La langue française

Traverse

Sommaire

Définitions du mot traverse

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVERSE, subst. fém.

I.
A. − Vx ou région. (Canada). Traversée, passage; p. méton., voie menant d'un lieu à un autre. Les traverses en canot, l'hiver, parmi les glaces et les marées (P. Perrault, Les Voitures d'eau, 1969, p. 82 ds Richesses Québec 1982).
B. − Locutions
1. À la traverse (de), loc. adv. et prép., vieilli ou littér.
a) En prenant un chemin transversal, plus direct que la route habituelle. Pour me rendre au château, j'ai voulu couper à la traverse (Nerval, Fayolle, 1855, p. 94).
b) Au fig. (Se jeter, se mettre, venir...) à la traverse de qqc. (Survenir) de manière à contrecarrer, à faire brusquement obstacle au déroulement de quelque chose. Synon. en travers (de).Tout allait pour le mieux, rien ne semblait devoir troubler le cours de ces prospérités, lorsqu'un événement inattendu vint se jeter à la traverse (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 103).Ce bobo anti-esthétique vient à la traverse de toute possibilité hyménéenne (Amiel, Journal, 1866, p. 331).
2. De traverse, loc. adj.
a) Chemin, sentier... de traverse. Chemin, sentier... qui est plus court, plus direct que la route habituelle, ou qui conduit en un lieu où elle ne passe pas. Synon. raccourci.Route de traverse. Ces petites caravanes, qu'on rencontre fréquemment dans les chemins de traverse, et quelquefois sur la grande route, animent et embellissent encore ce délicieux paysage (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 15):
Un grand effort se poursuivait pour établir le réseau des routes royales au moyen de la corvée, sous la direction d'ingénieurs des Ponts et Chaussées, formés par une école spéciale, mais il faudrait du temps pour le terminer et on ne s'occupait pas encore des voies de traverse ni des chemins vicinaux. Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 39.
α) [P. ell. du déterminé] Reuilly était à une dizaine de lieues de Campvallon bien qu'on pût abréger un peu la route en prenant quelques traverses (Feuillet, Camors, 1867, p. 371).Il (...) se mit à courir comme un jeune homme à travers l'église, pour voir sortir son Christ. Chaque année il le voyait cinq ou six fois, coupant par des traverses pour devancer la confrérie et l'attendre (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 476).
β) [Dans un cont. métaph.] Cultivez donc les femmes influentes. Les femmes influentes sont les vieilles femmes, elles vous apprendront les alliances, les secrets de toutes les familles, et les chemins de traverse qui peuvent vous mener rapidement au but (Balzac, Lys, 1836, p. 166).J'ai une morale, mais elle est assez tortueuse. J'arrive au bien par un chemin de traverse (Renard, Journal, 1908, p. 1173).
b) Rue de traverse. [Dans une agglomération] Petite rue qui en relie deux autres, de plus grande importance. Synon. passage1, ruelle.Des haies de fusiliers garnissaient tous les débouchés des rues de traverse (Le Rédacteur, 1796ds Rec. textes hist., p. 92).
II.
A. − TECHNOL. Élément (généralement de bois ou de métal) disposé transversalement dans une construction, un ouvrage, un objet, qui sert à en assembler, à en maintenir solidement les pièces principales ou l'ossature. Traverses de bambou, de chêne, de fer. Il y avait très-peu de rues qui ne vissent l'échafaudage à longues perches, garni de planches mises sur des traverses (Balzac, Ferragus, 1833, p. 50).Le fond [de la nacelle du ballon] est renforcé par des traverses et des longrines en bois (Marchis, Nav. aér., 1904, p. 79).
Spécialement
CHARRONNAGE. Entretoise reliant les longerons d'un châssis de véhicule. Les longerons sont (...) entretoisés: 1 À l'avant et à l'arrière par les traverses d'attelage (Herdner, Constr. et conduite locomot., t. 1, 1887, p. 266).La fixation du radiateur se fait par un ou deux points, à la partie inférieure. Ils sont montés généralement sur la traverse avant du châssis (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 176).
CH. DE FER. Pièce de bois, de métal, de béton, placée perpendiculairement à la voie ferrée, et destinée à servir de support aux rails, à en maintenir l'écartement tout en répartissant les charges sur le ballast. Il sautait sur le ballast, de traverse en traverse, courait aux barrières, aux maisons (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 23).Cette méthode a été utilisée pour la fabrication des semelles placées entre rails et traverses de chemins de fer (Campredon, Bois, 1948, p. 97).
ÉBÉN., MENUIS., SERR. Pièce horizontale de bois, de métal, qui est assemblée entre deux montants et renforce un châssis, un encadrement, une grille, un meuble, etc. Traverse de fenêtre, de table. [À] la porte de l'église du monastère de Sainte-Catherine, au mont Sinaï (...) exécutée en bois, les traverses et les montants sont couverts d'ornements précieux (Lenoir, Archit. monast., 1852, p. 308).Des mufles d'animaux chimériques, dont la gueule laissait échapper en guise de langue une longue houppe rouge, ornaient les traverses du siège (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 230).
B. − [À propos d'une chose, d'un élément situé transversalement]
1. ART MILIT., vieilli. Talus de terre élevé perpendiculairement sur le terre-plein d'un ouvrage fortifié ou dans une tranchée servant d'abri et de protection aux soldats assiégés. (Dict. xixeet xxes.).
2. HÉRALD. ,,Barre (...) diminuée de largeur`` (Past. Hérald. 1979). Synon. cotice (en barre).Restaud porte de gueules à la traverse d'argent, accompagnée de quatre caissons d'or, chargés chacun d'une croix de sable, et c'est un très-vieux blason (Balzac, Gobseck, 1830, p. 442).
3. MÉTÉOR. ,,Vent d'ouest dans le Centre de la France`` (Villen. 1974).
C. − Au fig., vieilli. Difficulté, obstacle qui se dresse en travers des projets de quelqu'un. Synon. embûche, revers.Ainsi, Héloïse, après tant de traverses, nous nous trouverons réunis pour toujours (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 95).Un fils de saint Louis, dernier rejeton de la branche aînée, échappe aux traverses d'un long exil et revient dans sa patrie (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 36).
Prononc. et Orth.: [tʀavε ʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Loc. adv. a la traverse ca 1155 « par le flanc » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12390); 1547 « incidemment » (N. Du Fail, Propos rustiques, éd. J. Assézat, p. 50); 1659 a la traverse de loc. prép. « en travers de, en faisant obstacle » (Molière, Précieuses ridicules, 4); b) ca 1460 subst. fém. fig. « ce qui fait obstacle aux projets de quelqu'un » (Chastellain, Chroniques, éd. Kervyn de Lettenhove, I, 42, 1); 1554 « revers, difficultés » (Amyot, Theag. et car., XXII ds Gdf. Compl.); c) 1836 en traverse « au bagne » (Vidocq, Voleurs, t. 2, p. 162); 2. 1382-84 les traversez « pièces de bois disposées en travers servant à assembler ou à consolider » (Doc. ds Le compte du Clos des Galées de Rouen au XIVes., éd. Ch. Bréard, p. 147); 1680 « chacune des barres transversales renforçant les barreaux d'une grille » (Rich.); 1765 « entretoise » (Encyclop.); 1845-46 ch. de fer (Besch.); 3. 1606 fortif. (Du Villars, Mém., III, Michaud ds Gdf.). B. 1. Mil. xives. « vent d'Ouest » (Entrée d'Espagne, éd. A. Thomas, 11640); 2. a) ca 1433 fig. « moyen détourné » (Jean Regnier, Fortunes et adversites, éd. E. Droz, p. 216, v. 79); b) 1532 « raccourci, passage » (Rabelais, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, ch. XII, 27, p. 90); 1690 chemin de traverse (Fur.); 1721 rue de traverse (Trév.); c) 1559 « traversée » (Amyot, Caton d'Utique, 21 ds Littré); d) 1675 fig. de traverse « d'une manière indirecte » (Mmede Sévigné, Corresp., 1erdéc., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 174). D'un lat. pop. traversa, fém. subst. de traversus (v. travers), pour le sens A 1 b, cf. également l'a. prov. traversa xiiies. « obstacle, empêchement » menar per traversa « mettre dans une fâcheuse situation, dans une position difficile » (Elias Cairel, Hs A 134, 2, 134, 7 ds Rayn.), traverso « contrariété, obstacle » (Mistral); au sens B 2 c de « traversée », déverbal de traverser*. Fréq. abs. littér.: 395. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 503, b) 635; xxes.: a) 530, b) 591. Bbg. Archit. 1972, p. 81, 167. − Gohin 1903, p. 291. − Gredig 1939, pp. 73-74.

Wiktionnaire

Nom commun

traverse \tʁa.vɛʁs\ féminin

  1. (Vieilli) (Canada) Action de traverser.
    • Après environ trois semaines d'attente, en raison de l'absence de traversier, les véhicules peuvent maintenant traverser le fleuve, entre Notre-Dame-des-Sept-Douleurs et L’Isle-Verte. Une traverse a eu lieu samedi après-midi à 14h 45.— (ICI Radio-Canada Télé, Île Verte : les véhicules peuvent à nouveau traverser, 10 juin 2017)
  2. Voie ou rue transversale qui relie une rue à une autre.
    • J’avais pris par la traverse qui raccourcit de moitié la distance de la gare à chez moi... — (Octave Mirbeau, Le colporteur, 1886)
  3. (Populaire) Par métonymie, chemin de traverse.
    • Je peux emprunter une traverse, mais là c'est carrément le Paris-Dakar ; je ne donne pas cher de mes amortisseurs et de mes pneus. Ce chemin est chaotique. — (La Dépêche, Éoliennes : «Nous ne voulons pas être pris en otages !», 16 juin 2017)
  4. (Vieilli) ou (Canada) Voie ou passage.
    • Ce corridor vise principalement à inciter les visiteurs du Zoo qui garent leur voiture dans le secteur de la rue Conrad à se diriger vers l'intersection du boulevard David-Bouchard et de la rue Saint-Hubert, où une traverse piétonnière protégée sera implantée aux feux de circulation au début de l'été. — (La Presse, Un corridor piétonnier divise les élus, 9 juin 2017)
  5. (Architecture) Pièce qu’on met en travers de certains ouvrages pour les assembler, pour les affermir.
    • Les traverses d’une porte, d’une fenêtre.
    • Lartigaud monta la caisse sur les roues, puis il lui ajouta, en guise de brancard, un bâton qui, muni d’une traverse, formait la croix. Quand toutes ces opérations furent terminées, il avait fabriqué une charrette. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 32)
  6. (Chemin de fer) Pièce généralement en bois ou en béton, située sous une paire de rails, et placée à intervalle régulier, qui sert à maintenir fixe la distance entre les deux rails, et l’inclinaison de ces rails.
    • Un fil télégraphique reliait les travaux avec Mikhaïlov, d’où partaient sur un petit chemin de fer Decauville, les trains qui apportaient les rails et les traverses. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La voix du négociant — merrains, traverses de chemin de fer et bois de mine — a quelque chose d’insolitement grave. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  7. (Automobile) Pièce mécanique constitutive du châssis d'une automobile.
  8. (Serrurerie) Barre transversale qui sert à maintenir et à fortifier les barreaux.
    • Les traverses d’une grille.
  9. Dans le sud-Est ou le Centre de la France, vent d'Ouest.
  10. (Canada) (Marine) Chemin ou passage suivi par un traversier sur un lac ou cours d'eau.
  11. (Figuré) Obstacle, travers.
    • Il a eu bien des traverses.
    • Il a essuyé bien des traverses.
    • Malgré toutes les traverses qu’il a eues.
    • Après tant de traverses.
    • Nous imaginions des traverses à notre amour pour nous donner la joie de les écarter. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 24.)

Forme de verbe

traverse \tʁa.vɛʁs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de traverser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de traverser.
    • On côtoie ensuite la rive droite du Loing par un chemin ombragé fort agréable, qui traverse la Croisière, Dordives, où l’on entre dans le département du Loiret, Ferrières, Puits-la-Lande et Montargis, ville agréablement située sur la rivière et le canal du Loing. — (Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Panorama pittoresque de la France, Paris, Firmin-Didot, 1839, page 2)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de traverser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de traverser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de traverser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRAVERSE (tra-vèr-s') s. f.
  • 1Action de traverser, de faire traverser. Promettons audit Boutet de n'accorder aucuns passe-ports et exemptions pour la sortie, entrée et traverses ou passages d'aucunes marchandises, Bail Boutet, lett. pat. 27 juin 1680.

    Chemin qu'il y a à faire d'un lieu à un autre. Parlons de la traverse d'Autun ici, qui est un chemin diabolique, Sévigné, 354.

  • 2Route particulière, plus courte que le grand chemin, on menant à un lieu auquel le grand chemin ne mène pas. Prendre la traverse. Il fut décidé que nous suivrions jusqu'à deux lieues de Montélimart la grande route de Marseille, et que là nous prendrions la traverse, Saussure. Voy. Alpes, t. VI ; p. 108, dans POUGENS. As-tu remarqué, dans le chemin de traverse que nous avons pris tout à l'heure, un grand mur à droite ? Genlis, Théât. d'éduc. Zélie, I, 2.

    Fig. Il y a, pour arriver aux dignités, ce qu'on appelle la grande voie ou le chemin battu ; il y a le chemin détourné ou de traverse qui est le plus court, La Bruyère, VIII.

    Rue de traverse, petite rue qui va d'une grande rue à une autre.

    Fig. Par les traverses, par voie indirecte. Adressez vos lettres pour moi et pour mon fils à du But ; je crois que je les recevrai encore mieux par là que par les traverses, Sévigné, 6 mai 1676.

    De traverse, en dehors de la voie directe, du courant ordinaire. Il [le fils de Bussy] est trop rude, et trop violent, et trop avantageux en paroles ; cela m'est venu de traverse, je vous le dis avec amitié, Sévigné, à Bussy, 25 fév. 1686. Laissons mûrir le dessein de ce voyage de traverse, Sévigné, 23 av. 1690. Je suis assommée des grandes nouvelles de l'Europe ; tenez, en voilà de traverse que m'envoie Mme de Lavardin, Sévigné, 1er déc. 1675. Riom n'avait jamais imaginé causer [à la duchesse de Berry] une passion qui durât toujours, sans néanmoins empêcher les passades et les goûts de traverse, Saint-Simon, 435, 55.

    Au jeu, des paris de traverse, paris qui ne sont pas du courant du jeu.

    Fig. Ne croyez point que ce soit chose possible que de vaquer à nos deux commerces et à tous les paris de traverse qui arrivent chaque jour, Sévigné, 1er av. 1689.

  • 3 Terme de fortification. Massif de terre élevé sur le terre-plein d'un parapet, dans une tranchée ou dans une batterie, pour mettre les défenseurs à l'abri des coups de revers ou d'enfilade.

    Traverse tournante, celle qui est tout à fait indépendante de l'épaulement, et tout autour de laquelle on peut circuler.

  • 4Pièce de bois qu'on met en travers pour affermir certains ouvrages de menuiserie et de charpente. La traverse d'une porte, d'une fenêtre. Mettre des traverses. Phidias profita des moindres espaces pour multiplier les ornements ; sur les quatre traverses qui lient les pieds du trône, je comptai trente-sept figures, Barthélemy, Anach. 38.

    Terme de menuisier. Fausse traverse, celle qui est faite en bois mince et qu'on rapporte sur un panneau de porte ou de volet.

    Traverse de support, bande de bois plate qui se pose avec des chevilles sur le derrière des fourchettes d'un carrosse.

    Traverse de devant, morceau de bois qui s'attache des deux bouts sur le brancards.

  • 5En serrurerie, les traverses d'une grille, les barres transversales.
  • 6Perche servant à la construction d'un train de bois.
  • 7Gros tuyau de tôle posé horizontalement et conduisant la fumée d'une cheminée bouchée par le haut dans une autre cheminée.
  • 8Dans un chemin de fer, pièces de bois posées transversalement sur la voie, et sur lesquelles reposent les coussinets des rails. En forêt, les bois de hêtre sont toujours très demandés pour traverses de chemins de fer.
  • 9 Terme de pêche. Traverses des bourdigues, se dit des cloisons qui se dirigent l'une vers l'autre, et forment des espèces de goulets.
  • 10Armature en cuivre sur laquelle est monté le coulisseau d'un piston de cuvette à l'anglaise.
  • 11 Terme de blason. Se dit quelquefois d'une barre de bâtardise.
  • 12 Terme de marine. Banc de sable, de vase ou de gravier, à l'entrée d'un port, d'une rade ou d'une baie.
  • 13 Fig. Obstacle, affliction, revers. Après avoir passé tant et tant de traverses, Régnier, Épît. II. En vit-on jamais un [sort] dont les rudes traverses Prissent en moins de rien tant de faces diverses ? Corneille, Hor. IV, 4. Le temps du vrai mérite est celui des traverses ; Pour triompher il faut souffrir, Corneille, Imit. I, 22. Je veux écrire dans mes Heures ce que dit M. de Commines sur les traverses de la vie humaine, Sévigné, 24 nov. 1678. [Louis XIV] Trop fier dans ses succès, mais ferme en ses traverses, Voltaire, Henr. VII. Cet homme que la nature avait formé pour être grand par lui-même, sans le secours ou malgré les traverses de la fortune, Raynal, Hist. phil. XIII, 35.
  • 14À la traverse, loc. adv. D'une façon inopinée et gênante. Les rivaux qui se jettent à la traverse d'une inclination établie, Molière, Préc. 5. Ai-je jamais commencé une bonne action où le péché ne se soit comme jeté à la traverse ? Bossuet, 1er sermon, Concept. Ste Vierge, 2. Il n'y a rien sur la terre ni de si bien concerté par la prudence, ni de si bien affermi par le pouvoir, qui ne soit souvent troublé et embarrassé par des événements bizarres qui se jettent à la traverse, Bossuet, 2e sermon, Purific. 2. Quelque obstacle s'était mis à la traverse pour s'opposer à son bonheur, Hamilton, Gram. 9. J'en eus d'abord du regret, mais les distractions vinrent à la traverse, Rousseau, Conf. III.

    Incidemment. S'il vous vient un petit conte à la traverse, ne vous en contraignez pas, Sévigné, à Bussy, 9 oct. 1675.

HISTORIQUE

XVe s. Le pape n'estoit pas trop content de voir ainsi le roy si proche et si voisin, et lui auroit sans doute fait dès l'heure quelque traverse…, André de la Vigne, Voy. de Naples de Charles VIII, p. 123, dans LACURNE.

XVIe s. En moins de deuz jours il sceut toutes les rues, ruelles et traverses de Paris, comme son Deus det, Rabelais, Pant. II, 16. En deux jours et deux nuicts ils bastirent des traverses et des retranchemens tels qu'on n'osa les enfoncer, Lanoue, 633. Il luy donna tant de traverses, et le rengea à telz termes, qu'il fallut que L. Lollius vinst du Languedoc pour le secourir, Amyot, Sertor. 16. Il passa en très grand danger, et les autres vaisseaux eurent assez commode traverse, Amyot, C. d'Ut. 21. À une traverse de chemin, les coureurs du comte arriverent dans le gros des autres les premiers, D'Aubigné, Hist. II, 364. Et n'avoient jamais veu tant de gens courir la poste et prendre les traverses que sur ce chemin-là, Castelnau, 199. C'est une exemption [mourir de vieillesse] qu'elle [la nature] donne par faveur particuliere à un seul, le deschargeant des traverses et difficultés qu'elle a jecté entre deux en cette longue carriere, Montaigne, I, 406. Ne se fiant à ses ailes que pour une bien courte traverse, Montaigne, II, 104. Aux choses qui se disent en commun, pour absurdes que je les juge, je ne me jecte jamais à la traverse, ni de parole, ni de signe, Montaigne, IV, 57.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRAVERSE. Ajoutez :
15 Dans l'exploitation du bois de flottage, nom donné au hêtre fendu, Mém. de la soc. centr. d'agricult. 1873, p. 260.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRAVERSE, s. f. (Archit.) mot générique, qui se dit d’une piece de bois ou de fer, qui sert à en affermir d’autres. Il y a des traverses de portes, de fenetres, de chassis ; il y en a qui se posent obliquement sur une porte de menuiserie ; les traverses sont appellées par Vitruve, impages. (D. J.)

Traverse, c’est dans la Fortification, une élévation de terre ou de maçonnerie, qui occupe la largeur d’un ouvrage quelconque pour le couvrir de l’enfilade.

Traverses du chemin-couvert, sont des solides de terre de même épaisseur que le parapet du rempart, qui en occupent la largeur de distance en distance, & qui la mettent à l’abri de l’enfilade. Elles sont marquées b, b, Pl. I. des fortifications, fig. 1. & 2.

Traverse dans le fossé sec, est une espece de chemin-couvert qui en traverse la largeur ; on les nomme quelquefois places d’armes. Voyez Places d’armes. Ces traverses ne consistent qu’en un parapet perpendiculaire aux faces des ouvrages qui traverse toute la largeur du fossé, à l’exception d’un petit espace auprès de la contrescarpe, fermé par une barriere. Ce parapet est élevé de 3 piés sur le niveau du fossé, qui est creusé du même nombre de piés en cet endroit : il a une banquette, & il est palissadé comme celui du chemin-couvert. La pente des terres du parapet de la traverse se perd en pente dans le fossé, de la même maniere que celui du chemin-couvert le fait dans la campagne. On fait de ces sortes de traverses dans les fossés secs des dehors. (Q)

Traverse, (Fortification.) dans un fossé plein d’eau, est une espece de galerie que l’on fait en jettant dans le fossé des solides, des fascines, des pierres, de la terre ou autres choses, vis-à-vis l’endroit où on doit attacher le mineur au pié de la muraille, afin de remplir le fossé & de se pratiquer un passage par-dessus. Voyez Galerie, Chambers.

Cette espece de galerie ou de traverse n’est plus guere en usage. Voyez Passage du fossé. (Q)

Traverse, (Fortification.) signifie aussi tout retranchement ou ligne fortifiée avec des fascines, des tonneaux, ou sacs à terre ou gabions. Chambers.

Traverses tournantes, (Fortificat.) ce sont dans l’attaque des places, des traverses qu’on construit dans les logemens pour se garantir de l’enfilade, & autour desquelles le logement tourne, à l’exception néanmoins du côté où elles joignent le parapet du logement. Elles se construisent principalement dans le logement du chemin-couvert, dans ceux des demi-lunes, &c. voyez de ces traverses dans le logement du chemin-couvert ou du haut du glacis, Pl. XVI. de Fortificat. fig. I. n°. 1. (Q)

Traverse, (Marine.) voyez Traversin.

Traverse misaine, (Marine.) commandement à l’équipage du vaisseau, de haler l’écoute du misaine pour la traverser.

Traverse de devant, terme de Charron ; c’est un morceau de bois sculpté qui s’attache des deux bouts sur les deux brancarts, entre le siége du cocher & la planche des pages, cette traverse sert pour attacher par-devant les suspentes. Voyez les Planches du Sellier.

Traverse de support, terme de Charron ; c’est une bande de bois plate de la longueur environ de trois piés qui se pose avec des chevilles sur le derriere des fourchettes. Voyez les fig. Pl. du Charron.

Traverse, (Jardinage.) se dit d’une allée qui ne peut être ainsi appellée que relativement à une autre, qui est sur un autre alignement & qui la coupe.

Traverse, s. f. (Menuis.) piece de bois qui s’assemble avec les battans d’une porte, ou qui se croise quarrément sur le meneau montant d’une croisée.

On appelle aussi traverses des barres de bois, posées obliquement & clouées sur une porte de menuiserie. (D. J.)

Traverse de chassis, s. f. terme de Menuisier ; c’est le morceau de bois qui est au-dessus & au bas du chassis, & qui se joint avec le battant de ce chassis. (D. J.)

Traverse de fer, (Serrur.) grosse barre de fer qui avec une pareille, retient par le haut & par le bas, les montans de costiere & de battement, & les barreaux du ventail d’une porte de fer. Il y a de ces traverses qui se mettent à hauteur de serrure pour entretenir les barreaux trop longs, & qui servent à renfermer les ornemens de frise, & bordures de serrurie. Les grilles de fer ont aussi des traverses qui en fortifient les barreaux. (D. J.)

Traverse, s. f. terme de Blason, ce mot se dit d’une espece de filet qui se pose dans les armes des bâtards, traversant l’écu de l’angle sénestre du chef, à l’angle dextre de la pointe, & qui ne contient en sa largeur que la moitié du bâton. P. Menestrier. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « traverse »

Travers ; prov. traversa ; cat. travessa ; esp. travesia ; portug. travessa ; ital. traversa.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déverbal de traverser
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « traverse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traverse travɛrs

Citations contenant le mot « traverse »

  • Ennui. Un désert qui me traverse. De Maurice Chapelan / Amoralités familières
  • La lune bouge doucement mais elle traverse la ville. De Proverbe ashanti
  • Le bonheur est un chien qui traverse une quatre voies. De Cali
  • Aucun mortel ne traverse intact sa vie sans payer. De Eschyle / Les choéphores
  • L’oppression de sexe traverse les classes sociales. De Coline Serreau / Interview - Octobre 2001
  • Chaque journée est un élan qui traverse l’histoire. De Jim Morrison / Wilderness
  • Une véritable pensée ne traverse pas l’esprit. De Ylipe / Textes sans paroles
  • Il faut être nomade, traverser les idées comme on traverse les villes et les rues. De Francis Picabia / Ecrits II
  • La vie est un Dimanche triste et morne, mais il faut qu’on la traverse. De Anonyme
  • La solitude est riche quand on la traverse et que quelqu'un nous attend. De Pauline Michel / Mirage
  • Si tu as de la chance, traverse. Si tu as de la destinée, avance. De Proverbe grec moderne
  • La vie est un pont, traverse-le, mais n'y fixe pas ta demeure. De Sainte Catherine de Sienne
  • Le beau est ce qui traverse impunément la sottise des âges. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Seul, l'art traverse le temps sans aucune douleur en échange. De Jacques Folch-Ribas / La Chair de pierre
  • La mort est, par essence, une épreuve que l’on traverse en solitaire. De Carlos Sorin / Evene.fr - Juin 2009
  • La traverse de la piste cyclable l’Estriade sur la route 112 est maintenant située dans une zone où la limite de vitesse a été abaissée à 50 km/h. La signalisation en place depuis le 20 juillet accorde désormais une priorité aux piétons pour traverser la route provinciale, ce qui n’était pas le cas auparavant. La Voix de l’Est, Traverse sur la route 112: à qui la priorité? | Actualités | La Voix de l’Est - Granby
  • Caroline, la jeune femme traverse le brasier accompagné de l’officiant et se prosterne devant les divinités, pour la première fois. "En arrivant devant le carré de feu, j’ai eu peur, dans ma tête, je me suis dit que je ne voulais pas rentrer. Après, quand on m’a appelé, je suis partie, et pendant que je marchais, je n’ai rien vue, c’est comme si j’oubliais tout. À la fin, tout s’est bien passé, je suis contente". Linfo.re, Marche sur le feu : Caroline traverse le feu pour la 1re fois - LINFO.re
  • Les travaux de voirie et d’aménagement des réseaux divers effectués le long de la rue qui traverse le village du centre vers la sortie Gironcourt-sur-Vraine viennent de s’achever. Il ne reste plus qu’à mettre en place la signalisation horizontale. , Société | Une rue traverse flambant neuve

Images d'illustration du mot « traverse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « traverse »

Langue Traduction
Anglais crosses
Espagnol cruces
Italien croci
Allemand kreuze
Chinois 十字架
Arabe الصلبان
Portugais cruzes
Russe кресты
Japonais 交差する
Basque gurutzeak
Corse croci
Source : Google Translate API

Synonymes de « traverse »

Source : synonymes de traverse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « traverse »

Partager