La langue française

Affriander

Sommaire

  • Définitions du mot affriander
  • Étymologie de « affriander »
  • Phonétique de « affriander »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affriander »
  • Citations contenant le mot « affriander »
  • Traductions du mot « affriander »
  • Synonymes de « affriander »
  • Antonymes de « affriander »

Définitions du mot affriander

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFRIANDER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. [Le compl. est habituellement un nom d'être animé (hum. ou animal); le verbe exprime un désir tantôt permanent, tantôt momentané] Accoutumer au désir de manger ou de boire des choses friandes, délicates; attirer fortement par quelque chose de délicat à manger ou à boire.
a) [Le suj. désigne une pers.] :
1. Ces messieurs arrivent toujours un peu tard; on ne les accueille que mieux, parce qu'on les a désirés; on les affriande pour qu'ils reviennent; on les régale pour qu'ils étincellent; et comme ils trouvent cela fort naturel, ils s'y accoutument, deviennent, sont et demeurent gourmands. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût,1825, pp. 159-160.
2. ... je suis caution qu'il ne lui en coûteroit qu'un des litrons de bonnes fèves qu'il porte pendus à son bâton, pour affriander une table d'hôte de loups, de louvats et de louveteaux, à la vie granivore, et pour sauver des générations innombrables de chevrettes et de chevrets, de biquettes et de biquets. Ch. Nodier, Trésor des fèves et Fleur des pois,1833, p. 42.
3. césar. − Faut-il pas affriander les mouches lorsque l'on a désir d'en prendre quelques-unes? A. Barbier, Satires,César Borgia, 1865, p. 179.
4. La mère avait laissé, pour affriander Zulime, un pot de miel, de la crème, des noisettes... H. Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 34.
b) [Le suj. désigne la chose qui attire] :
5. Le curé de Champétières avait eu quelque beau soir un coup de sang qui l'avait laissé à peu près paralysé. Disons tout : il était devenu trop puissant à force d'aimer les bons morceaux. Le boudin surtout l'affriandait, et c'était un de ses ennuis de n'en pouvoir manger qu'au temps où l'on saigne l'habillé de soie. H. Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Château des sept portes, 1922p. 70.
Emplois techn.
ART CULIN. ,,Rendre (un mets) appétissant par son aspect agréable. S'il s'agit d'un gâteau, c'est souvent, en le « glaçant », lui ajouter du sucre, de la crème, des fruits conflits, etc.`` (Ac. Gastr. 1962).
CHASSE ou PÊCHE. Attirer (un poisson, un oiseau) par un appât agréable au goût :
6. On affriande le poisson à l'aide de ces mouches. Besch.1845.
FAUCONN. Affriander l'oiseau. ,,Le faire revenir sur le leurre avec du pât de pigeonneaux ou de poulets.`` (Baudr. Chasses 1834).
2. Au fig., fam.
a) [Le compl. désigne une pers., sa sensibilité, etc.] Attirer fortement par quelque chose d'agréable; exciter.
[Le suj. désigne la chose qui attire] :
7. Du Châtelet avait déjà pensé que, grâce à cette circonstance, il pourrait, sans dépenser beaucoup d'argent, procurer à Naïs les amusements qui affriandent le plus les provinciaux. H. de Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 169.
8. Le curé de Saint-Nicolas a affriandé le monde, étant plus mondain que lui; il a débuté par inaugurer l'église avec deux chanteurs d'opéra. J. Michelet, Journal,févr. 1853, p. 213.
9. Le bal surtout affriandait ma curiosité : il me tardait de voir une réunion complète du beau monde d'Athènes. E. About, La Grèce contemporaine,1854, p. 426.
Emploi abs. :
10. Rien n'affriande comme l'espoir du gain. Poit.1860.
Rem. Dans l'ex. suiv. affriander est suivi d'une prép.; sans doute s'agit-il d'un compl. circ. (à signifiant « en vue de ») :
11. Des nourritures recherchées amènent des excitations dangereuses, appellent la luxure, la débauche, affriandent à toutes les jouissances. La Châtre t. 1 1865.
b) [Le suj. désigne la pers. qui affriande] Rendre attrayante une chose morale :
12. « C'est tout un plan de campagne à dresser; mon frère le soldat, qui vient d'arriver en semestre, nous aidera. Il ne veut pas croire que tu es cent fois plus jolie que moi (un compliment). Ces lieutenants du génie sont d'une incrédulité choquante. » (Peut-on mieux affriander une coquetterie?) H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 74.
B.− Emploi pronom., au propre et au fig. Devenir friand.
Rem. Attesté ds Boiste 1834, Land. 1834, Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845.
Prononc. − 1. Forme phon. : [afʀiɑ ̃de] ou [afʀijɑ ̃de], j'affriande [ʒafʀiɑ ̃:d] ou [ʒafʀijɑ ̃:d]. Passy 1914, Harrap's 1963 et Warn. 1968 transcrivent le mot sans yod. Pt Rob. et Pt Lar. 1968 le transcrivent avec yod. 2. Dér. et composés : affriandant, affriandeur. Cf. friand. − Rem. Les dict. du xixes. ne notent pas yod à l'exception du DG.
Étymol. ET HIST. − xves. « attirer par qqc. de friand » (J. de Vignay, Miroir historial, 31, 62 ds Quem. t. 1 1959 : ilz estoyent affriandez des dons et promesses); 1483-1498 fauconn. « faire revenir l'oiseau sur le leurre à l'aide d'appâts » (G. Tardif, Art de fauconn. 1, 36, ibid.). Dér. de friand*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 11.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Baudr. Chasses 1834. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Fér. 1768. − Laf. 1878. − Mont. 1967. − Prév. 1755. − Regula (M.). Etymologica. In : [Mélanges Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 484.

Wiktionnaire

Verbe

affriander \a.fʁi.jɑ̃.de\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’affriander)

  1. Rendre friand.
    • Vous l’avez affriandé par la bonne chère que vous lui avez faite.
  2. Attirer par quelque chose d’agréable au goût.
    • Enfin, les jeunes seigneurs, amis des plaisirs sans contrainte et des amours faciles, faisaient partie de se réunir chez le baigneur, pour s'y livrer au vin, au jeu et à ces belles filles de théâtre qui surent, dans tous les âges, affriander et les gourmets et les gourmands de la volupté de haut goût. — (Émile Gaboriau, Les Amours d'une Empoisonneuse, Paris : E. Dentu, 1881, page 4)
    • Cueillie avant sa complète maturité, la baie s’y conservera sans moisir, […], affinant la saveur de sa pulpe qui affriande merles et grives mieux que cenelles d’épine blanche, […].— (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Figuré) (Familier) Attirer par quelque chose d’utile, d’agréable, d’intéressant, de profitable.
    • Le gain l’avait affriandé.
    • L’idée nous vint d’aller au spectacle : nous avions été affriandés, en passant, par une pompeuse affiche annonçant une représentation extraordinaire d’Hercules français. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Toujours soucieux de nouvelles conquêtes, il [Lewis Carroll] se déplaçait rarement sans une mallette de jouets et de poupées destinés à affriander la petite fille de ses rêves au cas où il l’aurait rencontrée dans l’omnibus ou dans un jardin public. — (Michel Tournier, Lewis Carroll au pays d’Alice, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 108)
    • Mais Alençon n’est pas une ville qui affriande l’étranger, elle n’est sur le chemin d’aucune capitale, elle n’a pas de hasards. — (Honoré de Balzac, La Vieille Fille, 1837 ; p. 47 de l’éd. Houssiaux de 1874)
  4. (Pronominal) S’accoutumer aux friandises.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFRIANDER. v. tr.
Rendre friand. Vous l'avez affriandé par la bonne chère que vous lui avez faite. Il signifie aussi Attirer par quelque chose d'agréable au goût. On affriande les poissons, les oiseaux avec de l'appât. Figurément et familièrement, il signifie Attirer par quelque chose d'utile, de profitable. Le gain l'avait affriandé.

Littré (1872-1877)

AFFRIANDER (a-fri-an-dé,) v. a.
  • 1Rendre friand. N'affriandez pas les enfants.
  • 2Attirer par l'appât de quelque chose d'agréable au goût. On affriande les oiseaux, les poissons par l'appât.
  • 3 En termes de fauconnerie, affriander c'est encourager un oiseau, en lui offrant une nourriture qu'il aime.
  • 4 Fig. Attirer par quelque chose d'agréable, d'avantageux. Rien n'affriande comme l'espoir du gain.

HISTORIQUE

XVIe s. Aucuns d'iceux sont aussi afriandez des soldes estrangeres, Lanoue, 179. Affriandé au travail par la beauté de sa besongne, D'Aubigné, Hist. II, 485. Le millet frit dans du miel affriandit les pigeons dans le colombier pour ne l'abandonner jamais, De Serres, 400. Les Florentins, Luquois, Genevois afriandez de la grandeur du profit, apporterent une infinité d'or et d'argent en France, J. Boyvin, Disc. sur les monnoyes. Elle l'a trop affriandé [en parlant d'un enfant], Palsgrave, p. 483.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AFFRIANDER, v. act. (Chasse.) Affriander l’oiseau, en Fauconnerie, c’est le faire revenir sur le leurre avec du pât de pigeonneaux ou de poulets.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « affriander »

(XIVe siècle) Dérivé de friand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et friand ; bourguig. efriandé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affriander »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affriander afrijɑ̃de

Évolution historique de l’usage du mot « affriander »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affriander »

  • Pour réinventer la formule, l'équipe a plutôt tout misé sur une stratégie déployée sur les réseaux dans le but d'affriander les curieux.  Infopresse, Alt court: le tennis, version milléniaux - Infopresse

Traductions du mot « affriander »

Langue Traduction
Anglais affriander
Espagnol affriander
Italien affriander
Allemand affriander
Chinois 亲人
Arabe المتعهد
Portugais affriander
Russe affriander
Japonais affriander
Basque affriander
Corse affari
Source : Google Translate API

Synonymes de « affriander »

Source : synonymes de affriander sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affriander »

Partager