Amorcer : définition de amorcer


Amorcer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AMORCER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− PÊCHE, capture d'animaux divers.
1. [L'obj. désigne une chose] Garnir d'amorce.
a) Garnir un engin de pêche (ligne, hameçon, filet, etc.) d'amorce ou d'appât. Amorcer un hameçon (Ac. 1835-1932) :
1. On la [la langouste] capture au piège, au moyen de paniers circulaires en osier, construits sur le principe des nasses et amorcés avec des viandes de boucherie. H. Coupin, Animaux de nos pays,dict. pratique, 1909, p. 403.
2. Il les accompagnait parfois à la moisson, ou, pendant leurs heures de loisir, à la pêche aux écrevisses. Rien ne l'amusait comme d'amorcer les balances [d'écrevisse], de les placer aux endroits propices : ... M. Arland, L'Ordre,1929, p. 95.
b) Amorcer l'eau; absol. amorcer. Jeter de l'amorce dans l'eau pour attirer le poisson :
3. Les pêcheurs (...) savent que l'amorce se subdivise en amorçage de fond et en amorçage d'excitation. Encore faudrait-il amorcer le fond et la surface pour obtenir l'excitation nécessaire des fonctions alimentaires des poissons. Pollet1970, s.v. amorce.
Rem. Attesté ds Nouv. Lar. ill., DG, Rob. et Lar. encyclop. qui le donne comme intrans. en ce sens.
2. [L'obj. désigne un animal] Attirer avec de l'amorce. Amorcer des poissons, des oiseaux (Ac. 1835-1932) :
4. Je délivrai les abeilles « amorcées », et bientôt mon cabinet de travail fut envahi par la foule bourdonnante à laquelle elles avaient enseigné, selon leur méthode habituelle, le chemin du trésor. M. Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 121.
Rem. Attesté ds tous les dict. généraux.
Au fig. [L'obj. désigne une pers. ou la personnalité hum.] Attirer, séduire quelqu'un par quelque chose qui flatte l'esprit, le cœur ou les sens. Se laisser amorcer au gain, être amorcé par le gain (Ac. 1835-1932) :
5. ... il [M. Livet] ouvrit un autre volume de poésies de ce temps-là, les œuvres de Saint-Amand, et il se sentit au contraire amorcé, affriandé. Ch.-A. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 12, 1851-1862, p. 174.
6. Je répugne à cajoler, à piquer, à amorcer l'étudiant; je ne m'occupe jamais de lui plaire, mais seulement de l'instruire, ... H.-F. Amiel, Journal intime,1866, p. 153.
7. J'ai d'abord voulu faire l'Anglais, ne pas répondre. Puis, amorcé, amadoué, [...] j'aurais bien voulu accabler de questions le guide. J. Renard, Journal,1904, p. 906.
Vx. Langage des corsaires. ,,attirer par diverses manœuvres dites ruses de guerre, un ennemi inférieur.`` (Will. 1831).
B.− PYROTECHNIE. Mettre une amorce. Amorcer un canon, un fusil, un pistolet; absol. anton. désamorcer :
8. Il amorçait le pistolet et ajoutait de la poudre à celle qui était déjà dans le bassinet. V. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 37.
9. Là, reposaient les armes du chef, ses fusils chargés et amorcés, ... J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 163.
10. Vous pensez si chacun de nous se dépêchait d'écouvillonner, de charger, de refouler et d'amorcer; ... Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 218.
C.− P. anal. [L'obj. désigne une chose sur laquelle s'exerce une action initiale]
1. Soumettre une chose (machine...) à une action initiale particulière pour en assurer le fonctionnement continu.
a) TECHNOL. Amorcer une pompe. Verser de l'eau dans le haut d'une pompe, pour que, grâce à cet apport initial, elle puisse ensuite déverser régulièrement l'eau qu'elle aspire :
11. ... pour la conduite des pompes centrifuges [on doit] amorcer la pompe, c'est-à-dire remplir d'eau la pompe et sa tuyauterie d'aspiration... R. Champly, Nouvelle encyclopédie pratique,t. 1, 1927, p. 221.
Amorcer un siphon. Y faire le vide pour le remplir d'un liquide et permettre à celui-ci de s'écouler régulièrement (cf. amorce-siphons) :
12. Pour se servir d'un siphon, il faut l'amorcer. Deschamps d'Avallon, Compendium de pharmacie pratique,1868, p. 114.
13. Comme ces vases qui se remplissent goutte à goutte et qu'un siphon brusquement amorcé tarit d'un seul coup, Ferdinand épanchait ainsi d'étonnantes réserves de rancune et de revendications. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Jardin des bêtes sauvages, 1934, p. 137.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
b) Autres domaines.
CHIM. Mettre un élément de substance cristallisée dans une solution saturée ou sursaturée afin de produire ou d'accélérer la cristallisation.
Rem. Attesté ds Duval 1959 et Lar. encyclop.
ÉLECTRICITÉ
,,Faire passer une machine, un phénomène, du régime initial de repos au régime permanent.`` (Quillet 1965).
Mettre en marche un arc électrique :
14. On arrive très bien à amorcer et à maintenir un arc avec une différence de potentiel ne dépassant pas 2 volts pour une intensité de 2 ampères. J. Escard, Les Lampes électriques,1912, p. 78.
MÉCAN. Dans une machine à vapeur, manœuvrer le volant avec la main afin de permettre d'emmagasiner assez d'énergie pour que le mouvement soit transmis et le va-et-vient des tiroirs assuré.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop.
Amorcer un moteur Diesel. ,,Déclencher le mécanisme des soupapes d'amorçage.`` (Bél. 1957).
c) P. ext. Soumettre une chose (autre qu'une machine) à une action qui engage et effectue sur cette chose une opération progressive.
CHIM. Tremper une lame de cuivre dans un bain d'or, d'argent ou de platine pour la plaquer d'un de ces métaux.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., Littré, Guérin 1892, DG.
SOUDURE. Aplatir l'extrémité d'un morceau de fer de façon à lui donner la forme d'un coin.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.
Arg. S'apprêter à voler :
15. Amorce le rifflard! Vole le bourgeois. (M.S. 1830 [= ms Jacquinot, 1820-1840]). L. Larchey, Dict. historique d'argot,nouv. suppl., 1889, p. 7.
2. [L'obj. désigne l'aboutissement ultime d'une opération]
a) Domaine concr.Commencer une opération continue dont l'aboutissement sera une chose à réaliser (désignée par le compl. d'obj.).
ARCHIT. Commencer le comble d'un bâtiment.
Rem. Attesté ds Nouv. Lar. ill.
Terminer le comble d'un bâtiment.
Rem. Attesté ds Lar. 19e.
P. ET CH. Commencer à percer une rue ou une route.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., DG, Ac. t. 1 1932, Rob., Lar. encyclop.
TECHNOL. Commencer à percer dans un morceau de fer ou de bois, un trou qui sera achevé avec une tarière :
16. Dans le bois..., tout au moins pour les petites vis, on ne taraude pas à l'avance le logement de la vis, on l'amorce seulement à la vrille... P. Gorgeu, Machines-outils,1928, p. 41.
b) P. ext. [L'aboutissement de l'opération est une action]
MAR. Commencer une manœuvre.
Rem. Attesté ds Le Clère 1960.
Lang. commune. Amorcer un geste, un mouvement, etc.
17. Les Hollandais, du cap de Bonne-Espérance aux îles de la Sonde, se taillèrent un empire aux dépens du Portugal, tandis que, par les Antilles et la Guyane, ils amorçaient une domination des Indes occidentales; ... P. Vidal de La Blache, Principes de géographie humaine,1921, p. 271.
18. C'est [le docteur] un long personnage, fluet, la figure étroite et osseuse, le nez fortement charpenté, avec des lèvres minces sur lesquelles glisse un frêle sourire, aussitôt éteint qu'amorcé. J. et J. Tharaud, Alerte en Syrie! 1937, p. 78.
19. ... ce bédouin regarde toujours vers la droite ... et voici que, sans hâte, il a amorcé un quart de tour. À la seconde même où il se présentera de face, tout sera accompli. À la seconde même où il regardera vers nous, il aura déjà effacé en nous la soif, la mort et les mirages. A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 242.
20. Lucien a le visage de plus en plus tendre, il amorce un geste tout en jetant de brefs coups d'œil inquiets autour de lui. J.-P. Sartre, Les Jeux sont faits,1947, p. 23.
c) Domaine abstr., notamment intellectuel.Amorcer un récit, une discussion :
21. Delcrous, heureux de voir son anecdote amorcée, continua... A. Daudet, La Petite paroisse,1895, p. 125.
22. Samedi soir j'avais relu Monsieur Croche anti-dilettante, amorcé une comparaison avec Monsieur Teste, repris des passages du numéro Debussy; ... Ch. Du Bos, Journal,févr. 1926, p. 33.
23. Il voulait parler de Jenny. Mais comment amorcer cette conversation? R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 594.
II.− Emploi pronom.
A.− Vx. [Le suj. désigne une pers.] S'amorcer à qqc. Mordre à quelque chose, s'y intéresser passionnément :
24. La crainte de Henri IV, en apprenant ces ouvertures faites sans lui et sans son conseil, c'était que les Hollandais ne se laissassent leurrer par l'Espagne, qu'une fois amorcés à cette idée de paix, ils ne la voulussent à tout prix... Ch.-A. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 10, 1851-1862, p. 163.
B.− [Le suj. désigne un inanimé]
1. [En parlant des tous premiers débuts] Commencer :
25. ... il traversa le pont au bout duquel s'amorçait la route de Port-Ballon, ... J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 515.
26. Ici aussi, la révolution démographique ne s'amorça qu'au début du xxesiècle. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. économique, XIXeet XXesiècles,t. 1, 1968, p. 238.
2. S'amorcer à, sur. Prendre son commencement à, se rattacher immédiatement à quelque chose :
27. Mon grand-père et M. Guizot son voisin firent tracer la route qui, s'amorçant à la Boissière sur celle de Caen à Lisieux, vint desservir le Val-Richer d'abord où le ministre d'État s'était retiré, puis La Roque. A. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 394.
28. On trouve cependant cinq ou six platanes à l'entrée de la ville. Ils forment une place exiguë à quoi s'amorce le raidillon qui grimpe en lacets jusqu'aux dernières terrasses. A. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 85.
P. ext. Mettre en correspondance avec :
29. ... le funiculaire amorcé sur les express internationaux du Simplon et admis à l'accès du village éternel déversait sur son quai le flot d'arrivants, ... J. Peyré, Matterhorn,1939, p. 58.
Prononc. ET ORTH. : [amɔ ʀse], j'amorce [ʒamɔ ʀs]. Littré précise que le ,,c prend une cédille devant a et o : amorçons, j'amorçai``.
Étymol. ET HIST. − 1. xives. amorsser « attirer (au fig.) » (Watriquet de Couvin ds Delb. Rec. d'apr. DG : Crueuse est li amorsse Qui a si grief mort l'omme amorsse); xvies. pêche amorcer « appâter l'hameçon » (Gabr. Meurier ds Gdf. Compl. : Qui n'amorce son haim Pesche en vain); 2. fin du xves. artill. id. « communiquer le feu au canon » (J. D'Auton., Chron., I, 63, ibid. : Pour tousjours myeulx affuster leurs engins et amorcer leurs coullevrines); 3. 1680 serr. id. (Rich. : Amorcer. Oter quelque chose du fer avant que de le percer tout à fait). Dénominatif de amorce*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 216. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 63, b) 94; xxes. : a) 169, b) 710.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Baudr. Pêches 1827. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bruant 1901. − Canada 1930. − Caput 1969. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Duval 1959. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Jossier 1881.; − La Rue 1954. − Lav. Diffic. 1846. − Le Clère 1960. − Le Roux 1752. − Noter-Léc. 1912. − Plais.-Caill. 1958. − Regula (M.). Etymologica. In : [Mélanges Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 484. − Ville 1967. − Will. 1831.

Amorcer : définition du Wiktionnaire

Verbe

amorcer \a.mɔʁse\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’amorcer)

  1. Garnir d’une amorce.
    • Amorcer un hameçon, un pistolet, un fusil, etc.
    • Je n’ai pas eu le temps d’amorcer.
  2. (Chasse) (Pêche) Attirer avec de l’amorce.
    • Amorcer des poissons, des oiseaux.
  3. (Figuré) Attirer.
    • Être amorcé par le gain.
    • C’est une femme adroite et dangereuse, qui sait les moyens d’amorcer les gens.
    • Se laisser amorcer par une apparence de gloire.
  4. Mettre en route un processus, commencer quelque chose.
    • Nous amorçons la descente (pour un avion).
    • Amorcer une pompe, y verser un peu d’eau.
    • Amorcer un siphon, y faire le vide.
    • Amorcer la fermeture de Windows.
    • Amorcer une manœuvre, une discussion, une réforme.
    • Le débat s'amorce difficilement. (Pronominal)
    • Servez-vous des choses et objets dessinés pour amorcer le dialogue. — (Jacques Selmès, La maladie d’Alzheimer: cahier d'activités 1, 2006)
  5. (Informatique) Mettre en marche un ordinateur en provoquant l’exécution de l’amorce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amorcer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMORCER. v. tr.
Garnir d'une amorce. Amorcer un hameçon, un pistolet, un fusil, etc. Absolument, Je n'ai pas eu le temps d'amorcer. Il signifie aussi Attirer avec de l'amorce. Amorcer des poissons, des oiseaux. Fig., Se laisser amorcer au gain. Être amorcé par le gain. C'est une femme adroite et dangereuse, qui sait les moyens d'amorcer les gens. Se laisser amorcer par une apparence de gloire. En termes d'Arts,

AMORCER s'emploie dans un très grand nombre de cas pour désigner Tout travail qui sert à préparer, à commencer une opération. Amorcer une pompe, Y verser un peu d'eau. Amorcer un siphon, Y faire le vide. De là, figurément, Amorcer une manœuvre, une discussion, une réforme, Les préparer, les mettre en voie de réalisation, d'exécution. En termes de Ponts et Chaussées, Amorcer une rue, une route, La commencer à l'une de ses extrémités.

Amorcer : définition du Littré (1872-1877)

AMORCER (a-mor-sé. Le c prend une cédille devant a et o : amorçons, j'amorçai) v. a.
  • 1Garnir d'amorce. Amorcez vos hameçons, vos lignes. Amorcer un fusil, un pistolet, une mine. Quand le pêcheur amorce l'eau, le poisson vient, Rousseau, Ém. IV.

    Absolument. Amorcer. Vous n'aurez pas le temps d'amorcer.

  • 2Attirer avec de l'amorce. Amorcer des poissons, des oiseaux.
  • 3 Fig. Attirer, par des choses qui flattent, les sens ou l'esprit. Amorcer par des récompenses. Le premier sang versé rend sa fureur plus forte ; Il l'amorce, il l'acharne, il en éteint l'horreur, Corneille, Nicom. V, 4. Vos raisons, comme vous, sont de si peu de force, Que, loin de m'arrêter, cet obstacle m'amorce, Rotrou, Antig. III, 5.
  • 4Amorcer se dit, en physique, de l'action de faire le vide dans un siphon pour y déterminer l'ascension du liquide qu'on veut transvaser.

    Amorcer une pompe, y verser un peu d'eau, afin qu'elle puisse marcher ; cela est nécessaire dans une pompe qui fait air par de petites fissures.

  • 5 Technologie. Tremper une plaque de cuivre dans une forte dissolution d'or, de platine ou d'argent.

    Commencer à percer, dans une pièce de fer ou de bois, un trou, qu'on achève avec la tarière ou le laceret.

    Aplatir un morceau de fer à l'un des bouts, comme un coin.

HISTORIQUE

XVIe s. Mais ces fols qui leur font hommage, Amorcez de vaines douceurs, Ne peuvent sentir le dommage Que traynent ces mignardes sœurs, Du Bellay, J. III, 91, recto. Il prend une pistole toute preste, bandée et amorcée, Carloix, X, 12.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMORCER. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Robin Qui-a-amorce ; Jehanin Qui-a-amorce, Meunier, les Composés qui contiennent un verbe à un mode personnel, p. 60 (pris dans un Scrutin au XIVe siècle, publié par Bourquelot, t. XXI des Mém. de la Soc. nationale des antiquaires de France, p. 493)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Amorcer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* AMORCER, v. act. c’est chez les charrons, les menuisiers, les charpentiers, & autres ouvriers en bois, commencer avec l’amorçoir un trou qu’on finit avec un autre instrument, selon la figure & l’usage qu’on leur destine. Chez les faiseurs de peignes, c’est faire la premiere coupure des dents par le haut feuillet de l’estadon. Voyez Peigne & Estadon.

Amorcer, chez les ouvriers en fer, c’est préparer deux morceaux de fer, quarrés ou d’autre forme, à être soudés ensemble de maniere qu’après être soudés ils n’aient tous deux que l’épaisseur de l’un ou de l’autre ; pour cet effet on les forge en talus, & on les applique l’un sur l’autre ; & pour que la soudure se fasse proprement, & que par conséquent il n’y ait point de crasse ou frasier sur les surfaces qui doivent être appliquées l’une contre l’autre, le forgeron a attention de tourner ces surfaces toûjours du côté du fond du feu.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amorcer »

Étymologie de amorcer - Littré

Amorcer ; provenç. amorzar, amorsar. Le vieux français avait amordre, qui voulait dire mordre à, attirer. L'orthographe amorser serait préférable (voy. l'étymologie d'AMORCE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amorcer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amorcer amɔrse play_arrow

Conjugaison du verbe « amorcer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe amorcer

Évolution historique de l’usage du mot « amorcer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amorcer »

  • Le texte étend jusqu'au 30 septembre le système d'exonération de cotisations sociales pour les entreprises qui reprennent progressivement l'activité. Fruit d'un accord avec le patronat et les syndicats, il marque la capacité de négociation du gouvernement pour amorcer la reconstruction post-Covid-19. Les Echos, Pandémie : l'Espagne prolonge le recours au chômage partiel jusqu'à la fin de l'été | Les Echos
  • L'entreprise pharmaceutique française installée à Lyon a annoncé ce vendredi la suppression de 1700 emplois en Europe, dont un millier en France. Une décision prise pour amorcer une “nouvelle stratégie”, a assuré à l'AFP  Olivier Bogillot, le président France du groupe. Ce plan de départ se fera sur trois ans et “exclusivement sur la base du volontariat”, a expliqué la firme qui compte 25 000 employés. Lyon Capitale, Lyon : Sanofi veut supprimer 1000 emplois en France
  • L'organisation les Amis de la Terre a accusé ce lundi la France d'"amorcer une bombe climatique" au Mozambique, où le groupe français Total développe un méga-projet d'exploitation de gaz naturel.  LExpress.fr, Projet gazier au Mozambique : une ONG accuse la France d'"amorcer une bombe climatique" - L'Express
  • Il aura fallu attendre à la dernière minute, mais l’Association des joueurs a finalement accepté d’amorcer la saison le 24 juillet prochain. Passion MLB, Les joueurs acceptent d'amorcer la saison le 24 juillet - Passion MLB

Traductions du mot « amorcer »

Langue Traduction
Portugais iniciar
Allemand initiieren
Italien avviare
Espagnol comenzar
Anglais initiate
Source : Google Translate API

Synonymes de « amorcer »

Source : synonymes de amorcer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amorcer »



mots du mois

Mots similaires