La langue française

Épurer

Définitions du mot « épurer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPURER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne une substance ou un produit]
1. Rendre (plus) pur, par élimination des éléments ou des corps étrangers. Épurer de l'eau. Synon. purifier.La filasse, épurée du gros laissé par le treillage (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 253).On épurait autrefois le gaz avec la chaux (Quéret, Industr. gaz,1923, p. 143).
Emploi pronom.
à valeur passive. V. creuset, citat. de Sandeau.
à valeur réfl. Une rivière dont l'eau limpide semble s'épurer encore par des cascades qu'elle forme à travers les rochers (Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 254).Fermentations dernières, quand s'épurait l'âme du vin (Pesquidoux, Chez nous,1923p. 225).V. aiguiser ex. 15.
MÉD. Éliminer les impuretés de l'organisme ou d'un organe. L'activité des appareils qui épurent le milieu intérieur, c'est-à-dire, du cœur, du poumon et des reins (Carrel, L'Homme,1935, p. 209).
2. P. ext. Opérer un tri, faire un nettoyage :
1. Alors, je songeai à mettre de l'ordre dans mes papiers. Voici longtemps que je songeais à cette besogne d'épurer mes tiroirs; car depuis trente ans, je jette pêle-mêle dans le même meuble mes lettres et mes factures, et le désordre de ce mélange m'a souvent causé bien des ennuis. Maupassant, Contes et nouv.,t. 2, Suicides, 1883, p. 826.
3. P. anal. [L'obj. désigne un son] Rendre plus net, plus pur. Il est des sons que l'espace épure et qui arrivent à l'oreille comme des ondes pleines à la fois de lumière et de fraîcheur (Balzac, Séraphita,1835, p. 301).
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne un inanimé abstr., moins souvent une pers. ou un groupe de pers.]
a) Domaine moral.Rendre plus correct, plus délicat. Épurer les mœurs (cf. infra ex. 2).Synon. affiner, châtier, purifier.
Épurer un auteur. ,,Retrancher des ouvrages d'un auteur ce qu'il y a de trop libre et de choquant`` (Ac. 1932). Épurer le théâtre. ,,Faire en sorte qu'il n'y ait rien dans les pièces de théâtre qui puisse blesser les mœurs`` (Ac. 1932). Synon. expurger.
Épurer le cœur, l'âme, les sentiments de qqn. ,,Chasser de l'esprit et du cœur de quelqu'un les pensées, les sentiments contraires à la religion, aux bonnes mœurs, à l'honneur`` (Ac. 1932).
Emploi pronom. réfl. S'assainir. Cette population malade reprendra vigueur morale, s'épurera au feu de la liberté (Michelet, Journal,1854, p. 241).
Emploi abs. Apologie pour la guerre « qui épure » (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 157).
b) Domaine spirituel.Purifier (de tout ce qui éloigne de Dieu). Épurer son cœur de toute affection terrestre (Ac.1798-1932).
Emploi pronom. réfl. Se dépouiller. Dans cette solitude céleste, les âmes s'épurent et laissent au passage les dernières souillures de leur enveloppe terrestre (Nerval, Sec. Faust,1840, p. 284).
c) Domaine intellectuel.Mettre au net (une pensée), affiner (des idées). Synon. dépouiller.Donner (...) tout son effet à l'argument épicurien, en l'épurant de ses résonances sensualistes (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 61).
Emploi pronom.
à valeur passive. Au fur et à mesure que se corrompait la société, les notions de moralité allaient s'épurant (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 558).Depuis longtemps l'idée que je me faisais de lui s'était épurée, sublimée au point qu'il avait perdu tout visage (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 138).
réfl. indir. Il faut faire la noce de temps en temps pour s'épurer l'intelligence (Renard, Journal,1894, p. 222).
d) Domaine esthétique.Rendre plus fin, plus poli. Le sage ne découvre des vérités nouvelles qu'en épurant son langage, en lui donnant plus de précision (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 2, 1808, p. 220).Il reprend, il épure sans cesse ses mots (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 250):
2. Une sentence latine prétend que le théâtre de l'Opéra-Comique épure les mœurs (...). Épurez votre répertoire, épurez la voix de vos chanteurs, épurez le style de vos auteurs et de vos compositeurs, épurez le goût de votre public, épurez la population de vos premières loges... Berlioz, Grotesques mus.,1869, pp. 187-188.
Emploi pronom. à valeur passive. Le goût s'épure par de bonnes lectures (Ac.1798-1932).
2. [L'obj. désigne un groupe de pers.]
a) Vx et rare, emploi pronom. réfl. Se clairsemer. L'assistance s'était épurée. Les canotiers presque seuls restaient avec quelques bourgeois parsemés (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1226).
b) Éliminer d'un corps social les membres jugés indignes d'en faire partie ou considérés comme indésirables. Épurer une assemblée, une compagnie (Ac.1878-1932).Au moment où l'on va épurer toutes les administrations (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 37).À l'époque où la République épurait la magistrature (France, Orme,1897, p. 208).Cf. supra ex. 2.
En partic., domaine pol.,souvent péj. [L'obj. désigne une pers.] Le gouvernement devra s'arrêter dans la voie de l'épuration − et s'arrêter, non pas faute de citoyens à épurer, car il y en aura encore et toujours : pas plus que l'incorruptible, il ne faut espérer en voir la fin (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 420).
Emploi abs. Tout un monde bizarre, inquiétant, où [Robespierre] « épura » sans pitié, mais peut-être parfois avec discernement, et qu'il expédia à la guillotine (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 85).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Épurant, ante, en emploi adj., technol. Qui est destiné à épurer. La matière épurante est disposée dans des cuves en fonte (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 146). Le gaz (...) est envoyé à la base d'une colonne remplie (...) de matières épurantes variées (Dupont, Bois carburant, 1941, p. 94). b) Épuratoire, adj. α) Qui est destiné à purifier. D'autres passaient par un feu épuratoire (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 523). β) Au fig. Qui vise à l'élimination d'individus indésirables. Scrutin épuratoire (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 91).
Prononc. et Orth. : [epyʀe] (j')épure [epy:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 soi espurer « devenir pur » (Alexandre de Paris, III, 3533 ds Elliott Monographs, 37, p. 222); 2. 1772 trans. pol. (G.-T.-F. Raynal, Histoire philosophique, t. V, p. 284 ds Brunot t. 9, p. 818). Dér. de pur*; préf. é-2; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 274 (épurant : 31). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 478, b) 285; xxes. : a) 402, b) 3 1. Bbg. Pinchon (J.). Questions de vocab. Fr. Monde. 1968, no60, p. 54.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPURER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne une substance ou un produit]
1. Rendre (plus) pur, par élimination des éléments ou des corps étrangers. Épurer de l'eau. Synon. purifier.La filasse, épurée du gros laissé par le treillage (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 253).On épurait autrefois le gaz avec la chaux (Quéret, Industr. gaz,1923, p. 143).
Emploi pronom.
à valeur passive. V. creuset, citat. de Sandeau.
à valeur réfl. Une rivière dont l'eau limpide semble s'épurer encore par des cascades qu'elle forme à travers les rochers (Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 254).Fermentations dernières, quand s'épurait l'âme du vin (Pesquidoux, Chez nous,1923p. 225).V. aiguiser ex. 15.
MÉD. Éliminer les impuretés de l'organisme ou d'un organe. L'activité des appareils qui épurent le milieu intérieur, c'est-à-dire, du cœur, du poumon et des reins (Carrel, L'Homme,1935, p. 209).
2. P. ext. Opérer un tri, faire un nettoyage :
1. Alors, je songeai à mettre de l'ordre dans mes papiers. Voici longtemps que je songeais à cette besogne d'épurer mes tiroirs; car depuis trente ans, je jette pêle-mêle dans le même meuble mes lettres et mes factures, et le désordre de ce mélange m'a souvent causé bien des ennuis. Maupassant, Contes et nouv.,t. 2, Suicides, 1883, p. 826.
3. P. anal. [L'obj. désigne un son] Rendre plus net, plus pur. Il est des sons que l'espace épure et qui arrivent à l'oreille comme des ondes pleines à la fois de lumière et de fraîcheur (Balzac, Séraphita,1835, p. 301).
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne un inanimé abstr., moins souvent une pers. ou un groupe de pers.]
a) Domaine moral.Rendre plus correct, plus délicat. Épurer les mœurs (cf. infra ex. 2).Synon. affiner, châtier, purifier.
Épurer un auteur. ,,Retrancher des ouvrages d'un auteur ce qu'il y a de trop libre et de choquant`` (Ac. 1932). Épurer le théâtre. ,,Faire en sorte qu'il n'y ait rien dans les pièces de théâtre qui puisse blesser les mœurs`` (Ac. 1932). Synon. expurger.
Épurer le cœur, l'âme, les sentiments de qqn. ,,Chasser de l'esprit et du cœur de quelqu'un les pensées, les sentiments contraires à la religion, aux bonnes mœurs, à l'honneur`` (Ac. 1932).
Emploi pronom. réfl. S'assainir. Cette population malade reprendra vigueur morale, s'épurera au feu de la liberté (Michelet, Journal,1854, p. 241).
Emploi abs. Apologie pour la guerre « qui épure » (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 157).
b) Domaine spirituel.Purifier (de tout ce qui éloigne de Dieu). Épurer son cœur de toute affection terrestre (Ac.1798-1932).
Emploi pronom. réfl. Se dépouiller. Dans cette solitude céleste, les âmes s'épurent et laissent au passage les dernières souillures de leur enveloppe terrestre (Nerval, Sec. Faust,1840, p. 284).
c) Domaine intellectuel.Mettre au net (une pensée), affiner (des idées). Synon. dépouiller.Donner (...) tout son effet à l'argument épicurien, en l'épurant de ses résonances sensualistes (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 61).
Emploi pronom.
à valeur passive. Au fur et à mesure que se corrompait la société, les notions de moralité allaient s'épurant (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 558).Depuis longtemps l'idée que je me faisais de lui s'était épurée, sublimée au point qu'il avait perdu tout visage (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 138).
réfl. indir. Il faut faire la noce de temps en temps pour s'épurer l'intelligence (Renard, Journal,1894, p. 222).
d) Domaine esthétique.Rendre plus fin, plus poli. Le sage ne découvre des vérités nouvelles qu'en épurant son langage, en lui donnant plus de précision (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 2, 1808, p. 220).Il reprend, il épure sans cesse ses mots (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 250):
2. Une sentence latine prétend que le théâtre de l'Opéra-Comique épure les mœurs (...). Épurez votre répertoire, épurez la voix de vos chanteurs, épurez le style de vos auteurs et de vos compositeurs, épurez le goût de votre public, épurez la population de vos premières loges... Berlioz, Grotesques mus.,1869, pp. 187-188.
Emploi pronom. à valeur passive. Le goût s'épure par de bonnes lectures (Ac.1798-1932).
2. [L'obj. désigne un groupe de pers.]
a) Vx et rare, emploi pronom. réfl. Se clairsemer. L'assistance s'était épurée. Les canotiers presque seuls restaient avec quelques bourgeois parsemés (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1226).
b) Éliminer d'un corps social les membres jugés indignes d'en faire partie ou considérés comme indésirables. Épurer une assemblée, une compagnie (Ac.1878-1932).Au moment où l'on va épurer toutes les administrations (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 37).À l'époque où la République épurait la magistrature (France, Orme,1897, p. 208).Cf. supra ex. 2.
En partic., domaine pol.,souvent péj. [L'obj. désigne une pers.] Le gouvernement devra s'arrêter dans la voie de l'épuration − et s'arrêter, non pas faute de citoyens à épurer, car il y en aura encore et toujours : pas plus que l'incorruptible, il ne faut espérer en voir la fin (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 420).
Emploi abs. Tout un monde bizarre, inquiétant, où [Robespierre] « épura » sans pitié, mais peut-être parfois avec discernement, et qu'il expédia à la guillotine (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 85).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Épurant, ante, en emploi adj., technol. Qui est destiné à épurer. La matière épurante est disposée dans des cuves en fonte (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 146). Le gaz (...) est envoyé à la base d'une colonne remplie (...) de matières épurantes variées (Dupont, Bois carburant, 1941, p. 94). b) Épuratoire, adj. α) Qui est destiné à purifier. D'autres passaient par un feu épuratoire (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 523). β) Au fig. Qui vise à l'élimination d'individus indésirables. Scrutin épuratoire (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 91).
Prononc. et Orth. : [epyʀe] (j')épure [epy:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 soi espurer « devenir pur » (Alexandre de Paris, III, 3533 ds Elliott Monographs, 37, p. 222); 2. 1772 trans. pol. (G.-T.-F. Raynal, Histoire philosophique, t. V, p. 284 ds Brunot t. 9, p. 818). Dér. de pur*; préf. é-2; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 274 (épurant : 31). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 478, b) 285; xxes. : a) 402, b) 3 1. Bbg. Pinchon (J.). Questions de vocab. Fr. Monde. 1968, no60, p. 54.

Wiktionnaire

Verbe

épurer \e.py.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre pur, rendre plus pur.
    • Il faut épurer ce sirop.
    • Épurer de l’eau bourbeuse en la filtrant.
    • Le feu épure les métaux.
    • (Figuré)Si le soleil jette ses flots de lumière sur cette face de Paris, s’il en épure, s’il en fluidifie les lignes ; […], alors de là vous admirerez une de ces féeries éloquentes que l’imagination n’oublie jamais, […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. (Figuré) Rendre une langue plus correcte.
    • Épurer sa langue, son style.
  3. Retrancher dans l’œuvre d’un auteur, dans une pièce de théâtre, ce qu’il y a de trop libre et de choquant ou ce qui peut blesser les mœurs.
    • Épurer un auteur. - Épurer le théâtre.
  4. (Figuré) Rendre le goût plus sûr et plus délicat.
  5. (Figuré) Chasser de l’esprit et du cœur les pensées, les sentiments contraires à la religion, aux bonnes mœurs, à l’honneur.
    • Des lectures qui épurent l’âme.
  6. (Religion)Épurer son cœur de toute affection terrestre.
  7. Faire que les mœurs soient plus pures, plus régulières.
  8. Éliminer les membres d’un groupe humain qui sont jugés indignes.
  9. (Pronominal) (Sens propre) (Figuré) Devenir plus pur.
    • Il faut laisser reposer cette liqueur, elle s’épurera avec le temps.
    • L’or s’épure dans le creuset.
    • La langue commençait à s’épurer.
    • Les mœurs s’épurent. - Le goût s’épure par de bonnes lectures.
  10. (Franche-Conté)(Suisse) Essorer en parlant du linge mouillé.
    • La machine à épurer le linge, nommée essoreuse, mérite d'être examinée, ainsi que tout l'établissement. — (Cornélie Chavannes, Cours d'économie domestique, Éd. Duret-Corbaz, Lausanne 1857)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPURER. v. tr.
Rendre pur, rendre plus pur. Il faut épurer ce sirop. Épurer de l'eau bourbeuse en la filtrant. Le feu épure les métaux. Fig., Épurer la langue, Rendre la langue plus correcte. On dit aussi Épurer son style. Épurer un auteur, Retrancher des ouvrages d'un auteur ce qu'il y a de trop libre et de choquant. Épurer le théâtre, Faire en sorte qu'il n'y ait rien dans les pièces de théâtre qui puisse blesser les mœurs. Épurer le goût, Le rendre plus sûr et plus délicat. Épurer le cœur, l'âme, les sentiments de quelqu'un, Chasser de l'esprit et du cœur de quelqu'un les pensées, les sentiments contraires à la religion, aux bonnes mœurs, à l'honneur. Des lectures qui épurent l'âme. On dit aussi, dans le style de la Chaire, Épurer son cœur de toute affection terrestre. Épurer les mœurs, Faire qu'elles soient plus pures, plus régulières. Épurer une assemblée, En éliminer les membres qui sont jugés indignes d'y siéger.

S'ÉPURER signifie, tant au propre qu'au figuré, Devenir plus pur. Il faut laisser reposer cette liqueur, elle s'épurera avec le temps. L'or s'épure dans le creuset. La langue commençait à s'épurer. Les mœurs s'épurent. Le goût s'épure par de bonnes lectures.

Littré (1872-1877)

ÉPURER (é-pu-ré) v. a.
  • 1Rendre pur, purifier. Épurer de l'eau en la filtrant. Le feu épure les métaux. Il règne en dieu sur les airs qu'il épure, Des prés, des bois ranime la verdure, Malfilâtre, Narcisse, ch. I.

    Fig. Le malheur avait épuré l'armée ; ce qui en restait n'en pouvait être que l'élite, d'esprit comme de corps, Ségur, Hist. de Nap. v, 2.

  • 2Rendre plus pur, en parlant des choses morales. Épurer les mœurs, les sentiments. Dieu veut épurer votre charité par les afflictions, Bossuet, Souff. 2. Dégageant l'âme des sens, elle épure la vue de la foi, Massillon, Car. Tiéd. 1. Mais je parle à Brutus… Dont le cœur inflexible, au bien déterminé, Épura tout le sang que César t'a donné, Voltaire, M. de Cés. III, 2. Je fais en frémissant ce sacrifice impie, Mais mon devoir l'épure, et mon trépas l'expie, Voltaire, Orphel. IV, 6. Il ne sera jamais question, pour des Français, dont la constitution vient d'épurer les idées de justice, de faire ou de concerter une guerre offensive, c'est-à-dire d'attaquer les peuples voisins lorsqu'ils ne nous attaquent point, Mirabeau, Collection, t. III, p. 301.

    Purger de. Mais qui connaît, Seigneur, les péchés d'ignorance ? Épure-m'en dès aujourd'hui, Corneille, Psaume XVIII.

    Épurer un auteur, l'expurger.

    Épurer le théâtre, n'y mettre rien qui puisse blesser les mœurs.

  • 3Rendre poli, châtié, en parlant du langage et des ouvrages d'esprit. Cet auteur a contribué à épurer la langue. La satire, en leçons, en nouveautés fertile, Sait seule assaisonner le plaisant et l'utile, Et d'un vers qu'elle épure aux rayons du bon sens, Détromper les esprits des erreurs de leur temps, Boileau, Sat. IX. On a voulu épurer notre langue depuis François 1er, peut-être a-t-on fait comme ces médecins qui, à force de saigner et de purger, précipitent leur malade dans un état de faiblesse d'où il a bien de la peine à revenir, D'Olivet, Rem. Racine, § 13. Trop heureux l'écrivain qui dans la solitude… Épure ses travaux dans le creuset du temps, Millevoye, Indépendance du poëte. Écrivain soigneux et correct, il [Robertson] s'attachait à épurer son style de ces idiotismes écossais qu'affecte aujourd'hui le célèbre romancier d'Édimbourg [W. Scott], Villemain, Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 3e leçon. Ces premiers critiques qui épurèrent notre langue, Patru, Vaugelas, Regnier-Desmarais, étaient des esprits justes et fins qu'on n'a pas surpassés dans la même œuvre, Villemain, Diction. de l'Acad. préface, p. XI.
  • 4Éliminer d'une compagnie, d'un corps, les membres qui sont jugés indignes d'en faire partie.
  • 5S'épurer, v. réfl. Devenir plus pur. L'or s'épure dans le feu, Bossuet, Hist. II, 9. Par lui tout s'embellit, et s'épure et s'anime, Delille, Paradis perdu, XI.

    Fig. Cette purification par laquelle l'âme s'épure peu à peu, Bossuet, Lett. Corn. 75. Ainsi parmi les souffrances et dans les approches de la mort, s'épure comme dans un feu l'âme chrétienne, Bossuet, le Tellier. Dont les âmes se sont épurées dans la solitude, Bossuet, I, Paq. 1. Plus il approche de la mort et plus il s'épure, Sévigné, 48. Les intérêts personnels qui s'épurent par leur réunion, se sont isolés entièrement, et la corruption est devenue générale, Raynal, Hist. phil. II, 26.

    Devenir plus châtié, en parlant de la langue. La Bruyère et Fénelon paraissent croire que la langue de leur temps s'était trop épurée, avait rejeté trop d'anciens mots expressifs, et l'Académie a été chargée de ce tort, Villemain, Dict. de l'Acad. préface, p. XX.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cilz qui argent espure, Armuriers, guainiers, chapeliers, Dict des peintres. Ainsi fut luxure lavée D'omme, de femme, et espurée, St-Graal, v. 171.

XVIe s. Avoir le jugement affiné et le discours espuré par raisons de philosophie, Amyot, Aratus, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épurer »

É- pour es- préfixe, et pur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De é-, et pur ;
De l’ancien français espurer : pur, purger, purifier, 1220
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épurer epyre

Évolution historique de l’usage du mot « épurer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épurer »

  • Une passion peut s'épurer en cours de route, c'est le terme qui en détermine la valeur, non sa provenance. De Jules Gobeil / Le Publicain
  • CHRONIQUE - À l’heure où l’on déboulonne des statues, la lecture du roman de Philip Roth fortifie contre un grand danger: se considérer comme un héros chargé d’épurer l’histoire et tenir l’avis contraire au sien pour haïssable, explique le chroniqueur. Le Figaro.fr, Mathieu Laine: «La Tache, de Philip Roth ou le piège de l’émotion reine»
  • Face au retard pris dans les tests d’homologation en raison de la pandémie du Covid 19, les constructeurs automobiles demandent désormais à l’UE du temps supplémentaire pour pouvoir « épurer » leurs stocks des véhicules non conformes aux prochaines lois sur les émissions polluantes. Leblogauto.com, Norme Euro 6 : report demandé par les constructeurs de l’UE - Leblogauto.com
  • "Le blason historique a été le point de départ des recherches. Le signe X est extrait de celui-ci. Il symbolise le croisement des chemins entre ville et mer, entre vigne et Orb !", précise le designer. Il lui a été nécessaire d’épurer et de moderniser l’ancien blason. "Les quatre pôles d’attractivité permettent de mettre l’humain au centre de l’identité", a-t-il poursuivi. Ces quatre pôles sont le patrimoine, l’environnement, les services et équipements, et l’économie. midilibre.fr, Un nouveau blason pour la ville - midilibre.fr
  • Cela fait partie des « boîtes noires », tout comme l’usage des produits vétérinaires, qui devront bien être ouvertes un jour pour qu’enfin toute la transparence soit faite et que la Loue retrouve la sienne. Car les auteurs en sont persuadés : si « elle n’a plus les épaules assez solides » pour s’auto-épurer, « la rivière possède une capacité de résilience importante ! » , Environnement | Toute la vérité sur la Loue et ses pollutions

Traductions du mot « épurer »

Langue Traduction
Anglais purify
Espagnol purificar
Italien purificare
Allemand reinigen
Chinois 净化
Arabe تنقية
Portugais purificar
Russe purify
Japonais 清める
Basque arazten
Corse purificà
Source : Google Translate API

Synonymes de « épurer »

Source : synonymes de épurer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épurer »

Épurer

Retour au sommaire ➦

Partager