La langue française

Obligeance

Sommaire

  • Définitions du mot obligeance
  • Étymologie de « obligeance »
  • Phonétique de « obligeance »
  • Citations contenant le mot « obligeance »
  • Images d'illustration du mot « obligeance »
  • Traductions du mot « obligeance »
  • Synonymes de « obligeance »
  • Antonymes de « obligeance »

Définitions du mot obligeance

Trésor de la Langue Française informatisé

OBLIGEANCE, subst. fém.

[Correspond à obliger B] Disposition, penchant à se montrer obligeant, à rendre service; p. méton., acte par lequel on cherche à obliger quelqu'un, à lui être utile ou agréable. Traiter toujours tous mes confrères avec la plus extrême politesse, obligeance et cordialité (Dupanloup, Journal, 1851-76, p.61).M. Leclerc a cité ce texte et M. Derenbourg a eu l'obligeance de me le traduire verbalement (Berthelot, Orig. alchim., 1885, p.78):
. Si j'avais eu à ma disposition des moyens matériels suffisants, j'aurais été heureux de ne faire cette communication qu'après avoir sollicité de l'obligeance de quelques-uns de mes confrères de cette Académie et de l'Académie de Médecine le contrôle des conclusions que je viens de faire connaître. Pasteurds Travaux, 1895, p.393.
[Dans une formule de politesse qui associe l'ordre à la reconnaissance] Médard: Le notaire... oui, monsieur (...). Poupardier: (...) auriez-vous l'extrême obligeance de vous y transporter incontinent? Médard faisant mine de sortir: J'y cours (Labiche, Deux papas, 1845, vii, 1, p.400).Ayez l'obligeance de nous laisser un instant, voulez-vous? (Mauriac, Asmodée, 1938, v, 4, p.204).Veuillez avoir l'obligeance de m'envoyer ou de me confier à titre provisoire un exemplaire de l'étude (Colloque géogr. appl., 1962, p.39).
Prononc. et Orth.: [ɔbliʒ ɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. I. Ca 1250 obliganche «obligation, engagement» (A. Thierry, Recueil des monuments inéd. de l'hist. du Tiers-État, 1resérie, t.1, p.166 ds Fonds Barbier); 1456 obligeance (Isambert, Recueil gén. des anc. lois fr., t.9, p.308, ibid.) sens att. jusqu'au xvies. II. 1785 «disposition à rendre service» (L'Année littéraire, t.VIII, p.319 ds Proschwitz Beaumarchais, p.149). Dér. de obligeant, part. prés. adj. de obliger*; suff. -ance*. Fréq. abs. littér.: 291. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 548, b) 523; xxes.: a) 466, b) 208. Bbg. Gohin 1903, p.239.

Wiktionnaire

Nom commun

obligeance \ɔ.bli.ʒɑ̃s\ féminin

  1. (Soutenu) Disposition à se montrer obligeant, serviable.
    • Il eut le soin de se faire donner, par le Directeur-général des Postes, un mot qui recommandait silence et obligeance au directeur du Havre. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Quoique […] j’eusse économisé quelques sous sur mes omnibus et mes déjeuners, il me fallut, plusieurs fois, avoir recours à l’obligeance d’un ami afin de payer des termes en retard et les dettes criardes. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Sa générosité n’est pas faiblesse ; son obligeance ne dépasse pas les obligations normales et naturelles ; aucune arrière-pensée en son comportement. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBLIGEANCE. n. f.
Disposition à se montrer obligeant. Vous avez mis beaucoup d'obligeance dans cette affaire. C'est un homme d'une extrême obligeance.

Littré (1872-1877)

OBLIGEANCE (o-bli-jan-s') s. f.
  • 1Disposition, penchant à obliger, à rendre service. Homme d'une grande obligeance. On ne parlait que des grâces de son accueil et des charmes de son langage [de M. de Calonne, avant son ministère] ; ce fut pour peindre son caractère qu'on emprunta des arts l'expression des formes élégantes ; et l'obligeance, ce mot nouveau, parut être inventé pour lui, Marmontel, Mém. XI. De ma longue obligeance enfin je me sens las ; Pour y suffire il faudrait un Atlas, Delille, Convers. II.
  • 2 Abusivement. Acte d'obligeance. Ayez l'obligeance de me prêter un parapluie. Auriez-vous l'extrême obligeance de m'accompagner ce soir ?
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « obligeance »

Obligeant. On dit obligeance né dans le siècle dernier sous le ministère de M. de Calonne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1785) De obligeant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « obligeance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obligeance ɔbliʒɑ̃s

Citations contenant le mot « obligeance »

  • Une notification pour quitter le territoire :"auriez vous l'obligeance de bien vouloir quitter le territoire ?" Lyonmag.com, L’Ukrainien devra quitter la France après avoir volé de la vodka près de Lyon
  • Depuis lors, M. Lopez Obrador a été à son tour sévèrement critiqué pour son obligeance envers un président américain célèbre pour ses politiques anti-immigration à la frontière mexicaine. Le Devoir, Le Mexique adopte un ton conciliant avec Trump | Le Devoir

Images d'illustration du mot « obligeance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « obligeance »

Langue Traduction
Anglais kindness
Espagnol amabilidad
Italien gentilezza
Allemand freundlichkeit
Chinois 善良
Arabe اللطف
Portugais bondade
Russe доброта
Japonais 親切
Basque adeitasuna
Corse amabilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « obligeance »

Source : synonymes de obligeance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « obligeance »

Partager