La langue française

Caduc, uque

Sommaire

  • Définitions du mot caduc, uque
  • Étymologie de « caduc »
  • Phonétique de « caduc »
  • Évolution historique de l’usage du mot « caduc »
  • Citations contenant le mot « caduc »
  • Traductions du mot « caduc »
  • Synonymes de « caduc »
  • Antonymes de « caduc »

Définitions du mot caduc, uque

Trésor de la Langue Française informatisé

CADUC, UQUE, adj.

I.− Usuel et style noble
A.− Qui menace ruine, vieux, délabré.
[En parlant gén. de bâtiments ou d'éléments en rapport avec ces bâtiments] Construction, façade, maison caduque. Cette pauvre masure (...) était absolument caduque (Hugo, L'Homme qui rit,t. 3, 1869, p. 196).
PARAD. (Quasi-)synon. abandonné, ancien, antique, branlant, décrépit, vermoulu, vieilli, vieux. Anton. neuf, nouveau, récent.
P. métaph. :
1. En toutes choses, ils [les messieurs de la Régie] s'efforcèrent ainsi d'atténuer les événements, tremblant de la peur du lendemain, jugeant dangereux d'avouer l'irrésistible sauvagerie d'une foule, lâchée au travers des charpentes caduques du vieux monde. Zola, Germinal,1885, p. 1513.
B.− P. ext.
1. [En parlant de choses diverses] Piano caduc :
2. [Dans le tableau de M. Cazin] les figures sont veules, hésitées dans les poses, d'un dessin pesant, la couleur est caduque, les tons obstrués... Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 194.
3. Je voulais m'avancer davantage pour suivre les progrès d'une fente qui annonce qu'un second tiers de cette montagne caduque ne tardera point à s'en détacher. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 240.
2. [En parlant d'un animal, plus rarement d'un végétal] :
4. Un rameau d'un arbre est moins âgé que sa tige, et son aubier que son tronc. L'arbre le plus caduc porte à la fois la vieillesse dans son cœur et la jeunesse sur sa tête : l'une et l'autre se manifestent encore dans sa racine et dans son écorce. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 262.
5. Ses [Angelina] yeux s'ouvraient à la vie. Maintenant, la richesse lui apparaissait partout dans la nature. C'est donc elle la beauté qui épanouit une fleur sur la tige, à côté d'une corolle stérile? Et encore elle, la joie qui donne à un oiseau son chant, à l'aurore, près d'un oiseau silencieux et caduc, sur la branche? Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 214.
Branche caduque. Branche morte :
6. Au reçu de cette agréable lettre, je tombai dans mille perplexités et une perplexité : telle la branche caduque entraînée au fil de l'eau... Toulet, Mon amie Nane,1905, p. 244.
3. [En parlant d'une pers., de son âge, d'une partie du corps, de ses forces, etc.] Qui décline, qui s'affaiblit; vieux, cassé. Homme, vieillard caduc :
7. Quant au père de la jeune personne, c'est un vieux, tout ce qu'il y a de plus caduc et de plus vénérable, considérablement de cheveux blancs, bonne redingote jaune d'œuf à collet très haut, bombé comme une gouttière. Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 383.
8. Au bout, à l'extrême bout de la rangée de baraques, comme si, honteux, il s'était exilé lui-même de toutes ces splendeurs, je vis un pauvre saltimbanque, voûté, caduc, décrépit, une ruine d'homme, adossé contre un des poteaux de sa cahute; une cahute plus misérable que celle du sauvage le plus abruti, et dont deux bouts de chandelles, coulants et fumants, éclairaient trop bien encore la détresse. Baudelaire, Petits poèmes en prose,Le Vieux saltimbanque, 1867, p. 73.
9. Sur les carreaux d'azur rampait la fleur du givre. Un arlequin caduc pleure. Est-il las de vivre? Va, nous dormirons tous. Mais les lits, c'est plus bas. Toulet, Les Contrerimes,1920, p. 143.
Prendre forme caduque :
10. C'étaient deux vieilles, deux pauvresses, qui se donnaient le bras, appuyées sur des bâtons, comme font les fées quand elles prennent forme caduque pour n'être pas reconnues. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 201.
Emploi subst. :
11. Tu me prends déjà pour un vieillard? ... pour une guenille, ... un sénile, un caduc un suranné ... Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 80.
En partic. Sans vigueur :
12. Mais quand midi retentit au milieu de la pluie, je [Ligier] le [Besme] vis sortir, Tel qu'un homme qui croit que la lune marche derrière son dos. Et devant moi, avec des gestes caducs, il remontait la rue ruisselante, telle qu'en ces jours le brouillard submerge la ville. Claudel, La Ville,1reversion, 1890, II, p. 368.
13. Première [Ève] vous avez d'un pas abandonné Foulé d'un pas caduc et tout échelonné Le sentier de l'exil semé de feuille morte. Péguy, Ève,1913, p. 785.
C.− Au fig.
1. [En parlant d'un produit de la civilisation, d'une institution, etc.] Qui est exposé à tomber en ruines, à disparaître. Synon. fragile, éphémère.La nature fragile et caduque des œuvres humaines (Lamennais, L'Avenir,1831, p. 382):
14. Qui fera le partage du bois vert et du bois sec [dans le christianisme]? de ce qui est caduc et de ce qui reverdira? Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 3, 1863-69, p. 260.
2. [En parlant plus rarement d'une pers., d'un trait de mœurs, etc.] Qui est tombé en désuétude, suranné, dépassé par les événements. Cette mode maintenant caduque (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 628):
15. Bonaparte espérait sa délivrance des mouvements politiques de l'Europe. S'il eût vécu jusqu'en 1830, peut-être nous serait-il revenu; mais qu'eût-il fait parmi nous? Il eût semblé caduc et arriéré au milieu des idées nouvelles. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 664.
II.− Emplois techn.
A.− Emploi actif
1. DR. [En parlant d'un acte jur.] Qui, pour une raison extérieure, se trouve annulé. Legs testamentaire, lot caduc; disposition, donation, succession caduque (Ac. 1798-1932) :
16. 1088. Toute donation faite en faveur du mariage sera caduque, si le mariage ne s'ensuit pas. Code civil,1804, p. 197.
2. LING. ,,Se dit d'un phonème sujet à l'amuïssement, p. ex. (...) l'e dit muet du français`` (Mar. Lex. 1933, 1961).
3. SC. NAT.
a) BOT. Se dit d'un organe qui se détache naturellement de certaines plantes. Corolle, feuille caduque, calice caduc. Anton. persistant.
17. ... les plantes caduques ont disparu sous la houle d'une sombre végétation aux feuilles dures et vernissées; ... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 436.
b) ZOOL. ,,Se dit de tout organe qui se détache après avoir accompli sa fonction`` (Burn. 1970). Bois caducs; cornes, plumes, dents caduques.
B.− Emploi factitif, MÉD., vx. Mal caduc. Mal qui fait que le malade tombe subitement. Synon. épilepsie.
P. comp. :
18. J'éprouve chaque nuit la vérité de ce que dit Van Helmont, que l'asthme, le catarrhe, la toux sont le mal caduc du poumon. À mesure que j'avance dans la vie, je sens cette caducité pulmonaire : ... Maine de Biran, Journal,1824, p. 255.
Rem. Les dict. de méd. enregistrent le subst. fém. caduque, anat. hum. et animale. ,,Partie de la muqueuse utérine qui se détache et est expulsée lors de la délivrance`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Lorsque le placenta se détache, il entraîne avec lui la portion épaissie de la muqueuse utérine; la portion ainsi entraînée constitue la caduque (E. Perrier, Traité de zool., t. 4, 1932, p. 3351).
PRONONC. ET ORTH. : [kadyk]. Autres adj. formant leur fém. en remplaçant un c final par que : ,,ammoniac, franc (peuple), public, turc`` (Grev. 1964).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1346-1407 « qui est près de sa chute (d'un inanimé) » (E. Deschamps, B.N. 840, fo434cdans Gdf. Compl.); 1543 (d'animé) (G. de Selve, Huict Vies de Plutarque, Prologue du Translateur dans Hug.); 2. 1356 subst. fém. méd. caduque « épilepsie » (Mandeville, ms. Didot, fo19 rodans Gdf.); 1520 mal caducque (Michel de Tours, trad. de Suétone, I, 21 rodans Hug.); 3. 1690 dr. « annulé » (Fur.); 4. 1803 bot. (Boiste). Empr. au lat. caducus « (surtout en parlant des feuilles, des fruits), qui tombe, ou est près de sa chute », (Caton, Agr., 23 dans TLL s.v., 33, 78); d'où « fragile, périssable », (Cicéron, Nat. deor., 1, 98, ibid., 35, 33); terme méd. « qui tombe du fait de l'épilepsie, épileptique », (Apulée, Apol., 43, ibid., 34, 48), d'où en b. lat. l'adj. substantivé caduca (affectio) « épilepsie », (Chiron, 490, ibid., 34, 68); terme jur. dep. Cicéron, De orat., 3, 122, ibid., 36, 23.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 217. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 303, b) 230; xxes. : a) 409, b) 293.

Wiktionnaire

Adjectif

caduc \ka.dyk\ masculin

  1. (Botanique) Se dit d’un organe, notamment les feuilles, se détachant et tombant chaque année.
    • Le chêne est un arbre à feuilles caduques. Calice caduc.
  2. (Par extension) (Botanique) Se dit d’un arbre dont les feuilles sont caduques.
  3. Qui touche à sa fin, à sa ruine.
    • Mais tu devrais me remercier, toi qui es si pauvre, si vieille et si caduque.
      — Pas si pauvre ni si vieille que vous le croyez, notre maître
      […] et, quant à être caduque, je suis aussi droite que vous sur mes jambes, soit dit sans affront. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Immobiles comme de vieilles idoles oubliées, elles regardent, […], passer les hommes qui n’ont plus un regard pour elles, […], les vieillards caducs qui ont été leurs amants, jadis… — (Isabelle Eberhardt, Pleurs d’amandiers, 1903)
  4. (Par extension) Qui est périmé, dépassé ou n’est plus valide.
    • La partie de la charte de l’OLP qui prévoit la destruction de l’État d’Israël est caduque. — (Yasser Arafat, le 2 mai 1989)
    • Ces éléments, qui n'avaient pas été anticipés, rendent largement caduc l'esprit libéral qui a présidé à l'adoption de la directive du 8 juin 2000. — (Catherine Morin-Desailly, Proposition de résolution européenne n°739 sur la responsabilisation partielle des hébergeurs, Sénat, 27 septembre 2018 → lire en ligne)
  5. (Droit) Qui reste sans effet, sans propriétaire.
    • Donation caduque.
    • Les projets de loi déposés sur le bureau de l’Assemblée nationale, non encore adoptés par les députés en première lecture au moment du changement de législature, sont réputés caducs. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  6. (Linguistique) Muet.
    • En français standard, le « e » n’est pas toujours prononcé. Il est dit instable, caduc, ou muet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CADUC, UQUE. adj.
Qui touche à sa fin, à sa ruine. Devenir caduc. Âge caduc. Santé caduque. Le mal caduc, L'épilepsie qui fait tomber en convulsion. En termes de Jurisprudence, Legs caduc, Legs qui reste sans effet, soit parce que le Légataire est mort avant le testateur ou que la chose léguée a péri, soit parce que le légataire le répudie ou se trouve incapable de le recueillir. On dit dans un sens analogue Donation caduque. Lot caduc, Lot qui n'est point réclamé. En termes de Botanique, il se dit de Certaines parties qui, dans quelques plantes, tombent très promptement. Corolle, feuille caduque. Calice caduc.

Littré (1872-1877)

CADUC (ka-duk, ka-du-k') adj.
  • 1Qui tombe ou qui est près de tomber. Maison vieille et caduque. Quel architecte est celui qui, faisant un bâtiment caduc, y met un principe pour se relever dans ses ruines ! Bossuet, Connaiss. IV, 2.
  • 2 Par extension, santé caduque, santé qui tombe.

    Âge caduc, âge qui tombe, se casse et s'affaisse par le poids des ans. Mon père tout caduc émouvant ma pitié…, Corneille, Médée, I, 1. …Une famille… ne pourrait subsister toute seule, si elle était uniquement composée ou de vieillards caducs ou…, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. l. VI, Science des enf. Tuer un chien devenu caduc au service de la famille, c'était une sorte d'impiété, Chateaubriand, Génie, III, V, 6. Achève donc ton ouvrage, Viens, ô favorable mort, De ce caduc assemblage Rompre le fragile accord, Rousseau J.-B. Odes, IV, 9.

  • 3 Terme de jurisprudence. Legs caduc, legs annulé pour vice de forme, refus ou incapacité.

    Donation caduque, donation non valable. Lot caduc, lot non réclamé. La dot était caduque après la mort de la femme, Montesquieu, Espr. XXIII, 21.

    Voix caduque, voix annulée dans un scrutin. Étant de même avis [le père et le fils, ducs et pairs à la fois], leurs voix ne seraient comptées que pour une ; et d'avis différents, elle serait caduque, Saint-Simon, 299, 100.

    Par extension. La comparaison que vous pouvez faire entre le royaume de Jésus-Christ et ceux de la terre est caduque, Bossuet, Var. 15.

  • 4Le mal caduc, l'épilepsie ou le haut mal.
  • 5 Terme de botanique. Qui ne persiste pas, qui tombe vite. Corolle, feuille caduque.

    Terme d'anatomie. La membrane caduque, ou, substantivement, la caduque, nom de la membrane muqueuse de l'utérus, hypertrophiée normalement lors de la fécondation et devenue caduque par suite des modifications qu'elle subit à mesure du développement de l'œuf humain.

HISTORIQUE

XVe s. Ne je ne puis estudier En mon code n'en ma digeste ; Caduque sont ; je doi de reste De ma prevosté dix escus, Et ne treuve homme qui me preste, Deschamps, Poésies mss. f° 434, dans LACURNE. Quelque grande vieille Sebille [Sibylle], Caduque, menassant ruine… , Coquillart, Droits nouveaux. Les couleurs de son escu estoient caduques [effacées], Perceforest, t. V, f° 21.

XVIe s. Et d'une voix toute caduque et rance, Ronsard, 601. Voylà une preudhommie caduque, occasionnée, accidentale et certes bien chetive, Charron, Sagesse, II, 3. Les gresles, tonnerres et tempestes, et tout le bruit qui se faict en l'air ne trouble ni ne touche les corps superieurs et celestes, mais seulement les inferieurs et caduques, Charron, ib. I, 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CADUC, adj. VIEUX, CASSÉ, qui a perdu ses forces & qui en perd tous les jours davantage. On dit devenir caduc, âge caduc, santé caduque. Voyez Vieillesse.

Caduc (mal), Medecine. se dit de l’épilepsie ; elle a été ainsi nommée, parce que les malades tombent à la renverse dans l’accès de cette maladie ; cet accident joint aux convulsions qui l’accompagnent, donne beaucoup de frayeur aux spectateurs. Cette chûte fait souvent périr les malades, sur-tout lorsqu’elle arrive la nuit, qu’ils sont seuls, ou qu’ils tombent d’un lieu élevé. Voyez Épilepsie. (N)

Caduc, dans les matieres de Jurisprudence, se dit de ce qui étant valide dans l’origine, est cependant devenu nul dans la suite à cause de quelqu’évenement postérieur : ainsi l’on dit en ce sens qu’un legs ou une institution d’héritier est devenue caduque par la mort du légataire ou de l’héritier institué, avant celle du testateur. Caducité se dit aussi dans le même sens. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « caduc »

Du latin caducus (« qui tombe », « périssable », « fragile »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. caduc ; espagn. et ital. caduco ; du latin caducus, de cadere, tomber (voy. CHOIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « caduc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caduc kadyk

Évolution historique de l’usage du mot « caduc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caduc »

  • La situation, déjà tendue, va devenir explosive. Ce week-end, selon l’AFP, les présidents du Top 14 ont voté à l'unanimité pour étendre la fenêtre internationale de l'automne 2020 de deux matches supplémentaires. Soit cinq tests au total. Selon la convention signée entre la Fédération (FFR) et la Ligue (LNR), le XV de France devait en effet disputer trois rencontres en novembre (face à la Géorgie le 7, l'Australie le 14 et l'Afrique du Sud le 21). Un programme initial compromis (voir caduc) en raison des restrictions imposées dans l'hémisphère Sud. Sport24, Tournée d’automne : le Top 14 accorde cinq tests, World Rugby en veut six - XV de France - Rugby
  • La sanction est tombée : 3 millions d’euros d’amende, plus 15 % prélevés sur les gains auprès de l’UEFA lors des deux prochaines années de compétition. L’OM a évité une suspension de coupes d’Europe. L’accord de règlement est désormais caduc, mais l’OM doit vite revenir à l’équilibre, ce qui est de toute façon l’objectif de la direction. , Football. Ligue 1 : Marseille reprend, dans l’expectative. Sport - La Seyne.maville.com
  • Les arbustes à feuillage caduc fortifiés par les pluies sont prêts à se multiplier par bouturage sur bois tendre. Prélevez des rameaux de l’année, encore tendres et verts avec de jeunes feuilles, et plantez-les aussitôt dans un substrat spécial bouturage. Lilas, hortensias, seringats, hibiscus, clématites, seringats et jasmins d’hiver peuvent ainsi être facilement multipliés. Attendez le mois prochain pour les persistantes. Le Telegramme, Les travaux de la semaine au jardin - Jardin - Le Télégramme
  • Un autre survol du budget Moise-Jouthe, nous a permis de constater que le parlement caduc reçoit 3 fois de plus de volume d’allocation budgétaire que le pouvoir judiciaire. Une situation qui serait loin de faire revenir les juges en grève aux tribunaux avec toutes leurs demandes satisfaites, sans des annonces et de nouvelles promesses. Rezo Nòdwès, Budget Moise-Jouthe – La ligne de crédit budgétaire du pouvoir Judiciaire est moins élevée que celle du parlement caduc | Rezo Nòdwès

Traductions du mot « caduc »

Langue Traduction
Anglais deciduous
Espagnol caduco
Italien decaduto
Allemand hinfällig
Portugais caduco
Source : Google Translate API

Synonymes de « caduc »

Source : synonymes de caduc sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « caduc »

Partager