres de son gouvernement et son nouveau code pénal. Rezo Nòdwès, Garry Muzeau : « Ils sont des RESTAVEKS! » | Rezo Nòdwès
  • Maxwell est accusée par une dizaine de plaignantes d’avoir, pendant cette période, recruté de toutes jeunes filles – certaines n’avaient que 14 ans – qu’elle formait pour assouvir les déviances sexuelles de son amant. Et d’avoir également organisé tout un réseau de recruteurs pour lui assurer « un minimum de trois filles par jour ». En juin 2008, Epstein est condamné en Floride à dix-huit mois de prison pour abus sexuels sur mineurs. Plaidant coupable sur une seule accusation, il échappe à une lourde sentence et passe douze heures par jour en liberté. En dépit des accusations, Ghislaine Maxwell se soustrait à la justice, sur la foi de témoignages et d’affirmations aujourd’hui mis en doute. Elle continue sa vie mondaine, même après l’incarcération d’Epstein. Amie de John Kennedy Jr dans les années 1990, elle est invitée, en 2006, au bal donné pour les 18 ans de la princesse Beatrice et, en 2010, au mariage de Chelsea Clinton. En 2014, elle est photographiée avec Elon Musk à la soirée des Oscars de « Vanity Fair » et côtoie toujours le gratin de la vie new-yorkaise. Jusqu’à l’été dernier, où elle est reçue à Buckingham par le prince Andrew. Elle a désormais les moyens de cette vie luxueuse. Bien qu’Epstein ait toujours nié l’avoir rémunérée pour ses services officieux ou licencieux, il lui offre, en 2000, un hôtel particulier de 4,95 millions de dollars dans l’Upper East Side. En outre, il lui fait verser 20 millions de dollars sur différents comptes. Des fonds qui auraient permis à Maxwell d’acheter anonymement, pour 1 million de dollars en liquide, la propriété de Bradford où elle se cachait. , Ghislaine Maxwell va-t-elle parler ?
  • Et puis il y a eu la loi Marthe-Richard, le 13 avril 1946, donnant le coup d’arrêt aux maisons closes, bien que le Finistère et Quimper notamment cherchassent depuis des décennies à arrêter ce licencieux commerce. Le Telegramme, Quand la prostitution avait pignon sur rue à Quimper - Quimper - Le Télégramme

Traductions du mot « licencieux »

Langue Traduction
Anglais licentious
Espagnol licencioso
Italien licenzioso
Allemand zügellos
Chinois 淫乱
Arabe فاجر
Portugais licencioso
Russe распущенный
Japonais 風変わりな
Basque licentious
Corse licenziatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « licencieux »

Source : synonymes de licencieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « licencieux »

Partager