La langue française

Renaissance

Sommaire

  • Définitions du mot renaissance
  • Étymologie de « renaissance »
  • Phonétique de « renaissance »
  • Citations contenant le mot « renaissance »
  • Images d'illustration du mot « renaissance »
  • Traductions du mot « renaissance »
  • Synonymes de « renaissance »
  • Antonymes de « renaissance »

Définitions du mot renaissance

Trésor de la Langue Française informatisé

RENAISSANCE, subst. fém.

I.
A. − RELIG., MYTH. [En parlant d'une pers.] Action de renaître (v. ce mot I A); nouvelle naissance. Synon. réincarnation.Je ne vois nulle raison de choisir (...) entre l'idée de renaissance chrétienne et de renaissance indienne. Il semble infiniment probable que ce qui reste en nous d'obscur et de sensitif retombe dans la même vie et constitue la perpétuité de cette humanité d'ici (Michelet,Journal,1842, p. 386).La misère de ces gens est qu'ils ont souci d'un salut, d'ailleurs différent du chrétien. On sait qu'ils imaginent des suites de renaissance − jusqu'à la délivrance: ne plus renaître (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 38).
Au fig.
THÉOL. CHRÉT. Régénération spirituelle. Renaissance de l'homme en Jésus-Christ. Cette époque de ténèbres a été le Moyen Âge de mon ère, disait-il, au lendemain de sa renaissance chrétienne (Bloy,Désesp.,1886, p. 51):
1. Un chrétien représente une possibilité de guérison, de pardon, d'ennoblissement, une renaissance éventuelle, une chance d'être purifié, dans un monde qui n'est peut-être aveugle et muet qu'en apparence... Mauriac,Journal 1,1934, p. 68.
Régénération morale ou intellectuelle. Un siècle où il y a des hommes comme vous n'est pas un temps de décadence, mais un temps de renaissance (Hugo,Corresp.,1860, p. 326).Ces poèmes feront infiniment plus, pour la renaissance de l'homme, que toute la Sorbonne (Alain,Propos,1927, p. 727).
B. − [En parlant d'un végétal] Action de repousser. La chute des feuilles, et la renaissance des bourgeons et fleurs (Cl. Bernard, Notes,1860, p. 57).Voici l'été encor, la chaleur, la clarté, La renaissance simple et paisible des plantes (Noailles,Cœur innombr.,1901, p. 43).
C. − [En parlant d'une pers.] Nouvelle vigueur (sur le plan physique ou moral). Ce matin, chez le coiffeur (...) commençant d'émerger à nouveau après la véritable plaine de découragement traversée hier après-midi et hier au soir − renaissance due pour moi à la toujours si bienfaisante action du schampooing (Du Bos,Journal,1923, p. 216):
2. Jérémie Taylor conjecture qu'il est peut-être aussi douloureux de naître que de mourir. Je crois cela fort probable; et durant la longue période consacrée à la diminution de l'opium, j'éprouvai toutes les tortures d'un homme qui passe d'un mode d'existence à un autre. Le résultat ne fut pas la mort, mais une sorte de renaissance physique... Baudel.,Paradis artif.,1860, p. 437.
En partic. Le fait de recouvrer la santé. La renaissance de Madame de Mortsauf fut naturelle, comme les effets du mois de mai sur les prairies, comme ceux du soleil et de l'onde sur les fleurs abattues (Balzac,Lys,1836, p. 175).
Renaissance à (un état).Le fait de retrouver, d'être rendu à un état connu antérieurement. Je suis conduit au catéchisme de Saint-Sulpice. Grande époque de grâce (...) de renaissance à la pudeur, à l'honneur (Dupanloup,Journal,1851-76, p. 3).
D. − Au fig. Action de réapparaître, retour, nouvel essor.
[En parlant d'une réalité perceptible par les sens] Renaissance de l'été. L'espèce de malaise que cause, en mars, la renaissance de la nature au solitaire qui a trop lu et trop songé (Lemaitre,Contemp.,1885, p. 54).Quel mystère! Je veux parler du départ de la sève à époque fixe, au moment de la renaissance printanière de l'astre (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 17).
[En parlant d'une réalité abstr.] Synon. progrès, renouveau.Renaissance des arts, des idées; renaissance du provençal, d'une civilisation, des villes sinistrées; renaissance de la stabilité. Livré à lui-même [le génie national] (...) eût abouti, non, comme en Italie, à une renaissance du paganisme, mais, comme en Allemagne, à une recrudescence du christianisme (Taine,Philos. art, t. 2, 1865, p. 17).Notre éclatante civilisation du dix-huitième siècle ne s'expliquerait pas sans cette renaissance économique qui fut singulièrement aidée par les traditions bureaucratiques que le siècle précédent avait laissées (Bainville,Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 278).
En partic. [En parlant d'un état, d'un sentiment, d'une manifestation de l'esprit] Renaissance d'un désir, d'une passion. Le visage de Marianna était éclairé par une magnifique lueur d'espérance qui lui rendit les splendeurs de la jeunesse. Cette renaissance de sa beauté (...) nuança d'un nuage de chagrin les délices que cette heure mystérieuse donnait au comte (Balzac,Gambara,1837, p. 82).J'en arrivais à me demander si la renaissance de ma douleur n'était pas due à des causes toutes pathologiques et si ce que je prenais pour la reviviscence d'un souvenir et la dernière période d'un amour n'était pas plutôt le début d'une maladie de cœur (Proust,Fugit.,1922, p. 533).
II. − Absol., HIST.
A. − La Renaissance. Mouvement social et culturel, fondé sur un retour aux modèles de l'Antiquité Classique, qui bouleversa la pensée, l'organisation et l'art de la société occidentale au xveet xviesiècles; période historique correspondant à ce phénomène. Humanisme de la Renaissance; Renaissance allemande, française, italienne; érudits de la Renaissance. Les gens de la Renaissance se servaient de l'Antiquité pour justifier leur sensualisme débridé (Barrès,Cahiers, t. 3, 1904, p. 274).La poussée platonicienne de la Renaissance avait implanté un idéalisme viré progressivement au dogmatisme (Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 155).
BEAUX-ARTS, LITT. Retour aux canons artistiques et aux thèmes de l'antiquité gréco-latine, qui apparaît en Italie puis en Europe au xvesiècle, marquant la fin de l'esthétique médiévale et le début d'une ère nouvelle. Architecture, édifice, tableau, fresque de la Renaissance; la Pléiade est la grande école poétique de la Renaissance en France. Si Pise a, la première, entrevu l'antiquité, c'est à Florence que s'est accompli le mouvement de la Renaissance (Ménard,Hist. Beaux-Arts,1882, p. 43):
3. En peinture (...), la Renaissance a substitué, dans les pays de culture française, à une école originale qui, avec les Van Eick, avec Memling, avec Clouet, comptait déjà des maîtres, les modèles italiens. Il n'a pas fallu moins de deux siècles pour que le goût national se dégageât de ce servage et avec Boucher, avec Greuze, avec Fragonard nous restituât une peinture française. Gaultier,Bovarysme,1902, p. 105.
En appos. avec une valeur d'adj. (inv. dans cet empl.; le plus souvent avec une majuscule). Relatif à la Renaissance, qui appartient à la Renaissance ou évoque celle-ci. Architecture, style Renaissance; autel, château, cité, coffre, maison, mobilier, portail Renaissance. Du côté de la ville, la silhouette de la mairie moderne, avec son faux clocheton Renaissance, offensant bêtement l'étendue harmonieuse (Mauclair,De Watteau à Whistler,1905, p. 20).Vous discuterez avec lui sur l'ordre et la liberté, l'armée et la révolution (...). Ce sera très renaissance aussi (...) comme le château lui-même, ce dialogue à la Platon (Bourget,Némésis,1918, p. 74).
B. − P. anal.
1. HIST. Renaissance carolingienne. Période de rénovation culturelle qui se manifeste avec intensité pendant et après le règne de Charlemagne. Après Pépin Le Bref, c'est la renaissance carolingienne qui se produit en partie sur les bords du Rhin, agit sur la province rhénane et par elle sur l'Allemagne entière (Barrès,Cahiers, t. 12, 1919, p. 102).
2. Période marquée par un retour à des modèles anciens et/ou par un renouvellement des valeurs qui l'ont immédiatement précédée, où se manifestent des innovations et des progrès dans de nombreux domaines. La renaissance du XIIIesiècle. 1802 marqua une ère nouvelle; il y eut renaissance, retour à l'antique esprit ou du moins à de nobles formes de la tradition (Sainte-Beuve,Chateaubr.,1860, p. 31).Toute époque peut être appelée renaissance, car sa totalité ne peut surgir que dans ce mouvement qui transcende le présent particulier en lui choisissant ses héros, sa tradition et son avenir (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p. 39).
Prononc. et Orth.: [ʀ ənεsɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1363 théol. renaiscence par baptesme (Miracles de N.-D., XXI, 1456, éd. U. Robert, t. 3, p. 291); 2. av. 1563 « nouvelle naissance, réincarnation de l'âme après la mort » (La Boétie, Lettre de consolation de Plutarque à sa femme ds Œuvres, éd. P. Bonnefon, Bordeaux, 1892, p. 198); 3. a) 1598 en parlant d'un corps physique (Joub., Gr. chir., p. 430 ds Gdf. Compl.: Cheute des cheveux et renaissance de subtils); b) 1515 sylvic. (Ordonnance sur la chasse, les forêts, droits d'usage, in Rec. gén. anc. lois fr. t. 12, p. 60 ds Quem. DDL t. 30); 4. fig. a) α) 1692 « réapparition nouvel essor (de quelque chose) » la renaissance des lettres humaines (Le Maistre ds Bouhours, Rem. nouv. sur la lang. fr., 3eéd., Paris, G. et L. Josse, p. 446); 1801 renaissance des sciences (Crèvecœur, Voyage, t. 1, p. 226); β) spéc. 1828 hist. litt. poètes de la renaissance venus du temps de Henri II (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr., Append. pièces et notes), cf. id. cette grande renaissance des lettres (Id., ibid., p. 41); 1829 beaux-arts les artistes de la Renaissance (H. Fortoul ds R. de Paris, 1829, t. 3, p. 43, d'apr. M. Françon ds Mod. lang. Notes, t. 72, 1957, p. 200); 1831 (Balzac, Peau chagr., p. 20); en appos. avec valeur d'adj. 1835 maison renaissance (Michelet, Journal, p. 196); 1848 ameublement renaissance (Flaub., Champs et grèves, p. 159); b) 1816 « nouvelle naissance, épanouissement (de quelqu'un) » (Maine de Biran, Journal, 1814, p. 16). Dér. de renaître* d'apr. naissance*. Fréq. abs. littér.: 1 064. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 534, b) 1 389; xxes.: a) 1 611, b) 1 501. Bbg. Buck (A.). Die Humanistische Tradition in der Romania. Bad Homburg, 1968, pp. 38-39. − Françon (M.). Classification et périodisation... St. fr. 1975, t. 19, p. 403. − Nordström (J.). Moy. Âge et Renaissance. Paris, 1933, pp. 15-75.

Renaissance « période historique allant du xivesiècle à la fin du xviesiècle »

Wiktionnaire

Nom commun

renaissance \ʁə.nɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. Seconde, nouvelle naissance.
    • La renaissance du phénix est une fable.
  2. Renouvellement, renouveau.
    • La renaissance du printemps.
  3. (Figuré) Réapparition après une interruption, en parlant des choses morales ou intellectuelles.
    • Enfin, en pays de droit écrit, au moins après la renaissance du droit de Justinien, la femme pouvait avoir des paraphernaux dont elle gardait la propriété, la jouissance et même l'administration, […]. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.189)
    • La renaissance d'un certain patriotisme de clocher se traduisit par la prolifération des sectes manichéennes et millénaristes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
  4. (Vieilli) Nom donnée à des laines issus du recyclage par carbonisage de tissus anciens contenant de la laine et du coton ou par effilochage de vieux vêtements en laine. Laine renaissance
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENAISSANCE. n. f.
Seconde, nouvelle naissance. La renaissance du phénix est une fable. Il se dit, figurément, en style mystique. Notre renaissance en JÉSUS-CHRIST. Il signifie aussi Renouvellement. La renaissance du printemps. Il se dit encore figurément des Choses morales ou intellectuelles qui apparaissent de nouveau après une interruption. La renaissance de l'art de la médaille. La renaissance du théâtre. Il se dit absolument de l'Époque qui s'étend depuis la fin du moyen âge jusqu'aux dernières années du seizième siècle et qui est marquée par le renouvellement des lettres et des arts sous l'influence de la littérature et de l'art antiques. La Pléiade est la grande école poétique de la Renaissance en France. L'esprit de la Renaissance. Le mouvement de la Renaissance. Le souffle de la Renaissance. L'architecture, la musique de la Renaissance.

Littré (1872-1877)

RENAISSANCE (re-nê-san-s') s. f.
  • 1Seconde, nouvelle naissance. La renaissance du phénix. Au temps de la renaissance générale, le Fils de l'homme sera assis sur le trône de sa gloire.

    Terme forestier. Bois en renaissance, voy. RECRU.

  • 2Au sens mystique. La renaissance des hommes en Jésus-Christ, leur génération spirituelle. Dieu lui donna des parents vraiment chrétiens, qui eurent grand soin de le conserver dans la pureté que sa renaissance en Jésus-Christ lui avait donnée, Vie de D. Barthélemy des Martyrs, dans RICHELET.
  • 3Renouvellement. La renaissance du printemps, de la verdure. La ferveur conduisait quelquefois les prières jusqu'à la renaissance du jour, L'Abbé Hauteville, dans DESFONT.
  • 4 Fig. Il se dit de la réapparition de choses morales ou intellectuelles. Bientôt suit la privation [de l'action de Dieu sur l'âme], qui, par la renaissance des désirs qu'elle rallume, fait un cercle de notre vie, qui passe continuellement du désir à la jouissance, de la jouissance à l'absence, et de l'absence au désir, Bossuet, Union de J. C. avec son épouse. On aperçoit en ses discours la renaissance des lettres humaines dans ce royaume, Le Maistre, dans BOUHOURS, Remarques. On ne peut douter qu'elles [les coutumes] n'aient beaucoup servi à la renaissance de notre droit français, Montesquieu, Esp. XXVIII, 45. C'est une petite singularité que la renaissance du théâtre et l'observation des règles aient commencé en Italie et en France par une Sophonisbe, Voltaire, Mél. litt. Chang. art tragique. Le règne de François Ier fut un temps de prodigalité et de malheurs ; s'il eut quelque éclat, ce fut par la renaissance des lettres, jusqu'alors méprisées, Voltaire, Hist. parl. X. Ce tableau de la renaissance de toutes les vertus dans un cœur que le vice a pu souiller, mais n'a pu corrompre, Marmontel, Œuv. t. VII, p. 41.
  • 5 Absolument. Époque où les lettres grecques font leur entrée en Occident ; ce qui excita la plus vive ardeur pour l'étude des monuments littéraires de l'antiquité ; cette époque commence à la prise de Constantinople en 1453, qui causa l'émigration de beaucoup de Grecs instruits en Italie. Architecture de la Renaissance. Meubles de la Renaissance. Style de la renaissance. L'aimable mot de Renaissance ne rappelle aux amis du beau que l'avénement d'un art nouveau et le libre essor de la fantaisie ; pour l'érudit, c'est la rénovation des études de l'antiquité ; pour le légiste, le jour qui commence à luire sur le discordant chaos de nos vieilles coutumes ; est-ce tout ? Michelet, Hist. de France, Renaissance, p. 4.

    Adjectivement. Style renaissance.

  • 6 Par extension, renaissance est pris quelquefois pour indiquer un vif mouvement dans les esprits, après un temps d'oppression. En considérant la liberté dont tous les arts ont jour après l'Empire et ce qu'ils ont produit, on a dit que la Restauration avait été une renaissance.

SYNONYME

RENAISSANCE, RÉGÉNÉRATION. Ce qui avait cessé d'exister, a une renaissance ; ce qui, existant déjà, reprend une vie autre et meilleure, a une régénération. Dans l'emploi mystique, renaissance et régénération sont synonymes.

HISTORIQUE

XVe s. Puisqu'en Jhesu Crist, nostre sire, Qui est vraiz diex, n'avez creance, Ne que pris n'avez renaiscence Par baptesme…, Mystère de Barl. et Jos. dans GUI DE CAMBRAI, p. 410.

XVIe s. Quand l'ame [trop attachée au corps] s'en deloge et s'en revole [de cette vie], elle y rentre tout à coup par le moyen des renaissances, La Boétie, 344.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RENAISSANCE. Ajoutez :
7 Terme de commerce. Laine renaissance, synonyme de laine artificielle, voy. LAINE ARTIFICIELLE au Supplément. En France… les déchets de laine, dits renaissance, n'y entrent [dans les draps] que pour une très faible proportion, Enquête, Traité de commerce avec l'Angleterre, t. III, p. 445. Des laines dites renaissance, servant à fabriquer des draps unis ou imprimés à l'usage de la classe ouvrière, Revue Britan. avril 1876, p. 466.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RENAISSANCE, RÉGÉNÉRATION, (Synon.) on se sert du mot renaissance au propre & au figuré ; la renaissance des hommes ; la renaissance des beaux arts ; on apperçoit dans ses discours la renaissance des lettres humaines. Régénération ne se dit qu’en termes de piété pour désigner la conversion au christianisme, en recevant le baptême qui en est le signe. Une nouvelle cérémonie, dit M. Bossuet, fut instituée pour la régénération du nouveau peuple. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « renaissance »

Renaissant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ce mot est formé du préfixe itératif « re- » et de « naissance ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « renaissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renaissance rœnɛsɑ̃s

Citations contenant le mot « renaissance »

  • Toute naissance est la renaissance d’un ancêtre. De Proverbe africain
  • Il y a loin de la réforme à la renaissance. De Proverbe égyptien / Citoyens et non-sujets, Le Caire
  • Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. De Violette Lebon
  • Il n’y a pas de péridurale pour une renaissance spirituelle. De Anonyme / Dharma & Greg
  • Les départs donnent souvent l'illusion d'une renaissance. De Jacques Languirand / Tout compte fait
  • Le chaos est rempli d’espoir parce qu’il annonce une renaissance. De Coline Serreau / avec Isabelle Alonso - Octobre 2001
  • Chaque vie est unique, originale. Croire en une renaissance serait la dévaluer. De Henning Mankell / Extrait de l'interview de Libération du 20 décembre 2014
  • C’est une renaissance presque inespérée sur les hauteurs de Saint-Antonin-Noble-Val. Voilà plus d’un an, le propriétaire de la grotte du Bosc, Pierre Régi, expliquait les raisons qui l’ont poussé avec son épouse, à fermer définitivement les portes de la seule cavité visitable du Tarn-et-Garonne. Les larmes aux yeux, il racontait l’histoire de celle qui a notamment été découverte par son père en 1936, avant d’être aménagée pour les visites. ladepeche.fr, Saint-Antonin-Noble-Val. La renaissance de la seule grotte du département - ladepeche.fr
  • Une renaissance encouragée et appréciée… CharenteLibre.fr, La renaissance de l’école de Rouzède - Charente Libre.fr

Images d'illustration du mot « renaissance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « renaissance »

Langue Traduction
Anglais renaissance
Espagnol renacimiento
Italien rinascimento
Allemand renaissance
Chinois 再生
Arabe ولادة جديدة
Portugais renascimento
Russe эпоха возрождения
Japonais ルネッサンス
Basque errenazimenduko
Corse rinascimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « renaissance »

Source : synonymes de renaissance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renaissance »

Partager