La langue française

Appliquer

Sommaire

  • Définitions du mot appliquer
  • Étymologie de « appliquer »
  • Phonétique de « appliquer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « appliquer »
  • Citations contenant le mot « appliquer »
  • Traductions du mot « appliquer »
  • Synonymes de « appliquer »
  • Antonymes de « appliquer »

Définitions du mot appliquer

Trésor de la Langue Française informatisé

APPLIQUER, verbe

I.− [Appliquer est un verbe à double constr.]
A.− Poser, mettre, généralement en exerçant une pression.
1. Poser, mettre sur, contre une chose, en exerçant une pression de manière à laisser une empreinte; mettre en contact :
1. ... Je remarquai que le mur étoit rempli de crevasses : j'appliquai l'oreille contre ces ouvertures, et je n'entendis rien d'abord; ... Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 2, 1795, p. 151.
2. Puis, elle devint subitement sérieuse; il s'agissait de mettre le rouge. De nouveau, le visage près de la glace, elle trempait son doigt dans un pot, elle appliquait le rouge sous les yeux, l'étalait doucement, jusqu'à la tempe. Zola, Nana,1880, p. 1213.
Rem. L'obj. second. peut ne pas être exprimé : il applique successivement deux couches de peinture.
Emploi pronom. (passif) :
3. Sur sa tête, une calotte en velours également noir laissait passer, de chaque côté de la figure, les longues mèches de ses cheveux blancs et s'appliquait sur le crâne de manière à rigidement encadrer le front. Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 28.
4. Chez Renault le cric s'applique à l'extérieur de la carrosserie sur le support du pare-chocs. H. Tinard, L'Automobile,1951, p. 334.
Rem. La constr. du type : elle s'applique une crème sur le visage au lieu de *elle applique une crème sur son visage s'explique par anal. avec il se lave les mains au lieu de *il lave ses mains.
2. Mettre, donner à quelqu'un, avec en général une idée de force. Appliquer une fessée à un enfant; appliquer un baiser sur la joue de qqn :
5. L'homme à la chemise verte empoigna Céline aux deux bras, et lui appliqua sur le cou un baiser. Elle se débattit. P. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 140.
MÉD. Appliquer les fers, des ventouses, un cataplasme :
6. L'accouchement avait été difficile. À neuf heures du soir il avait fallu demander la sage-femme de Préveranges. À minuit, on avait attelé de nouveau pour aller chercher le médecin de Vierzon. Il avait dû appliquer les fers. La petite fille avait la tête blessée... Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 315.
Appliquer les menottes :
7. ... − Comme le prisonnier a fait acte de violence dans l'intérieur de la citadelle, lui dit-il, en vertu de l'article 157 du règlement, n'y aurait-il pas lieu de lui appliquer les menottes pour trois jours? Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 251.
Donner, attribuer, sans idée de force :
8. ... et les noms d'Hérode et de Néron du siècle, que bien des gens lui appliquaient tout bas, furent prononcés, impunément cette fois, par les agents de trahison. Thierry, Récits des temps mérovingiens,1840, p. 236.
B.− Utiliser quelque chose en vue d'obtenir un résultat déterminé.
1. Affecter, réserver une somme à tel ou tel usage :
9. Et les peuples, devenus riches, appliquèrent le superflu de leurs moyens à des travaux d'utilité commune et publique; et ce fut là, dans chaque état, l'époque de ces ouvrages dont la magnificence étonne l'esprit; ... Volney, Les Ruines,1791, p. 59.
10. D'ailleurs, ma transaction consiste à faire appliquer mes 2 000 fr. déjà pris à la correction des 20 livraisons environ que j'ai faites et à ce que la société ne puisse rien répéter sur moi à cet égard, et que mon action devienne libre; ... Balzac, Correspondance,1835, p. 55.
Vx. [Le compl. second n'est pas exprimé] :
11. Par une porte entr'ouverte, le bureau de la liquidation lui apparut endormi, avec ses sept employés lisant leur journal, n'ayant plus à appliquer que de rares affaires, depuis que la Bourse chômait. Zola, L'Argent,1891, p. 382.
2. Utiliser des principes, des règles abstraites dans un cas particulier, pour régler un problème concret. Faire passer du domaine de la théorie à celui de la pratique :
12. En supposant même que ces observations puissent être négligées dans la recherche des vérités spéculatives, doivent-elles l'être, lorsqu'il s'agit d'appliquer ces vérités à la pratique, et de déduire de la science l'art qui en doit être le résultat utile? Condorcet, Esquisse d'un tableau hist. des progrès de l'esprit hum.,1794, p. 12.
13. Il s'agit donc d'appliquer une méthode d'analyse à l'exploration progressive de la synthèse psychologique, et non pas de réduire cette synthèse à la juxtaposition des produits de l'analyse. E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 24.
14. Il m'est clairement apparu alors que, si je m'obstinais à appliquer la forme de Jean Barois aux nombreux volumes prévus pour les Thibault, je me jetais à l'aveuglette dans une déraisonnable aventure, qui risquait de lasser le lecteur, et que je n'étais pas assuré de mener à bien. R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques et littéraires,1955, p. LXII.
Vx. [Avec un subst. concr.] :
15. ... ce sont les besoins de la cuisine qui nous ont appris à appliquer le feu, et c'est par le feu que l'homme a dompté la nature. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 256.
S'appliquer à.Convenir à, être applicable à :
16. Les lois de la mécanique, de la physique et de la chimie s'appliquent complètement à l'univers matériel. A. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 126.
3. DR. Mettre en pratique les dispositions d'une loi, d'un règlement dans tel cas particulier :
17. Quand on songe au droit pénal tel qu'il fonctionne dans nos sociétés actuelles, on se représente un code où des peines très définies sont attachées à des crimes également définis. Le juge dispose bien d'une certaine latitude pour appliquer à chaque cas particulier ces dispositions générales; mais, dans ses lignes essentielles, la peine est prédéterminée pour chaque catégorie d'actes défectueux. É. Durkheim, De la Division du travail social,1893, p. 62.
[Le compl. second n'est pas exprimé] Mettre à exécution. Appliquer les ordres.
S'appliquer :
18. Les quatre articles précédens ne s'appliquent point aux donations dont il est mention aux chapitres VIII et IX du présent titre. Code civil,1804, p. 171.
4. Appliquer (son intelligence, son esprit, sa pensée, son attention, etc.) à qqc., à faire qqc.Diriger vers, concentrer sur :
19. Alors que les hommes purent couler des jours dans de longs loisirs, et dans la communication de leurs pensées, ils portèrent sur la terre, sur les cieux, et sur leur propre existence des regards de curiosité et de réflexion; ils remarquèrent le cours des saisons, l'action des élémens, les propriétés des fruits et des plantes, et ils appliquèrent leur esprit à multiplier leurs jouissances. Volney, Les Ruines,1791, p. 45.
20. ... Joanny devait appliquer à cette tentative de séduction toute sa patience méthodique, tout son entêtement studieux de bon élève. V. Larbaud, Fermina Marquez,1911, p. 69.
Vieilli. Appliquer qqn à qqc.,,Occuper fortement qqn à...`` (Littré) :
21. La « tension de communion », dont nous avons observé la merveilleuse efficacité pour appliquer l'homme à son devoir humain, et lui faire extraire la vie jusque des puissances les plus chargées de mort, a pour ultime effet de précipiter le chrétien dans l'amour des âmes. P. Teilhard de Chardin, Le Milieu divin,1955, p. 183.
II.− S'appliquer à.Consacrer une attention soutenue à faire quelque chose :
22. À votre place je tâcherais de m'étourdir sur ma situation, par la dissipation; je ferais de fréquens voyages, je m'appliquerais avec plus d'ardeur au dessin, je ne lirais aucun roman, aucune pièce de théâtre, et je ferais mes efforts pour être toujours en compagnie. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1671.
23. Sans doute l'impatience, la démangeaison d'être ailleurs, de faire autre chose, n'est pas une excellente condition pour travailler. On est dans l'humeur d'un écolier qui attend la cloche. Il semble que l'esprit ne puisse pas vraiment s'appliquer à sa besogne; il est seulement posé dessus, comme une mouche sur une feuille de papier. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 82.
En emploi abs. :
24. Il s'appliquait pourtant, prenant soin des contours, faisant les ombres avec l'estompe, les clairs avec de la mie de pain, ainsi qu'on le lui avait enseigné. Ch.-F. Ramuz, Aimé Pache,peintre vaudois, 1911, p. 34.
25. − Travaille, a-t-il dit, fais des petites choses, en attendant, au jour le jour. Applique-toi bien. Rappelle-toi l'écolier penché sur sa page d'écriture, et qui tire la langue. Voilà comment le bon Dieu souhaite nous voir, lorsqu'il nous abandonne à nos propres forces. Bernanos, Journal d'un Curé de campagne,1936, p. 1191.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aplike], j'applique [ʒaplik]. Enq. : /aplik/. (il) applique. 2. Forme graph. − Var. apliquer ds Fér. Crit. t. 1 1787.
ÉTYMOL. ET HIST. A.− 1. 1280 trans. « faire servir, employer qqc. à un usage déterminé » (Clef d'amour, Appendice, 62, éd. Doutrepont d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 256 : Or donc applique ton engin); xiiies. apliquier « utiliser pour » (Gouvernement des rois, éd. S. P. Molenaer, 40, 28 ds T.-L. : apliquier les bones loys et les bones costumes as boenes euvres); xiiies. « imputer un fait à qqn » (G. de Nangis, Vie de S. Louis ds Gdf. Compl.); 1311 aplikier « attribuer une somme d'argent » (Cart. de Ponthieu, ibid.); 1652 p. ext. (Vaugelas ds Rich. 1680 : Apliquer un criminel à la question); av. 1662 « attribuer, rapporter qqc. à qqn » (Pascal, ibid. : Il se moquoit du Pére & lui apliquoit ces paroles); av. 1669 appliquer son esprit à qqc. (La Chambre, ibid.); av. 1704 théol. « faire bénéficier qqc. de qqc. » (Bossuet ds Trév.); 2. 1314 « apposer qqc. sur ou contre qqc. » (H. de Mondeville, Chirurgie, B.N. 2030, fo70b ds Gdf. Compl. : Enplastre appliqué chaut). B.− xiiies. pronom. « s'adapter à » (Trad. Ovide, Remèdes d'Amour, éd. Koerting, 351 ds T.-L. : Se ta nature s'i applicque Tu ne puez meilleur oevre faire); xiiies. s'appliquer pour « apporter une attention soutenue à » (Sept Sages Rome, 37, G. Paris d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 256); 1330-32 s'appliquer à « id. » (G. de Digulleville, Pélerinage vie hum., éd. Stürzinger, 12955 ds T.-L.); av. 1622 « travailler avec zèle à » (Molière, Les femmes savantes, acte 3, scène 4, éd. du Seuil, p. 615 : A vous remettre bien je me veux appliquer [Philaminte s'adressant à Henriette et Trissotin]); 1690 employé absol. (Fur. : ... Et on dit absolument d'un homme, qu'il s'applique, pour dire qu'il travaille, qu'il s'attache fortement à sa profession, ou à quelque ouvrage); 1690 « prendre pour soi » (Fur. : ... Un homme chiche ne s'applique jamais ce qu'on dit en general contre les avares). Empr. au lat. applicare attesté dep. Ennius au sens de « incliner, prendre une direction » (Ennius, Trag., 77 ds TLL s.v., 296, 5); au sens de « mettre, assujettir qqc. à qqc. [fig.] » (Plaute, Trin., 271, ibid., 289, 64); d'où pronom. « travailler avec zèle à qqc. » (Cicéron, De orat., 2, 55, ibid., 298, 50); au sens de « attribuer, rapporter qqc. à qqc. » (Quintilien, Instit., 7, 3, 19, ibid., 299, 24); au sens propre « mettre qqc. sur qqc. » (Pline, Nat., 11, 217, ibid., 296, 47).
STAT. − Fréq. abs. littér. : Appliquer. 4 016. Appliquant. 350. Fréq. rel. littér. : Appliquer. xixes. : a) 5 222, b) 4 834; xxes. : a) 5 484, b) 6 734. Appliquant. xixes. : a) 423, b) 539; xxes. : a) 537, b) 514.
BBG. − Fromh.-King. 1968. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Pierreh. Suppl. 1926.

Wiktionnaire

Verbe

appliquer \a.pli.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’appliquer)

  1. Mettre une chose sur une autre, soit pour qu’elle y demeure adhérente, soit pour qu’elle y laisse une empreinte, soit simplement pour qu’elle y touche.
    • Très intrigué, j’allais quérir une échelle ; je l’appliquai contre le mur et montai avec d’infinies précautions… — (Octave Mirbeau, Le colporteur)
    • Moins l’habit et la cornette, c’est une sœur de la charité qui pose des ventouses, des cataplasmes, applique des sinapismes, masse les rhumatisants, ensevelit les morts. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Si on a tendance à avoir des boutons de rasage, on applique une crème hydratante ou un après-rasage adapté, quelle que soit la technique de rasage utilisée. — (Michèle Verschoore, Le Guide de la beauté au masculin: À la pointe de la recherche et de l'innovation, Odile Jacob, 2016)
    • Appliquer de la broderie sur une étoffe. Appliquer une échelle à un mur. Appliquer un patron sur l’étoffe qu’on veut tailler.
    • Appliquez votre main là-dessus. Appliquer sa bouche, ses lèvres sur un objet, pour le baiser. (Par extension) Appliquer un baiser.
    • Appliquer un soufflet, (Figuré)(Familier) Donner un soufflet.
  2. (Figuré) Employer une chose dans les cas où il convient d’en faire usage.
    • Et pourquoi l’approche évolutionniste serait-elle scientifique lorsqu’elle est appliquée à l’ensemble des espèces vivantes et non scientifique lorsqu’elle est appliquée au primate humain ? — (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, p.17, automne 2005)
    • Appliquer un procédé. Appliquer un remède à une maladie.
  3. (En particulier) Faire usage d’une loi, d’un principe, etc., dans les cas auxquels ils conviennent ou semblent convenir, et des comparaisons, des passages, des citations que l’on adapte à quelque sujet.
    • La loi de Lynch était fréquemment appliquée ; un homme convaincu de meurtre ou de vol pouvait se voir arrêter, juger, et… pendre, en moins d’un quart d’heure, pour peu qu’un comité de vigilance énergique s’emparât de lui. — (Paul de Rousiers, La Vie américaine. Ranches, fermes et usines, 1899, p. 224-225)
    • Si, lors de la distribution des dépouilles, les vainqueurs ont appliqué aux vaincus la brutale formule du væ victis, cela ne veut pas dire que dans leur camp même le principe égalitaire ait été respecté. — (Victor Margueritte, Avortement de la S.D.N. (1920-1936), Flammarion, 1936, p.78)
    • Appliquer une peine à quelqu’un, à un délit. Appliquer une comparaison, un passage. On peut lui appliquer ce vers de Virgile.
    • Appliquer un nom, une dénomination, un mot, une phrase à une personne, à une chose. — Appliquer une science à une autre,
  4. Faire usage des principes ou des procédés d’une science pour étendre et perfectionner une autre science.
    • Appliquer l’algèbre à la géométrie, l’astronomie à la géographie.
  5. Destiner ou consacrer à un certain usage.
    • De nos jours, on a appliqué les machines à vapeur à la mouture du blé comme à toutes les autres industries. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 107)
    • Appliquer une somme d’argent à bâtir. Il applique une partie de son revenu à des œuvres charitables. Il s’appliquait tous les profits de l’affaire.
    • Il s’applique toutes les louanges qu’on donne à la valeur. Pourquoi s’est-il appliqué cette médisance ? Un avare s’applique rarement ce qu’il entend dire contre l’avarice.
    • Les portraits de la comédie ne doivent s’appliquer à aucun individu en particulier.
  6. (Pronominal) (Figuré) Apporter une grande attention à quelque chose.
    • Et, m’étant ensuite appliqué aux mathématiques et à l’astronomie, j’y ai réussi assez pour pouvoir commenter Copernic et Galilée. — (Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, Histoire de Giulio Romati et de la princesse de Mont-Salerno, 1804-1810)
    • Et elle s’applique et se multiplie ; elle met beaucoup de temps à s’arranger, mais ce sont des heures importantes et non perdues. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il s’applique uniquement à bien remplir les devoirs de sa place. On dirait qu’il s’applique à me contrarier.
    • C’est un étourdi qui ne s’applique à rien.
  7. (Pronominal) (Absolument) Être appliqué, s’appliquer.
  8. (Pronominal) Se poser sur, se placer, aller à.
    • Ce procédé peut s’appliquer à telle opération. Cette maxime peut s’appliquer à divers sujets. Ce mot, cette phrase peut s’appliquer à telle chose.
    • Une lame de métal qui s’applique exactement sur une autre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPLIQUER. v. tr.
Mettre une chose sur une autre, soit pour qu'elle y demeure adhérente, soit pour qu'elle y laisse une empreinte, soit simplement pour qu'elle y touche. Appliquer des couleurs sur une toile. Appliquer une couche, deux couches de peinture. Appliquer un emplâtre sur l'estomac. Appliquer des ventouses. Appliquer un sceau, un cachet sur de la cire. Appliquer des filets d'or sur de l'ivoire. Une lame de métal qui s'applique exactement sur une autre. Appliquer de la broderie sur une étoffe. Appliquer une échelle à un mur. Appliquer un patron sur l'étoffe qu'on veut tailler. Appliquez votre main là-dessus. Appliquer sa bouche, ses lèvres sur un objet, pour le baiser. On dit par extension Appliquer un baiser. Fig. et fam. Appliquer un soufflet, Donner un soufflet. Appliquer son esprit ou simplement S'appliquer, Apporter une grande attention à quelque chose. Il s'applique uniquement à bien remplir les devoirs de sa place. On dirait qu'il s'applique à me contrarier. C'est un étourdi qui ne s'applique à rien. Absolument, Être appliqué, s'appliquer. Voyez comme il s'applique. Adjectivement, Écolier appliqué, Ouvrier appliqué, Qui a l'habitude de porter son attention à tout ce qu'il fait.

APPLIQUER, pris au figuré, signifie Employer une chose dans les cas où il convient d'en faire usage. Appliquer un procédé. Appliquer un remède à une maladie. Ce procédé peut s'appliquer à telle opération. Il se dit particulièrement en parlant d'une Loi, d'un principe, etc., dont on fait usage dans les cas auxquels ils conviennent ou semblent convenir, et des Comparaisons, des passages, des citations que l'on adapte à quelque sujet. Appliquer une loi à un cas particulier. Cette loi ne s'applique pas, ne peut s'appliquer au cas dont il s'agit. C'est un principe, une règle qu'il n'est pas toujours facile d'appliquer. Appliquer une peine à quelqu'un, à un délit. Appliquer une comparaison, un passage. On peut lui appliquer ce vers de Virgile. Cette maxime peut s'appliquer à divers sujets. Ce mot, cette phrase peut s'appliquer à telle chose. On dit de même Appliquer un nom, une dénomination, un mot, une phrase à une personne, à une chose. Appliquer une science à une autre, Faire usage des principes ou des procédés d'une science pour étendre et perfectionner une autre science. Appliquer l'algèbre à la géométrie, l'astronomie à la géographie. On dit de même Sciences pures et appliquées. Les sciences appliquées à l'industrie. Cours de chimie appliquée.

APPLIQUER signifie aussi Destiner, consacrer à un certain usage. Dans ce sens, on le dit surtout en parlant de l'Argent. Appliquer une somme d'argent à bâtir. Il applique une partie de son revenu à des œuvres charitables. Il s'appliquait tous les profits de l'affaire. Il s'applique toutes les louanges qu'on donne à la valeur. Pourquoi s'est-il appliqué cette médisance? Un avare s'applique rarement ce qu'il entend dire contre l'avarice. Les portraits de la comédie ne doivent s'appliquer à aucun individu en particulier.

Littré (1872-1877)

APPLIQUER (a-pli-ké) v. a.
  • 1Mettre une chose sur ou contre une autre. Appliquer des échelles contre la muraille. Appliquer quatre fois des couleurs sur un tableau.

    Par extension, appliquer un coup de bâton sur la tête, frapper la tête avec un bâton.

    Appliquer un homme à la question, le soumettre aux tortures qu'on nommait la question.

  • 2Se servir de… pour un objet déterminé. Il fallut appliquer à la maladie un nouveau traitement. Les instruments de la nouvelle alliance sont des instruments du Saint-Esprit qui servent à nous appliquer la grâce, Bossuet, Doctr. de l'Église, ch. 9. N'attendez pas de moi de regrets ni de larmes, Un grand cœur à ses maux applique d'autres charmes, Corneille, Pomp. v, 1. Ils vous ont appliqué avec joie [comme remède] le sang de l'agneau, Massillon, Résur. Il nous lave de nos souillures en nous appliquant le prix de son sang, Massillon, Circ.

    Appliquer un système, une science, introduire dans la pratique les principes d'un système, d'une science.

    Appliquer une science à une autre, faire usage des principes d'une science pour en développer une autre. Appliquer l'algèbre à la géométrie.

  • 3Transporter à quelqu'un ce qui est dit d'un autre. Appliquer un vers à quelqu'un. Appliquer un proverbe à propos. Ne vous appliquez pas ce reproche. Il s'applique à lui-même tout ce qui se dit, Bossuet, Prédic. 2. Pour appliquer cette parole à l'homme parfait, Bossuet, Nouv. myst. Pour appliquer cette maxime à mon sujet, Massillon, Parole.
  • 4Attribuer, imputer. S'appliquer une qualité, un avantage. S'appliquer le nom de sage. Il s'appliquait les émoluments dus au travail d'autrui.
  • 5Mettre sous le coup de, infliger. On lui appliquera telle disposition de la loi. Le maximum de la peine lui fut appliqué.
  • 6Occuper fortement quelqu'un à quelque chose. C'est ainsi qu'ils se donnaient mutuellement un repos qui les appliquait chacun tout entier à son action, Bossuet, Louis de Bourbon. Un bon roi applique ses sujets à l'agriculture, Fénelon, Tél. V. On l'appliqua [St Benoît] à l'étude des lettres humaines pour polir son esprit, Fléchier, Panég. I, 373. Aussi à peine le premier homme fut-il sorti de ses mains, [que le créateur] l'appliqua à la culture de ce lieu de délices qui devait être sa demeure, Massillon, Car. Vocation. En vain l'ordre de ceux qui ont droit de disposer de nous, nous y applique [à des fonctions qui nous déplaisent] ; on allègue mille prétextes de santé, d'insuffisance, Massillon, Conf. Zèle, vices.

    Absolument, exiger une grande attention. Les échecs appliquent beaucoup. La vie de la cour est un jeu qui applique, La Bruyère, 8.

    Appliquer son esprit, son attention à. Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon ; mais le principal est de l'appliquer bien, Descartes, Méth. 1. Appliquer son esprit à la recherche de la vérité, Port-Roy. Logique, 3e partie.

  • 7S'appliquer, v. réfl. Être appliqué, apposé sur. Les emplâtres qui s'appliquent sur la peau.
  • 8Apporter une attention soutenue. À vous remettre bien je me veux appliquer, Molière, F. sav. III, 6. Je me suis appliquée à chercher les moyens De lui faciliter tant d'heureux entretiens, Racine, Baj. IV, 4. Achille seul, Achille à son amour s'applique, Racine, Iphig. I, 2. Tout mon cœur s'applique Aux soins de rétablir un jour la république, Corneille, Sertor. III, 2. Appliquez-vous, mes frères, à ces vérités importantes, Massillon, Carême, Impénitence fin. Tous les citoyens s'appliquent au commerce, Fénelon, Tél. III. Quand on s'appliqua à regarder Mentor, on découvrit dans son visage je ne sais quoi de ferme et d'élevé, Fénelon, Tél. VI. Ne s'est-elle pas appliquée, en toutes rencontres, à conserver cette même intelligence entre la France et l'Angleterre ? Bossuet, Reine d'Anglet.
  • 9S'adapter, convenir à. Ce mot s'applique surtout à celui qui … La clémence peut s'appliquer même aux innocents. Ceci peut s'appliquer à la grandeur royale, La Fontaine, Fab. III, 2.
  • 10S'adjoindre, se subordonner. L'esprit d'égalité eût subsisté plus longtemps ; un citoyen se fût moins appliqué à un autre, Saint-Évremond, II, 77.

REMARQUE

Quand appliquer signifie mettre une chose sur une autre, il régit la préposition sur : appliquer un emplâtre sur un mal. Quand il signifie faire toucher une chose à une autre, il régit la préposition à : il appliqua la coupe à ses lèvres.

HISTORIQUE

XIVe s. Et aussi ne voudrent il point que les diz biens fussent appliquez au commun proufit, Bercheure, f° 28, verso. Et ne adaptoit pas chascun lores les sermens et ses lois à sa volenté par interpretation, aincès appliquoit ses meurs et ses condicions à ycelles, Bercheure, f° 57, verso. Il applique la diffinicion de vertu as autres particulieres vertuz et passions, Oresme, Eth. 33. Et pour ce applique il sa medecine selon la complexion de chascun singulier que il entent à garir, Oresme, ib. VII, 13. Quelles choses il convient apliquer à guarir le corps, Oresme, ib. 170. Election est desir appliquet à acceptacion ou execucion, Oresme, ib. 66.

XVe s. Avec lequel orfevre le suppliant s'applica [se prit] de paroles, Du Cange, applicare.

XVIe s. Une medecine faible et mal appliquée, Montaigne, I, 125. Il n'y trouva meilleur conseil que de s'appliquer du poison et de tuer ses jambes, Montaigne, II, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APPLIQUER, signifie, en Mathématique, transporter une ligne donnée, soit dans un cercle, soit dans une autre figure curviligne ou rectiligne, ensorte que les deux extrémités de cette ligne soient dans le périmetre de la figure.

Appliquer signifie aussi diviser, sur-tout dans les Auteurs Latins. Ils ont accoûtumé de dire duc AB in CD, menez AB sur CD, pour, multipliez AB par CD ; ou faites un parallélogramme rectangle de ces deux lignes ; & applica AB ad CD, appliquez AB à CD, pour, divisez AB par CD, ce qu’on exprime ainsi . On entend encore par appliquer, tracer l’une sur l’autre des figures différentes, mais dont les aires sont egales. (E)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « appliquer »

Applicare, de ad, à, et plicare, plier (voy. PLIER). Bourguig. epliquai ; provenç. et espagn. aplicar ; ital. applicare. Au XVIe siècle, d'après Palsgrave, p. 23, on prononçait les deux p.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin applicare, de ad- et plicare, plier. → voir plicare
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « appliquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appliquer aplike

Évolution historique de l’usage du mot « appliquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appliquer »

  • L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner ; ensuite il enseigne. De Confucius / Entretiens du Maître avec ses disciples
  • Toutes les bonnes maximes sont dans le monde ; on ne manque qu'à les appliquer. De Blaise Pascal / Discours sur les passions de l'amour
  • Quand on applique la sévérité où il ne faut pas, on ne sait plus l'appliquer où il faut. De Joseph Joubert / Pensées
  • Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. De René Descartes
  • Les choses vont de travers parce que Qu'il repose en paix devrait s'appliquer aux vivants, et non aux morts. De Gérald Jampolsky
  • L'ennui des élections, c'est que l'élu se croit obligé d'appliquer son programme, au moins au début... De Anonyme
  • Con : Ne saurait s'appliquer qu'à quelqu'un avec qui l'on n'est pas d'accord. De Frédéric Dard
  • L'autorité, c'est comme la cuisine, il suffit d'avoir quelques bonnes recettes et de les appliquer avec soin. De Olivier de Tissot / Sans âme ni conscience
  • Si tu veux un jour commander à des hommes, il faut apprendre et appliquer la première loi du commandement : chercher la vérité, la trouver et la défendre. De Jacques Lamarche / La Dynastie des Lanthier
  • Les naturalistes disent que, dans toutes les espèces animales, la dégénération commence par les femelles. Les philosophes peuvent appliquer au moral cette observation, dans la société civilisée. De Chamfort / Maximes et pensées
  • La politique, c’est l’art de chercher les problèmes, de les trouver, de les sous-évaluer et ensuite d’appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes. De Groucho Marx
  • La sagesse populaire à Washington dit que je devrais essayer d'appliquer la méthode mentale des Jedi aux Républicains pour les convaincre. De Barack Obama / discours de la cérémonie en hommage au cinéaste George Lucas
  • Vouloir appliquer le mot trop à Dieu, c'est déjà blasphémer. De Malcolm de Chazal
  • Nos vraies armes, ce sont nos principes, à condition de les appliquer et d’inventer un autre chemin que celui de l’affrontement. De Dominique de Villepin / Le Figaro, 20 janvier 2015
  • Les partis politiques c’est quand même l’art d’occuper le pouvoir quel que soit le programme et de piquer les idées des autres pour les appliquer si on voit qu’elles marchent. De Brice Lalonde / Entretien avec Karl Zéro
  • La marque de cosmétiques Mukti a dévoilé un graphique qui explique exactement le dosage de produit que l’on devrait appliquer chaque jour sur sa peau. Et il se peut qu’on ait parfois la main lourde. , Voici les vraies quantités de cosmétiques à appliquer sur sa peau (et il y a des surprises) - Elle
  • Ce matin, sur Bel RTL, Fabrice Grosfilley a demandé à l'infectiologue Yves Van Laethem si ce code pouvait s'appliquer à d'autres domaines de la société. "Je pense que c'est une manière plus imagée qui parle peut-être mieux aux gens que des bulles avec autant de personnes, des phases et des choses pareilles. Je pense que c'est un point qui a été bien perçu dans l'enseignement, à première vue, et il pourrait peut-être se généraliser, effectivement." RTL Info, Les 4 codes couleurs pour les écoles pourraient-ils s'appliquer à toute la société? "Ce serait peut-être plus simple" - RTL Info
  • C’est tout simplement là où on va placer notre argumentaire de vente (via une structure très spécifique que tu peux réappliquer dans ton activité. On va analyser la structure par la suite). , ▷ Analyse d’une page de vente (et structure à appliquer)

Traductions du mot « appliquer »

Langue Traduction
Anglais apply
Source : Google Translate API

Synonymes de « appliquer »

Source : synonymes de appliquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « appliquer »

Partager