La langue française

Nerveux

Sommaire

  • Définitions du mot nerveux
  • Étymologie de « nerveux »
  • Phonétique de « nerveux »
  • Citations contenant le mot « nerveux »
  • Images d'illustration du mot « nerveux »
  • Traductions du mot « nerveux »
  • Synonymes de « nerveux »
  • Antonymes de « nerveux »

Définitions du mot nerveux

Trésor de la Langue Française informatisé

NERVEUX, -EUSE, adj.

A. −
1. ANAT., PHYSIOL. Relatif aux nerfs (v. ce mot A). Cellule nerveuse; centre nerveux. La transmission de l'influx nerveux de la fibre nerveuse à la fibre cardiaque se fait donc par l'intermédiaire d'une substance chimique, appelée médiateur chimique (Camefort, Gama,Sc. nat.,1960, p.286):
1. ... toute morsure dans une partie du corps particulièrement innervée (main, face, jambe) devient très dangereuse, à cause de la facilité pour le virus de gagner un filet nerveux. La rage se traduit par des symptômes variés. Une de ses caractéristiques réside dans la multitude de ses manifestations. Garcin,Guide vétér.,1944, p.211.
Système nerveux. Ensemble des organes et des tissus qui coordonnent les fonctions végétatives, motrices, sensorielles d'un organisme supérieur. Le travail musculaire produit d'autre part une action favorisante sur l'activité physiologique du système nerveux (Macaigne,Précis hyg.,1911, p.184).
Système nerveux (cérébro-spinal). Partie du système nerveux qui assure les fonctions de la vie de relation (motricité, fonctions intellectuelles et sensorielles); il comprend le système nerveux central situé au niveau de l'encéphale et de la moelle épinière et le système nerveux périphérique comprenant les nerfs crâniens et rachidiens, relié au précédent. La méthode de l'inoculation intralingunale permet ensuite d'étudier le virus à son émergence dans le système nerveux central (P. Morand,Confins vie, 1955, p.135).Le système nerveux périphérique comprend ainsi: les nerfs crâniens −les nerfs rachidiens −les divers plexus qui font suite aux nerfs rachidiens et les principaux troncs nerveux périphériques issus de ces plexus (Quillet Méd.1965, p.323).
Système nerveux (neuro-)végétatif. Partie du système nerveux qui assure les fonctions végétatives d'un organisme (circulation, respiration, digestion...) et qui, pratiquement autonome, est commandé par le tronc cérébral, par l'intermédiaire des systèmes sympathique et parasympathique. Les perturbations du système nerveux végétatif consécutives à la lobotomie préfrontale ont été étudiées par Reitman. Ayant stimulé le système autonome avant et après opération, il a noté des altérations dans l'homéostasie du système autonome (Delay,Ét. psychol. méd.,1953, p.205).
Plaque nerveuse. Épaississement de l'ectoblaste dû à la différenciation cellulaire de l'ectoblaste en neuroblaste correspondant au stade neurula. Si l'on greffe un lambeau de peau dans la région appelée à donner la plaque nerveuse, on constate qu'il participe à la formation du tissu nerveux (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.40).
2. PATHOL., PSYCHOPATHOL. Qui a son origine, son siège dans les nerfs. Maladie, commotion, dépression nerveuse; troubles nerveux; attaque, crise, fatigue, tension nerveuse; grossesse nerveuse. Sa toux est purement nerveuse, je l'ai calmée avec une pastille de gomme, et le sommeil l'a gagné (Balzac,Lys,1836, p.68).Contrairement à toute attente, ce produit entraîne plus souvent une sédation nerveuse que de l'excitation comme cela se voit avec l'amphétamine (R. Schwartz,Nouv. remèdes et mal. act.,1965, p.29):
2. Ma mère, par désir passionné d'être rassurée par l'ami de Bergotte, ajouta à l'appui de son dire qu'une cousine germaine de ma grand'mère, en proie à une affection nerveuse, était restée sept ans cloîtrée dans sa chambre à coucher de Combray, sans se lever qu'une fois ou deux par semaine. Proust,Guermantes 1,1920, p.304.
3. [En parlant d'une pers.]
a) Qui est d'un tempérament irritable, émotif. Ernst hurlait pour rien; il trépignait, il se roulait de colère: c'était un enfant nerveux, et Louisa avait recommandé à Christophe de ne pas contrarier ses caprices (Rolland,J.-Chr.,Aube, 1904, p.32).Nerveuse et sujette à des vapeurs, elle jetait des cris pour un claquement de porte et se lamentait au son des angélus (Colette,Mais. Cl.,1922, p.153).
Emploi subst. C'est une grande nerveuse, toujours tendue, toujours en émoi, une de ces femmes qui passent leur vie à épier la catastrophe (Simenon,Vac. Maigret,1948, p.90).
En partic. Un des types fondamentaux de la classification en caractérologie, caractérisé par la formule: Émotif, non Actif-Primaire. On la rencontre [la conscience du corps] chez le nerveux, tandis que le flegmatique ne sent pas son corps mais l'insère avec aisance dans le jeu du monde (Mounier,Traité caract.,1946, p.127).
b) Qui est occasionnellement agacé, énervé. Gédéon Spilett et Pencroff étaient singulièrement nerveux, allant, venant, ne pouvant tenir en place (Verne,Île myst.,1874, p.422).Brunet sursaute et fait la grimace. Il se sent nerveux, il s'énerve encore davantage, il dit avec violence: «Je ne veux pas de poux ici». Il s'arrête brusquement, se mord la lèvre inférieure, et regarde les types avec incertitude (Sartre,Mort ds âme,1949, p.254).
[En parlant d'un geste, d'une attitude, d'un comportement] Qui exprime l'irritabilité, l'agacement ou l'énervement. Sanglot, rire nerveux; gaîté, grimace, peur, terreur nerveuse; bâillement, tressaillement nerveux. L'orage lui causait toujours un mal physique, une inquiétude nerveuse, une irritation cérébrale; je ne sais quoi enfin que toutes les femmes, sinon tous les hommes, ont ressenti (Sand,Lélia,1833, p.146).Lente, les yeux clos et les cils frémissants, le coin des lèvres agité par un sourire nerveux, elle tendait le duvet de sa nuque, son cou, et ses épaules voluptueusement rentrées au tranchant cruel du sabre de Barbe-Bleue (Schwob,Monelle,1894, p.43):
3. Il ne se lassait pas de ce bavardage, cherchait de nouveaux prétextes à plaisanteries, prenait Berthe sur ses genoux et lui répondait par de petits mots zézayants du bout de ses grosses lèvres épanouies, puis brusquement l'étouffait dans un baiser nerveux. Chardonne,Épithal.,1921, p.173.
Emploi antéposé, rare. Il finissait par être pris aux moelles, suffoqué par de nerveuses larmes et toutes les rancoeurs de sa vie lui remontaient (Huysmans,En route,t.1, 1895, p.52).
B. − Relatif aux nerfs (v. ce mot B), aux tendons, aux ligaments.
1. Qui a des muscles et des tendons fermes et/ou apparents. Le second étoit grand, sec, maigre, nerveux, et il auroit paru avoir un grand caractère de fixité s'il n'eût pas été à côté du premier (Balzac,Annette,t.1, 1824, p.107).Sa chemise ouverte laissait voir son cou bruni, ses membres nerveux et endurcis aux fatigues (Sue,Atar-Gull,1831, p.12):
4. À la sortie de Paris, on vit arriver un rapide attelage de quatre chevaux qui s'arrêtèrent soudain en raidissant leurs jarrets nerveux comme des ressorts d'acier... Dumas père, Monte-Cristo,t.2, 1846, p.605.
En partic. [En parlant de la viande de boucherie] Qui présente des ligaments, qui est coriace, tendineuse. Et, croyant cette fois tenir un sujet, un vrai, il se plut, trois jours durant, à le tourner et retourner comme une bouchée de viande nerveuse, jusqu'à ce que ce mastiquage trop consciencieux eût rendu son projet insipide et inconsistant (Martin du G.,Devenir,1909, p.82).
2. P. méton. Qui montre de la vigueur, de la résistance, de la rapidité. Soudain Hercule arrive et veut dompter sa rage: Dans les flots écumans il se jette à la nage, Les fend d'un bras nerveux, appaise leurs bouillons, Et ramène en leur lit leurs fougueux tourbillons (Delille,Homme des champs,1800, p.86).Mais les croupes des derniers chevaux de l'escadron, époussetées par les queues nerveuses, s'éloignaient, s'enfonçaient dans la rue, se confondaient avec la substance de Paris (Romains,Hommes bonne vol.,1932, p.173).
P. anal. [En parlant d'un véhicule] Qui a de bonnes reprises en puissance et en rapidité. Ici aussi, j'aurai ma moto, une Douglas rouge, nerveuse (Genevoix,É. Charlebois,1944, p.121).Tu conduis ta voiture nerveuse et rustique d'une main ferme (Arnoux,Double chance,1958, p.189).
Au fig. Qui a de la vivacité, du tonus. Revenu (...) avec MmeZ., qui a ri aux larmes de mes malicieuses interprétations. −Ne manque pas d'esprit et a cette imagination vive et nerveuse qui achève les perspectives qu'on entr'ouvre, par conséquent bonne matière à écouter, terrain élastique sur lequel rebondit la balle! (Barb. d'Aurev.,Memor. 2.,1838, p.256).On y sent la volonté nerveuse, constamment contrecarrée, −comme un vol d'oiseau, par coups d'aile répétés, avec un poids qui le ramène implacablement à terre (Rolland,Beethoven,t.1, 1937, p.124).
En partic. [En parlant d'une oeuvre d'art, d'une réalisation intellectuelle, d'une interprétation] L'élégie de Le Brun est sèche, nerveuse, vengeresse, déjà sur le retour, savante dans le goût de Properce et de Callimaque (Sainte-Beuve,Portr. littér.,t.1, 1844-64, p.156).Urbain Gohier publie dans La Revue Blanche, un réquisitoire d'une extrême virulence contre tout ce qui gouverne en France. La matière était belle et le talent nerveux de mon très distingué collaborateur en a tiré grand parti (Clemenceau,Iniquité,1899, p.393).Pendant trois ou quatre siècles, dans cet art nerveux, inquiet, souvent érotique qui fleurit sur tous les rivages de la Méditerranée, il est à peu près impossible de relever une trace quelconque du sentiment religieux (Faure,Espr. formes,1927, p.235).
[En parlant d'une langue] La nature de cette langue [française] est d'être claire, logique et nerveuse (Maupass.,Pierre et Jean,1888, p.283).Falguière avait d'abord parlé la langue acérée et nerveuse de Florence (Hourticq,Hist. art,Fr., 1914, p.446).
3. P. anal.
a) [En parlant de métaux, en partic. du fer] Qui a été traité de manière à devenir plus résistant et plus souple. Anton. grenu.Lorsqu'ils [les rails en fer] sont bons, leur section se compose de fer nerveux sauf à la partie supérieure du champignon qui est composé de fer à grains (Bricka,Cours ch. de fer,t.1, 1894, p.291).
b) [En parlant du charbon] Qui est d'une texture résistante et dure. Le charbon à travers lequel on se frayait un passage était ce que les mineurs appellent nerveux, c'est-à-dire très dur (Malot,Sans fam.,1878, p.127).
c) [En parlant d'un arbre ou d'un arbuste] Flexible, résistant. À une distance un peu plus grande, s'élèvent des arbres au tronc noueux, aux rameaux nerveux et entrelacés, au feuillage immobile et sombre (Lamart.,Voy. Orient,t.1, 1835, p.304).Gaspard serrait à plein poing son bâton, un joli pied d'alisier, souple, nerveux, noueux, bien en main, et il ne se sentait pas froid au coeur (Pourrat,Gaspard,1922, p.234).
REM.
Nervu, -ue, adj.,synon. (supra B).Qui a du nerf. Roméo accourut sur ses pattes si flexibles et minces, si fermes et si nervues que vous eussiez dit des tiges d'acier, et il regarda sa maîtresse (Balzac, Splend. et mis.,1844, p.339).
Prononc. et Orth.: [nε ʀvø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. «fait essentiellement de tendons» (Livre des simples médecines, éd. P.Dorveaux, 847); 2. 1549 au fig. «qui a de la force, de la vigueur» (J. du Bellay, Deffence et illustration de la langue fr., éd. H. Chamard, 1948, p.147: aussi faudroit-il bien que ces vers non rymez feussent bien charnus et nerveuz, afin de compenser par ce moyen le default de la rythme); 1574 au propre «fort, vigoureux (d'un être vivant)» (R. Garnier, Porcie, 1089 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.1, p.49); 1636 «efficace (d'une personne)» (Monet); 1672 «solide, résistant (d'une matière)» (Lettre pat., février ds Littré); 3. 1573 «dont les muscles, les tendons, font saillie sous la peau» (R. Garnier, Hyppolyte, 177 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.2, p.14); 4. 1678 «qui se rapporte aux nerfs» (G. Lamy, Explication méchanique et physique des fonctions de l'âme sensitive ou des sens, des passions et du mouvement volontaire, p.139: fibres nerveuses); 1721 genre nerveux «ensemble des nerfs du corps humain» (Trév., s.v. genre); 1754 système nerveux (Journal de Médecine, Chirurgie et Pharmacie, t.1, p.114); 5. 1749 bot. (Th. Fr. Dalibard, Florae parisiensis prodromus, ou Catalogue des plantes qui naissent dans les environs de Paris, p.XXII); 6. 1789 «qui est dominé par des nerfs irritables» (G. Buchon, Médecine domestique, t.3, p.295); 7. 1816 «provoqué par une hyperexcitabilité des nerfs» (Maine de Biran, Journal, p.15: état nerveux). Empr. au lat. nervosus «musculeux, tendineux; vigoureux; plein de fibres (d'une plante)», dér. de nervus «nerf». Fréq. abs. littér.: 4844. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6906, b) 9049; xxes.: a) 7583, b) 5832. Bbg. Quem. DDL t.16.

Wiktionnaire

Adjectif

nerveux \nɛʁ.vø\

  1. Relatif aux nerfs et au système nerveux.
    • Quelle est l’importance de la théorie de Pavlov sur l’activité nerveuse supérieure pour la philosophie marxiste-léniniste ? — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 164, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • Inspirée par le fonctionnement des cellules nerveuses des organismes vivants, la logique neuromorphique propose une alternative à la logique booléenne. Ces concepts introduits en 1943 ont conduit à des applications relativement limitées jusqu'à ce jour. — (Hervé Fanet, Micro et nano-électronique: Bases, Composants, Circuits, collection Technologie électronique, Paris : Éditions Dunod, 2006, p. 367)
  2. Qualifie une personne qui a les nerfs sensibles ou irritables.
    • Plus le cheval est irritable, nerveux ou craintif plus il faut être modéré dans l’emploi de la chambrière ; […]. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 255, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)
    • Cette femme est très nerveuse.
    • Et aussi le mot « nerveux » quand il est appliqué à Lili prend son sens positif… « Elle est nerveuse » veut dire : « Quelle force vitale elle a, comme elle est vivante ! » — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, pages 160-161)
  3. Qualifie un état de nervosité accidentelle ou passagère.
    • Vous êtes bien nerveux aujourd’hui.
    • L’inquiétude le rendait extrêmement nerveux.
  4. Qui a de bons nerfs ; qui a de la force dans les muscles.
    • Bras, corps nerveux.
    • C’est un petit homme nerveux.
    • Un cheval nerveux.
  5. (Figuré) Qualifie ce qui a de la fermeté, de la vigueur.
    • Le pinot meunier, rouge aussi, régulier et rustique, atténue l’acidité mais donne des vins fins moins nerveux. — (Alain Ségelle & ‎Monique Chassang, Les vins de France, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1999, page 63)
    • Ce style, ce discours est nerveux.
  6. Qui est plein de nerfs et de muscles.
    • Le pied est la partie du corps la plus nerveuse.
  7. (Cuisine) Qualifie une viande trop dure.
  8. (Menuiserie) (Foresterie) Qui tend à se déformer après l’abattage, en particulier lors de son utilisation en menuiserie.
    • Un bois est parfois qualifié de nerveux lorsqu’il se déforme au moment du sciage alors que ces déformations ne sont dues qu’à des tensions internes. Il peut également être qualifié de nerveux lorsque, pendant le séchage, les débits subissent des déformations dues à de grandes différences entre retrait radial et retrait tangentiel. — (Bois tropicaux, Editions Quae, 1983, page 24)
    • Le mélèze développe un bois brun-rougeâtre, résineux, aux qualités mécaniques remarquables (pour les arbres de montagne) et de très bonne durabilité naturelle. Le mélèze de plaine aurait des propriétés mécaniques inférieures, mais serait aussi moins nerveux. — (CRPF Grand Est, Le mélèze d’Europe, 2005 → lire en ligne)

Nom commun

nerveux \nɛʁ.vø\ masculin (pour une femme on dit : nerveuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Par substantivation) Personne ou animal excité, irritable.
    • Méfie-toi de lui, c’est un nerveux
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NERVEUX, EUSE. adj.
Qui a rapport aux nerfs. Centre nerveux. Tissu nerveux. Affection, maladie nerveuse. Toux nerveuse. Système nerveux, Ensemble de tous les nerfs et de tous les centres nerveux avec lesquels ils communiquent.

NERVEUX se dit aussi d'une Personne qui a les nerfs sensibles, irritables. Cette femme est très nerveuse. Substantivement, Un nerveux, une nerveuse. Il s'emploie aussi pour désigner un État de nervosité accidentelle, passagère. Vous êtes bien nerveux aujourd'hui. L'inquiétude le rendait extrêmement nerveux. Il signifie encore, dans le langage ordinaire, Qui a de bons nerfs, qui a de la force dans les muscles. Bras, corps nerveux. C'est un petit homme nerveux. Un cheval nerveux. Fig., Ce style, ce discours est nerveux, Il a de la fermeté, de la vigueur.

NERVEUX signifie également Qui est plein de nerfs et de muscles. Le pied est la partie du corps la plus nerveuse.

Littré (1872-1877)

NERVEUX (nèr-veû, veû-z') adj.
  • 1Qui a le caractère des ligaments, des tendons et des aponévroses, d'après la très ancienne anatomie qui assimilait les nerfs aux tendons et aux ligaments. Tunique nerveuse de l'estomac.
  • 2Qui a de bons nerfs, qui a beaucoup de force dans les muscles. Tout ton mérite était dans tes bras nerveux et dans tes épaules larges, Fénelon, Dial. des morts anc. dial. 2 (Hercule, Thésée). Ce bras nerveux encore est propre à l'entr'ouvrir, Ducis, Lear, II, 4.
  • 3Qui appartient aux nerfs proprement dits, qui a rapport aux nerfs, et aussi à la substance formant l'encéphale, la moelle épinière et les ganglions. Le tissu nerveux. La substance nerveuse. On parle d'un suc nerveux qui donne la sensibilité à nos nerfs ; mais ce suc n'a pu être découvert par aucun anatomiste, Voltaire, Dict. phil. Anatomie.

    Système nerveux, ensemble de tous les nerfs et de tous les centres nerveux avec lesquels ils communiquent.

    Le genre nerveux, les parties nerveuses du corps humain, prises collectivement, synonyme aujourd'hui moins usité de système nerveux.

    Fluide nerveux, fluide imaginaire que l'on supposait en circulation dans les nerfs, et que l'on regardait comme l'agent de la sensibilité et du mouvement.

    Maladies nerveuses, celles qui ont leur siége dans le système nerveux.

    Être nerveux, avoir les nerfs irritables. Je suis nerveuse aujourd'hui.

  • 4Qui contient des nerfs. Le pied et la main sont les parties les plus nerveuses du corps humain.
  • 5 Fig. Fort de sens, en parlant du style, des pensées. Je terminai un discours si nerveux par des excuses et des louanges, Saint-Simon, 253, 148. J'ai fait venir les lettres [de Cicéron] à Brutus, et surtout celles de Brutus, qui me paraissent bien plus nerveuses que celles de Marc-Tulle, Voltaire, Lett. Thiriot, 8 mai 1744. Qui écrit comme vous d'un style mâle et nerveux ? qui sait mieux orner la raison ? Voltaire, Lett. d'Alembert, 1er mars 1764. Il [Démosthène] fréquente l'école d'Isée plutôt que celle d'Isocrate, parce que l'éloquence du premier lui paraît plus nerveuse que celle du second, Barthélemy, Anach. ch. 7.
  • 6Qui offre, à la main, de la solidité, de la résistance. Fil nerveux. Soie nerveuse. La soie… sera débouillie dans le savon… doublée suffisamment, adoucie, plate et nerveuse, en sorte qu'elle emplisse entièrement la maille, Lett. pat. fév. 1672.

    Se dit du fer qui a de la ténacité. Le fer en bandes plates est toujours plus nerveux que le fer en barreaux, Buffon, Hist. min. Introd. Œuv. t. VII, p. 74.

  • 7 Terme de botanique. Dont les feuilles sont garnies de nervures très saillantes.

    Terme de zoologie. Dont les ailes portent des nervures colorées.

HISTORIQUE

XIIIe s. Qui a le col gros et fort et bien nerveux, si se couroce volentiers, Alebrand, f° 70. [Elle] Le col ot lonc, nervu et gresle, Noirs cheveus, dont l'un l'autre mesle, Rutebeuf, II, 473.

XIVe s. Choses qui sont requises à la cure des plaies des ners et des liex [lieux] nerveux, H. de Mondeville, f° 35. Spasme est une maladie nerveuse, ouquel spasme les nerfs sont retrais, Lanfranc, f° 20.

XVIe s. Quant à la force nerveuse et asseurée de quoy ceux de la religion faisoient estat, elle consistoit en 300 gentils-hommes, Lanoue, 551. Une membrane nerveuse de l'espaisseur d'un parchemin, Paré, XVIII, 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NERVEUX, adj. (Anatomie.) tout ce qui a rapport avec les nerfs.

Nerveux, demi, s. m. (Anatomie.) C’est un des muscles fléchisseurs de la jambe, ainsi appellé parce que son tendon inférieur est long & ressemblant à un nerf ; il s’attache à la tubérosité de l’os ischium & s’unit avec la longue tête du biceps & va se terminer par un tendon long & grêle à la partie antérieure & supérieure du tibia, après avoir passé par-dessus la partie latérale du condyle interne. (L)

Nerveux, adj. (Maréchal.) un cheval nerveux, est celui qui a beaucoup de force. Javart nerveux, voyez Javart.

Nerveuses, maladies, l’on peut appeller de ce nom, toutes les affections morbifiques, qui dépendent sur-tout d’une trop grande irritabilité dans les solides du corps humain, d’une trop grande sensibilité du genre nerveux, d’où s’ensuivent différens désordres, plus ou moins considérables, dans l’économie animale qui influent sur toutes les fonctions, ensorte que l’esprit en est ordinairement aussi affecté que le corps. Telles sont la mélancolie, la passion hypocondriaque, la passion hystérique, les vapeurs, la consomption angloise, qui n’est autre chose qu’une fievre lente nerveuse ; les affections spasmodiques, convulsives, épileptiques, qui sont idiopathiques, c’est-à-dire qui sont produites par une disposition habituelle à l’érétisme du cerveau, & de ses productions, avec beaucoup d’irrégularité dans les effets qui en sont les suites. Voyez les articles de ces différentes especes de maladies du même genre chacune en son lieu. Voyez Irritabilité, Sensibilité, Nerfs, Vapeurs.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nerveux »

Prov. nervios ; catal. nirvios ; esp. nervioso ; ital. nervoso ; du lat. nervosus, de nervus, nerf.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin nervosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nerveux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nerveux nɛrvø

Citations contenant le mot « nerveux »

  • La vieillesse ne supporte pas les affronts. Le système nerveux est le premier atteint par l'âge. De Marilu Mallet / Miami trip
  • La mer isole de tout et dispense des sensations qui n'ont rien à voir avec les tics nerveux citadins. De Jacques Sternberg / Vivre en survivant
  • La civilisation n'est que l'usage efficace du corps, et surtout du système nerveux. Le trait qui distingue l'homme éduqué du barbare, c'est le contrôle de l'imagination, des démons, des rêves. De Jean-François Somcynsky / Les Grimaces
  • Une ville ressemble à un animal. Elle possède un système nerveux, une tête, des épaules et des pieds. Chaque ville diffère de toutes les autres : il n'y en a pas deux semblables. Et une ville a des émotions d'ensemble. De John Steinbeck / La Perle
  • Le système nerveux d'une part, l'organe de gestation de l'autre, sont, chez les femmes, les principaux agents de la maladie ou de la santé. L'influence de ces organes ne se fait pas seulement sentir sur les facultés intellectuelles. De M. Parent-Aubert
  • Pour savoir où on en est avec quelqu'un, il suffit d'écouter de la musique ensemble. Le moindre désaccord nerveux vient faire taches dans les intervalles, mais si le son passe sans rencontrer personne, c'est le signe que tout va bien. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • Le médecin m'avait conseillé de prendre au moment du départ un peu trop de bière ou de cognac, afin d'être dans un état qu'il appelait «euphorie», où le système nerveux est momentanément moins vulnérable. De Marcel Proust / Extrait de "A l'ombre des jeunes filles en fleurs"
  • On en apprend un peu plus tous les jours sur le coronavirus, ses symptômes et ses conséquences. S'il était qualifié au début de "mystérieuse maladie respiratoire", de "pneumonie", on sait aujourd'hui que les séquelles sur les patients vont bien au-delà des poumons. AVC, délire, anxiété, confusion, problèmes de mémoire, difficulté à se concentrer, fatigue... le cerveau et le système nerveux sont également touchés de plein fouet par la maladie. Des symptômes qui peuvent également perdurer dans le temps. ... Site-LeVif-FR, Comment le coronavirus impacte le cerveau et le système nerveux - Santé - LeVif
  • Le Comsic est la tête de chaîne des systèmes d’information et de communication (SIC) pour l’ensemble de l’armée de Terre. Il est chargé de la préparation opérationnelle de ses unités, de leur engagement en opérations extérieures et intérieures et garantit leur aptitude opérationnelle. Le Comsic se positionne comme le système nerveux des Forces de l’armée de Terre. Comprenant l’école des Transmissions, il est aussi le pôle interarmées d’excellence et de formation des cadres, civils et militaires, dans le domaine des SIC, de la cybersécurité et de la guerre électronique. Le Telegramme, À Rennes, un nouveau chef pour le système nerveux de l’Armée de Terre - Rennes - Le Télégramme
  • Interrogés pour la première fois sur leur état d’esprit lorsqu’ils sont au volant, un certain nombre de conducteurs ont conscience que la voiture influe négativement sur leur comportement. Ainsi, plus d’un conducteur sur cinq dans la région (21%) admet ne plus être la même personne en voiture et s’estime plus nerveux, impulsif et agressif qu’au quotidien. LaProvence.com, Économie | Nerveux, impulsifs, agressifs... les conducteurs de la région doivent se racheter une conduite | La Provence

Images d'illustration du mot « nerveux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nerveux »

Langue Traduction
Anglais nervous
Espagnol nervioso
Italien nervoso
Allemand nervös
Chinois 紧张
Arabe متوتر
Portugais nervoso
Russe нервное
Japonais 神経質
Basque urduri
Corse nervoso
Source : Google Translate API

Synonymes de « nerveux »

Source : synonymes de nerveux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nerveux »

Partager