Expirer : définition de expirer


Expirer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXPIRER, verbe.

A.− Emploi trans. Expulser (un corps gazeux) des poumons. Expirer du gaz carbonique. Anton. aspirer, inspirer.Le mélange gazeux vicié que nous expirons est moins dense que l'air (Ser, Phys. industr.,1890, p. 671).Les chevaux expiraient par les naseaux une vapeur blanche (France, Dieux ont soif,1912, p. 307).Wandrille allumait savamment un cigare bagué (...) expirait doucement une fumée paresseuse (Arnoux, Double chance,1958, p. 19).
P. métaph. Laisser s'échapper (quelque chose). Synon. exhaler.Un œillet expirait ses pubères baisers Sous la trompe sans flair de l'éléphant de Jade (Laforgue, Complaintes,1885, p. 96).L'être immense me gagne, et de mon cœur divin L'encens qui brûle expire une forme sans fin (Valéry, J. Parque,1917, p. 108).
Emploi pronom., rare. S'expulser. Je tire l'air par les narines, et, m'y étant combiné, il s'expire de moi mon souffle (Claudel, Art poét.,1907, p. 141).
Emploi abs., PHYSIOL. Restituer l'air qu'on a inspiré. Expirer profondément. Anton. aspirer, inspirer.Parfois le bègue expire totalement par le nez (Bouasse, Instrum. à vent,1930, p. 243):
1. Le médecin apparut ganté de gants lourds, ocellé de lunettes énormes. La demoiselle fit avancer le bâti contre lequel s'appuyait le patient. (...) − De cette manière, disait-elle. Poings sur les hanches. Coudes en avant. (Dédaigneuse et sybilline) : respirez; n'expirez pas. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 418.
B.− Emploi intrans.
1. [Le suj. désigne un animé] Littér. Rendre son dernier soupir. Il expira dans mes bras; le voilà qui expire (Ac.). (Quasi-)synon. décéder, s'éteindre, mourir, trépasser.« La vie m'est odieuse : j'ai tout perdu. Ah! dit-il, la mort vient trop tard ». Il expira, sa tête se pencha sur moi : je reçus son dernier soupir (Duras, Édouard,1825, p. 216).Le lendemain, une fluxion de poitrine se déclara. Huit jours plus tard, elle expirait (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Tombe, 1884, p. 967):
2. Foulque décida de l'accompagner [Mélisende] en chassant, mais, comme il poursuivait un lièvre, son cheval buta et se renversa sur lui en lui écrasant le crâne. Le roi resta dans le coma et expira le soir du troisième jour. Grousset, Croisades,1939, p. 161.
P. métaph. Le moteur toussa, puis expira. Longuement sollicité par le démarreur, il tourna enfin et le chauffeur le fit hurler à coups d'accélérateur (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1561).
[Avec un compl. introduit par de exprimant la cause] Il partit au galop, et l'emporta jusqu'à ses tentes. En arrivant (...) le cheval expira de fatigue (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 16).Dix millions d'Anglais, sur quinze, sont obligés de travailler quatorze heures par jour, sous peine d'expirer de faim dans la rue (Stendhal, Napoléon,t. 2, 1842, p. 221).Je suis le voisin immédiat d'une pauvre tuberculeuse (...) que j'enveloppe dans ma couverture pour ne pas la voir expirer de froid (Bloy, Journal,1892, p. 63).
2. P. anal. et au fig. [Le suj. désigne un inanimé] S'affaiblir jusqu'à cesser d'être. Des rires qui expirent. Les sons expirèrent lentement (Ac.).Une table sur laquelle était un mauvais chandelier de cuivre où la veille avait expiré un bout de chandelle de la plus mauvaise espèce (Balzac, Rech. absolu,1834, p. 321).À la fin de chacun des psaumes, l'un des cierges expirait et sa fusée de fumée bleue s'évaporait encore dans le pourtour ajouré des arches (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 252).
a) [Avec un compl. locatif introduit par à, sur indiquant le lieu où se produit la disparition] Les flots expirent sur le sable. À sa vue, le reproche expira sur mes lèvres (Ac.).(Quasi-)synon. disparaître, mourir.Les leçons de l'histoire expirent au seuil de l'événement (Bloch, Dest. du S.,1931, p. 182).La Marne se prolonge et s'achève par l'Yser, qui est peut-être le chef-d'œuvre de Foch. L'idée stratégique allemande se brise à ce ruisseau, expire à Ypres (Valéry, Variété IV,1938, p. 74):
3. ... j'étais resté debout sur le seuil, n'osant pas faire de bruit, et je n'en entendais pas d'autre que celui de son haleine venant expirer sur ses lèvres, à intervalles intermittents et réguliers, comme un reflux, mais plus assoupi et plus doux. Proust, Prisonn.,1922, p. 71.
b) [Avec un compl. introduit par en exprimant un état; le suj. désigne un inanimé abstr.] S'affaiblir, cesser d'être en se transformant en quelque chose d'autre. Sa colère expirait en cris désespérés. Les poissons d'or font ombre au fond des réservoirs, Et les jets d'eau baissés expirent en murmures (Régnier, Sites,1887, p. 123).Parfois, une querelle s'enflammait parmi nous, les petits. Nous nous mettions à larmoyer, à ressasser nos griefs. (...) Parfois, la querelle expirait en radotages, en revendications rabâcheuses (Duhamel, Le Notaire du Havre,1933, p. 63).
c) [Avec un compl. introduit par dans indiquant la manière dont s'effectue la disparition] Le parti absolutiste, enfin, (...) ne tardera pas d'expirer à la suite des autres, dans les convulsions de son agonie sanglante et liberticide (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 335).Quand elle [la fumerolle] eut expiré dans un dernier flocon, il [Séverin] murmura avec indifférence : − C'est le premier d'ici que le nouveau curé enterre (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 271).
3. En partic. [Avec une idée de durée] Arriver à son terme. Son mandat expire dans trois jours. Son bail expire à la Saint-Jean (Ac.).(Quasi-)synon. se terminer, prendre fin.Aujourd'hui, 12 octobre, expire le délai que vous m'avez accordé pour faire copier et relire mon drame (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1875, p. 204):
4. Les délais accordés pour la conclusion de l'armistice expirant demain à 11 heures, on a l'honneur de demander si MM. les plénipotentiaires allemands ont reçu l'acceptation par le chancelier allemand des conditions qui ont été communiquées ... Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 302.
Prononc. et Orth. : [εkspire], (il) expire [εkspi:ʀ]. Cf. é-1. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié du xiies. espirer intrans. « respirer » (Psautier Cambridge, CXVIII, 131 ds T.-L.); ca 1176 trans. « exhaler (l'âme) » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 1760); 2. fin xiies. intrans. « mourir » (Sermons de Saint Bernard, 98, 22 ds T.-L.); 3. 1330 expirer « cesser d'être, prendre fin (de ce qui a une durée déterminée) » (G. de Digulleville, Pèlerinage vie hum., 1774, ibid.); 4. 1700 trans. « expulser (l'air) des poumons » (Dodart, Mémoire dans Académie royale des Sciences, p. 248). Empr. au lat. class. ex(s)pirare « rendre par le souffle, exhaler, expirer ». L'a. fr. espirer a rapidement disparu au profit d'expirer par suite de la confusion avec espirer « souffler, respirer » (début xiies. ds T.-L.), du lat. class. spirare « souffler, respirer, vivre ». Fréq. abs. littér. : 1 216. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 338, b) 1 539; xxes. : a) 1 300, b) 714. Bbg. Gir. t. 1 1834, pp. 90-91.

Expirer : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

expirer \ɛks.pi.ʁe\ intransitif

  1. Rendre le dernier soupir.
    • […], elle se trouva mal en rentrant dans sa maison : on s'efforça vainement de la secourir, de la ranimer; elle expira sans avoir repris ses sens, ni laissé apercevoir aucune marque de connaissance. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Bien que sur le point d’expirer le Bouddha se sent encore la force de recevoir une foule d’arhats les uns après les autres et de leur adresser des exhortations. — (Barthélémy Saint-Hilaire, Le Bouddha birman, ans le Journal des Savants, septembre 1869, page 532)
  2. (Figuré) Prendre fin, cesser d’être, en parlant de certaines choses physiques ou morales.
    • Ma police d’assurance pour mon habitation était expirée depuis le jour précédent, et […] il avait été convenu qu’à six heures je me présenterais devant le conseil des directeurs de la compagnie pour arrêter les termes d’un renouvellement. — (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • La vague vient expirer au pied de cette falaise.
    • Les sons expirèrent lentement.
    • À sa vue, le reproche expira sur mes lèvres.
    • La puissance de cet empire était près d’expirer.
    • Son bail expire à la Saint-Jean.
    • La trêve est expirée.

Verbe 2

expirer \ɛks.pi.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre l’air qu’on avait aspiré.
    • Expirer l’air.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Expirer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPIRER. v. tr.
Rendre l'air qu'on avait aspiré. Expirer l'air. Il s'emploie aussi intransitivement pour signifier Rendre le dernier soupir. Le voilà qui expire. Il expira dans mes bras. Figurément, il signifie aussi, pour certaines choses physiques ou morales, Prendre fin, cesser d'être. Cette lueur expira par degrés. La vague vient expirer au pied de cette falaise. Les sons expirèrent lentement. À sa vue, le reproche expira sur mes lèvres. La puissance de cet empire était près d'expirer. Son bail expire à la Saint-Jean. Les délais sont expirés. La trêve est expirée. Ce temps expiré, aucune réclamation ne pourra être admise.

Expirer : définition du Littré (1872-1877)

EXPIRER (èk-spi-ré)
  • 1 V. a. Terme de physiologie. Expulser l'air qui est entré dans la poitrine.

    Par extension. Les végétaux aspirent sans doute l'air et l'expirent, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. liv. 5.

  • 2 V. n. Exhaler son âme, l'âme étant comparée au souffle qui s'exhale de la poitrine, mourir. Elle a fait expirer un esclave à mes yeux, Racine, Brit. IV, 4. Lorsqu'il fut expiré, Cassius le dépouilla de ses habits royaux, Le P. Catrou, dans DESFONTAINES.

    Par exagération. Elle n'est mariée qu'avec une figure qui sort d'un cabinet, qui vient à table, et qui fait expirer de langueur, de froid et d'ennui tout ce qui l'environne, Marivaux, Jeux de l'am. et du has. I, 1.

    Fig. Les flots tranquilles viennent expirer au pied des canneliers en fleurs, Chateaubriand, Mart. 77.

    Être détruit. J'ai joui des derniers moments de sa gloire [de la Grèce], et je ne l'ai quittée qu'après avoir vu sa liberté expirer dans la plaine de Chéronée, Barthélemy, Anach. ch. 72. Hector tomba sous lui, Troie expira sous vous, Racine, Andr. I, 2.

  • 3Prendre fin, arriver à son terme. Son bail expira à la Saint-Jean, le mien a expiré hier. On veut que la substitution soit expirée au premier degré, Patru, Plaid. 12, dans RICHELET. Demain la trêve expire et demain l'on t'arrête, Voltaire, Fanat. II, 6. Votre Majesté avait bien voulu abréger de moitié le temps de sa prison ; ce terme est expiré, et il y es encore, à ce qu'il croit, contre vos ordres, D'Alembert, Lettre au roi de Prusse, 10 avril 1767.

    Fig. Cesser, se dissiper, s'évanouir. Les sons expirèrent lentement. Cette lueur expira par degrés. Dès que ma flamme expire, un mot la fait renaître, Corneille, Tite et Bérén. II, 1. C'en est fait, je me rends, et ma colère expire, Corneille, Rodog. IV, 3. Il semble qu'à ces mots notre discorde expire, Corneille, Hor. I, 4. D'une action si noire Que ne peut avec elle expirer la mémoire ? Racine, Phèd. v, 7. Je le vis, son aspect n'avait rien de farouche ; Je sentis le reproche expirer dans ma bouche, Racine, Iphig. II, 1. Notre vocation à l'autel expire à mesure que nous voyons revivre de nouvelles espérances pour la terre, Massillon, Carême. Vocat.

REMARQUE

Expirer se conjugue avec avoir, quand on veut exprimer l'acte : le bail a expiré hier ; cet homme a expiré à l'instant même ; avec le verbe être, quand on veut exprimer l'état : le bail est expiré depuis longtemps ; cet homme est expiré depuis quelques heures.

HISTORIQUE

XIVe s. Li povoir du lieutenant du bailli expirera, Ordonn. des rois, t. VII, p. 546. De ceste amour proprement Hom mortel ne porroit dire Le prix, le doux sentement, La grand valour qu'elle expire [exhale], Modus, ms. f° 303, dans LACURNE.

XVe s. Et finira cestui premier livre au trepas du très chretien roi de France, Charles le Bien aimé, lequel expira sa vie en son hostel de Saint-Paul à Paris, Monstrelet, Prol.

XVIe s. La furie des viperes expire par l'attouchement d'un rameau de fouteau, Rabelais, Pant. IV, 62. Je luy demanday si hors la guerre toute son auctorité estoit expirée, Montaigne, I, 247. Quand nous serons expirez, ce buchier…, Montaigne, II, 36. Autant que mes yeux peuvent recognoistre cette belle saison expirée…, Montaigne, III, 306.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXPIRER. - HIST. XIVe s. Ajoutez : Que li termes… fu espirés…, Caffiaux, Régence d'Aubert de Bavière, p. 83.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Expirer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EXPIRER, (Comm.) finir, être à la fin ou au bout du terme, en parlant d’écrits ou de conventions, pour l’exécution desquels il y a un terme préfix. On dit en ce sens, votre promesse est expirée, il y a long-tems que j’en attends le payement. Il faut faire son protêt, faute de payement d’une lettre de change, dans les dix jours de faveur ; on court trop de risque de les laisser expirer. Dictionn. de Commerce.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « expirer »

Étymologie de expirer - Littré

Provenç. expirar, espeirar ; port. expirar ; ital. spirare ; du lat. exspirare, de ex, et spirare, souffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de expirer - Wiktionnaire

Du latin expirare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « expirer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
expirer ɛkspire play_arrow

Conjugaison du verbe « expirer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe expirer

Évolution historique de l’usage du mot « expirer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « expirer »

  • En résumé, il nous conseille d’inspirer et d’expirer lentement, le buste bien droit, en étant à chaque instant attentif au processus. Dans un état de vigilance similaire à celui de la méditation de pleine conscience. Le Temps, L'art de la respiration: le souffle de raison - Le Temps
  • Installez-vous à quatre pattes au sol, de façon à avoir les genoux, les hanches et les mains alignées. Il suffit d'inspirer et d'enrouler le dos puis d'expirer et arrondir le dos. Aussi appelé la posture du chat, cet exercice peut être répété à quelques reprises.  Salut Bonjour, 5 exercices simples pour avoir une meilleure posture | Salut Bonjour
  • Google a laissé expirer le domaine blogspot.in, une erreur conséquente puisqu’elle concerne plus de 4,4 millions d’URL selon les résultats de recherche de Google. Lancé en 1999, Blogger est une plateforme qui permet de créer un blog en ligne gratuitement et sans publicité – dont les adresses comprennent le terme blogpot. Presse-citron, Google oublie de renouveler un domaine BlogSpot, des millions de sites inaccessibles
  • L’état d’urgence actuel devait expirer le 15 juillet. , L’Ontario prolonge ses décrets d’urgence jusqu’au 22 juillet | Le Régional
  • La clause libératoire de l'Argentin est sur le point d'expirer, mais les Catalans sont prêts à se montrer patients. BeSoccer, Le Barça n'activera pas la clause libératoire de Lautaro Martinez - BeSoccer
  • La Chambre, contrôlée par les démocrates, et le Sénat, contrôlé par les républicains, ont ajourné le 3 juillet sans prendre en compte une prolongation de l’allocation supplémentaire de chômage hebdomadaire de 600 dollars prévue par la loi CARES, qui doit expirer le 25 juillet. Le Congrès ne reprendra pas le travail avant le lundi 20 juillet et il est peu probable que l’allocation supplémentaire intégrale soit prolongée – étant donné l’opposition intransigeante des entreprises américaines qui qualifient ce paiement de «désincitatif» – en vue de forcer les travailleurs à retourner sur des lieux de travail dangereux. , Alors que la fin du supplément fédéral hebdomadaire de 600 dollars et une vague d’expulsions se profilent à l’horizon, le Congrès part en vacances - World Socialist Web Site
  • Alors que l’accord militaire entre les États-Unis et l’Espagne sur l’occupation de la base navale de Rota près de Cadix va expirer en mai 2021, le Maroc s’est proposé d’accueillir ces navires américains sur la base de Ksar Sghir dans le détroit de Gibraltar, au nord du royaume, rapportait El Espanol. Il n’est pas exclu que le royaume propose également son site d’Agadir à ses partenaires américains. Bladi.net, US Navy au Maroc : l’Algérie agacée
  • L'état d'urgence sanitaire a été décrété dans le cadre des mesures instaurées pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus. Il est entré en vigueur le 20 mars et devait initialement expirer le 20 avril, avant que les autorités ne décident dans un premier temps de le prolonger d'un mois supplémentaire, jusqu'au 20 mai dernier, et de décréter ensuite une deuxième prorogation de trois semaines supplémentaires, jusqu'au 10 juin, suivi d'une troisième rallonge jusqu'au 10 juillet courant. , (COVID-19) Maroc : l'état d'urgence sanitaire prorogé jusqu'au 10 août
  • Tous ceux qui respire le bonheur doivent un jour ou l'autre l'expirer. De Nancy Tétreault

Traductions du mot « expirer »

Langue Traduction
Corse finire
Basque iraungitzear
Japonais 期限切れ
Russe истекать
Portugais expirar
Arabe تنقضي
Chinois 到期
Allemand verfallen
Italien scadere
Espagnol expirar
Anglais expire
Source : Google Translate API

Synonymes de « expirer »

Source : synonymes de expirer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « expirer »


Mots similaires