La langue française

Souillé

Sommaire

  • Définitions du mot souillé
  • Phonétique de « souillé »
  • Citations contenant le mot « souillé »
  • Traductions du mot « souillé »

Définitions du mot « souillé »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUILLÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de souiller*.
II. − Adjectif
A. − [Corresp. à souiller A] Taché, sali, couvert d'ordures, d'immondices.
1. [En parlant des vêtements, d'une partie du corps d'une pers.] Sur le dos de sa main à l'autre main croisée, Le visage au pavé, sa tête était posée; Et ses cheveux épars, mêlés, souillés, tordus, Flottaient en noirs flocons sur la terre épandus (Lamart.,Chute, 1838, p. 1023).On t'offre les jupons et les chemises de Clytemnestre − ces chemises puantes et souillées que tu as lavées quinze ans de tes propres mains (Sartre,Mouches, 1943, III, 2, p. 97).
2. [En parlant d'un objet, d'une chose] Cette salle à manger nauséabonde avec son casier où les pensionnaires rangent leurs serviettes souillées, voilà le nid d'où s'envolent les personnages balzaciens qui vont nous servir de guides (Mauriac,Gds hommes, 1949, p. 150).Parfois, quand le carter est particulièrement souillé, on peut être amené à le rincer. Pour ce faire, revisser le bouchon de vidange, introduire un demi-litre ou un litre d'huile extra fluide (Chapelain,Techn. Automob., 1956, p. 169).
3. [En parlant d'un lieu] Ce peintre [Rousseau] aux larges et puissantes couleurs vit et habite dans un intérieur souillé (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 11, 1854, p. 195).Durant toute cette course assez longue, pas pu trouver un endroit où m'asseoir; les bords de la route sont affreusement poussiéreux et souillés (Gide,Carnets Égypte, 1939, p. 1055).
B. − En partic. [Corresp. à souiller B]
1. Contaminé, pollué. Les harnais ou les couvertures souillés produisent des inoculations au niveau du garrot, du dos, de la tête (Nocard, Leclainche,Mal. microb. animaux, 1896, p. 636).L'eau souillée peut contaminer les aliments: eaux de lavage des récipients, des crudités, eaux d'arrosage (Quillet Méd.1965, p. 192).
2. Taché, sali d'excréments, de déjections. [La sœur] tire prestement de dessous le corps, changé de place, l'alèse souillée (Goncourt,Sœur Philom., 1861, p. 7).
C. − RELIG. [Corresp. à souiller C; en parlant d'une pers.] Impur. Mais pensez d'abord à vous-mêmes: Dieu n'écoute point celui qui se présente à lui avec une conscience souillée (J. de Maistre,Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 285).Le Cafre qui est parti guerroyer ne peut rentrer dans sa cabane qu'après s'être lavé; auparavant, il est réputé souillé (Jeux et sports, 1967, p. 773).
D. − Au fig. [Corresp. à souiller D]
1. [En parlant d'une pers., de ses attributs, ses affects] Avili, sali moralement. J'admets Qu'il se fait ici-bas bien des actions viles; Il est des fronts souillés, il est des cœurs serviles; L'homme est souvent hideux (Hugo,Légende, t. 5, 1877, p. 1092).Jourdan ne peut se défendre d'un mouvement de pitié pour ce garçon de seize ans qui, plus tard, ne se pardonnerait peut-être pas d'avoir envoyé un homme au châtiment et vivrait avec le sentiment de traîner une existence souillée (Aymé,Uranus, 1948, p. 213).
En partic. Qui a subi un viol. La jeune fille à demi étranglée, une serviette nouée sur son visage pour étouffer ses cris, ses jupes en désordre relevées, étalant sa nudité pauvre de vierge chlorotique, violentée, souillée avec une brutalité immonde (Zola,Argent, 1891, p. 392).
2. [En parlant de qqc.] Corrompu, qui a été rendu indigne de considération. Mais la beauté, où donc se rencontre-t-elle, si ce n'est par l'effort du raisonnement qui réunit en un faisceau toutes ses agitations éparses et se figure la poussée gigantesque de l'effort total? Beauté souillée et malheureuse! (Bourget,Nouv. Essais psychol., 1885, p. 130).C'est pour cette partie des mathématiques − leur seule branche pure, (...) non souillée par les applications − qu'il eut toujours une prédilection (Gds cour. pensée math., 1948, p. 95).
Prononc. et Orth.: [suje]. Att. ds Ac. 1694-1878.

Wiktionnaire

Adjectif

souillé \su.je\

  1. Qui a été souillé.
    • Lo.... installait maintenant sur le sol une planche noire, suintante d’humidité, souillée et gluante des vomissures laissées sans doute par d’autres « clients ». — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Il se met debout, ventre et bas-ventre nus, se torche avec un bout de journal, regarde si les passants n’approchent pas, se torche une deuxième fois, inspecte son papier souillé, puis, hop ! recaleçonné, il franchit un muret et disparaît. — (Jack Thieuloy, Vers l’Inde, 2016)

Forme de verbe

souillé \su.je\

  1. Participe passé masculin singulier de souiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SOUILLÉ (sou-llé, llée, ll mouillées, et non sou-yé, yée) part. passé de souiller
  • Couvert de ce qui tache Si l'on répand de l'eau de ces vaisseaux souillés sur la viande dont vous mangerez, elle deviendra impure, Sacy, Bible, Lévit. XI, 34. On dit que, tout souillé de cendre et de poussière, Un jour il prononça cette horrible prière…, Voltaire, Henr. v.

    Fig. Le véritable amour jamais n'est mercenaire, Il n'est jamais souillé de l'espoir de salaire, Corneille, Perthar. II, 1. Jugurtha, roi de Numidie, souillé du meurtre de ses frères, Bossuet, Hist. I, 9. De son amour pour toi [Jérusalem] ton Dieu s'est dépouillé, Ton encens à ses yeux est un encens souillé, Racine, Athal. III, 7. Il [Jésus] vient renouveler toute la nature, sanctifier ce qui était souillé, fortifier ce qui était faible, Massillon, Pet. carême, Grandeur de J. C. Il ne restait rien d'honnête dans une âme souillée, aucune force dans une âme flétrie par la volupté, Diderot, Cl. et Nér. I, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « souillé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souillé swile

Citations contenant le mot « souillé »

  • Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de merde qu'il est temps de n'en plus avoir, du tout. De Gustave Flaubert / George Sand - 5 Juillet 1869
  • Oui, Dieu, c'est le mot le plus chargé de tous les mots humains. Pas un qui n'ait été aussi souillé, aussi lacéré. De Martin Buber / L'Eclipse de Dieu
  • L'absolution ne peut venir que de mon Dieu... pas d'un tribunal souillé par la corruption ! De Xavier Dorison / Le troisième testament - Marc ou Le réveil du lion
  • Un site touristique du Syndicat du Vuache a été souillé par un dépôt sauvage de déchets, certainement dans la nuit du 21 au 22 décembre. Le Messager, Chevrier : un site touristique du Syndicat du Vuache souillé par un dépôt sauvage de déchets - Le Messager

Traductions du mot « souillé »

Langue Traduction
Anglais soiled
Espagnol manchado
Italien sporco
Allemand verschmutzt
Chinois 弄脏
Arabe ملطخ
Portugais sujo
Russe испачканный
Japonais 汚れた
Basque zikindu
Corse imbruttatu
Source : Google Translate API
Partager