Replier : définition de replier


Replier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REPLIER, verbe trans.

A. − Rabattre plusieurs fois sur elle-même une matière souple (étoffe, papier, etc.); plier de nouveau une chose dépliée. Anton. déplier, déployer.Replier un drap, une nappe, un journal, une lettre. Il tira (...) de son portefeuille un papier plié en quatre, qu'il déplia et replia avec une attention qui ressemblait à du respect (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 724):
... chaque fois qu'il s'était bien tamponné les yeux, il étalait son mouchoir sur ses genoux, le repliait dans les plis et l'introduisait dans sa poche, à plat, comme un portefeuille. Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1311.
P. métaph. Cette réponse coupa net la morale du prêtre. Sans ajouter une parole, il replia ses arguments, il remit en poche Dieu inutile, désolé de l'avoir risqué dans une telle avanie (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 359).
Empl. pronom. À valeur passive. Ils portaient des calottes noires hexagonales (...) cela se repliait en la forme d'un carnet et se glissait sous la couverture d'un bréviaire (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 178).Réfl. Le col visqueux et froid du reptile se collait sur le sein de la jeune fille. Et là, se repliant sur lui-même, il la mordit à la gorge (Sue, Atar-Gull, 1831, p. 29).P. métaph. L'esprit du Seigneur s'agite dans tous les sens, il se plie et se replie jusqu'à ce qu'il trouve une issue (Saint-Martin, Homme désir, 1790, p. 77).
B. − Rapprocher, rabattre les unes sur les autres les parties articulées (d'un objet, d'un ensemble déployé, étalé). Synon. refermer; anton. déplier, ouvrir.Replier une tente. « Boulevard Beaumarchais! » cria-t-elle au valet qui replia le marchepied garni de moquette (Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, 1859, p. 384).Les mulâtres replièrent le plan incliné sur l'embarcadère et sautèrent d'un seul mouvement sur le bac (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1657).Empl. pronom. à valeur passive. Sans secousse et bien graissé, un rideau de bois, derrière la grille, se repliait panneau par panneau (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 430).
1. En partic. [L'obj. désigne une partie articulée de corps] Replier les bras, les jambes. Pour porter ce corps si léger, le héron a assez, il a trop d'une patte; il replie l'autre; presque toujours sa silhouette boiteuse se dessine ainsi sur le ciel dans un bizarre hiéroglyphe (Michelet, Oiseau, 1856, p. 58).Le baron de Guermantes (...) repliant le petit doigt, l'index et le pouce, me tendait le troisième doigt et l'annulaire (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 753).Empl. pronom. Les étuis de leurs ailes sont mous; elles se replient en éventail dessous (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 86).
2. Au fig. [En parlant d'une pers., d'une manifestation de l'esprit] Provoquer un retrait, un retour sur soi; isoler des impressions extérieures. Incapable de lire, d'écrire, de me promener, je passe presque tout le jour étendu sur mon lit, accaparé par la douleur. À quel point la souffrance replie l'être sur lui-même (Gide, Journal, 1935, p. 1225).L'enfant déconcerte et quelquefois irrite l'adulte par ses questions en fusées. Y répondre de biais, par des mensonges grossiers, ou les rabrouer, en ricaner, replie définitivement sur elle-même l'intelligence enfantine: or le repli est la porte ouverte, par l'inhibition, à l'obtusion (Mounier, Traité caract., 1946, p. 643).
Empl. pronom. L'homme, en se repliant sur lui-même, atteint plus ou moins distinctement des phénomènes intellectuels (Cousin, Hist. philos. XVIIIes., 2, 1829, p. 301).
C. − TECHN. MILIT. Ramener (une troupe, un corps d'armée) sur des positions établies en arrière. Le 4 octobre, les nôtres pénètrent dans Bastia, d'où l'ennemi a pu replier par mer son arrière-garde (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 145).
Empl. pronom. Reculer, battre en retraite, se retirer. Se replier en bon ordre, sur ses bases. Les fascistes se repliaient en tiraillant à travers les bois (Malraux, Espoir, 1937, p. 490).
P. anal. Se trouvant en présence d'un homme qui « entendait le latin », il se replia prudemment dans le maquis de l'esthétique (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 673).Dans le vieil hôtel des comtes de Clérambard, où j'ai dû me replier avec les miens, je suis assiégé par les créanciers (Aymé, Cléramb., 1950, i, 2, 17).
Prononc. et Orth.: [ʀ əplije], (il) replie [-pli]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1213 replié « recourbé » (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 95, 14); 2. a) 1538 replier « faire former plusieurs plis à quelque chose » (Est.); 1690 se replier « former plusieurs plis (en parlant d'un serpent) » (Fur.); b) 1607 « plier à nouveau un objet » (Hulsius); 1636 « plier une deuxième fois un objet plié (p. ex. une lettre) » (Monet); 3. ca 1670 se replier sur soi-même « se recueillir, réfléchir en soi-même » (La Chambre ds Rich. 1679); 4. 1674 se replier « prendre de nouveaux biais pour parvenir à ses fins » (Boileau, Art poét., chant 3, p. 151); 5. 1718 art milit. se replier sur qqc. (Ac.). Dér. de plier*; préf. re-*. V. aussi reployer. Fréq. abs. littér.: 872. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 250, b) 841; xxes.: a) 1 159, b) 1 492.
DÉR. 1.
Repliable, adj.Susceptible d'être replié; dont les parties articulées peuvent se rabattre les unes sur les autres. Des tableaux muraux, noirs ou en couleurs, visibles par tous les enfants et, de préférence, montés sur charnières et repliables en triptyque (Encyclop. éduc., 1960, p. 115). [ʀ əpliabl̥]. 1reattest. 1842 (Mozin-Peschier); de replier, suff. -able*.
2.
Repliage, subst. masc.Action de replier quelque chose; résultat de cette action. Un des bouts [de la chambre à air] étant coupé en languette demi-circulaire (...) qui est enduite de dissolution et collée après repliage pour fermer l'extrémité (Rousset, Trav. pts matér., 1928, p. 53). [ʀ əplija:ʒ]. 1reattest. 1924 (A. Leclerc, Télégr. et téléph., p. 256); de replier, suff. -age*.

Replier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REPLIER, verbe trans.

A. − Rabattre plusieurs fois sur elle-même une matière souple (étoffe, papier, etc.); plier de nouveau une chose dépliée. Anton. déplier, déployer.Replier un drap, une nappe, un journal, une lettre. Il tira (...) de son portefeuille un papier plié en quatre, qu'il déplia et replia avec une attention qui ressemblait à du respect (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 724):
... chaque fois qu'il s'était bien tamponné les yeux, il étalait son mouchoir sur ses genoux, le repliait dans les plis et l'introduisait dans sa poche, à plat, comme un portefeuille. Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1311.
P. métaph. Cette réponse coupa net la morale du prêtre. Sans ajouter une parole, il replia ses arguments, il remit en poche Dieu inutile, désolé de l'avoir risqué dans une telle avanie (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 359).
Empl. pronom. À valeur passive. Ils portaient des calottes noires hexagonales (...) cela se repliait en la forme d'un carnet et se glissait sous la couverture d'un bréviaire (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 178).Réfl. Le col visqueux et froid du reptile se collait sur le sein de la jeune fille. Et là, se repliant sur lui-même, il la mordit à la gorge (Sue, Atar-Gull, 1831, p. 29).P. métaph. L'esprit du Seigneur s'agite dans tous les sens, il se plie et se replie jusqu'à ce qu'il trouve une issue (Saint-Martin, Homme désir, 1790, p. 77).
B. − Rapprocher, rabattre les unes sur les autres les parties articulées (d'un objet, d'un ensemble déployé, étalé). Synon. refermer; anton. déplier, ouvrir.Replier une tente. « Boulevard Beaumarchais! » cria-t-elle au valet qui replia le marchepied garni de moquette (Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, 1859, p. 384).Les mulâtres replièrent le plan incliné sur l'embarcadère et sautèrent d'un seul mouvement sur le bac (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1657).Empl. pronom. à valeur passive. Sans secousse et bien graissé, un rideau de bois, derrière la grille, se repliait panneau par panneau (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 430).
1. En partic. [L'obj. désigne une partie articulée de corps] Replier les bras, les jambes. Pour porter ce corps si léger, le héron a assez, il a trop d'une patte; il replie l'autre; presque toujours sa silhouette boiteuse se dessine ainsi sur le ciel dans un bizarre hiéroglyphe (Michelet, Oiseau, 1856, p. 58).Le baron de Guermantes (...) repliant le petit doigt, l'index et le pouce, me tendait le troisième doigt et l'annulaire (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 753).Empl. pronom. Les étuis de leurs ailes sont mous; elles se replient en éventail dessous (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 86).
2. Au fig. [En parlant d'une pers., d'une manifestation de l'esprit] Provoquer un retrait, un retour sur soi; isoler des impressions extérieures. Incapable de lire, d'écrire, de me promener, je passe presque tout le jour étendu sur mon lit, accaparé par la douleur. À quel point la souffrance replie l'être sur lui-même (Gide, Journal, 1935, p. 1225).L'enfant déconcerte et quelquefois irrite l'adulte par ses questions en fusées. Y répondre de biais, par des mensonges grossiers, ou les rabrouer, en ricaner, replie définitivement sur elle-même l'intelligence enfantine: or le repli est la porte ouverte, par l'inhibition, à l'obtusion (Mounier, Traité caract., 1946, p. 643).
Empl. pronom. L'homme, en se repliant sur lui-même, atteint plus ou moins distinctement des phénomènes intellectuels (Cousin, Hist. philos. XVIIIes., 2, 1829, p. 301).
C. − TECHN. MILIT. Ramener (une troupe, un corps d'armée) sur des positions établies en arrière. Le 4 octobre, les nôtres pénètrent dans Bastia, d'où l'ennemi a pu replier par mer son arrière-garde (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 145).
Empl. pronom. Reculer, battre en retraite, se retirer. Se replier en bon ordre, sur ses bases. Les fascistes se repliaient en tiraillant à travers les bois (Malraux, Espoir, 1937, p. 490).
P. anal. Se trouvant en présence d'un homme qui « entendait le latin », il se replia prudemment dans le maquis de l'esthétique (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 673).Dans le vieil hôtel des comtes de Clérambard, où j'ai dû me replier avec les miens, je suis assiégé par les créanciers (Aymé, Cléramb., 1950, i, 2, 17).
Prononc. et Orth.: [ʀ əplije], (il) replie [-pli]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1213 replié « recourbé » (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 95, 14); 2. a) 1538 replier « faire former plusieurs plis à quelque chose » (Est.); 1690 se replier « former plusieurs plis (en parlant d'un serpent) » (Fur.); b) 1607 « plier à nouveau un objet » (Hulsius); 1636 « plier une deuxième fois un objet plié (p. ex. une lettre) » (Monet); 3. ca 1670 se replier sur soi-même « se recueillir, réfléchir en soi-même » (La Chambre ds Rich. 1679); 4. 1674 se replier « prendre de nouveaux biais pour parvenir à ses fins » (Boileau, Art poét., chant 3, p. 151); 5. 1718 art milit. se replier sur qqc. (Ac.). Dér. de plier*; préf. re-*. V. aussi reployer. Fréq. abs. littér.: 872. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 250, b) 841; xxes.: a) 1 159, b) 1 492.
DÉR. 1.
Repliable, adj.Susceptible d'être replié; dont les parties articulées peuvent se rabattre les unes sur les autres. Des tableaux muraux, noirs ou en couleurs, visibles par tous les enfants et, de préférence, montés sur charnières et repliables en triptyque (Encyclop. éduc., 1960, p. 115). [ʀ əpliabl̥]. 1reattest. 1842 (Mozin-Peschier); de replier, suff. -able*.
2.
Repliage, subst. masc.Action de replier quelque chose; résultat de cette action. Un des bouts [de la chambre à air] étant coupé en languette demi-circulaire (...) qui est enduite de dissolution et collée après repliage pour fermer l'extrémité (Rousset, Trav. pts matér., 1928, p. 53). [ʀ əplija:ʒ]. 1reattest. 1924 (A. Leclerc, Télégr. et téléph., p. 256); de replier, suff. -age*.

Replier : définition du Wiktionnaire

Verbe

replier \ʁə.pli.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se replier)

  1. Plier une chose qui avait été dépliée.
    • Denise dépliait les vêtements, les repliait, sans se permettre un geste d’humeur. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Posément le uhlan avait replié sa carte, ressanglé, puis enfourché sa bête. Il disparut. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.184, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
  2. Plier plusieurs fois. — Note : dans cette acception, on l’emploie surtout avec le pronom personnel.
    • Voyez comme ce serpent se replie.
    • Se replier en tous sens.
    • En cet endroit, le fleuve se replie tout à coup et se dirige vers l’est.
  3. (Figuré)
    • Se replier sur soi-même, Se recueillir, réfléchir.
    • La réflexion est l’action de l’âme qui se replie sur elle-même.
  4. (Militaire) Ramener en bon ordre un corps de troupes en arrière.
    • L'ennemi prend du mordant et tente de tourner une position qui ne s'appuie sur rien. […]. On se replie avec méthode. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, pp.32-33)
    • Ces trois escadrons se replièrent sur la seconde ligne, pour n’être pas pris de flanc.
    • Se replier sur un poste.
    • Replier un détachement, un corps, un poste, Le ramener vers le gros de l’armée.
    • Se replier en bon ordre se dit figurément de Quelqu’un qui, voyant que sa demande n’a pas chance de réussir, sa proposition d’être agréée, se retire avec tact et habileté.
    • Je me replie' dans ma chambre, après être redescendue dans le salon où j'ai trouvé Papa, Henri et Mayeul en plein fou-rire […], et après avoir tenté de m’insérer dans le jeu de Jean-Baptiste et Diane qui jouaient au papa et à la maman, mais qui voulaient que je fasse le chien. — (Élisabeth Lucas, Les tribulations d'Aliénor en milieu étudiant (et parfois hostile), Paris : Éditions Emmanuel, 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Replier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REPLIER. v. tr.
Plier une chose qui avait été dépliée. En repliant cette étoffe, tâchez de la remettre dans les mêmes plis. Replier une robe, un manteau. On dit aussi Reployer. Il signifie aussi Plier plusieurs fois; dans cette acception, on l'emploie surtout avec le pronom personnel. Voyez comme ce serpent se replie. Se replier en tous sens. En cet endroit, le fleuve se replie tout à coup et se dirige vers l'est. Fig., Se replier sur soi-même, Se recueillir, réfléchir. La réflexion est l'action de l'âme qui se replie sur elle-même.

REPLIER signifie, en termes de Guerre, Ramener en bon ordre un corps de troupes en arrière. Ces trois escadrons se replièrent sur la seconde ligne, pour n'être pas pris de flanc. Se replier sur un poste. Replier un détachement, un corps, un poste, Le ramener vers le gros de l'armée. Se replier en bon ordre se dit figurément de Quelqu'un qui, voyant que sa demande n'a pas chance de réussir, sa proposition d'être agréée, se retire avec tact et habileté.

Replier : définition du Littré (1872-1877)

REPLIER (re-pli-é) v. a.

Il se conjugue comme plier.

  • 1Plier ce qui avait été déplié. Replier une étoffe. Il faut replier cette marchandise.
  • 2Remettre sous le pli ce qui était déployé, exposé à la vue. Il [le paon] replie tous ses trésors, et les cache à qui ne sait point les admirer, Buffon, Ois. t. IV, p. 5.
  • 3Replier un détachement, un corps, un poste, l'obliger à se retirer (par comparaison des bataillons à une étoffe qu'on replie). La droite disperse les ennemis dans la plaine ; la gauche les replie dans un marais qui offre l'aspect d'une prairie et dans lequel ils s'engagent et restent ensevelis, Barthélemy, Anach. Introd. part. II, sect. 2. Reille, presque au sortir de ses bivacs, donna sur les avant-postes prussiens ; ils étaient sous les armes ; il les replia, Charras, Waterloo, ch. 6.

    Se rapprocher de l'armée. Le général replia son avant-garde.

  • 4Courber, plier une ou plusieurs fois. Un bateleur plie et replie son corps.
  • 5Se replier, v. réfl. Se plier une ou plusieurs fois. Voyez comme ce serpent se replie. Il [Phédon, ou l'homme pauvre] va les épaules serrées, le chapeau abaissé sur les yeux, pour n'être point vu ; il se replie et se renferme dans son manteau, La Bruyère, VI. Neptune de son trident frappait la terre, et on en voyait sortir un cheval fougueux ; ses jambes souples et nerveuses se repliaient avec vigueur et légèreté, Fénelon, Tél. XVII. Ils se rejoignent, ils se saisissent, ils se replient comme des serpents, Voltaire, Zadig, 19. L'onde respectueuse, à ces mots suspendant sa course impétueuse, S'ouvre, et, se repliant en deux monts de cristal, Le porte [Aristée] mollement au fond de son canal, Delille, Géorg. IV.

    Terme d'équitation. Ce cheval se replie sur lui-même, il tourne subitement de la tête à la queue soit par peur, soit par fantaisie.

  • 6En parlant d'un corps de troupes, faire un mouvement en arrière et en bon ordre. Le régiment se replia sous une grêle de balles.

    Par extension. L'océan dans son lit se replie en grondant, Bernis, Relig. veng. II.

  • 7Se dit des sinuosités d'un fleuve, d'un chemin, d'un vallon. En cet endroit le fleuve se replie tout à coup.
  • 8 Fig. Prendre de nouveaux biais pour réussir. Il faut qu'en cent façons pour plaire il [l'auteur dramatique] se replie, Boileau, Art p. III. En combien de façons son esprit se replie ! Destouches, Diss. II, 5.
  • 9Se replier sur, se rabattre sur. Puis, se repliant suivant son usage sur la morale, il [Sénèque] gourmande avec beaucoup d'éloquence l'avarice, l'abus de la richesse et l'extravagance du luxe, Diderot, Claude et Nér. II, 33.
  • 10Se replier sur soi-même, se recueillir, réfléchir en soi-même. Que chacun se replie sur soi-même et examine la vérité de ce que je vais dire, L'ABBÉ HOUTEVILLE, dans DESFONTAINES. J'aimerais mieux qu'on laissât ces jeunes cœurs se replier sur eux-mêmes, et se livrer à une agitation qui n'est pas sans charme, Rousseau, Ém. V. La réflexion est la puissance de se replier sur ses idées, de les examiner, Vauvenargues, Réflexion. Sur elle-même enfin mon âme se replie, Et tombe par degrés dans la mélancolie, Saint-Lambert, Sais. III. En me détachant de lui, ma sensibilité se replia sur moi-même, Genlis, Vœux témér. t. II, p. 2, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Tous les jours et à toute heure nous disons d'un autre ce que nous dirions plus proprement de nous, si nous sçavions replier aussi bien qu'estendre nostre consideration…, Montaigne, II, 82.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REPLIER. Ajoutez :

Replier un pont militaire, séparer les agrès et les corps de support qui le composent, et les rapporter sur les rives.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Replier : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REPLIER, v. act. (Gram.) plier une seconde fois. On déplie les pieces de drap ou d’étoffes pour les faire voir, & ensuite on les replie pour les resserrer.

Replier, se replier sur soi-même, se dit du cheval qui tourne subitement de la tête à la queue, dans le moment qu’il a peur ou par fantaisie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « replier »

Étymologie de replier - Wiktionnaire

Du préfixe re- (« faire de nouveau ») et le verbe plier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de replier - Littré

Wallon, riploy ; du lat. replicare, de re, et plicare, plier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « replier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
replier rœplije play_arrow

Conjugaison du verbe « replier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe replier

Citations contenant le mot « replier »

  • L’Osmo Mobile 3 est en effet capable de se replier sur lui-même. Dans cette position, il sera beaucoup moins imposant et il sera de ce fait plus facile à ranger ou à transporter. Fredzone, Le DJI Osmo Mobile 3 à 79 € chez Amazon (-28 %)
  • Au premier semestre, il a vu ses revenus se replier de 2,8%, à 5,6 milliards d’euros, pour une marge opérationnelle de 8%, en baisse de seulement 1,1 point. Le Revenu, Atos : ambitions à confirmer | Le Revenu
  • Pendant ce temps, les autorités ont introduit de nouvelles mesures à Blackburn et Oldham. Le 30 juillet, Boris Johnson a ordonné à certaines parties du nord de l’Angleterre de se replier partiellement, interdisant aux habitants du Grand Manchester, de Bradford et de Blackburn de tenir des réunions en salle avec différents ménages. News 24, Combien de cas de coronavirus y a-t-il dans votre région? Utilisez notre outil pour découvrir - News 24
  • Le seul mérite des bagnoles américaines, c’est qu’on peut transporter des cadavres dans leur coffre sans avoir à en replier les jambes. De Frédéric Dard / Réflexions sur les gens de chez nous et d’ailleurs
  • Quarante ans, c'est l'âge amoureux des choses secrètes, silencieuses et intenses. L'âge intérieur, le goût de se replier... De Michèle Mailhot / Veuillez agréer...
  • Les cartes routières vous apprennent tout ce que vous désirez savoir, excepté la façon de les replier quand vous avez fini de les consulter. De Anonyme
  • Plus l’enveloppe devient une obsession, plus on a tendance à se replier sur soi et, là, on vieillit. De Cate Blanchett / Elle - 19 Février 2007

Images d'illustration du mot « replier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « replier »

Langue Traduction
Corse ritorna
Basque atzera tolestu
Japonais 折り返す
Russe откинуть назад
Portugais dobre para trás
Arabe طي الظهر
Chinois 折返
Allemand aufklappen
Italien ripiegare
Espagnol plegar
Anglais fold back
Source : Google Translate API

Synonymes de « replier »

Source : synonymes de replier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « replier »



mots du mois

Mots similaires