La langue française

Subtil

Sommaire

  • Définitions du mot subtil
  • Étymologie de « subtil »
  • Phonétique de « subtil »
  • Citations contenant le mot « subtil »
  • Images d'illustration du mot « subtil »
  • Traductions du mot « subtil »
  • Synonymes de « subtil »
  • Antonymes de « subtil »

Définitions du mot subtil

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBTIL, -ILE, adj.

A. −
1. [En parlant d'un inanimé concr.] Ténu, très léger, très mobile; très difficile (ou impossible) à saisir, à toucher. Synon. impalpable, volatif; anton. épais, grossier, lourd.Air, feu, gaz, vent subtil; essence, lumière, poussière, vapeur subtile. Le système qui fait consister la lumière dans les vibrations d'un fluide infiniment subtil répandu dans l'espace, conduit ainsi à des explications satisfaisantes des lois de la réflexion, de la réfraction (Fresnelds Ann. chim. et phys., t. 1, 1816, p. 280).Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre, ALCHIM. La condition du passage de l'épais au subtil correspondant à la transmutation des métaux vils en or (Y. Caroutch, Giordano Bruno, Paris, Arista, 1988, p. 198).
PHILOS. [Chez Démocrite] Matière subtile. ,,Les atomes de l'air [par opposition à ceux de la terre]`` (GDEL). [Chez Descartes] Matière subtile. ,,Matière dans laquelle baigne la Terre`` (Lal. 1968).
2. P. méton.
a) Vieilli. Qui s'insinue avec grande facilité. Poison, venin subtil. Le vif-argent est fort subtil (Ac.).
THÉOL. Corps subtil. Corps glorieux ayant la propriété de pénétrer à volonté la réalité matérielle. On se le représentait [Jésus ressuscité] comme impassible, doué d'un corps subtil, traversant les cloisons opaques (Renan, Apôtres, 1866, p. 38).
b) [En parlant d'une odeur] Qui se répand aisément dans l'air. Encens, parfum subtil. Au-dessus de ces chaudes et lourdes émanations planent, subtiles et froides, les mortelles vapeurs d'éther (Sem, Ronde de nuit, 1923, p. 24).
c) BIOL. Bacille subtil. ,,Bactérie non pathogène utilisée dans le traitement des affections intestinales ou pour la prévention des complications intestinales, durant les traitements antibiotiques`` (Pt Lar. Méd. 1976).
3. Vieilli ou littér.
a) [En parlant d'un sens] Qui perçoit avec acuité. Synon. aigu, fin2.Nez, œil subtil; ouïe, vue subtile. Le flair subtil de la mère inquiète découvrait sur nous l'ail sauvage d'un ravin lointain ou la menthe des marais (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 14).
b) [En parlant d'une pers.] . Adroit, mobile, vif, plein de dextérité. Escamoteur, prestidigitateur, voleur subtil; jambes, mains subtiles. Cependant Lécreni ayant pris un flacon et rempli un gobelet sans que personne s'en fût aperçu, tant il avait été subtil, le porta à la bouche de Damiens (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 559).Le plus ingénieux piégeur, le plus subtil braconnier d'un pays qui en possède de transcendants (La Varende, Pays d'Ouche, 1934, p. 180).Subtil de + subst.Subtil de corps, d'œil. On appela la Marie-Guillard, qui était une petite jeunesse très-subtile de sa langue, et on la fit chanter (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 92).
Région. (Wallonie). Rapide. Il s'est laissé rattraper, il n'a pas été assez subtil (HanseNouv.1987).
B. −
1. [En parlant d'une pers.] Qui sent très bien les distinctions, les nuances les plus fines. Synon. fin2, fûté (fam.), pénétrant, perspicace, sagace.Montaigne est un subtil et curieux observateur des vices et des ridicules qui circulent autour de lui (Chênedollé, Journal, 1833, p. 162).Ceux que l'imagination domine, (...) les esprits subtils, qui voient facilement toutes les faces des choses (Delacroix, Journal, 1854, p. 275).Rare, en empl. subst. Un visage d'un ovale qu'un subtil d'entre nous qualifiait de slave, sans expliquer pourquoi (Arnoux, Algorithme, 1948, p. 28).
Docteur subtil. V. docteur I B 2 a.
2. [En parlant d'une démarche de l'esprit] Qui manifeste de la finesse, de l'ingéniosité, de la pénétration. Synon. astucieux, fin2, ingénieux.Argument, discours subtil; analyse, diplomatie, ruse subtile:
Ce sont, chez lui, on s'en souvient, les mêmes bonds furtifs, les mêmes passes savantes, les mêmes feintes, les mêmes fausses ruptures (...), le même jeu subtil, mystérieux, où la haine se mêle à la tendresse, la révolte et la fureur à une docilité d'enfant, l'abjection à la plus authentique fierté, la ruse à l'ingénuité, l'extrême délicatesse à l'extrême grossièreté, la familiarité à la déférence... Sarraute, Ère soupçon, 1956, p. 31.
Péj. Exagérément raffiné, alambiqué. Tu alambiques, ma petite, tu cherches midi à quatorze heures. Trop subtil pour moi, tout ça (Arnoux, Roi, 1956, p. 65).
C. − [Surtout à propos d'un inanimé abstr.] Délicat à percevoir ou à comprendre en raison de sa complexité ou de sa finesse. Synon. insaisissable, mystérieux, ténu.Charme, mélange subtil; différence subtile. [Monet] a peint des sous-bois à l'automne où se jouent les plus subtiles nuances du bronze et de l'or (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 72).Elle ne veut pas consulter un médecin. Sa maladie est sûrement trop subtile pour un docteur et ses remèdes (Chardonne, Dest. sent., III, 1936, p. 39).Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Les plus robustes esprits ont souvent de ces élans vers le subtil et l'inconnaissable (A. France, Génie lat., 1909, p. 16).
Prononc. et Orth.: [syptil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Concr. 1. a) 1ertiers xiies. fr.-prov. « mince, fin, élancé » en parlant d'une partie du corps lo bu subtil (Alberic de Pisançon, Alexandre, 70, éd. Elliott Monographs, 38, p. 40). 1505 fueilles de blete subtiles et serrees (Desdier Christol, Platine, fol. 70 roa d'apr. R. Arveiller ds Mél. Séguy (J.), t. 1 1978, p. 72, s.v. lymonion); 1559 lames [d'espees] tenves et subtiles (Amyot, Camille, 41 ds Hug.); b) 1409 galee soubtille « galère de combat de forme allongée » (Bouciquaut, Livre des fais, III, XX, éd. D. Lalande, p. 373, 109); 1507 gallères subtilles (Ordonn. royale ds Fennis Stolon., p. 502); 2. ca 1200 [ms.] « (d'un ouvrage) fait avec art » ici, empl. adv. (Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1077: De or precius uvret subtil, leçon ms. B); 3. Déb. xiiies. « composé d'éléments déliés, ténus, impalpables, volatils » (Expl. du Cant. des cant., ms. du Mans 173, éd. C. E. Pickford, 1727, 2117); 1552 feu suttil (Baïf, Francine, l. III [I, 213] ds Hug.); 1erquart xviies. air sutil (D'Aubigné, Création, chant I ds Œuvres, éd. E. Réaume et Fr. de Caussade, t. 3, p. 327); 1647 l'agitation de la matiere subtile (Descartes, Principes de la philos., IV, Paris, H. Le Gras et E. Pepingué, 1651, p. 295); 4. a) xves. [ms.] « fin, ténu, léger » drap subtil (Franchières, Fauc., ms. Chantilly 1528, fol. 22 rods Gdf.); 1534 subtile toilette empl. p. image (Cl. Marot, trad. Métamorphoses d'Ovide, I, 1085 ds Œuvres. Traductions, éd. C. A. Mayer, p. 157); b) 1546 « transparent, léger » (d'une lampe de cristal) ouvrage tant diaphane et subtil (Rabelais, 5eLivre,, XLI, éd. J. Plattard, p. 154); 5. a) 1588 [1591] mal subtil « espèce de maladie des faucons » (Ch. Estienne et Jean Liébault, Agric. et Maison rustique, Lyon, J. Guichard, p. 392 a); b) 1578-1583 « de nature à pénétrer, à s'insinuer » humeur suptil; sang subtil ``(D'Aubigné, Printemps, t. 3, p. 116; Création, XI, t. 3, p. 409). II. Abstr. A. en parlant d'une chose 1. a) fin xiies. « qui présente des finesses difficiles à saisir » (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p. 99, 22); ca 1200 (Moralium in Job, éd. W. Foerster, p. 340); b) 1580 « qui échappe à l'intelligence par un excès de finesse » (Montaigne, Essais, I, XXX, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 197: c'est une subtile consideration de la philosophie); 1656 (Pascal, Provinciales, I ds Œuvres, éd. J. Chevalier, 1964, p. 670: La difference qui est entre nous [docteurs de Sorbonne et Jansénistes] est si subtile, qu'à peine pouvons-nous la marquer); 2. 1360-70 « qui suppose de l'esprit, de l'adresse » tour subtil (Baudouin de Sebourc, éd. De Bocca, chant II, 582, t. 1, p. 49); 1549 (Est.: ceste exposition est subtile [habet acumen]). B. En parlant d'une pers. 1. a) fin xiies. « fin d'esprit, qui perçoit les finesses délicates à saisir » (Sermons de St Bernard, p. 99, 24: ceos cuers ki poc sunt ancor subtil); 1576 sens subtil (Baïf, Mimes, l. II V, 65 ds Hug.); 1580 esprit subtil (Montaigne, op. cit., II, XII, p. 465); b) 1470 (en parlant d'un organe sensoriel) « qui perçoit finement » [oye] subtile (Georges Chastellain, Vérité mal prise ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 6, p. 264); 2. a) fin xiiies. « doué, habile, ingénieux » (Jean de Meun, Testament, 1433 ds Rose, éd. D. M. Méon, t. 4, p. 73: Nous sommes trop soubtilz es choses de cest monde En congnoistre, en acquerre...); 1544 en mauvaise part filous subtils (D'Ouville, Contes, I, p. 245 ds Livet Molière); b) fin XIVes. « habile dans son métier » paintre subtil (Eustache Deschamps, Œuvres, éd. Queux de St-Hilaire, MCCCCXCV, 2315, t. 8, p. 318). Adapt. progressive, d'apr. l'étymon lat., de l'a. fr. sotil (déb. xiies. « [d'un ouvrage] fin, fait avec art » empl. adv. Benedeit, op. cit., 1077; ca 1150 Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5001; 1176-81 « [d'une personne] d'esprit fin, délié » Chrétien de Troyes, Chevalier de la charrette, éd. M. Roques, 3144; 1246 « [d'une chose] difficile à saisir » Gautier de Metz, Image du monde, 485, 25 ds T.-L.), issu du lat. subtilis « fin, menu, délié; fin, délicat, pénétrant (en parlant du goût, du jugement); simple, sobre (en parlant du style) »; cf. la var. a. fr. sotif (par confusion entre les dés. en -iz, -is communes aux cas suj. masc. sing. et régime masc. plur. des suffixés en -ile et en -ivus): ca 1150 « caché, dissimulé » posterne soutive (Thèbes, 1489), fin xiies. [ms.]. « fin, fait avec art » enlacëure soutive (Partonopeus de Blois, éd. M. Gildea, append. I, 10310). I1b représente peut-être un calque de l'ital. (galea) sottile ou du cat. (galera) sotil, v. Fennis Stolon., pp. 503-504. Fréq. abs. littér.: 1 931. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 998, b) 1 690; xxes.: a) 3 124, b) 3 722. Bbg. Gall. 1955, p. 455.

Wiktionnaire

Adjectif

subtil \syp.til\ masculin

  1. (Désuet) Qui est délié, fin, menu.
    • […] on les fait sécher, mais non au soleil, puis on les met en poudre bien subtile, & on en donne une dragme dans un peu de vin tous les matins à jeun. — (L'agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
  2. (Par extension) Qualifie les choses qui sont de nature à pénétrer, à s’insinuer promptement.
    • Il fait doux, il fait clair. L'hiver commence à peine et je ne sais quoi de printanier flotte dans l'air subtil. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.205)
    • La cause du choléra, dit-on encore, agit à la manière d'un poison subtil. Nous partageons cette opinion. La rapidité avec laquelle marchent ses conséquences meurtrières prouve la justesse de cette comparaison. — (M. Graux, Du choléra-morbus, dans Mémoires des concours et des savants étrangers, Académie royale de médecine de Belgique, 1854, page 15)
    • Le mercure, métal subtil, d'un grand usage dans les opérations chimiques, médicales, métalliques et aérométriques, doit contenir beaucoup de feu ou calorique, puisqu'il faut un froid énorme pour le rendre solide; […]. — (Urbain-Firmin Piault, De l'existence universelle, de celle de l'homme en société et de ses fins, Paris : Firmin Didot, 1848, page 171)
  3. Qui perçoit finement, qui distingue les choses les plus fines à saisir.
    • Aussi quelle patience ils mettaient à prendre le vent pour échapper au subtil odorat de ces animaux! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  4. (Figuré) Qui est plein de finesse, d’ingéniosité, de pénétration.
    • Nous voici devisant avec des Montalbanais de toutes sortes, gens fins et subtils, très avertis du fléau dont nous recherchons les causes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  5. Qualifie les choses où l’on montre de la finesse, de l’ingéniosité, de la pénétration.
    • Pensée subtile.
    • Argument subtil.
    • Interprétation subtile.
    • Réponse subtile.
  6. Qui est trop raffiné, qui échappe à l’intelligence par un excès de finesse.
    • Ce que vous dites là est trop subtil pour moi.
    • Cela est bien subtil, le crains que vos auditeurs n’aient de la peine à le bien comprendre.
    • Ce raisonnement est plus subtil que solide.

Adjectif

subtil

  1. Subtil, fin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBTIL, ILE. adj.
Qui est délié, fin, menu. Matière subtile. Poussière subtile. Émanation subtile. On a fait évaporer ce qu'il y avait de plus subtil. Trait de pinceau, trait de plume fort subtil. Il se dit aussi de Certaines choses qui sont de nature à pénétrer, à s'insinuer promptement. Venin subtil. Poison subtil. Le vif-argent est fort subtil. Il signifie encore Qui perçoit finement, qui distingue les choses les plus fines à saisir. Avoir la vue subtile, l'œil subtil, l'ouïe subtile, l'oreille subtile. Avoir des sens très subtils. Le tact est le moins subtil de tous les sens.

SUBTIL signifie, au figuré, Qui est plein de finesse, d'ingéniosité, de pénétration. Un esprit subtil. Un raisonneur subtil. Un critique subtil. Le renard est un animal subtil. Il se dit également des Choses où l'on montre de la finesse, de l'ingéniosité, de la pénétration. Pensée subtile. Argument subtil. Interprétation subtile. Réponse subtile. Il signifie encore Qui est trop raffiné, qui échappe à l'intelligence par un excès de finesse. Ce que vous dites là est trop subtil pour moi. Cela est bien subtil, le crains que vos auditeurs n'aient de la peine à le bien comprendre. Ce raisonnement est plus subtil que solide.

Littré (1872-1877)

SUBTIL (sub-til, ti-l') adj.
  • 1Délié, fin, menu, par opposition à grossier, épais. Un feu subtil s'allume, et ses brandons épais Sur votre don fatal courent de toutes parts, Corneille, Médée, v, 1. Pour ceux qui ont le sang si extrêmement subtil, il me semble qu'il ne faut rien pour embraser toute la machine, Sévigné, 9 juill. 1677. Comme un homme que la curiosité a tiré de son élément, et qui ne peut ni respirer, ni vivre dans un air subtil, Vauvenargues, Max. CCLIX. Euler et plusieurs autres, voulant expliquer mécaniquement les phénomènes magnétiques, ont adopté l'hypothèse de Descartes, qui suppose, dans la substance de l'aimant, des conduits et des pores si étroits, qu'ils ne sont perméables qu'à cette matière magnétique, selon eux plus subtile que toute autre matière subtile, Buffon, Min. t. IX, p. 117.

    La matière subtile, matière imaginée par Descartes dans les tourbillons. Mais le vide à souffrir me semble difficile, Et je goûte bien mieux la matière subtile, Molière, Femmes sav. III, 2. L'autre, qui se croyait même son disciple zélé [de Descartes], lui écrivait qu'il avait vu enfin sa matière subtile voltiger aux rayons du soleil, qui donnaient à travers les fentes d'un volet, Le P. Castel, dans Mém. de Trévoux, 1725, t. I, p. 304.

    Ancien terme de marine. Galères subtiles, galères les plus étroites, surtout à la poupe.

  • 2Qui est de nature à pénétrer, à s'insinuer promptement. Le vif-argent est fort subtil. Un poison subtil. Et la morsure du serpent Est moins aiguë et moins subtile, Que le venin caché que sa langue répand, Rousseau J.-B. Odes, IV, 1.

    Terme de fauconnerie. Mal subtil, maladie particulière aux faucons, dans laquelle ces oiseaux paraissent toujours être affamés.

  • 3Il se dit des sens qui ont de l'acuité, quand on sent, voit, entend ce que les autres ne perçoivent que difficilement. Avoir la vue subtile, l'œil subtil. Avoir l'ouïe subtile, l'oreille subtile. Le tact est le moins subtil des sens. Ce sujet si zélé qui, d'un œil si subtil, Sut de leur noir complot développer le fil, Racine, Esth. II, 3.
  • 4Qui est adroit de la main, qui exécute avec une grande dextérité des tours de main, sans qu'on puisse voir comment ils se font. Un subtil voleur. Main subtile pour escamoter. Un joueur de gobelets fort subtil.

    On dit à peu près dans le même sens : Le renard est un animal fort subtil ; le singe est subtil.

    On dit de même : Ce tour, ce vol est subtil, il est fait avec beaucoup d'adresse. Cette fuite et cette course insensible du temps n'est qu'une subtile imposture pour nous mener insensiblement au dernier jour, Bossuet, Sermons, Nécess. de la pén. 2.

  • 5Qui a dans l'esprit l'adresse exprimée pour la main par subtil. Comment ! ce peuple [Athéniens], qui se pique D'être le plus subtil des peuples d'aujourd'hui A si mal entendu la volonté suprême Du testateur ! La Fontaine, Fabl. JJ, 20. Il y a du plaisir à voir ce savant casuiste pénétrer dans le pour et le contre d'une même question qui regarde les prêtres, et trouver raison partout, tant il est ingénieux et subtil, Pascal, Prov. VI. Leur subtil conducteur [des révolutionnaires anglais, Cromwell] qui, en combattant, en dogmatisant, en mêlant mille personnages divers…, Bossuet, Reine d'Anglet. Son adversaire était M. Rolle, le plus profond de nos algébristes, et en même temps subtil, artificieux, fécond en certains stratagèmes, dont on ne croirait pas trop que des sciences démonstratives fussent susceptibles, Fontenelle, Saurin. La philosophie d'Aristote ayant été portée en Occident, elle plut beaucoup aux esprits subtils, qui, dans les temps d'ignorance, sont les beaux esprits, Montesquieu, Esp. XXI, 20.

    S. m. Personne subtile. Ces subtils qui croyaient régner dans les assemblées… n'ont pu se défendre, Guez de Balzac, liv. I, lett. 7. Tout ce qu'il y a de meilleur en nous tourne et dégénère en excès ; les simples sont grossiers, les subtils sont présomptueux, Bossuet, 4e sermon, Circoncision, 2. Ces faux subtils pensent-ils apprendre au monde…, Bossuet, Ét. d'orais. II, 23. Souvent dans son orgueil un subtil ignorant Par d'injustes dégoûts combat toute une pièce, Boileau, Art p. IV.

  • 6En parlant des choses, fin, ingénieux, adroit. Stratagème subtil, Mairet, Mort d'Asdr. v, 1. Si tu n'as pas de ruse plus subtile…, Corneille, Héracl. IV, 6. Mais à me tourmenter ma crainte est trop subtile, Racine, Esth. II, 1. Les lois ne doivent point être subtiles, elles sont faites pour des gens de médiocre entendement, Montesquieu, Espr. XXIX, 16.
  • 7Trop raffiné, qui échappe à l'intelligence par un excès de finesse, en parlant des personnes et des choses. Ce que vous dites là est trop subtil pour moi. Un philosophe subtil. La différence est si subtile qu'à peine nous pouvons la marquer, Pascal, Prov. I.

    S. m. Ce qu'il y a de subtil. Viser au subtil.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tel conseil [je] sai donner qui est bon et soutis, Berte, LXXV. Pour ce que elle soit plus soutille de son mestier garder et faire, Liv. des mét. 384. Renart, qui moult estoit soutis, Ren. 19862. Et disoit que l'ennemi [le démon] est li soutilz, Joinville, 197. Il m'apela une foiz, et me dist : je n'ose parler à vous, pour le soutilz senz dont vous estes, de chose qui touche à Dieu, Joinville, 194.

XIVe s. Que nuls, par son serement, ne vendra… aucune marchandise à livre soutive, qui doit estre livrée et pesée à la livre grosse, Ordonn. février 1321. Adonques s'avisa la royne jolie D'un tour assez subtil, dont elle fut moult lie, Baud. de Seb. II, 582.

XVe s. Le roi Charles de France, qui fut sage et soutil, et bien le montra tant que il vesquit, Froissart, II, II, 26. Lors respondit philosophie, Qui oncques ne fut assouffie D'arguer par soubtieves voies, Froissart, Buiss. de jonece. Au voir dire, ce François Acreman estoit moult habile… pour faire de soutives emprises, Froissart, II, II, 229. Il n'est paintre, tant soit subtil, Qui sceüst la flour d'un courtil Adroit seulement contrefaire, Deschamps, Poés. mss. f° 480. Et par mer avoit en navire sept galées subtiles et deux grosses galées, Bouciq. III, 20.

XVIe s. Subtil à rechercher les faultes d'aultruy, Amyot, Cimon et Lucull. 2. Ils faulsoient leurs espées, qui avoient les lames fort tenues et subtiles, Amyot, Cimon, 70. Les compresses seront faites de linge mol et subtil, Paré, VIII, 16. Je suis ennemy des actions subtiles et feintes, Montaigne, I, 96. De quoy se faict la subtile folie, que de la plus subtile sagesse ? Charron, Sagesse, I, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUBTIL, adj. en Physique, signifie un corps extremement petit, fin & délicat ; tels que sont les esprits animaux, les émanations des corps odorans, &c. Voyez Esprit, Ecoulemens, Emanations, &c.

Une portion de matiere n’est plus subtile qu’une autre, qu’en se qu’elle ce divise en parties plus petites ; ces parties s’insinuent plus aisément dans les pores des autres corps. Voyez Particule, &c.

Les Cartésiens prennent pour leur premier élément une matiere subtile. Voyez Cartésianisme, Élément & Matiere subtile.

Ils la supposent si excessivement fine, qu’elle pénetre les plus petits pores du verre & des autres corps solides ; & il prétendent expliquer par son moyen la plûpart des phénomenes de la nature. Voyez Vuide, Plein, &c. Chambers. (O)

Subtil, mal subtil, (Fauconnerie.) maladie qui arrive aux oiseaux de proie, & dans laquelle ils sont affamés, quoiqu’on leur donne toujours à manger.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « subtil »

Wallon, sûti, sage, spirituel ; bourg. sutil, suti, au fém. sutie ; provenç. subtïl, sotil ; espagn. sutil ; ital. sottile ; du lat. subtilis, qui, selon Corssen, Ausspr. 2e édit. I, 643, est pour sub-telis, de sub, et tela, toile : finement tissé, fin, délicat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De l’ancien français soutil, sutil, sotif[1], a subi une reconstruction sur son étymon latin subtilis (« fin » ; « délicat, pénétrant »), composé de sub- et de tela (« toile »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin subtilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « subtil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subtil syptil

Citations contenant le mot « subtil »

  • Aimer, c'est un jeu si subtil quand on se connaît à peine, soi-même... De Marie-Claire Blais / Les Nuits de l'Underground
  • La découverte est un plaisir aussi subtil et intéressant que la connaissance. De Jacques Lamarche / Eurydice
  • Peu d'écrivains se souviennent encore du mensonge subtil qui a amorcé leur carrière littéraire. De Jean-Marie Poupart / Que le diable emporte le titre
  • Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité. De Louis-Ferdinand Céline
  • La danse est pour les jeunes filles une précieuse initiation à cet art plus subtil : pressentir ce qu’un homme va faire. De Anonyme
  • L'inquiétude est un poison subtil qui distille ses effets au compte-gouttes à longueur de temps, jusqu'à l'intoxication. De Anne Bernard / Cancer
  • La lâcheté rend subtil. De Emil Michel Cioran / Cahiers 1957-1972
  • Dieu est subtil, mais il n'est pas malveillant. De Albert Einstein
  • Vivre, connaître la vie, c’est le plus léger, le plus subtil des apprentissages. Rien à voir avec le savoir. De J.M.G. Le Clézio / L’inconnu sur la terre
  • Une nouvelle bière au parfum de bleuet vient de naître grâce à un partenariat entre le lycée agricole d Aumont à Coucy-la-Ville, la brasserie Grizdal a Ciry-Slasogne et la boulangerie JF Création à Anizy-le-Château. Appelée « La marraine de guerre », cette boisson contient un mélange subtil entre la bière et la fleur de bleuet. Journal L'Union, Une bière aux bleuets vient d’être créée à Anizy-le-Grand
  • Composer un roman c'est juxtaposer différents espaces émotionnels, et que c'est là l'art le plus subtil d'un romancier. De Milan Kundera / L’Art du roman
  • L'enfance ne se vit pas dans l'action mais dans quelque chose de plus subtil, qu'on appelle l'innocence à défaut de pouvoir la mieux nommer. De Victor-Lévy Beaulieu / Oh ! Miami, Miami, Miami
  • La solitude est une sorte de tare : elle a un subtil parfum de tristesse, quelque chose qui n'attire, ni n'intéresse personne, et on en a un peu honte. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Bien que cet endroit dégageât un subtil parfum de vulgarité, on veillait à en exclure rigoureusement le comble du mauvais goût : la mort et l'échec. De P.D. James / Un certain goût pour la mort
  • Il est essentiel, pour l'humanité, que l'homme soit vraiment homme et la femme vraiment femme. La différence tient dans "un je ne sais quoi" subtil qui est capital. De Monseigneur Albert de Courtray / Le Progrès - 17 Août 1990
  • La plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse. De Michel de Montaigne / Essais
  • C’est au cœur de la Provence, à Brue Auriac que se situe le Domaine de Cantarelle. Là naît un gin subtil et savoureux, issu de moûts de raisins de Provence distillés au Domaine. Cantarelle Gin de Provence est un gin authentique, aux arômes de tilleul, de pamplemousse, de coriandre et d’écorce d’orange amère. Kiss My Chef, Cantarelle Gin le gin subtil et savoureux made in Provence - Kiss My Chef
  • Décidément, nous ne comprendrons jamais rien aux subtilités de la pensée des Blancs ! Nègres, nous sommes émotifs comme le disait avec justesse le président Léopold Sédar Senghor. Eux, ils sont cartésiens et la raison leur appartient. Lorsqu’ils prennent des décisions, surtout ceux d’entre eux qui nous ont colonisés, il y a peu de chances que nous y comprenions grand-chose. De fait, il y a fort à parier que nous fassions une lecture au premier degré de leurs décisions alors que, encore une fois, il faut être cérébral pour en saisir toute la complexité, la sophistication. Ce que nous ne sommes évidemment pas. Tenez, cette décision de l’Union Européenne de fermer ses frontières aux voyageurs en provenance de tous les pays africains à l’exception de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et du… Rwanda. Officiellement parce que la situation sanitaire de ces pays relativement au coronavirus est maîtrisée et qu’ils ne représentent donc aucune menace pour la vieille Europe. Les esprits simples que nous sommes peuvent évidemment être tentés de voir à travers cette mesure de sanctuarisation de l’espace Schengen un manifestation d’un racisme anti-Nègres primaire quand on sait que trois de ces quatre pays africains dont les citoyens sont bienvenus en Europe sont arabes. C’est là que la subtilité des Blancs s’exprime dans ce qu’elle a de plus cynique, de plus retors aussi : Pour prévenir toute accusation de racisme, ils ont eu le génie d’inclure dans leur liste un pays d’Afrique noire à savoir le Rwanda. SenePlus, LE RACISME SUBTIL DE L’UNION EUROPEENNE | SenePlus
  • Il y a un mois, Christine Girard découvre que Mathieu Taborcia se lance dans la glace, elle lui demande si un essai est possible avec du lait de chèvre. Ils effectuent quelques essais, Christine fait goûter à la famille, aux amis, à des restaurateurs... En sort cette glace plus onctueuse que le lait de vache, avec un goût subtil de cacao fumé. Quel changement notable entre la vache et la chèvre ? "Dans la fabrication, rien,explique Mathieu Taborcia. À part dans l'aspect. Quand j'ai sorti la glace de la turbine, elle était plus soyeuse que celle au lait de vache." LaProvence.com, A table | Lambesc - Rognes : quand le chocolat rencontre le lait de chèvre | La Provence
  • Hier, à Djerba ou l’Ariana, il était de coutume dans nos divers cultes de rompre les jeûnes rituels avec une bsissa au parfum si subtil. Webdo, Nostalgies : Un subtil parfum de bsissa
  • Ce mercredi 8 juillet, Patrick Antonelli, le mari d'Amel Bent connaîtra son jugement suite à son procès pour trafic de permis de conduire. Quelques heures avant le verdict, la chanteuse lui livre un subtil message. Non Stop People, Amel Bent : ce subtil message à son mari avant son procès | Non Stop People
  • L'entraîneur de 63 ans s'est voulu modeste sur son implication: "Je n'ai pas la prétention de donner des conseils à un Premier ministre de la France. C'est quelqu'un qui n'a pas besoin de moi pour savoir comment il va mener sa barque. Il est suffisamment subtil et stratège. Dans l'arène politique, qu'il connaît mieux que moi, il y a la nécessité parfois de quitter le consensus". RMC SPORT, « Subtil », « stratège », une « bonne personne », Onesta décrit la méthode Castex

Images d'illustration du mot « subtil »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « subtil »

Langue Traduction
Anglais subtle
Espagnol sutil
Italien delicato
Allemand subtil
Chinois 微妙
Arabe رقيق
Portugais sutil
Russe тонкий
Japonais 微妙な
Basque sotila
Corse sutile
Source : Google Translate API

Synonymes de « subtil »

Source : synonymes de subtil sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « subtil »

Partager