La langue française

Signaler

Sommaire

Définitions du mot signaler

Trésor de la Langue Française informatisé

SIGNALER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Signaler qqc.
a)
α) Qqn signale qqc.Indiquer, annoncer par un signal. Il arrêta la sonnerie, il sortit pour signaler le train par deux sons de trompe (Zola,Bête hum., 1890, p. 32).Davis dit au matelot (...) de placer dans la mature les feux réglementaires pour signaler l'avarie du navire (Peisson,Parti Liverpool, 1932, p. 185).
β) Qqc. signale qqc.Indiquer, annoncer. Les postillons s'arrêtèrent non loin du feu fixe qui signale l'entrée du port (Verne,Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 254).De temps en temps, les périodes vaselineuses de George Allory m'arrivaient. J'en recueillais le sens fugitivement. Elles opéraient sur les démarches de mon esprit comme sur l'automobiliste la vue des écriteaux qui signalent les dangers (Romains,Hommes bonne vol., 1939, p. 96).
b) P. ext. Indiquer, manifester, être la marque de. Les bruits confus qui, dans une ville, signalent l'activité des rues, le travail des métiers, le mouvement du port (Toepffer,Nouv. genev., 1839, p. 96).Allons donc à la rencontre, la chienne, la chatte et moi, de la grande couleur violette qui signale l'Est et qui monte de la mer (Colette,Naiss. jour, 1928, p. 26).
c) En partic. Caractériser en rendant remarquable. L'honneur et l'amour, la bravoure et la pitié sont les sentiments qui signalent le christianisme chevaleresque (Staël,Allemagne, t. 2, 1810, p. 133).Ce jeune homme, doué de cette tournure extraordinaire et bizarre qui signale les natures artistes, frappa vivement Lucien (Balzac,Illus. perdues, 1839, p. 299).Rien de particulier n'avait signalé cette journée (Pergaud,De Goupil, 1910, p. 254).
2.
a) Signaler qqc. (à qqn)
α) Qqn signale qqc. (à qqn).Faire connaître en attirant l'attention, faire remarquer. Signaler une faute. Je puis vous y signaler plusieurs fautes de français. Vous avez mis observer pour faire observer, et malgré que (Balzac,Illus. perdues, 1839, p. 224).Parmi les aquarelles les plus belles, il faut signaler ce grand dessin rehaussé de Millet, dont on ne parle pas assez: Le repos des moissonneurs (Lhote,Peint. d'abord, 1942, p. 65).
[P. méton. du suj.] :
1. Cela m'irrite et, en même temps, cela me confirme dans mes appréhensions, de ne pouvoir reconstituer le drame de la forêt... Si encore l'enquête judiciaire avait signalé les traces fraîches d'une voiture sur les feuilles mortes et sur la bruyère, aux alentours?... Mais non... L'enquête ne signale rien de tel... Elle signale le viol et le meurtre d'une petite fille, voilà tout... Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 176.
Signaler (à qqn) que + ind.Faire connaître, observer, remarquer que. Tant j'étais émue, j'ai oublié de signaler que tout n'était pas dans mon sac (Breton,Nadja, 1928, p. 92).Karlitch lui avait signalé que Krefeld prenait sans cesse des photos (Malraux,Espoir, 1937, p. 522).
Loc. Rien à signaler (abrév. R.A.S.). [Formule utilisée (à l'origine par les militaires) pour mentionner qu'aucun événement digne d'être signalé ne s'est produit] Moteur: rien à signaler (Saint-Exup.,Courr. Sud, 1928, p. 12).Sur le reste du front, rien à signaler (Foch,Mém., t. 1, 1929, p. 158).
β) Qqc. signale qqc.Être le signe, la manifestation de. Changements qui signalent une évolution. Les violences qui avaient signalé les commencements de la Révolution s'étaient promptement apaisées (Staël,Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 301).Voici les symptômes qui ont signalé ce changement dans la direction de mes travaux. Dès le matin, j'attends; dès deux heures, le cœur me bat (Toepffer,Nouv. genev., 1839, p. 140).
b) Signaler qqn.Désigner, faire connaître, faire remarquer. Les galanteries [du comte de Clermont], mises en relief par sa qualité de prince du sang et par le contraste avec son état d'abbé, ne l'avaient que trop signalé de bonne heure (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 11, 1867, p. 117).Le sergent se redresse, met ses mains autour de sa bouche d'un geste vif et précis; il crie: « Signalez les blessés! » De tous côtés, des voix faibles lui répondent (Sartre,Mort ds âme, 1949, p. 219).
[Constr. avec un compl. prép. à désignant un jugement moral ou esthétique, un sentiment, une attitude] Désigner, proposer comme objet de. Signaler qqn au mépris, à la bienveillante attention de qqn. M. l'abbé Lavalle, curé desservant de Saint-Gervais, que je signale à l'admiration de ses supérieurs et de ses confrères (Bloy,Journal, 1894, p. 155).À cette époque, ses essais successifs pour survoler les Alpes l'avaient signalé à l'attention du grand public (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p. 24).
[Constr. avec un compl. prép. à désignant une pers. ou un groupe de pers.] Donner le signalement, dénoncer. Signaler qqn à la police. Hutin menaça de le signaler à la direction, s'il ne respectait pas davantage la clientèle (Zola,Bonh. dames, 1883, p. 629).Sacrée garce! Elle m'a glissé entre les doigts au moment du départ. Et pas un ancien copain à l'horizon, qu'est-ce que vous auriez voulu que je fasse? Je ne pouvais tout de même pas la signaler d'autorité au commissaire de La Roche (Bernanos,Mauv. rêve, 1948, p. 983).
[Constr. avec un attribut] Dénoncer. Signaler qqn comme complice. On se plaît à vous signaler comme un ennemi des libertés publiques (Sandeau,Mllede La Seiglière, 1848, p. 220):
2. La consigne était de dénoncer, comme partisan de l'anarchie, quiconque émettait une opinion philosophique en aucun genre: mais, si quelqu'un, parmi les nobles, semblait insinuer que les anciens princes s'entendaient mieux que les nouveaux à la dignité des cours, on ne manquait pas de le signaler comme un conspirateur. Staël,Considér. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 119.
B. − Empl. pronom.
1. Empl. pronom. Qqn/qqc. se signale (par qqc.).Se distinguer (en bien ou en mal), se faire remarquer, se distinguer. Almées sur le seuil des lupanars. Deux en blanc rosâtre se signalent de loin au milieu de cette population morne (Fromentin,Voy. Égypte, 1869, p. 69).Encore dans la fleur de la jeunesse, M. Joseph Vernier s'était signalé par plusieurs ascensions audacieuses (France,Vie fleur, 1922, p. 350).
[Constr. avec un compl. prép. à désignant un jugement moral, esthétique, une attitude, un sentiment] Se désigner à. Se signaler à l'attention de qqn. Gustave (...) s'était déjà signalé à l'indignation de sa mère en glissant une aile de poulet dans la poche de son pantalon du dimanche (Aymé,Jument, 1933, p. 160).
2. Empl. pronom. Qqc. se signale (par qqc.).Être remarqué. Le sage Nicolas Cornet (...) dont la prudence hardie se signale dans ces malheureuses dissensions sur le libre arbitre et la grâce (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 2, 1842, p. 154).On sait que, dans l'hémisphère boréal, le mois de février se signale principalement par de grands abaissements de la température (Verne,Île myst., 1874, p. 203).
3. Empl. pronom. réciproque. Se signaler qqc.Se faire remarquer quelque chose l'un à l'autre. Elles s'emportèrent, et tous deux, par des clignements d'yeux, nous nous signalions leur grossièreté (Barrès,Homme libre, 1889, p. 9).
REM.
Signalé, -ée, part. passé en empl. adj.Annoncé, indiqué par un signal. Carrefour, croisement signalé. (Dict. xxes.). Passage à niveau signalé (Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth.: [siɳale], (il) signale [-ɳal]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1572 seignaller « faire remarquer, montrer » (Ronsard, Franciade, I, 829 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 16, p. 70); 1604 signaler (Montchrestien, Aman ds Tragédies, éd. Petit de Julleville, p. 248); 2. 1587 réfl. « se distinguer, s'illustrer » (Lanoue, Discours politiques et militaires, p. 220 ds Littré); 1604 signaler qqc. « faire remarquer, illustrer » (Montchrestien, Hector ds Tragédies, p. 38); 3. 1680 signaler un soldat « décrire les marques qui le font reconnaître » (Rich.); 1798 signaler « donner le signalement d'une personne (par exemple d'un malfaiteur) » (Ac.); 4. 1773 « indiquer par un signal » (J. Bourdé de Villehuet, Manuel des marins ou Explication des termes de mar.). Formé sur signalé*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 1 311. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 314, b) 1 626; xxes.: a) 1 964, b) 2 479.
DÉR.
Signaleur, subst. masc.Employé, soldat chargé de la signalisation. Le signaleur, placé à l'entrée d'une section, [reçoit] l'avis que le train qu'il a envoyé dans cette section en est sorti à l'autre extrémité (L'Année électrique, 1885, p. 186).La nuit venue, deux signaleurs bondissent dans le fossé: ils vont rétablir les communications (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p. 245).Là-haut, dans sa guérite élevée au-dessus des toits, le signaleur du chemin de fer se penchait quelquefois à une vitre crasseuse, et on aurait dit qu'il regardait passer sous lui un peuple de fourmis (Roy,Bonheur occas., 1945, p. 348). [siɳalœ:ʀ]. 1reattest. 1869 (in Année sc. et industr. 1870, p. 139 d'apr. Rob. 1985), 1885 (L'Année électrique, loc. cit.); de signaler, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

signaler \si.ɲa.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Appeler ou attirer l’attention de quelqu’un sur une personne ou sur une chose.
    • Lorsqu'une bande de baleines est signalée, la nouvelle se répand aussitôt dans tout l'archipel au moyen de feux allumés sur les montagnes ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.37)
    • 27 octobre 1851 : le juge de paix de La Chapelle d’Angillon signale que la commune d’Ivoy-le-Pré est agitée par des « meneurs » d’Henrichemont. — (Claude Ferrieux, Les Derniers Tisserands, 2007,)
    • Aucune découverte préhistorique n’a été signalée à Sauvagny, sans doute par absence de prospection de ce terroir, de la vallée de l’Œil et de ses affluents, aux terrains légers qui, pourtant, conviennent à l’implantation d’habitats. — (Maurice Piboule, Mémoire des communes bourbonnaises: du bocage au Val de Cher, tome 3, Fédération départementale des foyers ruraux de l'Allier, 1994, p. 203)
    • Ce personnage suspect a été signalé à la police.
    • Je dois signaler ce fait à votre attention.
    • Il a signalé les nombreuses erreurs de cet historien.
  2. Indiquer par un signal.
    • Le train est signalé.
    • Signaler l’ennemi.
    • Signaler la terre.
  3. (Figuré) Faire remarquer. — Note : Il se dit en bonne et en mauvaise part.
    • Signalons, de plus, que la Nouvelle-Zélande a une flore complexe et les îles Hawaï une flore très particulière. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 189)
    • Il a signalé son courage, sa valeur dans cette occasion.
    • Des fêtes signalèrent ce grand événement.
    • Ce prince signala son règne par d’heureuses innovations.
    • D’horribles cruautés ont signalé son passage.

se signaler (Pronominal) (pronominal : se signaler)

  1. Se distinguer, se rendre célèbre : on le dit en bonne et en mauvaise part.
    • Au bord des petits lacs des Alpes, plus ou moins comblés, se forment des tourbières appelées fagnes ; pour le touriste elles se signalent par les élégantes houppes blanches des Linaigrettes. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 169)
    • Il s’est signalé dans les arts, dans les lettres, dans les sciences.
    • Il s’est signalé par ses cruautés, par ses injustices.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIGNALER. v. tr.
Appeler, attirer l'attention de quelqu'un sur une personne ou sur une chose. Ce personnage suspect a été signalé à la police. Je dois signaler ce fait à votre attention. Il a signalé les nombreuses erreurs de cet historien. Il signifie encore Indiquer par un signal. Le train est signalé. Signaler l'ennemi. Signaler la terre.

SIGNALER signifie aussi, figurément, Faire remarquer : il se dit en bonne et en mauvaise part. Il a signalé son courage, sa valeur dans cette occasion. Des fêtes signalèrent ce grand événement. Ce prince signala son règne par d'heureuses innovations. D'horribles cruautés ont signalé son passage.

SE SIGNALER signifie Se distinguer, se rendre célèbre : on le dit en bonne et en mauvaise part. Il s'est signalé en diverses occasions. Il s'est signalé par son courage. Il s'est signalé dans les arts, dans les lettres, dans les sciences. Il s'est signalé par ses cruautés, par ses injustices. Le participe passé

SIGNALÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est remarquable. Un service signalé. Une victoire signalée. Une faveur signalée.

Littré (1872-1877)

SIGNALER (si-gna-lé) v. a.
  • 1Anciennement (sens aujourd'hui inusité), faire par écrit une espèce de description de la personne d'un soldat qu'on enrôle, indiquant son âge, sa taille, la couleur de ses cheveux. Signaler les soldats de recrue.
  • 2Donner le signalement d'une personne qu'on veut faire reconnaître. Il est signalé à la police.
  • 3 Par extension. Appeler, attirer l'attention de quelqu'un sur une personne, sur une chose. Signaler quelqu'un à l'autorité. Les vues ingénieuses d'après lesquelles le docteur Young signala le premier à l'attention des physiciens la loi d'Huygens sur la double réfraction, Biot, Instit. Mém. acad. sc. t. III, p. 182.
  • 4 Terme de marine. Donner avis par des signaux Un fanal signale de loin ce banc de sable. Une flotte française très considérable vient d'être signalée ; on craint une descente, Al. Duval, Édouard en Ecosse, III, 10.

    On dit aussi : signaler des ordres, des instructions, des avis.

    Par analogie et dans le langage ordinaire. Il dit, s'éloigne… et sans retour La dernière feuille qui tombe A signalé son dernier jour, Millevoye, Élég. I, 1.

  • 5 Fig. Rendre remarquable en bonne ou en mauvaise part. Nous nous consolons aisément des disgrâces de nos amis, lorsqu'elles servent à signaler notre tendresse pour eux, La Rochefoucauld, Max. 235. Jean Hyrcan, qui l'avait suivi [Sidetes] dans cette guerre avec ses Juifs, y signala sa valeur, Bossuet, Hist. I, 9. Cet empereur… Qui soupirait le soir, si sa main fortunée N'avait par des bienfaits signalé la journée, Boileau, Épît. I. Entre les noms fameux Qu'une pareille haine a signalés contre eux [les Romains], Racine, Mithr. V, 5. À peine elle vous vit, Que votre exil d'abord signala son crédit, Racine, Phèdre, I, 1. La bataille de Jarnac, suivie de plus de vingt combats, signala l'année 1569, qui finit par la bataille de Mont-Contour, la plus meurtrière de toutes, Voltaire, Hist. parl. XXVIII. Celle [maison] d'York, dont la marque était la rose blanche, et celle de Lancastre, qui portait la rose rouge ; on compte jusqu'à trente batailles qui signalèrent la haine des deux partis, Duclos, Œuvr. t. II, p. 160.
  • 6Se signaler, v. réfl. Se distinguer, se rendre remarquable en bien ou en mal. Il [le prince d'Orange] avait envie de se signaler par un grand combat, et croyait en avoir trouvé l'occasion favorable, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 285. André Osiander s'était signalé parmi les luthériens par une opinion nouvelle qu'il y avait introduite sur la justification, Bossuet, Var. VIII, 11. Hé bien ! je me trompais, Burrhus, dans mes soupçons, Et vous vous signalez par d'illustres leçons, Racine, Brit. III, 3. Par une belle chute il faut me signaler, Racine, Bajaz. IV, 7. Rien n'égale les horreurs par lesquelles se signalèrent les Armagnacs et les Bourguignons, Duclos, Œuvr. t. V, p. 56. Je le vis alors cet Alexandre, qui depuis a rempli la terre d'admiration et de deuil ; il avait dix-huit ans, et s'était déjà signalé dans plusieurs combats, Barthélemy, Anach. ch. 82.

    Absolument. Se signaler, faire de grands efforts pour quelque chose. Pour madame de Coulanges, elle s'est signalée, Sévigné, 423. Les habitants de Thessalonique, affectionnés pour la gloire de leur prince et naturellement portés à toute sorte de spectacles, se signalèrent en cette occasion, Fléchier, Hist. de Théodose, IV, 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Capitaines segnalez, Lanoue, 203. Des emulations honnestes, à qui se signaleroit le plus, tant à bien obeir qu'à bien commander, Lanoue, 220. Aiant signalé soi et son cheval de casaques, d'escharpes, bardes, et pennaches au chanfrain et en croupe… il se signalla à bon escient, D'Aubigné, Hist. II, 310.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SIGNALER.
3Ajoutez :

Signaler que, faire observer que. Le duc de Richmond signale à la chambre que, d'après le vote officiel, il y aurait eu une erreur d'une voix…, Journ. offic. 19 fév. 1872, p. 1193, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SIGNALER, v. act. (Gramm.) c’est désigner par un signalement.

Signaler, c’est rendre remarquable, prouver avec publicité, montrer dans des circonstances difficiles quelque qualité rare en elle-même, ou commune en elle-même, mais rare par son intimité, ou le degré de force. Il a signalé son courage ; il a par-devers lui des actions signalées de générosité, d’humanité, de grandeur d’ame. Il se prend rarement en mauvaise part ; cependant si l’on dit un avocat signalé, on dit aussi un signalé fripon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « signaler »

(1572) Dénominal de signal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Signal ; provenç. signalar ; catal. senyalar ; espagn. señalar ; portug. sinalar ; ital. segnalare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « signaler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
signaler siɲale

Citations contenant le mot « signaler »

  • La mention ajoutée par Google rejoindra la section «Highligts», qui met déjà en avant d'autres spécificités, certaines automatiquement («Nombreux avis»), d'autres au bon vouloir des gérants. Il est ainsi possible d'indiquer que les lieux sont réservés aux adultes, adaptés aux familles, «LGBT-friendly». Les propriétaires peuvent déjà signaler via des pastilles colorées que le magasin, le restaurant ou le café sont tenus par une femme ou par un vétéran de guerre. Ces options ne sont pas proposées en France. La mention «Black-owned» ne le sera pas non plus. Le Figaro.fr, Aux États-Unis, Google va signaler les magasins tenus par des Noirs
  • L'association France Nature Environnement lance une application dans les Bouches-du-Rhône pour signaler des atteintes, mais aussi des initiatives favorables à l'environnement. L'objectif, mobiliser et accompagner les citoyens, dans la lutte contre les décharges sauvages, ou toute forme de pollution. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Environnement : une application pour signaler les décharges sauvages dans les Bouches-du-Rhône
  • "Il y a des gens qui se comportent sur la route comme s’ils faisaient un rodéo ou comme s’ils étaient dans un jeu vidéo. Il ne faut pas hésiter à signaler ces comportements", déclare Bernard Schmeltz, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, alors que le week-end s'annonce chargé.   France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Sécurité routière : le préfet de Bourgogne-Franche-Comté demande de signaler les chauffards
  • Pourquoi est-ce important de faire ainsi? La suspension d’un compte par Twitter –de nombreux internautes appellent à signaler les comptes problématiques au réseau social– risque d’être contreproductive. “Il est très facile de recréer un compte dans la foulée, explique Matthieu Audibert. Il faut donc faire des signalements pour permettre aux enquêteurs d’identifier les personnes derrière ces comptes et de démanteler les filières.” L'Essor , Comment signaler un compte suspect sur Twitter? – L'Essor
  • Comment cela fonctionne. Pour signaler une prolifération de cyanobactéries, il suffit de télécharger l’application Epicollect 5 sur son smartphone à partir de Google Play ou Apple Store ; d’ajouter le projet ‘Cyanobactéries du bassin de la Rance. Deux minutes sont nécessaires pour remplir un petit questionnaire et ajouter une photo du plan d’eau concerné. , Dinan : une application pour signaler les algues vertes | Le Petit Bleu

Images d'illustration du mot « signaler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « signaler »

Langue Traduction
Anglais report
Espagnol reporte
Italien rapporto
Allemand bericht
Chinois 报告
Arabe نقل
Portugais relatório
Russe доклад
Japonais 報告する
Basque txosten
Corse raportu
Source : Google Translate API

Synonymes de « signaler »

Source : synonymes de signaler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « signaler »

Partager