La langue française

Délicat

Sommaire

Définitions du mot délicat

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉLICAT, ATE, adj.

I.− [L'adj. exprime une qualité entièrement positive]
A.− [En parlant d'un inanimé concr.]
1. [P. réf. à la nature ou à la consistance de celui-ci, à sa valeur intrinsèque]
a) [En parlant d'un obj. naturel] Qui se distingue par sa finesse et sa légèreté, par son aspect gracieux. Ces délicats feuillages rougissants, (...) la vulgarité et la folie ont remplacé ce qu'ils encadraient d'exquis (Proust, Swann,1913, pp. 425-426).Le délicat branchage de ses arbres (Green, Journal,1933, p. 167):
1. Une massive chevelure lourde et sombre l'écrasait, aux larges plis souples, et ramenés derrière l'oreille minuscule, exquisement modelée, d'une transparence nacrée, et semblable à quelque merveilleux et délicat coquillage. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 86.
[En parlant de phénomènes naturels] La ramure du vieux merisier reposait sur son toit de tuiles ainsi qu'une nuée délicate, transparente d'un glacis liliacé (Genevoix, Raboliot,1925, p. 187).Une lumière délicate dorait le faîte des maisons (Arland, Ordre,1929, p. 187).
b) [En parlant d'un obj. fabriqué] Qui se distingue par sa finesse d'exécution, ses qualités de légèreté, d'élégance et de recherche. Ciselure(s), dentelles délicate(s). (Quasi-)synon. exquis, raffiné.Un binocle monté sur tige d'or et que retient, au bout d'une chaînette, un délicat bracelet de rubis (Gide, Journal,1906, p. 197).Une pelouse ovale enfermée dans une délicate grille anglaise du XVIIIesiècle (Morand, New York,1930, p. 22).
2. [En parlant des sens ou d'une chose se référant aux sens d'une pers.] Qui se distingue par une finesse, une légèreté propres à flatter l'un ou l'autre sens. Toucher délicat, nuances délicates. Les verdures étaient d'un vert tendre très délicat (Zola, Curée,1872, pp. 584-585).Nous avons mordu dans des citrons pas assez mûrs; la saveur première intolérablement acide se taisait; il ne restait alors plus qu'un parfum invraisemblablement délicat dans la bouche (Gide, Journal,1895-96, p. 68):
2. ... j'étais préoccupée du son d'un flageolet qui joua tout le temps une foule d'airs qui me parurent admirables. (...) Pour moi, dont l'ouïe était apparemment plus fine et plus sensible à cette époque, je ne perdais pas une seule modulation de ce petit instrument, si aigu de près, si doux à distance, et j'en était charmée. Il me semblait l'entendre dans un rêve. Le ciel était pur et d'un bleu étincelant, et ces délicates mélodies semblaient planer sur les toits et se perdre dans le ciel même. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 173.
P. ext. [En parlant d'un aliment] Qui est particulièrement fin, dont la saveur est propre à flatter un palais affiné. Mets délicats. Le délicat dessert de fruits rouges et sucrés (Pergaud, De Goupil,1910, p. 175):
3. Cet entremets se sert chaud. Il n'est point désagréable en remplaçant la brioche par des ronds de mie de pain à potage. Tandis qu'en Angleterre c'est du pain à tartines que l'on prend, et par conséquent le pouding est moins délicat. Les Gdes heures de la cuis. fr., Carême, 1833, p. 148.
B.− [En parlant d'une pers.]
1. [De sa nature physique]
a) [En parlant des traits physiques, de l'aspect extérieur] Qui se distingue par des qualités de finesse, de légèreté conférant à la physionomie, à l'allure générale grâce, charme et élégance. La femme ravissante, l'allure délicate et fluette d'une bergère en Saxe (Zola, Œuvre,1886, p. 322).Des épaules délicates et potelées, des bras fins et ronds (Colette, Cl. école,1900, p. 311):
4. ... une moustache fine, ondée, un peu longue, caressait le contour délicat de sa lèvre supérieure, nettement coupée, mobile, fière, respirant la vie, la passion. Gobineau, Nouvelles asiatiques,1876, p. 241.
SYNT. Air, charme, col, corps, cou, figure, main, nez, nuque, peau délicat(e).
P. anal. [En parlant d'un animal] Une fine mésange délicate (Taine, Notes Paris,1867, p. 83).De délicats papillons des groseilliers (Colette, Naiss. jour,1928, p. 58).
b) [En parlant d'un sens ou d'une fonction sensitive] Qui est extrêmement affiné et apte à saisir les nuances les plus ténues. Sensibilité, sensualité délicate. Souvenez-vous des pauvres gens déshérités par le sort qui ont eu des yeux perçants et n'ont rien vu, de qui l'odorat était délicat et qui n'ont senti que des fleurs empestées (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 107).Les oreilles délicates accoutumées aux nuances du chant neumatique (Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 251).
P. méton. [En parlant d'une sensation perçue] Qui se caractérise par la subtilité de ses nuances. Impressions, jouissances délicates. Des sensations aussi délicates et aussi variées (Senancour, Rêveries,1799, p. 172).
2. [En parlant des qualités de goût ou d'intelligence] Qui a le goût affiné, qui apprécie particulièrement ce qui flatte les sens par des qualités de raffinement et de luxe. Et si tu es si délicat qu'un grabat de paille t'effraye, − il y a la chambre d'en face (...) le lit est doux (Murger, Scènes vie jeun.,1851, p. 189).
En partic.
a) [En parlant d'une pers. sous le rapp. de son activité intellectuelle] Qui manifeste dans son activité intellectuelle une finesse de goût et de jugement très sûre. Esprit délicat. On comprend quel genre d'intérêt, de charme et d'émotion, des spectacles d'une vérité si présente devaient avoir pour un public d'ailleurs ignorant et peu délicat (Sainte-Beuve, Poésies,1829, p. 185).Ce Gustave Geffroy, ce joli tourneur de phrases, ce fin et délicat penseur, ce lettré artiste enfin (Goncourt, Journal,1888, p. 745).
b) [En parlant d'un homme de lettres, d'un artiste ou de son activité artistique] Qui s'exprime, est exprimé avec un art délié, avec élégance. Art délicat. [Fromentin] un délicat et grisonnant grand écrivain (Goncourt, Journal,1877, p. 1182).Platon, (...) mêle une poésie très délicate à ses argumentations socratiques (Valéry, Variété V,1944, p. 169).Charles Cottet qui est un remarquable peintre et en particulier le plus délicat des aquarellistes (Cassou, Arts plast. contemp.,1960, p. 18):
5. Alain Fournier préférait Laprade; il insistait peu sur les règles de la composition et ne tenait à distinguer, dans les toiles de ce peintre délicat, que la fragilité, la translucidité, le mystère des êtres qui peuplaient ses paysages aux verts exténués. Ces créatures légères lui paraissaient fraternelles déjà. Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 30.
Emploi subst. à valeur de neutre. Ce qui dans une œuvre relève quant au fond ou à la forme d'une finesse de goût et de jugement très sûre. David le sculpteur, si remarquable par la finesse et le délicat du style (Sainte-Beuve, Poisons,1869, p. 40).
3. [En parlant des relations soc., affectives ou morales]
a) [En parlant d'une pers. ou de son comportement soc.] Qui manifeste des qualités de réserve, de discrétion et de prévenance envers autrui. Geste(s), soin(s), tact délicat(s); attention(s), parole(s), précaution(s) délicate(s). À ma chère et toute délicate hôtesse (Balzac, Corresp.,1832, p. 161).Rien n'était plus loin de la discrétion délicate qu'elle gardait à l'ordinaire (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p. 912).Le principal lui avait toujours témoigné une délicate sympathie (Arland, Ordre,1929, p. 18).
b) [En parlant d'une pers. ou de son comportement affectif] Qui manifeste une grande sensibilité et une rare élévation de sentiment. Amant(e), ami(e), cœur délicat(e). Ce n'est qu'à toi et absolument à toi que peuvent s'adresser des épanchements si intimes, des confidences si délicates (Hugo, Lettres fiancée,1821, p. 48).Tu as des trésors d'ingénieuse et délicate tendresse (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 166).Tous les jeux sont permis entre les adolescents, aussi bien les passions romanesques et délicates que les accouplements sans lendemain (Jeux et sp.,1968, p. 811):
6. Sigognac disait à Isabelle combien il l'aimait; (...) Comme c'était la personne du monde la plus délicate et la plus désintéressée en fait de sentiments, elle tâchait par des fâcheries et des négations caressantes de contenir dans les limites de l'amitié un amour qu'elle ne voulait pas couronner, le jugeant nuisible à l'avenir du baron. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, pp. 360-361.
c) [En parlant d'une pers. ou de son comportement moral] Qui est attentif dans son comportement à discerner exactement les valeurs morales. Votre esprit, si juste, si habitué à saisir les plus délicates convenances (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1736).Xavier Frontenac, délicat jusqu'au scrupule avec les siens, (...) se montrait volontiers brutal avec Joséfa (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 91):
7. C'est positivement dans cette espérance que je les [ces mémoires] ai rédigés par écrit, et ce sera mon excuse pour avoir rompu cette délicate et honorable réserve, qui empêche la plupart d'entre nous de faire une exhibition publique de nos propres erreurs et infirmités. Rien, il est vrai, n'est plus propre à révolter le sens anglais, que le spectacle d'un être humain, imposant à notre attention ses cicatrices et ses ulcères moraux, ... Baudelaire, Les Paradis artificiels,1860, pp. 388-389.
Il est délicat de + verbe à l'inf. (vieilli).Il est convenable de. Il eût été plus délicat de vous éloigner d'une jeune personne que vous ne pouviez que compromettre (Duranty, Malh. H. Gérard,1860, p. 117).
II.− [L'adj. exprime une qualité assortie de réserves]
A.− [La réserve porte sur la solidité]
1. [En parlant d'un obj. naturel ou fabriqué] Qui par sa finesse présente une certaine fragilité et peut s'altérer facilement. Étoffe(s) délicate(s). Pour certains textiles délicats ou glissants tels que les rayonnes, nylon, etc., on garnit les parois intérieures de la cavité où est disposée la canette de velours ou de peaux (Thiébaut, Fabric. tissus,1961, p. 141):
8. On a pu mesurer les conditions physiques de l'air dans les tombes égyptiennes qui ont conservé des objets fragiles depuis des millénaires. On a constaté que la température y était stabilisée (...) Retirés de cette ambiance exceptionnelle, les objets les plus délicats se désagrègent extrêmement vite. L. Benoist, Musées et muséologie,1960, p. 62.
Spécialement
a) HORTIC. [En parlant d'un végétal] Qui est fragile ou périssable et demande des soins particuliers. Anton. robuste.Le bananier surtout est délicat : une saison sèche prolongée, après une saison de pluies courte, l'empêche de donner son régime (Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 202).Certaines denrées délicates, comme les fleurs et les aliments de luxe qui ne peuvent supporter de longs délais (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, pp. 574-575).
b) [En parlant d'un instrument, d'une machine] Qui demande à être manié avec précaution en raison de l'extrême finesse de sa constitution. Appareillage plus délicat, plus onéreux, plus difficile à régler et à mettre au point (Matras, Radiodiff. et télév.,1958, p. 84).
2. [En parlant du corps humain, tout ou partie] Qui est d'une grande fragilité, qui risque de perdre sa solidité. Membres, nerfs délicats; complexion délicate. Anton. robuste, solide.Pourvu (...) que la poitrine ne soit pas trop irritable et délicate (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 395).Je ne me sentais pas assez fort, étant né délicat et m'étant peu exercé à la boxe (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 217).De la noix de coco on extrait une graisse que les estomacs délicats tolèrent beaucoup mieux que la graisse animale (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 255).
En partic. Santé délicate. État d'une personne requérant beaucoup de soins et de ménagements. La ligne droite étant la meilleure quand il faut avant tout ménager une santé délicate (J.-J. Ampère, Corresp.,1854, p. 243).Une personne de santé délicate qui (...) se fortifie, engraisse, et semble pendant quelque temps s'acheminer vers une complète guérison (Proust, Swann,1913, p. 304).
Vx. Délicat et blond. Qui présente les excès de sensibilité et fragilité physiques attribués aux personnes blondes. Mais il est très-blond et délicat à le voir, quoique plus adroit et plus robuste que les hommes les plus fortement constitués (Nodier, J. Sbogar,1818, p. 133).
B.− [La réserve porte sur les limites estimées dépassées]
1. [L'excès concerne le comportement d'une pers.]
a) [Dans ses gestes] Qui se caractérise par sa légèreté et son aspect précautionneux. Elle (...) mangeait avec des gestes délicats de ses poignets frêles (Druon, Gdes fam.,t. 1, 1948, p. 151).
b) [Dans ses exigences de goût etc.] Vieilli. Qui est difficile à contenter en raison d'une excessive sensibilité et de trop grandes exigences intellectuelles, affectives ou morales. Quelques artistes horriblement délicats et passionnément difficiles que j'ai beaucoup étonnés (Bloy, Journal,1892, p. 47).Mais pourquoi ne leur met-on pas des masques, comme dans le théâtre antique, ou pourquoi ne les cache-t-on pas dans une fosse, comme à Bayreuth? Monsieur était bien délicat (Montherl., J. filles,1936, pp. 1038-1039):
9. L'endroit sur les enluminures de M. de Saci est d'un dédain suprême : « vous croyez, sans doute, qu'il est bien plus honorable de faire des enluminures, (...) et des onguents pour la brûlure, etc... » Comme on sent l'homme délicat dont l'estomac se soulève contre ces écrits sans goût, et qui a eu longtemps à souffrir de les entendre louer! et quel homme avait le droit d'être plus délicat que celui qui portait dans son imagination tant de nobles et d'idéales figures? Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 463.
Emploi subst. La parole générale de la chaire venait s'accommodant à chaque âme secrète, aux simples ou aux délicats comme aux forts (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 473).Dans le « temps », un article de J.L. où je lis : « un littérateur, que cite M. Géraldy, se vantait d'être un délicat et proclamait : « il n'y a de vérité que dans la nuance » (Gide, Journal,1940, p. 27):
10. La morale et le sérieux de la vie n'ont pas d'autre preuve que notre nature. Chercher au delà et douter des bases de la nature humaine, c'est s'agacer à dessein, c'est s'irriter la fibre sensible pour le plaisir équivoque qu'on trouve à se gratter. (...) Le jour n'est pas loin où tous ces prétendus délicats se trouveront si nuls devant l'immensité des événements, si incapables de produire, qu'ils tomberont comme une bourse vide. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 443.
Péj. La tristesse noire que laissent chez les délicats les raouts et les fêtes de la misère bourgeoise (Goncourt, Journal,1882, p. 141).N'empêche que la vermine c'est dégueulasse même rien que d'en parler. − Vous êtes un délicat Monsieur Bélépine (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 89).
2. [En parlant d'un inanimé abstr., d'une entité à concevoir ou d'une réalité à exécuter] Qui est difficile à comprendre ou à résoudre, en raison de la difficulté, de la variété des nuances. Le délicat problème du péché et du mal faisait partie intégrante de la controverse antignostique (Dict. théol. cath.,t. 4, 1920, p. 1058).Certains actes notariés du XVIIesiècle (...) deviennent (...) d'un déchiffrement presque aussi délicat que celui des papyrus latins de l'antiquité (Hist. et ses méth.,1961, p. 606):
11. Le travail du débitage est particulièrement délicat, en ce qu'il faut avoir soin de découper les morceaux seulement dans le sens des dessins de l'écaille de façon à superposer les nuances semblables aussi exactement que possible. Rousset, Travail des petits matériaux,1928, p. 116.
SYNT. Sujet, traitement délicat; affaire, besogne, manœuvre, mission, négociation, opération, position, question, tâche délicate.
Il est délicat de + verbe inf. (Quasi-) synon. il est difficile de.Des notions de distance, d'âge de l'Univers, qu'il est très délicat de retranscrire dans l'échelle expérimentale (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 173).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. délicatissime. Très délicat. J'ai improvisé hier une heure sur des points délicatissimes (Lamart., Corresp., 1834, p. 31). Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e-20eavec l'indication familier.
Prononc. et Orth. : [delika], fém. [-at]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1454 « de constitution frêle (d'une personne) » (Arch. Nord, B 854, no15908 ds IGLF : gens deliquatz et norris deliquatement, legiers a eslever et tantost tanés); 2. 1492 « d'une qualité, d'un raffinement propres à satisfaire un goût exigeant (d'une chose) » (G. Tardif, Faulconnerie ds DG : viande bien délicate); 3. av. 1539 « d'aspect élégant, gracieux » (P. Gringore, Œuvres, éd. A. de Montaiglon et Ch. d'Héricault, t. 1, p. 202 ds IGLF : Sottes gayes, delicates, mignottes); 4. av. 1544 « d'une grande finesse d'exécution » (Cl. Marot, Métamorphoses d'Ovide, II, p. 75, éd. 1596 ds Gdf. Compl. : ouvrages delicats); 5. 1549 « sensible aux moindres impressions physiques » (Du Bellay, Deffense et Illustration de la Langue Françoyse, éd. H. Chamard, p. 118 ds IGLF); 6. av. 1592 « qui présente des nuances subtiles; difficile à apprécier, à exécuter » ici, en parlant de la recherche de la vérité (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, Pléiade, 1. II, chap. 10, p. 461). B. 1. 1567 péj. « d'une sensibilité excessive en matière de goût, de plaisir » (Amyot, Démétr., 3 ds Littré : delicat en son vivre); 1616-20 « doué d'une grande sensibilité » (d'Aubigné, Hist. univ., II, 337, ibid. : il rendit comme en extase les plus delicats de ses auditeurs); 2. av. 1592 « scrupuleux » (Montaigne, Essais, 1. I, chap. 26, éd. A. Thibaudet, Pléiade, p. 188 : qu'on le rende [l'enfant] delicat au chois et triage de ses raisons). Empr. au lat. class. delicatus « attrayant, voluptueux, élégant, fin, de goût difficile, etc. », dér. de deliciae (délices*); a éliminé en ces sens les plus anc. deugié, delié* ainsi que delicatif (attesté dep. la fin du xives., cf. T.-L. et Gdf.). Le mot est déjà attesté au xives. en anc. gasc. : viandes deliquades ds Arch. munic. de Bayonne, 295 d'apr. K. Baldinger ds R. Ling. rom., t. 20, p. 80. Fréq. abs. littér. : 4 661. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 219, b) 7 914; xxes. : a) 8 043, b) 5 437. Bbg. Duch. Beauté 1960, p. 159. − Gottsch. Redens. 1930, p. 175.

Wiktionnaire

Adjectif

délicat \de.li.ka\ masculin

  1. Qui est d’une très grande finesse, très délié.
    • Peau délicate.
    • Main délicate et potelée.
    • Un tissu délicat.
    • Partout le marbre blanc régnait. De la pierre marmoréenne émanait une douce clarté que les délicates nervures noires qui la parcouraient ne suffisaient pas à affaiblir. — (Claire-Lise Marguier, Le Sceau de la reine, Rouergue, 2014, page 365.)
  2. (En particulier) Qui est fait, travaillé, façonné avec adresse et légèreté, avec un soin extrême et une attention minutieuse.
    • Ouvrage délicat.
    • Sculpture, ciselure, gravure, miniature délicate.
  3. (Par extension) qui fait preuve d’adresse et de légèreté.
    • Cet ouvrier a la main délicate.
    • Cet artiste a le ciseau, le pinceau délicat.
  4. (Figuré) Se dit des manières de penser et de s’exprimer, lorsqu’elles ont de la finesse, de la grâce, de la sensibilité.
    • Pensée délicate.
    • Conversation délicate.
  5. Ce qui est fait ou exprimé d’une manière ingénieuse et détournée par ménagement, par courtoisie, par modestie, par fierté.
    • Avoir pour quelqu’un des attentions délicates.
    • Pour lui faire accepter ce don, il s’y est pris d’une manière fort délicate.
    • Une louange délicate.
    • L’expression en est très délicate.
  6. Subtil.
    • La différence est tellement délicate qu’elle peut échapper à bien des esprits.
  7. Qui est faible, qui s’altère facilement.
    • Santé délicate. - Constitution, complexion délicate. - Cet enfant est extrêmement délicat.
    • Au point de vue réparations, le renvideur, étant un métier plus délicat, demande plus de réparations. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  8. Qui est agréable au goût, et se dit surtout des aliments choisis et recherchés.
    • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. — (Denis Diderot & Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p.884)
    • Plaisir délicat, jouissance délicate, etc., jouissance, plaisir, qui n’a rien de grossier, qui est raffiné, où l’âme, où l’esprit a plus de part que les sens.
  9. Frêle et fragile.
    • Ces dentelles sont fort délicates à manier.
    • Cette fleur est très délicate, un rien la flétrit.
  10. (Figuré) Qui est difficile, embarrassant, dangereux, périlleux.
    • C’est une opération fort délicate et qui demande beaucoup de sang-froid.
    • La question est délicate.
  11. (Figuré) Qui est sensible, qui juge finement de ce qui regarde les sens ou l’esprit.
    • Des sens délicats.
    • Goût délicat.
  12. (En particulier) Qui est difficile à contenter.
    • Il est peu délicat dans ses plaisirs.
    • Il ne faut pas être si délicat.
  13. Qui est susceptible, facile à choquer, à offenser.
    • Cet homme est très délicat sur le point d’honneur.
    • Il est extrêmement délicat sur ce qui touche à la probité, aux convenances.
  14. Qui est scrupuleux sur ce qui concerne la probité, la morale, ou les simples bienséances.
    • Un ami délicat et réservé.
  15. Qui est conforme à la probité, à la morale, aux bienséances.
    • Ce procédé me semble peu délicat.
    • Sa conduite a été fort délicate.
    • Il a des sentiments très délicats.
  16. (Sports hippiques) Se dit d'un cheval de trot qui requiert une vigilance particulière car son tempérament lui fait courir le risque de se montrer fautif dans ses allures, notamment en se mettant au galop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉLICAT, ATE. adj.
Qui est d'une très grande finesse, très délié. Il est opposé à Grossier. Peau délicate. Teint délicat. Contours délicats. Main délicate et potelée. Des traits délicats. Un tissu délicat. Il signifie particulièrement Qui est fait, travaillé, façonné avec adresse et légèreté, avec un soin extrême et une attention minutieuse. Ouvrage délicat. Sculpture, ciselure, gravure, miniature délicate. Il se dit, par extension, des Choses par lesquelles ou à l'aide desquelles on exécute des ouvrages demandant de l'adresse et de la légèreté. Exécution délicate. Cet ouvrier a la main délicate. Cet artiste a le ciseau, le pinceau délicat. Il se dit figurément des Manières de penser et de s'exprimer, lorsqu'elles ont de la finesse, de la grâce, de la sensibilité. Pensée délicate. Sentiment délicat. Conversation délicate. Il se dit également de Ce qui est fait ou exprimé d'une manière ingénieuse et détournée par ménagement, par courtoisie, par modestie, par fierté. Avoir pour quelqu'un des attentions délicates. Pour lui faire accepter ce don, il s'y est pris d'une manière fort délicate. Une louange délicate. L'expression en est très délicate. Il se dit quelquefois pour Subtil. La différence est tellement délicate qu'elle peut échapper à bien des esprits. Il signifie en outre Qui est faible, qui s'altère facilement. En ce sens, il est opposé à Robuste. Tempérament délicat. Santé délicate. Estomac délicat. Constitution, complexion délicate. Cet enfant est extrêmement délicat. Il signifie aussi Qui est agréable au goût, et se dit surtout des Aliments choisis et recherchés. Mets délicat. Viande délicate. Vin délicat. Cet homme fait une chère fort délicate. Il tient une table très délicate. Fig., Plaisir délicat, jouissance délicate, etc., Jouissance, plaisir, qui n'a rien de grossier, qui est raffiné, où l'âme, où l'esprit a plus de part que les sens. Il se dit pareillement de Certaines choses frêles ou qui passent aisément. Ces dentelles sont fort délicates à manier. Cette fleur est très délicate, un rien la flétrit. Voilà une couleur bien délicate. Il signifie au figuré Qui est difficile, embarrassant, dangereux, périlleux. C'est une opération fort délicate et qui demande beaucoup de sang-froid. La question est délicate. Cette affaire, cette matière est délicate à traiter. Il est engagé dans une entreprise assez délicate. Situation délicate. Il signifie encore figurément Qui est sensible, qui juge finement de ce qui regarde les sens ou l'esprit. Des sens délicats. Goût délicat. Oreille délicate. Jugement délicat. Esprit délicat. Il signifie particulièrement Qui est difficile à contenter. Il est peu délicat dans ses plaisirs. Vous êtes bien délicat. Il ne faut pas être si délicat. On l'emploie aussi, dans ce sens, comme nom. Faire le délicat. Les délicats sont malheureux. les défauts de cet ouvrage échappent à la foule, mais les délicats les aperçoivent. Il signifie également Qui est susceptible, facile à choquer, à offenser. Cet homme est très délicat sur le point d'honneur. C'est un homme fort délicat sur l'amitié. Il est extrêmement délicat sur ce qui touche à la probité, aux convenances. Il signifie de même absolument Qui est scrupuleux sur ce qui concerne la probité, la morale, ou les simples bienséances. C'est un homme extrêmement délicat. Il a une conscience très délicate. Un ami délicat et réservé. Il se dit aussi de Ce qui est conforme à la probité, à la morale, aux bienséances. Ce procédé me semble peu délicat. Sa conduite a été fort délicate. Il a des sentiments très délicats.

Littré (1872-1877)

DÉLICAT (dé-li-ka, ka-t') adj.
  • 1Qui a une mollesse comparée à quelque chose de liquéfié, fondu, et, de là, facile à endommager, à altérer, tendre, frêle, faible, en parlant des choses. Peau, couleur délicate. Teint délicat. Mains délicates. Tempérament délicat. Ces plantes sont très délicates. Ce furent de beaux lis qui… Devant que d'un hiver la tempête et l'orage à leur teint délicat pussent faire dommage, S'en allèrent fleurir au printemps éternel, Malherbe, I, 4. Cette santé est toujours bien délicate, Sévigné, 440. Le roi, me trouvant petit et l'air délicat, dit à mon père que j'étais encore bien jeune [pour servir], Saint-Simon, I, 22. On ne peut retenir ses larmes quand on lui voit épancher son cœur sur de vieilles femmes qu'elle nourrissait ; des yeux si délicats firent leurs délices de ces visages ridés, de ces membres courbés sous les ans, Bossuet, Anne de Gonz. La foi est une vertu presque aussi délicate que la pudeur ; un souffle, pour ainsi dire, la ternit, Massillon, Car. Vérité de la rel.

    Avoir le sommeil délicat, s'éveiller au moindre bruit.

    En parlant des personnes, qui n'est pas robuste. Cet enfant est délicat ; il a besoin de soins.

  • 2 Par une autre extension du sens de liquéfié (la liquéfaction diminuant, atténuant), ténu, difficile à apercevoir. Qu'il s'étonne de ce que ce vaste tour [décrit par le soleil] n'est lui-même qu'un point très délicat à l'égard de celui que les astres qui roulent dans le firmament embrassent, Pascal, Pensées, I, 4.

    Fig. Subtil, difficile à apprécier. La différence est tellement délicate, qu'elle peut échapper à bien des esprits.

  • 3Fin, travaillé avec un soin minutieux. Trait délicat. Dentelle délicate. Ouvrage délicat.

    Fig. La pièce est délicate et ceux qui l'ont tissue à de si longs détours font une digne issue, Corneille, Nic. II, 3.

  • 4Léger, élégant. Art, pinceau délicat. Œuvre délicate. Travail délicat. Ce sculpteur a le ciseau délicat. D'un pinceau délicat l'artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable, Boileau, Art p. III.
  • 5Difficile, embarrassant. Cette explication est assez délicate, Mairet, Soliman, III, 5. Mais, seigneur, la matière est un peu délicate, Corneille, Œdipe, II, 1. Ce sera un pas assez délicat, Bossuet, Lett. quiét. 421. Je crois pouvoir dire d'un poste éminent et délicat, qu'on y monte plus aisément qu'on ne s'y conserve, La Bruyère, VIII. Les affaires politiques sont souvent si obscures, si délicates que les personnes les plus éclairées d'ailleurs ne sont pas toujours capables d'examiner si les mesures qu'on prend sont justes, nécessaires ou non, Fénelon, t. XXII, p. 372. Que cette situation est délicate ! Massillon, Panég. St Thom. Le discernement en devient si délicat qu'il est presque impossible de ne pas s'y méprendre, Massillon, Car. Resp. hum. Dans cette conjoncture délicate, Timoléon demande une conférence avec les ambassadeurs et les principaux officiers de l'escadre carthaginoise, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 318, dans POUGENS. C'est une chose très délicate de bien poser le point auquel les lois de la nature s'arrêtent, Montesquieu, Espr. XXVI, 14. La chose est possible, mais délicate, Voltaire, Voyage de la raison.
  • 6Finement senti ; exprimé d'une manière ingénieuse et élégante. Expression délicate. Tour délicat. Ni la surprise, ni l'intérêt, ni la vanité, ni l'appât d'une flatterie délicate ou d'une douce conversation n'était capable de lui faire découvrir son secret, Bossuet, Duchesse d'Orl. Tu souffres la louange adroite, délicate, Boileau, Ép. IX. Il n'appartient qu'aux personnes intelligentes et éclairées de pénétrer tout le sens d'une pensée délicate, Rollin, Traité des Ét. III, 3.

    Qui sent et apprécie finement. Goût, esprit délicat. Un connaisseur délicat. Le roi est très content de votre belle lettre ; il est délicat en fait de style, et le vôtre l'a satisfait, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, 1er mars 1711.

  • 7Ombrageux, susceptible. Il est délicat et facile à piquer. C'est une volonté hautaine et impérieuse, jalouse de ses prétendus droits, et délicate sur tout ce qui les blesse, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 483. M. de Turenne délicat sur ces matières, Hamilton, Gramm. 5. Elle était fine et délicate sur le mépris, Hamilton, ib. 8. Hélas ! nous sommes si délicats sur la fidélité de nos amis ! Le moindre refroidissement nous blesse ; le plus léger défaut d'attention nous aigrit, Massillon, Car. Passion. Vous nous direz qu'on en voit [des gens de bien] tous les jours qui sont plus délicats sur les injures, plus fiers dans l'élévation…, Massillon, ib. Injust. du monde. Le monde qui condamne si fort l'ambition dans les gens de bien, qui les accuse si facilement d'être plus vifs sur leurs intérêts, plus délicats, plus pointilleux, Massillon, Panég. St Jean Baptiste.

    En parlant des choses, qui excite la susceptibilité. C'est sur ce point qu'il est chatouilleux, voilà l'endroit délicat, Bossuet, I, Annonc. 1. De semblables erreurs, quelque jour qu'on leur donne, Touchent les endroits délicats ; Et la raison bien souvent les pardonne, Que l'honneur et l'amour ne les pardonnent pas, Molière, Amphitr. III, 8.

  • 8Scrupuleux en fait de probité, de bienséance. Il a une conscience très délicate. Un amant délicat. Agésilas était peu délicat sur les devoirs de la justice, quand il s'agissait de servir ses amis, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 373, dans POUGENS. Preuve que les dames de Sparte n'étaient pas fort délicates sur le point de la chasteté conjugale, Rollin, ib. t. VII, p. 415, dans POUGENS.

    En parlant des choses, conforme à la probité, aux bienséances. Avoir des sentiments délicats. Ce procédé me semble peu délicat.

  • 9Difficile à contenter. Vous êtes bien délicat. Il ne faut pas être si délicat.

    Fig. Délicat et blond, se dit d'un homme qui fait le difficile plus que de raison, et qui affecte une mollesse de tempérament que l'on attribue souvent aux blonds.

    Qui a le goût, le palais sensible aux plus légères différences. Un homme peut être délicat, sans être difficile. Il est délicat dans son boire et dans son manger, Perrot D'Ablancourt, Arrien, dans RICHELET. Son hôte était assez délicat sur la bonne chère, Hamilton, Gramm. 4.

    Il se dit aussi du sens de l'ouïe. Avoir l'oreille délicate.

    En parlant des choses, qui flatte un goût délicat. Mets délicats. Vin délicat. Un souper délicat. Une crème d'ananas est un manger délicat, bien que telle ou telle personne puisse ne pas aimer le goût de l'ananas.

  • 10Moralement, qui a le goût sensible aux choses élevées, fines, touchantes. Je suis fort délicate en amitié, Sévigné, 3. Des hommes ont été assez peu délicats pour mettre en commun leurs voluptés, Chateaubriand, Génie, IV, 3, 3.

    En parlant des choses, qui est apprécié par les personnes délicates. N'aimer que les plaisirs délicats. Ne rechercher que les jouissances délicates. On attend quelquefois un livre plusieurs jours avant l'impression pour le décrier ; et le plaisir le plus délicat que l'on en tire vient de la critique qu'on en fait, La Bruyère, XV. Peu jaloux [St Thomas d'Aquin] de la gloire de l'invention, gloire si délicate pour ceux qui se piquent de science, Massillon, Panég. St Thom. Introduits [les savants] depuis longtemps par un privilége délicat dans le sanctuaire de la vérité, Massillon, ib.

  • 11Substantivement, celui, celle qui a de la délicatesse, qui est difficile. Faire le délicat, la délicate. Va chez ces délicats qui n'ont soin que d'unir Le choix des voluptés aux moyens d'y fournir ; Si tu crois y trouver des roses sans épines, Tu n'y trouveras point ce que tu t'imagines, Corneille, Imit. III, 12. Les délicats sont malheureux ; Rien ne saurait les satisfaire, La Fontaine, Fabl. II, 1.

    Celui qui sent, juge finement. Maint défaut échappe au vulgaire, Qu'apercevront les délicats, Lamotte, Fab. IV, 6.

SYNONYME

DÉLICAT, DÉLIÉ. Ces deux mots, comme on peut voir à l'étymologie, sont identiques ; mais quand l'usage refit délicat sur delicatus, il n'en reconnut pas l'identité avec délié, et il établit des nuances. Au propre, délicat et délié indiquent ce qui est ténu, mais avec cette distinction que délicat implique une qualité, un art, un charme ; on dira que les fils de la toile d'araignée sont déliés si on a égard seulement à leur ténuité, et délicats, si on prend en considération l'art avec lequel ils sont formés. La nuance est la même au figuré : un esprit délié est un esprit propre aux affaires épineuses ; un esprit délicat est un esprit propre aux affaires de goût, d'art, de conscience.

HISTORIQUE

XVIe s. Israel lors estoit nommé le fils delicat [chéri] de Dieu : tous les autres estoyent tenus pour estrangiers, Calvin, Instit. 349. Qu'on le rende delicat au choix et triage de ses raisons, Montaigne, I, 167. Comme un traict d'une poincte très delicate [déliée], Montaigne, I, 171. Une beauté affettée, delicate, artificielle, Montaigne, I, 177. Les riches descriptions de l'un, les delicates inventions de l'autre, Montaigne, I, 190. On peult veoir par là si cette recherche de la verité est delicate [difficile], Montaigne, II, 112. Il estoit fort delicat et de petite complexion, au moyen de quoy sa mere ne vouloit pas qu'il travaillast beaucoup à l'estude, Amyot, Démosth. 7. Superflu en festoyements, delicat en son vivre, et dissolu en toutes manieres de voluptez et de delices, Amyot, Démétr. 3. Il avoit les oreilles si delicates qu'elles ne pouvoient patiemment ouïr rien que flatteries, Amyot, Dion, 11. Le prince de Genevois, qui, ne trouvant pas l'air de la Rochelle assez delicat, se mignardoit aux champs, D'Aubigné, Hist. II, 294. Il fut si patetic, qu'il rendit comme en extase les plus delicats de ses auditeurs, D'Aubigné, ib. II, 337. Ces delicats ne sont capables de l'un ny de l'autre, foibles en tous les deux, Charron, Sagesse, Préf. de la 2e édit. La compagnie d'un homme delicat amollit peu à peu ceux qui vivent avec luy, Charron, ib. II, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DÉLICAT, adj. (Gramm.) se dit au simple & au figuré. On dit au simple qu’un ouvrage est délicat, lorsque les parties qui le composent sont déliées, fragiles, & n’ont pû être travaillées qu’avec beaucoup de peine, d’adresse & d’attention de la part de l’ouvrier : en ce sens, rien n’est si délicat que ces petites chaînes qui nous viennent d’Allemagne, rien n’est si délicat que les montres en bague du sieur Jodin. On dit encore au simple, d’un ouvrage, que le travail en est délicat ; alors le mot délicat ne concerne pas les parties de l’ouvrage qui peuvent être très-solides, mais la main d’œuvre qui a exécuté sur ces parties des ornemens, des formes qui montrent une grande légereté de dessein, de burin, de lime, & un goût exquis. Au figuré, on dit d’une pensée qu’elle est délicate, lorsque les idées en sont liées entr’elles par des rapports peu communs qu’on n’apperçoit pas d’abord, quoiqu’ils ne soient point éloignés ; qui causent une surprise agréable ; qui réveillent adroitement des idées accessoires & secrettes de vertu, d’honnêteté, de bienveillance, de volupté, de plaisir, & qui insinuent indirectement aux autres la bonne opinion qu’on a ou d’eux ou de soi. On dit d’une expression qu’elle est délicate, lorsqu’elle rend l’idée clairement, mais qu’elle est empruntée par métaphore d’objets écartés, que nous voyons tout-d’un-coup rapprochés, avec plaisir & surprise. On dit qu’une table est délicatement servie, lorsque les mets en sont recherchés & pour la qualité & pour l’assaisonnement. Faire entre les objets des distinctions délicates, c’est y remarquer des différences fines qui échappent, même aux bons yeux, & qui ne frappent que les excellens.

Délicat, adj. en Peinture, est une façon de peindre & de dessiner, qui approche du mesquin, sans qu’on puisse cependant lui reprocher ce vice. On dit en éloge, cela est délicatement touché, délicatement exprimé, rendu avec délicatesse, ce qui pour lors a rapport à l’esprit. (R)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « délicat »

(XVe siècle) Du latin delicatus, dérivé de deliciae (« délices »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et catal. delicat ; espagn. delicado ; ital. delicato ; du latin delicatus, ancienne orthographe pour deliquatus, de deliquare, proprement rendre liquide, fondre, figurément expliquer (de de, et liquare, rendre liquide, voy. LIQUEUR) ; d'où il suit que le sens propre de delicatus est proprement fondu, mou ; par conséquent le premier sens de délicat est celui de tendre, faible. On trouve dans le XIVe et le XVe siècle delicatif : Il est mol et delicatif, Oresme, Eth. 209. Vins et viandes plus sains que delicatifs, Christine de Pisan, Charles V, I, 30. Au reste delicat a été refait, au XVIe siècle, sur le latin ; la forme d'origine était delié, et, plus souvent, delgié, dougié, etc. (voy. DÉLIÉ 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « délicat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
délicat delika

Évolution historique de l’usage du mot « délicat »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « délicat »

  • On a, parfois, des compensations dans les moments délicats de la vie. De Eric Tabarly / Mémoires du large
  • Mourir si délicatement Qu'on ne sent aucun mouvement Passer de la vie à trépas Sans qu'on entende un bruit de pas. De Gilles Vigneault
  • Lorsque l'esprit est libre, le corps est délicat. De William Shakespeare / Le roi Lear
  • Rien n’est plus douloureux pour la peau délicate de la vanité que l’application d’une âpre vérité.
  • Les hommes ne deviennent délicats que petit à petit. De Gilles Archambault / Le voyageur distrait
  • Les dégâts que j’ai causés dans cette délicate profession éclipsent ceux provoqués par les inondations de 1910. De Bourvil
  • Le coeur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune. De François René de Chateaubriand / Essais sur les Révolutions
  • Quelque délicat que l'on soit en amour, on pardonne plus de fautes que dans l'amitié. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • On peut être sobre sans être délicat ; mais on ne peut jamais être délicat sans être sobre. De Saint Evremond / Lettres
  • L’amour n’est pas si délicat que l’amour-propre. De Vauvenargues
  • La poésie est au théâtre une dentelle délicate impossible à voir de loin.
  • Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui. De Jean de La Bruyère
  • Le bonheur est un délicat équilibre entre ce que l’on est est ce que l’on a. De Anonyme
  • La perfidie est la forme de la méchanceté des délicats. De Henri de Régnier / Donc...
  • La simplicité affectée est une imposture délicate. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Installé dans le fauteuil de Premier ministre, Jean Castex, doit s’attaquer au premier exercice imposé : la constitution du nouveau gouvernement. Un exercice toujours délicat, qu’il fera évidemment sous le contrôle direct d’Emmanuel Macron. Plusieurs jours seront probablement nécessaires pour résoudre ce qui s’apparente à une complexe équation, prenant en compte la parité, l’équilibre géographique, etc. Le Telegramme, Remaniement : la délicate équation gouvernementale - Castex à Matignon et remaniement - Le Télégramme
  • "J'ai tout lieu d'espérer, de croire que ce démontage sera fini au plus tard fin septembre", a dit le général, entendu par la mission d'information de l'Assemblée nationale sur Notre-Dame. "On ne peut avoir simultanément plus de quatre cordistes" qui découpent les barres de métal avec ses scies-sabres, tandis que "quatre autres personnes surveillent" cette opération délicate a-t-il décrit, soulignant qu'il s'agissait d'un travail "lent". , Notre-Dame: la fin du délicat démontage de l'échafaudage est
  • On est dans un climat qui est délicat et, en tant que présentateurs, on ne peut pas garder la tête dans le sable, donc, il y a des choses qui devront être dites. Radio-Canada.ca, Un contexte «  délicat  » pour cette fête du Canada | Radio-Canada.ca
  • La réalisatrice philippine Isabel Sandoval se met elle-même en scène dans ce drame intimiste tout en délicatesse qui évoque la difficulté d’une immigrée sans papiers à vivre son identité transgenre dans l’Amérique de Trump. La Croix, Lumineux, délicat, étrange : les sorties cinéma du 1er juillet 2020
  • Au matin du lundi 22 juin, impossible pour les membres de cette famille d'Uberaba, dans l'Etat brésilien du Minas Gerais, de trouver Rebeca, leur chien. Après des heures de recherche, des aboiements étouffés ont été entendus provenant du plancher. Les pompiers sont alors intervenus et la délicate tâche de libérer Rebeca a commencé. Selon les pompiers, le chiot a dû ramper sur douze mètres à travers la conduite d'eau faisant 10 centimètres de large. Rebeca a été libérée et se porte bien. euronews, Au Brésil, sauvetage délicat d'un chiot coincé sous le plancher | Euronews
  • La dernière phase de la délicate opération de démontage de l’échafaudage de la flèche de Notre-Dame de Paris, déformé par la chaleur de l’incendie, comme ce lundi, a annoncé dimanche l’établissement public chargé de la restauration de la cathédrale. Le Monde.fr, Incendie de Notre-Dame de Paris : le délicat démontage de l’échafaudage commence
  • Poisson gras au goût délicat et à la chair fondante, il se prête à tous les types de préparations. Il est particulièrement délicieux grillé à l'unilatérale, c'est-à-dire côté peau, en laissant monter la chaleur au travers de la chair une dizaine de minutes environ, jusqu'à ce que la surface devienne légèrement translucide. Le saumon reste moelleux et se déguste juste relevé d'un peu de fleur de sel, avec un assortiment de légumes grillés ou des tagliatelles fraîches. On peut l'accompagner d'une sauce tartare, d'une sauce béarnaise, d'un beurre à l'aneth ou d'un classique beurre blanc. Le Point, Quel vin boire avec un pavé de saumon grillé - Le Point

Images d'illustration du mot « délicat »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « délicat »

Langue Traduction
Anglais delicate
Espagnol delicado
Italien delicato
Allemand zart
Chinois 细腻的
Arabe دقيق او حساس
Portugais delicado
Russe нежный
Japonais 繊細
Basque delikatuak
Corse delicata
Source : Google Translate API

Synonymes de « délicat »

Source : synonymes de délicat sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « délicat »

Partager