La langue française

Retour

Sommaire

  • Définitions du mot retour
  • Étymologie de « retour »
  • Phonétique de « retour »
  • Citations contenant le mot « retour »
  • Images d'illustration du mot « retour »
  • Traductions du mot « retour »
  • Synonymes de « retour »
  • Antonymes de « retour »

Définitions du mot retour

Trésor de la Langue Française informatisé

RETOUR, subst. masc.

I. − [Corresp. à retourner I B]
A. −
1. Action de retourner, de renvoyer quelque chose à un expéditeur. Synon. renvoi.
Par retour du courrier. Par le service de courrier qui suit immédiatement la réception d'une correspondance. Arrangez-vous pour m'envoyer dix feuilles par jour. Vous les aurez par retour du courrier (Hugo, Corresp., 1862, p. 396).
Retour à l'envoyeur*.
COMM. Clause de retour sans frais. ,,Clause d'une lettre de change qui prohibe le protêt en cas de non paiement afin d'en éviter les frais`` (Barr. 1974). Compte de retour. Compte qui accompagne l'effet retourné et comprend le montant de l'effet, plus les frais, les intérêts de retard. Si une grande maison de banque a tous les jours, en moyenne, un compte de retour sur une valeur de mille francs, elle touche tous les jours vingt-huit francs par la grâce de Dieu et les constitutions de la banque (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 592).
LIBR. Retour (des invendus). Réexpédition à l'éditeur des volumes invendus. Retour des invendus. − Les invendus sont périodiquement retournés par les dépositaires, bibliothécaires et agences (Civilis. écr., 1939, p. 42-3).Retours de librairie. [Lewis] lui en voulut (...) d'avoir les traits fatigués (elle avait l'air d'un « retour de librairie » jauni aux vitrines) (Morand, Lewis, 1924, p. 96).
MÉTALL. Retours de fonderie. ,,Ensemble des jets, coulées, évents, masselottes, éventuellement pièces rebutées provenant de la fonderie elle-même`` (GDEL).
− Dans le lang. jur.[Le suj. désigne un bien] Faire retour à. Être restitué. Il y avait près de dix ans que monsieur Jérôme était mort, et que, selon sa volonté, le domaine avait fait retour au peuple (Zola, Travail, t. 2, 1901, p. 140):
1. Et le domaine d'église, les milliards de biens fonciers qu'elle détient, n'ayant plus de propriétaires, puisque la corporation possédante est dissoute, feront de droit retour à la nation, sous réserve par celle-ci d'assurer le culte, l'enseignement et l'assistance. Jaurès, Ét. soc., 1901, p. 46.
Droit de retour. Droit qui permet la restitution d'un bien légué au donateur en cas de décès du bénéficiaire. (Dict. xixeet xxes.).
2. SPORTS
a) TENNIS. Retour (de service). Renvoi de la balle de service de l'adversaire. Un retour gagnant (Petiot1982).
b) FOOTB. Renvoi de la balle à l'équipier qui a fait la passe. Passe et retour de balle (une-deux) dans des angles variés (J. Mercier, Footb., 1966, p. 53).
B. −
1. Vieilli. Bien ou valeur donnée en contrepartie.
DR. Compensation apportée, dans un partage ou un échange, à l'inégalité des lots ou des objets échangés. Synon. soulte.L'inégalité des lots en nature se compense par un retour soit en rente, soit en argent (Code civil, 1804, art. 833, p. 152).
P. anal. L'Église du moyen âge (...) resta toujours faible, obligée qu'elle était d'en appeler au bras séculier, qui (...) lui demandait du retour, c'est-à-dire des affaiblissements du droit ecclésiastique (Renan, Dialog. philos., 1876, p. 107).
Retour de noce(s). Festivités qui ont lieu quelques jours après la noce, aux frais des invités. Pendant les quatre ou cinq jours qui suivent [les noces], la fête continue, aux frais des invités, avec déplacements jusque dans les villages voisins: ce sont les « retours de noce » qui fixent définitivement le lien qui unit à la fois deux individus et deux familles (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p. 44).
Match* retour.
Au fig. Réciprocité de sentiment. Je sais, Béatrix, que vous ne pouvez m'aimer sans perdre votre propre estime. Aussi ne vous demandé-je aucun retour (Balzac, Béatrix, 1839, p. 182).
Payer de retour, être payé de retour. Aimer qui vous aime, être aimé de la personne que l'on aime. Tout en intriguant, il est devenu passionnément amoureux d'une jolie actrice des Français, qui le paie du plus tendre retour (Stendhal, Racine et Shakspeare, 1825, p. 83):
2. Que cet amour muet fût heureux ou malheureux, voilà une chose à laquelle je ne pensais guère. L'idée que je pourrais me trouver payé de retour troublait si fort mes plus fermes propos que je préférais l'écarter. Duhamel, Confess. min., 1920, p. 192.
Par un juste retour des choses. Par un échange heureux. Par un juste retour des choses, et comme il est arrivé bien souvent dans les rapports de la physique et de l'analyse, la satisfaction de besoins essentiels de l'ingénieur moderne contribuerait au progrès même des mathématiques (Gds cour. pensée math., 1948, p. 504).
En retour (de). En échange, en contrepartie. Il ne laissa pas ignorer cette circonstance à mon collègue qui, en retour de ce service, m'accorda son amitié (Balzac, Lys, 1836, p. 184).Il était convenu, en retour (...) que si de même la France était attaquée en Europe (...) la Russie prêterait son aide (Jaurès, Paix menacée, 1914, p. 83).
Sans retour, loc. adv. Sans contrepartie. Je suivais dans ses conséquences possibles cette abnégation du soldat, sans retour, sans conditions, et conduisant quelquefois à des fonctions sinistres (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 31).
2. Vieilli. Biens, profits obtenus au terme d'une expédition coloniale, d'une entreprise. Eh bien! quoique peut-être quinze mille chasseurs soient occupés, pendant quatre mois d'hiver, à la poursuite de leur proie, à peine les retours se montent-ils à 250 mille livres sterlings (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 147).Les exportations de la compagnie française s'élevèrent en quatre ans à 7 millions de livres et ses retours à 50 (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 11).
II.
A. − [Corresp. à retourner II A] Inversion ou changement de direction.
1. [Le suj. désigne un animé]
a) Action de rebrousser chemin. Il ne voyait qu'une chose: cet homme qui avançait. Le tuer ou mourir... Zidore en était déjà, et sans l'avoir voulu, loin par delà toute possibilité de recul, de retour en arrière (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 193).
Au fig.
Retour en arrière. Action de se remémorer le passé. [Certains savants] demandent au sujet de se livrer à un retour en arrière et de décrire les états successifs de son moi au cours de l'expérience (Hist. sc., 1957, p. 1666).CIN. Retour en arrière. Procédé consistant à intercaler dans l'action un épisode qui a eu lieu à une époque antérieure. Synon. flash-back (rem. 2 s.v. flash). (Dict. xxes.).
Faire un retour sur soi, sur sa vie. Faire un examen rétrospectif. Elle avait ces airs paisibles et recueillis qui lui revenaient quelquefois dans ses moments de retour sur elle-même et faisaient revivre en elle la pensionnaire d'autrefois (Fromentin, Dominique, 1863, p. 188).
VÉN. Ruse de la bête qui revient sur ses voies. C'était ce qu'en vénerie on appelle « un retour ». La bête de chasse revenait sur sa propre voie et, de ce fait, brouillait sa piste, tout au moins déroutait son plus proche poursuivant (Vialar, Brisées hautes, 1952, p. 69).P. ext. Puis il dirigea la jeune fille pendant une demi-heure au grand galop, en faisant des détours, des retours, coupant son propre chemin à travers des clairières pour y perdre la trace (Balzac, Tén. affaire, 1841, p. 108).
b) Action de tourner en sens inverse. Qui ne l'a suivie des yeux [la libellule], dans ses mille mouvements variés, dans ses tours, détours, retours, dans les cercles infinis qu'elle fait, de ses ailes bleues, vertes, sur la prairie ou sur les eaux? (Michelet, Insecte, 1857, p. 83).
Loc. Tours et retours. Mornes tours et retours, une heure durant, dans une morne salle close (Gide, Si le grain, 1924, p. 555).
P. métaph. Ces détours et retours, ce mouvement sinueux, cet entrelacement de naïveté et de prudence, d'absurde et de raisonnable, dessine mieux l'homme réel que ne font ces prédictions des contes, en langage clair (Alain, Propos, 1921, p. 197).
c) Être sur le retour (d'âge). Commencer à décliner, entrer dans la vieillesse. J'aime le ton de votre lettre et je ne hais pas, sur mon retour d'âge, de me faire quelques clients (Bloy, Journal, 1900, p. 95).[En parlant d'une plantation d'arbres] [Une vieille futaie] est dite de vieille écorce (...). On dit aussi (...): futaie sur le retour. J'aime mieux vieille écorce (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 21).
MÉD. Retour d'âge. Ménopause. Chez les femmes au retour d'âge, on voit quelquefois se développer des affections cutanées très rebelles (Giraudeau de St-Gervais, Maladies de la peau, 1842, p. 125 ds Quem. DDL t. 8).
2. [Le suj. désigne un inanimé]
a) Mouvement inverse. La lumière de la lampe la frappe au retour, en pleine face (Bernanos, M. Ouine, 1943, p. 1429).Par forte houle, même des galets peuvent être déposés sur la haute plage, mais le retour de la lame reprend ces matériaux et les ramène à la mer (Romanovsky, Mer, source én., 1950, p. 14).
Retour de bâton. Coup provoqué par le bâton (comme arme). Au fig. Conséquence néfaste d'un événement. Vieilli. Profit illicite. Synon. tour de bâton (v. tour3).Tous ces hommes, dont le physique dit la fortune bourgeoise, la fortune moderne, qu'on ne peut remonter à plus d'une génération sans la trouver faite par des grappillages en grand sur les armées, les retours de bâton d'une recette générale (Goncourt, Journal, 1860, p. 682).
ESCR. Retour de bras. Coup de revers. Un retour de bras [au sabre] lui arrivant à toute volée [lui avait ouvert] (...) la face, de la tempe droite au maxillaire inférieur gauche (Courteline, Train 8 h 47, 1888, p. 18).
Retour de flamme. Poussée brusque et inattendue de flammes hors d'un foyer, en sens inverse du circuit normal. François eut un sursaut dans l'ombre, les joues brûlées comme par un retour de flamme (Genevoix, Avent. en nous, 1952, p. 153).AUTOMOB. [Dans un moteur thermique] Anomalie de fonctionnement caractérisée par l'accès de la flamme de l'explosion dans le carburateur. Le moteur a des explosions et des retours au carburateur, parfois même des retours de flamme (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 338).Au fig. Réveil d'une activité qu'on croyait finie. Parfois surpris, parfois justifiés; et tantôt par le rapatriement des lys, tantôt par le retour de flamme de 1815, tantôt par la duperie de 1830, toujours suspendus à l'instant (...) [les contemporains de Stendhal] vivaient une farce plus ou moins dangereuse (Valéry, Variété II, 1929, p. 110).
Retour de manivelle. V. manivelle A 2.
Retour de marée. ,,Mouvement accessoire de montée pendant le jusant, se produisant à certains endroits. Synon. faux flot`` (Merrien 1958).
CIN. Retour en arrière. Déroulement inverse du film. C'est encore le souci de découvrir des effets comiques qui a fait parfois utiliser le retour en arrière (plus exactement appelé ordre inversé) grâce auquel un plongeur, une fois dans l'eau, refait son saut à l'envers et revient sur le plongeoir à sa position de départ (Chartier, Desplanques, Derr. écran, 1950, p. 99).
[Dans des expr. désignant un dispositif]
Retour d'air. Ouvrage qui permet à l'air de sortir de la mine après avoir balayé les chantiers. Synon. sortie* d'air.Les chaudières souterraines se trouvent (...) généralement dans le voisinage immédiat du puits de retour d'air (Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p. 492).
Retour de chariot ou retour chariot. Touche des machines à écrire qui ramène le chariot au début de la ligne suivante. P. anal., INFORMAT. ,,Commande qui déclenche l'envoi de la séquence qui vient d'être frappée`` (Mess. Télém. 1979).
Retour d'une manœuvre, d'un cordage. Partie d'un cordage qui revient de la poulie où le cordage est enfilé et sur laquelle s'exerce la traction. (Dict. xixeet xxes.).
Retour en batterie. ,,Mouvement automatique ramenant le canon d'une bouche à feu à sa fonction de tir après le départ du coup`` (GDEL).
ÉLECTR. Retour par la terre. ,,Utilisation de prises de terre, de gaines métalliques ou autres armatures comme conducteurs`` (GDEL).
En retour, loc. adv. ou adj. En sens contraire. Action, effet en retour.
Choc en retour. Synon. de contre-choc.Il s'agit pour le lanceur de provoquer un « choc en retour » en partant du milieu du cercle et en effectuant un bondissement rapide en arrière sur la jambe fléchie (sorte d'armé) préparant une « réaction » très vive vers l'avant (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 149).Au fig. Effet indirect. Il est vrai qu'il avait lu cet article et devait me l'avouer plus tard, mais par un choc en retour (Proust, Fugit., 1922, p. 590).
CYBERN. Action en retour. Synon. de rétroaction.
BIOL. Croisement en retour. Synon. de rétro-croisement. (Ds Husson 1970).
b) Angle formé par une construction, un élément naturel. Cette silhouette s'enfonça du côté du mur, disparut dans le retour de l'escalier que les deux amis ne pouvaient apercevoir (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 436).Le retour du rocher les abritait contre le vent (Verne, Île myst., 1874, p. 60).
ARCHITECTURE
Retour d'équerre. Retour à angle droit. Au retour d'équerre, ces branches de chéneaux s'assemblent ainsi qu'on le voit en N (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 131).
Aile de retour. Aile qui forme un angle avec la face principale. La chambre de Lydie dans cette aile de retour est donc à l'abri des curiosités et des indiscrétions (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p. 199).
Vx, rare. Coude, virage que forme une allée, un chemin. Au retour de l'allée, un homme armé d'un fusil sortit d'un buisson (Balzac, Paysans, 1850, p. 386).
B. − [Corresp. à retourner II B et III B] Fait de revenir dans un lieu qu'on a quitté. Anton. aller2.Le retour des prisonniers; le retour à la maison, au pays; avancer, retarder son retour; penser au retour; retour de congé, de promenade. Oh! ces retours de courses au bois de Boulogne, ces figures tristes, ces cochers blêmes, ces gens qui se dévisagent (Renard, Journal, 1892, p. 126).Il nous emmène, alors que nous étions déjà sur le chemin du retour; et nous rentrons de nouveau dans la forêt (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 689).
Point de non-retour*.
TRANSP. Billet d'aller et retour. V. aller2B ex. 3.Aller et retour, aller-retour. V. aller2B ex. 4.
Locutions
Retour de chasse. Fanfare que sonnent les piqueurs à la fin de la chasse à courre; repas offert à l'issue d'une partie de chasse. (Dict. xixeet xxes.).
Retour en force. Fait de revenir attaquer avec des renforts, après avoir dû cesser le combat. Au fig. Le tumulte des pulsions systématise un retour en force de l'instinct que d'autres événements manifestent (Mounier, Traité caract., 1946, p. 11).
Retour offensif. Contre-attaque opérée après avoir dû battre en retraite. Les Arabes, dans le premier étonnement que leur causa ce retour offensif et furieux, permirent à Oscar de s'emparer du vicomte qu'il prit sur son cheval (Balzac, Début vie, 1842, p. 476).P. anal., fam. Retour offensif du froid, de la grippe. Ces contrées font partie de la surface qu'avait recouverte, dans leur dernier retour offensif, les grands glaciers scandinaves (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 39).
Cheval de retour. Vieux cheval utilisé pour ramener un équipage au lieu de louage. Au fig., fam. Forçat ramené au bagne, délinquant récidiviste. Il avait fait arrêter naturellement tous les vagabonds (...) Tous éveillaient ses soupçons; et, ce qui acheva de l'égarer, c'est que l'un d'eux, (...) vieux cheval de retour, fit des aveux (A. France, Orme, 1897, p. 210).V. cheval ex. de Hugo.Politicien discrédité. Les chevaux de retour des gouvernements successifs, figurants d'une opérette tragique, toujours dans la coulisse, prêts à rentrer en scène, furent ses têtes de turcs (Blanche, Modèles, 1928, p. 41).
JUD. Loi du Retour. Loi de l'État d'Israël stipulant que tout juif a le droit de venir s'installer en Israël en tant qu'immigrant. La loi du Retour, texte fondamental du droit israélien, (...) stipule qu'un juif qui vient s'installer dans l'État d'Israël devient ipso facto, sauf s'il s'y oppose expressément, Israélien à part entière (M. Catane, Qui est juif?Paris, R. Laffont, 1972, p. 66).
Littér. Rives sans retour. [Désigne le Styx, le séjour des morts] :
3. Sombre et mourant témoin de nos tendres annales, O soleil, comme notre amour, L'invincible douceur des plages infernales T'appelle aux rives sans retour. Valéry, Poésies, Pièces diverses, Paris, Gallimard, 1953 [1942], p. 175.
Spécialement
JEUX DE CARTES. Action de jouer dans la même couleur que celle du pli qui vient d'être réalisé. Retour à cœur. (Dict. xixeet xxes.).
COURSES. Fait, pour un concurrent distancé, de revenir vers la tête ou en tête d'une course. Synon. remontée (d'apr. Petiot 1982).
DOUANES. ,,Régime douanier permettant, moyennant certaines conditions, la réimportation en franchise des droits et taxes, et avec dispense de licence des marchandises françaises exportées antérieurement`` (R. Du Page, La Pratique de l'exportation, Paris, J. Delmas et Cie, 1967, p. U23).
Être de retour. Être revenu. Le fils Stamply n'est pas mort, il est de retour au pays, on a constaté son identité, et vous demandez ce que cela vous fait! (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 110).
P. ell. De retour. De retour dans leurs forêts, ces jeunes enfans civilisés prêchèrent l'évangile à leurs vieux parens sauvages (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 447).De retour de. À peine de retour de l'église, la demoiselle ou l'un de ses complices, était allée se dénoncer et dénoncer sa dupe (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 198).
Retour de. Il montrait sur le quai, l'entassement des emballages retour d'Angleterre, à renvoyer aux expéditeurs de fruits sur les réseaux du P.-L.-M. ou de l'Orléans (Hamp, Champagne, 1909, p. 193).
[Fréq. dans des groupes circ. introd. par des prép. temp.] Au retour de...; à mon, ton, son retour...; après, avant, depuis le retour de... Si je partais en congé à présent, au retour la place serait prise (Céline, Voyage, 1932, p. 201).
C. − Au fig.
1. Fait de revenir à des conceptions ou à des goûts du passé. Alors commença cette époque de réaction et de retour aux idées anciennes (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 10).Le retour à l'antique, originellement provoqué par les fouilles de Pompéi et préconisé par Winckelmann en Allemagne (...) remit, dans une certaine mesure, le classicisme à la mode (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 84).
Retour à + nom propre désignant un théoricien.On avait assisté à la fin du XIXesiècle, et notamment en Allemagne, à un « retour à Kant », en réaction contre les excès de cette tyrannie hégélienne que seul un Kierkegaard avait osé contester de son temps (Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 17).
Retour à la nature. Action de revenir à un mode de vie proche de la nature, en rejetant la civilisation urbaine et industrielle. Le matériel de camping de Lando était très perfectionné et l'occupait beaucoup. On pouvait admirer que ce retour à la nature se fît dans le respect du confort moderne (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 203).
Retour à la terre. Action de revenir à un mode de vie rural ou se réclamant des valeurs rurales. J'avais été (...) un peu choqué par la profession de foi de la fin de la dernière conférence [de Jacques Rivière]: retour à la terre, à ses ascendances girondines (Du Bos, Journal, 1927, p. 228).[Comme thème de l'idéologie vichyste] L'apologie de l'artisanat et du retour à la terre, l'idéologie de la « révolution nationale » (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 72).
Retour aux sources. Action de revenir au texte original. Ce principe selon lequel la norme de la foi est donnée par la seule écriture a pu apparaître comme l'équivalent religieux du principe humaniste du retour aux sources et, parmi ces sources, au meilleur texte possible (Philos., Relig., 1957, p. 50-4).P. ext. Action de revenir à une instance fondatrice. À partir de 1943, la victoire alliée se profile à l'horizon et cette perspective va avoir pour effet de provoquer des tentatives de « retour aux sources » de la légalité constitutionnelle, c'est-à-dire à l'Assemblée Nationale (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 266).
Sans retour, loc. adv. D'une manière irrévocable. J'ai dit adieu sans retour à tous les avantages que le monde accorde aux femmes qui savent accommoder leur bonheur avec les convenances (Balzac, Muse départ., 1844, p. 208).
2. Fait de retrouver un état normal, habituel, après une interruption. Retour à la raison; retour en forme. Retour en grâce. Fait d'être à nouveau en grâce, après une disgrâce. Le retour en grâce du vieil Aldobrandi (Gracq, Syrtes, 1951, p. 144).
[À propos d'un inanimé] [Il y a des mouvements produits] dans le globe soit par des ruptures d'équilibre, soit par des retours à l'équilibre (Rothé, Géophys., 1943, p. 302).On observe une réapparition progressive de la force musculaire, une diminution de l'atrophie et le retour à la normale, lent mais certain (Quillet Méd.1965, p. 369).
Retour à qqn. Action de renouer une liaison. Son mari l'aime physiquement, mais il lui faut des courtisanes (...) Elle est prise de dégoût pour lui; ses retours à elle lui font lever le cœur; elle se refuse (Sand, Corresp., t. 5, 1866, p. 122).
Retour à Dieu. Fait de retrouver Dieu, de pratiquer à nouveau sa religion. Tous ces hommes si emportés au duel avaient des âmes étonnantes pour Dieu, une foi et des retours admirables (Dupanloup, Journal, 1859, p. 217).
3. Fait de se manifester à nouveau, après une interruption. La passion a des retours insensés, des revenez-y inexplicables (Goncourt, G. Lacerteux, 1864, p. 233).Il reçut l'âcre connaissance de ce comble d'infortune, en éprouva un retour de colère (Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p. 185).
Retour de fortune. Rétablissement d'une situation compromise. Si le soir il eût connu la position de Grouchy (...), il lui eût été possible au jour, avec cette magnifique réserve, de rétablir les affaires, et peut-être même de détruire les alliés par un de ces prodiges, de ces retours de fortune qui lui étaient familiers (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 238).
[Implique un cycle] Le retour du refrain, des saisons.
Retour éternel. Mythe selon lequel l'histoire du monde est un déroulement éternel de phases cycliques se répétant de manière identique. Du retour éternel, j'imagine que Nietzche eut l'expérience sous une forme à proprement parler mystique, en confusion avec des représentations discursives (G. Bataille, Exp. int., 1943, p. 51).
Retour de couches. Reprise de la menstruation, après un accouchement. Il n'y a pas de montée laiteuse; la glycémie est basse. Le retour de couches ne se fera pas (Quillet Méd.1965, p. 492).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətu:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. a) Déb. xiies. return « fait de repartir pour l'endroit d'où l'on est venu » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1654); ca 1675 esprit de retour (Retz, Mém., éd. A. Feillet, t. 2, p. 266); b) ca 1165 retor « voyage, chemin que l'on fait pour revenir à son point de départ » (Troie, éd. L. Constans, 17590); 1874 ch. de fer billets d'aller et retour (Mallarmé, Dern. mode, p. 724); 1907 p. ell. des aller-retour (v. aller2); 1907 billet de retour (Rolland, J.-Chr., Révolte, p. 581); c) 1172-90 retor « moment où l'on arrive, fait d'arriver » (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 5534); 1549 être de retour (Est.: qui est de retour, redux); 1636 de retour (Monet: de retour d'outre mer); 1859 p. ell. retour de (Goncourt, Journal, p. 635: Saint-Victor retour d'Italie); 2. a) 1170-83 retor « mouvement de sens inverse, par rapport à un mouvement précédent » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 8727); b) 1649 mar. retour de la marée (J. F. Sarasin, Hist. du siège de Dunkerque ds Jal); 1691 retour de marée (Ozanam); c) 1842 milit. retour offensif (Balzac, loc. cit.); 1866 p. ext. (Amiel, Journal, p. 288: retour offensif de l'hiver); d) 1842 électr. choc en retour (Un Million de faits, p. 377, Dubochet ds Quem. DDL t. 21); 1884 fig. (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Berthe, p. 989: choc en retour du corps sur l'intelligence); e) 1860 retour de bâton (Goncourt, op. cit., p. 682); f) 1890 retour de flamme (Ser, Phys. industr., p. 44: chaudière [...] à retour de flamme); 1926 fig. (Éluard, Capitale douleur, p. 115); g) 1905 sports match retour (L'Auto, 17 oct. ds Petiot 1982); h) 1906 retour de manivelle (Soé-Dup.); 1945 fig. (Maurois, Terre promise, XVIII ds Rob.); i) 1946 retour en force (Mounier, loc. cit.); j) 1951 cybern. alimentation en retour (Piéron, s.v. feed-back); 1964 action en retour (Lar. encyclop., s.v. rétroaction); k) 1964 électr. retour du courant (Rob.); l) 1970 biol. croisement de retour (Husson, s.v. rétro-croisement); 3. a) ca 1210 retor « coude, sinuosité » (Foulque de Candie, éd. O. Schultz-Gora, 11620: el retor d'un fossé); b) 1671 archit. (Pomey: retour de corniche, de frize); c) 1694 retour d'équerre (Corneille (Th.)); 4. a) 1669 comm. « marchandises rapportées par un navire en échange de celles qu'il a portées » (Colbert, Lettres, instructions et mém., éd. P. Clément, t. 2, p. 486 ds Kuhn, p. 210); b) 1679 « renvoi d'un effet de commerce impayé » (Savary, Parfait négociant, t. 1, Table des matières, ibid., p. 142: le retour de la lettre); c) 1794 par le retour du courrier (Staël, Lettres div., p. 655); 1857 par retour du courrier (About, Roi mont., p. 281); d) 1845-46 retour sans frais (Besch.); e) 1872 postes retour à l'envoyeur, supra ex. 1; f) 1897 libr. « volumes invendus réexpédiés à l'éditeur » (France, Orme, p. 161); 5. 1690 cheval de retour (Fur.: des chevaux et des carrosses de retour); 1828-29 fig. « forçat évadé » (Vidocq, Mém., t. 1, p. 223). II. 1. a) Ca 1155 retur « changement, revirement » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 5666: ne pot par mirie aveir retur [ici: guérison]); b) 1569 (Ronsard, Sixième l. des poèmes ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 15, p. 80, 75: la Fortune aux retours inconstans); 1798 (Ac.: un fâcheux retour de fortune); c) 1669 juste retour (Molière, Tartuffe, 1695: Juste retour, Monsieur, des choses d'icy-bas); 2. a) ca 1165 retor « compensation, dédommagement » (Troie, 27266); b) 1560 en retour « en compensation, à titre de réciprocité » (Ronsard, Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 10, p. 345, 175), attest. isolée; à nouv. 1790 (Marat, Pamphlets, Affreux Réveil, p. 238); c) 1822 payé de retour (Stendhal, Amour, p. 124); 3. ca 1165 sans retour « irréversiblement, pour toujours » (Troie, 510: senz retor); 4. a) 1270 dr. « fait de retourner à son premier possesseur » (Établissements de Saint-Louis, éd. P. Viollet, l. I, ch. CXXI, t. 2, p. 220: le retour de la terre); b) [1636 faire retour sens incertain, peut-être « redevenir la propriété (de), revenir (à) » (Monet: faire retour [...] reversionem facere) » 1821-24 dr. faire retour à « revenir à » (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, p. 97: un fief faisant retour à la couronne); c) 1755 droit de retour (Encyclop. t. 5, p. 64a, s.v. dot); 1765 retour légal, retour conventionnel (Encyclop.); 5. a) fin xiiies. « réapparition, fait de se reproduire » (Mahieu le Vilain, Les Metheores d'Aristote, éd. R. Edgren, p. 109, 30, 32: retour d'esté [...] retour d'yver); b) 1751 spéc. « répétition, reprise » (Encyclop. t. 2, p. 119a, s.v. basse: ces retours périodiques [de la basse contrainte]); c) 1829 philos. éternel retour (Sainte-Beuve, Poés., p. 128); 1840 (P. Leroux, Humanité, p. 365: ce retour éternel dans l'éternel et uniforme cercle des créatures [métempsycose]); 6. a) 1611 sur son retour « en déclin » (Cotgr.: fustaye qui est sur son retour [qui a environ 200 ans]); b) 1663 sur le retour de l'âge (Molière, Crit. de l'École des femmes, 5: celles, qui estant sur le retour de l'âge); 1685 sur le retour (Dancourt, Fonds perdus, 2: une veuve, un peu sur le retour); 1842 méd. retour d'âge (Giraudeau de St-Gervais, loc. cit.); 7. a) 1660 « fait de retourner à son état habituel, à des activités antérieures » (Corneille, Horace, Examen: un beau retour à la joie); 1691 (Mmede Sévigné, Corresp., 14 août, éd. R. Duchêne, t. 3, p. 977: le retour de M. de Pomponne dans le ministère); b) 1667 « réconciliation, rapprochement vers quelqu'un » (Racine, Andromaque, IV, 5, vers 1362: le retour d'un parjure); 1672 (Mmede Sévigné, op. cit., 16 mars, t. 1, p. 458: mon retour vers lui [Dieu]); 8. a) av. 1662 retour sur soi-même « réflexion sur sa conduite » (Pascal, s. réf. ds Lar. 19e[pas ds les Pensées ni ds les Provinciales]: lorsque nous voulons juger les autres, faisons un retour sur nous-mêmes); 1678 (Mmede La Fayette, La Princesse de Clèves, éd. E. Magne, p. 97: retours [...] sur elle-mesme); b) 1669 « changement d'avis, de décision » (La Fontaine, Psyché, éd. H. Régnier, t. 8, p. 220); c) 1672 « réflexion, vue rétrospective » (Corneille, Pulchérie, 433: le moindre retour vers nos belles années); d) 1876 retour en arrière « vue rétrospective » (Zola, E. Rougon, p. 237); e) 1899 retour en arrière (dans un exposé, une narration, une composition littéraire) (P. Lalo, Mus., p. 338); 1949 cin. (Sadoul, Cin., p. 16: les évocations, les rêves, les retours en arrière). Déverbal de retourner*, comme tour de tourner. Fréq. abs. littér.: 10 657. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 17 730, b) 14 178; xxes.: a) 12 524, b) 15 064. Bbg. Becker 1970, p. 314, 318, 337.

Wiktionnaire

Nom commun

retour \ʁə.tuʁ\ masculin

  1. Tour en sens contraire. — Note : Dans cette acception, il ne s’emploie guère qu’au pluriel et avec le mot tours.
    • Les tours et retours d’un labyrinthe.
  2. (Chasse) Action du cerf qui revient sur lui-même, c’est-à-dire sur les mêmes voies, pour les confondre et dérouter les chiens.
  3. (Figuré) Ruse, artifice.
    • Cet homme a des retours habiles, des retours qu’on ne peut pas démêler.
  4. Action de revenir, de retourner.
    • Sur le chemin du retour, vers notre maison, je musardai pour me donner loisir de la réflexion. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 46)
    • Sur le chemin du retour Djinn leva deux lapins et une outarde, que nous fléchâmes aussi, enrichissant notre tableau de chasse en le diversifiant. — (Laurent Sauphanor, Mona raconte Lisa, chez l'auteur/Iggybook, 2018)
    • Il est parti sans espérance de retour.
  5. (Figuré) (Familier) Contrecoup, d’une réaction résultant d’une émotion.
  6. Arrivée au lieu d’où l’on était parti.
    • Je passe quelques jours à Serbonnes, jusqu'au 15 août. Au retour j’apprends quelques détails rétrospectifs. — (Michel Corday, L'envers de la guerre, vol.1 :1914-1916, Flammarion, 1932, p.143)
  7. Rentrée dans un emploi.
    • Son retour aux affaires.
  8. Choses qui reviennent.
    • […], de même que les représentants plus militants de l'islam radical, qui réclament aujourd'hui, à cor et à cri, le retour de la religion au cœur de la vie politique, insistent sur l'incompatibilité entre l'islam et la notion laïque de nationalisme arabe. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.132)
    • Le retour du printemps.
  9. (Commerce) Maritime,
    • Les retours d’un navire, Les marchandises qu’il a rapportées en échange de celles qu’il avait portées et les bénéfices qui en résultent.
  10. (Banque) Renvoi qui est fait d’un effet impayé, du lieu sur lequel il était tiré à celui d’où il a été tiré.
    • Compte de retour, Compte des sommes dues à cette occasion.
  11. (Librairie) Renvoi à l’éditeur des volumes qui ne sont pas vendus, et aussi de ces volumes mêmes.
  12. (Architecture) Encoignure d’un bâtiment, de l’angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d’une autre.
    • Il y a un grand corps de logis en face et une galerie en retour.
  13. Profil d’un entablement, d’une corniche, etc., qui ressaute.
    • Retour d’équerre, retour à angle droit.
  14. (Figuré) du changement, de la vicissitude des affaires.
    • Il y a eu en sa faveur un grand retour d’opinion.
  15. (Figuré) Reconnaissance, réciprocité de sentiments, de services, etc.
    • L’amitié demande du retour.
  16. (Droit) Réversion, du droit en vertu duquel les ascendants rentrent dans la possession des choses qu’ils ont données à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants.
    • Les ascendants reprennent ce qu’ils ont donné par droit de retour, sans charges ni hypothèques.
    • Retour ou soulte de partage, Ce qu’on ajoute au lot d’un des cohéritiers, pour le compléter.
  17. (Interprétation) Interprétation depuis une langue A vers une langue B, c’est à dire depuis une langue maternelle (ou langue utilisée comme langue cible en temps normal) vers une autre.
    • En cabine arabe, il est pratiquement indispensable d’avoir un retour vers l’anglais ou le français sur le marché institutionnel.
  18. (Sonorisation) Mixage spécifique renvoyé à l'artiste sur scène afin qu'il ait une meilleure perception du son qu'il produit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETOUR. n. m.
Tour en sens contraire; dans cette acception, il ne s'emploie guère qu'au pluriel et avec le mot Tours. Les tours et retours que fait cette rivière. Les tours et retours d'un labyrinthe. Le sang fait plusieurs tours et retours dans les veines, dans les artères. Il se dit, en termes de Chasse, de l'Action du cerf qui revient sur lui-même, c'est-à-dire sur les mêmes voies, pour les confondre et dérouter les chiens. Il signifie au figuré Ruse, artifice. Cet homme a des retours habiles, des retours qu'on ne peut pas démêler. L'amour-propre abonde, est fécond en retours.

RETOUR signifie aussi Action de revenir, de retourner. À mon retour de tel lieu, je le trouvai en chemin. Il est parti sans espérance de retour. Je m'occupe de mon retour. À l'aller et au retour. Un billet d'aller et retour. Il a perdu le coupon de retour. Avoir l'esprit de retour se dit d'un Homme qui, étant éloigné de son pays, conserve le désir d'y retourner. On dit aussi : S'établir en pays étranger sans de retour. Être sur son retour, Être près de partir pour retourner. Il n'est pas encore sur son retour. Fig., Être sur le retour, sur son retour, Commencer à déchoir, à vieillir, à décliner, à perdre de sa vigueur, de son éclat. Une beauté qui est sur le retour. Cet homme, cette femme est sur son retour, sur le retour. Retour d'âge, Âge critique des femmes. Le retour d'une âme à Dieu, L'action d'un pécheur qui se convertit. On dit dans le même sens : Faire un retour à Dieu, vers Dieu, Se convertir. Fig., Faire un retour sur soi-même, Faire de sérieuses réflexions sur sa conduite. On dit dans un sens analogue : Faire des retours sur sa vie passée. Fig. et fam., Cheval de retour, Récidiviste. En termes de Mécanique, Retour de flamme, Accident provoqué par le brusque jaillissement d'une flamme à l'extérieur sous l'influence d'une inversion de tirage ou par quelque autre cause. En termes d'Arts, il se dit d'une Disposition spéciale des circuits dans les appareils de chauffage, obligeant les gaz chauds à parcourir des trajets en sens opposés en vue d'une meilleure utilisation de la chaleur produite. En termes d'Automobile, Retour de manivelle, Choc produit au moment de la mise en marche à la manivelle lorsque, pour une cause quelconque, le moteur se met brusquement à tourner en sens inverse. En termes de Physique, Choc en retour se dit de l'Effet produit par la foudre en un lieu qu'elle ne frappe pas directement. Il se dit aussi, figurément, d'un Contrecoup, d'une réaction résultant d'une émotion.

RETOUR signifie aussi Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Prompt retour. Heureux retour. J'attends son retour. Je vous verrai à mon retour. Depuis votre retour. Hâter son retour. Au retour de la campagne. Le retour d'un navire. Le retour d'un courrier. Répondez-moi par retour du courrier. Être de retour, Être revenu. Quand il fut de retour chez lui. On dit elliptiquement : De retour chez moi, j'ai trouvé votre lettre.

RETOUR signifie encore Rentrée dans un emploi. Son retour aux affaires. Il se dit aussi des Choses qui reviennent. Le retour du printemps. Le retour de l'aurore. Le retour d'un accès de fièvre. Le retour de la paix. Retour de jeunesse, Ce qui ranime une personne âgée et lui rappelle sa jeunesse. Retour de chasse, Repas que l'on fait après la chasse. Il leur donna un retour de chasse magnifique. Retour de noces, Repas que l'on offre aux mariés dans les jours qui suivent le mariage. En termes de Commerce maritime, Les retours d'un navire, Les marchandises qu'il a rapportées en échange de celles qu'il avait portées et les bénéfices qui en résultent. Les retours n'ont pas été avantageux. Les retours de ce navire furent de cent pour cent.

RETOUR se dit, en termes de Banque, du Renvoi qui est fait d'un effet impayé, du lieu sur lequel il était tiré à celui d'où il a été tiré. Compte de retour, Compte des sommes dues à cette occasion. Retour sans frais, Indication qui se place au bas d'un effet de commerce pour éviter les poursuites en cas de non-paiement. En termes de Librairie, il se dit du Renvoi à l'éditeur des volumes qui ne sont pas vendus, et aussi de ces Volumes mêmes. En termes d'Architecture, il se dit de l'Encoignure d'un bâtiment, de l'angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d'une autre. Il y a un grand corps de logis en face et une galerie en retour. Aile en retour. Il se dit aussi du Profil d'un entablement, d'une corniche, etc., qui ressaute. Retour d'équerre, Retour à angle droit. En termes d'Art militaire, Retours de la tranchée, Coudes que forment les lignes de la tranchée.

RETOUR se dit figurément du Changement, de la vicissitude des affaires. Juste retour des choses d'ici-bas. On l'a privé de son emploi, sans espérance de retour. La jeunesse, la beauté, le temps passent sans retour. Un retour de l'opinion, Un changement dans l'opinion, qui de contraire à quelqu'un, à quelque chose, devient favorable à cette personne, à cette chose. Il y a eu en sa faveur un grand retour d'opinion.

RETOUR signifie encore au figuré Reconnaissance, réciprocité de sentiments, de services, etc. L'amitié demande du retour. Un homme généreux oblige sans espérance d'aucun retour, sans espoir de retour. Payer quelqu'un de retour. En termes de Jurisprudence, il se dit de la Réversion, du droit en vertu duquel les ascendants rentrent dans la possession des choses qu'ils ont données à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants. Les ascendants reprennent ce qu'ils ont donné par droit de retour, sans charges ni hypothèques. La dot fait retour. Retour légal. Retour conventionnel, Réversion qu'un donateur stipule à son profit, pour le cas du prédécès du donataire. Douaire sans retour, Douaire préfix stipulé payable à la femme, pour lui appartenir en toute propriété. Retour ou soulte de partage, Ce qu'on ajoute au lot d'un des cohéritiers, pour le compléter. L'inégalité des lois en nature se compense par un retour, soit en rente, soit en argent. Il a eu tant pour retour de partage.

EN RETOUR, loc. adv. En échange, par réciprocité. Il m'a obligé, quel service pourrai-je lui rendre en retour?

SANS RETOUR, loc. adv. À jamais, pour toujours. Ils se sont brouillés sans retour.

Littré (1872-1877)

RETOUR (re-tour) s. m.

Résumé

  • 1° Tour contraire, tour multiplié.
  • 2° Action du cerf qui revient sur les mêmes voies.
  • 3° Action de revenir, de retourner.
  • 4° Arrivée au lieu d'où l'on était parti.
  • 5° Retour de chasse. Retour de noces.
  • 6° Il se dit d'exilés qui rentrent dans leur patrie.
  • 7° Réimportation de marchandises invendues.
  • En termes de banque, compte de retour.
  • 9° Au trictrac, jan de retour.
  • 10° Encoignure, angle formé par un bâtiment en saillie.
  • 11° Choc en retour.
  • 12° Ficelle qui sert à hausser ou baisser les maillons de la chaîne du rubanier.
  • 13° En marine, retour d'un cordage.
  • 14° En jurisprudence, droit en vertu duquel les ascendants succèdent aux immeubles qu'ils ont donnés à leurs descendants.
  • 15° Répétition.
  • 16° Fig. Action de repasser d'une chose à une autre. Action de revenir.
  • 17° Il se dit des choses qui reviennent.
  • 18° Rentrée dans les emplois.
  • 19° Retour d'une âme à Dieu.
  • 20° Retour sur soi-même, sérieuse réflexion sur sa conduite.
  • 21° Réflexions, vue rétrospective.
  • 22° Changement, vicissitude des affaires.
  • 23° Il se dit des maladies qui rétrogradent, qui tendent à guérison.
  • 24° Changement physique.
  • 25° L'âge de retour ; retour de l'âge.
  • 26° Ce qu'on ajoute pour rendre un troc égal.
  • 27° Réciprocité de sentiments, de services.
  • 28° Actes par lesquels on manifeste son désir de réconciliation, d'être en amitié.
  • 29° Argument par lequel on rétorque.
  • 30° Sans retour.
  • 31° Proverbes.
  • 1Tour contraire, tour multiplié ; en ce sens il ne se dit qu'au pluriel et joint d'ordinaire au mot tour. Les tours et retours d'un labyrinthe. …C'est ligne circulaire Et courbe que ceci ; je t'ordonne d'en faire Ligne droite et sans nuls retours, La Fontaine, Ch. imp. Cette importune [l'inquiétude] s'attache à vous jusque dans votre cabinet et dans votre lit, où elle vous fait faire cent tours et retours, Bossuet, Sermons, Amour des plaisirs, 2.

    Fig. Après maint entretien, maints tours et maints retours, Régnier, Sat. X.

    Terme militaire. Retours de la tranchée, coudes et obliquités que forment les lignes de la tranchée.

  • 2 Terme de vénerie. Action du cerf qui revient sur les mêmes voies, pour dérouter les chiens.

    Fig. et par analogie. Ruse, artifice. L'amour-propre abonde en retours. Ce sont là les retours des coquettes du temps, Molière, Tart. I, 1.

  • 3Action de revenir, de retourner. Je songe à mon retour. À mon retour je le trouvai en chemin. Je presse mon départ pour hâter mon retour, Quinault, Proserp. I, 7.

    Retour de vêpres, action de se rendre chez soi, en sortant des vêpres.

    Esprit de retour, voy. ESPRIT, n° 23.

    Être sur son retour, être près de partir pour retourner.

    Terme militaire. Retour offensif, se dit d'un corps de troupes qui, battant en retraite, s'arrête et attaque à son tour. Blücher n'est sauvé que… par un retour de ses escadrons qui ramènent les cuirassiers [français], Charras, Waterloo, VIII.

    Terme de marine. Retour de la marée, mouvement de la mer qui, après avoir été entraînée par le reflux, est ramenée au rivage par le flux.

  • 4Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Le retour d'un courrier. Le retour de l'aurore. Le retour des hirondelles. Ma fille et moi nous allâmes nous promener à l'Arsenal… je voulus au retour envoyer querir Madame Robinet [sage-femme], Sévigné, 5. Au retour de ce voyage fameux d'où vous [duchesse d'Orléans] aviez remporté tant de gloire et de si belles espérances, Bossuet, Duch. d'Orl. De ton retour [de la paix] le laboureur charmé Ne craint plus désormais qu'une main étrangère Moissonne avec le temps le champ qu'il a semé, Racine, Idylle sur la paix. Mon retour va bientôt dissiper vos alarmes, Racine, Brit. V, 1. Hector : Vous ne me parlez point, monsieur, de votre amour. - Valère : Non. - Hector : Il m'en parlera peut-être à son retour, Regnard, le Joueur, III, 13.

    Être de retour, être revenu. Je suis de retour dans un moment : que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut, Molière, Mar. forcé, 1. Enfin me voilà de retour à la bonne ville, Sévigné, 10 avr. 1676.

    Elliptiquement. De retour chez moi, je trouvai votre lettre. De retour dans la Hongrie, il [Louis de Hongrie] y acquit une vraie gloire, car il fut juste, Voltaire, Mœurs, 119. De retour à Madrid, je voulus essayer de nouveau mes talents littéraires, Beaumarchais, Barbier de Sév. I, 2.

    Faire son retour, se dit d'un navire qui revient au lieu de son départ. Ses navires ont dû faire toujours leur retour dans une rade anglaise, Raynal, Hist. phil. III, 34.

  • 5Retour de chasse, repas qu'on fait après la chasse. Le duc de Noailles donna à M. de Lorraine un grand retour de chasse au Val, Saint-Simon, 481, 231.

    Retour de noces, repas offert aux mariés dans les jours qui suivent les noces. Mme Lhery était allée faire le retour de noces de sa fille à la ferme de Pierre Blutty, Georges Sand, Valentine.

  • 6Il se dit d'exilés, de bannis qui rentrent dans leur patrie. Plus de retour pour lui : l'esclave des Césars Ne doit rien posséder dans une république, Voltaire, Tancr. I, 1. On a vu la démocratie abolie dans la ville de Thèbes, par la perte d'une bataille ; dans celles d'Héraclée, de Cumes et de Mégare, par le retour des principaux citoyens, que le peuple avait proscrits pour enrichir le trésor public de leurs dépouilles, Barthélemy, Anach. ch. 62.
  • 7 Terme de douanes. Réimportation de marchandises invendues.

    Terme de commerce maritime. Les retours d'un navire, les marchandises qu'il a rapportées, en échange de celles qu'il avait portées, et les bénéfices qui en résultent. Les retours ont été avantageux. Les Chinois gagnent 1000 pour cent sur le sucre et quelquefois autant sur les retours, Montesquieu, Esp. XX, 9. C'est avec ces retours qu'ils conserveront leur avantage dans la balance du commerce, Raynal, Hist. phil. XIV, 47.

    Vivres de retour, ceux qui restent dans un bâtiment à la fin d'un voyage.

    Terme de pêche. Venir à retour, avoir fait une mauvaise pêche.

  • 8 Terme de banque. Compte de retour, compte qui accompagne une retraite et qui comprend le principal de l'effet protesté plus les frais.

    Retour sans frais, indication qui se place au bas d'un effet de commerce, pour éviter les poursuites en cas de non-payement.

  • 9 Terme de jeu de trictrac. Jan de retour, voy. JAN.

    Par un jeu de mots entre jan et Jean. Plus d'un mari se nommait Pierre, Qui s'est trouvé Jean de retour, Panard, Œuv. t. III, p. 359, dans POUGENS.

  • 10 Terme d'architecture. Encoignure d'un bâtiment, angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d'une autre. On y voit [au cap de Sunium] un superbe temple consacré à Minerve, de marbre blanc, d'ordre dorique, entouré d'un péristyle, ayant, comme celui de Thésée auquel il ressemble par sa disposition générale, six colonnes de front et treize de retour, Barthélemy, Anach. ch. 59. La cuisine sera à l'un des bouts du bâtiment dans quelque pavillon ou dans le retour en aile, mais à portée de la salle à manger, Genlis, Maison rust. t. I, p. 69, dans POUGENS.

    Profil d'un entablement, d'une corniche qui ressaute.

    Retour d'équerre, retour à angle droit. Les eaux de la mer baignaient le pied du phare et d'une autre longue fabrique adjacente, en retour d'équerre, qui s'enfuyait dans le lointain, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 226, dans POUGENS.

    En retour, se dit, dans le langage général, de ce qui est disposé comme un retour d'équerre. Ce couvert [de M. de Guise dînant avec sa femme] se mettait en retour au bout de la table, Saint-Simon, 35, 146.

  • 11 Terme de physique. Choc en retour, se dit de l'effet de la foudre, qui part non du nuage électrique mais de la terre, l'électricité contraire s'y étant assez développée par l'influence du nuage électrique pour produire une décharge.
  • 12Ficelle qui sert à hausser ou baisser les maillons de la chaîne dans un métier de rubanier.
  • 13 Terme de marine. Retour d'un cordage, toute partie de ce cordage qui, en passant dans une poulie, a pris une nouvelle direction.

    Poulie de retour, poulie sur laquelle un cordage se replie pour revenir sur lui-même.

    Filer un cordage à retour, le faire passer sur un taquet, une bitte, etc. pour diminuer par le frottement l'effort nécessaire pour le retenir.

    Contre-courant, reflux.

  • 14 Terme de jurisprudence. Droit en vertu duquel les ascendants succèdent aux immeubles qu'ils ont donnés à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants.

    Faire retour, revenir par droit de retour. La dot fait retour.

    Douaire sans retour, douaire stipulé payable à la femme, pour lui appartenir en toute propriété.

    Retour conventionnel, la réversion qu'un donateur stipule à son profit, pour le cas de prédécès du donataire.

    Retour ou soulte de partage, ce qu'on ajoute au lot d'un des cohéritiers pour le rendre égal aux autres. L'inégalité des lots en nature se compense par un retour soit en rente, soit en argent, Code Nap. art. 833.

  • 15Répétition. Le retour d'une modulation. Le retour des mêmes sons.

    Terme de jeux. Faire un retour, se dit à l'hombre pour indiquer que l'on joue une carte de la même couleur que la précédente.

  • 16 Fig. Action de repasser d'une chose à une autre. Du courroux à l'amour si le retour est doux, On repasse aisément de l'amour au courroux, Corneille, Othon, IV, 7.

    Action de revenir à. Il [le troisième acte] est soutenu de la seule narration de la moitié du combat des trois frères, qui est coupée très heureusement pour laisser Horace le père dans la colère et le déplaisir, et lui donner ensuite un beau retour à la joie dans le quatrième, Corneille, Hor. examen. Si tu daignes m'écouter, que d'amour, que de respects ne dois-tu pas attendre de celle qui te devra son retour à la vie ? Rousseau, Hél. I, 4. Il se dit des choses qui reviennent. Le retour du printemps. Le retour d'un mal de dents. Mais si pour son pays Scévole a de l'amour, S'il veut y voir les biens et la paix de retour, Du Ryer, Scévole, V, 2. Et toi, que me veux-tu, Ridicule retour d'une sotte vertu ? Corneille, Rod. V, I. Mme de Coulanges a des retours de fièvre dont elle est fort chagrine, Sévigné, 21 oct. 1676. Triompher des inclinations perverses de la nature, des mauvaises dispositions du tempérament, des retours importuns de l'habitude, Bourdaloue, Dim. oct. du saint sacrement, Dominic. t. II, p. 320. Calchas, par tous les Grecs consulté chaque jour, Leur a prédit des vents l'infaillible retour, Racine, Iph. I, 3. Que n'ai-je point tenté ?… Tendresse, châtiment, retour de mes bontés…, Voltaire, Oreste, II, 5. Une opinion généralement reçue fait regarder la manie et la mélancolie comme peu susceptibles d'une guérison solide et comme sujettes sans cesse à des retours, Pinel, Instit. Mém. scienc. 1807, 1re sem. p. 192. Peut-être l'avenir me gardait-il encore Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu, Lamartine, Médit. l'Automne.

    Retour de jeunesse, ce qui ragaillardit une personne âgée, lui rappelle ses jeunes années. J'ai eu avant-hier un petit retour de jeunesse, Genlis, Ad. et Th. t. III, p. 173, dans POUGENS.

    Un retour de conscience, un remords de la conscience.

  • 18Rentrée dans les emplois. Le retour des whigs au ministère. Son retour aux affaires. J'ai bien envie de savoir comme vous aurez trouvé le retour de M. de Pompone dans le ministère, Sévigné, 9 août 1691.
  • 19Retour d'une âme à Dieu, action d'un pécheur qui se convertit. Comment serai-je avec Dieu ? …la crainte, la nécessité feront-elles mon retour vers lui ? Sévigné, 126. Dans le monde tous les retours sont pour Dieu, dans le couvent tous les retours sont pour le monde, Maintenon, Lett. à l'abbé Gobelin, 29 juillet 1676. Du cœur ingrat qui l'abandonne Il [Dieu] attend le retour, Racine, Esth. III, 9.

    Faire un retour à Dieu, vers Dieu, se convertir.

  • 20Retour sur soi-même, sérieuse réflexion sur sa conduite. Quels retours ne fit-elle point sur elle-même ! La Fayette, Princ. Clèves, Œuv. t. II, p. 121, dans POUGENS. Un pécheur qui, durant ses désordres, n'aurait jamais eu de retour sur lui-même et sur son salut, Massillon, Carême, Impén. fin. Un retour équitable sur moi-même me fit faire d'utiles réflexions sur les calomnies dont j'étais l'objet, Genlis, Mères riv. t. III, p. 203, dans POUGENS.

    Retour sur soi-même signifie aussi le sentiment personnel qui nous approprie ce qui arrive aux autres. S'il voit battre un autre enfant, et s'il voit son sang couler, il crie, il pleure, il appelle au secours, sans aucun retour sur lui-même, Voltaire, Dial. XXIX, 5.

    Retour sur soi-même signifie encore satisfaction intérieure de soi. Il y a des réflexions et des retours sur soi-même d'un orgueil grossier, comme celui du pharisien pour vanter ses œuvres, Bossuet, Ét. d'orais. V, 9.

  • 21Réflexions, vue rétrospective. Que le moindre retour vers nos belles années Jette alors d'amertume en nos âmes gênées ! Corneille, Pulch. II, 1. Avec quelle barbarie ils [les gens de Bretagne] souhaitent que je passe le reste de ma vie aux Rochers, sans jamais faire aucun retour que l'on peut trouver quelque société plus délicieuse que celle de Mlle du Plessis ! Sévigné, 22 déc. 1675. Il [saint Paul expliquant l'impression de la piété] se sent aller sans aucun retour d'amour-propre, Bossuet, Ét. d'orais. V, 11. Il faut aller droit à Dieu, avec le moins de retour qu'il est possible ; les considérations ne feraient que vous casser la tête, Bossuet, Lett. Alb. 124. L'amour a cela de commun avec les scrupules, qu'il s'aigrit par les réflexions et les retours que l'on fait pour s'en délivrer, La Bruyère, IV. Ce n'est pas tant ce qu'il voit, que son retour sur ce qu'il a vu, qui détermine le jugement qu'il en porte, Rousseau, Ém. IV. N'étant pas distrait par ces cruels retours sur ma situation qui me forçaient de la cacher, Rousseau, Conf. IV.

    Regret. Ces irrésolutions et ces retours vers la vie qui font la peine de ceux qui meurent, et dont les plus désespérés ne sont pas exempts, La Fontaine, Psyché, II, p. 109. L'amour, dans son transport, parle toujours ainsi ; Des retours importuns évitons le souci ; Rien n'use tant l'ardeur de ce nœud qui nous lie Que les fâcheux besoins des choses de la vie, Molière, F. sav. V, 5. L'élévation de ses idées avait complétement banni de son imagination tous les retours secrets vers le monde et les vains plaisirs, Genlis, Mlle de Lafayette, p. 336, dans POUGENS.

  • 22Changement, vicissitude des affaires. Mais, comme la fortune est souvent journalière, Il en faut redouter de funestes retours, Corneille, Toison d'or, I, 2. Ces éclatants retours que font les destinées, Corneille, Attila, I, 2. Craignez [Romains]… que… [le ciel] mettant dans nos mains par un juste retour Les armes dont se sert sa vengeance sévère, Il ne vous fasse en sa colère Nos esclaves à votre tour, La Fontaine, Fabl. XI, 7. Juste retour, monsieur, des choses d'ici-bas, Vous ne vouliez point croire, et l'on ne vous croit pas, Molière, Tart. V, 3. Depuis ce malheureux moment [un siége infructueux], tout alla visiblement en décadence, et les affaires furent sans retour, Bossuet, Reine d'Anglet. La bonne cause d'abord suivie de bons succès, et depuis, des retours soudains, des changements inouïs, Bossuet, ib. Mais sa muse [de Ronsard]… Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque, Tomber de ses grands mots le faste pédantesque, Boileau, Art p. I. Les plus grandes prospérités ont toujours ici-bas des retours à craindre, Massillon, Pet. carême, Triomphe. On a vu plus d'un roi, par un triste retour, Vainqueur dans les combats, esclave dans sa cour, Voltaire, Henr. III. Vous [Élisabeth] fûtes malheureuse et prisonnière un jour : Craignez du sort vengeur le sévère retour, P. Lebrun, Marie St. III, 4.
  • 23Il se dit des maladies qui rétrogradent, qui tendent à guérison. La pneumonie est sur son retour. Cela [des accès de fièvre] est ordinaire aux retours des grandes maladies, Sévigné, 21 oct. 1676.

    Râle de retour, voy. RÂLE.

  • 24Changement physique. Par un retour que je n'attendais pas, Athénaïs devint Tirésias, Malfilâtre, Narcisse, III.

    Changement moral, changement de dispositions. Il ne songeait plus qu'à Psyché ; Psyché devait faire son unique joie ; résolutions d'un nouvel amour ; les maris ont de ces retours, mais ils les font peu durer, La Fontaine, Psyché, II, p. 202. Je connais l'inconstance aux hommes ordinaire ; J'attends, sans m'ébranler, les retours du vulgaire, Voltaire, Catil. V, 3.

    Retour de l'opinion, changement dans l'opinion qui devient plus favorable à une personne ou à une chose.

    Familièrement. Avoir de fâcheux retours, être bizarre, quinteux.

  • 25L'âge de retour, période de la vie humaine où la vigueur commence à décroître et la vieillesse à approcher.

    On dit de même : le retour de l'âge. Bien qu'elle ait de l'esprit, elle a suivi le mauvais exemple de celles qui, étant sur le retour de l'âge, veulent remplacer de quelque chose ce qu'elles voient qu'elles perdent, Molière, Critique, 6.

    Être sur le retour, sur son retour, commencer à déchoir, à vieillir. Ces chênes sont sur leur retour. Dans le déclin et sur le retour, la force commence à manquer, Bossuet, Sermons, Ferveur de la pénit. 1. Au commencement de la seconde guerre punique, on peut dire en quelque sorte que Carthage était sur le retour ; sa jeunesse, sa fleur, sa vigueur étaient déjà flétries, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 481, dans POUGENS. Et vous voyant déjà, ma sœur, sur le retour, N'ayant, comme je crois, nul penchant pour l'amour, Regnard, Ménechm. I, 5. Guerrier dans sa jeunesse, philosophe sur son retour, Riccoboni, Œuvr. t. IV, p. 151, dans POUGENS.

  • 26Ce qu'on ajoute pour rendre un troc égal. Que me donnerez-vous de retour, en retour ? Sera-ce trop s'il donne son mulet Pour le retour ? La Fontaine, Troq. Et j'en ai refusé cent pistoles, crois-moi, Au retour d'un cheval acheté pour le roi, Molière, Fâch. II, 7. La greffière : Tu lui feras entendre, Lisette, que je lui donne plus que je ne lui dérobe. - Lisette : Vous devriez demander du retour, Dancourt, Fête de vill. II, 6.

    Familièrement. Il semble qu'on lui doive du retour, se dit d'une personne qui reçoit froidement des civilités, ou qui montre peu de reconnaissance de services rendus.

  • 27 Fig. Réciprocité de sentiments, de services, etc. Je t'ai donné la vie et tu me rends ma gloire ; Et, d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour, Corneille, Cid, III, 6. N'aimer personne sincèrement, et, par un retour qui est infaillible, n'être aimé sincèrement de personne, Bourdaloue, 12e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 285. Sans espoir de retour Je nourrissais encore un malheureux amour, Racine, Mithr. I, 2. …Vous m'aimez, vous me le soutenez ; Et cependant je pars, et vous me l'ordonnez… Que me sert de ce cœur l'inutile retour ? Racine, Bérén. V, 5. Il y a un commerce ou un retour de devoir du souverain à ses sujets, et de ceux-ci au souverain, La Bruyère, X. Ils [les grands] aiment bien mieux du respect qui ne demande point de retour, Montesquieu, Lett. pers. 126. Je ne te parle point du sceptre qu'il me donne ; Non, la reconnaissance est un faible retour, Un tribut offensant, trop peu fait pour l'amour, Voltaire, Zaïre, I, 1. Bien plus, je vous réponds du plus tendre retour, Lanoue, Coquette corr. I, 1.

    Mettre à retour, obliger à payer de retour. En quoi que mon service oblige votre amour, Vos seuls remercîments me mettent à retour, Corneille, la Veuve, V, 1.

  • 28Actes par lesquels on manifeste son désir de réconciliation, d'être en amitié. Un mot d'amitié, un retour, une douceur me ramène et me fait tout oublier, Sévigné, t. V, p. 520, édit. RÉGNIER. Vous aviez eu sujet de me trouver bien innocente, en voyant le retour de mon cœur pour vous, Sévigné, à Bussy, 26 juill. 1668. J'attendais en secret le retour d'un parjure, Racine, Andr. IV, 5. Mais sitôt que l'amour s'envole, Il ne connaît plus de retour, Rousseau J.-B. Cantates, Circé. Soyons amis comme auparavant, même plus, s'il est possible ; c'est l'effet que doit produire un vrai retour entre honnêtes gens, Rousseau, Lett. à Panckoucke, 26 mai 1765.

    Il n'y a point de retour avec lui, c'est un homme avec qui il n'y a point de retour, se dit d'un homme qui conserve sans fin ses rancunes, ses ressentiments. L'offense est trop mortelle ; Il n'est point de retour, et je romps avec elle, Molière, Mis. IV, 2.

  • 29Argument par lequel on rétorque. Il y a quelquefois de ces retours qui sont justes, raisonnables, ingénieux, Logique de Port-Royal, III, 15.
  • 30Sans retour, loc. adv. à jamais, pour toujours. L'orgueil des Chaldéens… est abattu sans retour, Bossuet, Hist. II, 4. Nous allons sans cesse au tombeau, ainsi que des eaux qui se perdent sans retour, Bossuet, Duch. d'Orl. Il n'a pu sortir de ce triste séjour [les enfers], Et repasser les bords qu'on passe sans retour, Racine, Phèdre, II, 1. Un exil sans retour, Voltaire, Oreste, II, 4.

    Sans retour, se dit aussi de passions violentes dont on ne se dépouille jamais. L'aîné avait nom Saint-Far, …brutal sans retour, s'il y en eut jamais au monde, Scarron, Rom. com. I, 13. Amant avec transport, ma s jaloux sans retour, Racine, Mithr. I, 5.

    Sans retour, sans répondre sur le sujet dont on parle dans une lettre. Tout ceci entre nous, s'il vous plaît, et sans retour, Sévigné, 24 juill. 1680.

  • 31Proverbes. Le retour sera pire, sera pis que matines, ou, ironiquement, vaudra mieux que matines, se dit d'une affaire peu heureuse qui sera suivie d'une plus malheureuse.

    On dit dans le sens opposé : le retour vaut bien matines, vaut mieux que matines.

    On est sage au retour des plaids, en revenant d'un procès on fait la résolution de ne plus plaider.

    À beau jeu beau retour, se dit pour exprimer qu'on aura ou qu'on a eu sa revanche. Aussi bien, m'a-t-on dit, à beau jeu beau retour, Corneille, la Veuve, II, 4.

HISTORIQUE

XIIe s. Et mi desconfort greignor, Dont je mourrai sans retor, Couci, I. [Je] Ne sai se jà [vous] verrez mais mon retor, ib. XI. Forment en fu trublez li huem nostre seignur, Ses sumiers fist chargier en la puinte de jor, Rova [demanda] qu'il se mesissent erranment el retur, Th. le mart. 117.

XIIIe s. Parole volent sans retour, Latini, Trésor, p. 354. Pire est cest mal que fievre ague ; N'est pas retor [guérison] quand on en sue, Blanchandin, Ms. de St-Germain, f° 180, dans LACURNE. Si comme se li sergans conte si grans parties de despenses, que li sires li doit de retour à grant somme d'argent, Beaumanoir, XXIX, 15. Pou douteiz la porfonde tour Dont li prison n'ont nul retour, Où par paresce descendeiz, Rutebeuf, 62.

XIVe s. Afin que, pour l'ennui des choses presentes, le retour du premier estat leur venist en desir, Bercheure, f° 62, verso.

XVe s. Il ne l'a pas fait pour fort ne maison de paix, mais en a fait un fort et retour de larrons, pillars et meurtriers, Froissart, liv. IV, p. 68, dans LACURNE. Quant on menera deux bateaulx accouplez ensemble… se pour passer aucun pont… il fault descoupler lesdits bateaulx et passer l'un après l'autre, les bateliers qui laboureront ou batel qui premier sera passé, iront aider à ceulx du dernier, et est ceste coutume appellée d'ancienneté retour, Du Cange, retornus. Une autre lingne qui faict retour depuis ladite arreste jusques à une bonne [borne]…, Souven. de la Flandre wallonne, juill. et août, p. 108. Considerez, Quand vous serez Tout seul un jour, Et confrontez En deux costez Peine et sejour ; Puis à l'entour Faites maint tour, Calculant tant que vous voudrez ; Tousjours serez vous à retour [vous serez en reste, en perte] ; Que pour un bien que donne amour, Cent mille maux y trouverez, le Blason des faulces amours, p. 247, dans LACURNE.

XVIe s. C'est une danse en laquelle il y a plusieurs tours et retours, à l'imitation des tournoyemens du Labyrinthe, Amyot, Thésée, 25. Quand il fut de retour, il feit une procession, Amyot, ib. 27. Non seulement il chassa les personnes des tyrans hors de Rome, mais aussi leur osta toute esperance de retour, Amyot, Solon et Publ. c. Je crains le retour et la continue de la guerre, Amyot, Phoc. 32. Au retour trouva sa place saisie, Montaigne, I, 28. Il se servit à cela d'un sien escuier, qui, au lieu de travailler à retours, la mena droit [la tranchée], D'Aubigné, Hist. III, 131. Douaire en meubles retourne aux hoirs du mari après le decès de la femme, sinon qu'il soit accordé sans retour, Loysel, 148. Comme un lievre, pressé d'une importune suite De chiens, par mainte ruze entre-coupe sa fuite Maintenant d'un destour, maintenant d'un retour, Pour tromper les chasseurs amusez à l'entour, Ronsard, 843. Lesquels vaisseaux font plusieurs retours et revolutions et replis, comme capreoles de vignes, Paré, XVIII, Préf. L'on dit qu'il n'y a rien tant à craindre que le retour de matines, c'est à dire que, quand un religieux porte quelque inimitié à un autre, il lui est lors plus aisé de le surprendre, pour l'obscurité de la nuit qui le garantit des tesmoins, Pasquier, Recherches, VIII, p. 701, dans LACURNE. Styx, des morts l'éternel sejour, Qui n'est plus passable au retour, Sat. Mén. l'Asne ligueur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RETOUR. Ajoutez :
31Retour d'argent, recouvrements effectués par les entrepreneurs de transport pour le compte des expéditeurs. Aux termes de l'article de la commission, les retours d'argent sont timbrés à 35 centimes… ces retours d'argent ont donné lieu à certaines discussions, Journ. offic. 13 fév. 1874, p. 1216, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RETOUR, s. m. (Gram.) mouvement d’un corps vers le lieu d’où il est parti ; on dit j’attens le retour du courier ; il est de retour de ses voyages ; le retour de la marée a été plus prompt qu’on ne l’espéroit ; ce labyrinthe forme un grand nombre de tours & de retours ; il faut pratiquer là un retour d’équerre ; les retours d’une tranchée éloignent quelquefois beaucoup sa tête de sa queue ; cette femme est sur le retour ; la jeunesse s’enfuit sans retour ; le bon goût, l’esprit national, les mœurs simples, se sont éclipsés sans retour ; vous avez perdu son amitié sans retour ; faites sur vous quelques retours, & vous vous en trouverez bien ; tous les êtres sentent plus ou moins le retour du printems ; il y a de tems en tems à la mauvaise conduite, à la fourberie, des retours fâcheux ; que me donnerez-vous de retour ? ce bien lui a été donné à charge de retour ; il n’y a guere de femme sage qui ne croie qu’on lui en doit beaucoup de retour ; on fait au trictrac jan-de-retour ; à l’hombre & à d’autres jeux, un retour ; il a des retours de partage. Voyez les articles suivans pour quelques autres acceptions du même mot, & pour une plus grande intelligence des précédens.

Retour des suites, terme en usage dans l’Analyse sublime ; voici en quoi le retour des suites consiste. On a l’expression d’une quantité, comme x, par une suite composée de constantes & d’une autre quantité y ; il s’agit de tirer de cette premiere suite, une autre suite qui exprime la valeur de y en x & en constantes ; par exemple, on a , &c. Il s’agit de trouver une valeur de y, exprimée par une suite qui ne renferme que x ; la méthode pour resoudre ce probleme est expliquée dans le septieme livre de l’analyse démontrée du P. Reyneau, tom. I. dans l’exemple proposé, on supposera &c. A, B, C, F, &c. étant des coefficiens inconnus, & substituant cette valeur dans l’équation &c. ou &c. , on déterminera en faisant évanouir chaque terme les coefficiens A, B, C, F, &c. Voyez cette méthode expliquée plus au long dans l’ouvrage cité. (O)

Retour, (Jurisprud.) ou droit de retour, ou reversion, est un droit en vertu duquel les immeubles donnés retournent au donateur quand le donataire meurt sans enfans.

Ce droit est conventionnel ou légal.

Le retour conventionnel est celui qui est stipulé par la donation ; il peut avoir lieu au profit de toutes sortes de donateurs, parens ou étrangers, selon ce qui a été stipulé, l’étendue de ce droit dépendant en tout des termes de la convention.

Le retour légal est celui qui est établi par la loi, il a lieu dans les pays de droit & dans les pays coutumiers ; mais il s’y pratique diversement.

Dans les pays de droit écrit, il est fondé sur les lois romaines. Il fut d’abord accordé au pere, pour la dot profectice, suivant la loi 6. ff. de jure dotium, & la loi 4. cod. soluto matrim. &c.

On l’accorda aussi ensuite au pere pour la donation faite à son fils en faveur de mariage, l. II. cod. de bonis quæ liberis.

Enfin il fut accordé à la mere & à tous les ascendans paternels & maternels, par la loi derniere, cod. comm. utriusq. jud.

Il a été accordé aux ascendans donateurs, par deux motifs également justes.

L’un est afin que l’ascendant ne souffre pas en même tems la perte de ses enfans & de ses biens.

L’autre est la crainte de refroidir les libéralités des parens envers leurs enfans.

Le parlement de Toulouse a étendu le droit de retour aux parens collatéraux jusqu’aux freres & sœurs, oncles & tantes, sur le fondement de ces termes de la loi, 2. cod. de bonis quæ lib. ne hac injectâ formidine parentum circa à liberos munificentia retardetur.

Le retour a lieu au profit du donateur, soit que l’enfant doté soit mort pendant le mariage, ou qu’il soit mort étant en viduité ; mais il n’a lieu que quand le donataire meurt sans enfans.

Dans le cas où les enfans du donataire décedent après lui, pendant la vie de l’ayeul, la question se juge diversement dans les différens tribunaux ; on peut voir, à ce sujet, le recueil des questions de Bretonnier.

Dans les pays coutumiers on suit pour le retour légal, la disposition de l’article 313 de la coutume de Paris, qui porte que les pere, mere, ayeul ou ayeule, succedent ès choses par eux données à leurs enfans décédans sans enfans & descendans d’eux.

Il y a néanmoins quelques coutumes qui ont sur cette matiere des dispositions différentes, mais celle de Paris forme le droit commun & le plus général.

Le droit de retour des dots, donations & institutions contractuelles, donne lieu à une infinité de questions très-épineuses, qu’il seroit trop long d’agiter ici ; on peut voir le traité du droit de retour de M. de la Bouviere, voyez aussi les mots Donation & Dot. (A)

Retour, (Com.) se dit en terme de commerce des marchandises qui sont apportées d’un pays où l’on en avoit envoyé d’autres. Ce marchand d’Anvers avoit envoyé des toiles en Espagne, & pour son retour il a eu des laines.

Retour, se dit aussi des vaisseaux marchands, envoyés pour commercer dans les pays éloignés, qui reviennent chargés des marchandises de ces climats. On attend toujours avec impatience, en Espagne, le retour des galions & de la flotte.

Retour, signifie encore un supplément de prix quand on troque ou qu’on échange les unes contre les autres des marchandises qui ne sont pas d’égale valeur. Je vous donnerai ma pendule pour la vôtre, moyennant six louis de retour. Diction. de Commerce.

Retour de la tranchée, (Fortific.) ce sont les coudes & les obliquités qui forment les lignes de la tranchée, qui sont en quelque façon tirées paralleles aux côtés de la place qu’on attaque, pour en éviter l’enfilade. Ces différens retours mettent un grand intervale entre la tête & la queue de la tranchée, qui en droite ligne ne sont séparées que par une petite distance ; aussi quand la tête est attaquée par quelque sortie de la garnison, les plus hardis des assiégeans, pour abréger le chemin des retours, sortent de la ligne, & vont à découvert repousser la sortie, & couper l’ennemi en le prenant à dos. Dict. milit. (D. J)

Retour d’équerre, (Coupe des pierres.) c’est un angle droit ; on dit retourner d’équerre, pour faire une ligne ou une surface perpendiculaire à une autre ; pour y parvenir, les ouvriers se servent d’une équerre de fer, représentée fig. 23. qu’ils posent ensorte que l’une des branches BC fig. 24. comme appliquée à plat sur la face où il faut faire le retour d’équerre ; & l’autre branche BA soit appliquée de champ sur la face conique & parallelement autant qu’il est possible à l’arrête BM, l’ouvrier trace ensuite avec un ciseau une ligne BD le long du côté BC de l’équerre, cette ligne BD en est le retour.

Présentement pour faire le retour sur l’autre face MNOB, (fig. 24. n°. 2) il prend l’équerre & en applique le côté B de champ près de l’arrête MB de la face MD, & l’autre côté BC à plat sur la face MNO, en sorte que l’arrête extérieure de l’équerre passe par le point B, il tire ensuite la ligne BO, alors le retour d’équerre solide se trouve fait.

Retour de marée, (Marine.) c’est le retour du reflux. On se sert aussi de cette expression pour désigner un endroit de terre qui forme des courans causés par une terre voisine.

Retours les, s. m. pl. (Tissutier-Rubannier.) c’est ici ce qu’il y a de plus difficile à faire comprendre par écrit, puisque même en le voyant sur le métier, à peine y comprend-on ; on va cependant en donner la description la plus claire qu’il sera possible. Avant l’invention des retours, on ne pouvoit faire sur les ouvrages que de très-petits desseins, comme un pois, une petite lézarde, un petit carreau, &c. parce qu’ayant fini le cours de marches, le dessein étoit achevé : si l’on eût pu multiplier ces marches en très-grande quantité, les desseins auroient été plus considérables ; mais l’ouvrier n’auroit pu écarter assez les jambes pour les marcher ; on imagina donc, il y a environ 60 à 80 ans, de pouvoir répeter ce cours de marches pour pouvoir faire un ouvrage dont le dessein fût plus étendu, & c’est à quoi le retour est destiné ; par la suite on en a ajouté plusieurs autres, & ainsi en allant toujours en augmentant, on en met aujourd’hui jusqu’à 22 : ce qui fait le même effet que si le métier étoit à 528 marches, en multipliant seulement 24 marches par 22 retours ; c’est ainsi qu’on est venu à bout de faire les beaux ouvrages que nous voyons aujourd’hui. Le retour ainsi entendu, il faut en donner la description ; ce sont des bâtons quarrés applatis, attachés au derriere du métier ; ils sont percés uniformément au tiers de leur longueur, pour pouvoir être enfilés dans une broche de fer qui traverse le chassis des retours ; ce bâton porte à l’extrémité qui est à la main gauche de l’ouvrier, une quille pour le faire lever par son poids, lorsqu’il ne faut pas qu’il travaille ; l’autre extrémité doit être assez longue pour pouvoir venir s’arrêter sous la planchette, lorsque l’ouvrier le tirera pour le faire travailler ; cette extrémité est terminée un peu anguleusement, & tel que l’on voit, Planches de Tissutier-Rubanier : ce qui sert à lui donner plus de facilité pour se loger sous la planchette, lorsqu’il travaillera. N fait voir l’arcade qui est de gros fil d’archal, & qui sert à attacher les rames. O est le trou dont on a parlé plus haut ; P est une ficelle pour porter la quille Q, voyez Quille. R montre le profil de la planchette qui reçoit & arrête le retour travaillant dans la premiere figure, & qu’il a lâché dans la seconde. La 2. figure fait voir le même bâton de retour dans la situation où il est, lorsqu’il ne travaille pas, au lieu que dans la figure premiere il est censé travaillant, & arrêté sous la planchette qui le tient ferme : ce qui fait que les rames qu’il porte, sont roidies, & par conséquent en état d’être levées par les hautes lisses, à mesure que les marches les feront lever. Venons à l’usage des retours ; après que l’ouvrier a fini son cours de 24 marches, il a fait une partie de son dessein, mais il n’est pas achevé ; s’il le recommençoit encore, il feroit encore la même chose qu’il vient de faire, puisque les mêmes rames levant comme elles viennent de lever, on auroit la même partie du dessein qui vient d’être faite ; c’est pour pouvoir faire une partie de ce même dessein, que l’ouvrier tire un autre retour par le moyen du tirant S, qui va aboutir auprès de sa main droite ; ce retour ainsi tiré & venant à son tour se loger sous la planchette mobile, ainsi qu’il a été dit ailleurs, roidit à son tour les rames qu’il contient, pour les mettre en état de lever les lissettes qu’elles portent, pendant que toutes les autres rames des autres retours étant lâches, sont par conséquent hors d’état de lever les mêmes lissettes, ne pouvant y avoir que les rames de ce retour actuellement travaillant qui puissent les lever ; après que ce retour a fait sa fonction, qui se trouve achevée par le cours de marches, l’ouvrier tire à lui encore une autre retour, & ainsi des autres alternativement jusqu’au dernier ; ce dernier retour employé, il recommence par le premier, & continue toujours de même ; on comprend aisément que lorsque l’ouvrier tire à lui un nouveau retour, le bout de ce retour coupé obliquement venant à toucher la face de la planchette sous laquelle il doit se loger, & la faisant mouvoir en reculant, ce mouvement de la planchette est cause que le retour qu’elle tenoit en état de travailler, s’échappe, & fait place à celui que l’ouvrier tire, pour occuper la place qu’il quitte. Voyez Planchette.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « retour »

En ancien français retor. Déverbal sans suffixe de retourner sur le même modèle que tour/tourner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Re…, et tour, s. m. ; bourg. retor ; prov. retorn : espagn. retorno ; ital. ritorno.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « retour »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retour rœtur

Citations contenant le mot « retour »

  • Voyageur, voyageur, accepte le retour, Il n'est plus place en toi pour de nouveaux visages […]. Jules Supervielle, Débarcadères, Gallimard
  • Il fuit, le temps, et sans retour. De Virgile
  • Ci-gît Allais – sans retour. De Alphonse Allais / Épitaphe d'Alphonse Allais
  • Tout est cycle, cercle vicieux, éternel retour. De Morgan Sportès / Solitudes
  • Je veux oublier que le retour est inévitable. De Ella Maillart / Oasis interdites
  • Le retour fait aimer l'adieu. De Alfred de Musset / Poésies nouvelles
  • Le voyage est un retour vers l'essentiel. De Proverbe tibétain
  • Si vous aimez la vie, elle vous aimera en retour. De Arthur Rubinstein
  • La vertu coûte parfois, mais elle paie toujours en retour. De José Narosky
  • L'absolu est un voyage sans retour. De Léon Bloy / Journal
  • La vie est un départ et la mort un retour. De Lao-Tseu / Tao Te King
  • La vraie nouveauté naît toujours dans le retour aux sources. De Edgar Morin / Amour, poésie, sagesse
  • C’est une chose d’époque, il y a un retour aux disciplines, un retour aux catégories. De Eric Marty / Le Monde des Livres, 23 janvier 2015
  • Les hommes rêvent du retour plus que du départ. De Paulo Coelho / L'Alchimiste
  • Le renouveau a toujours été d'abord un retour aux sources. De Romain Gary / La Danse de Gengis Cohn
  • Richard Masters, qui dit avoir fait taire les critiques en réussissant à faire s'achever la saison 2019-2020 à huis clos, estime que le retour des supporters dans les stades est vital non seulement pour les clubs, mais pour de nombreuses autres raisons. L'Équipe, La Premier League réfléchit à des « passeports sanitaires » pour permettre le retour des supporters - Foot - ANG - L'Équipe
  • Petit retour en arrière : la première saison de The Umbrella Academy, pilotée par Steve Blackman et Jeremy Slater, sonnait une sorte de renouveau chez Netflix qui ne devait plus désormais compter sur Marvel pour ses séries super-héroïques. Du coup, la plate-forme était allée piocher chez Dark Horse. Bien lui en a pris puisque malgré des défauts évidents (notamment en terme de rythme et de surexposition), cette première fournée avait le mérite de proposer quelque chose de jamais-vu dans le genre sur le petit écran avec cette famille super loin d’être héroïque. Et si l’envie d’y revenir ne se voulait finalement pas si forte, l’arrivée de cette saison 2 compensait notre absence d’impatience en titillant notre curiosité. Journal du Geek, [Critique] The Umbrella Academy saison 2 : retour réussi pour les super-héros de Netflix ? | Journal du Geek
  • La NASA et SpaceX ont passé en revue l'état de la capsule Crew Dragon pour le retour des astronautes sur Terre. L'amerrissage est prévu dans la soirée du 2 août. Numerama, SpaceX : la Nasa donne son « Go » pour le retour des astronautes avec une capsule Crew Dragon

Images d'illustration du mot « retour »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « retour »

Langue Traduction
Anglais return
Espagnol regreso
Italien ritorno
Allemand rückkehr
Chinois 返回
Arabe إرجاع
Portugais retorna
Russe возвращение
Japonais 返す
Basque ordainetan
Corse ritorna
Source : Google Translate API

Synonymes de « retour »

Source : synonymes de retour sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « retour »

Partager