Conserve : définition de conserve


Conserve : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONSERVE1, subst. fém.

A.− Au sing., ALIM. Action de conserver une substance alimentaire; état de ce qui est conservé. Mettre en conserve. Tout va dès lors pour le mieux jusqu'à la mise en conserve des petits poissons (Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 107).
Loc. En conserve. Haverkamp n'avait pas envie de gagner de l'argent avec des boîtes de thon en conserve (Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 174).
P. métaph. [À propos d'une chose ou d'une pers.] Quelle est cette triste figure qui pousse en avant une vieille idée de conserve? (Alain, Propos,1921, p. 300).Pompeï est une émouvante conserve de sinistre brutal (Cocteau, Essai de critique indirecte,1932, p. 186).Un disque, c'était pour eux de la « musique en conserve », c'est-à-dire de la musique morte, stérilisée (Arts et litt. dans la société contemp.,t. 1, 1935, p. 8807).
B.− P. méton., au sing. ou au plur.
1. Ce qui sert à conserver.
a) ALIM. Procédé pour assurer la conservation. Ces traitements sont assurés par quatre procédés principaux : la conserve appertisée, la semi-conserve, le séchage, salage et fumaison et la congélation (A. Boyer, Les Pêches mar.,1967, p. 107).
b) PHARM., CHIM. Récipient qui permet de garder intact quelque chose. Bocal à souris et à rats, composé d'une conserve en verre à cordeline, et d'un couvercle grillagé (Catal. d'instruments de lab. [Jouan], 1933, p. 107).
2. Ce qui est conservé.
a) ALIM. Substance maintenue hors de toute altération par des procédés divers :
Un ancien confiseur parisien, François Appert avait, aux environs de 1800, perfectionné et vulgarisé un procédé anciennement connu pour la préparation des conserves alimentaires. Il plaçait des fruits ou des légumes dans des récipients hermétiquement clos, qu'il chauffait longuement dans l'eau bouillante. J. Rostand, La Genèse de la vie,1943, p. 74.
SYNT. a) Subst. + de(s) + conserve(s) : bocaux, pot(s) de conserve(s). Quelque mystérieux pot de conserves (Gide, Si le grain ne meurt, 1924, p. 379). Boîte de conserves. Quelques boîtes de conserves montraient aussi leurs étuis de fer-blanc, poinçonnés aux meilleures marques (Verne, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 218). P. ell. conserve(s). Le soir même, M. de Coantré acheta du lait condensé, des conserves, un pot de confiture, qu'il rapporta dans sa musette, et dîna chez lui (Montherlant, Les Célibataires, 1934, p. 884). Maladie des conserves. J'arrive à la conclusion que nous sommes atteints de scorbut, ou plus justement de la maladie des conserves (J.-B. Charcot, Le « Pourquoi-Pas? » dans l'Antarctique, deuxième expédition antarctique française, 1908-10, 1910, p. 254). b) Verbe + conserve : fabriquer, faire des conserves. L'ambition leur étant venue de fabriquer des conserves (Flaubert, Bouvard et Pécuchet, t. 1, 1880, p. 54).
b) PHARM. Confiture végétale. On désigne sous le nom de conserves toutes les pulpes préparées (Codex medicamentarius Gallicus,1908, p. 514).Conserve de roses (J.-B. Kapeler, J.-B. Caventou, Manuel des pharmaciens et des droguistes,t. 1, 1821, p. 214).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sε ʀv]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1359 alim. (Comptes de l'argenterie des rois de France, p. 207 ds IGLF : conserve de chitron); 2. 1552 mar. « escorte » (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. I, 1. 20); 1559 loc. adv. de conserve [en parlant de navires] (Amyot, Timol., 14 ds Littré); 3. 1680 plur. « lunettes servant uniquement à protéger la vue » (Rich.). Déverbal de conserver*.

CONSERVE2, subst. fém.

A.− MAR. Bateau qui fait route avec un autre pour le protéger :
1. ... il était possible que ces lettres que nous regrettions si fort eussent été confiées au bâtiment de la compagnie qui avait manqué son voyage; il n'était venu cette année que sa conserve, et on avait appris par le capitaine que la plus grande partie des fonds et toutes les lettres avaient été embarquées sur l'autre vaisseau. Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 317.
Loc. De conserve. Ensemble, de concert, avec.
MAR. (cf. conserver I A 1 a spéc.). [À propos de plusieurs bâtiments] Nous avons été en un instant séparés des deux bâtiments qui naviguaient de conserve avec nous (Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 123).
P. ext. [À propos de deux ou plusieurs pers.] Le ministre de la marine (...) se trouva admis de conserve avec le véritable patient (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 732).La position qu'il a prise, de concert (ou de conserve) avec A. de Chateaubriand et Drieu La Rochelle (Gide, Journal,1941, p. 73).Marcher de conserve avec qqn.
B.− Au plur., vx. Lunettes dont les verres colorés sont destinés à protéger la vue :
2. Il portait des conserves à verres bleus à l'aide desquelles il cachait son regard, sous prétexte de préserver sa vue de l'éclatante réverbération de la lumière... Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 566.
Prononc. et Orth. Voir conserve1. Étymol. et Hist. Voir conserve1.
STAT. − Conserve1 et 2. Fréq. abs. littér. : 269. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 299, b) 436; xxes. : a) 332, b) 455.
BBG. − Kemna 1901, p. 73.

Conserve : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

conserve \kɔ̃.sɛʁv\ féminin

  1. (Alimentation) Acte de préserver des aliments.
  2. (Par métonymie)
    1. (Alimentation) Toute sorte de substances alimentaires, cuites et conservées dans des boîtes ou dans des bouteilles hermétiquement fermées.
      • des marchands de conserves, à la porte desquels des barriques défoncées débordaient d’une choucroute jaune. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
      • Pour éviter les conserves, nous mangeons la soupe deux fois par jour. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. III, Gallimard, 1937)
      • – Les haricots ? Vous ne me croiriez pas, c’est moi la première au pays qui en ai fait des conserves. Oh ! pas des conserves comme à présent, avec vos bocaux et tout le diable. J’ai jeté mes haricots dans l’eau bouillante et je les ai pendus au grenier, en chapelets, pendant l’hiver. Ça sentait bien un peu le foin, mais ce n’était pas mauvais. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, pages 254-255)

Nom commun 2

conserve \kɔ̃.sɛʁv\ féminin

  1. (Marine) Mouvement d'un navire qui faire fait route avec un autre, pour le secourir ou pour en être secouru dans l’occasion.
    • Ce vaisseau perdit sa conserve.
    • Le brick et la goélette marchaient de conserve. — (Eugène Sue, Atar-Gull, 1831)
  2. (Par extension) Ce bateau qui accompagne l'autre pour le protéger.
    • Jusqu'alors nous avions eu l'espoir de retrouver notre canot ou notre conserve : mais après avoir inutilement employé deux jours à leur recherche, nous désespérâmes de les revoir pendant le reste de la campagne; […]. — (Voyage de découvertes aux terres australes : exécuté par ordre de Sa Majesté l'empereur et roi, sur les corvettes le Géographe, le Naturaliste, et la goëlette le Casuarina, pendent les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804, publié par décret impérial, sous le ministère de M. de Champagny et rédigé par M. F. Péron, tome 1, Paris : Imprimerie impériale, 1807, page 312)
    • Nous sommes partis avant la fin, désemparés et dans l’impossibilité de gouverner… Nos collègues… nos conserves, je veux dire, étaient bien trop occupés pour se tourmenter de nous, et le vent nous pousse… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 256 de l’éd. de 1921)

Forme de verbe

conserve \kɔ̃.sɛʁv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de conserver.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de conserver.
    • Le jus d’ananas conserve ses qualités sous la forme congelée s’il a été flash-pasteurisé et refroidi avant congélation, sans quoi il peut développer une saveur différente après un entreposage de six mois ou plus. — (Boissons douces, boissons légères : Les fruits et leur dérivés, n° 7 à 14, page 41)
    • Elle se conserve mieux ainsi que dans des pièces en bois qui, quoique bien carbonisées, ont besoin d’être changées au bout d’un an, ou au moins lavées souvent et « recarbonisées », opération difficile, parce qu’il faudrait « désarimer la cale ». — (Norbert Dodille, Idées et représentations coloniales dans l’océan Indien, 2009, page 1781)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de conserver.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de conserver.
    • Comment se fait-il que l’Alhambra de nougat conserve intactes ses délicates aiguilles et ne tombe pas en ruines, que la compote soit assez patiente pour ne pas s’évader à travers les barreaux de pâte de la tarte, que le saint-honoré tremblant et mollasse ne devienne pas une informe bouillie semblable à de la neige longtemps piétinée, que le godiveau, continuant à présenter une figure géométrique, ne soit pas démantelé de ses quenelles, décasematé de ses écrevisses, et que la timbale elle-même ne finisse point par s’effondrer, laissant de son ventre ouvert dégouliner ses entrailles fumantes ? — (Jean Richepin, Le Pavé)
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de conserver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Conserve : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSERVE. n. f.
Toute espèce de substances alimentaires, cuites et conservées dans des boîtes ou dans des bouteilles hermétiquement fermées. Conserves de viande, de légumes, de poissons, etc. En termes de Marine, il se dit d'un Bâtiment qui fait route avec un autre, pour le secourir ou pour en être secouru dans l'occasion. Ce vaisseau perdit sa conserve. Naviguer de conserve, aller de conserve, être de conserve, se dit de Deux ou de plusieurs bâtiments qui vont de compagnie, qui font route ensemble. Fig., Agir de conserve signifie Agir, opérer, d'accord avec quelqu'un.

CONSERVES, au pluriel, se dit de Lunettes qui grossissent peu les objets et qui sont spécialement préparées pour ne pas fatiguer ou pour conserver la vue. Il se sert de conserves. Il met des conserves.

Conserve : définition du Littré (1872-1877)

CONSERVE (kon-sèr-v') s. f.
  • 1Sorte de confiture faite de substances végétales et de sucre. Conserve de fruits, de légumes. Et le printemps est toute l'année chez moi, ou en eaux ou en conserve, Guez de Balzac, Liv. II, lett. 4.
  • 2 Terme de pharmacie. Préparation de consistance molle et qui cède facilement à la pression.
  • 3Substance alimentaire conservée dans des boites de fer-blanc ou des bouteilles privées d'air. Conserves de gibier, de petits pois.
  • 4 Terme de marine. Navire qui fait route avec un autre pour le secourir. Ce vaisseau perdit sa conserve. Un vaisseau de conserve est celui qui sert d'escorte à d'autres vaisseaux.

    De conserve, ensemble. L'Élisabeth et la frégate, voguant de conserve, rencontrèrent trois vaisseaux de guerre anglais, Voltaire, Louis XV, 24.

    Fig. Le courrier dit à l'autre qu'il contenterait sa curiosité, s'il lui voulait donner parole d'aller de conserve, Saint-Simon, 2, 37. Que Mars, Phébus, Bacchus, Minerve, Voguent avec vous de conserve, Béranger, Pauvres am.

    Navire servant de dépôt dans un port.

  • 5 S. f. plur. Conserves, certaines lunettes qui facilitent la vue sans grossir beaucoup les objets.
  • 6 Terme de fortification. Conserves ou contre-gardes, pièces plus longues et moins larges que les demi-lunes, qui couvrent les bastions entre le fossé et la contrescarpe.
  • 7Ancien nom d'un réservoir pour les aqueducs.

HISTORIQUE

XIVe s. Mettez les noix boulir en miel, et illec les laissiez en conserve, Ménagier, II, 5.

XVIe s. Le nombre des navires feut tel que vous ay expousé ou tiers livre, en conserve de triremes, ramberges…, Rabelais, Pant. IV, 1. Vous, m'amye, faictes voz honneurs comme vouldrez ; vous avez en vos mains et conserve tous mes thesaurs, Rabelais, ib. IV, 3. Ces barbares, sans conserve d'aucunes lettres, avoient la cognoissance des choses advenues bien 800 ans auparavant, Amyot, Préf. III, 27. Les lieux dont sourdent les fonteines n'ont pas des concavitez si capables qu'elles puissent fournir d'eau toutes prestes, comme qui les tireroit d'une conserve, à tant de gros ruisseaux et tant de profondes rivieres, Amyot, P. Aem. 22. Il se meit aussi tost à la voile, et, ayant attaint la flotte, allerent tous ensemble de conserve prendre terre, Amyot, Timol. 14. D'un coup entre autres tuerent le patron d'une nef de Bretagne venant avecques luy de conserve, Du Bellay, M. 192. Choses aromatiques, comme electuaires, conserves, opiates, poudres, Paré, V, 16.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONSERVES. Ajoutez : - REM. Le mot conserves s'applique à toutes sortes de verres, lorsqu'ils s'adaptent bien à la vue. Cependant on réserve ordinairement le mot de conserves aux verres colorés plans, c'est-à-dire sans numéro.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Conserve : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONSERVE. (Marine.) On donne ce nom à un navire de guerre qui accompagne & escorte des vaisseaux marchands. Conserve, aller de conserve, se dit de plusieurs vaisseaux qui font voile ensemble & de compagnie, pour se secourir les uns les autres.(Z)

Conserve, s. f. (Pharmacie.) espece de confiture préparée en mêlant exactement certaines fleurs, feuilles, fruits, ou racines exactement pilées ou réduites en pulpe, avec une certaine quantité de sucre.

On s’est propose dans la préparation des conserves (comme dans celle de tous les assaisonnemens par le moyen du sucre) deux vûes principales : la premiere, de conserver des matieres végétales dont on n’auroit pû retenir aussi parfaitement la vertu par aucun autre moyen ; & la seconde, de rendre ces remedes plus agréables aux malades.

Les conserves ont encore une troisieme utilité dans l’art ; elles fournissent un excipient commode dans la préparation des opiates, pilules, & autres prescriptions extemporanées ou magistrales, sous formes solides. Nous allons donner des modeles des différentes especes de conserve. Voici d’abord celle d’une fleur.

Conserve de violettes. Prenez des fleurs de violettes nouvellement cueillies & bien épluchées, une demi-livre, du sucre blanc une livre & demie. On pilera dans un mortier de marbre les violettes jusqu’à ce qu’elles soient en forme de pulpe ; on fera cependant cuire le sucre dans cinq ou six onces d’eau commune en consistence de tablettes ; on le retirera de dessus le feu ; & lorsqu’il sera à demi-refroidi, on y mêlera les violettes pilées, & on versera cette conserve encore chaude dans un pot, & on l’y laissera refroidir sans la remuer.

On demande en général dans cette espece de conserve deux parties de sucre & une partie de fleurs ; mais cette proportion doit varier selon que les fleurs sont plus ou moins aqueuses, ensorte qu’on en fasse entrer davantage pour les conserves des fleurs succulentes, comme on peut le remarquer dans la conserve de violettes que nous avons donnée pour exemple.

Dans le cas où les plantes seroient peu succulentes, Zwelfer prescrit de prendre jusqu’à deux parties & demie de sucre sur une partie de fleurs ; mais il ajoûte une certaine quantité d’eau distillée de la plante qui fait la base de la conserve. Les racines qu’on destine à être mises sous forme de conserve, se préparent d’une façon un peu différente. Voici cette préparation :

Conserve de racine d’enula campana. Prenez des racines fraîches d’enula campana bien épluchées & bien nettoyées, autant que vous voudrez : faites-les bouillir dans une suffisante quantité d’eau de fontaine, jusqu’à ce qu’elles soient bien ramolies : mettez-les alors sur un tamis pour les séparer de l’eau dans laquelle elles ont bouilli ; après quoi vous les pilerez & les réduirez en pulpe que vous passerez par un tamis de crin. A une demi-livre de cette pulpe vous ajoûterez deux livres de sucre cuit en consistence de tablette dans la décoction des racines : vous mêlerez le tout exactement ; & la conserve sera faite.

Conserve de cynorrhodon. Prenez des fruits mûrs de cynorrhodon, connus en François sous le nom de grattecus ; ôtez-en les pepins avec soin ; & après les avoir arrosés d’un peu de vin blanc, mettez-les à la cave où vous les laisserez une couple de jours ; il s’excitera un petit mouvement de fermentation qui les ramollira ; & en cet état ils pourront facilement être pilés dans un mortier de marbre, pour être réduits en pulpe que vous passerez par le tamis de crin ; vous prendrez une livre & demie de sucre que vous ferez cuire en consistence de tablette, & que vous mêlerez sur le champ avec une livre de la pulpe ; & la conserve sera faite.

Conserve de cochlearia. Prenez des feuilles de cochlearia deux onces, pilez-les exactement dans un mortier de marbre, & y ajoûtez du sucre blanc six onces : continuez à piler jusqu’à ce que le sucre & la plante soient bien unis, la conserve sera faite.

Cette conserve se fait à froid, autrement la chaleur dissiperoit les parties volatiles de cette plante.

Toutes les conserves que nous venons de décrire sont appellées dans les boutiques conserves molles, pour les distinguer d’une autre espece qu’on nomme solides, dont nous allons donner un exemple.

Conserve de roses solides. Prenez de roses rouges bien séchées & pulvérisées subtilement, trois onces ; arrosez-les avec une demi-dragme ; ou environ, d’esprit de vitriol ; après cela, prenez du sucre blanc trois livres, de l’eau de roses distillée une suffisante quantité, avec laquelle vous ferez cuire le sucre en consistence de tablettes ; & étant retiré du feu, vous y mêlerez la poudre de rose, & en ferez des tablettes selon l’art.

Nota. L’esprit de vitriol est mis ici pour exalter la couleur des roses. Voyez Coloration. Cette conserve devroit plûtôt être appellée tablettes de rose ; & en effet c’en sont de véritables. Voy. Tablette. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conserve »

Étymologie de conserve - Littré

Voy. CONSERVER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de conserve - Wiktionnaire

Déverbal de conserver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conserve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conserve kɔ̃sɛrv play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « conserve »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conserve »

  • Le rapport d’étude de marché mondial champignons en conserve est une recherche complète qui fournit des informations sur la taille du marché champignons en conserve, les tendances, la croissance, la structure des coûts, la capacité, les revenus et les prévisions 2025. Ce rapport comprend également l’étude globale de la part de marché champignons en conserve avec tous ses aspects influençant la croissance du marché. Le rapport sur le marché mondial champignons en conserve est fourni pour les marchés internationaux ainsi que les tendances de développement, l’analyse du paysage concurrentiel et l’état de développement des régions clés. Les politiques et plans de développement sont discutés ainsi que les processus de fabrication et les structures de coûts sont également analysés. Ce rapport est une analyse quantitative exhaustive de l’industrie champignons en conserve et fournit des données pour l’élaboration de stratégies visant à accroître la croissance et l’efficacité du marché champignons en conserve. , champignons en conserve Industrie 2020 Part de marché, fabricants, taille, croissance, approvisionnement, tendances, applications et rapport de recherche 2026 – InFamous eSport
  • Dans plusieurs pays du monde, le confinement a eu comme résultat une augmentation de la vente de certaines denrées jugées réconfortantes par les consommateurs, à l'instar du Spam et des autres marques de viande en conserve, explique The Straits Times dans un article relayé par Le Courrier international. Le Point, Coronavirus : la viande en conserve, star alimentaire de la pandémie - Le Point
  • Super Besse conserve en effet la manche finale de l'e-Trophée Andros, co-organisée en Auvergne par les équipes de PHA/Claude Michy. www.lamontagne.fr, Super Besse conserve le final du Trophée Andros - Besse-et-Saint-Anastaise (63610)
  • Mondiale Grains en conserve marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Grains en conserve. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Grains en conserve par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Grains en conserve rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Grains en conserve rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Grains en conserve 2020: Perspectives de lindustrie par des acteurs mondiaux, Segmentation régionale, croissance, applications, pilotes principaux, la valeur et jusquà 2026 PREVUES – JustFamous
  • L’instinct nous choisit des amis ; mais le jugement nous les conserve. De Alfred Capus
  • La faiblesse qui conserve vaut mieux que la force qui détruit. De Joseph Joubert
  • Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions. De François René de Chateaubriand
  • Le travail, n'est-ce pas le sel qui conserve les âmes momies ? De Charles Baudelaire
  • La gaieté de l’homme conserve la beauté de la femme. De Aurélien Scholl
  • L'égoïsme, il n'y a que ça. Ca vous conserve un homme comme la glace conserve la viande. De J. Marni
  • Respirer Paris, cela conserve l'âme. De Victor Hugo / Les misérables
  • La forme seule conserve les oeuvres de l'esprit. De Paul Valéry / Variété
  • La mémoire c’est du souvenir en conserve. De Pierre Dac / Les Pensées
  • Le cinéma, c'est du théâtre en conserve. De Louis Jouvet
  • Le culturel conserve, la culture cultive. De Bernard Lubat / Territoires - Avril 2003
  • Le plagiaire a un mérite : il conserve. De Benjamin Disraeli
  • La solitude conserve neuf. De Paul Léautaud
  • Converser conserve. De Paul Carvel / Mots de tête

Images d'illustration du mot « conserve »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « conserve »

Langue Traduction
Corse priservà
Basque zaintzeko
Japonais 保存する
Russe сохранять
Portugais preservar
Arabe الحفاظ على
Chinois 保留
Allemand erhalten
Italien conserva
Espagnol preservar
Anglais preserve
Source : Google Translate API

Synonymes de « conserve »

Source : synonymes de conserve sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conserve »



mots du mois

Mots similaires