La langue française

Pareil, pareille

Sommaire

  • Définitions du mot pareil, pareille
  • Étymologie de « pareil »
  • Phonétique de « pareil »
  • Citations contenant le mot « pareil »
  • Images d'illustration du mot « pareil »
  • Traductions du mot « pareil »
  • Synonymes de « pareil »
  • Antonymes de « pareil »

Définitions du mot pareil, pareille

Trésor de la Langue Française informatisé

PAREIL, -EILLE, adj., subst. et adv.

I. − Adjectif
A. − Qui présente une identité ou une ressemblance plus ou moins totale.
1. [Pour introd. une compar. implicite] Semblable (à une autre personne ou une autre chose) par l'aspect, la grandeur, la nature, la valeur ou tout autre point de vue considéré. Synon. identique, même, semblable, similaire.Ce fauteuil, c'était un cadeau du fils pour la mère quand elle serait vieille (...). Et l'on brûlait le bois, et on gardait pieusement l'étoffe. Plus tard, peut-être pourrait-on refaire un fauteuil pareil (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p.335).Il se trouvait laid depuis qu'il avait constaté qu'il avait un oeil plus petit que l'autre, et le visage pas pareil des deux côtés (Aragon,Beaux quart., 1936, p.84):
1. Pour exciter le jeune héros à la défense de son pays, il appelle toutes les passions, touche toutes les cordes du coeur. Ce fut sans doute un pareil chant qui ramena une troisième fois à la charge les Lacédémoniens vaincus, et leur fit conquérir la victoire, en dépit de la destinée. Chateaubr.,Essai Révol., t.1, 1797, p.148.
Expr. À pareil jour, à pareille heure (qu'aujourd'hui, que demain, etc.). Le même jour, à la même heure. À pareil jour que demain, je partis, je dis adieu, pour toujours apparemment, à Saint-Martin; mais que j'étais loin de penser que le maître du lieu en sortirait aussi bientôt! (E. de Guérin,Lettres, 1841, p.446):
2. À cinq heures du soir (...) nous nous trouvâmes tous réunis au bord du lac; et cela le 14 juillet 1788. On sait que l'année suivante la Bastille fut prise à pareil jour, à pareille heure; de sorte que le reste de notre voyage correspond à l'époque la plus fameuse de notre histoire. Dusaulx,Voy. Barège, t.1, 1796, p.199.
Loc. adv. C'est (absolument, exactement, toujours, tout) pareil. C'est (absolument, exactement, toujours, tout à fait) la même chose. Aujourd'hui, ça n'est pas pareil. Merci pour Verhaeren. Tu as touché du premier coup le défaut de la cuirasse. Manque de variété. C'est tout pareil. Quand on en a lu un, on en a lu mille (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1905, p.138).−Eh bien, et toi? fit-il. Qu'est-ce que tu deviens? (...): −Toujours pareil... je travaille; mais la littérature, c'est terriblement difficile... (Martin du G.,Devenir, 1909, p.166):
3. −Tra la la la!... se corriger!... répétait la vieille mère, en prenant son air mauvais. Tra la la la, ma fille!... se corriger!... c'est la tête de son père, c'est la même chose, c'est tout pareil, et vous n'avez pas fini d'en voir avec lui; moi, je vous le dis. Loti,Mon frère Yves, 1883, p.255.
2. [Pour introd. une compar. explicite] Pareil à.Comparable, semblable à une autre personne, ou à une autre chose. Le désir des choses défendues, pareil à une hirondelle infatigable, volerait toujours au-dessus de leurs têtes sans jamais y poser son aile (Theuriet,Mais. deux barbeaux, 1879, p.98).J'affectai en tous lieux d'être pareil aux autres, et je ne m'interrompis jamais de les dédaigner secrètement (Barrès,Homme libre, 1889, p.12).À travers cette brume le soleil monte pareil à une grenade (Giono,Colline, 1929, p.64).
Rem. Dans la lang. correcte, pareil n'admet que la prép. à comme corrélatif; dans la lang. pop., en partic. dans la lang. parlée, on rencontre le tour pareil que: Chez lui c'est pareil que chez moi.
Expr. littér. À nul(le) autre pareil(le) ou (vieilli) non pareil(le). Sans égal, incomparable. Le chevalier incomparable et son non pareil écuyer (A. France,Bonnard, 1881, p.379).Je rêvais d'une tragédie à l'antique qui se déroulerait (...) dans ce décor non pareil: Stamboul et le Bosphore (Farrère,Homme qui assass., 1907, p.47):
4. Une des ambitions les plus amusantes chez des gens peuple (...) c'est de faire une femme du monde quelconque. Cette conquête est pour leur vanité de démocrate un chatouillement à nul autre pareil... Goncourt,Journal, 1890, p.1167.
B. − [En parlant d'une pers.] (Demeurer, être, rester) pareil (à soi-même). (Rester) inchangé, en dépit de l'évolution temporelle. Il tapota ma joue après m'avoir donné l'absolution, pour me calmer. J'entends le ton de sa voix devenue douce et me disant: «Puisses-tu rester toujours pareil!...» (Bourget,Disciple, 1889, p.86).Notre regard, borné à un petit nombre de siècles, peut reconnaître dans le passé l'homme toujours pareil à lui-même, admirer qu'il n'ait point changé depuis le temps des pharaons (Gide,Nouv. Nourr., 1935, p.291):
5. ... les yeux de M. Baslèvre parcoururent la chevelure et la barbe de Gustave (...). −Tu es vraiment changé, −achevat-il, peut-être pour dire quelque chose. Gustave eut un mouvement d'épaules indifférent: −Si tu te figures que tu es resté pareil!... Estaunié,Ascension M. Baslèvre, 1919, p.12.
C. − [Avec une valeur dém.] De cette nature, de cette sorte.
1. [Pour marquer la ressemblance, la similitude] Synon. de tel(le).En un pareil moment; en une pareille circonstance, occasion; rien de pareil ne s'était produit. Avec ses maîtresses d'avant, jamais il n'avait connu rien de pareil; non, ceci était différent (Loti,Pêch. Isl., 1886, p.270).Le rapport qu'ils jugent décisif a été rédigé en octobre ou novembre 1897 (...). Que signifie un pareil document, sinon que l'état-major lui-même a dû reconnaître que le premier était sans valeur? (Clemenceau,Iniquité, 1899, p.428):
6. Un autre tableau (...) intitulé: L'Éternel l'avait donné, l'Éternel l'a ôté (...). Une femme assise pleure devant un berceau vide; une autre debout, silencieuse, la regarde, les larmes aux yeux. −Donnez un pareil sujet à un peintre de France et voyez comme il le traiterait; ce serait, à coup sûr, la vignette de romance... Huysmans,Art mod., 1883, p.169.
Expr. En pareil cas. Dans des circonstances analogues (à celles dans lesquelles on se trouve, auxquelles on fait allusion). En pareil cas, il faut être prudent. Ils passaient en titubant, s'accrochant pour ne pas tomber, et heurtant de la tête ceux qui dormaient: chacun pour soi en pareil cas, on ne prend plus garde à personne (Loti,Mon frère Yves, 1883, p.140):
7. −Eh bien! enfants, une forte journée devant nous! si l'héritage est tout labouré ce soir, je paye une tournée de vin rouge!... qui va me rentrer mes foins avant l'orage? (...) En pareil cas, Gilbert était le premier à partir, à revenir, à se proposer... R. Bazin,Blé, 1907, p.51.
2. [Pour marquer l'intensité]
a) [Avec une valeur emphatique, laudative] Dès sept heures du matin, elle m'apportait elle-même une tasse de chocolat. Je n'en ai jamais bu de pareil. Un chocolat à s'en faire mourir (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Morin, 1882, p.853).C'est insensé de me faire un pareil présent (Hermant,M. de Courpière, 1907, p.9):
8. ... si vous aviez consenti à m'écouter pendant le dîner, je vous aurais démontré que le groupe d'hommes politiques auquel j'appartiens est à deux doigts du pouvoir. Ce n'est pas dans un pareil moment que vous devez renoncer à vos devoirs de maîtresse de maison. A. France,Lys rouge, 1894, p.91.
b) [Avec une valeur péj.] Voyons, chéri, tiens-toi tranquille... vrai, je ne peux pas... Steiner est là-haut. Mais il était fou; jamais elle n'avait vu un homme dans un état pareil (Zola,Nana, 1880, p.1243).Qu'est-ce qui m'a foutu un canasson pareil? Ça serait bien capable de vous ruer par la gueule... (Aragon,Beaux quart., 1936, p.62):
9. Qui est-ce qui m'a bâti un polichinelle pareil! Tu vas voir, tout à l'heure, si je ne vais pas me lever et t'aller rappeler, à coups de bottes dans les fesses, au sentiment des convenances! Courteline,Train 8 h 47, 1888, 1repart., 5, p.49.
Expr. À une (des) heure(s) pareille(s), à pareille heure. À une heure aussi inhabituelle (matinale ou tardive). −Qui vous a laissée venir ici, maman, pourquoi? dit M. de Clergerie. À une heure pareille! de si bon matin (Bernanos,Joie, 1929, p.533).Nous sommes trop faibles avec elle, Eugénie. Une fille de quinze ans ne doit pas courir les forêts, à pareille heure (Giraudoux,Ondine, 1939, i, 1, p.12):
10. Il s'assit à côté d'elle (...): −Eh bien! dit-elle, vous voilà... quelle heure est-il? −Celle d'aller se coucher. C'est honteux d'être debout, à nos âges, à des heures pareilles. Qu'est-ce que vous en pensez, Juliette?... Miomandre,Écrit sur eau, 1908, p.70.
II. − Substantif
A. − Masc. ou fém.
1. Chose identique ou équivalente à une autre chose prise comme élément de comparaison. Ce manteau à pèlerine dont j'avais tant désiré porter le pareil (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p.539).Chères demoiselles, qui vivez dans cette demeure dont on ne voit pas la pareille à l'étranger pensez aux grandes oeuvres de la France (Valéry,Variété IV, 1938, p.156):
11. −Un beau couple tout de même, faut vous marier ensemble, mes enfants, pour conserver l'espèce. Il continua: −Les gens, c'est comme les bêtes, sauf vot' respect. Une supposition, un cheval vaut huit cents francs; si on trouve son pareil, chacun des deux en vaut mille. Moselly,Terres lorr., 1907, p.43.
2. [Souvent précédé d'un adj. poss.] Personne semblable par la condition, le rang social, le caractère, la mentalité. Tout ce que nous demandons, c'est que le plus indigne ne soit pas mis, et laissé, à la tête, et qu'ensuite on ne le remplace pas par un pareil à lui (Péguy,Argent, 1913, p.1202).Je sais que la police l'a à l'oeil, et c'est du reste ce qui peut lui arriver de plus heureux pour ne pas finir comme tous ses pareils, assassiné par des apaches (Proust,Prisonn., 1922, p.311).Jupiter: Tu vois bien que nous sommes pareils. Égisthe: Pareils? Par quelle ironie un dieu se dirait-il mon pareil? (Sartre,Mouches, 1943, ii, tabl. 2, 5, p.77):
12. ... l'on rencontre ici, dans les rues, des marchands dont toute l'industrie consiste à vendre des allumettes fabriquées à Vienne et qu'ils crient sous le nom de koughesta féringhi! (allumettes européennes!) avec toute la bonne grâce que pourraient y mettre leurs pareils d'Europe. Gobineau,Corresp.[avec Tocqueville], 1856, p.248.
3. Expr. [Avec une valeur emphatique] N'avoir pas son pareil, sa pareille.
a) [En parlant d'une pers.] Être remarquable dans un domaine particulier. Couturière qui n'a pas sa pareille. Pour sûr, il n'avait pas son pareil, et quand il avait un verre dans le nez, il aurait fait rire un tas de cailloux, avec ses histoires (Moselly,Terres lorr., 1907, p.103).Il n'y avait pas son pareil, dans un incendie, pour arracher un enfant des flammes et le rapporter à sa mère (A. France,Pt Pierre, 1918, p.75).
b) [En parlant d'une chose] Être unique en son genre, sans équivalent. Panorama qui n'a pas son pareil:
13. Vous planteriez, ô Melbournois! Sur vos coteaux barbares, Les plus fins de nos ceps gaulois, Nos «pineaux» les plus rares, En vain! (...) Ils ont besoin de ce soleil Qui couve notre France Et n'a nulle part son pareil Ponchon,Muse cabaret, 1920, p.86.
4. Loc. adj. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Sans pareil(le). Incomparable. [Wagner] C'est vraiment le plus étonnant des hommes, et un génie sans pareil (Villiers de L'I.-A.,Corresp., 1870, p.156).C'est un rôle principal à cette heure que celui d'un médecin dans les hôpitaux de la France. Un rôle sans pareil (Barrès,Cahiers, t.10, 1914, p.110):
14. ... plutôt que de le pousser dans un bar, rue de Rivoli, boire des cocktails, je le menai chez la veuve Moreau (...), place de l'École. −Tenez, lui dis-je. Voici ce que la France produit de plus raffiné. C'est un bistro unique au monde, sans pareil, vous n'avez pas ça à Londres. Cendrars,Bourlinguer, 1948, p.310.
B. − Fém., dans l'expr. rendre, valoir la pareille (à qqn). Agir (en bien ou en mal) envers quelqu'un comme il a agi lui-même, en des circonstances semblables. En me tenant devant l'autel de Dieu, pécheur, mais prêtre, ton souvenir m'accompagne. Tu me rendras la pareille en m'aimant et me faisant participer à tes prières (Gilson,Espr. philos. médiév., 1932, p.10):
15. Pour le grec, l'édition devrait être soignée par quelqu'un qui l'entendît et qui voulût prendre la peine d'y ajouter les accents (...). M. Boissonade (...) pourrait se charger de cet ennui (...). J'hésite d'autant moins à l'en prier que je puis lui rendre la pareille, étant tout à son service pour quelque collation ou notice de manuscrits qu'il lui faille de Rome ou (...) de Florence. Courier,Lettres Fr. et Ital., 1808, p.780.
C. − Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre, dans l'expr. fam. c'est du pareil au même. V. même I B 2.
III. − Adverbe
A. − De la même façon (que). Deux jumelles habillées (tout) pareil. Je fais ce qu'on veut, je dis ce qu'on demande, on me tripote pareil une poupée en mastic (Bernanos,Imposture, 1927, p.476).Joseph est allé voir l'artilleur. Il est couché toujours pareil. Il a la figure dans la terre (Giono,Gd troupeau, 1931, p.56).
Expr. Faire pareil (que qqn). Agir de la même façon. Le brigadier, il tenait plus par la chaleur... Il a tombé la tunique... Les autres ils ont fait pareil... (Céline,Mort à crédit, 1936, p.650).
Rem. Cet empl., critiqué par la plupart des grammairiens, est fort répandu dans la lang. parlée.
B. − Région. (Canada)
1. Quand même, malgré tout. On a été malchanceux tout du long. Mais nous voilà revenus pareil, et ça fait toujours une «job» de faite (Hémon,M. Chapdelaine, 1916, p.84).
2. Comme pareil, pareil comme. Tout comme. Et même dans les chantiers, à cette heure, ils sont nourris pareil comme dans les hôtels, avec de la viande et des patates tout l'hiver (Hémon,M. Chapdelaine, 1916, p.74).L'année qu'il a fait si chaud, une année à puces qu'elles grouillaient sur les gens comme pareil aussi sur les bêtes (Aymé,Le Vin de Paris, Paris, Gallimard, 1947, p.103).
Prononc. et Orth.: [paʀ εj]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) mil. xiies. «qui est semblable à quelqu'un» (le Jeu d'Adam, éd. W. Noomen, 265); 1399-1400 pareil de (Jean Froissart, Chroniques, I, 521, éd. Luce, VI, 128); ca 1500 pareil que (Philippe de Commynes, Mém., VIII, 13, éd. J. Calmette, III, 204); b) empl. en valeur adv. id. (Id., ibid., 10, ibid., II, 63); 2. 1181-90 «de cette nature» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 6532); ca 1590 en pareil cas (Montaigne, Essais, III, 5, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 893); 3. 1580 «se dit de quelque chose qui reste le même à travers l'évolution temporelle» (Id., ibid., 12, ibid., 579); 4. 1599 à nulle autre pareil «sans égal» (Malherbe, Consolation à Monsieur Du Perier, 73); 5. 1666 «si grand, si extraordinaire» (Molière, Mélicerte, II, 6, p.429); 1838 à pareille heure (Hugo, Ruy Blas, V, 2, p.448). B. Subst.1. mil. xiies. «personne semblable à une autre» (Le Jeu d'Adam, éd. cit., 11); fin xiie-2emoitié xiiies. «personne de même sorte, compagnon» ([Estoire de] Floire et Blancheflor, éd. M. M. Pelan, 941 [mais v. la note éd. citée vers 602]); 2. 1188 n'avoir son paroil (Aimon de Varennes, Florimont, 3705 ds T.-L.); 3. 1204 sans pareil «sans égal» (Reclus de Molliens, Charité, 174, 6, ibid;); 4. ca 1559 subst. fém. rendre la pareille (Amyot, Pélop., 12 ds Littré); 5. 1866 fam. du pareil au même (Delvau, p.283). Du lat. pariculus (att. une fois sous la forme adj., dans les Remissoria de la Loi Salique, éd. Geffeken, 101 d'apr. FEW t.7, p.650b), élargissement du lat. class. par «égal». Fréq. abs. littér.: 13884. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 17391, b) 24617; xxes.: a)23720, b) 16749. Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Transø, 1972, p.53, 80, 233. _ Quem. DDL t.16.

Wiktionnaire

Adjectif

pareil \pa.ʁɛj\

  1. Qui présente une forte ressemblance ou similitude ; qui est égal ou semblable, en parlant de deux personnes ou de deux choses.
    • Et de son côté, le récent hiver a roussi les oliviers, dépenaillé les grands mimosas, pareils à des mâts dont les haubans sont coupés, et où pendent des paquets de vieilles voilures déralinguées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ce qu’elle chantait – ah ! la fatale et maudite chanson ! –, c’était une vieille romance larmoyante et tendre, pareille à celles que les aveugles nasillent dans les rues. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Elle s’approcha sans bruit de Charles IX, qui donnait à ses chiens des fragments de gâteaux coupés en portions pareilles. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Toutes les fois que nous atteignons le sommet d'une côte, nous n'apercevons devant nous qu'une autre côte pareille, couverte comme elle de palmiers nains, auxquels de maigres champs labourés essayent de disputer le terrain; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 27)
  2. Tel, de cette nature, de cette espèce.
    • Un pareil crime, si près du commissariat, en bordure du passage où le meurtrier risquait à son insu d’être surpris, se présentait, de prime abord, comme l’acte d’un fou, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Sous le porche, un boueux attendait l'arrivée de la voiture en songeant que, par un temps pareil, elle ne viendrait sans doute pas. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 62)
  3. (Par extension) S’utilise pour désigner un accord, voire une affirmation.
    • Si l’on me le propose, pareil, ce n’est pas une impossibilité.

Nom commun

pareil \pa.ʁɛj\ masculin (pour une femme on dit : pareille)

  1. (Au pluriel) Gens de l’état, de la naissance, du caractère de la personne dont il s’agit, ses pairs.
    • Vos pareils se comportent tout autrement que vous.
    • Il en use mal avec ses pareils.
  2. (Par extension) Toute personne semblable.
    • C’est un homme qui n’a pas son pareil.
    • Elle n’a pas sa pareille pour les soins du ménage.
  3. Chose identique.
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n’avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. Le même traitement qu’on a reçu de quelqu’un ou qu’on a fait subir à quelqu’un.
    • Je vous rendrai la pareille.
    • Attendez-vous à la pareille.

Forme d’adjectif

pareille \pa.ʁɛj\

  1. Féminin singulier de pareil.
    • J'ai suivi, des mois pleins, pareille aux vacheries
      Hystériques, la houle à l'assaut des récifs — (Arthur Rimbaud, Bateau ivre, 1895 → lire en ligne)

Nom commun

pareille \pa.ʁɛj\ féminin

  1. Féminin singulier de pareil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAREIL, EILLE. adj.
Qui est égal, semblable, en parlant de Deux personnes ou de deux choses. Je voudrais une étoffe pareille à celle que vous m'avez montrée. On n'a rien vu de pareil. Ces deux choses-là ne sont pas pareilles. Ils ont une pareille ardeur pour l'étude. Que feriez-vous en pareil cas? Voici ce qu'on fit en pareille occasion. À pareil jour, à pareille heure, telle chose m'est arrivée. Substantivement, C'est un homme qui n'a pas son pareil. Elle n'a pas sa pareille pour les soins du ménage. Sans pareil, Qui est excellent, supérieur dans son genre. C'est un homme d'un sang-froid sans pareil. Il est d'une valeur, d'une probité sans pareille. Ce remède, ce spécifique est sans pareil.

PAREIL signifie aussi Tel, de cette nature, de cette espèce. Comment avoir commis une pareille faute? Comment pouvez-vous fréquenter de pareilles gens? Pareil exemple n'est pas bon à suivre. De pareils amis sont précieux.

PAREILS, nom masculin pluriel, précédé des adjectifs possessifs Mes, tes, ses, nos, etc., désigne les Gens de l'état, de la naissance, du caractère de la personne dont il s'agit. Vos pareils se comportent tout autrement que vous. Il en use mal avec ses pareils. On dit aussi substantivement La pareille, Le même traitement qu'on a reçu de quelqu'un ou qu'on a fait subir à quelqu'un. Je vous rendrai la pareille. Attendez-vous à la pareille.

Littré (1872-1877)

PAREIL (pa-rèll, rè-ll', ll mouillées, et non pa-rè-ye) adj.
  • 1Qui est de même forme, de même caractère, de même apparence, de même quantité. Nos crimes sont pareils, ainsi que nos misères, Corneille, Hor. IV, 7. D'une fureur pareille ils courent à l'autel, Corneille, Poly. III, 2. Nos termes sont pareils par leur courte durée ; Qui de nous des clartés de la voûte azurée Doit jouir le dernier ? La Fontaine, Fabl. XI, 8. Nous pensons si fort les mêmes choses, nos peines, nos intérêts sont si pareils, que ce serait une violence de ne se pas voir, Sévigné, 466. Peut-être punit-on en matière pareille Et celui qui consent et celui qui conseille, Th. Corneille, Gal. doublé, III, 1. Déesse, venge-toi : nos causes sont pareilles, Racine, Phèdre, III, 2. Chrysippe, homme nouveau… arrive… jusqu'à donner en revenu à l'une de ses filles pour sa dot ce qu'il désirait lui-même d'avoir en fonds pour toute fortune pendant sa vie ; une pareille somme est comptée dans ses coffres pour chacun de ses autres enfants, La Bruyère, VI. Le mouvement que je fais est déterminé par un principe qui sent ; mon semblable se meut ; il y a donc en lui un pareil principe, Condillac, Art de rais. IV, 3.

    Toutes choses pareilles, tout étant égal d'ailleurs.

    Il se dit aussi des personnes. Mais après que, pafreils de force et de courage, Ils ont gardé longtemps un égal avantage, Rotrou, Antig. III, 2.

    Sans pareil, excellent. Il est d'un sang-froid sans pareil, d'une probité sans pareille. La valeur de son père, en son temps sans pareille…, Corneille, Cid, I, 1.

    C'est un homme sans pareil, c'est un homme d'un très grand mérite, et aussi, en mauvaise part, un homme extraordinaire en ce qu'il fait ou dit.

    À nul autre pareil, même signification. Avec une innocence à nulle autre pareille, Molière, Éc. des f. I, 1.

  • 2Tel, de cette espèce, de cette nature. Un pareil ouvrage annonce du génie. Pour de pareils amis il faut se faire effort, Corneille, Nic. II, 3. Tu te trouverais mal d'un pareil stratagème ; Je vois de loin, j'atteins de même, La Fontaine, Fabl. IV, 19. On voit bien qu'une pareille liberté n'était qu'un nom, Montesquieu, Rom. 5.
  • 3 Substantivement. Il se dit de personnes ou de choses semblables, équivalentes. C'est un homme qui n'a pas son pareil. Il a un beau cheval de carrosse, mais il ne peut trouver le pareil. Sa résolution a si peu de pareilles, Corneille, Poly. IV, 5. Moins j'aurai de pareils, et plus j'aurai raison, Destouches, Homme singul. I, 4. En approchant pour la première fois d'une dame aimable, polie, éblouissante, d'une femme d'un état supérieur au mien, dont je n'avais jamais abordé la pareille, Rousseau, Confess. II.

    Précédé de l'adjectif possessif, il désigne les gens de l'état, du caractère, etc. de la personne dont il s'agit. Mes pareils à deux fois ne se font pas connaître, Et pour leur coup d'essai veulent des coups de maître, Corneille, Cid, II, 2. Quittez les bois, vous ferez bien : Vos pareils y sont misérables, La Fontaine, Fabl. I, 5. Voilà de vos pareils les discours ordinaires, Molière, Tart. I, 6. Je croirais qu'il n'a point son pareil, sans la notoriété qui dit les d'Hacqueville, Sévigné, 215. Il n'a point son pareil d'ici jusqu'à Rouen, Th. Corneille, D. Bertr. de Cigarr. I, 2. Mais moi qui vois plus loin, qui, par un long usage…, Ai vu de mes pareils les revers éclatants, Racine, Bajaz. IV, 7. Dédaigneux et fiers, ils n'abordent plus leurs pareils, La Bruyère, VIII. C'est à Votre Majesté qu'il appartient de donner à ses pareils de si utiles leçons, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 15 déc. 1774.

  • 4 S. f. La pareille (sous-entendu un nom vague tel que chose, part), le même traitement qu'on a fait ou qu'on a reçu. Il lui fallut à jeun retourner au logis… Serrant la queue et portant bas l'oreille : Trompeurs, c'est pour vous que j'écris, Attendez-vous à la pareille, La Fontaine, Fabl. I, 18. Je suis homme aussi de conseil, et je pourrai vous rendre la pareille, Molière, Sicil. 13.
  • 5À la pareille, loc. adv. De la même manière. Qu'un chacun doucement s'excuse à la pareille, Régnier, Sat. X. Il prend donc les menus [poissons], puis leur parle à l'oreille ; Et puis il feint à la pareille D'écouter leur réponse, La Fontaine, Fabl. VIII, 8. J'espère qu'en recevant ceci vous vous moquerez de moi, comme je prends quelquefois la liberté de me moquer de vous ; il faut nous excuser à la pareille, Sévigné, 10 juill. 1680. Nous devons nous aimer à la pareille, pour nous être toujours si bien entendus, Sévigné, à Bussy, 16 mai 1672.

    En rendant même traitement qu'on a reçu. Une coutume des Grecs, qui, lorsqu'il était arrivé quelque accident à quelqu'un, comme quand sa maison avait été brûlée… lui prêtaient de l'argent à la pareille, c'est-à-dire à condition ou dans le dessein qu'il leur en ferait autant dans un accident semblable, Bossuet, Usure, 4. Souvent ceux qui les environnent [les princes] s'épargnent les uns les autres, pour ainsi dire à la pareille, Bossuet, Polit. VIII, IV, 4.

    Elliptiquement. Si vous me faites ce plaisir là, à la pareille. Si vous n'en usez pas bien, à la pareille.

  • 6 S. m. Dans le langage familier, du pareil, de l'étoffe pareille. Vous aurez de la peine à trouver du pareil.

REMARQUE

Corneille a dit pareil que, comme on dit le même que : Lis un livre dévot, simple et sans éloquence, Avec plaisir pareil Que ceux où se produit l'orgueil de la science En son haut appareil, Imit. I, 5.

HISTORIQUE

XIIIe s. Semblable chose n'est mie pareille, car pareille chose senefie la grandor et la mesure, mais semblable ne senefie autre chose que la qualité, Latini, Trésor, p. 535. [Les hommes en l'âge d'or] Trestuit pareil estre soloient [avaient coutume], Ne riens propre avoir ne voloient, la Rose, 8485. Si cum fu mi sire Gauvains, Qui ne fu pas pareus as vains, ib. 18900. Mi iex [mes yeux] ne se poent garder De li [elle] folement esgarder ; Et n'est-ele pas ma pareille [égale], Bl. et Jeh. 515.

XIVe s. Et quel home est-ce ci ? par la vierge Marie ! En tout le monde n'a point son pareil en vie, Guesclin. 17463. Il n'ara son parail en tout le firmament, ib. 145. Icellui Pierre leur dist qu'il leur donroit à chascun un pareil de chauces de blanchet, Du Cange, parelius.

XVe s. Adonc se hasta ledit messire Louis, qui ne se vit mie pareil contre les ennemis, et se partit de là…, Froissart, I, I, 182. Et sera armé du corps chascun ainsi qu'il lui plaira, et aura deux chapeaux de fer paraux, Monstrelet, I, 2. Le plaisir du roy avoit esté que feusse vestu pareil de luy ce jour, Commines, IV, 10.

XVIe s. Ce seroit discourtoisie à l'endroict d'un pareil, et plus à l'endroict d'un grand, Montaigne, I, 51. Ailleurs, pour une pareille faulte, il en condemne d'aultres seulement à…, Montaigne, I, 55. Porter pareille vesture en hyver qu'en esté, Montaigne, I, 260. La victoire qu'ils me donnerent en pareil jour que cettuy cy, Montaigne, II, 46. Ils disent qu'en tout mon premier aage, je n'ay tasté des verges qu'à deux coups, et bien mollement ; j'ay deu la pareille aux enfants que j'ay eu, Montaigne, II, 73. Les Atheniens voulans rendre la pareille aux Thebains…, Amyot, Pélop. 12. Chasque oueille [brebis] cherche sa pareille, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAREIL.
4 S. f. La pareille. Ajoutez :

Au commencement du XVIIe siècle, on faisait un emploi général du substantif pareille, sans l'assujettir à être toujours avec la, c'est-à-dire aussi bien avec l'article un que sans article. Quel esprit que la raison conseille, S'il est aimé, ne rend point de pareille ? Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Il peut bien y avoir du manquement en la chose donnée, parce qu'on lui doit une pareille ; mais, pour le regard de l'affection, il n'y en a point, Malherbe, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAREIL, adj. (Gramm.) terme de comparaison, qui excite l’idée de similitude : il se dit des personnes & des choses ; il n’a pas son pareil ; ces deux étoffes sont pareilles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pareil »

Bourg. pairoil ; Berry, paré ; wallon, pareie ; prov. parelh ; espagn. parejo ; ital parecchio, d'un diminutif latin fictif pariculus, de par, pair (voy. PAIR), comme le prouvent les formes romanes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin pariculus (« semblable, égal »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pareil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pareil parɛj

Citations contenant le mot « pareil »

  • C'est toujours pareil : l'homme croit bien faire, et les autres ne sont pas contents. De Maxime Gorki / Les bas-fonds
  • Écrire est un moyen sans pareil d’éclairer le lien entre le passé et le présent. De Leopoldo Brizuela / La nuit recommencée
  • Tout ce que tu m’as donné, Afrique, me fait marcher d’un pas à nul autre pareil. De Anoma Kanié / All that you have given me Africa
  • La musique, c’est partout pareil. Ça rassemble. Ça fait du bien. C’est un langage commun. De Jack Lang / Blog de Jack Lang - 21 Juin 2006
  • Tu sais, la victoire et la défaite, c’est pareil : ça se traduit par des larmes. De Philippe Léotard / A l’amour comme à la guerre
  • Depuis la campagne 2010-2011 où il avait atteint la finale de conférence Est avec les Bulls, "Jooks" (meilleur défenseur de la saison en 2014, deux sélections au All-Star Game), n'a plus connu pareille ambition. Les Echos, NBA: Gobert, Noah, Fournier... les frenchies chez Disney | Les Echos
  • DOMINIQUE MARMIER. Une hausse pareille, c'est du jamais-vu. D'une année sur l'autre, on enregistre généralement des augmentations de 1 ou 2 %. Quand c'est 4 %, c'est significatif. Là, une hausse de 17 % sur les fruits en conventionnel, 6 % quand ils sont bios, c'est exceptionnel. leparisien.fr, Prix des fruits et légumes : «Une hausse pareille, c’est du jamais-vu» - Le Parisien
  • Trompeurs, c'est pour vous que j'écris : Attendez-vous à la pareille. Jean de La Fontaine, Fables, le Renard et la Cigogne
  • Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Le Monde.fr, « Ce n’est quand même pas pareil, le football, sans ses supporteurs » : au Havre, la joie du retour au stade
  • Amours de nos mères, à nul autre pareil. De Albert Cohen / Le Livre de ma mère
  • Se taire, c’est pareil dans toutes les langues. De Philippe Geluck / Et vous, chat va ?
  • Il n'est pour la beauté, de fard pareil au bonheur. De Comtesse de Blessington / Desultory thoughs and reflections
  • Un printemps meurt, en vient un autre Et tout change, et tout est pareil.
  • Pour qui est sage, rien n’est jamais pareil, rien ne se répète. De Francis Dannemark / Qu’il pleuve
  • Le fleuve est pareil à ma peine Il s'écoule et ne tarit pas. De Guillaume Apollinaire
  • Rien n'est plus semblable à l'identique que ce qui est pareil à la même chose. De Pierre Dac
  • Il ne faut jamais faire de littérature, il faut écrire et ce n'est pas pareil. De Christian Bobin / La plus que vive
  • Dès qu'il y a une femme qui parle c'est contagieux, toutes elles parlent pareil. De Christine Angot / Quitter la ville
  • "A l’heure qu’il est je devrais être au clavier pour préparer la messe", soupire Michel Boursier dimanche matin. Il est le dernier à avoir joué sur cet instrument aux "sonorités caractéristiques". Il se remémore un son qui faisait résonner "tout le volume de la cathédrale". "C’est formidable de jouer des sonorités pareilles dans un lieu pareil." Europe 1, L'organiste de la cathédrale de Nantes déplore la perte d'un instrument sans pareil
  • Comme de coutume dans de pareille situation, il faut appliquer certains gestes de prévention et de protection : boire régulièrement, manger suffisamment, éviter les efforts physiques dans la journée, laisser fermer les volets et portes de votre habitation, se rafraîchir régulièrement (visage, bras) ladepeche.fr, L'Isle-Jourdain. Grosse chaleur : prudence - ladepeche.fr
  • «Pas le choix devant pareille marée de saloperie», a tweeté Bernard-Henri Lévy trois jours après sa visite controversée en Libye. L’écrivain a précisé que le reportage qu’il a effectué à Misrata, située à 200 kilomètres de la capitale Tripoli, paraîtra le 30 juillet dans Paris Match. , BHL évoque la «horde d’antisémites» qui a tiré sur son convoi en Libye - Sputnik France

Images d'illustration du mot « pareil »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pareil »

Langue Traduction
Anglais the same
Espagnol lo mismo
Italien lo stesso
Allemand das gleiche
Chinois 相同
Arabe نفس الشيء
Portugais o mesmo
Russe тот же самый
Japonais 同じ
Basque berdina
Corse u listessu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pareil »

Source : synonymes de pareil sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pareil »

Partager