La langue française

Renvoi

Définitions du mot « renvoi »

Trésor de la Langue Française informatisé

RENVOI, subst. masc.

I. − [Corresp. à renvoyer I]
A. − Action de renvoyer quelqu'un ou d'être renvoyé; p. méton., résultat de cette action.
1. Action de faire retourner au point de départ. Renvoi de troupes. Renvoi à leur famille de trois nouveaux dont je crois me souvenir que deux furent repris dans un autre séminaire (Billy, Introïbo, 1939, p. 32).Il faudra pourvoir (...) au déficit énorme que creuseront dans le budget de 1945 (...) le renvoi dans leurs foyers des hommes démobilisés (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 121).
2. Action de congédier quelqu'un. Synon. congé, licenciement, révocation.Être menacé de renvoi; notifier, signifier à qqn son renvoi; renvoi de l'école, du lycée, du collège. Daudet (...) et sa femme (...) que révoltent (...) le renvoi des sœurs de charité des hôpitaux (Goncourt, Journal, 1889, p. 1040).Tu sais que ce sont eux qui ont demandé mon renvoi du lycée? (Lacretelle, Silbermann, 1922, p. 150).
3. DR. (procédure pénale). Ordonnance de renvoi. ,,Mise du prévenu à la disposition du tribunal correctionnel ou devant un tribunal de simple police par le juge d'instruction`` (Barr. 1974).
B. − Action de renvoyer quelque chose; p. méton., résultat de cette action.
1. Action de renvoyer un objet, de le retourner à la personne qui l'avait expédié; action d'envoyer en retour ou en sens contraire. Synon. retour.Renvoi du ballon. Par le renvoi de l'épreuve bonne à tirer des Orphelins pour le mois d'8bre, je donnerai le bon à tirer de mon article de 9bre (Balzac, Corresp., 1832, p. 133).
MÉCAN. ,,Organe transmettant un mouvement en changeant sa direction`` (Dew. Technol. 1973). Levier de renvoi; renvoi de mouvement. Passant par-dessus la mâchoire supérieure comme sur une poulie de renvoi, il [un muscle] vient s'attacher à la base externe du crâne (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 93).
AUTOMOB. Renvoi d'angle. Mécanisme logé entre la boîte de vitesse et l'embrayage. V. différentiel B 2 b ex. de Chapelain.
2. Action de rejeter par la bouche des gaz provenant de l'estomac. Synon. fam. rot; méd. éructation, régurgitation.Avoir des renvois. D'une main discrète, il déroba quelques renvois (Mauriac, Plongées, 1938, p. 199).Il était blême, des renvois silencieux lui gonflaient les lèvres (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 88).
3. Action de repousser, de réfléchir, de répercuter. Synon. réflexion, répercussion.Le renvoi du son, des paroles par l'écho (Ac.).
TÉLÉPH., région. (Canada). Renvoi automatique. La fonction de rappel, nommée appel enregistré en France, dispense un usager de recomposer le numéro d'un poste lorsque celui-ci se trouve occupé (...). En cas de non-réponse au poste demandé, le renvoi automatique assure, après un certain délai (...) l'acheminement de la communication vers un autre poste préalablement désigné (H. Martin, Cl. Pelletier, Vocab. de la téléph., 1984, p. 13).
4. DROIT
DR. CIVIL. ,,Décision par laquelle un tribunal désigne une autre juridiction pour connaître d'une affaire`` (Jur. 1981). Casser le jugement sans renvoi devant un conseil de guerre, c'est-à-dire acquitter purement et simplement Dreyfus? (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 363).V. phynance s.v. finance ex. de Valéry:
Alors, tout le sens de l'Affaire (...) tout a sombré dans l'acceptation d'une illégalité définitive: la cassation sans renvoi d'un tribunal qui n'avait pas le droit de la prononcer, et qui n'a pas reculé, pour faire la justice, devant le viol flagrant de la Loi! Martin du G., J. Barois, 1913, p. 466.
Arrêt de renvoi. V. arrêt II B 2 f.
DR. INTERNAT. PRIVÉ. ,,Transfert de compétence qui se réalise: 1oen matière de conflits de lois, lorsque la loi étrangère, reconnue compétente par le juge national, décline cette compétence et renvoie la solution du litige à la loi du juge saisi. (...) 2oen matière de conflits de juridictions, lorsque le tribunal étranger, reconnu compétent par le juge d'un État (...) est obligé (...) de renvoyer les plaideurs devant le juge de l'autre État`` (Jur. 1981).
DR. CONSTIT. ,,Acte de procédure par lequel un texte déposé devant l'une des assemblées parlementaires est soumis à examen d'une formation secondaire de cette assemblée (commission ou bureau), d'un ministre ou du Conseil d'État`` (Cap. 1936).
5. Dans un ouvrage, dans un texte, marque qui renvoie le lecteur à une autre partie du texte ou à une annotation; p. méton., cette annotation; signe renvoyant le lecteur à une autre partie du texte ou de l'ouvrage. Achevé l'arrangement des notes que j'ajouterai aux extraits des mémoires de Meiners sur Zoroastre. Il me reste à les classer suivant les renvois du texte (Constant, Journaux, 1804, p. 163).La pagination se triplait et les renvois du supplément, se reférant à telle ou telle page du Diurnal, étaient régulièrement inexacts (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 149).
Spécialement
DR. ,,Modification, addition ou annotation faite soit en marge, soit au bas d'une page, soit à la suite d'un acte écrit, faisant corps avec lui, et paraphé par les signataires de l'acte`` (Cap. 1936). Les ratures et les renvois seront approuvés et signés de la même manière que le corps de l'acte (Code civil, 1804, art. 42, p. 10).Lucien signa machinalement le procès-verbal, et il en parapha les renvois en obéissant aux indications de Coquart avec la douceur de la victime résignée (Balzac, Splend. et mis., 1846, p. 456).
MUS. (Signe de) renvoi. Signe de reprise d'un morceau ou d'un passage. Les signes de renvoi [en musique] ont plusieurs figures (Savard, Mus. et méth. transpos., 1886, p. 181).Le renvoi indique qu'il faut recommencer le morceau ou la partie du morceau où se trouve le signe semblable qui lui correspond, jusqu'à l'endroit où est inscrit le mot fin (Rougnon1935).
6. DR. Action de remettre à une date ultérieure. Synon. ajournement, délai, remise, report.Le Président: (...). Quant à la seconde [affaire], vous aurez l'obligeance d'en demander le renvoi à huitaine (Courteline, Client sér., 1897, 1, p. 23).Mon avocat a haussé les épaules et tout de suite après, on lui a donné la parole. Mais il a déclaré qu'il était tard, qu'il en avait pour plusieurs heures et qu'il demandait le renvoi à l'après-midi. La cour y a consenti (Camus, Étranger, 1942, p. 1196).
DR. CONSTIT. ,,En matière d'interpellation, acte par lequel l'une des Chambres (...) décide de ne pas aborder la discussion sur le fond immédiatement et fixe cette discussion à une date ultérieure ou même l'ajourne indéfiniment`` (Cap. 1936).
II. − MAR. Variation momentanée du cap d'un navire due au vent ou à la lame. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Renvoyette, subst. fém.,tennis. ,,Jeu médiocre, qui consiste à renvoyer la balle sans la frapper ni la placer`` (Petiot 1982). V. patate B 2 d ex.
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃vwa]. Ac. 1694, 1718: -voy; dep. 1740: -voi. Étymol. et Hist. 1. 1373 dr. « fait de renvoyer devant un autre juge » (Sentence du comte de Flandre, 9 sept. ds E. Hautcœur, Cartulaire de l'église collégiale de St Pierre de Lille, Lille-Paris, t. 2, 1894, p. 779: le renvoy de la congnoissance non devoir estre fais); 2. 1396 « ajournement » (Mandement de Charles VI, 16 déc. ds G. Saige, H. Lacaille, Trésor des Chartes du Comté de Rethel, t. 2, p. 433: renvoy et adjournement); 1544 (M. Scève, Délie, LI, éd. E. Parturier, p. 43: sans deslay, ou renvoy), attest. isolées dans ce sens; à nouv. 1791 (MmeRoland, Lettres, t. 2, p. 423 ds Brunot t. 9, p. 780, note 6: renvoi au lendemain); 3. ca 1470 renvoy « action d'envoyer de nouveau une personne (ici, un messager) » (G. Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 68); 4. 1559 « fait de renvoyer quelque chose, refus » (Amyot, Vies des hommes illustres, Solon, f o55 r o: le renvoy qu'ilz feirent du tripié, quand ilz le refuserent tous); 5. a) 1611 « marque avertissant le lecteur de se reporter à un autre mot, à un autre passage » (Cotgr.); b) 1690 dr. « modification ou addition dans un acte juridique » (Fur.); c) 1765 mus. (Encyclop.); 6. 1636 « fait de renvoyer quelqu'un, congé » (Monet: Ranvoi, congé de se retirer [...] ordre de se retirer); 7. a) mil. xviiies. mécan. poulie de renvoi (Nollet, s. réf. ds Brunot t. 6, p. 572); 1765 (Encyclop. t. 13, p. 204b); b) 1870 mécan. « organe de transmission qui change la direction du mouvement » (Littré); c) 1904 renvoi de mouvement (Nouv. Lar. ill.); 8. 1790 dr. « fait de soumettre un projet à l'examen d'une commission » (Mirabeau, Discours, 12 mai ds Brunot t. 9, p. 780, note 5: renvoi au Comité des rapports); 1835 (Ac.); 9. 1807 « éructation » (Michel (J.-F.) Expr. vic., p. 165 l'ail donne des renvois). Déverbal de renvoyer*. Fréq. abs. littér.: 277. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 423, b) 166; xxes.: a) 551, b) 395.

Wiktionnaire

Nom commun

renvoi \ʁɑ̃.vwa\ masculin

  1. Action de renvoyer.
    • Renvoi de marchandises.
    • Renvoi d’une lettre de change.
    • Le renvoi d’un présent.
    • Le renvoi du son, des paroles par l’écho, leur répercussion.
  2. (Par extension) Renvoi téléphonique.
    • Il a défini le renvoi du poste.
  3. En parlant d’une personne, action de retirer à quelqu’un sa fonction, son emploi, de le congédier.
    • Le renvoi d’un ministre.
    • Le renvoi d’un employé.
  4. Ajournement, remise.
    • Le renvoi de la cause à huitaine, aux prochaines assises.
    • Plusieurs députés demandaient le renvoi de la discussion au lendemain.
  5. (Par extension) Action de renvoyer une demande, une proposition, etc., à ceux qui doivent l’examiner, y faire droit, ou en rendre compte.
    • La Chambre des députés a ordonné le renvoi de cette pétition au ministre de la guerre.
    • Le renvoi d’une proposition dans les bureaux, à l’examen des bureaux.
  6. (Par extension) Il désigne particulièrement, en termes de jurisprudence, l’action de renvoyer une partie, un procès en matière civile ou criminelle devant un autre tribunal que le tribunal saisi.
    • Il a obtenu son renvoi devant ses juges naturels.
    • Demande en renvoi.
    • Demander un renvoi.
    • Arrêt de renvoi.
  7. En parlant d’un texte, désigne une marque, chiffre, lettre ou signe, qui renvoie le lecteur à une marque semblable placée hors du texte et après laquelle se trouve une note.
    • Une trop grande quantité de renvois fatigue le lecteur.
  8. Avertissement qui indique qu’on trouvera à une autre page du même livre la suite de ce qui est interrompu.
    • Il y a dans ce bréviaire, dans ce livre de prières beaucoup de renvois.
  9. Il se dit également en parlant d’un acte notarié, d’un écrit, et désigne la marque qui renvoie à une addition écrite en marge ou au bas de la page et qui doit se joindre au texte ; il se dit aussi de l’addition même.
    • Il y a dans cette minute des renvois qui ne sont point parafés.
  10. (Musique) Signe qui, correspondant à un autre signe semblable, indique qu’il faut recommencer à l’endroit où ce dernier se trouve placé.
  11. (Médecine) Éructation produite par une contraction de l’estomac.
    • N'oublions pas qu'il y a également, dans la famille, une histoire d'héritage qui peut mettre du gras dans le placard et donner des renvois de colère au plus brave type de la terre. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 79)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENVOI. n. m.
Action de renvoyer. Renvoi de marchandises. Renvoi d'une lettre de change. Le renvoi d'un présent. Le renvoi du son, des paroles par l'écho, Leur répercussion.

RENVOI se dit spécialement de l'Action de renvoyer une demande, une proposition, etc., à ceux qui doivent l'examiner, y faire droit, ou en rendre compte. La Chambre des Députés a ordonné le renvoi de cette pétition au ministre de la Guerre. Le renvoi d'une proposition dans les bureaux, à l'examen des bureaux. Il désigne particulièrement, en termes de Jurisprudence, l'Action de renvoyer une partie, un procès en matière civile ou criminelle devant un autre tribunal que le tribunal saisi. Il a obtenu son renvoi devant ses juges naturels. Demande en renvoi. Demander un renvoi. Arrêt de renvoi. Il signifie aussi Ajournement, remise. Le renvoi de la cause à huitaine, aux prochaines assises. Plusieurs députés demandaient le renvoi de la discussion au lendemain.

RENVOI se dit, en parlant d'une Personne, de l'Action de retirer à quelqu'un sa fonction, son emploi, de le congédier. Le renvoi d'un ministre. Le renvoi d'un employé.

RENVOI, en parlant d'un Livre, désigne une Marque, chiffre, lettre ou signe, qui renvoie le lecteur à une marque semblable placée hors du texte et après laquelle se trouve une note. Une trop grande quantité de renvois fatigue le lecteur. Il se dit aussi d'un Avertissement qui indique qu'on trouvera à une autre page du même livre la suite de ce qui est Interrompu. Il y a dans ce bréviaire, dans ce livre de prières beaucoup de renvois. Il se dit également en parlant d'un Acte notarié, d'un écrit, et désigne la Marque qui renvoie à une addition écrite en marge ou au bas de la page et qui doit se joindre au texte; il se dit aussi de l'Addition même. Il y a dans cette minute des renvois qui ne sont point parafés. Il se dit, en termes de Musique, d'un Signe qui, correspondant à un autre signe semblable, indique qu'il faut recommencer à l'endroit où ce dernier se trouve placé.

RENVOI, en termes de Médecine, se dit d'une Éructation produite par une contraction de l'estomac.

Littré (1872-1877)

RENVOI (ran-voi) s. m.
  • 1Envoi d'une chose à la personne qui l'avait envoyée. Renvoi de marchandises.

    Chevaux de renvoi, voitures de renvoi, chevaux, voitures qui s'en retournent ou qui devaient s'en retourner à vide.

  • 2Renvoi du son, des paroles par l'écho, leur répercussion.
  • 3 Terme de serrurerie. Tringle qui sert à transmettre le mouvement d'un cordon de sonnette.
  • 4Action de congédier. Le renvoi des troupes. Le renvoi d'un ministre.

    Il se dit aussi pour répudiation. Je ne me persuaderai jamais que ni Burrhus ni Sénèque aient approuvé le renvoi d'Octavie, Diderot, Claude et Nér. I, 68.

  • 5Action de renvoyer une proposition, une demande à ceux qui doivent l'examiner. L'assemblée a ordonné le renvoi dans les bureaux.
  • 6 Terme de jurisprudence. Action de renvoyer une partie, une affaire devant tel ou tel juge. Arrêt de renvoi. Le renvoi d'un procès.
  • 7Ajournement, remise. On a demandé le renvoi de la discussion au lendemain.
  • 8Marque qui, dans un livre, adresse le lecteur à une marque pareille placée hors du texte, et sous laquelle il doit trouver une citation, une explication, etc.
  • 9Avertissement qui indique qu'on trouvera à une autre page du même livre la suite de ce qui est interrompu, ou qui, dans un dictionnaire, indique les rapports de différents articles. Les renvois [dans l'Encyclopédie] indiquent visiblement les impiétés des derniers volumes : au mot arithmétique voyez fraction ; au mot astre voyez lune…, Voltaire, Lett. d'Alembert, 19 oct. 1764. Les renvois dans ce dictionnaire [Encyclopédie] ont cela de particulier, qu'ils servent principalement à indiquer la liaison des matières ; au lieu que, dans les autres ouvrages de cette espèce, ils ne sont destinés qu'à expliquer un article par un autre, D'Alembert, Disc. prélim. Encycl. Œuv. t. I, p. 244, dans POUGENS.
  • 10La marque qui, dans un acte, dans un écrit, indique qu'une addition est écrite en marge ou au bas de la page, et qu'il faut la joindre au texte. Noailles se mit à vouloir faire la lettre de M. le duc d'Orléans au roi d'Espagne ; au bout de quelques mots, pauses longues et un peu de conversation, puis une ligne ou deux et pause encore, puis ratures et renvois, Saint-Simon, 447, 246.

    L'addition même. Un renvoi parafé.

  • 11 Terme de musique. Signe qui, correspondant à un signe semblable, indique qu'il faut revenir à l'endroit où ce dernier est placé.
  • 12Synonyme d'éructation.

HISTORIQUE

XVIe s. Telle aposteme se termine quelquesfois par delitescence, c'est à dire par renvoy occult en autre partie, Paré, VI, 8. Le renvoy qu'ilz [les sept sages] feirent du tripié [attribué par la pythie au plus sage], quand ilz le refuserent tous, Amyot, Solon, 7. Les Athéniens s'en retournerent fort mal contens de ce renvoy, Amyot, Cimon, 31. Tant y a, que Alexandre fut bien mal content de ce second renvoy [message], Amyot, Alex. 63. Qu'est-ce aultre chose [la philosophie conseillant de sortir de la vie pour échapper aux maux] qu'une confession de son impuissance et un renvoi non seulement à l'ignorance, mais à la stupidité mesme, au non sentir et au non estre ? Montaigne, II, 221.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RENVOI, s. m. (Gram.) retour d’un endroit dans un autre, d’une chose à celui qui l’a envoyée. On dit une chaise de renvoi ; le renvoi d’un présent est désobligeant ; le renvoi de la lumiere par un objet ; le renvoi d’une injure à celui qui l’a faite ; une omission à intercaler par le renvoi : on désigne par un signe qui marque ce qu’il faut restituer. Ce copiste n’entend rien aux renvois ; il brouille tout. Je hais la méthode de Wolf, elle fatigue par la multitude des renvois, & elle en devient d’une obscurité profonde & d’une sécheresse dégoûtante, par une affectation barbare & gothique de démonstration rigoureuse & de briéveté. En l’introduisant en Allemagne, cet homme fameux y a éteint le bon goût, & perdu les meilleurs esprits. Le renvoi d’un tribunal à un autre fatigue le plaideur & le ruine.

Renvoi, (Jurisp.) dans un acte est une marque apposée à la suite de quelque mot, & qui se refere à une autre marque semblable, qui est en marge ou au bas de la page, où l’on a ajouté ce qui avoit été obmis en cet endroit dans le corps de l’acte. Les renvois doivent être approuvés des parties contractantes & des notaires & témoins, ainsi que des autres officiers dont l’acte est émané, à peine de nullité. On ne signe pas ordinairement les renvois, mais on les paraphe. Voyez Apostille, Interligne, Paraphe, Rature.

Renvoi en fait de jurisdiction, est l’acte par lequel un juge se départ de la connoissance d’une affaire pendante pardevant lui, & prescrit aux parties de se pourvoir devant un autre juge qu’il leur indique, auquel la connoissance de l’affaire appartient naturellement.

Il n’y a que le juge supérieur qui puisse user de renvoi à l’égard d’un juge qui est son inférieur ; le juge qui est inférieur à un autre, ou qui n’a point de supériorité sur lui, ne peut pas user à son égard du terme de renvoi, il ordonne seulement que les parties se pourvoiront pardevant les juges qui en doivent connoître.

La partie qui n’est point assignée devant son juge, peut demander son renvoi pardevant le juge de son domicile, ou autre auquel la connoissance de l’affaire appartient.

Celui qui a droit de committimus peut faire renvoyer devant le juge de son privilege, l’assignation qui lui est donnée devant un autre juge : l’huissier fait lui-même le renvoi en vertu des lettres.

L’ordonnance de 1667, tit. 6. article 1. enjoint aux juges de renvoyer les parties pardevant les juges qui doivent connoître de la contestation, ou ordonner qu’elles se pourvoiront, à peine de nullité des jugemens ; & en cas de contravention, il est dit que les juges pourront être intimés & pris à parti : mais cela n’a lieu que quand le juge a retenu une cause qui notoirement n’étoit pas de sa compétence. (A)

Renvoi devant un ancien avocat, c’est un jugement qui enjoint aux parties de se retirer devant un ancien avocat qui leur est indiqué, pour en passer par son avis.

La cour renvoie aussi certaines affaires au parquet des gens du roi, pour en passer par leur avis.

On renvoie encore les parties devant un notaire, ou devant un expert calculateur pour compter. (A)

Renvoi, s. m. (Com. on appelle dans le commerce, marchandises de renvoi, celles qui ont été renvoyées par un marchand à celui de qui il les avoit reçues. Ces sortes de renvois se font ordinairement ou parce que les marchandises ne se sont pas trouvées des qualités qu’on les avoit demandées, ou parce qu’elles se sont rencontrées défectueuses ou tarées, & dans l’un ou l’autre cas, tant les frais du renvoi que les droits qui ont pu être acquittés pour raison de ces marchandises, tombent en pure perte sur celui à qui elles appartiennent, & qui en a fait l’envoi. Diction. de Com.

Renvoi, s. m. en Musique, est un signe figuré à volonté, placé ordinairement au-dessus de la portée, & qui correspondant à un autre signe semblable, marque qu’il faut, d’où l’on est, retourner à l’endroit où est placé cet autre signe. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « renvoi »

Re…, et envoi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « renvoi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renvoi rɑ̃vwa

Citations contenant le mot « renvoi »

  • La vie est comme un miroir. Si tu lui souris, elle te renvoie ton image. De Louis Nucera / Avenue des diables bleus
  • Le religion unit les hommes dans les mêmes dogmes, la politique les unit dans les mêmes principes, et la philosophie les renvoie dans les bois : c’est la dissolvant de la société. De Antoine de Rivarol / L’esprit de Rivarol
  • Les prétentions sont des lettres de change tirées sur l'amour-propre du voisin qui les renvoie toujours protestées. De Comte de Belvèze / Pensées, maximes, réflexions
  • Insolence: vomissement de sincérité subalterne. Ce renvoi entraîne souvent un autre: celui de l’insolent. De Georges Elgozy / Le Fictionnaire
  • L'étranger, c'est votre miroir qui le renvoie. De Léo Campion
  • Prépare-toi à mourir, mais ne renvoie pas tes semailles. De Proverbe italien
  • En amour, ce qu’on aime c’est sa propre image flatteuse que l’autre vous renvoie de vous-même. De Jean-Jacques Sempé
  • L'art, c'est le reflet que renvoie l'âme humaine éblouie de la splendeur du beau. De Victor Hugo / Océan prose
  • Appeler un amant, c'est demander au téléphone qu'il te renvoie cette splendeur divine de ton désir. De Gilles Leroy / Champsecret
  • Un ami est toujours un personnage à deux faces. D'un côté, il nous renvoie notre image, de l'autre il appartient à cette société qui nous est inconnue. De Francesco Alberoni / L'amitié
  • Le ciel donne de la pluie à la terre ; mais la terre ne renvoie au ciel que de la poussière. C'est qu'on ne tire d'un vase que ce qu'il contient. De Proverbe oriental
  • Le Graal renvoie à ce désir profond de l'homme d'aujourd'hui de trouver une justification à son existence. De Jean Markale / Entretien avec Daniel Bermond - Décembre 1994
  • Comme attendu, puisque l'affaire était enrôlée au rôle de la mise en état, le tribunal de commerce du Mans a prononcé ce lundi matin un renvoi dans le litige qui oppose Willy Bernard, l'ancien président d'Angers SCO, à Saïd Chabane, son successeur. L'Équipe, Litige entre Willy Bernard et Saïd Chabane (Angers SCO) : un renvoi prononcé - Foot - Justice - Angers - L'Équipe
  • Un requérant d’asile débouté et condamné doit être libéré de la détention en vue du renvoi. Le Tribunal fédéral estime qu’il ne peut pas être retenu plus longtemps étant donné qu’une stabilisation de la situation en matière de Covid-19 n’est pas en vue dans son pays. , Détention en vue du renvoi: libéré grâce au Covid-19 - Le Matin
  • Le Sénat a autorisé le renvoi en procès de l'ancien ministre de l'Intérieur. Il y a un an, il refusait pendant plusieurs jours de laisser débarquer des migrants secourus par un navire humanitaire. Une décision qui intervient alors que l'Italie fait face ce mois-ci à de nouveaux flux migratoires importants, surtout en provenance de Tunisie. Les Echos, Salvini renvoyé devant la justice pour sa gestion de la crise migratoire | Les Echos
  • Cette personne a obtenu, comme tous les diplômés d’écoles supérieures, d’un délai de 6 mois pour trouver un travail en Suisse après son diplôme. Cela n’a pas été fait, raison pour laquelle son renvoi a été prononcé. Pour obtenir un permis, il faudrait soit soutenir le cas de rigueur, ce qui est compliqué car elle a fait des allers-retours avec l’Iran durant sa formation. De plus, si elle demande un permis de séjour pour travailler en tant qu’infirmière, il faudra que son employeur démontre ne trouver personne en Suisse ET dans l’UE...ce qui est évidemment impossible. Elle se trouve donc dans une situation fort compliquée, dont l’issue n’est pas prévue par la loi. Cela fait plusieurs jours que nous y travaillons, et si l’on comprend l’émotion suscitée par ce cas, la marge de manœuvre du canton est fort étroite. » , Une infirmière iranienne en instance de renvoi suscite l’émoi - Léman Bleu Télévision
  • Le procès organisé par le parquet de Marseille au porte-parole du collectif du 5-Novembre tourne à la pagnolade. Dix mois après les faits et un premier renvoi, le ministère public a réclamé et obtenu un supplément d’information dans ce dossier de violences gonflé à l’hélium. www.lamarseillaise.fr, Renvoi du procès de Kevin Vacher, la police a oublié un témoin...
  • L'ex-directrice générale et conservatrice du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), la Française Nathalie Bondil, a contesté mardi les raisons invoquées la veille par le conseil d'administration de l'établissement pour justifier son renvoi. La Croix, L'ex-directrice française d'un musée de Montréal conteste son renvoi

Traductions du mot « renvoi »

Langue Traduction
Anglais dismissal
Espagnol despido
Italien licenziamento
Allemand entlassung
Chinois 解雇
Arabe الفصل
Portugais demissão
Russe увольнение
Japonais 解任
Basque kaleratzea
Corse cacciata
Source : Google Translate API

Synonymes de « renvoi »

Source : synonymes de renvoi sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renvoi »

Renvoi

Retour au sommaire ➦

Partager