La langue française

Rigueur

Sommaire

  • Définitions du mot rigueur
  • Étymologie de « rigueur »
  • Phonétique de « rigueur »
  • Citations contenant le mot « rigueur »
  • Traductions du mot « rigueur »
  • Synonymes de « rigueur »
  • Antonymes de « rigueur »

Définitions du mot rigueur

Trésor de la Langue Française informatisé

RIGUEUR, subst. fém.

A. −
1. Sévérité inflexible, austérité, dureté extrême. Mesures de rigueur; rigueur des sanctions, des lois; user de rigueur; traiter qqn avec rigueur. La rigueur des condamnations se trouva être assez variable suivant la composition des jurys (De Gaulle,Mém. guerre,1959, p. 107):
Ces rapides progrès du duc de Bourgogne n'intimidaient nullement le connétable et les conseillers du roi. Ils continuaient leurs préparatifs de défense, et leur autorité s'exerçait avec d'autant plus de rigueur sur la ville de Paris. Barante,Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 132.
En partic. Austérité matérielle imposée par la pénurie. La baisse des prix pétroliers explique la moitié du ralentissement de l'inflation en 1985. C'est donc elle qui a beaucoup contribué à mettre fin à la rigueur (Le Monde,6 sept. 1986, p. 1, col. 5).
MOR., PHILOS. Application stricte, sévère de principes moraux, religieux. Religion de la rigueur, leur christianisme [des Jansénistes] est aussi fondé sur le refus de la contrainte intérieure (Encyclop. univ.t. 91968,p. 293, col. c).
2. Comportement austère, rigide, aspect dur, sévère. Son large front ridé, ses joues blêmes et creuses, la rigueur implacable de ses petits yeux verts (Balzac,Peau chagr.,1831, p. 28).Cette sorte de rigueur puritaine par quoi les protestants, ces gêneurs, se sont rendus souvent si haïssables, ces scrupules de conscience, cette intransigeante honnêteté, cette ponctualité sans scrupule, c'est ce dont nous avons le plus manqué (Gide,Journal,1940, p. 47).
3. Domaine milit.Arrêts de rigueur. V. arrêt I A 2 b.
4. Vx. Juges de rigueur. V. juge A 1.
5. Loc. verb. Tenir rigueur à qqn. Garder du ressentiment envers quelqu'un, lui en vouloir, ne pas lui pardonner quelque chose. Mlle Ventura et M. Escande jouèrent en tenue de ville la scène fameuse du quatrième acte de Bérénice. Expérience saisissante, à laquelle j'eusse voulu que M. Pierre Hamp assistât, lui qui tient rigueur à Racine de ses empereurs et de ses princesses (Mauriac,Journal 3,1940, p. 250).
B. − Fréq. au plur.
1. Vieilli ou littér. Trait de sévérité, de cruauté, acte d'austérité. Partout les Orléanais étaient défaits; mais leur obstination était extrême, comme aussi les rigueurs exercées contre eux (Barante,Hist. ducs Bourg., , t. 3, 1821-24, p. 260).M. Beaussier le constatait avec l'âpre joie d'une âme droite qui applaudit aux rigueurs de la justice (A. France,Vie fleur,1922, p. 361).
2. Littér. Insensibilité, froideur d'une femme envers les avances d'un homme. Deux ans où votre souvenir n'a cessé d'être présent à mes yeux. Depuis le jour où, désespéré de vos rigueurs, j'ai quitté Paris pour vous fuir (Sardou,Rabagas,1872, i, 10, p. 23).Elle traitait ses soupirants avec moins de rigueur qu'elle ne me l'avait laissé imaginer (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p. 300).
3. Caractère dur, pénible d'une chose difficile à supporter. Les rigueurs du destin, de la guerre, du métier, de la misère, de la prison, de la vie. Il examine attentivement cet enfant gâté qu'une mère craintive voudrait soustraire aux rigueurs de la discipline et aux dangers de la guerre (Sand,Hist. vie, t. 1, 1855, p. 214).
En partic. Rigueur du climat, de l'hiver, des saisons, du temps, des frimas. Quant aux plantes qui semblent vivre aux dépens des arbres, et contribuer à leur destruction, comme les mousses et les lichens, il est probable, quoi qu'en disent quelques cultivateurs, qu'elles leur sont utiles et qu'elles les revêtent en quelque sorte contre les rigueurs du froid (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p. 325).
C. − Caractère d'exactitude, de précision, de régularité de quelque chose. Rigueur scientifique, mathématique, logique; rigueur d'une démonstration, d'un raisonnement, d'une expérimentation. Cet idéal ne pourra être atteint, mais ce sera assez de l'avoir conçu et d'avoir ainsi mis la rigueur dans la définition de l'unité de temps. Le malheur est que cette rigueur ne s'y rencontre pas (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 40).Si construites puissent paraître ces séquences, un auditeur, à l'écoute, sentira une vague organisation, mais sera loin d'en percevoir la rigueur (Schaeffer,Rech. mus. concr.,1952, p. 34).
Loc. adv. Avec rigueur. Rigoureusement, avec la plus grande netteté. Lorsque la série dodécaphonique est utilisée avec rigueur pour la première fois dans la valse de l'opus 23, Arnold Schoenberg n'opère pas une révolution « radicale » (Samuel,Art mus. contemp.,1962, p. 177).
D−. Loc. adj. De rigueur. Exigé, imposé par les usages, l'étiquette, le règlement. Mademoiselle, dit-il enfin, en tâchant de garder une sévérité froide, il y a des choses que nous ne pouvons tolérer... la bonne conduite est ici de rigueur (Zola,Bonh. dames,1883, p. 721).Les votes ont lieu à main levée, sauf en matière contentieuse ou disciplinaire où le scrutin secret est de rigueur (Encyclop. éduc.,1960, p. 121).
Fam. Imposé par une nécessité ou une convention plus ou moins factice. Quand on revient au front pour la troisième fois (...) l'enthousiasme n'est pas de rigueur (Alain,Propos,1921, p. 222).J'ai été assez frappé de tes soupçons pour ne voir Mathilde qu'avec les précautions de rigueur (Vailland,Drôle de jeu,1945, p. 49).
Il est de rigueur, c'est de rigueur. Il est recommandé, il est habituel. Oui, je lui ai déjà donné un petit abbé (...) C'est de rigueur (Dumas père, Mariage sous Louis XV,1841, iii, 7, p. 156).Il est de rigueur, pour les gens qui se piquent d'élégance, d'avoir leur loge aux Taureaux, comme à Paris, une loge aux Italiens (Gautier,Tra los montes,1843, p. 76).
En partic.
Subst. (désignant un vêtement, une tenue) + de rigueur.Vêtement, tenue, sans lesquels on ne peut être admis en certains lieux. Chacun peut faire un appel à ses souvenirs, et sourira, certes, en évoquant devant soi toutes ces personnes endimanchées, aussi bien par la physionomie que par la toilette de rigueur (Balzac,Cous. Bette,1846, p. 134).Cette même nuit, j'ai vu quelque chose de sinistre. C'était un jeune homme élégant qui soupait à une table de brasserie, en habit de rigueur, une rose à la boutonnière, tout seul (Renard, Œil clair,1910, p. 21).
Délai de rigueur. Délai, date à respecter impérativement. Quand ses juges rentrèrent, à l'expiration du délai de rigueur, ils furent si émerveillés de son épure, qu'ils ajoutèrent à la mention promise: nous n'avons pas un autre dessinateur de talent égal (Verne,500 millions,1879, p. 103).
E. − Loc. adv.
1. Vx ou littér.
a) À la rigueur. Avec une extrême sévérité, strictement. [Ce code] a toujours paru tellement sévère aux tribunaux, qu'ils n'en ont jamais exécuté les dispositions à la rigueur (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 368).Il va de soi que pas plus que tout autre, il ne faut prendre cette classification à la rigueur (Mounier,Traité caract.,1946, p. 28).
b) En rigueur. Exactement, rigoureusement. Dans leurs arbres encyclopédiques, Bentham et Ampère abandonnent tous deux le principe de la division tripartite de Bacon, et tous deux se proposent d'appliquer en rigueur le principe de la classification dichotomique (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p. 504).Il est impossible en rigueur de faire la part du jeu, de délimiter, dans la vie individuelle et dans la vie sociale, un domaine propre du jeu (Jeux et sports,1967, p. 1158).
2.
a) À la rigueur, à l'extrême rigueur
α) En allant à la limite de l'acceptable. Je comprends à la rigueur que vous n'aimiez pas le gouvernement. Mais ça n'empêche pas de gagner son pain, ce serait trop bête (Zola,Ventre Paris,1873, p. 671).Cela pourrait, à l'extrême rigueur, se concevoir si ces gigantesques et interminables entreprises devaient avoir un caractère définitif (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 1099).
β) En cas de nécessité absolue, s'il n'y a pas d'autre solution. Elle acceptait à la rigueur de coucher avec Luzzati, et d'être sa femme pendant deux ans, si elle était sûre de ne pas avoir d'enfant de lui, et sûre d'en avoir un de moi (Martin du G.,Confid. afric.,1931, p. 1124).
b) En toute rigueur. Rigoureusement, absolument. Pascal atteint dès lors la théorie classique dans sa précision, il la fixe telle qu'elle sera reprise et maintenue en toute rigueur dans notre prose depuis La Bruyère jusqu'à Fontanes (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 3, 1848, p. 37).
Prononc. et Orth.: [ʀigœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xiies.: « sévérité inflexible » rigor d'orgoil (Sermons St Gregoire sur Ezechiel, 99, 22 ds T.-L.); 2. 1283 « manière stricte d'appliquer les lois » selonc rigueur de droit (Philippe de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, LXIX, 1939, éd. Am. Salmon, t. 2, p. 478); 1694 juges de rigueur (Ac.); 3. xves. au plur. « dispositions répressives » (Bibl. Éc. Chartes, 4esérie, t. 1, p. 265); 4. fin xves. « dureté pénible à supporter » (Jardin de Santé, I, 362 ds Gdf. Compl.); 1580 la rigueur de l 'hyver (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, I, 54, 312); 5. 1580 « exactitude, précision » rigueur d'opinions (Id., ibid., II, 11, 422). B. Loc. adv. 1. a) ca 1480 a rigueur « rigoureusement » (Mystere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 41987); 1501 a la righeur (Le Livre de conduite du Regisseur, éd. G. Cohen, 290); b) 1724 à la rigueur « en allant jusqu'à la limite de l'acceptable » (Marivaux, Le Spectateur, p. 138); 2. 1671 en toute rigueur (Pomey); 3. 1783 de rigueur (L. Mercier, Tableau de Paris, t. 5, p. 343). Empr. au lat.rigor « raideur, dureté », au fig. « sévérité, inflexibilité ». Fréq. abs. littér.: 2 208. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 209, b) 2 683; xxes.: a) 2 233, b) 3 871. Bbg. Boyer (H.). « L. Rigueur pour moderniser la France!... » MOTS. 1988, n o17, pp. 219-229.

Wiktionnaire

Nom commun

rigueur \ʁi.ɡœʁ\ féminin

  1. Sévérité inflexible, dureté, austérité.
    • Grande, extrême, insupportable rigueur.
    • Vous me traitez avec la dernière rigueur, avec trop de rigueur.
    • Tenir rigueur à quelqu’un.
    • Avoir trop de rigueur pour quelqu’un.
    • User de rigueur à l’égard de quelqu’un, envers quelqu’un.
    • La rigueur d’une peine, d’une condamnation.
    • Les rigueurs d’une prison.
    • Elle sortit du couvent, parce qu’elle ne put supporter la rigueur de la règle.
    • Un châtiment d’une extrême rigueur.
    • La rigueur du destin.
    • Les rigueurs du sort.
    • Il se plaint des rigueurs de cette femme.
    • Il faut y rajouter sa politique de rigueur budgétaire, adoptée par le gouvernement allemand pour se prémunir de la logique de l’endettement et de déficit excessifs. — (Irnerio Seminatore, Essais sur l’Europe et le système international, 2011)
  2. Température de dureté, d'âpreté.
    • Les atlantiques se sont répandues dans les plaines, mais restent arrêtées par la rigueur des hivers. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.60)
    • La rigueur de la saison.
    • La rigueur du climat.
  3. Exactitude inflexible.
    • Les juges sont obligés de suivre la rigueur des lois.
    • Juger suivant la rigueur des lois.
    • Tempérer, adoucir la rigueur des lois.
    • La rigueur des règles.
    • La rigueur d’un raisonnement.
    • Terme, délai de rigueur, Terme, délai au- delà duquel aucune prolongation ne sera accordée.
    • Cette chose est de rigueur, Elle est indispensable.
    • L’habit est de rigueur à cette cérémonie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIGUEUR. n. f.
Sévérité inflexible, dureté, austérité. Grande, extrême, insupportable rigueur. Vous me traitez avec la dernière rigueur, avec trop de rigueur. Tenir rigueur à quelqu'un. Avoir trop de rigueur pour quelqu'un. User de rigueur à l'égard de quelqu'un, envers quelqu'un. La rigueur d'une peine, d'une condamnation. Les rigueurs d'une prison. Elle sortit du couvent, parce qu'elle ne put supporter la rigueur de la règle. Un châtiment d'une extrême rigueur. La rigueur du destin. Les rigueurs du sort. Il se plaint des rigueurs de cette femme. Il se dit particulièrement en parlant de la Température et signifie Dureté, âpreté. La rigueur de la saison. La rigueur de l'hiver. La rigueur du froid. La rigueur du climat. Il signifie encore Exactitude inflexible. Les juges sont obligés de suivre la rigueur des lois. Juger suivant la rigueur des lois. Tempérer, adoucir la rigueur des lois. La rigueur des règles. La rigueur d'un raisonnement. Terme, délai de rigueur, Terme, délai au-delà duquel aucune prolongation ne sera accordée. Cette chose est de rigueur, Elle est indispensable. L'habit est de rigueur à cette cérémonie.

À LA RIGUEUR, À LA DERNIÈRE RIGUEUR TOUTE RIGUEUR, EN TOUTE RIGUEUR, loc. adv. Dans la dernière exactitude, avec une extrême sévérité, sans faire aucune grâce. Observer les lois à la rigueur, à toute rigueur. En toute rigueur, on ne peut le condamner qu'à... Cela est prouvé en toute rigueur, Cela est prouvé d'une manière incontestable.

À LA RIGUEUR signifie aussi À la lettre, sans modification, sans adoucissement. Il faut pas prendre ce qu'il dit à la rigueur. Il signifie encore Dans la mesure strictement nécessaire, à tout prendre. À la rigueur, ses titres pouvaient paraître suffisants. À l'extrême rigueur, on pourrait se passer de lui.

Littré (1872-1877)

RIGUEUR (ri-gheur) s. f.
  • 1Dureté qui agit avec une sévérité inflexible. Ô jeûnes, pauvreté, disciplines, cilices, Amoureuses rigueurs et triomphants supplices, ô cloître, ô saints travaux, qu'il vous faut souhaiter ! Corneille, Imit. III, 10. Pourrez-vous me haïr jusqu'à cette rigueur De souhaiter pour vous même haine en mon cœur ? Corneille, Œd. IV, 5. Les rigueurs des parents, la contrainte cruelle, Ne font que redoubler une amitié fidèle, Molière, Pourc. I, 2. Sans châtiment, sans rigueur, il couvrait l'injustice de confusion, en lui faisant seulement sentir qu'il la connaissait, Bossuet, le Tellier. Il vous faudra, seigneur, courir de crime en crime, Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés, Bossuet, Brit. IV, 3. Tu sais de nos sultans les rigueurs ordinaires : Le frère rarement laisse jouir ses frères De l'honneur dangereux…, Bossuet, Baj. I, 1. On se met en état d'être craint, sans user souvent de rigueur, Fénelon, Tél. XI. Il fallut être esclave, et épuiser pour ainsi dire toutes les rigueurs de la fortune, Fénelon, Tél. II. Il [Dracon] en publia [des lois] dont l'extrême rigueur, favorable par avance à la doctrine des stoïciens, punissait de mort la plus légère faute, comme le plus énorme forfait, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 556, dans POUGENS. D'autres se dévouent aux saintes rigueurs et aux macérations continuelles de la pénitence, Massillon, Myst. Ass. … comme un esclave et comme un meurtrier Qu'à la rigueur des lois il faut sacrifier, Voltaire, Mér. I, 4.

    Tenir rigueur, ne pas accéder, ne pas accorder, ne pas pardonner. Savoir sa maîtresse si près de soi et lui tenir rigueur, l'amour ne le put jamais permettre, Saint-Simon, 164, 172. Le banquier ne peut pas tenir rigueur, ayant intérêt de faire sortir promptement l'argent vieux, Montesquieu, Esp. XXII, 10. Donnez-moi donc la main, monsieur le comte, vous ne me tiendrez pas rigueur ? Imbert, Jaloux sans amour, II, 8.

  • 2Ce qui est rude, âpre, difficile à supporter. La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles, Malherbe, VI, 18. Dans les justes rigueurs d'un sort si déplorable, Corneille, Rod. V, 5. Je prévois la rigueur d'un long éloignement, Racine, Iphig. II, 2. Dans les longues rigueurs d'une prison cruelle, Racine, Phèdre, IV, 2. L'enfant prodigue ne pense à revenir dans la maison paternelle que lorsqu'il commence à sentir les rigueurs de la faim, Massillon, Carême, Prosp. Je l'assurai qu'elle [ma coquetterie] ne tenait qu'au besoin que j'avais de plaire, pour faire supporter les rigueurs de mon logement, Staal, Mém. t. I, p. 290.
  • 3Dureté, âpreté de la température. La rigueur de l'hiver, qui était si violent qu'on était obligé de rompre à coups de hache le vin qu'on distribuait aux soldats, Duclos, Œuv. t. II, p. 363. Il n'y avait qu'eux [des étudiants qui chantaient] dans la rue ; car la rigueur des frimas en écartait tout le monde, Staël, Allem. I, 2. À l'instant même où Napoléon décidait son départ, l'hiver devenait terrible, comme si le ciel moscovite, le voyant près de lui échapper, eût redoublé de rigueur pour l'accabler et nous détruire, Ségur, Hist. de Nap. XI, 12.
  • 4Grande exactitude, grande sévérité dans l'application des règles. Il ne faut pas prendre cela dans un sens de rigueur, Bossuet, Var. X. Dans un roman frivole aisément tout s'excuse ; C'est assez qu'en courant la fiction amuse ; Trop de rigueur alors serait hors de saison, Boileau, Art poét. III. Contemplez mon devoir dans toute sa rigueur, Racine, Bér. IV, 5.

    On dit en littérature, dans un sens analogue : la rigueur des règles, la rigueur de la rime.

    Fig. Ma fille est à Aix, où elle souffre toute la rigueur du carnaval ; vous savez comme elle est sur ces divertissements qu'il faut prendre par commandement, Sévigné, Mardi gras, 1680.

    Juges de rigueur, les juges qui doivent prononcer selon la rigueur de la loi, à la différence des arbitres qui peuvent décider d'après l'équité naturelle. L'arbitre choisi est un médiateur amiable, et non un juge de rigueur, Fénelon, Tél. XXIII.

    Juges de rigueur, s'est dit aussi des juges subalternes, à la différence des juges supérieurs, qui se permettent quelquefois d'adoucir la loi.

    La loi de rigueur, la loi de Moïse, par opposition à la loi nouvelle ou loi de grâce.

    Cette clause, cette règle est de rigueur, elle est indispensable. La noblesse n'est pas de rigueur pour entrer à l'Académie, Courier, Lett. à l'Acad. des inscr.

    Jouer de rigueur, jouer suivant la règle exacte.

    Mois de rigueur, les deux mois de l'année où le collateur d'un bénéfice ne pouvait pas le conférer à celui des gradués qu'il en voulait gratifier. Les mois de janvier et de juillet étaient des mois de rigueur.

  • 5Insensibilité, indifférence de la part d'une femme. [Elle] … croit que, trop heureux de fléchir sa rigueur, Il la viendra presser de reprendre son cœur, Racine, Andr. I, 1. Tant que l'amour dure, il subsiste de soi-même, et quelquefois par les choses qui semblent le devoir éteindre, par les caprices, par les rigueurs, par l'éloignement, par la jalousie, La Bruyère, IV.
  • 6Caractère d'un raisonnement auquel l'esprit ne peut résister. La rigueur d'une démonstration, d'un calcul. C'est Laplace et Monge qui ont essayé heureusement et qui ont réussi à soumettre la chimie à la rigueur mathématique, Sennebier, Ess. art d'obs. t. III, p. 98, dans POUGENS.
  • 7À la rigueur, dans la dernière rigueur, à la dernière rigueur, à toute rigueur, en toute rigueur, dans la dernière exactitude, dans la dernière sévérité. Est-ce Saint-Étienne ou les carmélites qu'elle [Mlle de Grignan] choisit ? son zèle est-il mitigé ou à la rigueur ? Sévigné, 25 sept. 1680. Est-ce une marque de supposition ou de nouveauté que la langue de l'Écriture soit si ancienne qu'on en ait perdu les délicatesses, qu'on se trouve empêché à en rendre toute l'élégance ou toute la force dans la dernière rigueur ? Bossuet, Hist. II, 13. Il ne faut pas pousser à toute rigueur des gens dont les intentions ont été meilleures que leurs expressions n'ont été exactes, Bossuet, Ét. d'orais. I, 6. S'informer de la conduite de Mme Guyon à la dernière rigueur, Bossuet, Rem. sur la réponse, VII, 4, 23. Nous jugeons les autres à la rigueur, et souvent plus qu'à la rigueur, Bourdaloue, Car. I, Jug. dern. 242. Nous l'avons vue… pratiquer à la rigueur toute l'austérité des jeûnes et des abstinences, Fléchier, Mar.-Thér. Le monde entier est occupé à observer un seul homme [le roi] à toute heure, et à le juger en toute rigueur, Fénelon, Tél. XI. Si l'intention du bureau de la ville est d'en user à toute rigueur avec moi, Rousseau, Lett. à M. de St-Florentin, 11 févr. 1759.

    Cela est prouvé en rigueur, cela est prouvé d'une manière incontestable. Deux congrégations de cardinaux le condamnèrent [Galilée] pour avoir soutenu le mouvement de la terre autour du soleil, mouvement qui était presque déjà démontré en rigueur, Voltaire, Sing. nat. XIX.

    À la rigueur, à la lettre, sans modification ni adoucissement. À le prendre à la rigueur, il est permis de presser les temps pour faire l'unité de jour, Corneille, Sertor. au lecteur. Vous avez bien fait de ne point prendre cette mode à la rigueur, Sévigné, 42. Et tel qui n'admet point la probité chez lui, Souvent à la rigueur l'exige chez autrui, Boileau, Sat. X.

HISTORIQUE

XIVe s. La rigour censurienne qui celui dittateur avoit non deuement autrefois grevé, Bercheure, f° 86. Combien que feust bons juge et pleins de grant honour, Par sa misericorde attrempoit bien rigour, Girart de Ross. V. 2947. Car mieux affiert [convient] à roy ou empereur, Qu'il doint dou sien mil livres de messains [écus de Metz], Qu'on li tolist un denier par rigueur [malgré lui], Machaut, p. 131. Le suppliant doubtant rigueur de justice, Du Cange, absentandus.

XVe s. Et luy tint plusieurs grans rigueurs ledit de Meleun, Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 265. Si fut très mal content de ceux qui avoient esmeu ceste rigueur [sédition], Monstrelet, t. I, chap. 65, dans LACURNE.

XVIe s. Pour laquelle inconstance et inegalité de faire faveur aux uns et tenir rigueur aux autres, il fut à bon droit repris et blasmé, Amyot, Pomp. 80. La rigueur [frisson intense] n'est autre chose qu'une concussion ou esbranlement inegal de tout le corps, et principalement de tous les muscles, avec un ressentiment de froid douloureux… l'horreur est moindre que la rigueur…, Paré, XX, 20. Je ne leu [lus] jamais tant de rigueur, je ne dirai cruauté, comme celle qui fut exercée contre cette dame [Marie Stuart], ni de constance comme celle qui se trouva en elle, Pasquier, Rech. VI, p. 502, dans LACURNE. Les rigueurs de quoy il [Julien] usa au commencement de son empire contre ceulx qui avoient suyvi le parti de Constantius son predecesseur, Montaigne, III, 81.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RIGUEUR.
4Ajoutez :

Terme, délai de rigueur, terme, délai au delà duquel aucune prolongation n'est accordée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RIGUEUR, s. m. (Gram.) conformité sévere & inflexible à quelque loi donnée. Il ne faut pas toujours juger selon toute la rigueur de la justice ; le bon goût a sa rigueur & son indulgence ; le génie ne souffre point de rigueur. Il y a des rigueurs salutaires, & il y en a de mortelles. Il faut prendre ce texte à la rigueur. Les démonstrations du géometre sont rigoureuses. On dit la rigueur du froid, un hiver rigoureux, la rigueur du destin, les rigueurs d’une maîtresse.

Rigueur, mois de, (Jurisprud.) est un des mois affectés aux gradués, & dans lesquels le collateur ordinaire est obligé de conférer le bénéfice au gradué plus ancien qui l’a requis. Voyez Expectative, Faveur, Grace, Gradué, Mois de faveur & de rigueur. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rigueur »

Provenç. riguor ; espagn. rigor ; ital. rigore ; du lat. rigorem, rigueur et aussi frisson.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté au latin rigor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rigueur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rigueur rigœr

Citations contenant le mot « rigueur »

  • Le secret d'une autorité, quelle qu'elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu'ils sont coupables. De Raoul Vaneigem / Le Livre des plaisirs
  • L'apparent relâchement de la rigueur peut n'exprimer qu'une rigueur plus grande à laquelle il fallait répondre en premier lieu. Georges Bataille, Méthode de méditation, Gallimard
  • Toute facilité apparente, toute réussite, sont les fruits d'une rigueur intime. Gérard Bauër, Chroniques, III , Gallimard
  • La douceur vaut mieux que la rigueur. De Proverbe québécois
  • La mer est un espace de rigueur et de liberté. De Victor Hugo
  • La plus grande liberté naît de la plus grande rigueur. De Paul Valéry
  • La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle. De Léonard de Vinci
  • La rigueur, c'est l'austérité plus l'espoir. De Pierre Mauroy
  • La rigueur morale et la hauteur de pensée se chevauchent comme des bêtes. De Pierre Desproges / Fonds de tiroir
  • La noblesse n'est pas de rigueur pour entrer à l'Académie ; l'ignorance, bien prouvée, suffit. De Paul-Louis Courier / Pamphlets littéraires
  • Bien écrire sans personnalité peut suffire pour le journalisme. A la rigueur pour la science. Jamais pour la littérature. De Karl Kraus
  • Le désir, seul ressort du monde, le désir, seule rigueur que l'homme ait à connaître. De André Breton / L'amour fou
  • Il est, en toute rigueur, illégitime de comparer entre eux deux hommes non contemporains l'un de l'autre. De Pierre Teilhard de Chardin / L'apparition de l'homme
  • L'idéologie guette la science en chaque point où défaille sa rigueur, mais aussi au point extrême où une recherche actuelle atteint ses limites. De Louis Althusser / Lire le capital
  • Un citoyen français a deux sortes d’ennemis également redoutables : ceux qui violent les lois et ceux qui les observent avec rigueur. De Alfred Capus / Les Pensées
  • L'un des plus grands freins opposés aux délits, c'est non pas la rigueur des peines, mais leur infaillibilité. De Cesare Beccaria / Des délits et des peines
  • Ce qui détruit les illusions, les siennes et celles des autres, la nature le punit avec toute la rigueur d'un tyran. De Friedrich Nietzsche / Considérations inactuelles
  • Gestes barrière et masque de rigueur ce week-end à la Fête de la lavande de Sainte-Agnès Nice-Matin, Gestes barrière et masque de rigueur ce week-end à la Fête de la lavande de Sainte-Agnès - Nice-Matin

Traductions du mot « rigueur »

Langue Traduction
Anglais rigor
Espagnol rigor
Italien rigore
Allemand strenge
Chinois 严格
Arabe دقة
Portugais rigor
Russe строгость
Japonais 厳格
Basque zorroztasun
Corse rigore
Source : Google Translate API

Synonymes de « rigueur »

Source : synonymes de rigueur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rigueur »

Partager