La langue française

Cesser

Sommaire

Définitions du mot cesser

Trésor de la Langue Française informatisé

CESSER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. [Le compl. d'obj. est un n. ou un nominal] Mettre fin temporairement ou définitivement à quelque chose; arrêter, interrompre. Céramique. [Il faut savoir estimer] le moment où (...) il est convenable de cesser le feu (A. Brongniart, Traité des arts céram.,1844, p. 230).Les sauterelles ronfleuses Cessent leur sautillement Dans les herbes onduleuses (M. Rollinat, Les Névroses,1883, p. 133):
1. La limitation et l'arrêt des explosions nucléaires expérimentales avaient été envisagés au cours des discussions de 1957 et, à partir de novembre 1958, les trois grandes puissances allaient cesser leurs essais de bombes pendant trente-quatre mois. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 188.
2. [Le compl. d'obj. est un verbe à l'inf.] (Ne pas, ne point) cesser de + inf.(Ne pas) s'arrêter de. La pluie ne cessa point de tomber depuis dix heures du matin jusqu'à trois heures de l'après-midi (Erckmann-Chatrian, Le Conscrit de 1813,1864, p. 86).Tu cesserais bientôt de m'aimer si je cessais d'être gratuite! (Claudel, Le Soulier de satin,1944, 3ejournée, 13, p. 842):
2. Enfin elle croyait que le valet de chambre était un ami pour elle, car il ne cessait de lui dénoncer avec indignation les mesures terribles que la République allait prendre contre le clergé. Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 22.
Rem. Ell. fréq. de pas ou point comme avec les verbes oser, pouvoir, savoir, etc.
B.− Emploi abs. Prendre fin :
3. Ce chant sublime n'a pas cessé, parce que rien de l'Évangile ne peut cesser. Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 288.
4. ... lorsqu'elle entrait dans un magasin, les conversations cessaient cependant que ces dames prenaient un air pincé... Simenon, Les Vacances de Maigret,1948, p. 33.
Rem. ,,Des grammairiens rangent ce verbe parmi ceux qui se conjuguent avec avoir quand on marque l'action, avec être lorsqu'on marque l'état résultant de l'action. La construction avec avoir peut s'employer dans tous les cas. Elle s'impose pour une personne`` (Hanse 1949).
C.− Emploi factitif. Faire cesser qqc.Mettre un terme à :
5. La pauvreté habituelle du peuple des campagnes avait donné naissance à des maximes qui n'étaient pas propres à la faire cesser. Tocqueville, L'Ancien Régime et la Révolution,1856, p. 215.
6. Un consultant plus profond que ne l'était M. de Norpois eût sans doute pu diagnostiquer (...) qu'un régime nouveau, le régime matrimonial, ferait cesser avec une rapidité presque magique ces accidents pénibles, quotidiens, mais nullement organiques. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 468.
Prononc. et Orth. : [sese] ou [sεse] (je) cesse [sεs]. Ds Ac. 1694-1798. Homon. cession, session (p. rapp. à la forme conjuguée (nous) cessions). Étymol. et Hist. 1. a) xies. ne cesser de « ne pas s'arrêter de » (Alexis, éd. Chr. Storey, 85); ca 1360 faire cesser (Archives du Nord, B 18822, no23383 ds IGLF); 1666 part. prés. adj. (La Font., Fais. ds Littré : Je viens, toute affaire cessante); s'est employé avec l'auxiliaire être pour exprimer la constatation d'un état qui demeure ultérieurement (1remoitié xves. Journal d'un bourgeois de Paris, p. 116 ds IGLF); b) ca 1160 « prendre fin (vent, etc.) » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave : Li vanz failli, del tot cessa); 2. 1130-40 trans. « finir » (Wace, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 153). Du lat. class. cessare, fréquentatif de cedere (céder*). Fréq. abs. littér. : 7 927. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 11 865, b) 7 763; xxes. : a) 10 686, b) 13 009.

Wiktionnaire

Verbe

cesser \se.se\ ou \sɛ.se\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Discontinuer ; arrêter ; finir ; interrompre ; terminer.
    • Ce fut M. de Chalvet-Rochemonteix qui apprit aux paysans à se prémunir contre les ravages de la carie dans les grains par le sulfatage de la semence, dont les résultats furent souverains. Le mal cessa avec l’application de ce remède. — (Abbé Henri-Dominique Larrondo, Monographie de la commune de Merville (Haute-Garonne), dans Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, Paris & Lille : J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, 1898, page 96)
    • Les tramways, les chemins de fer, les bacs à vapeur avaient cessé de circuler, et seule la lumière des flammes éclairait la route des fugitifs affolés dans cette ténébreuse confusion. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 243 de l’éd. de 1921)
    • Plût aux dieux que Teresa fût restée muette elle aussi ! Elle ne cessait de crier. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre X)
    • Simon a passé une heure sur ce toboggan, hier soir, en présence de son père. Il n'est pas tombé une seule fois. Alors cesse de jouer les rabat-joie et écoute ce que j'ai à te dire. — (Kay Stockham, Les promesses du Tennessee, traduit de l'anglais par Isabel Wolff-Perry, éd.Harlequin, 2010, chap. 8)
    • C'est là que, soudain, un lundi matin, mon attachée de presse a cessé de me regarder comme un invendu promis au pilonnage. — (Didier Van Cauwelaert, Le Principe de Pauline, Éditions Albin Michel, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CESSER. v. intr.
Discontinuer. Le bruit a cessé. Sa fièvre a cessé. Il est aussi transitif. Cessez vos plaintes. Cessez vos cris. Cesser le combat, le tir, le feu. Ils cessèrent leurs poursuites, de poursuivre l'ennemi. Ils cessèrent le travail, de travailler. L'opération a été cessée.

Littré (1872-1877)

CESSER (sè-sé)
  • 1 V. n. Mettre fin à, ne pas continuer, être dans l'inaction. Je n'ai ni affaires ni loisir ; je ne fais rien et je ne cesse jamais, Guez de Balzac, I, 300. Romains, souffrirez-vous qu'on vous immole un homme Sans qui Rome aujourd'hui cesserait d'être Rome ? Corneille, Hor. V, 3. Le bruit cesse, on se retire, La Fontaine, Fabl. I, 9. Cessez donc de tenir un langage si vain, La Fontaine, ib. IV, 3. Il ne cesse de les rappeler à la pénitence, Bossuet, Hist. II, 4. Cesse, cesse, et m'épargne un importun discours, Racine, Phèdre, IV, 2. Joas ne cessera jamais de vous aimer, Racine, Ath. IV, 4. Grand roi, cesse de vaincre, ou je cesse d'écrire, Boileau, Ép. VIII. Cesse donc à mes yeux d'étaler un vain titre, Boileau, Lutr. II. Les orages Ont cessé de gronder sur ces heureux rivages, Voltaire, Ériph. II, 3. Le soleil se coucha ce jour-là à onze heures et se leva à deux, sans qu'on cessât de voir aussi clair qu'en plein midi, Regnard, Voy. de Laponie, t. IV, p. 264. Ces bois ont repris leur verdure nouvelle ; L'orage en est cessé, l'air en est éclairci, Malherbe, V, 25.

    Faire cesser, mettre fin à. Faire cesser une querelle, les discordes, le tumulte, une révolte. La nuit fit cesser le combat. Le même arrêt invita l'archevêque à faire cesser lui-même le scandale, Voltaire, Louis XV, 36.

  • 2 V. a. Ne pas continuer. Cesser tout effort. Cessons nos plaintes. Le généreux vainqueur a cessé le carnage, Voltaire, Henr. VIII. La Sorbonne menaçait de cesser ses leçons ; et le parlement, qui avait lui-même cessé ses fonctions plus importantes, ordonnait à la faculté de continuer les siennes, Voltaire, Louis XV, 36. Vous avez cessé vos désordres, mais vous ne les avez pas expiés, Massillon, Car. Petit nombre des élus.

REMARQUE

1. Cesser se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer un fait : les plaintes ont cessé au moment que vous entriez ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer un état qui persiste : les plaintes sont cessées depuis que vous êtes entré. Et du Dieu d'Israël les fêtes sont cessées, Racine, Esth. I, 1.

2. D'après Chifflet, cesser, v. n. commençait de son temps à être employé activement. On trouvera à l'historique un exemple d'Amyot et un de Marguerite où cesser est verbe actif.

HISTORIQUE

XIe s. Gent paienor ne veulent cesser onque, Ch. de Rol. CLXXXVII.

XIVe s. Mais quant l'amisté est dissolue et cessée vers aucun, Oresme, Eth. 265. En dormant l'ame repose et cesse de toutes les operacions selon lesquelles elle est dite ou bonne ou malvaise, Oresme, ib. 30. Karenlouet l'oÿ, lors a dit sans cesser : Seigneur, or du biau faire ! il nous convient ouvrer, Guesclin. 14970.

XVe s. Et en tua lui et sa compagnie, ains qu'ils cessassent, plus de trois cents, Froissart, I, I. 43. Et si tost qu'il en savoit en une ville, il ne cessoit jamais tant qu'il l'eust banni ou fait tuer sans deport, Froissart, I, I, 65. Quand ce cri fut repandu parmi l'ost, tous se cesserent, Froissart, II, II, 215. Il y eut plus de 600 chevaux qui toute la nuit ne cesserent de trotter par la ville pour trouver logis, car personne ne vouloit les loger, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1411. Je me veulx cesser de parler de faitz d'angleterre, Commines, III, 7.

XVIe s. Cessent les armes, regnent les toges, Rabelais, Pant. III, 7. Il convient cesser du labeur et soi repouser, Rabelais, ib. 15. Advenant le prince, cesse le magistrat, Rabelais, ib. 47. … Ne que je cesse à louer ton haut nom, Marot, I, 225. Il arreste la tempeste et la fait tenir coie, et fait cesser les vagues à ceux qui navigent, Calvin, Instit. 140. Si la charrue cesse, et si la main rustique Oisive par les champs au labeur ne s'applique, Du Bellay, J. VIII, 46, verso. Le très fort a commandé à la mer cesser ses ondes, Marguerite de Navarre, Lett. 20. Elle ne cessa de me prescher et faire envers moy l'office de reconfort, Marguerite de Navarre, ib. Le duc envoya deffendre à tous deux qu'ils ne passassent plus outre, ains qu'ils eussent à s'en cesser et deporter, Du Bellay, M. 199. Il a cessé de vivre, Montaigne, I, 72. Ils ne cessent jusques au dernier souspir de les braver et desfier, Montaigne, I, 244. Encore seroit-il raisonnable que vous cessissiez le combat pour l'amour de nous, Amyot, Rom. 29. S'il y avoit aucun qui n'y prist point de plaisir, il falloit seulement qu'il priast l'autre de s'en abstenir, et incontinent il cessoit, Amyot, Lyc. 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cesser »

Du latin cessare (« tarder, différer, hésiter, cesser de, manquer de, faire défaut »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. cessar, sessar ; espagn. cesar ; ital. cessare ; du latin cessare, fréquentatif de cedere (voy. CÉDER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cesser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cesser sese

Évolution historique de l’usage du mot « cesser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cesser »

  • Un homme d'un naturel jaloux, ne peut jamais cesser de l'être. De Madeleine de Scudéry / Choix de pensées
  • Il résolut de mourir. Non pas pour se tuer, mais pour cesser de vivre. De Alphonse Allais / A se tordre
  • Faut-il cesser d'être vertueux parce qu'il y a des hypocrites ? De Tristan Bernard / Journal des vélocipédiste
  • Celui qui a la prétention d’enseigner ne doit jamais cesser d’apprendre. De John Cotton Dana
  • Pour cesser de croire à la vie, il faudrait que Dieu cessât d'exister ! De Thérèse Tardif / La vie quotidienne
  • Le meilleur moyen de faire cesser la tentation, c'est d'y succomber. De Tristan Bernard / Le Cordon bleu
  • Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre. De Fiodor Dostoïevski
  • Un homme devrait cesser d'écrire après trois heures de travail quotidien. De Anthony Trollope / Autobiographie
  • Qui veut avancer ne doit pas cesser d'être aveugle. De Claude Mathieu / La Mort exquise
  • Se suicider c'est cesser d'avancer. C'est s'immobiliser. De Wilfrid Lemoine / Le Déroulement
  • Pour cesser d'être douteux, il faut cesser d'être, tout bellement. De Albert Camus / La Chute
  • Il ne vaut mieux ne pas commencer que de cesser. De Sénèque
  • Tout humour un peu élevé commence par cesser de prendre au sérieux sa propre personne. De Hermann Hesse / Le loup des steppes
  • Pour atteindre la vérité, il faut perdre du temps et cesser de travailler. De Montserrat Figueras / La Griffe du passé
  • Les Etats-Unis menacent de cesser leur aide financière à l'Agence mondiale antidopage (AMA) si celle-ci n'adopte pas immédiatement de profondes réformes, selon le rapport d'un organe de la Maison Blanche vigoureusement contesté par l'instance ciblée, qui fustige ses erreurs et même ses mensonges. La Croix, Dopage: les Etats-Unis menacent de cesser leur aide financière à l'AMA, qui réplique

Images d'illustration du mot « cesser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cesser »

Langue Traduction
Anglais stop
Espagnol dejar
Italien smettere
Allemand aufhören
Portugais parar
Source : Google Translate API

Synonymes de « cesser »

Source : synonymes de cesser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cesser »

Partager