Souiller : définition de souiller


Souiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

souiller \su.je\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se souiller)

  1. Gâter, salir.
    • Souiller ses vêtements, ses mains de boue, de sang.
    • Souiller ses mains du sang innocent : (Figuré) Faire mourir un innocent.
    • Souiller le lit nuptial, la couche nuptiale : (Figuré) commettre un adultère.
    • Je ne souillerai pas ma plume en rapportant de pareilles horreurs.
    • Évidemment j’aurais mieux aimé te demander comme une chose sans importance de renoncer à « Une Nuit de Cléopâtre » (puisque tu m’obliges à me souiller les lèvres de ce nom abject) dans l’espoir que tu irais cependant. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, pages 134-135)
  2. Rendre impure une personne ; profaner, violer une chose sacrée.
    • C'est la pauvreté d'esprit qui purifie le cœur des ordures dont les richesses l’ont souillé. — (Instruction chrétienne sur les huit Béatitudes par demandes et réponses, Paris : chez Witte & chez Henry, 1732, page 286)
    • Nul doute que le dieu pur, Apollon, ne s'entoure surtout de purificateurs. Le sang d'un monstre l’a souillé. Il lui faut, à lui comme à un être mortel, des cérémonies expiatoires. — (Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne ou histoire, partie mythologique, Paris : chez l'auteur, 1832, vol. 53, page 542)
  3. Avilir, flétrir, salir une personne, ses attributs, ses affects.
    • Souiller sa gloire par des cruautés.
    • Souiller son honneur, sa vie, sa réputation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Souiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUILLER. v. tr.
Gâter, salir. Souiller ses vêtements, ses mains de boue, de sang. Fig., Souiller ses mains du sang innocent, Faire mourir un innocent. Fig., Souiller le lit nuptial, souiller la couche nuptiale Commettre un adultère.

SOUILLER s'emploie plus ordinairement au figuré. Souiller sa gloire par des cruautés. Le pêché souille l'âme. Souiller son honneur, sa vie, sa réputation. Je ne souillerai pas ma plume en rapportant de pareilles horreurs.

Souiller : définition du Littré (1872-1877)

SOUILLER (sou-llé, ll mouillées, et non sou-yé) v. a.
  • 1Couvrir de ce qui fait tache, de ce qui est ordure. Souiller de boue ses vêtements. Souiller ses mains de sang. [Il] Souille ses cheveux blancs d'une horrible poussière, Delille, Én. XI.

    Fig. Souiller ses mains du sang innocent, faire mourir un innocent.

  • 2 Fig. Gâter par une sorte de souillure. Participe à ma gloire au lieu de la souiller, Corneille, Hor. IV, 7. Ne crains point de succès qui souille ta mémoire, Corneille, Cinna, I, 3. Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme, mais c'est ce qui sort de la bouche de l'homme qui le souille, Sacy, Bible, Évang. St Matthieu XV, 11. Elle était naturellement libérale, même dans son extrême vieillesse, quoique cet âge soit ordinairement souillé des ordures de l'avarice, Bossuet, Yol. de Monterby. Que ce style [le burlesque] jamais ne souille votre ouvrage, Boileau, Art p. I. Et nous, dont cette femme impie et meurtrière A souillé les regards et troublé la prière…, Racine, Athal. II, 8. Si vous en exceptez Julien et deux ou trois autres, quel empereur ne souilla pas le trône d'abominations et de crimes ? Voltaire, Mœurs, 29. Le corps de l'histoire est souillé de contes qu'une vieille femme rougirait de répéter aujourd'hui, Voltaire, Pyrrh. hist. 3. Oui, c'est pitié… D'entendre autour de lui [du peuple] mille bouches mielleuses, Souillant le nom de citoyen, Lui dire que le sang orne des mains calleuses, Barbier, Ïamb. la Popularité.

    Souiller le lit nuptial, la couche nuptiale, commettre un adultère.

  • 3Se souiller, v. réfl. Se rendre coupable de quelque chose qui souille. Tout se souille, tout se corrompt dans cette tête [d'un pédant], Guez de Balzac, le Barbon. Le jour même qu'ils se sont souillés par des péchés, Pascal, Prov. XVI. J'ignore si la nature a défait un grand homme [le czar Pierre Ier] d'un fils qui ne l'eût pas imité, ou si le père s'est souillé d'un crime horrible, Voltaire, Lett. pr. roy. Pr. janv. 1738.

HISTORIQUE

XIIe s. Soillié le voit [son tinel, massue], si commence à plorer ; Vient à une eve, si le corut laver, Bat. d'Aleschans, v. 4092.

XIIIe s. Se aucuns soelle le temple Dieu, ce est soi meisme, par pecié, Diex li demandera, Arch. des missions scient. t. v, p. 155. Comment portez vos cele andoille ? Ne veez-vos com elle soille ? Por la podre la traïnez, Ren. 2254. Qui veïst nos barons Antioche cerchier, Et ces paiens ocirre, et les membres trenchier, L'uns par deseure l'autre verser et tresbuchier, De sanc et de cervele font tous lor brans soiller, Ch. d'Ant. VI, 893. Elles se soillent en l'ordure De lecherie et de luxure Et des autres vilains pechés Dont tout li mons [monde] est entichés, Hist. litt. de la Fr. t. XVIII, p. 792. Pechié soilla tous ceulx qui oncques porent nestre, J. de Meung, Test. 150.

XVIe s. Plustost que d'aller souiller dans le sang, comme feroit un pourceau dans la fange, Lanoue, 220. S'il est de ceux qui n'ont que le titre de noblesse, laquelle il va souillant par actions pleines de vitupere…, Lanoue, 239. Les pourceaux souillent [couvrent la truie], Moyen de parvenir, p. 171. Si l'ardeur de M. de Foix ne l'eust emporté à poursuyvre trop asprement les restes de la victoire de Ravenne, il ne l'eust pas souillé de sa mort, Montaigne, I, 351.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Souiller : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « souiller » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « souiller »

Étymologie de souiller - Wiktionnaire

(XVIe siècle) De l’ancien français soil, souil, « abîme de l’enfer ; bourbier » (→ voir souille), du latin solium, « baquet », avec la désinence -er. (XIIe siècle) soillier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de souiller - Littré

Même radical que pour souille ;prov. sulhar, solar ; portug. sujar ; vénit. sogiare. Il n'est pas besoin de recourir au germanique : goth. bi-sauljan ; allem. mod. sich suhlen, se vautrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « souiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souiller suje play_arrow

Conjugaison du verbe « souiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe souiller

Citations contenant le mot « souiller »

  • Ce genre de « smiley », on s’en passerait bien. Dans la nuit de vendredi à samedi, une ou plusieurs personnes ont utilisé une bombe de peinture bleu fluo pour souiller des façades de maisons et des voitures, notamment dans le quartier du musée de la Chartreuse, à Douai. La Voix du Nord, Douai : des façades et des voitures taguées à la peinture bleue
  • La pierre angulaire de toute politique ambitieuse est de réduire la production, la consommation, de plastiques inutiles. Dans la ligne de mire : les produits à emballage plastique à usage unique. Tant que leur niveau de production ne baissera pas et que des produits de substitution ne sont pas privilégiés, ce type de déchets continuera de souiller les océans. France Inter, La pollution plastique pourrait tripler dans les 20 prochaines années
  • Faire associer certains politicards à ces cérémonies aurait été, en effet, souiller la mémoire des hommes de la nation et c’est peut être ce message que M. Saïed a voulu envoyer à certains de nos hommes politiques qui ne méritent ni respect ni considération ni honneur. Kapitalis, Assiste-t-on à une rupture entre le président Saïed et la classe politique ? - Kapitalis
  • Il faut être fier d'avoir hérité de tout ce que le passé avait de meilleur et de plus noble. Il ne faut pas souiller son patrimoine en multipliant les erreurs passées. De Gandhi / Le Jeune Inde
  • Si quelqu'un veut se souiller par le péché, Dieu lui en facilite les moyens, de même il aide celui qui veut marcher dans la bonne voie. De Le Talmud
  • L'avantage du drapeau rouge, c'est que les assassins peuvent y essuyer leurs mains sanglantes sans le souiller. De Jean Cau / Réflexions dures sur une époque molle

Images d'illustration du mot « souiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souiller »

Langue Traduction
Corse infila
Basque defile
Japonais 汚す
Russe дефиле
Portugais desfiladeiro
Arabe لوث
Chinois file污
Allemand verunreinigen
Italien gola
Espagnol desfiladero
Anglais defile
Source : Google Translate API

Synonymes de « souiller »

Source : synonymes de souiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « souiller »


Mots similaires