La langue française

Menu

Sommaire

  • Définitions du mot menu
  • Étymologie de « menu »
  • Phonétique de « menu »
  • Images d'illustration du mot « menu »
  • Citations contenant le mot « menu »
  • Traductions du mot « menu »
  • Synonymes de « menu »
  • Antonymes de « menu »

Définitions du mot menu

Trésor de la Langue Française informatisé

MENU1, -UE, adj.

A. −
1. [En parlant d'une pers.] D'une conformation mince, frêle, chétive. Elle était petite, menue et délicate (Cendrars,Bourlinguer,1948, p. 81):
1. Il pouvait avoir cinquante ans et son visage était d'une intelligence extraordinaire, mais sa personne était si menue que lorsqu'il a commencé de s'asseoir, j'ai eu l'impression qu'il n'en finirait pas, je veux dire qu'on le voyait descendre de plus en plus bas et qu'enfin assis il ne paraissait pas plus grand qu'un enfant de sept ans. Green,Journal,1945, p. 197.
Se faire menu. Se faire tout petit pour ne pas attirer l'attention. Il se faisait menu, sage, pour ne rien encourir de fâcheux (Adam,Enf. Aust.,1902, p. 196).
Au fig. Menu peuple. Couche la plus modeste de la société. Mais il repoussa formellement cette turquoise orientale qui se met en broches et en bagues et qui fait, avec la banale perle d'odieux corail, les délices du menu peuple (Huysmans,À rebours,1884, p. 59).
2. [En parlant de ce qui caractérise physiquement une pers.] Mince, fluet, de faible épaisseur ou volume. Doigts, pieds, seins, traits menus; taille menue. Mais elle, était plus somptueuse encore, rien qu'avec la soie liliale de sa peau, sa taille mince et allongée, sa gorge ronde et menue, ses bras souples, d'une grâce divine (Zola,Dr Pascal,1893, p. 185).
Voix menue. Voix de faible intensité. Ils ne se tinrent pas de sourire. La petite fille était rouge d'aurore, et elle dit de sa voix menue: − Vous m'aviez permis de venir demain matin. Nous sommes demain matin (Schwob,Monelle,1894, p. 57).
B. − [En parlant de certains animaux] Menu bétail. Les animaux de petite taille (p. oppos. à gros bétail). Menu fretin (v. ce mot A en partic.). Menu gibier (v. ce mot A 1 synt. petit gibier).
C. − [En parlant de choses]
1. Dont le volume, le poids, les dimensions sont faibles. Menus bois, déchets, morceaux; menu plomb; menus grains (pois, lentilles, millet); menu linge (petites pièces de lingerie). Il me montra du doigt, parmi la paille menue, l'enfant Jésus, potelé, peinturluré de rose, et il ricana (Arnoux,Juif Errant,1931, p. 177).
2. De faible intensité, ampleur; fin, peu marqué. Menus bruits; écriture, pluie menue; lettres menues. La délicatesse de tes traits adorés se reproduisait, je ne sais par quelle magie, dans tes gentils mouvements, dans tes gestes menus (Balzac,L. Lambert,1832, p. 174).Jusqu'aux tout petits qui se campaient derrière lui, quand il oscillait sur ses talons et courait à pas menus pour rattraper son équilibre (Moselly,Terres lorr.,1907, p. 32).
Au fig. De peu de valeur, de peu d'importance. Menues besognes, choses; menu profit; menus cadeaux, détails, événements, faits, frais, incidents, larcins, propos, services, soins, vols; menue monnaie. Enfin, constamment dérangé par les fâcheux et les menus soucis et occupations... Mais, durant ces premiers six jours de quiétude, j'ai pu me réentraîner (Gide,Journal,1930, p. 976):
2. Ils s'employaient, au hasard, à des besognes obscures et mal payées, qu'ils abandonnaient dès qu'ils avaient un peu d'argent en poche. Parmi eux, beaucoup d'étudiants au linge élimé, qui vivotaient en donnant des leçons, en faisant des recherches de bibliothèque, de menus travaux de laboratoire. Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p. 12.
P. métaph. Menue monnaie. Elle n'était ni tout à fait bonne, ni tout à fait mauvaise, seulement un peu vaniteuse, et contrainte par sa vanité de s'évertuer plus que les autres pour continuer à faire figure dans le monde, au total assez intrigante. C'est la menue monnaie des hommes et des femmes (Guéhenno,Jean-Jacques,1948, p. 43).
Menus plaisirs. Plaisirs qui occasionnent peu de frais; autrefois, dépenses de la Couronne pour les fêtes et les cérémonies. Intendant des menus plaisirs. MmeMartin nous a dit qu'elle nous donnait 3 francs par mois de sa bourse, et dans le même temps tu nous écrivais: Je vous donne tant par mois pour vos menus plaisirs (Hugo,Corresp.,1816, p. 294).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le menu. Le détail:
3. Si j'y écrivais chaque jour, j'oserais y écrire n'importe quoi, comme il sied. Ce qui doit figurer ici, c'est précisément le trop menu pour avoir été retenu par le crible d'aucune oeuvre. J'y dois écrire, et sans apprêt aucun, du détail. Gide,Journal,1929, p. 933.
Loc. adv. Par le menu. Dans le détail. On suppute, par le menu, toutes ces belles choses que la censure environne de son inviolabilité (Chateaubr.,Opin. sur lib. presse,1818, p. 299).Donc, sans le moins du monde vouloir tirer aucune conclusion de la manière de petite idylle très authentique qui va suivre, je vais (...) vous la raconter par le menu (Verlaine, Œuvres compl.,t.5, Confess., 1895, p. 19).
Prononc. et Orth.: [məny]; [-ə-] disparaît facilement dans des expr. du type: hacher menu, trotter menu. Warn. 1968 facultatif. Att. ds Ac. dep. 1694, 1694 au fém.: -üe. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 la gent menude «le bas peuple» (Alexis, éd. Chr. Storey, 531); b) ca 1100 «qui a peu d'importance, peu de valeur» (Roland, éd. J.Bédier, 2370); 2. a) ca 1100 «de petites dimensions» (ibid., 1956); b) ca 1135 «(personne) petite et mince» (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, réd. AB, 625); c) fin du xives. [ms.] emploi subst. menus «foies, gésiers (de volaille) dont on fait des fricassées» (Viandier Taillevent, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p. 15); 3.emploi adv. a) ca 1100 e menut e suvent «fréquemment» (Roland, 1426); b) ca 1150 «finement, avec art» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4226); c) 1314 hagier menu «hacher finement» (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 879); 4. 1538 par le menu (Est., s.v. substiliter). Du lat. minutus «petit, menu», part. passé adj. de minuere «diminuer, amoindrir». Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 153; pp. 390-391, 404-407. _ Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, pp.9-10.

MENU3, subst. masc.

A. − ALIM., GASTR. Liste détaillée des divers mets entrant dans la composition d'un repas. Au siècle de Périclès, les menus comprennent des potages, des poissons rôtis (...), des viandes (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p. 18).Le soir, un banquet réunit les anciens soldats et leurs invités. Le menu est strictement militaire: la soupe est sonnée comme à la caserne, un rata de mouton reçoit le meilleur accueil et on croque des biscuits de campagne envoyés par quelque enfant du village qui fait son service en France (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 86):
1. Ayant remis à la municipalité l'épée d'honneur que j'avais apportée de France pour la ville de Stalingrad et pris part à un banquet dont le menu faisait contraste avec la misère des habitants, nous regagnâmes le train «du grand-duc». De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 60.
En partic. [Dans un restaurant] Ensemble des plats composant des repas pouvant être servis pour un prix déterminé. Menu gastronomique; menu du jour, à la carte, à prix fixe; manger au menu; prendre le menu. Il (...) fit son menu et pria qu'on le servît tout de suite (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 619):
2. À sept heures, j'étais chez elle. Elle avait fait des frais de toilette pour moi et me reçut d'une façon très coquette. Je l'emmenai dîner dans un restaurant où j'étais connu, et je commandai un menu troublant. Maupass., ibid., t. 1, Divorce, 1888, p. 1100.
P. méton. La carte sur laquelle figure la composition d'un repas ou, dans un restaurant, sur laquelle sont inscrits, avec indication de prix, les divers plats pouvant être servis à la clientèle:
3. Arco est une assez vilaine petite station d'hiver où les Allemands parlent italien et réciproquement, sous prétexte que c'est sur la frontière. Les menus sont en français. L'embêtant, c'est que c'est horriblement loin. Gide, Corresp. [avec Valéry], 1898, p. 317.
Le repas lui-même. L'eau de la pompe arrosait ce menu d'une simplicité primitive (Gautier, Hist. romant., 1872, p. 37).Voyez Napoléon. Pas chiche, lui, pas grippe-sou; mais il mangeait trop vite, il bousculait son menu (Arnoux, Algorithme, 1948, p. 168).
P. métaph. Détails de ce qui compose un ensemble. On a trouvé seulement le menu du festin musical offert au public (...) un peu (...) menu (Berlioz, Grotesques mus., 1859, p.162):
4. Musadieu avait dans la tête mille choses, tous ses sujets de conversation du moment que Bertin nommait son «menu du jour», et il fit couler sa faconde sur les deux ou trois motifs qui l'intéressaient le plus. Maupass., Fort comme la mort, 1889, p. 332.
B. − Autres domaines
1. BOUCH., CHARCUT. Intestin grêle des animaux de boucherie (d'apr. Chaud. 1970).
2. INFORMAT. Synon. de liste d'options. (Ds Mess. Télém. 1979).
3. MINÉR. ,,Charbon de terre en petits morceaux`` (Duval 1959). Les menus [produits par le lavoir des Charbonnages] se rendent dans une tour au bas de laquelle est adaptée une sorte de boîte en tôle (Ratel, Prépar. mécan. minerais, 1908, p.552)
Prononc. et Orth.: [məny]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1718 «liste détaillée des mets dont se compose un repas» (Ac.). 2. 1851 «carte sur laquelle le menu est inscrit» (Murger, Scènes vie boh., p. 192); 3. 1868 «repas» (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, p. 73). Emploi subst. de menu1*.
STAT.Menu1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.: 1527. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 747, b) 1730; xxes.: a) 3201, b) 3003.
BBG.Quem. DDL t. 1, 2.

Wiktionnaire

Adjectif

menu \mə.ny\

  1. Qui est délié, qui a peu de volume, peu de grosseur.
    • C’était un jeune chat, menu et décharné, qui frottait sa tête contre les jambes de Bert, en ronronnant. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 335 de l’éd. de 1921)
    • Le lendemain de cette soirée où Léonora Galigaï vint consulter Lorenzo, le nain se promenait à pas menus dans sa boutique du rez-de-chaussée. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Menu plomb, Celui dont on se sert pour tirer aux petits oiseaux.
    • Menu gibier, par opposition à gros gibier, se dit des ortolans, cailles, grives, mauviettes et autres petits oiseaux.
    • Menu bétail, Brebis, moutons, etc., par opposition à gros bétail, bœufs, vaches, etc.
    • Menus grains, Les pois, les lentilles, la vesce, le millet, etc.
    • Menu grain se dit aussi, à la campagne, du grain de moins de valeur qui est jeté à la volaille.
    • Menues pailles, petits brins de paille de céréales, souvent de faible valeur et de faible utilité.
    • Menue monnaie, Petite monnaie, monnaie de billon.
    • Menus travaux, petit nombre de travaux ou travaux de faible ampleur.
    • Menu peuple, Les gens de petite condition.
  2. (Figuré) Qui est de peu d’importance.
    • Il s’allongea de nouveau, s’ingéniant […] à stipuler divers menus legs, avec des codicilles de plus en plus fantasques et extravagants…. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 150 de l’éd. de 1921)
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n'avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […], et il est très adroit aux menus travaux du campement : montage des tentes, pansage des bêtes, construction d'un four, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 103)
    • Menus plaisirs, dépenses d’amusements et de fantaisie.
    • Ce jeune homme a tant par semaine, par mois pour ses menus plaisirs.
    • Menus plaisirs, Nom qu’on donnait à certaines dépenses du roi, qui étaient réglées par une administration particulière et qui avaient pour objet les cérémonies, les fêtes, les spectacles de la cour, etc.

Nom commun

menu \mə.ny\ masculin

  1. Chose petite, de détail.
    • Compter par le menu, Avec un grand détail.
    • Je vous dirai, je vous raconterai, je vous expliquerai la chose par le menu.
    • Vous saurez tout par le menu.
  2. Ensemble des mets qui composent un repas.
    • Vous nous avez préparé un succulent menu.
    • Le menu que je préfère,
      C'est la chair de votre cou.
      — (Georges Brassens, J'ai rendez-vous avec vous, in Le Vent, 1953)
  3. Liste détaillée des mets qui seront servis au cours du repas.
    • Placer un menu devant chaque convive.
    • Consulter le menu.
  4. (Figuré) (Par analogie) Programme ; ordre du jour.
  5. (Informatique) Élément d’interface graphique, généralement rectangulaire, dans lequel est présentée une liste de commandes.
  6. (Boucherie) Intestin grêle du porc, du mouton.
    • L’une et l’autre se font avec la ventrée du cochon comme matière première, la Guéméné n’utilisant que les chaudins (gros intestin), alors que la Vire mélange le chaudin avec le menu et l’estomac. — (J.P. Géné, « Mais quelle andouille ! », Le Monde, 14 août 2013, page 22)

Adverbe

menu \mə.ny\

  1. En tout petits morceaux.
    • Hachez cela menu.
  2. (Figuré) et (Familier) Vous serez hachés menu comme chair à pâté.
    • Écrire menu, écrire en lettres fort petites.
    • Marcher, trotter dur et menu, Marcher vite et à petits pas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MENU, UE. adj.
Qui est délié, qui a peu de volume, peu de grosseur. Elle a le corps fort menu. Cette corde est trop menue. Il a les bras, les doigts menus, les jambes menues. Une écriture fort menue. Menu bois. Pluie, grêle menue. Herbe menue. Menu fretin. Menu plomb, Celui dont on se sert pour tirer aux petits oiseaux. Menu gibier, par opposition à Gros gibier, se dit des Ortolans, cailles, grives, mauviettes et autres petits oiseaux. Menu bétail, Brebis, moutons, etc., par opposition à Gros bétail, Bœufs, vaches, etc. Menus grains, Les pois, les lentilles, la vesce, le millet, etc. Menu grain se dit aussi, à la campagne, du Grain de moins de valeur qui est jeté à la volaille. Menues pailles, Balles de céréales. Menue monnaie, Petite monnaie, monnaie de billon. Menu peuple, Les gens de petite condition.

MENU signifie aussi, figurément, Qui est de peu d'importance. Les menues réparations sont à la charge du locataire. Menus frais. Menus détails. Menus propos. Menus plaisirs, Dépenses d'amusements et de fantaisie. Ce jeune homme a tant par semaine, par mois pour ses menus plaisirs. Menus plaisirs, Nom qu'on donnait à certaines dépenses du roi, qui étaient réglées par une administration particulière et qui avaient pour objet les cérémonies, les fêtes, les spectacles de la cour, etc. Intendant, trésorier des Menus plaisirs, ou simplement des Menus.

MENU se prend aussi substantivement. Compter par le menu, Avec un grand détail. Dans le même sens : Je vous dirai, je vous raconterai, je vous expliquerai la chose par le menu. Vous saurez tout par le menu. Le menu d'un repas, L'ensemble des mets qui composent un repas. Vous nous avez préparé un succulent menu. Il se dit aussi de la Liste détaillée des mets qui seront servis au cours du repas. Placer un menu devant chaque convive. Consulter le menu. Un menu gravé, illustré. Emporter son menu comme souvenir.

MENU s'emploie aussi comme adverbe et signifie En tout petits morceaux. Hachez cela menu. Fig. et fam., Vous serez hachés menu comme chair à pâté. Écrire menu, Écrire en lettres fort petites. Marcher, trotter dur et menu, Marcher vite et à petits pas.

Littré (1872-1877)

MENU (me-nu, nue) adj.
  • 1Qui a peu de volume, de grosseur, de circonférence. Une taille menue, Perrault, Cendril. Ma jambe n'est plus du tout reconnaissable ; elle est menue, molle ; plus de sérosités, Sévigné, 22 juill. 1685. La princesse a trouvé Monsieur un peu gros ; mais pour Monseigneur, elle le trouve fort menu, et le roi, de la plus belle taille du monde, Maintenon, Lett. Duch. de Savoie, 1696, t. II, p. 216, dans POUGENS. Une herbe menue et tendre qui a échappé à la faux du moissonneur, La Bruyère, X. Il avait la tête grosse et les jambes menues, Hamilton, Gramm. Il [le merle d'Amérique] ne se nourrit presque que de menues graines, qu'il trouve sur la terre, en quoi il ressemble aux alouettes, Buffon, Ois. t. VI, p. 60. On ne se sert, pour le chauffage ordinaire, dans le plus grand nombre des maisons, que de menu charbon, c'est-à-dire des débris du charbon qui se tire en blocs et en masses, Buffon, Min. t. II, p. 371.
  • 2Menu plomb, celui dont on se sert pour tirer aux petits oiseaux.

    Menu rôt, les cailles, perdreaux, bécassines, ortolans, etc.

    Menu gibier, par opposition à gros gibier, se dit des lièvres, perdrix, bécasses, etc. mais par opposition à gibier ordinaire, il se dit des cailles, grives, mauviettes, et autres petits oiseaux.

    Menu bétail, brebis, moutons, etc. par opposition à gros bétail, bœufs, vaches, etc. Jehiel et Jazabad, chefs des lévites, donnèrent aux autres lévites, pour célébrer la Pâque, cinq mille menues bêtes et cinq cents bœufs, Sacy, Bible, Paralip. II, XXXV, 9.

    Terme de chasse. Menus droits, se dit particulièrement de certaines parties du cerf, comme les oreilles, le mufle, les daintiers, les nœuds et la langue ; dénomination tirée d'un ancien droit royal levé sur les cerfs tués à la chasse.

    Par extension, menus droits, les issues ou extrémités d'un animal, dont on fait de certains ragoûts.

    Menus grains, les pois, les lentilles, la vesce, le millet, etc.

    Menues dîmes, les dîmes qui se prenaient sur les menus grains.

    Menues pailles, les balles de céréales qui s'en détachent par le battage.

    Menus marchés, terme d'eaux et forêts et du commerce des bois, signifiant la vente des chablis, et des arbres qui ne sont pas en coupes réglées ; on y comprend les glandées, les pacages et les paissons.

    Terme de marine. Menues voiles, les perroquets ou autres plus petites et de toile plus fine. Menue mâture, les mâts de perroquet et de cacatois y compris leurs vergues, et les accessoires en bois de ces mâts et de ces vergues.

    Menues nécessités des tribunaux, se disait de la buvette, du chauffage, etc.

  • 3Menues houilles, fragments de houille trop petits pour être vendus pour le chauffage. Des quantités énormes de menues houilles étaient abandonnées dans les mines ou amassées auprès des orifices de ces mines et vendues à vil prix ; un ingénieur français, M. Marsais, a trouvé le moyen d'agglomérer tous ces menus, d'en former des pains ou briquettes et d'assurer ainsi par cette transformation un écoulement facile à la houille jusque-là délaissée, Presse scientifique 1861, t. III, p. 816.

    S. m. Les menus des houillères, petits fragments qu'on utilise en les agglomérant avec du brai.

  • 4 Fig. Qui est de moindre conséquence, par opposition à principal. Les menues réparations sont à la charge du locataire. Les menus coûts. Monsieur le mort, j'aurai de vous Tant en argent, et tant en cire, Et tant en autre menus coûts, La Fontaine, Fabl. VII, 11. Obtenue par beaucoup de menus moyens qui ne sont pas des plus réguliers, Pascal, Prov. III. Plusieurs herbiers à faire à la fois m'auraient été plus lucratifs, et m'auraient mieux dédommagé des menus frais qu'exigent quelquefois des courses éloignées et l'entrée des jardins curieux, Rousseau, Lett. à Malesherbes.
  • 5Menus plaisirs, plaisirs d'agrément et de fantaisie.

    Fig. Tu auras [Caton] pour menus plaisirs toutes les vertus du genre humain à critiquer, Fénelon, t. XIX, p. 288. Les sots sont ici-bas pour nos menus plaisirs, Gresset, Méch. II, 1.

    Menus plaisirs, nom qu'on donnait à certaines dépenses du roi, réglées par une administration particulière, et ayant pour objet les cérémonies, les fêtes, les spectacles de la cour. Intendant, trésorier des menus plaisirs, ou, simplement intendant, trésorier des menus. Permettez-moi de vous faire souvenir des Scythes [Tragédie de Voltaire] pour le dernier mois de votre règne des menus, Voltaire, Lett. Richelieu, 3 déc. 1769. Le voilà livré à la décoration théâtrale, aux catafalques, aux feux d'artifice, et à toutes les puérilités des menus, Diderot, Sal. de 1765, œuv. t. XIII, p. 350, dans POUGENS.

    Menus Plaisirs, ou Hôtel des Menus Plaisirs, le lieu où étaient les bureaux, les magasins et les ateliers de cette administration. Cette décoration a été peinte aux Menus Plaisirs, à l'Hôtel des Menus Plaisirs (on met des majuscules).

  • 6 Terme de la liturgie catholique. Menus suffrages, les oraisons qui se disent après l'office, pour la commémoration des saints ; et, par extension, certaines prières courtes qui se disent par dévotion ; il est vieux dans les deux sens.

    Par extension. Menus suffrages, petits profits attachés à une charge, etc. Il a vieilli en ce sens.

  • 7Menue monnaie, la monnaie de cuivre et de billon, et même la petite monnaie d'argent.
  • 8Menu peuple, les petites gens, les classes les plus pauvres parmi le peuple. Ils déchargèrent le menu peuple de tout impôt, ajoutant que les pauvres payaient un assez grand tribut à la république, en nourrissant leurs enfants, Bossuet, Hist. III, 6. Je me sens obligé d'honneur et de conscience de représenter à Sa Majesté qu'il m'a paru que de tout temps on n'avait pas eu assez d'égard en France pour le menu peuple, et qu'on en avait fait trop peu de cas, Vauban, Dîme, p. 18. Oh ! sans doute, répondis-je, le menu peuple de Vénus [la planète] n'est composé que de Céladons et de Sylvandres, et leurs conversations les plus communes valent les plus belles de Clélie [roman de Mlle de Scudéry] ; le climat est très favorable aux amours, Fontenelle, Mond. 4e soir.
  • 9Dans un sens analogue. Menu officier, les officiers inférieurs. L'air familier avec le soldat et le menu officier faisait aimer M. de Vendôme de la plupart de son armée, Saint-Simon, 133, 225.
  • 10 S. m. Le menu, les petites circonstances, le détail. Et sans historier le tout par le menu, Il me dit : vous soyez, monsieur, le bien venu, Régnier, Sat. X. Tu m'en veux informer en vain par le menu, Corneille, la Veuve, IV, 6. Je vous disais de cet ardent désir Tout le menu…, La Fontaine, Magn. Il [Furia] a tenu, feuilleté, examiné, décrit et noté par le menu chaque page de ce petit volume, sans se douter seulement de ce qu'il contenait, Courier, Lettres à M. Renouard.
  • 11Le menu d'un repas, le détail de ce qui le compose. Il y a vingt ans que je n'ai lu que la liste de mes vins et le menu de mon soupé, Marmontel, Cont. mor. Philos. soi-dis.
  • 12Menu linge. On a mis à la lessive tant de paquets de menu.
  • 13 Terme de rôtisseur. Il se dit des foies et des ailes des poulets et des chapons qu'on vend pour fricassée. Une fricassée de menu. Inusité présentement ; on dit un abatis.
  • 14Petit diamant taillé en rose ou en brillant.
  • 15Menu, nom vulgaire et spécifique du cycloptère menu (poissons malacoptérygiens).
  • 16 Adv. En petits morceaux. Hachez cela menu.

    On l'a haché menu comme chair à pâté, on l'a cruellement massacré, on l'a percé de mille coups.

    Par menace. Vous serez haché menu comme chair à pâté. Bonnes gens qui fauchez, si vous ne dites au roi que le pré que vous fauchez appartient à M. le marquis de Carabas, vous serez tous hachés menu comme chair à pâté, Perrault, Chat botté.

    Piquer menu, mettre dans une viande à cuire beaucoup de lardons menus. Mlle du Plessis… nous disait hier… qu'aux noces de sa belle-mère on avait mangé pour un jour douze cents pièces de rôti… nous trouvâmes qu'il fallait qu'ils fussent du moins trois cents piqueurs pour piquer menu, Sévigné, 15 juill. 1671.

    Écrire menu, écrire en lettres fort petites. Il leur promit de leur faire un beau livre de philosophie, écrit fort menu pour leur usage, et que dans ce livre ils verraient le bout des choses, Voltaire, Microm. ch. 7.

    Dru et menu, fort et beaucoup. Le marquis de Villena lève son petit bâton et le laisse tomber de toute sa force dru et menu sur les oreilles et sur les épaules du cardinal [Albéroni], Saint-Simon, 476, 126.

    Marcher, trotter dru et menu, marcher vite à petits pas.

SYNONYME

MENU, MINCE. Ce qui est menu n'a de grosseur en aucun sens. Ce qui manque à ce qui est mince, est l'épaisseur. Une jambe menue, une écriture menue ; une planche mince, une étoffe mince. On dit un grand mince ; mais une personne menue est nécessairement petite.

HISTORIQUE

XIe s. Le blanc haubert dont la maille est menue, Ch. de Rol. CII. Cheent i [il y tombe] foudres et menut et sovent, ib. CIX. De mes pechez, des granz et des menus, ib. CLXXII.

XIIe s. Et de son fort haubert qui fu maillez menu, Ronc. 196. Et li douz chans des menus oisillons, Couci, XII. Li nez moult très bien fait, les denz menuz et blanz, Sax. V. Si les destranche et abat el sablon, Com charpenter fet meü bochillon, Bat. d'Aleschans, V. 5869.

XIIIe s. Je dout [crains] qu'à ce viegne [vienne], Que France s'en plaigne, Et chascuns, gros et menu, Et li jeune et li chenu, Hues de la Ferté, Romanc. 190. Mainte menue gent s'en emblerent par les nés [navires] de marcheans, Villehardouin, LIV. J'ay mes petits enfans à qui je sui tenus Plus qu'aux povres estranges ne qu'aux freres menus [les frères mineurs, les moines mendiants], Du Cange, menudetae.

XVe s. De vins et de vivres dans le chastel avoient ils assez et largement [les assiégés], mais des autres menues choses, le siege durant, eurent ils grand necessité, Froissart, II, II, 12. Exercer le menu mestier de la ville de Saint-Denis, consistant à vendre et achepter œufs, fromages, volailles et autres menues denrées appartenant audit menu mestier, Bibl. des ch. 4e série, t. III, p 482. Ce qui avoit esté fait oultrageusement et à leur grand tort, que ce avoit fait le menu peuple, Boucic. III, 8. Puis se trouverent trois estas, Qui firent grant division Du peuple, et grant commocion Des menus encontre noblesse, Deschamps, Poésies mss. f° 572. Le roy le regarde en soubriant assez esmerveillé, en pensant que si jeune homme et de assez menue façon allast contre ce chevalier poulain [polonais], Jehan de Saintré, ch. 48. Elle venoit souvent et menu coudre et filer auprès de ce clerc, Louis XI, Nouv. XXIII. Pour enrichir et embellir le dessus dit cordon, il luy auroit fait mettre quatre ou cinq perles et menues pensées [sorte d'ornement qui se mettait aux mouchoirs des dames], Aresta amorum, p. 107, dans LACURNE.

XVIe s. La ferme des menues-boires, comme cidre, poiré, biere et cervoises, Lett. patent. nov. 1559. Puisque vous avez et tenez du menu [de la petite monnaie], je vous prie de me bailler le change d'un escu, Bouchet, Serées, liv. III, p. 54, dans LACURNE. Et s'il te plaist, menu les briseras, Aussi aisé comme un vaisseau de terre, Marot, IV, 228. Et n'est jà besoing maintenant de conter par les menus, lequel de nous a plus mis en la communauté, La Boétie, 159. Le menu bestail, La Boétie, 191. Si vous voyez à la fontaine Quelque jeune Samaritaine, Y courriez bien si menu, Ribaud ? Saint-Gelais, 100. Il estoit fort gresle et fort menu par le fonds du corps, Amyot, Philop. 3. Menuz deviz durant le disner, à la louange des decretales, Rabelais, Pant. IV, 51. Socrates, luy faisant advouer par le menu l'excellence de leur forme de gouvernement, Montaigne, I, 153.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MENU. Ajoutez :
17Anciennement dans la boucherie, le menu, la viande de veau et de mouton. On comptait alors [1750-1780] que le boucher de Paris débitait 300 livres de viande de veau et de mouton, dénommés menu, pour un bœuf de 600 livres, A. Husson, les Consommations de Paris, p. 142.

REMARQUE

Pour menus suffrages, voyez, afin de compléter, l'article SUFFRAGE au n° 3 et au Supplément.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MENU, adj. (Gram.) terme relatif à la masse. C’est l’opposé de gros & de grossier. On réduit les corps en poudres menues ou grossieres. On dit, ces parties de l’édifice sont trop menues ; alors il est synonyme à maigre. Voyez, dans les articles suivans, d’autres acceptions de ce mot.

Menues dimes. (Jurisprud.) Voyez au mot Dîmes l’article Menues dîmes.

Menus plaisirs ou simplement Menus, (Hist. mod.) c’est chez le roi le fonds destiné à l’entretien de la musique tant de la chapelle que du concert de la reine, aux frais des spectacles, bals, & autres fêtes de la cour.

Il y a un intendant, un trésorier, un contrôleur, & un caissier des menus, dont chacun en droit soi est chargé de l’ordonnance des fêtes, d’en arrêter, viser & payer les dépenses.

Menu, (Comm.) on entend par ce terme, dans les bureaux du convoi à Bordeaux, toutes les marchandises, généralement quelconques qui doivent droit au convoi, & qui se chargent sur les vaisseaux à petites parties.

On appelle registre du menu un des registres du receveur du convoi, où on enregistre toutes ces marchandises & les droits qu’elles payent.

On nomme aussi issue du menu les droits de sortie, qui sont dûs pour les marchandises qui sortent en petite quantité.

Les entrées du sel au menu se disent aussi à Bordeaux du sel blanc qui ne passe pas un quart.

La sortie du sel au menu est quand le sel qui sort ne passe pas une mine. Dictionn. de Commerce.

Menu, en terme de Commerce ; signifie quelquefois la même chose que détail. Ce marchand trafique tant en gros qu’en menu. Détail est plus usité. Voyez Détail, Dictionn. de Commerce.

Menu, en terme de pain d’épicier, désigne tous les ouvrages faits de pâte à menu, depuis la valeur d’un liard jusqu’à deux sols.

Menu, en terme de Diamantaire ; ce sont des diamans fort petits, qu’on taille néanmoins en rose ou en brillant comme les autres, avec cette différence qu’on les taille à moins de pans, ce qui fait des roses simples & des brillans simples.

Menus droits, (Chasse.) ce sont les oreilles d’un cerf, les bouts de sa tête quand elle est molle, le mufle, les dintiers, le franc boyau, & les nœuds qui se levent seulement au printems & dans l’été ; c’est le droit du roi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « menu »

Provenç. menut ; cat. menud ; esp. menudo ; port. miudo ; ital. minuto ; du lat. minutus, de minuere, amoindrir, du même radical que minus, moins. On remarquera dans l'historique la forme meü, et, dans le portugais, miudo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif) Du latin minutus, petit, menu, de minuere (« diminuer, amoindrir »).
(Nom commun) (XVIIe siècle) Substantivation de l’adjectif dans le sens « de peu d’importance ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « menu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
menu mœny

Citations contenant le mot « menu »

  • La maîtresse qui nous quitte quand nous l'aimons le mieux nous épargne des mois et des années de menues désillusions. De Claude Larcher / Physiologie de l'amour moderne
  • Le plus grand arbre est né d'une graine menue. De Lao-Tseu
  • Celui qui accomplit de grandes choses ne rechigne pas devant de menues dépenses. De Proverbe chinois
  • Ne jamais perdre le contact avec les menues réalités quotidiennes, c'est là un principe qui permet de beaucoup endurer. De Louis Bromfield / Mrs Parkington
  • Qui sème dru, récolte menu, Qui sème menu récolte dru. De Proverbe français
  • Chaque nuit doit avoir son menu. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • J'aime pas les films porno. Le menu sans le repas, très peu pour moi ! De Anonyme
  • Si le poisson est dans la nasse, le menu fretin s'en est échappé. De Massa Makan Diabaté / Le boucher de Kouta
  • Il a des dizaines d'adresses de copines refaites. Au menu ce soir : silicone carnet. De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • C'est une conséquence du progrès que d'entretenir l'appétit du futile en variant son menu. De Jean Rostand
  • Faire parler un homme politique sur ses projets et son programme, c’est comme demander à un garçon de restaurant si le menu est bon. De Jean Dutourd
  • Les femmes n'ont vraiment goûté le plaisir de leur amour que quand elles l'ont enfin raconté par le menu. De Claire Martin / Avec ou sans amour
  • Le mariage, c'est comme le menu des restaurants : il faut attendre la digestion pour savoir si on a fait le bon choix. De Elizabeth Taylor / C.N.N. - Octobre 1991
  • Faire parti d’un jury signifie être passif et visionner la sélection de quelqu’un d’autre. C’est comme un menu, on ne choisit pas les plats. De Bruno Masure / Cannes - Mai 2000
  • La parole est la menue monnaie du silence. De Georges Meredith / L'Épreuve de Richard Feverel
  • Chantal et Serge Michel, les restaurateurs de la Petite Auberge à la Guide à Yssingeaux, proposent un menu à emporter chaque dimanche au prix fixe de 15 €. , Yssingeaux : le menu à emporter de la Petite Auberge du dimanche 26 juillet - La Commère 43
  • Microsoft présentait très récemment un relooking partiel du menu Démarrer. Cette nouvelle version, qui voit notamment des vignettes de raccourci dépourvues d’un aplat coloré, est d’ores et déjà disponible à l’intention des testeurs du programme Windows Insider. Mais Microsoft continue à vouloir améliorer son menu et dévoile cette fois une petite nouveauté concernant le champ de recherche, les éléments mis en surbrillance et les fenêtres contextuelles. PhonAndroid, Windows 10 : le menu Démarrer change encore de look, Microsoft arrondit cette fois les angles
  • Les recettes de l’été : le menu de Laura Portelli Le Monde.fr, Les recettes de l’été : le menu de Laura Portelli

Images d'illustration du mot « menu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « menu »

Langue Traduction
Anglais menu
Espagnol menú
Italien menù
Allemand speisekarte
Chinois 菜单
Arabe القائمة
Portugais cardápio
Russe меню
Japonais メニュー
Basque menu
Corse menu
Source : Google Translate API

Synonymes de « menu »

Source : synonymes de menu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « menu »

Partager