Précaire : définition de précaire


Précaire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉCAIRE, adj.

A. − DR. Qui n'est octroyé, qui ne s'exerce que grâce à une concession, à une permission toujours révocable par celui qui l'a accordée. Avant (...) [Solon], la plupart des habitants de l'Attique étaient encore réduits à la possession précaire du sol et pouvaient même retomber dans la servitude personnelle (Fustel de Coul.,Cité antique, 1864, p.342).V. précarité ex. 1:
1. ... l'administration peut délivrer des autorisations précaires d'occupation et percevoir en échange des taxes spéciales (pour l'implantation de stations d'essence, d'étalages, de terrasses de café, etc.)... Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.228.
Détenteur précaire. V. détenteur A 1.
Loc. adv. À titre précaire. Par suite d'une autorisation toujours révocable. Des maîtres auxiliaires peuvent être chargés à titre essentiellement précaire d'assurer l'intérim d'un emploi momentanément vacant (Encyclop. éduc., 1960, p.339).
Empl. subst. masc. ou fém. (v. Littré), HIST. DU DR. Procédé juridique, hérité du droit romain, utilisé à l'époque franque, permettant à un propriétaire de concéder des tenures grevées de charges modiques (ou même nulles), mais n'impliquant pas d'obligations militaires à la différence du bénéfice (v. ce mot II A 1), en vue de rémunérer des services ou d'entretenir des fidélités (d'apr. Fédou Moy. Âge 1980).
P. méton. La précaire fut à la fois et l'acte de concession d'une terre à titre d'usufruit, et la terre elle-même concédée dans cette forme (E. Boutaric, Des origines du régime féodal, Paris, 1875, p.10 ds Littré). Il faut distinguer la précaire (precaria), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire (précarium) qui est précisément le bien fructifère concédé par le puissant à celui qui se place sous sa protection (Encyclop. univ.t.201975, p.1557).
Loc. adv. En/par précaire; à titre de précaire. Synon. vieilli de à titre précaire.D'une part la rupture avec l'avant-guerre, d'autre part l'incertitude absolue des lendemains, semblent donner la vie, comme on disait dans le droit ancien, en précaire, et singulièrement la vie littéraire (Thibaudet,Hist. litt. fr., 1936, p.521).
B. − P. ext.
1. [En parlant d'une réalité abstr.] Dont on ne peut garantir la durée, la solidité, la stabilité; qui, à chaque instant, peut être remis en cause. Synon. aléatoire, incertain, instable, passager.Dantès n'avait pas mangé depuis la veille, mais il n'avait pas songé à la faim le matin, et il n'y songeait pas encore. Sa position était trop précaire pour lui laisser le temps d'arrêter sa pensée sur aucune autre idée (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.248).Don Juan sait et n'espère pas. Il fait penser à ces artistes qui connaissent leurs limites, ne les excèdent jamais, et dans cet intervalle précaire où leur esprit s'installe, ont toute la merveilleuse aisance des maîtres (Camus,Sisyphe, 1942, p.98):
2. L'amitié, l'amour, c'était à mes yeux quelque chose de définitif, d'éternel, et non pas une aventure précaire. Je ne voulais pas que l'avenir m'imposât des ruptures: il fallait qu'il enveloppât tout mon passé. Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p.107.
SYNT. État, existence, santé, situation, sort, statut précaire; circonstances, conditions précaires; carrière, métier précaire; ressources précaires; beauté, bonheur, dignité, équilibre, harmonie, ordre, paix, sécurité, sérénité, tranquillité précaire; accord, alliance, appui, attachement, intimité, liaison, relation précaire; autorité, domination, pouvoir, réussite, triomphe précaire; innovation, théorie précaire; majorité précaire.
[P. méton.] Il ne s'agit plus d'aimer et de vivre; il faut dévorer ses larmes et traîner des jours précaires, flétris, misérables (Senancour,Obermann, t.2, 1840, p.176).Tout n'était que silence, repos, autour de lui, dans ces quarante chambres où tant de vies précaires avaient pris refuge (Dabit,Hôtel, 1929, p.45).Nous vivons (...) une vie terriblement quotidienne. Nous vivons au jour le jour, comme aux époques les plus pressées par les besoins immédiats, comme aux temps les plus précaires de l'humanité (Valéry,Regards sur monde act., 1931, p.202).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. D'une certaine manière, des gens qui renoncent à tout et des gens qui désirent tout sont bien faits pour s'entendre. Les uns et les autres, en effet, ne se satisfont de rien; ils ont jusqu'à en souffrir le sens du précaire, le désir de la perfection (Barrès,Renan, 1888, p.163).Et le sacrifice que nous pensions mutuellement consentir, cette incertitude même, le sentiment du précaire où nous vivions donnaient à ces derniers moments le charme des débuts de l'amour (Tharaud,Maîtr. serv., 1911, p.70).
Le précaire de qqc. Le caractère précaire de quelque chose. Dans ces moments où j'ai ressenti si vivement le précaire de l'existence, j'ai su que je tenais plus aux choses de l'art qu'à la fortune, qu'à l'enthousiasme des affaires (Aragon,Beaux quart., 1936, p.458):
3. [Benjamin Crémieux] montre l'instabilité générale engendrant en 1918 la recherche de toutes les formes de pensée et d'art qui coïncidaient avec le précaire des régimes politiques, et aboutirent au dadaïsme. Arts et litt., 1936, p.40-7.
2. [Dans le domaine concr.] Dont on ne peut garantir la solidité, la durée; qui n'est pas sûr. Abri, refuge précaire; clôture, hutte précaire; ombre précaire. La rapidité de montage des lignes de campagne et leur installation précaire (...) font que ces lignes ont un très mauvais isolement (A. Leclerc,Télégr. et téléph., 1924, p.246).Hongkong, écrit un membre de la Chambre de Commerce (...), si le Gouvernement anglais ne décide pas d'intervenir par les armes, sera dans un an le port le plus précaire de l'Extrême-Orient (Malraux,Conquér., 1928, p.116).Elle arrivait aux lignes d'avant-garde la nourriture, honteusement rampante et lourde, en longs cortèges boiteux de carrioles précaires (Céline,Voyage, 1932, p.43).V. ais ex. 11.
REM.
Précairement, adv.a) [Corresp. à supra A] À titre précaire. Ceux qui possèdent pour autrui, ne prescrivent jamais, par quelque laps de temps que ce soit. Ainsi, le fermier, le dépositaire, l'usufruitier, et tous autres qui détiennent précairement la chose du propriétaire, ne peuvent la prescrire (Code civil, 1804, art. 2236, p.409).[Par dérision] La Vénus de Milo n'est le bien de la communauté française que précairement et tant qu'il n'a pas plu au Parlement de la vendre, de la mettre en gage, de la donner ou d'en faire de la chaux (Thibaudet,Réflex. litt., 1936, p.48).b) [Corresp. à supra B] D'une manière précaire. Ezra prit à tâche, secondé par Néhémie, d'enseigner et d'imposer les commandements de la Tora à son peuple, quelques dizaines de milliers d'âmes peut-être, précairement installées à Jérusalem (Weill,Judaïsme, 1931, p.20).Un jeune héros de Mauriac considérait ses amitiés et ses plaisirs comme des «branches» qui le soutenaient précairement au-dessus du néant (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p.228).
Prononc. et Orth.: [pʀekε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. 1. a) 1336 precoire dr. «qui ne s'exerce que grâce à une autorisation révocable» (A. N., S 307, pièce 16 ds Gdf. Compl.), empl. isolé; de nouv. av. 1585 précaire (Ronsard, OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.18, p.449, 94); b) 1804 détenteur précaire (Code civil, art. 2239, p.409); 2. a) 1618 «dont l'avenir, la durée, ne sont pas assurés» (A. d'Aubigné, Hist. univ., t.1, p.346: vie précaire); b) 1892 «id. (de choses matérielles)» (Claudel, Violaine, p.562). Empr. au lat. jur. precarius «obtenu par prière; donné par complaisance; mal assuré, passager», dér. de precari «prier, demander en priant» (v. prier). Fréq. abs. littér.: 452. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 493, b) 285; xxes.: a) 593, b) 991.

Précaire : définition du Wiktionnaire

Adjectif

précaire \pʁe.kɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne s’exerce que par une tolérance qui peut cesser, par une permission révocable.
    • Autorité précaire. — Pouvoir précaire.
    • Ainsi, depuis son entrée au Bonheur des Dames, elle était surtout blessée par le sort précaire des commis.  — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
  2. Qui est incertain, instable, débile.
    • Il est à peine besoin de faire remarquer que, vu la quantité de taxes et redevances auxquelles on les assujettissait […], les juifs se trouvaient dans une situation matérielle précaire. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Nom commun

précaire \pʁe.kɛʁ\ masculin

  1. (Droit) Ce dont on ne jouit, dont on n’a l’usage que par une concession toujours révocable au gré de celui qui l’a faite.
    • Il ne jouit de cette terre que par précaire, qu’à titre de précaire.
  2. (Néologisme) Personne ayant un statut social précaire (absence de revenus, irrégularité des revenus, précarité de l’emploi, sans domicile fixe, etc.).
    • Je suis étudiant, chômeur ou précaire et souhaite m’abonner pour un an et règle la somme de 21 euros. — (Page « Votre formule d’abonnement », sur le site arretsurimages.net, consultée le 10 avril 2016.)
    • Les sans-travail et les précaires ne sont pas que les protagonistes auxquels l’actualité ne cesse de nous ramener. — (Marc Leleux, Histoire des sans-travail et des précaires du Nord. Villeneuve-d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, coll. « Histoire et civilisations », 27 juin 2013. 367 p. ; 24 cm. ISBN 978-2-7574-0448-5. La phrase citée se trouve en quatrième de couverture.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Précaire : définition du Littré (1872-1877)

PRÉCAIRE (pré-kê-r') adj.
  • 1Qui ne s'exerce que par permission, que par tolérance, avec dépendance. Possession précaire. Par la nature du climat et du terrain, le peuple chinois a une vie précaire ; on n'y est assuré de sa vie qu'à force d'industrie et de travail, Montesquieu, Esp. XIX, 20. Tu n'avais que la liberté précaire d'un esclave à qui l'on n'a rien commandé, Rousseau, Émile, V.

    Commerce précaire, s'est dit du commerce que deux nations ennemies font ensemble sous un pavillon neutre.

  • 2 Par extension, qui a peu de solidité, de force, en parlant de principes, de conjectures. Ce n'est point une supposition précaire, mais un fait qu'on peut démontrer par une expérience très aisée à répéter, Buffon, Min. t. II, p. 150. M. Bucquet employait une partie de ses cours à combattre ces préjugés [fausses applications de la chimie à la médecine], à montrer combien les principes chimiques qui leur servaient de base étaient précaires, Condorcet, Bucquet.
  • 3 S. m. Terme de jurisprudence. Un précaire, un prêt obtenu par prière, et, de là, sorte de contrat de bail que des personnages puissants consentaient à de plus humbles, par exemple, en droit romain, les patrons aux clients, et, en droit français, au moyen âge, précaire ecclésiastique, bail emphytéotique des biens d'église à des laïques.

    Par précaire, à titre de précaire, se dit des choses dont on ne jouit que par une concession toujours révocable. Sans vouloir examiner si on ne pourrait pas soutenir qu'en effet il [David] était roi de droit, et que Saül ne régnait que par tolérance ou, en tout cas, par précaire et comme simple usufruitier, Bossuet, 5e avert. 28.

    Posséder par précaire, posséder non comme propriétaire, mais seulement comme emprunteur ou comme teneur à bail.

HISTORIQUE

XVIe s. Les Morisques aprenoient tous les jours par les pilleries espagnolles, que toute vie precaire cesse bien tost d'estre vie, D'Aubigné, Hist. I, 346. Chascun, pour sauver sa vie et respirer une ame precaire, se faisoit bourreau de son compagnon, D'Aubigné, ib. I, 122. En ce cas telle donation ne vaut ; et ne suffiroit retention d'usufruit, constitution de precaire, ou autre ficte tradition, Coust. génér. t. I, p. 398.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PRÉCAIRE. Ajoutez : - REM. En termes de droit ancien, précaire, substantif, est masculin. Mais on le trouve aussi féminin chez des auteurs qui ont écrit sur les origines du moyen âge : Précaire, acte par lequel un propriétaire demandait à ne plus avoir sa propriété qu'en usufruit. La précaire fut à la fois et l'acte de concession d'une terre à titre d'usufruit, et la terre elle-même concédée dans cette forme, E. Boutaric, Des origines du régime féodal, Paris, 1875, p. 10. On vit au VIIIe siècle une foule de propriétaires succombant sous le poids des charges publiques, et notamment du service militaire, abandonner leur propriété et la recevoir en usufruit sous forme de précaire, ID. ib. p. 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Précaire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉCAIRE, adj. (Jurispr.) se dit de ce qu’on ne possede pas à titre de propriété. Un titre précaire est celui en vertu duquel on ne jouit pas animo domini, tel que la commission d’un gardien, d’un dépositaire, un bail à ferme. La possession d’un fermier n’est pareillement qu’une possession précaire.

Le précaire dans le droit romain est un prêt à usage accordé à la priere de celui qui emprunte une chose pour en user pendant le tems que celui qui la prête voudra la laisser, & à la charge de la rendre quand il plaira au maître de la retirer.

Il differe du prêt ordinaire, en ce que celui-ci est pour un tems proportionné au besoin de celui qui emprunte, ou même pour un certain tems réglé par la convention ; au lieu que le précaire est indéfini, & ne dure qu’autant qu’il plaît à celui qui prête.

Du reste le précaire est sujet aux mêmes regles que le prêt à usage, si ce n’est que le précaire finit par la mort de celui qui a prêté. Voyez ff. de precario, & ci-après le mot Prêt.

La clause de précaire dans les constitutions de rente, signifie que le débiteur qui hypotheque ses héritages ne les possede plus qu’à la charge de la rente, qu’il s’en dessaisit jusqu’à concurrence de la valeur de la somme qu’il emprunte.

On appelloit aussi anciennement précaire & en latin precaria ou precarici, un contrat de bail d’héritages que l’on renouvelloit tous les cinq ans, ou bien à titre d’emphitéose ou à vie. On en a vu dont la jouissance devoit passer jusqu’à la cinquieme génération. Ces sortes de baux à rente se faisoient ordinairement en faveur de l’église ; quand quelqu’un donnoit son bien à l’église, on lui donnoit deux ou trois fois autant du bien de l’église pour en jouir pendant le tems porté par le contrat du précaire ; & en reconnoissance de ce que ces terres appartenoient à l’église, il lui en payoit quelquefois une petite rente annuelle. Ces précaires ne s’accordoient d’abord qu’à des ecclésiastiques, mais dans la suite cela fut étendu à des laïcs.

L’usage de ces précaires commença sous Ebroin, maire du palais, en 660. Ebroin & les seigneurs qu’il gratifioit des biens de l’église, se servirent de la forme des lettres précaires ; ils mirent dans toutes la condition de faire le service militaire.

Pepin rendit les biens à l’église.

Charles Martel renouvella l’usage des précaires.

En 743 & 744, les conciles de Leptine & de Soissons permirent au prince de prendre une partie des biens de l’église à titre de précaire.

Charlemagne en 779 ordonna de renouveller les précaires, & d’en faire de nouvelles. Voyez les capitulaires ; voyez aussi le gloss. de du Cange, au mot præcaria, & Loyseau, traité du déguerpissement, liv. I. ch. jv. (A)

Précaire, contrat, (Hist. du Droit canon.) Fra-Paolo nous apprend dans son livre des matieres bénéficiales, que le premier usage du contrat précaire s’introduisit en France, d’où il passa en Italie ; j’aurois cru tout le contraire sans une si grande autorité. M. Simon remarque dans son histoire des revenus ecclésiastiques, que les vieux cartulaires sont remplis de ces sortes d’actes, qui consistoient en une donation que les particuliers faisoient de leurs biens aux églises, ensuite de quoi ils obtenoient des mêmes églises, sur des lettres qui étoient appellées precariæ ou precatoriæ, les mêmes biens pour les posséder par une espece de bail emphytéotique ; car la plûpart faisoient un bail pour cinq, six, & même sept générations, à condition de donner à l’église ou monastere une certain revenu tous les ans. On en rapporte la preuve par des formules de précaires où les particuliers vendoient leurs biens aux moines, & obtenoient ensuite des lettres à cet effet jusqu’à la cinquieme génération, après laquelle les monasteres pouvoient disposer desdits biens. (D. J.)

Précaire, commerce, (Comm.) Le commerce précaire est celui qui se fait par une nation avec une autre nation son ennemie, par l’entremise d’une troisieme qui est neutre. Ainsi l’on dit que les Anglois font un commerce prècaire avec les Espagnols, par le moyen des Portugais, lorsque les deux premieres nations étant en guerre, la troisieme leur prête ses vaisseaux, ses pavillons & son nom pour continuer leur négoce. Dictionn. de Comm. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « précaire »

Étymologie de précaire - Littré

Prov. precari ; espagn. et ital. precario ; du lat. precarius, de prex, precis, prière : obtenu par prière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de précaire - Wiktionnaire

Du latin precarius, « obtenu par la prière » et n'est donc pas assuré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « précaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
précaire prekɛr play_arrow

Citations contenant le mot « précaire »

  • Le « bail précaire », expression souvent utilisée en immobilier commercial, est une terminologie fausse qui peut être une source de contentieux et de requalification. Journal de l'Agence, "Le bail précaire, ca n'existe pas !" Me Caroline Dubuis Talayrach, avocat - Journal de l'Agence
  • Cette revendication est d’ailleurs portée par la FMITEC et le CPHRE, collectif des précaires de l’Hôtellerie – Restauration et Événementiel. Un mouvement né, lui aussi, en pleine crise sanitaire. Ils militent pour la reconnaissance du statut « d’intermittent du travail » ou « intermittent hors spectacle ». Auparavant, ces salariés qui cumulent les CDDU dépendaient d’une annexe spécifique de l’assurance chômage (l’annexe 4). Leurs particularités étaient prises en compte dans le calcul de leurs droits. En 2014, ils ont été basculés dans le régime général. Noyés dans la masse. Rapports de Force, Travailleurs au statut précaire : «  quand vient la crise, on n’est plus rien !  » - Rapports de Force
  • Une nouvelle fois, les comptes de la commune se sont clôturés fin 2019 avec un déficit de résultat. Une carence de 140 642,99 €, contre 821 141,94 € l’année précédente, qui témoigne de la santé fragile des finances communales, même si celle-ci s’améliore. Une convalescence encore précaire que l’épidémie de covid est venue assombrir comme en témoignent les chiffres exposés hier… SudOuest.fr, Orthez : la crise sanitaire impacte les finances précaires de la Ville
  • Ils sont en partie fabriqués en France. Ils sont en tissus, lavables 20 fois. Aucun obstacle financier ne doit exister pour que les Français puissent se protéger. Pour les plus précaires, ceux qui n’ont pas d’adresse, des stocks seront envoyés dans les préfectures, les agglomérations, les centres communaux d’action sociale, les associations. Ils pourront les distribuer. » , Covid-19. Masques pour les plus précaires : les premiers colis sont partis | 78actu
  • Des amours précaires naissaient à l'ombre du couvre-feu sans que l'on soit sûr de se retrouver les jours suivants. De Patrick Modiano / Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • L’émotion poétique est de l’ordre des révélations intimes, fragiles, précaires et toujours recommencées… De Jean-Pierre Siméon / Evene - Mars 2005
  • Chef de l'Etat est un métier précaire, exposé, et d'abord exposé au mécontentement et à la critique. De Philippe Meyer / Les Progrès du progrès
  • Le bonheur ne se monnaye pas, il ne se thésaurise pas. De tous les biens de la vie, il est le plus précaire. On croit le posséder quand déjà il nous échappe. De Hector Carbonneau / Gabriel et Geneviève
  • Nos vies sont faites de tout un réseau de voies inextricables, parmi lesquelles un instinct fragile nous guide, équilibre toujours précaire entre le coeur et la raison. De Georges Dor / Il neige, amour...
  • Plus une société a besoin de services, plus elle est imparfaite, précaire et exposée à périr. De Guy-René Plour / Défricheur de Hammada
  • Tous les progrès sont précaires, et la solution d’un problème nous confronte à un autre problème. De Martin Luther King / La Force d’aimer
  • La virginité est une valeur négociable au capital précaire mais au revenu parfois très rémunérateur. De Docteur Camille Stréletski
  • La santé est un état précaire qui ne laisse présager rien de bon. De Jules Romains / Knock ou le triomphe de la médecine

Images d'illustration du mot « précaire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « précaire »

Langue Traduction
Corse precariu
Basque prekarioak
Japonais 不安定な
Russe ненадежный
Portugais precário
Arabe هشاشة
Chinois car可危
Allemand prekär
Italien precario
Espagnol precario
Anglais precarious
Source : Google Translate API

Synonymes de « précaire »

Source : synonymes de précaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « précaire »


Mots similaires