La langue française

Hystérique

Sommaire

  • Définitions du mot hystérique
  • Étymologie de « hystérique »
  • Phonétique de « hystérique »
  • Citations contenant le mot « hystérique »
  • Traductions du mot « hystérique »
  • Synonymes de « hystérique »
  • Antonymes de « hystérique »

Définitions du mot « hystérique »

Trésor de la Langue Française informatisé

HYSTÉRIQUE, adj. et subst.

A. − [Correspond à hystérie A]
1. [En parlant d'une pers.] (Celui, celle) qui est atteint d'hystérie. C'est d'après le conseil du docteur Hardy, qui m'appelle une vieille femme hystérique (Flaub., Corresp.,1874, p. 137) :
1. Pour la première fois, il sentait le grotesque et l'horreur de l'aventure, s'étonnant d'avoir eu si longtemps près de lui sans le savoir une malade, une hystérique, appelant sa mère en témoignage... A. Daudet, Pte paroisse,1895, p. 64.
2. [En parlant d'un inanimé] Emploi adj. Qui se rapporte à l'hystérie ou en témoigne. Caractère, crise hystérique. Un tableau devenu classique où s'opposent les caractères de l'hémiplégie organique et de l'hémiplégie hystérique (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 260) :
2. Ce Jésus, (...) je n'aime pas que les religieuses en aient fait leur époux. Il y a là quelque chose qui doit servir d'aliment au mysticisme hystérique, la plus répugnante des formes que le mysticisme puisse prendre. Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 196.
B. − [Correspond à hystérie B]
1. [En parlant d'une pers.] (Celui ou celle) qui est très nerveux, très exalté. Je puis affirmer que M. Barbey d'Aurevilly, le catholique hystérique dont je veux parler, n'a rien qui ressemble à du génie (Zola, Mes haines, 1866, p. 35).
P. ext., rare. [En parlant d'un animal] Les chiens eux-mêmes, − les plus hystériques de tout l'Orient, − n'ont pas empêché de dormir le voyageur éreinté (Morand, Route Indes,1936, p. 277).
2. [En parlant d'un inanimé] Emploi adj. Qui témoigne d'une grande nervosité, d'une exaltation exagérée. Pendant qu'il discutait là-haut, on entendait la voix hystérique de la patronne (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 150).Heureusement l'action réelle de la diplomatie américaine ne ressemble guère au style hystérique de la publicité (Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 10, col. 1).
Prononc. et Orth. : [isteʀik]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Pathol. a) 1568 Hystericque passion « hystérie » (Grévin, Deux livres des venins, chap. I); 1611 affection hysterique « hystérie » (Cotgr.); b) 1690 adj. « qui est atteint d'hystérie » (Fur.); 1866 subst. fém. « femme atteinte d'hystérie » (Littré); 2. a) 1837 p. ext. « excessif, qui rappelle l'hystérie » (Soulié, Mém. diable, t. 1, p. 37 : folies hystériques d'un barbouilleur de papier); b) 1844 adj. (d'une pers.) « excité, dont le comportement rappelle l'hystérie » (Pommier, Colères, p. 7). Empr. au gr. υ ̔ σ τ ε ρ ι κ ο ́ ς (dér. de υ ̔ σ τ ε ́ ρ α « matrice ») « qui concerne la matrice; malade de la matrice, hystérique », en partic. τ α ̀ υ ̔ σ τ ε ρ ι κ α ́ (s.-ent. π α ́ θ η) « les affections de la matrice ». (B. lat. hystericus, mêmes sens). Fréq. abs. littér. : 195.
DÉR. 1.
Hystériquement, adv.D'une manière hystérique. Ils se croyaient libres, crie hystériquement Frank. Ne savent-ils pas qu'on ne se libère pas de l'hitlérisme! (Camus, Homme rév., 1951, p. 231).[isteʀikmɑ ̃]. 1reattest. 1893 (Verlaine, Œuvres compl., t. 3, Élégies, p. 74); de hystérique, suff. -ment2*.
2.
Hystériser, verbe trans.,rare et littér. a) Exprimer de façon hystérique. Des bouches qui (...) hystérisent des lieux communs (Goncourt, Journal,1872, p. 899).b) Emploi pronom. S'exciter jusqu'à l'hystérie. Femmes s'hystérisant sur des pianos (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 276).[isteʀize]. 1reattest. 1864 pronom. (Goncourt, Journal, p. 47); de hyster-, tiré de hystérique, suff. -iser*.
3.
Hystérisme, subst. masc.Hystérie aux symptômes peu accentués. Disant que tout cet hystérisme de ses livres vient de ce qu'il n'a connu qu'une seule femme (Goncourt, Journal,1863, p. 1226).[isteʀism̥]. 1reattest. 1768 (Diderot, Salon de 1767, p. 165 : la fièvre tombe, l'hystérisme cesse, et la sottise renaît); de hyster-, tiré de hystérique, suff. -isme*; (cf. angl. hystericism, 1710 ds NED).
BBG.Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-1918, t. 30, p. 53. - Quem. DDL t. 7 (s.v. hystérisme), 18 (s.v. hystériquement).

Wiktionnaire

Adjectif

hystérique \is.te.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Qui a rapport à l’hystérie.
    • A Singapour, en 1967, au moment même où la chute de la fécondité atteint sa vitesse maximale, se déclenche une épidemie de Koro, manifestation hystérique spécifiquement masculine. Les individus touchés craignent et perçoivent une rétraction de leur pénis, qui menace, disent-ils, de disparaître dans l'abdomen. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, p.22)
    • Vapeurs hystériques, les fameuses vapeurs des femmes du monde.
  2. Qui est atteint d’hystérie.
    • Il est complètement hystérique, il s'énerve (et de façon grossière) au lieu d'examiner la question.
    • Juché sur un échafaudage à une hauteur vertigineuse, un gorille, sans interrompre la gesticulation hystérique des ses mains, saisissait d’un pied plus ferme un bâton de craie […] — (Pierre Boulle, La Planète des singes, Julliard, 1994, page 178)

Nom commun

hystérique masculin et féminin identiques

  1. Personne qui témoigne d’une grande nervosité, d’une exaltation exagérée.
    • Cette « auto-observation d’un hystérique du IIe s. » ne conduit pas à un diagnostic précis. Aristide a de quoi inquiéter. Aujourd’hui, on le prendrait pour un aliéné mental. Mais cette « folie » s’explique en partie par le contexte général du IIe siècle sur lequel souffle un vent de mysticisme. En matière de maladie et de guérison, la crédulité est à son comble, même au sein des classes supérieures.
      — (Bruno Rochette, Aelius Aristide, Lucien, Apulée : trois témoins du sentiment religieux dans l'Empire romain au IIème siècle après J.-C., s.d.)  [2]
    • Pour la première fois, il sentait le grotesque et l’horreur de l’aventure, s’étonnant d’avoir eu si longtemps près de lui sans le savoir une malade, une hystérique, appelant sa mère en témoignage. — (A. Daudet, La Petite Paroisse, 1895)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HYSTÉRIQUE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui a rapport à l'hystérie. Affection hystérique. Vapeurs hystériques. Phénomènes hystériques. Il se dit aussi d'une Femme attaquée d'hystérie. Cette femme est hystérique.

Littré (1872-1877)

HYSTÉRIQUE (i-sté-ri-k') adj.
  • 1 Terme d'anatomie. Qui a rapport à la matrice. Les parois hystériques.
  • 2 Terme de médecine. Qui appartient à l'hystérie.

    Clou hystérique, douleur très vive qui se fait sentir à la tête dans l'hystérie, comme un clou qu'on enfonce.

  • 3Qui est attaqué de l'hystérie. Une femme hystérique.

    S. f. Une hystérique, une femme atteinte d'hystérie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HYSTÉRIQUE, adj. ὑστερικὸς, uterinus, (Med.) est une épithete qui s’applique en général à tout ce qui a rapport à la matrice : ainsi on appelle hystérique la plûpart des maladies de cette partie ; on dit colique hystérique, flux hystérique, fureur hystérique, &c. On donne le nom d’hystériques aux personnes mêmes qui sont affectées de ces maladies, & aux remedes qui sont employés spécialement pour leur traitement. Voyez Matrice.

Hystérique, (passion ou affection.) c’est ainsi que l’on désigne assez communément parmi les Medecins, une des maladies des plus compliquées qu’il y ait par rapport à ses causes & à ses symptomes, dans laquelle la plûpart de ceux qui en ont écrit, sur-tout parmi les anciens, ont pensé que la matrice est le siege de la cause principale du mal, ce qui lui a fait donner le nom de passion hystérique.

Mais comme la plus saine partie des auteurs modernes ne distingue la passion hystérique de la passion hypochondriaque, que parce que la cause occasionnelle de celle-là dépend souvent des lésions de fonctions particulieres au sexe féminin, quoique la cause prochaine soit la même, puisqu’ils conviennent que dans l’une & dans l’autre de ces maladies, c’est le genre nerveux qui est principalement affecté ; ce qui est démontré par les symptomes aussi multipliés que variés, qui les accompagnent, qui ont tous rapport à la nature des mouvemens convulsifs ou spasmodiques ; il s’ensuit que l’on doit aussi rapporter l’espece de maladie dont il s’agit ici, à la mélancholie qui en est comme le genre : ainsi voyez Mélancholie.

Et comme un des symptomes des plus ordinaires dans la passion hystérique comme dans l’affection hypochondriaque, est l’embarras dans la tête, si connu sous le nom de vapeurs, c’est celui sous lequel il en sera traité, qui fournira en son lieu matiere à un article dans lequel sera circonstancié ce qui est particulier à chaque sexe, dans ces deux especes de mélancholie. Voyez Vapeurs.

Hystérique pierre, (Hist. nat. Lythol.) c’est une pierre noire, arrondie, qui prend assez bien le poli ; elle est fort pesante, & se trouve en Amérique dans la nouvelle Espagne ; on lui attribue des vertus singulieres dans les maladies de l’uterus, qu’elle guérit lorsqu’on l’applique extérieurement sur le nombril. Voyez Boëce de Boot, de gemmis & lapidibus.

De Lact parle d’une pierre d’Amérique qu’il possédoit ; elle étoit taillée en un plateau ovale, & d’un très-beau noir ; on y voyoit deux taches d’un blanc brillant comme de l’argent ; il croit que c’étoit la pierre connue sous le nom de lapis uterinus, ou hystericus.

Il ne faut point confondre la pierre dont il s’agit ici, avec celle qu’on nomme hysterolite. Voyez cet article.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hystérique »

Hystérie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin hystericus (« relatif à l’utérus »).  [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hystérique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hystérique izterik

Citations contenant le mot « hystérique »

  • Presque tous les faits historiques sont en réalité à base d’effets hystériques. De Jacques Sternberg
  • Même si vous avez très très envie d'avoir une réponse rapide au SMS que vous venez d'envoyer à votre cible, un seul point d'interrogation suffit. Pas besoin d'en mettre huit. Vous donnerez le sentiment de pouvoir vous montrer rapidement névrosé(e) et hystérique. À tort, n'est-ce pas ? Un seul point d'exclamation convient également très bien, même en cas de fort enthousiasme. Et il faut attendre au moins deux heures avant le premier message de relance. Marianne, Drague : nos astuces pour ne plus passer pour un ringard
  • Les faits se sont déroulés lundi dernier lors que des images publiées sur Facebook par l’accusée, la montrant dans une situation hystérique en sillonnant les couloirs des urgences médico-chirurgicales du CHU, donnant ainsi l’impression de pourchasser les staffs médicaux , et les accusant de négligence en utilisant des propos jugés « inappropriés ». Algerie Eco, Agression contre le personnel médical à Oran : Une chanteuse condamnée à 18 mois de prison ferme - Algerie Eco
  • Chez lui, la femme est, au choix, une salope, une hystérique, une mal baisée, une psychopathe, un copain de débauche ou, insulte suprême, une féministe lesbienne tendance camionneur. Sauf, évidemment, si elle se lève le matin pour préparer le petit-déjeuner à son homme. Car le plus dégueulasse, c’est que tout ça est fait sous prétexte de comédie romantique. LaLibre.be, "Divorce Club": Michaël Youn signe une comédie macho où il déverse toute sa beaufitude - La Libre
  • Dans la classification freudienne classique, les gens « normaux » sont dits « névrosés ». Parmi ceux-ci, une distinction est faite entre les névrosés obsessionnels et les névrosés hystériques. Cette classification concerne aussi bien les hommes que les femmes, même s’il est vrai que l’hystérie concerne majoritairement des profils féminins. , Il est urgent de mieux considérer l'hystérie! | Psychologies.com

Traductions du mot « hystérique »

Langue Traduction
Anglais hysterical
Espagnol histérico
Italien isterico
Allemand hysterisch
Chinois 歇斯底里的
Arabe هستيري
Portugais histérico
Russe истеричный
Japonais ヒステリック
Basque hysterical
Corse isterico
Source : Google Translate API

Synonymes de « hystérique »

Source : synonymes de hystérique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hystérique »

Partager