La langue française

Éclabousser

Sommaire

  • Définitions du mot éclabousser
  • Étymologie de « éclabousser »
  • Phonétique de « éclabousser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éclabousser »
  • Citations contenant le mot « éclabousser »
  • Traductions du mot « éclabousser »
  • Synonymes de « éclabousser »
  • Antonymes de « éclabousser »

Définitions du mot éclabousser

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCLABOUSSER, verbe trans.

I.−
A. Domaine physique concr.
1. [Le compl. prép. désigne un liquide, une matière plus ou moins fluide] Faire rejaillir sur (quelqu'un, quelque chose) en (le) couvrant de taches. (Quasi-)synon. maculer.Un pré marécageux où les bottes des gendarmes enfonçaient, l'éclaboussant de boue (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 751).J'éclabousse le lavabo de gouttes savonneuses (Abellio, Pacifiques,1946, p. 232).
[Avec ell. du compl. prép.] [Il] lavait ses truelles à la fontaine, riant aux enfants qui l'éclaboussaient (Peyré, Matterhorn,1939, p. 41):
1. Et comme je me frottais les mains lorsque l'une de mes automobiles venait d'éclabousser quelque passant à l'aspect pitoyable... Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 119.
Rare. [Sans idée de salissure] C'est ce tour de main [des artistes chinois], inconnu de l'Europe, qui éclabousse la surface d'un bronze de petites scories d'or amalgamées dans la fonte (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 263).
Spéc., dans l'arg. de la guerre. Atteindre par ricochet. Les artilleurs boches estimaient sans doute avoir assez bien réglé leur tir pour nous arroser sans éclabousser leurs hommes (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 204).
Rem. On rencontre ds la docum. une attest. de éclabousser employé absol. Il urine! il éclabousse dans la soupe! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 321).
2. [Le suj. désigne un liquide, une matière plus ou moins fluide] Rejaillir (sur quelqu'un, quelque chose) en (le) couvrant de taches. Il prit à plein poing la chandelle et la posa sur la cheminée avec un frappement si violent que la mèche faillit s'éteindre et que le suif éclaboussa le mur (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 941).Les piétons étaient éclaboussés par la boue sur le passage des voitures (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 124).
3. P. anal., dans le domaine visuel.Couvrir de taches (de lumière, de couleur). Le soleil venait de gagner les deux lucarnes, deux rayons jaunes éclaboussaient l'ombre d'une poussière éclatante (Zola, E. Rougon,1876, p. 119).
Au passif. Le crépuscule fut secoué et éclaboussé d'une ardente lumière et d'une énorme détonation (Giono, Bonheur fou,1957, p. 448):
2. Il était cinq heures du soir. Les façades des maisons étaient du haut en bas éclaboussées de lumière, je veux dire qu'on eût cru que le soleil avait jeté un grand seau de lumière sur ces vieilles demeures et qu'elles en ruisselaient... Green, Journal,Le Bel aujourd'hui, 1955-58, p. 268.
B.− Au fig., dans le domaine moral
1. Salir moralement. Un scandale éclabousse qqn. Les railleries et les injures s'entrecroisaient sur notre passage et m'éclaboussaient (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 136):
3. ... le père Viorne tuerait Olivier, et il ne l'aurait certes pas volé... Le pire, c'est que nous serions tous plus ou moins éclaboussés, vous, moi, notre milieu. L. Daudet, L'Entremetteuse,1921, p. 204.
P. ext. [Le suj. désigne une pers.] Compromettre en mettant en cause la réputation de (quelqu'un). Vous avez été boulangiste, monsieur Sturel... Ne voyez-vous pas que c'est éclabousser le Général de me dire espion de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Angleterre? (Barrès, Leurs fig.,1901, p. 214).Au cours de l'hiver, une vilaine histoire, destinée à m'éclabousser, fut montée par certaines instances britanniques (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 216).
Rem. On rencontre, dans des contextes littér., des emplois métaph., ayant la même valeur. Le vieux ne mâchait pas les mots, crachant son mépris, éclaboussant cette passion d'une volée de boue (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 264).
2. [Le suj. et le compl. désignent une pers.] En imposer à (quelqu'un) par un étalage outré de son luxe ou de ses avantages. Synon. fam. écraser, enfoncer, en mettre plein la vue à qqn.L'Administration à Paris n'a point de subordination réelle (...) Un riche surnuméraire éclabousse son chef en allant à Longchamp dans un tilbury qui porte une jolie femme (Balzac, Employés,1837, p. 22).Parce que leur fille s'habille à la Samaritaine de luxe et monte en taxi place du Tertre, ils voudraient nous éclabousser (Arnoux, Paris,1939, p. 335).Aujourd'hui, les abus sont intimement liés, et comme tissés à notre vie économique. Trop souvent, le luxe éclabousse la misère (Doc. d'hist. contemp., 1953, p. 192).
II.− Emplois pronom.
A.− [Le suj. désigne un liquide, une matière plus ou moins fluide] Rejaillir sur (quelqu'un, quelque chose) en (le) couvrant de taches. Sous la piqûre de la lancette, le sang jaillit et alla s'éclabousser contre la glace (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 146).
P. anal. Les rayons du soleil couchant traversaient en oblique les persiennes closes et s'éclaboussaient sur les assiettes et les plats (La Varende, Dern. fête,1953, p. 45).
B.− [Le suj. désigne une pers.]
1. Emploi réfl. Il s'éclaboussa de neige en tapant ses semelles contre la terre (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 92).
2. Emploi réciproque. Une troupe d'écoliers que l'on mène nager dans un fleuve, s'éclaboussant, se plongeant la tête dans l'eau, se jetant l'eau à la figure (Lamart., Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 198).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le subst. fém. éclaboussade. Les éclaboussades des succès qui leur passaient dessus sans les voir (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 24). b) L'adj. éclabousseur. De lourds projectiles éclabousseurs qui se ruaient, bousculés par la foudre à ras de terre (Barbusse, Feu, 1916, p. 347).
Prononc. et Orth. : [eklabuse], (j')éclabousse [eklabus]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1528 d'apr. le dér. esclabousseure, v. éclaboussure; 1564 pic. esclabocher (Thierry); 1660 esclabousser (Oudin Fr.-Esp.). Var. expressive de l'a. fr. esclabo(u)ter (1225-30 esclabouter, Bueve de Hantone, III, 4626 ds T.-L. − 1660 esclabotter, Oudin Fr.-Esp., s.v. esclabocher) prob. formé à partir du rad. onomatopéique klapp- klabb- (FEW t. 2, pp. 773 b-734 a) et de bouter*. Fréq. abs. littér. : 148. Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 132.

Wiktionnaire

Verbe

éclabousser \e.kla.bu.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couvrir quelqu’un ou quelque chose d’une boue qu’on fait jaillir.
    • Où diable avez-vous pu vous éclabousser ainsi par un temps si sec ? — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. Envoyer de l’eau (ou un autre liquide) par giclées.
    • Les hommes se déshabillent pour se laver et font la queue aux pompes; la plaisanterie habituelle est d’éclabousser Ragueton, qui a des pantoufles en tapisserie. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  3. (Absolument) Faire gicler de l'eau (ou un autre liquide).
    • Regardez un enfant sur le bord de la mer, il tape du pied dans l’eau pendant un quart d’heure pour la simple joie d’éclabousser. — (Arnaud Desjardins, La Paix toujours présente, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 2011, p. 144)
  4. (Par analogie) Couvrir d’un liquide.
    • À mesure que sa rapière trouait une poitrine et que le sang tiède éclaboussait ses mains et son visage, lui, l’œil dilaté, les narines ouvertes, les dents serrées, regagnait le terrain perdu et se rapprochait de la maison assiégée. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
  5. (Figuré) Couvrir de honte, de réprobations, etc.
    • Voici donc qu’à peine à ses débuts, le scandale éclabousse par ricochet le Président du Conseil dans la personne d’un de ses protégés. — (Philippe Henriot, Le 6 février, 1934)
  6. (Figuré) Étaler un luxe insolent de manière prétentieuse.
    • Il éclabousse tout le monde avec ses richesses.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCLABOUSSER. v. tr.
Couvrir quelqu'un ou quelque chose d'une boue qu'on fait jaillir. Une automobile m'a éclaboussé. Un cheval qui galopait a éclaboussé mes vêtements. Fig., Le scandale qu'il a causé a éclaboussé toute sa famille. Fig., Il éclabousse tout le monde, Il étale un luxe insolent.

Littré (1872-1877)

ÉCLABOUSSER (é-kla-bou-sé) v. a.
  • 1Faire rejaillir de la boue sur quelqu'un, sur quelque chose. Guenaud sur son cheval en passant m'éclabousse, Boileau, Sat. VI. Il avait un carrosse qu'il quitta parce qu'il fit réflexion qu'il éclaboussait des gens qui valaient mieux que lui, Lesage, Diable boit. ch. 17. Le char de l'opulence M'éclabousse en passant, Béranger, Vocation. La guerre… Vous fit [canons] pour la bataille, et nous vous avons pris, Pour vous éclabousser des fanges de Paris, Hugo, Voix int.

    Fig. et familièrement. Éclabousser tout le monde, étaler un luxe insolent. Un comédien qui éclabousse insolemment le poëte qui le nourrit, oubliant qu'il n'est plus rien quand il n'a plus de rôle à jouer, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. III, p. 419.

  • 2S'éclabousser, v. réfl. Faire rejaillir sur soi de la boue. Il s'éclaboussa en sautant le ruisseau.

HISTORIQUE

XVe s. Le cheval esclabouta un escuier, Jacq. le Bouvier, Chron. depuis 1402, dans LACURNE. Floridas fiert Nabur à travers, et lui fait la teste voler si près de Bruyant qu'il fust esclaboté du sang, Perceforest, t. I, f° 89. Hennericq d'un baston qu'il avoit frappa en la dite eau, tellement que la grigneur partie des supplians furent esclabotez et moulléz [mouillés], Du Cange, ellutare. Icelluy Loyset feri d'un baston contre terre pour eschaboter ung mont d'enfans qui estoient assez près, Du Cange, ib.

XVIe s. Esclabocher, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éclabousser »

Modification sous l’influence du nom commun esclabousseure du moyen français esclabocher (1528, forme picarde). (1660) esclabousser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

La plus ancienne forme est esclaboter, qui paraît une transformation irrégulière de l'ancien verbe esclafer, qui veut dire faire éclater, et dont le radical claf ou clif se trouve sans doute dans clifoire (voy. ce mot). Mais, à mesure qu'on s'est éloigné de la forme primitive pour se fixer à éclabousser, l'usage n'y a plus vu qu'un composé tel quel d'éclat et de boue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éclabousser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éclabousser eklabuse

Évolution historique de l’usage du mot « éclabousser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éclabousser »

  • La volonté profonde de tout homme, de tout peuple, de toute communauté quelle qu'elle soit, c'est d'être libre, de sentir son génie éclabousser son lieu et l'inscrire dans le monde. De Patrick Chamoiseau / Libération - 27 novembre 1999
  • Jean Castex ne dévoile rien de la date de l'annonce de son gouvernement mais, ce dimanche, plusieurs pistes sont évoquées par les médias nationaux qui affirment pour la plupart que le casting est ficelé. Matignon n'attendrait plus que la validation des profils par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Celle-ci passe au crible le passé et les éventuels conflits d'intérêts des candidats aux postes de ministres et de secrétaires d'Etat pour mettre le gouvernement à l'abri d'un scandale qui pourrait éclabousser l'un de ses membres. lindependant.fr, Le gouvernement de Jean Castex dévoilé lundi: pourquoi l'annonce tarde-t-elle? - lindependant.fr

Traductions du mot « éclabousser »

Langue Traduction
Anglais splash
Espagnol chapotear
Italien spruzzo
Allemand spritzen
Chinois
Arabe دفقة
Portugais respingo
Russe всплеск
Japonais スプラッシュ
Basque harrerako
Corse splash
Source : Google Translate API

Synonymes de « éclabousser »

Source : synonymes de éclabousser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éclabousser »

Partager