Déguiser : définition de déguiser


Déguiser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉGUISER, verbe trans.

I.− [À propos d'une pers. ou d'un trait (du comportement) hum.]
A.− Transformer l'apparence extérieure à l'aide d'un costume − ou d'un élément de costume − de manière à (se) rendre méconnaissable.
1. [Notamment pour le carnaval, un bal masqué, etc.] (Se) vêtir d'un costume d'emprunt, d'un vêtement appartenant à une certaine époque, à une certaine catégorie professionnelle ou sociale, à un personnage imaginaire, etc. (Quasi-)synon. travestir.Ils se déguisèrent en moines de Saint François. Hélène (...) ainsi vêtue, semblait un jeune frère novice (Stendhal, Abbesse Castro,1839, p. 169).Au bal des jeunes : − Je me déguiserai en arbre de Noël (Barrès, Cahiers,t. 13, 1921-22, p. 214):
1. ... à la fin du carnaval, (...). Toute la ville se déguise, à peine reste-t-il aux fenêtres des spectateurs sans masque pour regarder ceux qui en ont; ... Staël, Corinne,t. 2, 1807, p. 85.
2. SPECTACLES. (Se) vêtir d'un costume de scène adapté à un rôle, à un personnage :
2. m. de solanges. − C'est assez difficile d'improviser. dormeuil. − Non, puisqu'on dit tout ce qui vous passe par la tête; mais il faut de bons costumes. Mon cousin de Courcelles, lui, se déguisait toujours si bien qu'on ne le reconnaissait pas. Il s'était chargé aussi de mettre le rouge aux dames qui jouaient; ... Leclercq, Proverbes dram.,La Manie des proverbes, 1835, 2, p. 18.
P. ext. Transformer la physionomie d'un acteur, changer ses traits par un maquillage approprié au personnage qu'il s'agit de représenter. (Quasi-)synon. farder, maquiller.Le maquillage qui déguise nos figures (Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 60).
3. Fam., p. iron. [L'effet produit étant généralement involontaire] (Se) vêtir d'un vêtement bizarre, inadapté à la situation présente et qui produit un effet comique, enlaidit. (Quasi-)synon. (s')accoutrer*, (s')affubler.Il n'est pas de paysan qui ne soit assuré de lui-même par sa blouse bleue; mais s'il se déguise en citadin, nous voyons alors tout à fait autre chose (Alain, Propos,1923, p. 516):
3. ... Siegfried (...) de chacun de ses plongeons en Allemagne rapportait un vêtement qui le déguisait un peu plus. Lui, qui ne portait que du linge blanc, s'enveloppa d'un tricot mauve, d'un caleçon rose, de genouillères vert véronèse, s'armant pour je ne sais quel tournoi avec l'arc-en-ciel. Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, p. 98.
P. plaisant., arg. [P. allus. à la rapidité du cerf] Se déguiser (en cerf). Se déguiser en courant d'air. S'en aller rapidement, s'enfuir, disparaître. Là-dessus, je me déguise en courant d'air et je fous mon petit camp (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 80).
4. Par affaiblissement. Cacher, dissimuler (volontairement ou involontairement) par un vêtement quelconque les caractéristiques physiques d'une personne, les formes du corps. Laissez-moi déguiser l'exiguïté de mes jambes sous le pantalon large (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 12).La jupe, enflée encore sous les reins, déguisait les formes en les exagérant et voilait la réalité sous son image amplifiée (A. France, Dieux ont soif,1912, p. 51).
B.− P. métaph. ou au fig.
1. [Le suj. désigne gén. une pers. ou un mode d'expression] Cacher, transformer (généralement volontairement) un aspect de sa personnalité. Déguiser son ambition, son écriture, son énervement, le motif de. Les poltrons, qui chantent pour déguiser leur peur (Chamfort, Caract. et anecd.,1794, p. 147).Une voix au timbre enfantin qu'il cherchait à grossir pour la déguiser (Gautier, Fracasse,1863, p. 237):
4. ... l'amour, (...) n'est qu'un sentiment de plaisir. L'égoïsme est au fond de tout acte humain, de quelque apparence ou de quelque nom qu'on veuille le couvrir, et ces expressions superbes de dévouement, d'abnégation, d'immolation de soi-même, ne servent qu'à déguiser nos vrais penchans sous une pompe qui flatte notre orgueil. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 181.
En partic. Déguiser (qqc.) du nom de, sous le nom de. (Quasi-)synon. décorer du nom de :
5. Celui qui déguise la tyrannie, la protection ou même les bienfaits, sous l'air et le nom de l'amitié, me rappelle ce prêtre scélérat qui empoisonnait dans une hostie. Chamfort, Maximes et pensées,1794, p. 55.
Absol. (Savoir) déguiser. Jamais je ne déguise (...) Aussi, pour m'achever de peindre avec franchise, Je suis taquin, grondeur sans trop savoir pourquoi (É. Augier, La Ciguë,1844, p. 58).
2. Dissimuler, dénaturer, falsifier (une chose abstraite).
a) [Le suj. désigne une pers.] Emploi pronom. Se déguiser qqc. Se cacher à soi-même une vérité. Il ne faut pas se le déguiser, les grands états ont de grands désavantages (Constant, Esprit conquête,1813, p. 174).
b) [Le suj. désigne une chose] L'argot n'est autre chose qu'un vestiaire où la langue, (...) se déguise. Elle s'y revêt de mots masques et de métaphores haillons (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 193).L'amour des faibles déguise un besoin de domination très primitif (Mounier, Traité caract.,1946, p. 512):
6. Dans cette mascarade immense des vivants Nul ne parle à son gré ni ne marche à sa guise; Faite pour révéler, la parole déguise, Et la face n'est plus qu'un masque aux traits savants. Sully Prudhomme, Les Solitudes,Dernière solitude, 1869, p. 109.
II.− P. anal. [À propos d'une chose concr.] (Se) cacher sous une apparence, généralement plus flatteuse que l'apparence habituelle. Le jeune architecte avait eu l'honnêteté et le courage de ne pas le [le fer] déguiser sous une couche de badigeon, imitant la pierre ou le bois (Zola, Bonh. dames,1883, p. 626).Planches qui se déguisent en marbre (Colette, La Jumelle noire,1938, p. 45).
Spéc., ART CULIN.
CONFISERIE. La pomme se déguise en beau fruit déguisé (Prévert, Paroles,1946, p. 280).P. métaph. La vie est quelque chose de si abominable qu'il faut la déguiser pour l'avaler. Si on ne la sucre pas avec une drogue extraordinaire, le cœur vous manque! (Flaub., Corresp.,1878, p. 105).
GASTR. Plusieurs viandes (...), qu'un cuistot (...), déguisait sous des sauces savamment immondes (Vercors, Silence mer,1942, p. 15).
Prononc. et Orth. : [degize], (je me) déguise [degi:z]. Ds Ac. 1694 sous l'anc. forme desguiser; ds Ac. 1718 sous cette forme et sous la forme mod.; ds Ac. 1740-1932 uniquement sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1155 soi desguiser « changer ses vêtements, son aspect de manière à se rendre méconnaissable » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12263); 1553 p. métaph. déguiser [sa vie] (P. de Ronsard, Elegie à M. A. de Muret, éd. P. Laumonier, V, p. 230, 120). Dér. de guise*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 573. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 255, b) 809; xxes. : a) 409, b) 684. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 273. − Walt. 1885, p. 100.

Déguiser : définition du Wiktionnaire

Verbe

déguiser \de.ɡi.ze\ transitif et pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se déguiser)

  1. Travestir une personne de telle sorte qu’il soit difficile de la reconnaître.
    • Le capitaine Mondelli part pour Bordeaux afin d'y chercher des ordres. Les Allemands ne lui donnant pas de sauf-conduit, l’intrépide officier est contraint de se déguiser […]. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), page 439, Bloud & Barral, 1883)
    • Un jour pourtant, il revint tout heureux. Il avait trouvé une entremetteuse qui l'introduirait auprès de sa bien-aimée. Il se déguiserait en femme, et pénétrerait ainsi dans le harem. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
    • (Par extension)Déguiser sa voix, son écriture.
  2. (Figuré) Cacher quelque chose sous des apparences trompeuses.
    • Les crins sont artistement faits, car il faut ou élargir le membre trop grêle ou déguiser l’arqure acquise ou innée ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Quand une femme dit la vérité, c’est pour déguiser un mensonge. — (Henri Jeanson, dialogues du film Fanfan la Tulipe, de Christian-Jaque, 1952)
    • Cet homme fait toutes sortes de personnages, il se déguise de mille manières, en mille manières. - Déguiser son ambition sous des dehors modestes.
  3. Changer pour tromper.
    • Déguiser son nom.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déguiser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉGUISER. v. tr.
Travestir une personne de telle sorte qu'il soit difficile de la reconnaître. On le déguisa en femme. Une fausse barbe déguise bien un homme. Se déguiser en Pierrot. Par extension, Déguiser sa voix, son écriture. Il signifie au figuré Cacher quelque chose sous des apparences trompeuses. Cet homme fait toutes sortes de personnages, il se déguise de mille manières, en mille manières. Déguiser son ambition sous des dehors modestes. Pour mieux déguiser la fraude, ils s'y prirent de telle manière. Déguiser sa naissance. Déguiser sa pensée. Déguiser la vérité. Je ne vous déguiserai rien. Pour ne vous rien déguiser. Déguiser son nom, Changer son nom pour n'être point connu.

Déguiser : définition du Littré (1872-1877)

DÉGUISER (dé-ghi-zé) v. a.
  • 1Changer la guise, habiller de manière qu'il soit difficile de reconnaître. Déguiser des enfants.

    Changer les traits. Le rouge les vieillit et les déguise, La Bruyère, III.

  • 2 Par extension. Déguiser sa voix, la changer pour qu'on ne la reconnaisse pas.

    Déguiser son écriture, ne pas user des mêmes caractères que ceux dont on a coutume d'user. Il en aurait fait, en déguisant son écriture, une douzaine de copies, qu'il aurait adressées aux comédiens, aux mousquetaires, aux auteurs mécontents, Marmontel, Mém. liv. VI.

    Déguiser son nom, se cacher sous un pseudonyme.

    Déguiser une viande, déguiser des œufs, les accommoder de ma nière qu'on ne reconnaisse pas ce que c'est.

  • 3 Fig. Cacher une chose sous des apparences trompeuses. Les faux honnêtes gens sont ceux qui déguisent leurs défauts aux autres et à eux-mêmes ; les vrais honnêtes gens sont ceux qui les connaissent parfaitement et les confessent, La Rochefoucauld, Réflex. mor. 202. Il paraissait avec une gravité stoïque et avec l'air d'un homme de bien, pour mieux déguiser sa perfidie, Perrot D'Ablancourt, Tac. Annal. liv. I, dans RICHELET. Il fallait, pour y réussir, savoir déguiser ses passions, Fléchier, M. de Mont. Il déguise ou il exagère les faits, La Bruyère, XIV. Et, sous un front serein déguisant mes alarmes, Il fallait bien souvent me priver de mes larmes, Racine, Phèd. IV, 6. Ne prétendaistu point par tes fausses couleurs Déguiser un amour qui te retient ailleurs ? Racine, Baj. V, 4. Quiconque ne sait pas dévorer un affront Ni de fausses couleurs se déguiser le front…, Racine, Esth. IV, 1. Seigneur, je ne vous puis déguiser ma surprise, Racine, Mithr. III, 1. Seigneur, je ne vous puis déguiser mon erreur, Racine, Brit. II, 3. Ils ne se servent de la pensée que pour autoriser leurs injustices, et n'emploient les paroles que pour déguiser leurs pensées, Voltaire, Dial. XI.

    Absolument. Dissimuler. Ce n'est plus avec vous qu'il faut que je déguise, Corneille, Héracl. II, 3. Que sens-tu ? dis-le-moi ; parle sans déguiser, La Fontaine, Fabl. VII, 7.

  • 4Présenter une chose autrement qu'elle n'est. Je ne puis déguiser que j'ai peine à vous suivre, Corneille, Polyeucte, II, 6. À ne rien déguiser, Seigneur, ceux de sa suite en ont su mal user, Corneille, Sertor. IV, 3. Vous déguisez en vain une chose trop claire, Corneille, Hor. I, 3. Les ministres qui leur déguisaient la vérité, Bossuet, Hist. III, 3. Ils suppriment quelques noms pour déguiser l'histoire ou pour détourner les applications, La Bruyère, V. J'irai, bien plus content et de vous et de moi, Détromper son amour d'une feinte forcée, Que je n'allais tantôt déguiser ma pensée, Racine, Baj. III, 4. S'il faut ne te rien déguiser, Mon innocence enfin commence à me peser, Racine, Androm. III, 1. Je déguisai partout ma naissance et mon nom, Voltaire, Œdipe, IV, 1.

    Se déguiser, déguiser à soi-même, cacher à soi-même quelque chose. Il s'est déguisé ses torts en cette affaire. Je fais cette remarque en réponse à ce qu'a dit Moreau de Mautour, qui, pour soutenir son opinion, se déguise à lui-même les faits, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. V, p. 239, dans POUGENS.

  • 5Se déguiser, v. réfl. S'habiller de manière à n'être pas reconnu. Se déguiser en marquis, en nécromancien. Le roi d'Israël se déguisa, avant que de donner la bataille, Sacy, Bible, Rois, III, 22, 30.

    Prendre un faux nom. Le cardinal Bellarmin n'a point fait paraître plus de soumission ou de déférence que les autres pour le décret du concile [de Trente, qui interdisait les pseudonymes], lorsqu'il se déguisa sous le faux nom de Matheus Tortus contre le roi de la Grande-Bretagne, Auteurs déguisés, p. 74.

  • 6 Fig. Cacher ce qu'on pense, ce qu'on sent. Ce n'est point avec toi que mon cœur se déguise, Racine, Andr. IV, 1. Il se déguise en vain, je lis sur son visage Des fiers Domitius l'humeur triste et sauvage, Racine, Brit. I, 1. Qui peut se déguiser pourrait trahir sa foi, Voltaire, Alz. I, 5. C'est trop me déguiser sous l'éclat qui t'abuse, Delavigne, Paria, I, 2.

    Se déguiser à soi-même, se faire illusion sur ses torts, ses faiblesses. Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin nous nous déguisons à nous-mêmes, La Rochefoucauld, Réfl. 119. On ne peut plus se déguiser à soi-même, Massillon, Carême, J. de Pâq.

  • 7Être déguisé. La vérité ne peut se déguiser aisément Mais un feu mal éteint ne peut se déguiser, Corneille, Perthar. II, 3.

SYNONYME

DÉGUISER, TRAVESTIR, MASQUER. Déguiser. c'est changer la guise, la façon, la manière d'être. Travestir, c'est vêtir de travers. Masquer, c'est couvrir le visage d'un masque. De cette façon la nuance de ces trois mots est marquée : se déguiser, c'est plus que se masquer, puisque le masque ne couvre que le visage, tandis que le déguisement couvre le corps entier. Se travestir, c'est prendre un vêtement qui ne vous convient pas, et dans ce mot il n'entre aucune idée de cacher le corps sous un déguisement ou le visage sous un masque.

HISTORIQUE

XIIe s. Pur ço cumandad Jeroboam à la reïne, que ele de sa vesture se deguisast, Rois, 291. E li reis se desguisad, e od dous cumpaignuns i alad, ib. 109. Lors liad li prophetes son chief et desguisad sei de puldre, ib. 328.

XIIIe s. Ainsinc Fortune se desguise, la Rose, 6157. N'onc si desguisée maison Ne vit, ce croi, onques mès hon, ib. 6121. Il s'en feroit boen desguisier, Et vestir robe senz coleur, Rutebeuf, II, 76. Li jugement se desguisent en moult de manieres de le [la] cort laie à cix de la crestienté, Beaumanoir, LXVII, 27.

XIVe s. N'est-ce pas chose plus honourable Que tu voies devant ta table Tes chevaliers, tes escuiers Vestis ensamble en ordenance à la bonne guise de France, Que ce qu'il soient en tel guise Que chascun ainsi se desguise ? Machaut, p. 120.

XVe s. Grand plenté de mets et d'entremets si estranges et si desguisés qu'on ne les pourroit deviser, Froissart, I, I, 31. Prince qui veult que le bon temps reviengne, Les trois estas en bonnes meurs repringne, Et que nul seul des trois ne se desguise, Deschamps, Souffrance du peuple.

XVIe s. Il n'y a aulcune apparence que par haine, faveur ou vanité, il ayt desguisé les choses, Montaigne, II, 112. Il se desguisa en habit de femme, et dansa en tel habit, Amyot, Flamin. 33. Ils desguisent la cessation ou surseance de l'execution de leur mauvaise voulunté par le sainct nom de justice ou d'amitié, Amyot, Pyrrhus, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déguiser »

Étymologie de déguiser - Littré

Dé… préfixe, et guise ; provenç. desguisar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déguiser - Wiktionnaire

 Dérivé de guise avec le préfixe dé- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déguiser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déguiser degize play_arrow

Conjugaison du verbe « déguiser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déguiser

Évolution historique de l’usage du mot « déguiser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déguiser »

  • Mais ils doivent au préalable se déguiser. Tu t’assois à la table des Indiens ? Tu te déguises en Indien. Tu t’assois à la table des Chinois ? Tu te déguises en Chinois.  Le Journal de Montréal, Comment fêter le Canada | Le Journal de Montréal
  • Au départ personne ne se rend compte de la supercherie. Mais quand ils réalisent leur erreur, les organisateurs de l’événement tentent de stopper le concert. Ils ont ensuite été bloqués par l’équipe de sécurité de Sacha Baron Cohen. Celui-ci, sentant la colère des manifestants, s’est finalement éclipsé, avant de se déguiser en faux journaliste cherchant à savoir ce qu’il s’était passé ! Soirmag, L’humoriste Sacha Baron Cohen piège des manifestants extrémistes lors d’un rassemblement aux États-Unis (vidéo) - Soirmag
  • Une femme d’affaires du nord du Pays de Galles s’est excusée après avoir utilisé les médias sociaux pour encourager les gens à se déguiser en Ku Klux Klan pour une manifestation Black Lives Matter. News 24, Une femme d'affaires s'excuse après avoir exhorté les gens à se déguiser en Ku Klux Klan et à «défendre notre position» - News 24
  • «C’est le fun de se déguiser et de faire quelque chose de gentil comme ça», soutient Jennifer Ruggins Muir, l’instigatrice de ce mouvement à Knowlton, en Estrie.  Le Journal de Montréal, Déguisées en ninjas, elles distribuent des cadeaux sur les perrons | JDM
  • Pas d’artifice en cuisine pour déguiser une nourriture sans goût. De Proverbe espagnol
  • La parole a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée. De Talleyrand / La Confession de Talleyrand
  • Si l'on avait autant de soin d'être ce qu'on doit être que de tromper les autres en déguisant ce que l'on est, on pourrait se montrer tel qu'on est, sans avoir la peine de se déguiser. De Madame de Sablé / Maximes
  • La parole a été donnée au commun des mortels pour communiquer leurs pensées, mais aux sages pour la déguiser. Robert South, Sermon, 30 avril 1676
  • Ils ne se servent de la pensée que pour autoriser leurs injustices et n'emploient les paroles que pour déguiser leurs pensées. François Marie Arouet, dit Voltaire, Dialogue, le Chapon et la Poularde (1763) Edward Young (1683-1765), le poète des Nuits

Images d'illustration du mot « déguiser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déguiser »

Langue Traduction
Corse mascherà
Basque mozorro
Japonais 変装
Russe маскировка
Portugais disfarce
Arabe تنكر
Chinois 伪装
Allemand verkleidung
Italien travestimento
Espagnol disfraz
Anglais disguise
Source : Google Translate API

Synonymes de « déguiser »

Source : synonymes de déguiser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déguiser »


Mots similaires