La langue française

Obstruction

Définitions du mot « obstruction »

Trésor de la Langue Française informatisé

OBSTRUCTION, subst. fém.

Action d'obstruer; résultat de cette action.
A. − PATHOL. Action d'entraver la circulation de certaines matières dans un conduit, un organe, etc.; résultat de cette action. Synon. engorgement.Obstruction artérielle (...). La lumière de l'artère diminue et la quantité de sang qu'elle laisse passer à chaque ondée sanguine devient insuffisante pour nourrir un organe qui travaille (Garcin,Guide vétér.,1944, p.194).Ces calculs obstruent plus ou moins complètement le canal cholédoque et gênent l'évacuation de la bile vers l'intestin. Un jour ou l'autre l'obstruction devient plus complète, la bile ne s'écoule plus (Quillet Méd.1965, p.148).
B. − P. ext.
1.
a) Action d'interposer un obstacle qui rend difficile ou impossible le passage dans une voie quelconque; résultat de cette action. L'ingénieur s'occupa d'obstruer l'orifice de l'ancien déversoir qui aboutissait au lac, de manière à interdire tout accès par cette voie (...). Il se contenta de dissimuler l'obstruction au moyen d'herbes (Verne,Île myst.,1874, p.179).Les terrasses, disproportionnément élargies par le déploiement des chaises et des tables, faisaient l'obstruction plus complète et rendaient la circulation impossible (Gide,Prométhée,1899, p.338).
b) SPORTS. Tactique consistant à barrer le passage à un adversaire par des moyens déloyaux. Un joueur qui commet une des 5 fautes suivantes: (...) 3 Ne jouant pas le ballon, faire intentionnellement obstruction à un adversaire, c'est-à-dire courir entre le ballon et l'adversaire, ou s'interposer de façon à constituer un obstacle pour l'adversaire (J. Mercier, Football,1966, p.25).
2. Au plur., MAR. ,,Défenses fixes: filets, estacades, champs de mines, servant à fermer une rade ou un port que l'on veut protéger contre une irruption de bâtiments ennemis`` (Gruss 1952). L'occupation de tous les forts, ouvrages, batteries et défense de tout ordre allemands (...) le dragage et la destruction de toutes mines et obstructions dans et hors les eaux territoriales allemandes (Foch,Mém.,t.2, 1929, p.314).
C. − Au fig.
1. Littér. Action de ralentir, d'arrêter le libre cours d'une activité humaine, etc.; résultat de cette action. Synon. obstacle, opposition.Ce qui faisait obstruction et gêne à l'avénement d'une belle et nette époque, (...) c'étaient (...) les restes d'une époque gâtée, −restes d'affectation et de bel-esprit − (Sainte-Beuve,Port-Royal,t.5, 1859, p.322).Frédéric se heurterait toujours à l'obstruction sournoise d'un homme qui était en place depuis longtemps (Chardonne,Varais,1929, p.191):
. Avec les moyens dont l'État dispose, une obstruction immense se crée dans le domaine scientifique, philosophique, littéraire. Notre Université entend accaparer la littérature, la philosophie, la science. Bons et mauvais, ses produits administratifs étouffent donc, en fait, tous les autres... Maurras,Avenir intellig.,1905, p.84.
2. POL. Manoeuvre visant à entraver un débat, le vote d'une loi, etc., notamment par des discours interminables ou par l'exploitation des lenteurs de la procédure. Faire de l'obstruction. Les socialistes, vrais maîtres de cette Chambre (...); infatigables dans l'obstruction, audacieux dans l'attaque (...). Leurs propositions ne passent pas; leurs idées s'infiltrent, démolissent nos projets de lois, paralysent les majorités intimidées (Vogüé,Morts,1899, p.244).Les aristocrates soutenaient donc l'ajournement, (...) tandis que les patriotes, impatients, les accusaient d'obstruction (Lefebvre,Révol. fr.,1963, p.148).
REM.
Obstructif, -ive, adj.,pathol. Qui obstrue ou peut obstruer; qui est causé par une obstruction. L'emphysème obstructif et l'emphysème cicatriciel des tuberculeux (Bariéty, Coury,Hist. méd.,1963, p.603).
Prononc. et Orth.: [ɔpstʀyksjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1538 méd. (Canappe, 14elivre de la Méthode thérap. ds Quem. DDL t.1); 2. a) 1721 fig. «désorganisation (du commerce)» (Trév.); b) 1812 au propre «engorgement d'une nature quelconque» (Mozin-Biber); 3. 1890 pol. (Lar. 19eSuppl.); 4. 1907 sports (L'Auto, 5 mars ds Petiot). Empr. au lat. obstructio, au fig. en lat. class. «voile, dissimulation», au propre en b. lat. «action d'enfermer», dér. de obstruere, v. obstruer. Au sens 3, empr. à l'angl. obstruction (1879 pol. ds NED, dès 1656 au fig., ibid.); au sens 4, prob. empr. à l'angl., cf. Bäcker 1975, pp.278-279. Fréq. abs. littér.: 35. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1975, t.39, p.209. _Gohin 1903, p.365. _Quem. DDL t.1, 5, 10.

Wiktionnaire

Nom commun

obstruction \ɔp.stʁyk.sjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) Engorgement ou embarras qui se forme dans les conduits de l’organisme.
    • En effet, les digestions vicieuses produisent une plus grande quantité de parties tartareuses, lesquelles passent dans la masse du sang & vont produire des obstructions, des schirres ou des concrétions calculeuses dans différens endroits du corps. — (Albrecht von Haller, Collection de thèses médico-chirurgicales, sur les points les plus importants de la chirurgie théorique et pratique, traduit de l’allemand, Paris : Vincent, 1759, vol. 2, p. 205)
  2. Toute espèce d’engorgement dans toute espèce de conduits, canaux, voies de communication.
  3. (Figuré) Manœuvre tendant à retarder, à empêcher un débat, le vote d’une mesure, etc.
    • Faire de l’obstruction.

Nom commun

obstruction \əb.ˈstɹʌk.ʃən\

  1. Obstruction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBSTRUCTION. n. f.
T. de Médecine. Engorgement, embarras qui se forme dans les conduits de l'organisme. Obstruction intestinale. Il se dit aussi de Toute espèce d'engorgement dans toute espèce de conduits, canaux, voies de communication. Il se dit également, au figuré, des Manœuvres tendant à retarder, à empêcher un débat, le vote d'une mesure, etc. Faire de l'obstruction.

Littré (1872-1877)

OBSTRUCTION (ob-stru-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Terme de médecine. Engorgement, embarras qui se trouve dans les conduits du corps vivant.

    Au plur. Engorgements chroniques du foie ou de la rate qui se développent, entre autres, dans le cours des fièvres intermittentes prolongées.

HISTORIQUE

XVIe s. En une paralysie, ou apoplexie, à raison de l'obstruction qui ferme la voie au dit esprit, Paré, Introd. 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OBSTRUCTION, (Médecine.) L’obstruction est une obturation de canal qui empêche l’entrée du liquide vital, sain ou morbifique, qui doit y passer, & qui a pour cause la disproportion qui se trouve entre la masse du liquide, & le diametre du vaisseau.

Elle vient donc de l’étroite capacité du vaisseau, de la grandeur de la masse qui doit y passer, ou du concours des deux. Un vaisseau se rétrécit, quand il est extérieurement comprimé par sa propre contraction, ou par l’épaississement de ses membranes. La masse des molécules s’augmente par la viscosité du fluide, ou par le vice du lieu où il coule, & par ces deux causes à la fois, lorsque les causes de l’un & de l’autre mal concourent ensemble.

Les vaisseaux sont extérieurement comprimés, 1°. par une tumeur voisine, pléthorique, inflammatoire, purulente, skirrheuse, chancreuse, œdémateuse, empoulée, variqueuse, anévrismale, topheuse, pituiteuse, calculeuse, calleuse : 2°. par la fracture, la luxation, la distorsion, la distraction des parties dures qui compriment les vaisseaux qui sont des parties molles : 3°. par toute cause qui tiraille trop & alonge les vaisseaux, soit une tumeur, soit la pression d’une partie dérangée de sa place, soit l’action d’une force externe : 4°. par des vêtemens étroits, par des bandages, par le poids du corps tranquillement couché sur une partie, par le frottement, par le travail.

La cavité d’un vaisseau se retrécit, quand sa propre contraction, celle des fibres longitudinales, & principalement de ses fibres spirales, augmente. Cette contraction a pour cause 1°. tout ce qui augmente le ressort des fibres, des vaisseaux & des visceres ; 2°. la trop grande plénitude des petits vaisseaux qui forment les parois & la cavité des grands ; 3°. la diminution de la cause qui dilatoit les vaisseaux, soit que ce fût l’inaction ou l’inanition. C’est pourquoi les vaisseaux coupés retiennent bien-tôt leurs liquides.

L’augmentation de l’épaisseur des membranes mêmes du vaisseau, vient 1°. de toute tumeur qui se forme dans les vaisseaux qui composent ces membranes ; 2°. de callosités membraneuses, cartilagineuses, osseuses qui s’y forment.

La masse des parties fluides s’augmente jusqu’au point de devenir imméable, 1°. lorsque leur figure sphérique se change en une autre qui présente plus de surface à l’ouverture du vaisseau ; ou 2°. lorsque plusieurs particules qui étoient auparavant séparées se réunissent en une seule petite masse. Ce changement de figure arrive principalement lorsque les molécules fluides n’étant plus également ni en même tems pressées de toutes parts, sont abandonnées à leur propre ressort, c’est-à-dire, lorsque le mouvement languit, ou que le tissu du vaisseau est relâché, ou que la quantité du fluide est diminuée.

L’union des molécules vient du repos, du froid, de la gelée, du desséchement, de la chaleur, de la violence de la circulation, & de la forte pression du vaisseau, de coagulans acides, austeres, spiritueux, absorbans, de matieres visqueuses, huileuses.

Les parties d’un fluide deviennent imméables par le vice du lieu où il coule, lorsqu’elles ont été poussées avec force dans un vaisseau dilaté vers sa base & trop étroit vers son extrémité, dans laquelle elles ne peuvent finir leur circulation. La pléthore, l’augmentation du mouvement, la raréfaction des liqueurs, le relâchement du vaisseau, sont les principales causes de cette dilatation, sur-tout lorsqu’elles sont immédiatement suivies des causes contraires.

On connoît par-là les causes & la nature de toutes sortes d’obstructions.

Quand elles se trouvent formées dans un corps vivant, elles s’opposent au passage des humeurs qui y doivent couler, elles arrêtent tout ce qui vient heurter contre elles, elles en reçoivent l’effort, expriment les parties les plus subtiles, réunissent les plus épaisses, distendent les vaisseaux, les dilatent, les atténuent, les brisent, condensent le fluide dont elles causent la stagnation, suppriment les fonctions qui dépendent de l’intégrité de la circulation, désemplissent & desséchent les vaisseaux qui en doivent être arrosés, diminuent la capacité qui leur est nécessaire pour transmettre les liqueurs, augmentent la quantité & la vélocité des liqueurs dans les vaisseaux libres, & produisent enfin tous les maux qui en peuvent dépendre.

Ces effets se manifestent différemment selon la différente nature du vaisseau obstrué, & de la matiere de l’obstruction.

Elle produit une inflammation du premier genre dans les arteres sanguines, une autre du second genre dans les arteres lymphatiques, un œdeme dans les grands vaisseaux lymphatiques, des douleurs sans tumeur apparente dans les petits ; d’autres effets dans les conduits adipeux, osseux, médullaires, nerveux, biliaires.

Celui qui connoîtra bien le siege, la nature, la matiere, les causes, les effets des différentes obstructions, ne se trompera point aux signes qui manifestent l’obstruction, à ceux qui font prévoir celle qui doit arriver, & ses effets. Toutes les especes de ce mal étant connues, il ne sera pas difficile de trouver la cure propre à chacune.

En effet, celle qui vient d’une compression externe, indique la nécessité d’ôter la cause de cette compression ; &, si la chose est possible, on emploiera la maniere d’y parvenir qui sera indiquée dans la suite.

L’obstruction qui vient de l’augmentation de la contraction des fibres se connoît non-seulement par les signes de la rigidité des fibres des vaisseaux, des visceres, mais encore par les signes clairs de sa cause.

Cette obstruction se dissipe 1°. par les remedes propres à corriger la trop grande rigidité des fibres, des vaisseaux : 2°. principalement, si on peut les appliquer à la partie même affectée sous la forme de vapeurs, de fomentations, de bains, de linimens, de clysteres : 3°. en désemplissant les vaisseaux trop pleins par des évacuans en général, mais sur-tout par des laxatifs, des délayans, des dissolvans, des atténuans, des détersifs, des purgatifs : 4°. par des médicamens qui ont la vertu de fondre les callosités. Mais il est bien rare que l’on guérisse, si on le fait jamais, l’obstruction qui naît de cette cause dans la vieillesse. Les meilleurs remedes sont les émolliens & les relâchans. Tant il est vrai que la mort est inévitable, & qu’il est très-difficile de se procurer une vie longue par le secours de la Médecine.

La difficulté qu’ont les fluides à passer par les vaisseaux, laquelle vient de ce qu’ils ont perdu leur figure sphérique, se fait aisément connoître par l’examen de ses causes ; car elles sont ordinairement sensibles. L’on y remédie en rétablissant cette figure, c’est-à-dire, en augmentant le mouvement des liqueurs dans les vaisseaux & dans les visceres par les irritans, les fortifians, l’exercice.

Quant aux concrétions du sang, elles se forment par tant de causes différentes qu’elles exigent divers remedes, ou diverses méthodes selon la circonstance. C’est cette variété soigneusement recherchée en chaque maladie, qui indique les secours nécessaires & la maniere de s’en servir. Cependant on les guérit en général par le mouvement réciproque du vaisseau ; 2°. par les délavans ; 3°. en y portant une liqueur fluide qui atténue la matiere par son mélange & son mouvement ; 4°. en faisant cesser la cause coagulante.

On donne du ressort aux vaisseaux 1°. en diminuant leur tension par la saignée ; 2°. par les fortifians ; 3°. par le frottement & l’action des muscles ; 4°. par les irritans.

L’eau délaye sur-tout si on la prend chaude en boisson, en injection, sous la forme de fomentations ou de vapeurs déterminées vers le siege de la concrétion ; les attractifs, dérivatifs, propulsifs sont bons aussi à cet usage.

Les atténuans sont 1°. l’eau ; 2°. le sel marin, le sel gemme, le sel ammoniac, le sel de nitre, le borax, le sel fixe alkali, volatil ; 3°. les savons faits d’alkali & d’huile, naturels, composés, fuligineux, volatils, fixes, labiles ; 4°. les préparations mercurielles qu’on détermine vers la partie affectée par des dérivatifs, des attractifs, des propulsifs. On détruit la cause coagulante en la faisant passer dans une autre qui l’attire. C’est ainsi que les alkalis absorbent les acides, les huiles, &c. & c’est principalement par des expériences chimiques qu’on fait ces découvertes.

Lorsqu’un fluide qui a été poussé dans des lieux étrangers y devient impénétrable, & forme par-là des obstructions, plusieurs maladies malignes s’ensuivent ; c’est pourquoi ce genre de mal mérite d’être examiné attentivement.

On le connoît, lorsqu’on sait 1°. qu’il a été précédé de ses causes qu’il est ordinairement assez aisé d’observer ; 2°. que des causes contraires leur ont ensuite succédé ; 3°. enfin, quand on voit clairement ses effets, il est assez facile d’en prévoir les suites.

La cure consiste 1°. à faire rétrograder la matiere de l’obstruction dans de plus grands vaisseaux ; 2°. à la résoudre ; 3°. à relâcher les vaisseaux ; 4°. à la faire suppurer.

Ce mouvement de rétrogradation se procure 1°. en évacuant par de grandes & subites saignées les liqueurs qui, par leurs mouvemens, forçoient la matiere de s’engager davantage, &, par ce moyen, le vaisseau à force de se contracter, la fait rétrograder ; 2°. par des frictions faites de l’extrémité du vaisseau vers sa base.

Tel est le système de Boerhaave sur l’obstruction ; il est le premier médecin qui ait donné des idées claires & de vrais principes sur cette maladie. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « obstruction »

Du latin obstructio → voir obstruer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin obstructio → voir obstruct et -ion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. ostruction ; du lat. obstructionem, de obstructum, supin de obstruere, obstruer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « obstruction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obstruction ɔpstryksjɔ̃

Citations contenant le mot « obstruction »

  • Le comité d'éthique de la Chambre des communes a reporté à la semaine prochaine la décision de lancer sa propre enquête sur le contrat offert à l'association caritative UNIS, après que des députés libéraux eurent fait de l'obstruction pendant une partie de la réunion de quatre heures. Radio-Canada.ca, Affaire UNIS : les libéraux accusés d'obstruction au comité de l'éthique | Radio-Canada.ca
  • Vingt et un an ! C'est chez certains le grand coup d'ailes dans un univers sans frein, sans clôture, sans obstruction, sans défense, sans interdit. De J-Léopold Gagner / L'Aurore de la victoire
  • L’arrivée de Vidéotron en Abitibi-Témiscamingue est un autre exemple flagrant des tentatives d’obstruction de Bell. Refus de donner accès à son service internet de tierce partie, poursuites au CRTC, offres déraisonnables, etc. Bell n’a ménagé aucun effort pour empêcher Vidéotron de briser son monopole historique dans une région où les citoyens paient un prix largement plus élevé que la moyenne québécoise pour leurs services de télécommunications. Heureusement, en décembre dernier, le CRTC a donné raison à Vidéotron qui pourra enfin s’établir en Abitibi-Témiscamingue, et cela, pour le plus grand bénéfice des gens et de l’économie de la région. Le Journal de Montréal, L’obstruction systématique de Bell et autres pratiques anticoncurrentielles | JDM
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Éclairage dobstruction actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Instant Interview, Marché Éclairage d’obstruction mondial 2017-2026 | Hughey Phillips, Dialight, TWR Lighting, International Tower Lighting, Flash Technology (SPX) – Instant Interview
  • Après avoir quitté l’Espagne, Jeane Manson a été prise au Centre médico-chirurgical (CMC) d’Aurillac. Elle y rencontre le Dr Kader Aras, chirurgien vasculaire. En consultation, le diagnostic tombe : la chanteuse souffre d’une obstruction complète de l’artère fémorale à la cuisse gauche sur une longueur de 45 cm. Medisite, Jeane Manson : 10 jours en soins intensifs pour l’obstruction d’une artère
  • SUWON, 17 juil. (Yonhap) -- Les procureurs ont questionné ce vendredi le fondateur de l'église Shincheonji de Jésus, Lee Man-hee, pour une obstruction présumée aux efforts gouvernementaux visant à contenir la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Agence de presse Yonhap, Le fondateur de Shincheonji interrogé par le Parquet pour obstruction présumée aux efforts anti-virus | AGENCE DE PRESSE YONHAP

Images d'illustration du mot « obstruction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « obstruction »

Langue Traduction
Anglais obstruction
Espagnol obstrucción
Italien ostruzione
Allemand obstruktion
Chinois 梗阻
Arabe إعاقة
Portugais obstrução
Russe непроходимость
Japonais 閉塞
Basque eragozpenik
Corse ostruzzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « obstruction »

Source : synonymes de obstruction sur lebonsynonyme.fr

Obstruction

Retour au sommaire ➦

Partager