La langue française

Caduque

Définitions du mot « caduque »

Trésor de la Langue Française informatisé

CADUC, UQUE, adj.

I.− Usuel et style noble
A.− Qui menace ruine, vieux, délabré.
[En parlant gén. de bâtiments ou d'éléments en rapport avec ces bâtiments] Construction, façade, maison caduque. Cette pauvre masure (...) était absolument caduque (Hugo, L'Homme qui rit,t. 3, 1869, p. 196).
PARAD. (Quasi-)synon. abandonné, ancien, antique, branlant, décrépit, vermoulu, vieilli, vieux. Anton. neuf, nouveau, récent.
P. métaph. :
1. En toutes choses, ils [les messieurs de la Régie] s'efforcèrent ainsi d'atténuer les événements, tremblant de la peur du lendemain, jugeant dangereux d'avouer l'irrésistible sauvagerie d'une foule, lâchée au travers des charpentes caduques du vieux monde. Zola, Germinal,1885, p. 1513.
B.− P. ext.
1. [En parlant de choses diverses] Piano caduc :
2. [Dans le tableau de M. Cazin] les figures sont veules, hésitées dans les poses, d'un dessin pesant, la couleur est caduque, les tons obstrués... Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 194.
3. Je voulais m'avancer davantage pour suivre les progrès d'une fente qui annonce qu'un second tiers de cette montagne caduque ne tardera point à s'en détacher. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 240.
2. [En parlant d'un animal, plus rarement d'un végétal] :
4. Un rameau d'un arbre est moins âgé que sa tige, et son aubier que son tronc. L'arbre le plus caduc porte à la fois la vieillesse dans son cœur et la jeunesse sur sa tête : l'une et l'autre se manifestent encore dans sa racine et dans son écorce. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 262.
5. Ses [Angelina] yeux s'ouvraient à la vie. Maintenant, la richesse lui apparaissait partout dans la nature. C'est donc elle la beauté qui épanouit une fleur sur la tige, à côté d'une corolle stérile? Et encore elle, la joie qui donne à un oiseau son chant, à l'aurore, près d'un oiseau silencieux et caduc, sur la branche? Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 214.
Branche caduque. Branche morte :
6. Au reçu de cette agréable lettre, je tombai dans mille perplexités et une perplexité : telle la branche caduque entraînée au fil de l'eau... Toulet, Mon amie Nane,1905, p. 244.
3. [En parlant d'une pers., de son âge, d'une partie du corps, de ses forces, etc.] Qui décline, qui s'affaiblit; vieux, cassé. Homme, vieillard caduc :
7. Quant au père de la jeune personne, c'est un vieux, tout ce qu'il y a de plus caduc et de plus vénérable, considérablement de cheveux blancs, bonne redingote jaune d'œuf à collet très haut, bombé comme une gouttière. Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 383.
8. Au bout, à l'extrême bout de la rangée de baraques, comme si, honteux, il s'était exilé lui-même de toutes ces splendeurs, je vis un pauvre saltimbanque, voûté, caduc, décrépit, une ruine d'homme, adossé contre un des poteaux de sa cahute; une cahute plus misérable que celle du sauvage le plus abruti, et dont deux bouts de chandelles, coulants et fumants, éclairaient trop bien encore la détresse. Baudelaire, Petits poèmes en prose,Le Vieux saltimbanque, 1867, p. 73.
9. Sur les carreaux d'azur rampait la fleur du givre. Un arlequin caduc pleure. Est-il las de vivre? Va, nous dormirons tous. Mais les lits, c'est plus bas. Toulet, Les Contrerimes,1920, p. 143.
Prendre forme caduque :
10. C'étaient deux vieilles, deux pauvresses, qui se donnaient le bras, appuyées sur des bâtons, comme font les fées quand elles prennent forme caduque pour n'être pas reconnues. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 201.
Emploi subst. :
11. Tu me prends déjà pour un vieillard? ... pour une guenille, ... un sénile, un caduc un suranné ... Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 80.
En partic. Sans vigueur :
12. Mais quand midi retentit au milieu de la pluie, je [Ligier] le [Besme] vis sortir, Tel qu'un homme qui croit que la lune marche derrière son dos. Et devant moi, avec des gestes caducs, il remontait la rue ruisselante, telle qu'en ces jours le brouillard submerge la ville. Claudel, La Ville,1reversion, 1890, II, p. 368.
13. Première [Ève] vous avez d'un pas abandonné Foulé d'un pas caduc et tout échelonné Le sentier de l'exil semé de feuille morte. Péguy, Ève,1913, p. 785.
C.− Au fig.
1. [En parlant d'un produit de la civilisation, d'une institution, etc.] Qui est exposé à tomber en ruines, à disparaître. Synon. fragile, éphémère.La nature fragile et caduque des œuvres humaines (Lamennais, L'Avenir,1831, p. 382):
14. Qui fera le partage du bois vert et du bois sec [dans le christianisme]? de ce qui est caduc et de ce qui reverdira? Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 3, 1863-69, p. 260.
2. [En parlant plus rarement d'une pers., d'un trait de mœurs, etc.] Qui est tombé en désuétude, suranné, dépassé par les événements. Cette mode maintenant caduque (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 628):
15. Bonaparte espérait sa délivrance des mouvements politiques de l'Europe. S'il eût vécu jusqu'en 1830, peut-être nous serait-il revenu; mais qu'eût-il fait parmi nous? Il eût semblé caduc et arriéré au milieu des idées nouvelles. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 664.
II.− Emplois techn.
A.− Emploi actif
1. DR. [En parlant d'un acte jur.] Qui, pour une raison extérieure, se trouve annulé. Legs testamentaire, lot caduc; disposition, donation, succession caduque (Ac. 1798-1932) :
16. 1088. Toute donation faite en faveur du mariage sera caduque, si le mariage ne s'ensuit pas. Code civil,1804, p. 197.
2. LING. ,,Se dit d'un phonème sujet à l'amuïssement, p. ex. (...) l'e dit muet du français`` (Mar. Lex. 1933, 1961).
3. SC. NAT.
a) BOT. Se dit d'un organe qui se détache naturellement de certaines plantes. Corolle, feuille caduque, calice caduc. Anton. persistant.
17. ... les plantes caduques ont disparu sous la houle d'une sombre végétation aux feuilles dures et vernissées; ... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 436.
b) ZOOL. ,,Se dit de tout organe qui se détache après avoir accompli sa fonction`` (Burn. 1970). Bois caducs; cornes, plumes, dents caduques.
B.− Emploi factitif, MÉD., vx. Mal caduc. Mal qui fait que le malade tombe subitement. Synon. épilepsie.
P. comp. :
18. J'éprouve chaque nuit la vérité de ce que dit Van Helmont, que l'asthme, le catarrhe, la toux sont le mal caduc du poumon. À mesure que j'avance dans la vie, je sens cette caducité pulmonaire : ... Maine de Biran, Journal,1824, p. 255.
Rem. Les dict. de méd. enregistrent le subst. fém. caduque, anat. hum. et animale. ,,Partie de la muqueuse utérine qui se détache et est expulsée lors de la délivrance`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Lorsque le placenta se détache, il entraîne avec lui la portion épaissie de la muqueuse utérine; la portion ainsi entraînée constitue la caduque (E. Perrier, Traité de zool., t. 4, 1932, p. 3351).
PRONONC. ET ORTH. : [kadyk]. Autres adj. formant leur fém. en remplaçant un c final par que : ,,ammoniac, franc (peuple), public, turc`` (Grev. 1964).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1346-1407 « qui est près de sa chute (d'un inanimé) » (E. Deschamps, B.N. 840, fo434cdans Gdf. Compl.); 1543 (d'animé) (G. de Selve, Huict Vies de Plutarque, Prologue du Translateur dans Hug.); 2. 1356 subst. fém. méd. caduque « épilepsie » (Mandeville, ms. Didot, fo19 rodans Gdf.); 1520 mal caducque (Michel de Tours, trad. de Suétone, I, 21 rodans Hug.); 3. 1690 dr. « annulé » (Fur.); 4. 1803 bot. (Boiste). Empr. au lat. caducus « (surtout en parlant des feuilles, des fruits), qui tombe, ou est près de sa chute », (Caton, Agr., 23 dans TLL s.v., 33, 78); d'où « fragile, périssable », (Cicéron, Nat. deor., 1, 98, ibid., 35, 33); terme méd. « qui tombe du fait de l'épilepsie, épileptique », (Apulée, Apol., 43, ibid., 34, 48), d'où en b. lat. l'adj. substantivé caduca (affectio) « épilepsie », (Chiron, 490, ibid., 34, 68); terme jur. dep. Cicéron, De orat., 3, 122, ibid., 36, 23.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 217. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 303, b) 230; xxes. : a) 409, b) 293.

Wiktionnaire

Nom commun

caduque \ka.dyk\ féminin

  1. (Médecine) Partie de la muqueuse utérine, partagée avec le placenta, évacuée lors de la parturition.
    • Bien que la caduque ait été mentionnée par les anciens anatomistes, c’est W. Hunter (1774) qui en donna la première description détaillée. — (cosmovisions.com)
  2. (Botanique) Se dit d’une feuille d'une plante qui tombe chaque année.

Forme d’adjectif

caduque \ka.dyk\

  1. Féminin singulier de’' caduc.
    • Depuis lors, toutes ces forêts ont été plus ou moins réaménagées, désaménagées et contreaménagées par des forestiers dont ni la compétence ni l’habileté ne sont à mettre en doute, mais qui seraient, nous en sommes convaincu, les derniers à penser que l’œuvre, aujourd’hui caduque de leur devancier, a été stérile et vaine. — (Revue des eaux et forêts, 1889, volume 28, page 36)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CADUC, UQUE. adj.
Qui touche à sa fin, à sa ruine. Devenir caduc. Âge caduc. Santé caduque. Le mal caduc, L'épilepsie qui fait tomber en convulsion. En termes de Jurisprudence, Legs caduc, Legs qui reste sans effet, soit parce que le Légataire est mort avant le testateur ou que la chose léguée a péri, soit parce que le légataire le répudie ou se trouve incapable de le recueillir. On dit dans un sens analogue Donation caduque. Lot caduc, Lot qui n'est point réclamé. En termes de Botanique, il se dit de Certaines parties qui, dans quelques plantes, tombent très promptement. Corolle, feuille caduque. Calice caduc.

Étymologie de « caduque »

Du latin caducus (« tombé, tombant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caduque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caduque kadyk

Évolution historique de l’usage du mot « caduque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caduque »

  • La santé, c'est l'état de grâce caduque qui fait oublier qu'on est depuis notre naissance en péril. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • Référendum. Cette méthode est désormais totalement caduque. Aujourd'hui lorsqu'un scrutin est défavorable, on ne part pas, on le change. De Jacques Mailhot / La politique d'en rire
  • L'histoire est remplie des dépouilles de vérité devenues caduques. De Massa Makan Diabaté / La dispersion des Mandeka
  • Alors, en matière de sécurité collective, l’ONU est-elle bientôt caduque, comme l’a été la SDN à la fin des années 1930? SWI swissinfo.ch, L’ONU est-elle bientôt caduque?
  • Ce n’est pas en faisant la propagande d’un Nutriscore au système caduque, et encore moins en le rendant obligatoire que les consommateurs seront mieux informés. Contrepoints, Un Nutriscore climatique, le prochain délire écologiste ? | Contrepoints
  • L’article L. 581-14-3 du code de l’environnement dispose que les règlements locaux de publicité (RLP) en vigueur au moment de la publication de la loi portant Engagement national pour l’environnement du 12 juillet 2010 restent valables jusqu’à leur mise en conformité avec cette loi, et pour une durée de dix ans. Sinon, ils deviennent caduques. Ce délai arrive donc à expiration le 13 juillet 2020 … Demain, donc ! Cette mise en conformité est surtout un travail de forme : il faut rajouter un rapport de présentation, une annexe, et les règles locales doivent s’inscrire dans le nouveau régime applicable, issu du décret du 30 ... La Gazette des Communes, Règlement locaux de publicité : "Les élus ont obtenu six mois supplémentaires"
  • À peine publiée, la nouvelle stratégie énergétique de la France est-elle déjà caduque? La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui fixe le cadre de la politique énergétique hexagonale pour les huit prochaines années, a été entérinée le 23 avril. Elle prévoit d’ici à 2028 un doublement des énergies renouvelables dans la production électrique et la fermeture de 4 à 6 réacteurs nucléaires (dont ceux de Fessenheim), afin de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique par rapport à 1990. La publication du décret d’application en pleine période de confinement a signé l’aboutissement d’une consultation qui aura duré plus de deux ans. Le Figaro.fr, La crise sanitaire fragilise la stratégie énergétique de la France
  • Aucune sanction n'est prévue. Les entreprises devront seulement informer leurs employés des résultats constatés. Le Parlement a également limité la validité du texte à douze ans. La loi devra être évaluée neuf ans après son entrée en vigueur et deviendra caduque dès le 1er juillet 2032. SWI swissinfo.ch, Les entreprises devront analyser les salaires de leurs employés
  • L’industrie, qui doit sans cesse s’adapter, et quasiment dans l’instant, se heurte de plein fouet à un obstacle de taille : les murs de ses propres usines, figés dans le temps et dans l’espace. Une approche désormais caduque, aux antipodes de la nécessaire agilité opérationnelle et financière. usinenouvelle.com/, [Avis d'expert] L’usine du futur sera réversible - BTP - Construction
  • Un tour de passe-passe aussitôt dénoncé par le maire de Béziers, Robert Ménard. Sous la pression des supporters mécontents, il parvenait même jeudi à relancer le feuilleton en mettant sur pied une réunion multipartite - Angelotti, Bouscatel, Dominici – programmée pour ce samedi. «Je veux tout le monde autour d'une table», a exigé l’édile réélu dès le premier tour, le 15 mars. Une réunion finalement annulée car caduque. Sport24, Rachat de Béziers : l'actionnaire majoritaire, à l’origine de la venue de Bouscatel, renonce - Pro D2 - Rugby

Traductions du mot « caduque »

Langue Traduction
Anglais invalid
Espagnol nulo
Italien decade
Allemand hinfällig
Portugais caduca
Source : Google Translate API

Synonymes de « caduque »

Source : synonymes de caduque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « caduque »

Caduque

Retour au sommaire ➦

Partager