La langue française

Confiture

Sommaire

  • Définitions du mot confiture
  • Étymologie de « confiture »
  • Phonétique de « confiture »
  • Évolution historique de l’usage du mot « confiture »
  • Citations contenant le mot « confiture »
  • Images d'illustration du mot « confiture »
  • Traductions du mot « confiture »
  • Synonymes de « confiture »

Définitions du mot confiture

Trésor de la Langue Française informatisé

CONFITURE, subst. fém.

A.− Préparation consistant en fruits, ou plus rarement en autres végétaux, laissés entiers ou ayant subi un traitement, et cuits avec du sucre pour les conserver. Faire des confitures; écumer la confiture; manger des confitures, de la confiture au dessert; confiture d'abricots. Dès que la confiture fut cuite à point, elle déposa la bassine fumante sur les marches du perron (Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 101).Une cuillerée de confitures m'attendait, avec un verre d'eau fraîche. L'hospitalité roumaine n'oubliait jamais ces complaisances (Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 71).Cela me navrait de la voir perdre des heures à recouvrir de parchemin des pots de confitures (S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 276):
1. Parfois ils s'accordent une douceur. C'est du raisiné tiré d'un verre enveloppé de linge fin, confiture faite avec les fruits de leur jardin cuits dans leur vin, du vin doux, et réduite, qui est un dessert tonique et que l'on étend en couche sombre sur sa miche. Pesquidoux, Le Livre de raison,1925, p. 10.
2. ... MmeBaudoin disait : « Nous n'avons plus rien pour faire des confitures. Les mûres des ronciers doivent être à point sur le plateau. Nous allons en cueillir. Enfants! Enfants! Rassemblez les paniers. » G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 128.
SYNT. Bassine à confitures; boîte (vieilli), pot de confitures; confiture liquide, sèche; une tartine de confiture.
Péj. Symbole de douceur excessive, de faiblesse :
3. Au premier essai, sous prétexte que l'expérience du ministère [sacerdotal] dément leur petite jugeote, ils lâchent tout. Ce sont des museaux à confitures. Pas plus qu'un homme, une chrétienté ne se nourrit de confitures. Le bon Dieu n'a pas écrit que nous étions le miel de la terre, mon garçon, mais le sel. Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1039.
B.− [P. anal. avec la couleur ou l'aspect des confitures]
1. Péj. [En parlant d'une peinture, d'un tableau] Couleur qui manque de naturel, de réalisme. Sur les murs nus, on avait peint des chameaux et des palmiers, noyés dans une confiture rose et violette (Camus, L'Exil et le royaume,1957, p. 1563).
2. Arg. Préparation hallucinogène :
4. « Ah! oui, je sais, le haschich, l'opium, la confiture verte, les paradis artificiels. J'ai lu Baudelaire; et j'ai même goûté la fameuse drogue, qui m'a rendu fort malade. » Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Rêves, 1882, p. 782.
C.− Au fig., fam. [En parlant d'un inanimé et, spéc., d'une partie du corps hum.] En confiture. Brisé. Synon. en compote, en marmelade.Je pouvais pas croire qu'il était mort (...) et pourtant je le revoyais avec sa tête en confiture (Céline, Mort à crédit,1936, p. 682).
Rem. Selon Ac. 1932 le mot s'emploie le plus souvent au plur.; cet usage n'est plus respecté.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fity:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin du xiiies. (Perrot de Nesles, Chanson ds Edw. Järnström, Recueil de chansons pieuses p. 151 : siros confis de douce confiture); 1866 pop. en confiture (Lar. 19e). Dér. de confit, part. passé de confire; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 443. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 289, b) 968; xxes. : a) 770, b) 655.
DÉR.
Confitureux, euse, adj.,péj. [En parlant d'un style] Facile, médiocre. Dans un style agaçant et confitureux bourré toutefois des bienséances oratoires (Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir,1893, 5etabl., 1, p. 170). 1reattest. 1893 id.; de confiture, suff. -eux*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 42.

Wiktionnaire

Nom commun

confiture \kɔ̃.fi.tyʁ\ féminin

  1. Mélange gélifié de sucre, de pulpe ou de purée d'une ou plusieurs espèces de fruits.
    • Après ce premier exploit, les époux se partagèrent une grosse poire de Saint-Germain, et mangèrent un peu de confiture d'orange. — (Brillat-Savarin, La physiologie du goût)
    • Fouquet commanda qu'on portât les bassins de confiture et les fontaines de liqueurs dans le salon attenant à la galerie. — (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne)
    • … sur la partie haute, on voyait de la volaille, du daim, […], accompagnés de pains massifs, de galettes et de différentes confitures faites de fruits et de miel. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • … elle lui met dans la bouche une cuillerée de confitures, en symbole des douces pensées qu’il faut apporter en passant le seuil nuptial. — (Pierre Louÿs, Lesbos aujourd’hui, 1901, dans Archipel, 1932)
    • La préparation des confitures nous réjouissait. C'était un rite immuable. Notre mère se servait d'un grand chaudron en cuivre rouge et d’une écumoire à trous pour clarifier le jus et surveiller sa consistance. Elle mettait au fur et à mesure l'écume dans une assiette et laissait cuire jusqu'à la perle. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 162.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) (Peinture) Couleur qui manque de naturel, de réalisme.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Par analogie) (Péjoratif) Galimatias.
    • Le contraste de ces confitures philosophiques et de ces sépulcrales abominations formait un plat hybride, peu comestible, mais d’un goût étrange, qui plaisait à ces jolies dames, vêtues si drôlement, avec des bagues aux orteils, la ceinture au-dessus du sein, la hanche dans un fourreau de parapluie et la tête sous une gigantesque feuille de chicorée. — (Paul Féval, La Vampire, E. Dentu, 1891, p. 5-13)
  4. (Par analogie) (Argot) Substance hallucinogène.
    • Sur les murs nus, on avait peint des chameaux et des palmiers, noyés dans une confiture rose et violette — (Camus - L'exil et le royaume)

Forme de verbe

confiture \kɔ̃.fi.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de confiturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de confiturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de confiturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de confiturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de confiturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFITURE. n. f.
Fruits coupés ou entiers qu'on met à cuire dans le sucre. Il s'emploie plus ordinairement au pluriel. Confitures de groseille, etc. Faire des confitures. Un pot de confitures. Omelette aux confitures.

Littré (1872-1877)

CONFITURE (kon-fi-tu-r') s. f.
  • On l'emploie souvent au pluriel. Fruits entiers ou coupés par morceaux, qu'on met cuire avec du sucre ou du sirop pendant plus ou moins de temps, et qui se transforment en une sorte de marmelade ou compote. Confitures de groseilles, de prunes. Un jeune Grec, fort affable, m'offrit des confitures, Chateaubriand, Itinéraire, 44.

HISTORIQUE

XIIIe s. Siros confis de douce confiture, De quatre herbes pleines de sanité, Chanson à la Vierge, Mätzner, p. 67.

XVe s. Il bouta sa teste au trou du retrait où il fut bien encensé, Dieu le sait, de la confiture de leans, Louis XI, Nouv. LXXII. M'a apporté herbes à faire la confiture de l'onguent dont le bon roi mehaingné, du quel sang vous estes issu, sera gary, Perceforest, t. VI, f° 117.

XVIe s. Strabo dit que les Juifs, pour la confiture [embaumement] de leurs corps, souloient user de bitume, Paré, Mumie, 2. Confitures de cerises, Paré, XX, 31. Ses confitures ne cederont aux plus precieuses de celles qu'on fait es grosses villes, De Serres, 843.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONFITURE. Ajoutez :

Fig. Nous mangeons du sucre et des confitures quand nous nous ramentevons nos amis qui se portent bien, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

Homme à confitures, homme qui a besoin de reprendre des forces, de se réconforter. Nous avons le cœur bon, et, dans nos aventures, Nous ne fûmes jamais hommes à confitures, Corneille, Lexique, éd. Marty-Laveaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONFITURE, subst. f. (Confiseur.) nom que l’on donne aux fruits, aux fleurs, aux racines, & à certains sucs lorsqu’ils sont bouillis & préparés avec du sucre ou du miel, pour les rendre de garde ou plus agréables au goût.

Les anciens confisoient seulement avec du miel, aujourd’hui on se sert plus fréquemment de sucre.

Confitures demi-sucrées, sont celles qui sont couvertes seulement d’un peu de sucre, afin qu’elles conservent davantage un goût de fruit.

On réduit toutes les confitures à huit sortes ; savoir confitures liquides, marmelades, gélées, pâtes, confitures seches, conserves, fruits candis, & dragées.

Confitures liquides, sont celles dont les fruits, ou tout entiers, ou en morceaux, ou en graines, sont confits dans un sirop fluide, transparent, qui prend sa couleur de celle des fruits qui y ont bouilli ; il y a beaucoup d’art à les bien préparer : si elles ne sont pas assez sucrées, elles se tournent ; si elles le sont trop, elles se candissent. Les plus estimées des confitures liquides sont les prunes, particulierement celles de mirabelle, l’épine-vinette, les groseilles, les abricots, les cerises, la fleur d’orange, les petits citrons verts de Madere, la casse verte du Levant, les myrobolans, le gingembre, & les clous de girofle, &c.

Les marmelades sont des especes de pâtes à demi-liquides, faites de la pulpe des fruits ou des fleurs, qui ont quelque consistance, comme les abricots, les pommes, les poires, les prunes, les coins, les oranges & le gingembre ; la marmelade de gingembre vient des grandes Indes par la Hollande : on la regarde comme excellente pour ranimer la chaleur naturelle des vieillards. Voyez Marmelade.

Les gélées sont faites de jus de fruits, où l’on a fait dissoudre du sucre, & qu’ensuite on a fait bouillir jusqu’à une consistance une peu épaisse ; de sorte qu’en se refroidissant, il ressemble à une espece de glu fine transparente. On fait des gélées d’un grand nombre de fruits, particulierement de groseilles, de pommes & de coins ; il y a d’autres gélées que l’on fait de viande, de poisson, de corne de cerf, mais elles ne se gardent pas, étant fort sujettes à se gâter.

Les pâtes sont une sorte de marmelade épaissie par l’ébullition, au point de garder toutes sortes de formes, lorsqu’après les avoir mises dans des moules elles sont séchées au four. Les plus en usage sont celles de groseilles, de coins, de pommes, d’abricots, de fleur d’orange : on estime fort celle de pistaches ; il y en a de gingembre qui vient des Indes.

Les confitures seches sont celles dont les fruits, après avoir bouilli dans le sirop, sont tirés, égouttés, & séchés dans un four. Celles-ci se font d’un si grand nombre de fruits, qu’on ne pourroit les nommer tous : les plus estimés sont le citron & l’écorce d’orange, les prunes, les poires, les cerises, les abricots, &c.

Les conserves sont une espece de confiture seche, faite avec du sucre & des pâtes de fleurs ou de fruits ; & les plus en usage sont celles de bétoine, de mauve, de romarin, de capillaires, de fleur d’orange, de violette, de jasmin, de pistaches, de citrons & de roses.

Nota, que les Apothicaires entendent sous le titre de conserve, toutes sortes de confitures seches ou liquides, préparées avec du sucre ou du miel pour être conservées, soit de fleurs, de fruits, de graines, de racines, d’écorces, de feuilles, &c. V. Conserve.

Les candis ou plûtôt les fruits candis, sont ordinairement des fruits entiers, qui, après avoir bouilli dans le sirop, restent couverts de sucre candi, ce qui les fait paroître comme des crystaux de différentes couleurs & figures, selon les fruits qu’ils contiennent. Les meilleurs candis viennent d’Italie. V. Candir.

Les dragées sont une espece de confiture seche, faite de petits fruits, ou de graines, ou de petits morceaux d’écorce, ou de racines aromatiques & odoriférantes, recouvertes d’un sucre fort dur ordinairement très-blanc. Il y en a de beaucoup de sortes, distinguées toutes par leur nom : les unes sont faites de framboise, d’autres d’épine-vinette, de graine de melon, de pistaches, d’avelines, d’amandes, de cannelle, d’écorce d’orange, de coriandre, d’anis, & de graines de carvi, &c. Chambers.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « confiture »

Du bas latin confictura dérivé de confingere (« façonner ») composé du préfixe con- (« ensemble ») et de fingere (« faire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confit 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « confiture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confiture kɔ̃fityr

Évolution historique de l’usage du mot « confiture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confiture »

  • Il y a des femmes qui sont comme le bâton enduit de confiture de roses dont parle le poète persan : on ne sait par quel bout les prendre. Alphonse Allais, On n'est pas des bœufs, Ollendorf
  • - Eh bien moi, je t'irai porter des confitures. Victor Hugo, L'Art d'être grand-père
  • La culture, c'est comme la confiture : plus on y goûte, plus on en reprend. De Anonyme
  • Les cinéastes ne sont pas des marques de confiture ou des couturiers à la recherche du vent qui passe. De Claude Lelouch / Itinéraire d'un enfant très gâté
  • La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale. De Françoise Sagan
  • La confiture n'est bonne que s'il faut monter sur une chaise pour attraper le pot dans le placard. De Alexandre Vialatte
  • Il y a des femmes qui sont comme le bâton enduit de confiture de roses : on ne sait pas par quel bout les prendre. De Alphonse Allais / On n’est pas des boeufs
  • Il n’est rien de si amer qu’une noix verte, et toutefois à force de sucre on en fait une confiture fort délicate. De E. de Belley / Palombe ou La femme honorable
  • Il y a des paroles qui ressemblent à des confitures salées. De Proverbe turc
  • Pointez votre doigt dans le pot de l’Histoire et pourléchez-vous des confitures de sang. De Gonzague Saint-Bris / L'enfant de Vinci, 2007
  • Parmi dix sortes de confitures et dix sortes de potages, il est permis d'être gourmand d'une seule. De Abu Shakour / Les premiers poètes persans
  • Avec les rêves aussi on peut faire des confitures. Il suffit d'ajouter des fruits et du sucre. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La vérité n'est pas faite pour consoler comme une tartine de confitures qu'on donne aux enfants qui pleurent. Il faut la rechercher, voilà tout, et écarter de soi ce qui n'est pas elle. De Gustave Flaubert / Edma Roger des Genette - 1860
  • En manque de confitures depuis la fin du confinement, l'association Caritas appelle à la solidarité des Strasbourgeois. Tous les matins, les bénévoles de la permanence de l'Arc-en-Ciel distribuent gratuitement des petits-déjeuners aux sans-abris et aux personnes dans le besoin. France 3 Grand Est, "De la confiture pour les tartines" : à Strasbourg, l'association Caritas Alsace lance un appel au don
  • Durant le confinement, le "fait-maison" est devenu une tendance. Masques, produits cosmétiques, pain, pâtes ou encore confitures, l'envie de réaliser soi-même les choses n'a pas manqué et aujourd'hui, certains n'ont pas perdu leurs bonnes habitudes.  France 3 Grand Est, Tendance : conseils de pros pour réussir ses confitures de saison à la maison
  • Outre le feu de la Saint-Jean, la célébration de l'arrivée de l'été se fait aussi avec délice. Dans le département de la Drôme, on prépare en famille des confitures aux noix de Grenoble. Une tradition qui se transmet de génération en génération à Beauregard-Baret. Il est à noter que les noix vertes sont d'incroyables sources de fer et de vitamine C.  LCI, La recette de la confiture de noix vertes | LCI
  • "Comme l'écart n'était que d'une voix, on a revérifié et il s'est avéré qu'un bulletin (pour la liste Deffradas, NDLR) n'était pas bon. C'est pour ça qu'il y a eu égalité parfaite. Pour une tache de confiture !" Pour Pyt, l'invalidation était totalement justifiée. "On avait déjà enlevé d'autres bulletins Lloret ou Deffradas pour des raisons similaires (tache de café, coup de stylo, etc.)", souligne-t-il.  midilibre.fr, P.-O. : comment un bulletin de vote "taché de confiture" a mis le feu aux poudres - midilibre.fr
  • L’acteur se lance dans une nouvelle aventure. Celle de la confiture, et plus précisément de la Confinure. Le concept ? Des recettes familiales gracieusement offertes par ses amis vedettes, Carole Bouquet, Dany Boon, André Dussollier ou encore Virginie Efira – pour n’en citer que quelques-uns –, réalisées et produites par le chef chocolatier Pierre Marcolini. Le tout pour soutenir une association, Rêve de cinéma, qui amène le septième art au chevet des enfants malades n’ayant plus la possibilité de se rendre dans les salles obscures. Il nous raconte. , Stéphane De Groodt : ses confitures de stars
  • On n'est plus si loin de l'été et les beaux jours c'est souvent le moment de faire des confitures. De fruits rouges en ce moment puisque c'est la saison. Cerises, fraises et bien d'autres fruits qu'on peut cuire avec du sucre : le principe de la confiture France Bleu, C'est la saison des confitures !
  • 4. Mettre en pot avec une petite louche. Visser le couvercle et retourner les pots. Laisser refroidir avant de conserver dans un placard. La confiture, même si on peut la consommer immédiatement, est meilleure après avoir maturé quelques semaines, le temps que les esters du fruit fassent toutes leurs liaisons aromatiques. , Autres | Confiture de cerises à l’amande blanche
  • Certes, cette femme est loin d’être une inconnue dans le landerneau cognaçais, en particulier pour les fidèles de L’Yeuse où elle a œuvré pendant une dizaine d’années, ou encore ceux de la salle des Abattoirs. Mais voilà que, suivant l’atavisme familial qui allie l’envie d’entreprendre et le talent, elle vient de lancer une gamme de confitures 100 % faites maison et baptisée "Tadjam" SudOuest.fr, Cognac : Aurélie Pinard fait le pari des confitures
  • En collaboration avec le chocolatier Pierre Marcolini, l’humoriste et comédien belge Stéphane de Groodt a imaginé une gamme de confitures baptisée «Confinure», dont les recettes seront reversées à l’association «Rêve de cinéma». Et pour la réaliser, il a fait appel à ses amis du 7e art. CNEWS, Avec sa ConfiNure, Stéphane de Groodt propose des confitures solidaires avec ses amis du cinéma | CNEWS

Images d'illustration du mot « confiture »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confiture »

Langue Traduction
Anglais jam
Espagnol mermelada
Italien marmellata
Allemand marmelade
Chinois 果酱
Arabe مربى
Portugais geléia
Russe варенье
Japonais 混雑する
Basque jam
Corse marmellata
Source : Google Translate API

Synonymes de « confiture »

Source : synonymes de confiture sur lebonsynonyme.fr
Partager