Rejeter : définition de rejeter


Rejeter : définition du Wiktionnaire

Verbe

rejeter \ʁə.ʒə.te\ ou \ʁəʒ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rejeter)

  1. Jeter de nouveau.
    • Vous n’avez pu prendre la balle quand je vous l’ai jetée ; renvoyez-la-moi, je vous la rejetterai.
  2. Repousser ; renvoyer.
    • Qu’y a-t-il Héloïse ?
      Le prénom familier rompait l’envoûtement, conjurait le péril. Il la rejetait vers l’enfance, niait sa flamboyante puberté.
      — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On lui avait jeté la balle, il la rejeta avec la même force.
  3. Reporter ; renvoyer à un autre terme.
    • […] ces rites rapprochent aussi l’affatomie des legs et du testament […] Il est frappant qu’il y ait un dessaisissement formaliste effectué inter vivos, mais l’effet complet de l’acte n’est réalisé que post mortem. Il y a cérémonie de dessaisissement et de déclaration de volonté au mallum puis mise en possession immédiate du bénéficiaire […] mais en définitive la mise à disposition complète est rejetée après le décès du disposant. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l’Ancien droit, Montchrestien, 1947, 5e éd., 1956, pp. 120-121)
  4. Jeter une chose dans l’endroit d’où on l’avait tirée.
    • Des bâtiments soulevés par le retournement d’un ice-berg ont été rejetés à la mer brisés comme une noix. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Comme il n’avait pris que du petit poisson, il le rejeta dans l’eau.
  5. Jeter dehors ; pousser hors de soi.
    • Il procédait à de profondes aspirations puis rejetait l’air en produisant une espèce de sifflement particulier. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La mer a rejeté sur ses bords les débris du naufrage.
  6. (En particulier) Vomir.
    • Cet homme a l’estomac malade, il rejette tout ce qu’il prend.
  7. (Foresterie) Faire des rejets, repousser après avoir été coupé, en parlant d’un arbre ou d’un arbuste.
    • (Absolument) […] le régime du taillis sous futaie pratiqué en vue de la production de l’écorce et du tan […] a favorisé le Chêne qui, « rejetant » abondamment de souche, a peu à peu éliminé ses concurrents. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 176)
    • Depuis qu’on a étêté cet arbre, il a rejeté beaucoup de branches.
  8. Mettre une chose en un endroit, après l’avoir ôtée de celui où elle était.
    • Il faut rejeter l’eau de ce bassin dans cette cuve, la terre de ce fossé sur cette couche.
    • Rejetez tous ces détails dans les notes de votre ouvrage.
    • Rejeter les notes à la fin du volume.
  9. (Figuré) Faire retomber.
    • Rejeter un tort sur quelqu’un.
    • Il a rejeté sa faute sur cet homme, qui en était bien innocent.
    • On a tout rejeté sur lui.
  10. (Figuré) Repousser ; ne pas admettre ; ne pas vouloir recevoir.
    • J’ai rejeté bien loin les propositions qu’il m’a faites.
    • Il a rejeté les offres qu’on lui faisait.
    • Sa requête a été rejetée.
    • La Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de ce condamné.
    • La Chambre a rejeté la loi proposée.
    • On a rejeté son offre, sa proposition, ses prières, sa demande.
    • On a rejeté ses avis, ses conseils.
  11. Repousser ou condamner, en parlant de personnes.
    • Il fut rejeté même de ses plus anciens amis.
  12. Écarter ; éloigner.
    • Il rejetait délibérément toutes préoccupations étrangères à sa neuve situation. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 116)
    • […], les chevaux s'arrêtent net, ployant sur leurs jarrets et rejetant la tête en arrière sous l'action brutale du mors arabe. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 47)
    • Elle m’horripilait avec ses airs supérieurs, […]. Même sa façon de rejeter ses cheveux en arrière lorsqu'elle riait m'énervait. — (Marie Feyt, Encolie, Éditions Publibook, 2008, page 19)
  13. (Pronominal) Se reculer ; se porter en arrière.
    • Nous reprenons le raidillon ; il n’est guère plus drôle à descendre qu’à monter : tantôt nous étions courbés en avant, maintenant il faut, pour la descente, se rejeter en arrière… — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  14. (Pronominal) (Figuré) Se reporter, faute de mieux, sur une autre chose.
    • Ne sachant plus que dire pour sa justification, il se rejeta sur les services qu’il prétendait avoir rendus.
    • La lecture m’étant interdite, je me rejette sur les auditions de radio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rejeter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REJETER. v. tr.
Jeter de nouveau. Vous n'avez pu prendre la balle quand je vous l'ai jetée; renvoyez-la-moi, je vous la rejetterai. Il signifie aussi Repousser, renvoyer. On lui avait jeté la balle, il la rejeta avec la même force. Il signifie encore Jeter une chose dans l'endroit d'où on l'avait tirée. Comme il n'avait pris que du petit poisson, il le rejeta dans l'eau. Il signifie également Jeter dehors, pousser hors de soi. La mer a rejeté sur ses bords les débris du naufrage. Cet homme a l'estomac malade, il rejette tout ce qu'il prend, Il le vomit. En termes d'Agriculture, il se dit des Arbres qui repoussent après avoir été coupés. Depuis qu'on a étêté cet arbre, il a rejeté beaucoup de branches. Absolument, Cet arbre rejette par le pied. Il signifie encore Mettre une chose en un endroit, après l'avoir ôtée de celui où elle était. Il faut rejeter l'eau de ce bassin dans cette cuve, la terre de ce fossé sur cette couche. Rejetez tous ces détails dans les notes de votre ouvrage. Rejeter les notes à la fin du volume.

REJETER s'emploie aussi figurément dans un sens analogue et signifie Faire retomber. Rejeter un tort sur quelqu'un. Il a rejeté sa faute sur cet homme, qui en était bien innocent. On a tout rejeté sur lui. Il signifie encore, figurément, Repousser, ne pas admettre, ne pas vouloir recevoir. J'ai rejeté bien loin les propositions qu'il m'a faites. Il a rejeté les offres qu'on lui faisait. Sa requête a été rejetée. La Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de ce condamné. La Chambre a rejeté la loi proposée. On a rejeté son offre, sa proposition, ses prières, sa demande. On a rejeté ses avis, ses conseils. Dans le style biblique, et quelquefois par analogie dans le style ordinaire, il se dit des Personnes qui sont repoussées, condamnées. Le Seigneur l'a rejeté. Il fut rejeté même de ses plus anciens amis. Il signifie encore Écarter, éloigner. Cela nous rejette bien loin de notre sujet. Nous voilà rejetés bien loin. Nous voilà fort éloignés de notre but.

SE REJETER signifie Se reculer, se porter en arrière. Il se rejeta au fond de sa voiture. Il se rejeta en arrière. Il signifie aussi, au figuré, Se reporter, faute de mieux, sur une autre chose. Ne sachant plus que dire pour sa justification, il se rejeta sur les services qu'il prétendait avoir rendus. La lecture m'étant interdite, je me rejette sur les auditions de T. S. F.

Rejeter : définition du Littré (1872-1877)

REJETER (re-je-té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je rejette, je rejetterai) v. a.
  • 1Jeter de nouveau. Rejetez-moi ce livre que vous m'avez déjà jeté.

    Rejeter les yeux sur, porter de nouveau les regards sur. Bonsoir, encore une fois ; si je rejette les yeux sur votre lettre, adieu le reste de la nuit, Diderot, Lett. à Falconet, mars 1766.

  • 2Repousser, renvoyer. Rejeter une balle. On lui jeta force dards qu'il rejetait tous contre les ennemis, Vaugelas, Q. C. VI, 1. Marchons, et dans son sein rejetons cette guerre Que sa fureur [de Rome] envoie aux deux bouts de la terre, Racine, Mithr. III, 1.
  • 3Jeter un objet dans l'endroit d'où on l'avait tiré. Il rejeta le poisson dans l'eau. Et des enfants du nord la horde ensanglantée Aux fers dont je sortais m'a soudain rejetée, Voltaire, Orphel. V, 1.
  • 4Jeter dehors, faire sortir hors de soi. La mer rejette sur les rivages une infinité de choses qu'elle apporte de loin, et qu'on ne trouve jamais qu'après les grandes tempêtes, Buffon, Hist. nat. preuv. théor. terre, Œuv. t. II, p. 194. Je savais que les chenilles doivent rejeter la membrane fine et transparente qui revêt intérieurement le canal intestinal, et que cette rejection était un des préliminaires nécessaires à la transformation en chrysalide, Bonnet, Observ. 5e insectes. Quand, muet d'épouvante et tremblant de colère, Il [Néron] apprit que ces flots, instrument du forfait, Se soulevant d'horreur, lui rejetaient sa mère, Delavigne, Messéniennes, III, 4, la Sibylle.

    Rejeter du pus, et, absolument, rejeter, se dit d'une plaie qui suppure de nouveau. La plaie, qui avait semblé se fermer, rejette.

    Il se dit aussi de ce que la bouche, l'estomac jette hors de soi. Ce malade rejette tout ce qu'il prend. Les arêtes et les écailles des poissons se roulent dans leur estomac [des oiseaux pêcheurs], et ils les rejettent par le bec, Buffon, Ois. t. II, p. 51. La première fois qu'un sauvage boit du vin, il fait la grimace et le rejette, Rousseau, Ém. II.

    Fig. Tout ce qu'on dit de trop est fade et rebutant ; L'esprit rassasié le rejette à l'instant, Boileau, Art p. I.

  • 5En parlant des arbres, produire des pousses, repousser. Cet arbre a rejeté beaucoup de branches.

    Absolument. Cet arbre rejette par le pied.

  • 6Reporter ailleurs une chose qu'on a ôtée d'un endroit. Les ouvriers rejetèrent la terre du fossé dans le champ voisin. Le poëte a rejeté ce mot d'un vers sur l'autre, pour produire un effet déterminé. Hernandez donne des espèces comme étant du genre canard, dont nous ne pouvons que rejeter ici en notes les noms mexicains, Buffon, Ois. t. XVII, p. 425.

    Dans l'ancienne administration, rejeter une taxe sur une ville, faire une réimposition pour achever le payement d'une taxe qui n'a pu être payée entièrement.

  • 7 Fig. Faire que ce qu'on éprouvait soit éprouvé par d'autres. La victoire attachée au progrès de ses armes Sur nos fiers ennemis rejeta nos alarmes, Corneille, Rodog. I, 1.

    Rendre responsable, attribuer. Seigneur, il est trop vrai que le peuple murmure, Qu'il rejette sur vous sa funeste aventure, Corneille, Œdipe, V, 1. En 1672, on avait l'ingratitude de rejeter sur Colbert la langueur qui commençait à se faire sentir dans les nerfs de l'État, Voltaire, Louis XIV, 30.

    Rejeter une faute, un crime sur quelqu'un, l'en accuser pour se disculper. Convaincu des plus noirs forfaits, avant d'expirer, il a publiquement fait l'aveu de l'assassinat qu'il avait rejeté sur moi, Genlis, Veillées du château t. I, p. 556, dans POUGENS.

  • 8Ne pas admettre, rebuter, repousser. Il vaut mieux la priver du rang qu'elle rejette, Corneille, Héracl. I, 3. Quoique mon cœur rejette un doute injurieux, Th. Corneille, Ariane, V, 3. Je passe ensuite à rejeter tout le mal que vous me dites de votre esprit et de votre corps, Sévigné, à Mme de Grignan, 22 juill. 1685. Comme il [Charles Ier] n'a jamais refusé ce qui était raisonnable, étant vainqueur, il a toujours rejeté ce qui était faible et injuste, étant captif, Bossuet, Reine d'Anglet. Le socinianisme, où la divinité de Jésus-Christ est rejetée, Bossuet, Variat. XV, 83. Les esprits même les plus déréglés n'en rejettent pas l'idée [de Dieu], pour n'avoir point à se reprocher un aveuglement trop visible, Bossuet, Anne de Gonz. Les libertins et les hérétiques, qui, par un esprit d'incrédulité, rejettent la foi du purgatoire, Bourdaloue, Commémoration des morts, Myst. t. II, p. 492. Vous pourrez rejeter ma prière, Racine, Esth. III, 4. Thémistocle rejeta bien loin la proposition de Pausanias, et refusa absolument de prendre aucune part à ses desseins, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 303. Quelques-uns croient qu'Euripide était mort avant Socrate, et rejettent cette histoire, Rollin, ib. IV, p. 442. Elle est si fière qu'elle a rejeté les vœux des premiers seigneurs d'Espagne, Lesage, Diable boit. 15. Nous avons rejeté ces présents corrupteurs, Trop étrangers pour nous, trop peu faits pour nos mœurs, Voltaire, Scythes, 1. Saint Épiphane cite des Actes des apôtres qu'on croit composés par les chrétiens nommés ébionites, et qui furent rejetés par l'Église, Voltaire, Dict. phil. Apôtres.

    Absolument. Qui ne voit que ce droit d'approuver et de rejeter, pris dans son sens absolu, s'applique seulement aux propositions qui renferment des nouveautés ? Rousseau, Lett. de la Montagne, 8.

  • 9Il se dit aussi des personnes qu'on repousse et condamne. Vous avez rejeté la parole du Seigneur ; le Seigneur vous a rejeté, et il ne veut plus que vous soyez roi, Sacy, Bible, Rois, I, XV, 23. Le grand pontife [Jésus-Christ] nous a absous ; il a voulu lui-même être rejeté, afin que par lui nous fussions reçus, Bossuet, Sermons, Ascension, 1. La raison vous choisirait ; mais la folie des usages vous rejette, Marivaux, Marianne, 4e part. Me rejetez-vous aussi comme ami ? Genlis, Mlle de la Fayette, p. 167, dans POUGENS. Je ne dois pas vous voir ; mais ce qui vous entoure est ma famille ; en suis-je donc rejetée ? Staël, Corinne, XX, 3.
  • 10Écarter, éloigner. Cela nous rejette bien loin de notre sujet.

    Remettre à un temps éloigné. Il en arrivera… comme des six mille francs que je devais toucher à Nantes : il est sorti une chicane du fond de l'enfer, qui me rejette je ne sais où, Sévigné, 30 juin 1680.

  • 11Se rejeter, v. réfl. Se porter en arrière. Les femmes qui se rejettent au fond de leurs loges quand elles voient la coupe sanglante d'Atrée tomber et se répandre sur le théâtre, D'Alembert, Éloges, Crébillon. Ah ! l'homme en vain se rejette en arrière, Lorsque son pied sent le froid du cercueil, Béranger, Treize à table.

    Fig. D'où vient que l'homme épouvanté à l'aspect du néant se rejette en arrière ? Delille, Dithyr.

  • 12 Par extension, être reporté. [Chez les Romains] ce langage licencieux se rejeta dans les noces, où il se saisit de toutes les choses qui pouvaient être susceptibles de traits vifs et malins, Hist. des Vestales, dans DESFONTAINES.
  • 13 Fig. Parler de nouveau d'une chose déjà traitée ; s'éloigner du sujet principal de la discussion, pour s'étendre sur des accessoires. Mme de Chaulnes est si surprise de tout cela [ce qu'on fait pour la ville de Rennes], qu'elle se rejette à Rome, et fait fort bien, Sévigné, 2 nov. 1689.

    S'excuser. Ne sachant plus que dire, il se rejeta sur les circonstances qui l'avaient accablé.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et si ot molt parfont fossés, Trestot de novel regetés, Lai du trot.

XIVe s. L'iver fait mourir les porées ; mais en fevrier les racines regettent nouvelle et tendre porée, Ménagier, II, 2. Choux, percil et autres telles verdures qui regettent [poussent des rejetons], ib.

XVIe s. Conseil, raison, esperance et remede, Comme ennemis mon esprit vous rejette, Desportes, Épitaphes, Diane, complainte. Il fault rejecter [renvoyer] tousjours chascun à son gibbier, Montaigne, I, 58. Pour ne nous desconforter [par la vue de notre intérieur], nature a rejecté bien à propos l'action de nostre veue au dehors, Montaigne, IV, 145. Des sagettes si longues qu'à les reprendre à la main on les pouvoit rejecter à la mode d'un dard, Montaigne, I, 364. La commune voix du peuple a tousjours accoustumé de rejetter les fautes des disciples sur leurs maistres, Amyot, Préf. XXII, 50. Merveilles qui ne sont point à rejetter ny à condemner legerement, Amyot, Cam. 13. Il dilayoit et rejettoit tousjours à un autre temps l'enterinement de ceste loy, Amyot, ib. 14. Ce fut la cause veritable pour laquelle il se rejetta en Italie, Amyot, Pyrrh. 53. Il fut de rechef rejetté en pleine guerre par l'ambition d'Acibiades, Amyot, Nicias, 15. …Que lors il se rejetteroit avec luy entre les bras de la chose publique, et luy souviendroit des admonestemens de Caton, Amyot, C. d'Ut. 57. Le cavalier, donnant des deux à son cheval, le rejetta une seconde fois par terre tout couvert de sang, D'Aubigné, Vie, XXVI.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rejeter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « rejeter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « rejeter »

Étymologie de rejeter - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Du latin rejectare (« rejeter, repousser, vomir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de rejeter - Littré

Re…, et jeter ; wallon, rigeté, ressuer, rendre son humidité ; prov. regetar ; port. rejeitar ; ital. rigettare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rejeter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rejeter rœʒœte play_arrow

Conjugaison du verbe « rejeter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rejeter

Citations contenant le mot « rejeter »

  • «Il n’y a pas de but clair pour signer l’enveloppe intérieure autre que de faire trébucher les électeurs et de fournir une excuse pour rejeter leurs bulletins de vote absents», a-t-il écrit dans son analyse. Urban Fusions, Obama compare le ségrégationiste Jim Crow America à l'Amérique de Trump - en direct | Nouvelles américaines | International
  • Michael Lauber, ancien patron du parquet fédéral suisse âgé de 54 ans, est dans le collimateur depuis de longs mois pour sa gestion des procédures relatives au "Fifagate" qu'il supervisait. Après de nombreux rebondissements, il a fini par démissionner la semaine dernière tout en continuant de rejeter les accusations de mensonge. LaProvence.com, Sports | Fifagate: Infantino visé par une procédure pénale en Suisse | La Provence
  • Tout en excluant le départ forcé du président Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », ils avaient lancé un appel à « l’union sacrée » des Maliens pour que le pays ne tombe pas dans le chaos. Un geste qui se voulait d’ouverture en direction de l’opposition mais dont la sincérité était néanmoins ternie par la menace de « sanctions » pour les récalcitrants. Le mouvement est plus profond que ne le pensent les potentats de l’Afrique de l’Ouest et semble pour l’instant uni. Ce qui a permis au Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) non seulement d’opposer une fin de non-recevoir à ces « recommandations » mais en outre de réclamer à nouveau le départ du président Keïta, de rejeter cette (molle) main tendue par le premier ministre, Boubou Cissé, et de refuser la démission de la trentaine de députés (dont les deux tiers appartiennent à l’opposition) dont l’élection est contestée. Leur invalidation par la Cour constitutionnelle fin avril a été l’un des déclencheurs de la crise et l’émergence de la contestation la plus importante depuis le coup d’État de 2012. Pour le M5-RFP, la Cédéao réclame un geste non prévu par la Constitution, alors qu’elle s’oppose à la démission du président Keïta au nom du respect de la même Constitution. L'Humanité, Mali. Bamako se prépare à la désobéissance civile | L'Humanité
  • Les avocats du policier de Minneapolis licencié, Tou Thao, ont déposé une requête mercredi pour rejeter deux accusations de crime contre lui dans la mort de George Floyd. Photographié en train de quitter le tribunal le 21 juillet News 24, L'ancien officier de police de Minneapolis, Tou Thao, demande le rejet des accusations - News 24
  • Côté RATP, c'est clair : zéro clim'. Un choix assumé pour éviter de devoir rejeter l'air chaud généré par le dispositif sur les quais des stations de métro. leparisien.fr, Canicule : quelles sont les lignes climatisées dans les transports en Ile-de-France ? - Le Parisien
  • Selon les médias polonais d’opposition, la décision récente de la Commission européenne de rejeter des demandes de subvention émanant de communes qui s’étaient déclarées “sans idéologie LGBT” peut ouvrir la voie à d’autres sanctions financières contre la Pologne en raison du non-respect de valeurs fondamentales comme l’État de droit. Courrier international, L’UE refuse de subventionner des communes polonaises dites “sans idéologie LGBT”
  • Mais de le voir, ça m'a déchiré le coeur et honnêtement, si mon fils rejetait un autre enfant sans raison, je lui aurais probablement dit la même chose. Ça peut tellement affecter la confiance en soi de se faire rejeter. Après coup, je lui ai bien évidemment expliqué ma réaction. Plus tard, il m'a simplement dit « Maman, tu as eu raison. Je n'aurais pas dû me laisser faire. » , Mon fils s'est fait rejeter devant moi | TPL Moms
  • Au Mexique, la Cour suprême vient de rejeter une injonction « qui aurait dépénalisé l’avortement au cours des 12 premières semaines de la grossesse » dans le pays. , Mexique : la Cour suprême annule une injonction visant à dépénaliser l’avortement | Gènéthique
  • On refuse d'admettre le fait-même de la diversité culturelle; on préfère rejeter hors de la culture, dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme sous laquelle on vit. De Claude Lévi-Strauss / Race et Histoire
  • D'accord, il faut jouir du présent. Mais quand le passé est beau, il n'y pas lieu de le rejeter. De Melvin Gallant / Le Chant des grenouilles
  • On doit distinguer entre l’erreur toujours à rejeter et celui qui se trompe, qui garde toujours sa dignité de personne et son droit à l’amour. De Angelo Giuseppe Roncalli
  • Choisir, c’est sans cesse rejeter celui que tu es, pour celui que tu pourrais être. C’est l’esprit d’aventure. De Paul La Cour / Fragments d’un journal
  • C'est une très méchante manière de raisonner que de rejeter ce qu'on ne peut comprendre. De François René de Chateaubriand / Génie du christianisme
  • Faut-il rejeter toutes les probabilités parce qu'elles ne sont pas des certitudes ? De Jane Austen / Orgueil et Préjugés
  • Il faut rejeter toujours l’architecte, le peintre, le cordonnier, et ainsi du reste, chacun à son gibier. De Michel de Montaigne / Essais
  • On devrait avoir la sagesse de rejeter les idéologies qui ne procurent pas ipso facto félicité et allégresse. De Jean-Marie Poupart / Beaux-draps
  • Deux manières de briller : rejeter la lumière ou la produire. De Paul Claudel / Journal

Images d'illustration du mot « rejeter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rejeter »

Langue Traduction
Corse rifiutà
Basque arbuiatzeko
Japonais 拒否する
Russe отказаться
Portugais rejeitar
Arabe للرفض
Chinois 拒绝
Allemand ablehnen
Italien rifiutare
Espagnol rechazar
Anglais to reject
Source : Google Translate API

Synonymes de « rejeter »

Source : synonymes de rejeter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rejeter »


Mots similaires