La langue française

Prolétaire

Sommaire

  • Définitions du mot prolétaire
  • Étymologie de « prolétaire »
  • Phonétique de « prolétaire »
  • Citations contenant le mot « prolétaire »
  • Traductions du mot « prolétaire »
  • Synonymes de « prolétaire »
  • Antonymes de « prolétaire »

Définitions du mot prolétaire

Trésor de la Langue Française informatisé

PROLÉTAIRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − ANTIQ. ROMAINE. Citoyen de la dernière des six classes du peuple, sans droit et sans propriété, et qui était exclu de la plupart des charges politiques. Dans l'antiquité romaine, le prolétaire était le citoyen de la dernière classe déterminée par le cens; exempt d'impôt, n'ayant d'autre bien que sa personne il tenait cette dénomination du fait que son seul espoir de richesse était dans les enfants qu'il pouvait procréer (proles: lignée) (Bern.-Colli1981).
B. −
1. Vx. Personne qui appartient à la couche la plus pauvre de la société, qui ne possède rien en propriété. Synon. indigent, pauvre, peuple.La sympathie que nous éprouvons pour le prolétaire est comme celle que nous inspirent les animaux: (...) effroi de la misère, orgueil d'éloigner de nous tout ce qui souffre, voilà par quels détours d'égoïsme se produit notre charité (Proudhon, Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.330).
En empl. adj. [Le collège scientifique royal] s'occupera à former d'abord et à perfectionner ensuite la doctrine générale qui servira de base à l'instruction publique de toutes les classes de la société, depuis celle des individus les plus complètement prolétaires jusqu'à celle des citoyens les plus riches (Cl.-H. de Saint-Simon, OEuvres, t.5, vol. 10, Le Catéchisme des industriels, 1966 [1824], p.30).
2.
a) Personne qui ne possède pour vivre que les revenus que lui procure une activité salariée manuelle, et dont le niveau de vie, par rapport à l'ensemble du groupe social, est bas; p.ext., travailleur manuel de la grande industrie. Synon. ouvrier, paysan, salarié, travailleur; anton. bourgeois, patron.Tout le rêve de la démocratie est d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli. Il lit les mêmes journaux et a les mêmes passions (Flaub., Corresp., 1871, p.287).Les prolétaires se montraient de plus en plus débiles d'esprit. L'affaiblissement continu de leurs facultés intellectuelles (...) résultait aussi d'une sélection méthodique opérée par les patrons. Ceux-ci, craignant les ouvriers d'un cerveau trop lucide comme plus aptes à formuler des revendications légitimes (A. France, Île ping., 1908, p.404).
SYNT. Prolétaires des campagnes, des villes; prolétaire crasseux, exploité, opprimé; enfant, fils, fille de prolétaires; condition de prolétaire; bon, brave, digne, honnête, laborieux, misérable, pauvre, vil prolétaire.
b) [Dans la théorie marxiste, à propos des sociétés industr. caractérisées par le mode de production capitaliste] Travailleur appartenant à la classe sociale ne possédant pas les moyens de production et qui doit pour vivre vendre sa force de travail pour laquelle il perçoit un salaire et par laquelle il crée de la plus-value. Synon. ouvrier; anton. capitaliste, patron.Classe, parti des prolétaires. Le même système capitaliste qui exploite la force de travail de l'ouvrier, attente à la liberté du travailleur. Et la personnalité du prolétaire est diminuée, comme sa subsistance (Jaurès, Ét. soc., 1901, p.128).Pour l'occuper [la foule], les militants belges eurent l'idée d'entonner leur chant: Prolétaires, unissez-vous, que bientôt tout le monde reprit à l'unisson (...). Ce chant créait un lien, devenait un symbole sonore, concret, de solidarité (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.446).Il suffit que je sois né et que j'existe pour éprouver ma vie comme difficile et contrainte (...) mais les choses peuvent en rester là sans que je passe à la conscience de classe, que je me comprenne comme prolétaire et que je devienne révolutionnaire (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.507).
II. − Adj. [Corresp. à supra I B 2]
A. − Qui est relatif aux prolétaires, qui les caractérise (dans leurs habitudes, leurs conditions de vie). Je regardais avec amour les moindres objets (...) jusqu'à la chaufferette de ma mère, ce meuble prolétaire banni des habitudes élégantes (Sand, Hist. vie, t.2, 1855, p.308).Je n'attaque pas la laideur non significative, mais cette laideur qui a de certains côtés de canaillerie originelle, qui sont des signes de bas entendement et de goût prolétaire dans les choses de l'esprit (Goncourt, Journal, 1879, p.18).
B. − Qui est composé, formé de prolétaires. Classe, état, masse, parti, révolution prolétaire. Sans cette universelle émancipation, complément nécessaire de l'abolition du servage, la famille prolétaire ne saurait être vraiment constituée, puisque l'existence féminine y reste habituellement abandonnée à une horrible alternative entre la misère et la prostitution (Comte, Catéch. posit., 1852, p.29).
[En parlant d'un aut., d'un écrivain] Qui appartient, qui est issu du prolétariat; dont le centre d'intérêt est le prolétariat (v. ce mot B 1). Depuis qu'Eugène Sue est devenu le romancier prolétaire, Béranger le visite, et madame Sand le reconnaît. Ce sont de grandes puissances qui se traitent désormais d'égal à égal (Sainte-Beuve, Corresp., t.5, 1843, p.323).J'aime à me rappeler l'amitié (...) de Gilland, écrivain prolétaire d'un grand talent et d'une grande foi (Sand, Hist. vie, t.4, 1855, p.460).
ÉCON., vieilli. Nations prolétaires. Synon. de tiers monde (v. tiers1).L'abîme entre riches et pauvres, entre les pays nantis et «les nations prolétaires» est tel que l'on désespère pouvoir le combler (Univers écon. et soc., 1960, p.8-2).
REM. 1.
Prolétairement, adv.,rare. À la façon des prolétaires; d'une manière qui a rapport avec le prolétariat. Des tas de gros sous très prolétairement vert-de-grisés (Gautier, Mllede Maupin, 1835, p.20).
2.
Prolo, subst.,pop. et fam., synon. (supra I B 2).Fils de prolo. De temps en temps, je changeais de nom, mais je finissais quand même par être connu des prolos et des flics (Abellio, Pacifiques, 1946, p.43).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔletε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist.1. Ca 1375 prolectaires antiq. romaine (Raoul de Presles, Cité de Dieu, l. III, exposition sur le chap.17, ms. Paris BN fr. 170 [ca 1380], fo132 vo: prolectaires [...] laissiez en la cite de Rome pour engendrer enfanz); 1578 prolétaires (La Cité de Dieu, trad. G. Hervet, I, 88b, D, éd. 1578 cité par H. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.136); 2. 1789 époque mod., adj. (Dupont de Nemours, 24 sept., Arch. parlementaires, 1resérie, t.IX, p.167, col. 2: des citoyens prolétaires, quittes envers la patrie, quand ils lui ont donné des enfants); 1792 subst. (A. Clootz, Pétition des Domestiques, 28 août, Arch. parlementaires, 1resérie, t.L, p.671, col. 1: les bornes qui séparent les prolétaires des citoyens actifs); 1825 classe prolétaire (Saint-Simon, De l'organisation sociale, t.V, vol. 10, p.124 ds Vardar Soc. pol., p.295); 1848 prolétaires de tous les pays, unissez-vous! (K. Marx, F. Engels, Manifeste du Parti communiste, trad. L. Lafargue, Paris 1897, p.60). Empr. au lat. proletarius «citoyen de la dernière classe de la société romaine, qui n'était considéré comme utile que par les enfants (proles) qu'il engendrait», dér. de proles «race, lignée, enfants». Cf. St Augustin, Civ. Dei, éd. Migne, l. 3, chap.17: proletarii illi, qui eo quod proli gignendae vacabant. Fréq. abs. littér.: 317. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 254, b) 516; xxes.: a) 572, b) 510. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp.386-388. _Klare (J.). L'Élaboration du vocab. politico-social en France... Beitr. rom. Philol. 1974, t.13, p.267. _Quem. DDL t.14. _Tournier (M.). Un vocab. ouvrier en 1848. Thèse, Paris, 1976, t.1, no1, p.171, 183; t.2, no2, p.467, 521, 618.

Wiktionnaire

Nom commun

prolétaire \pʁɔ.le.tɛʁ\ masculin

  1. (Antiquité romaine) Ceux qui formaient la sixième et dernière classe du peuple, et qui, étant fort pauvres et exempts d’impôts, n’étaient utiles à la république que par les enfants qu’ils engendraient.
    • Les prolétaires étaient exempts d’aller à la guerre.
  2. (Par analogie) (Époque contemporaine) Personne qui ne possède pour vivre que les revenus que lui procure une activité salariée.
    • Ce sont là les hommes qu’on désigne par le nom de prolétaires, nom qui s’applique en général à tous ceux qui ne possédant absolument rien, vivent du fruit de leur travail quotidien, quel qu’il soit. — (Antide Martin, Nouveau catéchisme républicain, page 9, 1833)
    • D’autre part, la durée du travail est livrée, au nom de la liberté, à l’arbitraire et à la cupidité de celui dont le Prolétaire dépend pour sa subsistance, et c’est là qu’est le poids de son esclavage! — (Roger Gougenot Des Mousseaux, Des prolétaires: nécessité et moyens d’améliorer leur sort, page 37, 1846)
    • Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! — (Karl Marx, Manifeste du Parti communiste, 1848)
    • Nous eûmes d’abord l’ouvrier penseur, le mécanicien à longue barbe, chantant les douleurs du prolétaire. Pauvro prolétairo… o… o… avec une voix de gorge, où la sainte Internationale avait mis toutes ses colères. — (Alphonse Daudet, Le concert de la Huitième, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 131.)
  3. (Par analogie) (Époque contemporaine) Personne qui ne possède plus ses savoirs, desquels elle a été dépossédée par l’utilisation d’une technique (savoir-faire, savoir-vivre, savoir-penser).

Adjectif

prolétaire \pʁɔ.le.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au prolétariat, miséreux.
    • Une vie prolétaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROLÉTAIRE. n. m.
T. d'Antiquité romaine. Il se dit de Ceux qui formaient la sixième et dernière classe du peuple, et qui, étant fort pauvres et exempts d'impôts, n'étaient utiles à la république que par les enfants qu'ils engendraient. Les prolétaires étaient exempts d'aller à la guerre. Il se dit, par analogie, dans les États modernes, de Ceux dont les ressources proviennent uniquement de leur travail manuel.

Littré (1872-1877)

PROLÉTAIRE (pro-lé-tê-r') s. m.
  • 1Chez les anciens Romains, citoyen pauvre, appartenant à la sixième et dernière classe du peuple, et ne pouvant être utile à l'État que par sa famille. Le vêtement de tous les ordres de l'État [à Rome], de toutes les classes de la société, du prolétaire et du patricien, du soldat et du général, du laboureur et du consul, était de laine, Pastoret, Instit. Mém. inscr. et belles lett. t. V, p. 96.
  • 2Chez les modernes, membre de la classe la plus indigente. Tel n'eût été qu'un malheureux prolétaire à la ville, qui, laboureur aux champs, devint un citoyen respecté, Rousseau, Contr. soc. IV, 4. Considérant que, par le décret du 20 juin 1806 et par l'avis du 20 juillet 1807, on est revenu au seul mode équitable de partage en matière d'affouage, puisqu'il proportionne les distributions aux vrais besoins des familles sans favoriser exclusivement ou les plus gros propriétaires ou les prolétaires…, Avis du Cons. d'État du 26 avril 1808, inséré au Bulletin des lois.
  • 3 Adjectivement. La classe prolétaire. Une famille prolétaire.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prolétaire »

Du latin proletarius (« citoyen romain pauvre qui ne compte aux yeux de l'État que par ses enfants ») dérivé de proles (« descendance », « portée (pour les animaux) ») de pro- et alere (« nourrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. proletarius, de proles, race, lignée, qui est formée de pro, et alere, nourrir (voy. ALIMENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prolétaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prolétaire prɔletɛr

Citations contenant le mot « prolétaire »

  • Le bourgeois croit qu'il est dans le même rapport avec le prolétaire que l'âme avec le corps. Emmanuel Berl, Mort de la morale bourgeoise, Gallimard
  • Si la célèbre table rase de Bacon et de Descartes était jamais pleinement réalisable, ce serait assurément chez les prolétaires actuels, qui, principalement en France, sont bien plus rapprochés qu'aucune classe quelconque du type idéal de cette disposition préparatoire à la positivité rationnelle. Auguste Comte, Discours sur l'esprit positif
  • Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! De Karl Marx / Manifeste du parti communiste
  • Les prolétaires n'ont pas de patrie. De Karl Marx / Manifeste du parti communiste
  • Les prolétaires sont des candidats bourgeois qui se gorgent de vaudeville. De André Salmon / L'entrepreneur d'illuminations
  • En politique, j'apprécie les prolétaires ; en amour, les princesses russes. De Maxime Gorki / Propos intempestifs
  • Tout le rêve de la démocratie est d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli. De Gustave Flaubert / Correspondance
  • Aujourd'hui, on peut dire bite et enculé même au cours d'un dîner mondain, mais on ne peut plus dire prolétaire ou lutte des classes. De Jean-François Kahn / Dictionnaire Incorrect
  • Starsky est un clown acrobate électrique à la fois fier et pudique, noble et prolétaire. Il travaille chez Starsky Minute, une entreprise de livraison de colis. Sa mission ? Vous livrer un colis. Malheureusement, l’efficacité… C’est pas trop son truc. De déconvenues en désillusions, d’accidents en cascades ridicules, il devra faire preuve d’ingéniosité pour se sortir de situations toutes plus aberrantes les unes que les autres. Une épopée moderne comme on les aime. L’imprévisible Antoine Nicaud allie la virtuosité de l’acrobate à l’âme du clown. Ce spectacle, tout public à partir de 10 ans, est proposé dans le cadre des mercredis artistiques. nrpyrenees.fr, Le cirque fait son grand retour - nrpyrenees.fr
  • Dans la première moitié du XXe siècle, le débardeur incarne une certaine image --parfois très stéréotypée-- de la virilité et du prolétaire. Loin de Marseille, c'est l'acteur américain Marlon Brando qui le porte déchiré dans "Un tramway nommé désir" (1951) pour son rôle de Stanley Kowalski, emblème d'une "virilité brutale". LaProvence.com, France - Monde | Ouvrier, féministe, androgyne, le débardeur s'expose et se fabrique encore en France | La Provence
  • La chaîne d'information basée à Prague a indiqué, citant deux sources, que ce prolétaire devenu homme politique avait été enterré ce mardi dans la capitale tchèque, sans préciser la date de son décès. Le Figaro.fr, Mort à 97 ans du dernier leader communiste tchécoslovaque Milos Jakes
  • Tout augmente, même les prix chez le raffiné Auchan et chez le prolétaire LIDL. Et avec le COVID, ça ne s'arrange pas.....LOL +MDR midilibre.fr, Sète : les indemnités et les frais du maire font monter le ton entre majorité et opposition - midilibre.fr
  • Le sociologue Robert Castel explique comment le salariat est passé d’une condition indigne au XIXe siècle - celle des prolétaires, synonyme de travail vulnérable, sans protection et asymétrique relativement aux détenteurs des moyens de production – à un autre modèle au fil des décennies, reposant sur un socle de protections sociales, des rémunérations plus encadrées, et des droits tels que les congés payés ou le salaire minimum. France Culture, Les prolétaires 2.0 ou le saut en arrière - Ép. 4/5 - Le capitalisme est-il soluble dans le XXIe siècle ?

Traductions du mot « prolétaire »

Langue Traduction
Anglais proletarian
Espagnol proletario
Italien proletario
Allemand proletarier
Chinois 无产者
Arabe البروليتارية
Portugais proletário
Russe пролетарий
Japonais プロレタリア
Basque proletarioa
Corse proletariu
Source : Google Translate API

Synonymes de « prolétaire »

Source : synonymes de prolétaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prolétaire »

Partager