La langue française

Polluer

Définitions du mot « polluer »

Trésor de la Langue Française informatisé

POLLUER, verbe trans.

A.− Littér., vieilli
1. Profaner, souiller. Polluer les choses saintes; polluer un temple; une église qui a été polluée (Ac.). Une association satanique ne cessa de célébrer des messes noires et meurtrit et pollua trois mille trois cent vingt hosties (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 106).La basilique est odieusement envahie par des touristes ou d'infâmes bourgeois venus uniquement pour se promener, non sans insolence et goujatisme (...). Il doit y avoir un moyen d'empêcher les oisifs et les curieux de polluer le sanctuaire (Bloy, Journal,1905, p. 255).
P. métaph. Comment les souverains de l'Europe peuvent-ils laisser polluer en moi ce caractère sacré de la souveraineté! Ne voient-ils pas qu'ils se tuent de leurs propres mains à Sainte-Hélène! (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 160).
2. Masturber. Sinistrari ajoute qu'ils [les incubes et les succubes] n'ont que faire de polluer l'homme endormi, attendu qu'ils possèdent des génitoires et sont doués de vertus prolifiques (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891p. 222).
Empl. pronom. réfl. Dans le chœur : archivolte, ornementation d'un bâton passé dans des anneaux; un homme (...) qui se pollue (?) (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 408).
B.− Cour. Infecter, souiller quelque chose par des agents physiques, chimiques, biologiques, qui rendent malsain ou dangereux. Les usines installées dans une grande ville (...) polluent l'atmosphère ou les eaux; elles augmentent le bruit ou aggravent l'encombrement (Univers écon. et soc.,1960, p. 4-12).Des interdictions comme celles de rejeter les déchets industriels dans les lieux où ils pourraient polluer les eaux peuvent éviter de lourdes dépenses d'équipement (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 55):
L'introduction de ces composés imposa une lourde charge aux organismes de contrôle. Ceux-ci durent étudier attentivement les procédés de détection des résidus de ces produits pouvant polluer les aliments... Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 442.
REM.
Pollué, -ée, part. passé adj.Qui est souillé, sali, infecté par des déchets industriels, des agents physiques, chimiques, biologiques. L'homme ne peut se priver impunément de fruits vivants et d'air non pollué (Arts et litt.,1935, p. 50-12).Certains aliments peuvent être dangereux en eux-mêmes : viandes parasitées, fromages fabriqués avec des laits renfermant des germes (brucelloses), coquillages ayant baigné dans des eaux polluées (typhoïde) (Quillet Méd.1965, p. 192).
Prononc. et Orth. : [pɔlɥe], (il) pollue [pɔly]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1461 « souiller, salir, déshonorer » (ici, le nom du futur roi) (G. Chastellain, L'Entrée du roy Loys en nouveau règne, Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 7, p. 24); 2. 1690 se polluer « se masturber » (Fur.); 3. a) 1895 « souiller (un élément naturel) par des déchets » (Verhaeren, loc. cit.); b) [1970 part. prés. adj. polluant (Femmes d'aujourd'hui, 15 avr. ds Gilb. 1980)] 1973 absol. « être un facteur de pollution » (L'Express, 6 août, ibid.). Empr. au lat. polluere « souiller, salir, déshonorer » dont le part. passé pollutus, -a, -um a été d'abord empr. sous la forme pollu « souille, profané » (dep. ca 1200, Moralités sur Job, 337, 13 ds T.-L.); cf. aussi pollué « souillé, profané » (1367, Doc. ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p. 418, v. aussi T.-L.) prob. dér. directement de pollu.
DÉR.
Pollueur, -euse, adj. et subst.[Corresp. à supra B] . a) Adj. Qui pollue. Une usine pollueuse; agents, goudrons pollueurs. Jimmy Carter achète la S.N.I.A.S. : Concorde est autorisé à New-York. Commando pirate du PCF à FR3 Île-de-France pour protester contre l'atterrissage du « supersonique-pollueur américain » à Roissy (Le Point,22 août 1977, p. 33).b) Subst. Celui, celle qui pollue. Nous sommes tous des pollueurs pollués, puisque nous consommons et apprécions le confort de la vie moderne (Femmes d'aujourd'hui,29 mars 1983, p. 15, col. 2). [pɔlɥ œ:ʀ], fém. [-ø:z]. V. polluant. 1reattest. 1970 (La Croix, 7 août ds Gilb. 1980); de polluer, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

polluer \pɔ.lɥe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rejeter des produits nocifs dans l’environnement.
    • L'« éventrement » d'un supertanker menace la vie d'un petit équipage, mais pollue une fraction notable de la Manche ou de la mer du Nord. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 156)
  2. (Religion) (Vieilli) Profaner et souiller, généralement un lieu saint.
    • Polluer les choses saintes.
    • Polluer un temple.
    • Une église qui a été polluée.
  3. Salir ses draps, ses vêtements, par une éjaculation nocturne et involontaire, dite pollution nocturne.
    • La honte se lit sur ton visage… Alors tu as pollué tes draps cette nuit. — (Benjamin Lahou, Minas, Editions Publibook, 2011)

se polluer transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Religion) (Vieilli) Se souiller du péché d’impureté.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POLLUER. v. tr.
Profaner, souiller. Il n'est guère usité qu'en parlant des Temples, des églises et de ce qui sert à l'usage des églises. Polluer les choses saintes. Polluer un temple. Une église qui a été polluée.

SE POLLUER signifie Se souiller du péché d'impureté.

Littré (1872-1877)

POLLUER (pol-lu-é), je polluais, nous polluions, vous polluiez ; que je pollue, que nous polluions, que vous polluiez v. a.
  • 1Profaner. Polluer les temples, les églises.
  • 2Se polluer, v. réfl. Se souiller d'un certain péché d'impureté.

HISTORIQUE

XVIe s. Polluer, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « polluer »

Lat. polluere, proprement mouiller, puis souiller, de la préposition por, port, usitée seulement en composition, mais qu'on retrouve dans l'osque et l'ombrien (grec προτί), et luere, laver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin polluo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « polluer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
polluer pɔlµe

Citations contenant le mot « polluer »

  • De plus, les carburants utilisés par les paquebots (et le transport maritime d’une manière générale) sont plus chargés en polluants que ceux des voitures. Ces deux facteurs cumulés font qu’on lit beaucoup qu’un paquebot ou un cargo peuvent polluer autant que « des milliers », voire « des millions » de voitures. Le Monde.fr, Les paquebots polluent-ils beaucoup plus que les voitures ?
  • Les propriétaires seront tenus de rénover les logements mal isolés. Faute de quoi, un juge pourra interdire la location du bien, jugé comme indécent. Autre mesure : la fin des terrasses chauffées. Une aberration économique selon Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. Un responsable de café parisien n'a pas l'intention de polluer, et les mesures l'inquiètent. Franceinfo, Environnement : des mesures pour assurer la transition écologique

Images d'illustration du mot « polluer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « polluer »

Langue Traduction
Anglais pollute
Espagnol contaminar
Italien inquinare
Allemand verschmutzen
Chinois 污染
Arabe تلوث
Portugais poluir
Russe загрязнять
Japonais 汚す
Basque kutsatzen
Corse contaminà
Source : Google Translate API

Synonymes de « polluer »

Source : synonymes de polluer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « polluer »

Polluer

Retour au sommaire ➦

Partager