La langue française

Profond, profonde

Sommaire

  • Définitions du mot profond, profonde
  • Étymologie de « profond »
  • Phonétique de « profond »
  • Citations contenant le mot « profond »
  • Images d'illustration du mot « profond »
  • Traductions du mot « profond »
  • Synonymes de « profond »
  • Antonymes de « profond »

Définitions du mot profond, profonde

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFOND, -ONDE, adj., adv. et subst.

I. − Adjectif
A. − Dans le domaine concr.
1. [Suivant une direction vers le bas]
a) [En parlant d'un récipient, d'un contenant]
Profond de + indication de mesure.Dont la hauteur interne, par rapport aux autres dimensions, est de. [La source était] une étroite cuve naturelle creusée par l'eau dans un sol glaiseux, profonde d'environ deux pieds (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.467):
1. ... les quatre compagnies d'assaut (...) poussèrent d'un coup jusqu'au fossé même qui, large de 10 mètres et profond de 5 mètres, entre ses murs abrupts de grosses pierres carrées, enferme tout l'ouvrage... Bordeaux, Fort de Vaux, 1916, p.274.
Absol. Dont la hauteur interne est grande par rapport aux autres dimensions; dont le fond est éloigné du bord, de l'orifice, de la surface. Bassin, cratère, fossé, gouffre, précipice, puits, trou, sac profond; boîte, caisse, crevasse, fosse, gorge, grotte, ornière, poche, vallée profonde. Ce petit visage barbare, avec ses pommettes mongoles, la dépression profonde des orbites sous le double arc frontal (Bernanos, M. Ouine, 1943, p.1376).Région. (Belgique). Assiette profonde. ,,Assiette creuse`` (Piron Belgique 1978, p.54).
En partic. [En parlant des eaux naturelles] Fleuve profond; eau, mer, rivière profonde:
2. ... [je ne cherche pas] comme cela nous arrivait souvent dans le champ du père Martin, cette fontaine profonde et tarie couverte d'un grillage, enfouie sous tant d'herbes folles qu'il fallait chaque fois plus de temps pour la retrouver... Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.186.
b) Qui pénètre très avant dans le sol, dans une épaisseur. Racines profondes. Immédiatement semé après les pluies d'automne, il profite du bref ralentissement causé par l'hiver pour pousser dans le sol des radicelles profondes (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.134).
c) Qui est situé à un niveau beaucoup plus bas que la surface ou la ligne de référence. Couches, régions, zones profondes; fosses profondes de l'océan; eaux profondes des mers. Pêle-mêle, au hasard du coup de filet, les algues profondes, où dort la vie mystérieuse des grandes eaux, avaient tout livré: les cabillauds, les aigrefins, les carrelets (Zola, Ventre Paris, 1873, p.697):
3. Il savait qu'on pouvait faire soixante pas en ligne droite, et qu'après, il était nécessaire de suivre le mur à tâtons pour ne pas se heurter à l'escalier souterrain du temple. La grande fraîcheur de la terre profonde le calma peu à peu. Louys, Aphrodite, 1896, p.98.
P. métaph. Couches, régions, zones profondes de + subst. (psychol.). V. couche II A 3 c ex. de Bergson et de Druon.
Spécialement
ANAT. Qui est éloigné de la surface; qui est très implanté dans les chairs. Couches profondes du derme; muscle fléchisseur profond. V. cubito-phalangettien (synon. s.v. cubito- A 1).
COUT., MODE. Très échancré. Décolleté profond. V. décolleté B ex. de Villard.
OCÉANOGR. Benthos* profond. Synon. benthos abyssal*, benthos* aphytal; anton. benthos* littoral, néritique.V. abysse ex. 4.
d) [En parlant d'un mouvement] Qui descend très bas. Forage profond; pénétration profonde. V. percée ex. de Sainte-Beuve.
En partic. En s'inclinant très bas. Profonde révérence; profond salut. V. inclination A ex. de Huysmans.
2. [Suivant d'autres directions dans l'épaisseur de qqc., notamment d'avant en arrière]
a) Qui s'étend très loin de l'ouverture; dont le fond est très retiré par rapport à la façade, à la partie visible. Grotte, maison, pièce profonde; placard profond. Dans un golfe profond est une île dont les flancs se courbent et forment un port (Chênedollé, Journal, 1833, p.185).L'appartement n'avait qu'une seule pièce, pouvant servir d'atelier, avec une alcôve profonde séparée de l'atelier par un rideau (Triolet, Prem. accroc, 1945, p.121).
[En parlant d'un siège] Dont le fond est reculé du bord, où l'on peut s'enfoncer. Divan, fauteuil profond; banquette profonde. Olivier (...), quittant le jeu, jetant les cartes, bâillant, disant: Je m'ennuie, et allant s'enfouir dans une profonde bergère (Fromentin, Dominique, 1863, p.71).
b) Qui pénètre loin à l'intérieur de quelque chose. Blessure, cicatrice, entaille, plaie, ride profonde:
4. Pour la première fois les marques profondes que la maladie avait creusées sur le visage de la mère Chapdelaine parurent à son mari et à ses enfants être autre chose que des signes passagers de douleur... Hémon, M. Chapdelaine, 1916, p.222.
c) Dont le centre est très éloigné du bord. Synon. épais.Forêt profonde. V. bois ex. 1.
P. anal. Qui a beaucoup d'épaisseur. En quelques endroits où la terre était moins profonde, l'herbe seule couvrait le sol (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p.27).
DÉFENSE, vx. Ordre profond. ,,Disposition d'une troupe sur une grande profondeur`` (Littré). Anton. ordre mince* (vx).Le règlement d'août 1791 (...) admettait l'attaque en ordre profond, par colonne de bataillon (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.278).V. mince I B 1 a ex. de Chateaubriand.
B. − P. métaph. ou p.anal., littér.
1. Dans le domaine visuel.Qui provoque une impression de profondeur, d'épaisseur, d'intensité. Nuit profonde; ténèbres profondes. Les riches plafonds, Les miroirs profonds, La splendeur orientale, Tout y parlerait À l'âme en secret Sa douce langue natale (Baudel., Fl. du Mal, 1857, p.87).Ils avançaient lentement (...) et les repoussaient (...) vers l'arrière. L'humidité pénétrante et l'horreur de l'obscurité profonde, collée aux parois du navire, les aidaient (Peisson, Parti Liverpool, 1932, p.194).
[En parlant des yeux, du regard] Yeux profonds. Ce regard anxieux, profond, fixé sur moi, me causait une impression étrange (Loti, Mon frère Yves, 1883, p.116):
5. Elle venait de faire admirer dans Sieglinde, les plus beaux et les plus épais cheveux roux; et voici qu'elle revenait blonde, avec un teint de lys, l'oeil profond, une face étrange, énigmatique. Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.27.
En partic. [En parlant d'une couleur, d'une nuance] Qui est très prononcé. Synon. foncé, intense.Bleu profond. La mare était bleue, d'un azur profond (Zola, Assommoir, 1877, p.432):
6. Le campo de l'Isla Menor, à trente kilomètres de Séville, s'étendait à perte de vue, couvert d'une herbe grasse, au vert profond et presque sombre, nourrie par les inondations du Guadalquivir. Montherl., Bestiaires, 1926, p.406.
2. Dans le domaine auditif.Qui semble avoir son siège dans un lieu ou une partie du corps très en profondeur. Synon. caverneux, grave, sépulcral.Voix profonde; son, bruit, grondement profond; gémissement, sanglot profond. La lyre sur laquelle elle fait entendre quelques notes profondes (Valéry, Variété III, 1936, p.112):
7. Un faible et profond murmure entrait par les fenêtres, peuplait maintenant le silence revenu et faisait vivre sourdement autour de nous la chambre vide. Gracq, Syrtes, 1951, p.113.
3. [En parlant de la respiration] Très intense, qui se fait jusqu'au fond des poumons. Soupir profond; faire une inspiration profonde. Il fit une profonde aspiration, comme si l'air qu'il inhalait devait calmer ses nerfs, qu'il sentait vibrer à l'intérieur de lui (Montherl., Célibataires, 1934, p.793).Conan (...) relança sa pipe, en aspirant quelques profondes bouffées (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.98).
4. Qui affecte la personne humaine en profondeur, dans une de ses parties vitales. Anton. léger.Atteinte, lésion profonde. Le médecin dit qu'elle a un trouble nerveux très profond... Il paraît que la montagne ne lui vaut rien (Bourget, Disciple, 1889, p.168):
8. Telle femme, à l'appel de son ancien nom, tombait comme morte, de terreur et de saisissement, dans une crise nerveuse semi-cataleptique si profonde qu'il fallait parfois plusieurs heures pour la faire revenir à elle. Gide, Voy. Congo, 1927, p.800.
[P. méton.] PSYCHOPATHOL. (Arriéré, débile) profond. (Personne) dont le quotient intellectuel est inférieur à 20. Anton. (débile) léger.Sans compter les débiles profonds, on dénombre en France plus d'un million d'enfants souffrant de troubles psychomoteurs (Le Monde, 3 mars 1976, p.20, col. 1).
C. − Dans le domaine abstr.
1. Dans le domaine des activités des êtres supérieurs correspondant à leurs facultés supérieures (intellectuelles, morales, spirituelles)
a) [Postposé; en parlant d'une pers. ou, p.méton., d'une de ses facultés] Qui approfondit la réalité vécue ou pensée, qui va au fond des choses, qui témoigne d'une grande élévation d'esprit ou de coeur ou de jugement, ou qui a une grande perspicacité (dans les limites de la fonction ou de la capacité de l'agent que désigne le subst.). Synon. élevé, pénétrant.Être, paraître profond; coeur, esprit, écrivain, génie, homme profond; âme, intelligence profonde. Tromper les hommes est l'adresse d'un guide profond (Senancour, Rêveries, 1799, p.123).Il est impossible que celui qui créa le restaurant ne fût pas un homme de génie et un observateur profond (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p.283):
9. En quoi sommes-nous supérieurs aux Grecs? (...) Nos philosophes sont-ils plus sages que ne furent les leurs et voit-on en France ou en Allemagne un penseur plus profond qu'Héraclite d'Éphèse? A. France, Vie fleur, 1922, p.539.
[P. méton.; en parlant d'une activité ou d'une production de l'esprit ou du coeur ou de l'âme] Connaissance, méditation, pensée(s), réflexions, retraite, formule, parole profonde(s); texte profond; oeuvre profonde; sens profond d'un mot, d'une phrase, d'un texte; cause(s), raison(s) profonde(s); réalité, vérité profonde. Peut-être y a-t-il un symbole profond caché dans le dessin de Maurice? (Flaub., Corresp., 1872, p.355):
10. Il faut déjà une science profonde pour comprendre que les passions, et leurs preuves si vives, dépendent des mouvements du corps, et que, pour dénouer la colère, il suffit de dénouer les poings. Alain, Propos, 1914, p.177.
En partic., vieilli. Science(s) profonde(s). Science(s) difficile(s) ou réputée(s) telle(s), dont l'accès est réservé à quelques initiés. Parler de la philosophie et des sciences profondes comme de théories trop supérieures à un être borné (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.166).La religion n'était pas (...) une chose toute claire et facile, mais une science abstraite et profonde que Dieu avait pris soin de couvrir de multiples voiles (Tharaud, Mille et un jours Islam, II, 1938, p.26).
b) [Antéposé à un subst. désignant un agent; à valeur intensive et laudative] Qui a toutes les qualités, les connaissances requises. Profond écrivain, penseur, politique. La solution du problème de la couronne fit jadis tressaillir de joie le plus profond géomètre de l'antiquité (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t.1, 1821, p.96).Écoutez-moi bien, vous allez voir que je suis un profond diplomate, en dépit de mon sexe (Ponson du Terr., Rocambole, t.3, 1859, p.334).
[P. méton.; en parlant d'une activité, ou d'une production de l'esprit ou d'une faculté supérieure] Vous n'avez improvisé, dans ces terribles conjonctures, ni l'admirable jugement tactique, ni la profonde connaissance des hommes, qui furent la substance de l'un et l'autre succès (Valéry, Variété IV, 1938, p.56).
2. Qui est intérieur, difficile à saisir mais essentiel. Synon. intime.Nature profonde de qqn; instincts profonds; tendances profondes; le moi profond; causes, intentions profondes; conflit, mal, malaise profond; sens profond; signification profonde. Il était loin, d'ailleurs, de se représenter clairement les raisons les plus profondes de son état d'esprit (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p.291).
Spécialement
LING., GRAMM. GÉNÉRATIVE. Structure profonde. ,,Structure d'une phrase telle qu'elle est représentée par le ou les indicateurs de base et par l'indicateur syntagmatique transformationnel`` (Mounin 1974). Anton. structure de surface*.On réduit une structure de surface souvent complexe en un certain nombre de schémas de phrases représentant la structure profonde à l'intérieur de laquelle les principales fonctions grammaticales sont définies (Lerot-Klein, Terminol. gramm., Bruxelles, éd. A. De Boeck, 1984, p.69).
SOCIOL. [Toponyme, nom propre de région ou de pays + profond(e)] Dont les habitants ont conservé dans leurs habitudes, leur mentalité, leurs traditions, les traits de l'identité socio-culturelle de l'ensemble national ou régional (désigné par le toponyme qualifié). Anton. évolué, moderne.Amérique profonde; Sud profond; France profonde. Garde républicain. On le recrute généralement dans les provinces profondes. Il plantait des artichauts dans le Finistère, gardait les moutons dans le Larzac (Le Nouvel Observateur, 4 mars 1974, p.56, col. 1).
3.
a) Littér. [Postposé; en parlant d'un état affectif, sentiment, émotion, ou d'un état de conscience] Qui atteint la personne jusqu'au fond d'elle-même, qui est intense et durable; qui est essentiel. Affection, foi, joie, paix, passion, solitude profonde; amour, attachement, calme, sentiment, sommeil profond; malaise profond. Une transformation profonde travaille aujourd'hui les peuples allemands. Cette révolution n'est point apparente et bruyante comme celles qui s'opèrent en France, en Angleterre (Quinet, All. et Ital., 1836, p.87).Quelle surprise de découvrir tout à coup un être (...) en accord profond avec lui-même, libre, intact! (Bernanos, Joie, 1929, p.669).
b) [Antéposé à valeur intensive] Qui est porté à un degré extrême, au physique ou au moral. Profonde brûlure; profonde impression; profond mystère, secret, silence, sommeil; profonde attention, indifférence, inquiétude; profond dégoût, ennui, mépris, respect; profondes modifications, réformes:
11. En entendant ces expressions de forfanterie, qui annoncent une profonde ignorance ou un aveuglement complet sur la véritable situation politique et morale de la France, j'éprouvais un sentiment mêlé d'irritation et de pitié... Maine de Biran, Journal, 1816, p.170.
II. − Adv. En profondeur. Synon. profondément.Ces séances mornes, ou ces discussions de bureau (...) laissent plus de liberté à l'imagination et nous permettent d'aller plus profond. Il s'agit de trouver la vérité, d'atteindre à ce qui est réel (Barrès, Cahiers, t.5, 1907, p.165).Raboliot, toujours couché sur l'ados du fossé, au seuil de la plaine, avait glissé profond dans sa rêverie. Son cerveau s'engourdissait lentement, une torpeur le prenait qui était presque du sommeil (Genevoix, Raboliot, 1925, p.297).
Rem. Caractérise le résultat du procès (p.ex. creuser profond), alors que profondément caractérise la manière de l'action exprimée par le verbe (p.ex. creuser profondément).
III. − Substantif
A. − masc.
1. Le profond de; au profond de. (Dans) la partie profonde de. Synon. entrailles, profondeurs.Ainsi frappe le coin une yeuse abattue Au profond des forêts pour former la charrue (Moréas, Éryphile, 1894, p.210).Le corps de l'ouvrier suivait le mouvement de la hache. Tout l'arbre frémissait, même les radicelles dans le profond de la terre (R. Bazin, Blé, 1907, p.8).
Au fig. Oui, dans son lait, ou dans ses fruits, exclama soudain la Belcredi, du profond de sa méditation (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.282).
2. Le plus profond de
a) La partie la plus enfoncée ou reculée de. La sonnette de ma maison me réveilla, non par le bruit: il est grêle et enfoui au plus profond de la bâtisse (Duhamel, Confess. min., 1920, p.75).
b) Au fig. La partie la plus intime de; le degré extrême de. C'est sans doute le plus profond de l'amour que d'être absolument et réciproquement inexpiable (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.116):
12. À cet instant-là, il était libre de gagner la porte et d'appeler à l'aide, mais la menace éveillait en lui, au plus profond de la bête, un certain sentiment de chevalerie: il acceptait que l'affaire se déroulât dans un ordre convenu. Aymé, Jument, 1933, p.299.
B. − fém.
1. Arg. Poche. −Voyons, c'est pas Dieu possible! R'gard' voir un peu à tes profondes! (...) Eux fouillaient leurs poches, les coiffes huileuses de leurs shakos, palpaient jusqu'aux coutures intérieures de leurs pantalons (Courteline, Train 8 h 47, 1888, ii, 9, p.196).
2. SKI. [P. ell. de neige] Couche épaisse de neige (fraîchement tombée de la nuit ou de la journée). Marcher, s'enfoncer dans la profonde; descente en profonde. Dans une station pleine de neige, et glissante de verglas (...) le matin (...) le skieur impatient (...) ne veut pas perdre un mètre de profonde (L'Écho de la Mode, 1erjanv. 1967, p.22, col. 1).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfɔ ̃], fém. [-ɔ ̃:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. a) Fin xives. [ms.] «dont le fond est très loin de la surface (en parlant de l'eau)» (Nicole Oresme, Le Livre du Ciel et du Monde, 119, 6-8, ms. C d'apr. A. D. Menut et A.-J. Denomy ds Med. St. t.5, p.314); b) 1476 «dont le fond est très bas par rapport aux bords» profons fossez (Guillaume Leseur, Histoire de Gaston IV de Foix, II, 229 ds Fonds Barbier); c) 1580 «qui est loin au-dessous de la surface du sol» terres profondes (B. Palissy, Disc. adm., p.414 ds IGLF); 2. a) 1492 «qui pénètre très en avant» playes profondes (G. Tardif, Art de faulc., I, 124, Jullien ds Gdf. Compl.); b) 1559 «qui présente une grande longueur perpendiculairement au front (d'une troupe rangée)» (Amyot, César, 58 ds Littré); c) 1690 «qui présente une grande longueur perpendiculairement à la façade» (Fur.). B. Fig. 1. a) ca 1480 «qui va au fond des choses» (en parlant de l'esprit, de ses activités) (Mystère du Vieil Testament, 36196 ds IGLF); b) 1534 sciences profundes (Rabelais, Gargantua, Prol., éd. R. Calder et M. A. Screech, p.17); c) 1636 «qui pénètre fort avant dans la connaissance des choses» (Monet); 2. 1524-27 «qui est intense et durable» amour profonde (P. Gringore, Vie Ms. S. Loys, II, 3 ds IGLF); 3. 1668 «qui est extrême en son genre» ennui profond (La Fontaine, Fables, II, 14, éd. H. Regnier, t.1, p.171); 4. 1727 «qui est difficile à atteindre» (Ramsay, Les Voyages de Cyrus, t.2, p.172). C. P. anal. 1. a) 1535 en parlant de ce qui évoque la profondeur profondes tenebres (J. Calvin, Ep. au Roy, éd. Lefranc, XXXII ds Fonds Barbier); b) 1559 profond sommeil (Amyot, Caton d'Utique, 38 ds Littré); 2. 1548 p.ext. «qui descend très bas» profonde reverance (N. du Fail, Baliverneries, 193 ds IGLF); 3. id. «qui vient du fond (des poumons)» profonds soupirs (Id., ibid., p.148, ibid.). II. Adv. fin xiiies. [ms.] «profondément» (Menestrel de Reims, ch. 60, var. du ms. BN 24430, fo62a ds Gdf. Compl.). III. Subst. A. subst. masc. 1. 1529 «partie la plus profonde» (G. Tory, Champ Fleury, 34 rocité par P. Laurent ds Romania t.51, p.42: du profond de leur gouzier); 2. 1535 fig. le profond des cueurs (Marot, Epitre, 36, 51, éd. C. A. Mayer, 199); 3. 1552 «fond, profondeur» (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, XX, 62); 4. 1628 «endroit profond dans un cours d'eau» (Arch. des notaires de Nevers, Minutes Taillandier ds Gdf.). B. Subst. fém. 1790 «poche» (Le Rat du Chatelet ds Sain. Sources arg. t.1, p.339). Réfection sous l'infl. du lat. profundus «profond, dense, épais» de l'a. fr. parfunt (1100, Roland, éd. J. Bédier, 1831) issu de profundus avec substitution de préf. Le fait que le par- de parfunt fut ressenti comme le préf. augm. «très» et -funt comme un adj. simple entraîna son élimination au profit de profond. On rencontre en a. prov. les formes preon et pregon (Levy Prov.), directement issues de profundus avec dissim. de la 1resyll. en e (v. FEW t.9, p.434b). Fréq. abs. littér.: 17066. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 25883, b) 24093; xxes.: a) 25169, b) 22445. Bbg. Duchac̆ek (O.). Déficiences du lex. Ét. rom. Brno. 1974, no7, p.9. _ Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p.153; pp.287-294. _ Nique (Ch.). Notes et déf. pour une approche des ouvrages de ling. Fr. auj. 1972, no19, p.61. _ Wind 1928, p.40.

Wiktionnaire

Adjectif

profond \pʁɔ.fɔ̃\ masculin

  1. Qui a une cavité considérable ; dont le fond est éloigné de la surface, de l’ouverture, du bord, etc.
    • La grande forêt des Ardennes est une des plus chargée de mystères. Dans sa partie orientale, elle couvre un plateau accidenté coupé de vallées et de ravins profonds. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.130)
    • Évitez de « coincer » un pot dans un cache-pot étroit et profond, car l'eau d’arrosage risque de s’accumuler au fond sans que vous vous en rendiez compte. — (Odile Koenig, Encyclopédie visuelle des plantes d'intérieur, Éditions Artémis, 2005, page 47)
    • C'était une maison de rendez-vous berlinoise : canapés et fauteuils profonds, piano à queue, tableaux de maîtres, riches tapisseries, glaces et lustres vénitiens. — (Daniel-Charles Luytens, « Le salon Kitty », dans Curieuses Histoires de 39-45: Histoires inconnues d'une guerre que l'on croyait connaître, Éditions Jourdan, 2015)
  2. (En particulier) (Agriculture) Qui plonge très loin dans la terre.
    • La terre destinée à recevoir des betteraves doit être préparée par deux ou trois labours très profonds. — (Jean-Antoine Chaptal, Mémoire sur le sucre de betterave, Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 1, 1818 (pp. 347-388))
    • Cet arbre a jeté de profondes racines.
  3. (En particulier) (Anatomie) Qualifie les muscles situés plus loin sous la peau que les autres.
  4. (En particulier) Qualifie une blessure, une plaie qui pénètre fort avant dans les chairs.
    • Les indications des radiographies du crâne sont limitées aux suspicions d’embarrure et aux plaies profondes. — (Philippe Labrune, Urgences pédiatriques, vol.1, Pathologies : clinique, examens, stratégies, gestes, page 1337, ESTEM/De Boeck, 2004)
  5. Qui se prolonge, s’étend loin en arrière.
    • Comme la disposition profonde et serrée de leurs rangs ne leur permettoit pas de rester long-temps dans cette situation, le comte d’Angus, qui commandoit l’avant-garde, essaya de changer de place et de se replier sur le centre. — (William Robertson,Histoire d’Écosse, traduit par M. Campenon, tome I, Paris, page 148)
  6. Qualifie une salutation, une révérence, une inclination faite en se courbant extrêmement bas.
  7. (Figuré) Qui est difficile à pénétrer, à connaître.
    • La physionomie de la Renaude prit une expression de gravité et de tristesse profonde. — (Octave Mirbeau, La Bonne, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • […] ; sa mère est une cyclothymique avérée passant, sans motifs apparents, d’un sentiment profond d’ennui à celui d’une gaîté plus ou moins exubérante. — (Encéphale : Journal de neurologie et de psychiatrie, 1913, vol.8, n°2, page 71)
  8. Qui pénètre fort avant dans la connaissance des choses.
    • Un profond savoir. — Une profonde érudition. — Une profonde perspicacité — Une thèse profonde.
    • (Par extension)Un penseur profond. — Un profond mathématicien. — Un profond politique.
  9. (Par extension) Qui met beaucoup de réflexion et de calcul dans ses desseins.
    • Un profond scélérat.
  10. Qui est grand ou extrême dans son genre, en parlant tant des choses physiques que des choses morales.
    • Les savants s’occupèrent de tout dans une paix profonde, depuis la végétation anormale d’un ognon de jacinthe jusqu’aux courants électriques. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p.172)
    • Si profond était le fossé entre la bourgeoisie manufacturière et les ouvriers du textile que les luttes révolutionnaires, dans Sedan, prirent comme nulle part ailleurs le caractère d’un conflit entre classes. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • Obscurité profonde. — Nuit profonde.
    • Profond silence. — Profond sommeil.
    • Profond respect. — Profonde mélancolie. — Profonde ignorance.
    • Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire j’ai vu tous les soleils y venir se mirer... — (Louis Aragon, Les yeux d’Elsa)
  11. (Spécialement) Qualifie la réalité d’un isolement de la fréquentation, du commerce des hommes.
    • Solitude profonde, retraite profonde.

Nom commun

profond \pʁɔ.fɔ̃\ masculin

  1. (Soutenu) Profondeur.
    • Du profond des enfers.
    • Il est tombé au plus profond du gouffre.
    • Du plus profond de mon cœur.
    • Du profond de ma tristesse.

Adverbe

profond \pʁɔ.fɔ̃\ invariable

  1. (Familier) Profondément.
    • Et le soleil lourd où tomber tomber profond dans le parcours implacable des chutes — (Louis Aragon, « Le Chant de la Puerta del Sol », §. V, dans L’œuvre poétique, volume 4 (1927-1929), Livre club Diderot, 1974, p. 186)
    • Je repensais à ses paroles dans le bar, comme quoi il allait falloir gratter profond. Leveaux pris en flag chez le maire pendant son kidnapping... Et quand on gratte profond, Fowler, ça saigne. — (François & Emmanuel Hollman, 2032 - Livre 1 : la Société : roman policier, Éditions Publibook, 2014, p. 226)
    • Il se dit : putain, c’est à ça que je pense – juste avant de sombrer profond dans les vapes. — (Alex Jestaire, Contes du Soleil Noir : Invisible, Au Diable Vauvert, 2017)
    • Dans l’eau verte qui, dans une grande éclaboussure, est devenue son tombeau, je l’ai vu s’enfoncer profond, profond, profond. Jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’une petite tache blanche en suspension au seuil de la nuit éternelle ; […]. — (Arthur Conan Doyle, « Le capitaine de l’Étoile polaire », traduit par Dominique Le Brun, Crimes en mer: Contes de pirates - contes de la haute mer, Bibliomnibus, 2015)
    • Luce s’approche de Bud et, désireuse d’entailler profond, fait un grand geste du bras.
      L’instinct. Bud recule et lève les mains. La lame traverse les deux paumes sans rencontrer plus de résistance que si elle fendait l’air.
      — (Charles Frazier, A l’orée de la nuit, roman traduit de l’anglais (États-Unis) par Brice Brice Matthieussent, Éditions Grasset, 2014, chap. 4)

Nom commun

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\ féminin

  1. (Argot) Poche d’un vêtement.
    • J’ai sondé dans ses profondes,
      Lonfa malura dondaine,
      Son auber j’ai enganté,
      Lonfa malura dondé.
      — (Eugène-François Vidocq, Les Voleurs, Paris, 1837, page XXXI de la Préface)
    • Thénardier reprit :
      — Finissons. Combien le pantre avait-il dans ses profondes ?
      — (Victor Hugo, Les Misérables, tome V : Jean Valjean, 1862)
    • Au moment de raquer, je cherche dans mes profondes, mais je t’en fous ! en fait d'auber, il n’y avait plus que de la doublure et du poussier de piperlot… — (Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse, Paul Ollendorff, Paris, 1911)
    • Barque, qui s’est approché, regarde la scène, et dit :
      — Moi, j’ai plus d’choses encore qu’ça dans mes profondes.
      — (Henri Barbusse , Le Feu, Flammarion, Paris, 1916, page 187)

Forme d’adjectif

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\

  1. Féminin singulier de profond.
    • Elle accomplit son humanité profonde, qui est de lutter héroïquement contre le monde, d’affronter héroïquement une mort qui finira par le terrasser. — (Jean-Philippe Guerand, James Dean, 2013)

Forme d’adjectif

profonde \pro.ˈfɔn.de\

  1. Féminin pluriel de profondo.

Nom commun

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\ féminin

  1. (Argot) Poche d’un vêtement.
    • J’ai sondé dans ses profondes,
      Lonfa malura dondaine,
      Son auber j’ai enganté,
      Lonfa malura dondé.
      — (Eugène-François Vidocq, Les Voleurs, Paris, 1837, page XXXI de la Préface)
    • Thénardier reprit :
      — Finissons. Combien le pantre avait-il dans ses profondes ?
      — (Victor Hugo, Les Misérables, tome V : Jean Valjean, 1862)
    • Au moment de raquer, je cherche dans mes profondes, mais je t’en fous ! en fait d'auber, il n’y avait plus que de la doublure et du poussier de piperlot… — (Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse, Paul Ollendorff, Paris, 1911)
    • Barque, qui s’est approché, regarde la scène, et dit :
      — Moi, j’ai plus d’choses encore qu’ça dans mes profondes.
      — (Henri Barbusse , Le Feu, Flammarion, Paris, 1916, page 187)

Forme d’adjectif

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\

  1. Féminin singulier de profond.
    • Elle accomplit son humanité profonde, qui est de lutter héroïquement contre le monde, d’affronter héroïquement une mort qui finira par le terrasser. — (Jean-Philippe Guerand, James Dean, 2013)

Forme d’adjectif

profonde \pro.ˈfɔn.de\

  1. Féminin pluriel de profondo.

Nom commun

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\ féminin

  1. (Argot) Poche d’un vêtement.
    • J’ai sondé dans ses profondes,
      Lonfa malura dondaine,
      Son auber j’ai enganté,
      Lonfa malura dondé.
      — (Eugène-François Vidocq, Les Voleurs, Paris, 1837, page XXXI de la Préface)
    • Thénardier reprit :
      — Finissons. Combien le pantre avait-il dans ses profondes ?
      — (Victor Hugo, Les Misérables, tome V : Jean Valjean, 1862)
    • Au moment de raquer, je cherche dans mes profondes, mais je t’en fous ! en fait d'auber, il n’y avait plus que de la doublure et du poussier de piperlot… — (Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse, Paul Ollendorff, Paris, 1911)
    • Barque, qui s’est approché, regarde la scène, et dit :
      — Moi, j’ai plus d’choses encore qu’ça dans mes profondes.
      — (Henri Barbusse , Le Feu, Flammarion, Paris, 1916, page 187)

Forme d’adjectif

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\

  1. Féminin singulier de profond.
    • Elle accomplit son humanité profonde, qui est de lutter héroïquement contre le monde, d’affronter héroïquement une mort qui finira par le terrasser. — (Jean-Philippe Guerand, James Dean, 2013)

Forme d’adjectif

profonde \pro.ˈfɔn.de\

  1. Féminin pluriel de profondo.

Nom commun

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\ féminin

  1. (Argot) Poche d’un vêtement.
    • J’ai sondé dans ses profondes,
      Lonfa malura dondaine,
      Son auber j’ai enganté,
      Lonfa malura dondé.
      — (Eugène-François Vidocq, Les Voleurs, Paris, 1837, page XXXI de la Préface)
    • Thénardier reprit :
      — Finissons. Combien le pantre avait-il dans ses profondes ?
      — (Victor Hugo, Les Misérables, tome V : Jean Valjean, 1862)
    • Au moment de raquer, je cherche dans mes profondes, mais je t’en fous ! en fait d'auber, il n’y avait plus que de la doublure et du poussier de piperlot… — (Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse, Paul Ollendorff, Paris, 1911)
    • Barque, qui s’est approché, regarde la scène, et dit :
      — Moi, j’ai plus d’choses encore qu’ça dans mes profondes.
      — (Henri Barbusse , Le Feu, Flammarion, Paris, 1916, page 187)

Forme d’adjectif

profonde \pʁɔ.fɔ̃d\

  1. Féminin singulier de profond.
    • Elle accomplit son humanité profonde, qui est de lutter héroïquement contre le monde, d’affronter héroïquement une mort qui finira par le terrasser. — (Jean-Philippe Guerand, James Dean, 2013)

Forme d’adjectif

profonde \pro.ˈfɔn.de\

  1. Féminin pluriel de profondo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROFOND, ONDE. adj.
Qui a une cavité considérable, dont le fond est éloigné de la surface, de l'ouverture, du bord, etc. Puits profond. Précipice profond. Rivière profonde. Vase profond. Antre profond. Grotte profonde. Racines profondes, Racines qui plongent très avant dans la terre. Cet arbre a jeté de profondes racines. Muscles profonds, Muscles situés plus loin sous la peau que les autres. Blessure, plaie profonde, Blessure, plaie qui pénètre fort avant dans les chairs. Profonde révérence, profonde inclination, Révérence, inclination faite en se courbant extrêmement bas. En termes de Tactique, L'ordre profond, par opposition à L'ordre mince. Voyez ORDRE.

PROFOND s'emploie figurément et signifie Qui est difficile à pénétrer, à connaître. Ces idées n'ont rien de très profond. Ce que vous dites là est trop profond pour moi. Ce sont des choses si profondes que la plupart des hommes n'y entendent rien. Les jugements de Dieu sont si profonds qu'on ne peut les sonder ni les pénétrer. Une profonde politique. Un sens profond. Une dissimulation profonde. Je vous demande là-dessus le plus profond secret. Le plus profond mystère recouvre ses opérations. Il signifie aussi Qui pénètre fort avant dans la connaissance des choses. Un profond savoir. Une profonde érudition. Une profonde perspicacité. Une science profonde. Cela demande une profonde méditation. Il a de profondes connaissances en histoire. Il a l'esprit profond. C'est un homme d'une intelligence profonde. Un écrit profond. Il se dit en ce sens des Personnes. Un penseur profond. Un profond mathématicien. Un profond politique. Un profond scélérat, Un scélérat consommé, qui met beaucoup de réflexion et de calcul dans ses desseins criminels.

PROFOND signifie aussi simplement Qui est grand, extrême dans son genre; et, dans cette acception, il se dit tant des Choses physiques que des choses morales. Obscurité profonde. Nuit profonde. Profond silence. Profond sommeil. Profond respect. Profonde mélancolie. Profonde ignorance. Profond chagrin. Douleur profonde. Profonde affliction. Profonde tristesse. C'est un homme d'une profonde sagesse. Solitude profonde, retraite profonde, Solitude, retraite à l'abri de la fréquentation, du commerce des hommes.

PROFOND s'emploie aussi substantivement. Du profond des enfers. Il est tombé au plus profond du gouffre. Du plus profond de mon cœur. Du profond de ma tristesse.

Littré (1872-1877)

PROFOND (pro-fon, fon-d' ; le d du masculin se lie et se prononce comme un t : un profon-t archéologue ; au pluriel, l's se lie : de pro-fon-z archéologues) adj.
  • 1Dont le fond est très éloigné de l'ouverture, du bord. Puits profond. Cherchez des antres profonds, cachez-vous dans les ouvertures de la terre, devant la face du Seigneur, Bossuet, Marie-Thérèse. Moi-même il m'enferma dans des cavernes sombres, Lieux profonds et voisins de l'empire des ombres, Racine, Phèd. III, 5. Heureuse solitude, Seule béatitude, Que votre charme est doux ! De tous les biens du monde Dans ma grotte profonde Je ne veux plus que vous, Ducis, Poésies diverses.

    Fig. C'est dans cet abîme profond [l'incrédulité] que la princesse palatine allait se perdre, Bossuet, Anne de Gonz.

  • 2Qui pénètre fort avant. Blessure profonde.

    Racines profondes, racines qui plongent très avant dans la terre.

    Fig. Je le sais, les discours, l'exemple de nos pères, Impriment dans nos cœurs de profonds caractères, Bernis, Relig. veng. III.

  • 3Il se dit d'une eau qui coule dans un lieu profond. Rivière profonde. Si l'onde Est rapide autant que profonde, La Fontaine, Fabl. X, 14.
  • 4 Terme d'anatomie. Muscles profonds, certains muscles situés plus loin sous la peau que leurs congénères.

    Terme de médecine. Pouls profond, pouls dont les battements se font sentir comme si l'artère était très enfoncée sous la peau.

  • 5Il se dit, en certains cas, de ce qui présente une grande longueur perpendiculairement à la façade. Cette maison n'a guère de face, mais elle est profonde. Quel art a pu former ces enceintes profondes ? Voltaire, Sémiram. I, 1.

    Terme de tactique. L'ordre profond par opposition à l'ordre mince, disposition d'une troupe sur une grande profondeur. D'un pas ferme et pressé, d'un front toujours égal S'avance vers nos range la profonde colonne [des Anglais], Voltaire, Fontenoi.

  • 6 Fig. Difficile à pénétrer, à connaître. Sciences profondes. De profonds mystères. Je vous demande un profond secret. En cela, comme en tout, le ciel qui nous conduit, Racine, fait briller sa profonde sagesse, Boileau, Épître VII. À son cœur égaré vous imputez peut-être Des desseins plus profonds que l'amour n'en fait naître, Voltaire, Olymp. I, 5.
  • 7 Fig. Qui pénètre fort avant dans la connaissance des choses. Une profonde érudition. Et si dans une profonde doctrine vous n'aviez une plus profonde humilité, Guez de Balzac, liv. XII, lett. 16. Quiconque voit bien l'homme, et, d'un esprit profond, De tant de cœurs cachés a pénétré le fond…, Boileau, Art poét. III. Un homme d'un esprit profond, Fénelon, Tél. XII. Des livres profonds ne donneront point de cours à une langue ; on les traduira, on apprendra la philosophie de Newton ; mais on n'apprendra pas l'anglais pour l'entendre, Voltaire, Dict. phil. Langues. M. de Villoison, que son profond savoir a fait recevoir à l'Académie des belles-lettres de Paris avant l'âge de vingt ans, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 25 avril 1774. Après la plus profonde discussion, Raynal, Hist. phil. IV, 32.

    En parlant des personnes. Un profond politique. Très instruit dans l'histoire, profond dans la jurisprudence, et, ce qui est plus rare, éloquent, Voltaire, Louis XIV, écrivains, d'Aguesseau. Montrant dans toutes ces études un esprit juste et de la facilité, mais s'y livrant avec trop peu de suite et de constance pour mériter, dans aucun genre, le titre d'homme vraiment profond, titre qui ne s'acquiert jamais que par un travail continu et opiniâtre, Condorcet, Courtanvaux. Paraître profond quand on n'est, comme on dit, que vide et creux, Beaumarchais, Mar. de Figaro, III, 5. Pour paraître profond aux yeux des gens du monde, il faut être ennuyeux, Genlis, Veillées du château t. III, p. 31, dans POUGENS.

    Un profond scélérat, un scélérat consommé.

  • 8Dont l'âme ressent fort avant. Profonde dans vos sentiments et légère dans vos goûts, Staël, Corinne, I, 3.

    Il se dit des sentiments en un sens analogue. Il me semble que la retraite rend les passions plus vives et plus profondes, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 31 déc. 1774.

  • 9Grand, extrême dans son genre. Dans un profond ennui ce lièvre se plongeait, La Fontaine, Fabl. II, 14. Tant de mémorables circonstances, la colère de Dieu si marquée… le [Titus] tenaient dans un profond étonnement, Bossuet, Hist. II, 8. Le calme profond de nos jours devait-il être précédé par de tels orages ? Bossuet, Anne de Gonz. L'empire jouissait d'une paix profonde depuis la défaite de Maxime, Fléchier, Hist. de Théod. IV, 1. C'est un homme d'honneur, de piété profonde, Et qui veut rendre à Dieu ce qu'il a pris au monde, Boileau, Sat. IX. Sa douleur profonde M'ordonne toutefois d'écarter tout le monde, Racine, Phèd. I, 2. Qu'en un profond oubli Cet horrible secret demeure enseveli ! Racine, ib. II, 6. C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit, Racine, Ath. II, 5. On était à Varsovie dans une tranquillité profonde, et Stanislas comptait en partir dans peu de jours…, Voltaire, Charles XII, 3. Telle était la profonde ignorance dans laquelle Charles II avait été élevé que, quand les Français assiégèrent Mons, il crut que cette place appartenait au roi d'Angleterre, Voltaire, Louis XIV, 17. Je sais le profond respect que la prose doit à la poésie, Voltaire, Lett. St-Lambert, 7 mars 1769. Il [le renard] a le sommeil profond ; on l'approche aisément sans l'éveiller, Buffon, Quadrup. t. II, p. 214. Ma tête fatiguée et presque épuisée par quarante ans de méditations profondes, D'Alembert, Tomb. L'Espin.

    Profonde révérence, profonde inclination, révérence, inclination faite en se courbant extrêmement bas.

    Solitude profonde, retraite profonde, solitude, retraite éloignée de la société des hommes. Un rat… Dans un fromage de Hollande Se retira loin du tracas ; La solitude était profonde, La Fontaine, Fabl. VII, 3.

  • 10Il se dit de la couleur noire dont la nuance est foncée. Leur couleur [des nègres de Gorée], qui est d'un noir d'ébène profond et éclatant, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. v, p. 133.
  • 11 S. m. Le fond, la profondeur. Mais à quoi bon ici du profond des enfers… Rappeler Arius, Valentin et Pélage ? Boileau, Sat. XI. Du profond d'une nue, Un fantôme éclatant se présente à sa vue [de Henri IV], Voltaire, Henr. VI.

HISTORIQUE

XIe s. Li val parfunt et les ewes [eaux] courant, Ch. de Rol. CXXXVI.

XIIe s. Del quer [cœur] parfunt suspire, e des oilz [yeux] del chief plure, Th. le mart. 107.

XIIIe s. Quant ce voit la roïne, au parfont bois [elle] s'enfuit, Berte, XXXVI. Ne nus [nulz] hons n'i puet consel mettre, Tant ait leü parfond en lettre, la Rose, 6872. Ce est li oisiaus [le corbeau] qui ne revint pas à l'arche Noé, ou por ce que il trova grans charoignes, ou porce que il morut es aigues profondes, Latini, Trés. p. 210.

XVe s. À la tierce marée ils tirerent les voiles à mont et prirent le parfont ; et nagerent tant par mer qu'ils virent Flandre…, Froissart, I, I, 68.

XVIe s. Il sondoyt le parfond, plongeoyt es abysmes, Rabelais, Garg. I, 23. Guignant de l'œil dextre avecques profunde depression de la sourcille et paulpiere, Rabelais, Pant. II, 19. Un grand son et profund, comme s'il venoyt de la superficie du diaphragme, Rabelais, ib. II, 19. Gymnaste feit une grande et profunde reverence, Rabelais, ib. IV, 41. Une profunde contemplation, Rabelais, ib. V, 31. Tant de gros ruisseaux et tant de profondes rivieres, Amyot, P. Aem. 22. Ceux qui minent soubs terre, quand ilz ont cavé bien profond, rencontrent souventefois des rivieres courantes, Amyot, ib. 23. Il s'en alla coucher et dormir de fort profond sommeil jusques au matin, Amyot, Cat. d'Utiq. 38. Il n'y avoit bataillon de gens de pied si profond, qu'il peust soustenir le choc d'une si grosse trouppe de chevalerie, Amyot, César, 58. Gentilhomme de profondissime sçavoir, Carloix, I, 46. Comme un nageur venant du profond de son plonge, D'Aubigné, Tragiques, édit. LALANNE, p. 321. L'axillaire se divise en axillaire profonde et axillaire superficielle, Paré, XIV, 22. L'esprit humain a un sentiment de divinité engravé si profond qu'il ne se peut effacer, Calvin, Instit. 8. Cette profonde nonchalance des sinistres accidents futurs, Montaigne, IV, 215. Au plus profond des bois, Montaigne, IV, 209.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PROFOND. Ajoutez :
12 Terme de turf. La piste est profonde, quand la boue dont elle est couverte pénètre fort avant dans le sol.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFOND, adj. (Gramm.) se dit de toute cavité considérable. Le lit de cette riviere est profond ; ce puits est profond ; ce plat est profond ; ce vase est profond. Il se prend au simple & au figuré. Des connoissances profondes ; un homme profond ; un examen profond ; un mystere profond ; un profond respect ; un profond sommeil ; un profond oubli, &c.

Profond, (Critiq. Sacrée.) Ce mot se prend fréquemment dans l’Ecriture pour le tombeau ; 2°. quelquefois pour la mer, comme au ps. cvj. 24 ; 3°. pour un abîme au propre ; & au figuré, pour afflictions & dangers, comme au ps. lxviij. 16 ; 4°. pour la grandeur, l’excellence d’une chose, quand il est joint aux autres dimensions. Ainsi, quand S. Paul dit, afin que vous puissiez comprendre (connoître parfaitement) la largeur, la longueur, la hauteur & la profondeur de ce mystere, c’est une périphrase qu’il emploie pour exprimer l’immense bonté de Dieu. 5°. Pour ce qui est obscur, caché, secret : Je ne vous envoie à un peuple dont le discours soit obscur, profundi sermonis. Ezech. iij. 6.

Pécher profondément, marque une habitude enracinée au mal. Quand l’impie s’est accoutumé à malfaire (impius cum profundè peccaverit), il méprise tout, & n’écoute plus rien. Prov. xviij. 3. (D. J.)

Profond, en Anatomie, nom de deux muscles fléchisseurs, l’un des doigts du pié, & l’autre des doigts de la main, par opposition avec un autre qui les recouvre, & qu’on appelle sublime. Voyez Perforant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profond »

Du latin profundus. Orthographié profont en ancien français, le « d » a été rajouté après pour mieux refléter l’origine latine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. et Berry, parfond ; prov. preon, prion, preion ; cat. pregon ; esp. profundo ; ital. profondo ; du lat. profundus, de pro, en avant, et fundus (voy. FOND).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « profond »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profond prɔfɔ̃

Citations contenant le mot « profond »

  • Plus c'est obscur, plus c'est profond. De Proverbe français
  • Il est aisé d'être profond  : on n'a qu'à se laisser submerger par ses propres tares. Émile Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume, Gallimard
  • Pour bâtir haut, il faut creuser profond. De Proverbe mongol
  • La mort est le plus profond souvenir. De Ernst Jünger / La délirante - Automne 1979
  • Le berceau est moins profond que la tombe. De Georges Bernanos / Monsieur Ouine
  • Le moi profond reste le meilleur des masques antirides. De Marcel Proust
  • Au plus profond des bois pivert et coups de hache De Yosa Buson
  • De quelque mot profond tout homme est le disciple. De Victor Hugo / Les Contemplations
  • La vie est un bonheur fugace mais profond. De Jean O'Neil / Cap-aux-oies
  • Le silence de la nuit est le lac le plus profond de la terre. De Dominique Rolin
  • Omega accompagne Victor Vescovo et Kathy Sullivan dans leur mission historique à destination de Challenger Deep, le point le plus profond mesuré dans l’océan. , Omega aux côté la première femme au plus profond de la terre – FHH Journal
  • Ce qui est creux n’est pas forcément profond. De Claude Frisoni / Frisoni soit qui mal y pense
  • Le bleu profond des yeux d'une jolie fille est aussi attirant pour vous que le bleu profond de votre carte bancaire pour elle. De Fabien Rohrhust
  • Le seul profond désir que l'on garde est la plus profonde prison. De André Suarès / Prisons
  • Plus on est monté haut, plus on est descendu profond à l’intérieur de soi-même. De Roland Topor / Batailles
  • L’objet profond de l’artiste est de donner plus qu’il ne possède. De Paul Valéry / Cahiers
  • Le sommeil de ma femme était de beaucoup ce qu'elle avait de plus profond. De Sacha Guitry
  • Le chauffeur d'un camion transportant des fruits et légumes en a perdu le contrôle et s'est couché dans le profond fossé situé au bord de la route ce samedi matin à Bussières, route des Corbins. Le chauffeur a été légèrement blessé. Les sapeurs-pompiers de Mâcon sont intervenus. Le lieutenant Xavier Pacaud a pris le commandement des opérations de secours car une pollution semblait possible pour le relevage du véhicule. La gendarmerie de Mâcon était sur place également. , Faits-divers - Justice | Un camion se couche dans un profond fossé
  • Des stations au sol du réseau chinois de surveillance de l'espace profond suivent la sonde martienne du pays, qui a été placée sur l'orbite de transfert Terre-Mars, a-t-on appris vendredi du Centre de contrôle des satellites de Xi'an. , Le réseau chinois de surveillance de l'espace profond offre un soutien à la sonde martienne
  • Recherche approfondie sur le paysage concurrentiel du marché Global . , Marché des stimulateurs de cerveau profond 2020 Rapport de recherche complet et analyse d’impact COVID-19 2025 – Pêche Alliance
  • Il fait les frais du présentisme, qui consiste à vivre dans l’actualité, sans capacité de se projeter vers l’avenir, ni de réellement considérer le passé. Le débat s’installe dès lors dans une actualité qui rend difficile de penser l’unité profonde de phénomènes que tout, effectivement, distingue empiriquement. The Conversation, Mémoire, histoire et reconnaissance : un débat profond qui mérite les nuances
  • Dans un souci de valoriser la polyvalence et d’améliorer le confort de travail, le réglage hydraulique de la profondeur de travail s’est généralisé sur les déchaumeurs à trois ou quatre, voire cinq rangées de dents, spécialement sur les modèles semi-portés. Il reste toutefois encore optionnel sur bon nombre d’appareils portés. En effet, contrairement aux semi-portés, dont l’hydraulique agit simultanément sur la position du rouleau et sur celle des roues de jauge à l’avant, les châssis portés n’offrent qu’un réglage hydraulique du rouleau. L’utilisateur doit ajuster en parallèle la longueur de son troisième point, afin de conserver l’horizontalité de l’outil. L’utilisation d’un troisième point hydraulique offre dans ce cas davantage de confort en gérant tout depuis la cabine. Quelques appareils portés, plutôt dédiés au travail peu profond, peuvent être dotés de roues de jauge, permettant de supprimer l’action du troisième point, qui est alors relié à l’outil par l’intermédiaire d’un trou oblong. Réussir machinisme, Maîtriser la profondeur de travail d’un déchaumeur à dents | Réussir machinisme
  • [Solidarité suite au décès de 3 gendarmes] - Le Maire de Pertuis et l'équipe municipale expriment leur profonde... France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : une "profonde tristesse" à Pertuis où la famille de l'une des victimes est touchée
  • Pourquoi la centrale de géothermie profonde de l’entreprise Fonroche à Vendenheim (Alsace) a-t-elle provoqué un séisme de 3,59 sur l’échelle de Richter ? Le ministère de la Transition écologique et solidaire met en place un comité d’experts nationaux et internationaux pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. Plus d’une dizaine de projets similaires sont concernés. La Gazette des Communes, La géothermie profonde est-elle sure ?
  • C’est avec une profonde émotion que le Groupe CANAL+ a appris aujourd’hui la disparition de Pierre Lelong, Directeur des Acquisitions Sports du Groupe CANAL+. Pierre Lelong avait rejoint le Groupe en 2006 en tant que Directeur Adjoint des Acquisitions Sports, avant d’être nommé Directeur des Acquisitions Sports en 2008. , Le Groupe Canal Plus annonce avec "une profonde émotion" ce soir la disparition de Pierre Lelong, Directeur des Acquisitions Sports | Jean-Marc Morandini
  • Le corps de maman a été placé entre les mains du corps médical qui n’en demandait pas tant. Que nos concitoyens le sachent : en l’état actuel du droit, ils risquent de partir ou de voir partir leurs proches dans le martyre en raison des flous entourant la procédure d’administration d’une sédation profonde, a fortiori lorsque celle-ci se déroule dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD). Libération.fr, Sédation profonde, hypocrisie abyssale - Libération
  • Le seul profond désir que l'on garde est la plus profonde prison. De André Suarès / Prisons
  • Jean-Pierre Pernaut, l’homme qui a compris que la France était profonde LEFIGARO, Jean-Pierre Pernaut, l’homme qui a compris que la France était profonde
  • D’un point de vue politique au sein des Etats-Unis, je pense que Donald Trump a accentué une profonde division au sein même de son parti. Alors qu’il faut se montrer solidaire et qu’il ne cesse de parler de loyauté, au cours de son mandat il n’a cessé de rejeter les fautes sur les autres, d’évincer et de menacer. Nous l’avons encore vu récemment à l’encontre des gouverneurs républicains du Nevada, de l’Arizona et de Géorgie. Dans ce dernier Etat, au lieu d’encourager ses partisans à voter pour les sénateurs de son parti, Donald Trump a passé la majorité du temps à se présenter en victime. Résultat: les démocrates ont obtenu deux sièges alors que cela n’était pas arrivé depuis des décennies. Les républicains ont perdu le contrôle du Sénat par sa faute et l’ont en travers de la gorge. Désormais, il y a des républicains qui reconnaissent la légitimité de Biden et ceux qui estiment que l’élection est frauduleuse. Cela aura son importance dans les mois à venir et engendrera à mon sens la création d’un nouveau groupe, voire d’un parti. Le Temps, David Sylvan: «Donald Trump a accentué une profonde division au sein même de son parti» - Le Temps

Images d'illustration du mot « profond »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « profond »

Langue Traduction
Anglais deep
Espagnol profundo
Italien in profondità
Allemand tief
Chinois
Arabe عميق
Portugais profundo
Russe глубоко
Japonais 深い
Basque sakona
Corse prufonda
Source : Google Translate API

Synonymes de « profond »

Source : synonymes de profond sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « profond »

Partager