Méconnaître : définition de méconnaître


Méconnaître : définition du Wiktionnaire

Verbe

méconnaître \me.kɔ.nɛtʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se méconnaître)

  1. Ne pas reconnaître.
    • Ainsi, le législateur ne peut, sans méconnaître l’article 7 de la Charte de l’environnement, se borner à fixer le principe d’une participation du public, sans en préciser les conditions et limites, et renvoyer au décret le soin d’en fixer les modalités […]. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
    • Le médecin a méconnu la nature de cette maladie.
  2. (Par extension) Désavouer quelqu’un en affectant de ne pas le connaître.
    • Nos pères méconnurent tes voies, ô mon Dieu ! et tu les as livrés aux méchants. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Figuré) Ne pas rendre justice à une personne ; ne pas apprécier une qualité, une chose comme elle le mérite.
    • Remarquons d’entrée de jeu qu'il faut méconnaître le père de la théorie de la relativité pour imaginer qu'il ait pu assimiler l'astrologie à une « science ». — (Denis Hamel, Albert Einstein, astrologue ? Vous voulez rire ? La fin d’un canular, dans Le Québec sceptique, n°57, p.31, été 2005)
    • Cet homme de génie a été méconnu de ses contemporains. - On a méconnu ses talents, ses vertus, ses services, ses bienfaits.
  4. (Pronominal) Se tromper sur soi-même.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Méconnaître : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉCONNAÎTRE. v. tr.
Ne pas reconnaître. Le médecin a méconnu la nature de cette maladie. Il signifie, par extension, Désavouer quelqu'un en affectant de ne pas le connaître. Il est devenu si orgueilleux qu'il méconnaît ses parents, ses amis. Il signifie figurément Ne pas rendre justice à une personne; ne pas apprécier une qualité, une chose comme elle le mérite. Cet homme de génie a été méconnu de ses contemporains. On a méconnu ses talents, ses vertus, ses services, ses bienfaits. Un talent, un génie méconnu, ou substantivement Un méconnu, Celui auquel on ne rend pas justice, dont on n'apprécie pas le mérite.

SE MÉCONNAÎTRE signifie Se tromper sur soi-même.

Méconnaître : définition du Littré (1872-1877)

MÉCONNAÎTRE (mé-ko-nê-tr' ; il se conjugue comme connaître) v. a.
  • 1Ne pas reconnaître. Voyons, sous cet habit qui me fait méconnaître, S'il est aussi courtois qu'il m'a promis de l'être, Rotrou, Bélis. I, 6. Les mêmes objets nous paraissent par tant de côtés différents, que nous méconnaissons enfin ce que nous avons vu et ce que nous avons senti, La Rochefoucauld, Réfl. div. p. 122, dans POUGENS. Vous n'avez donc plus qu'à me mander pourquoi vous m'avez envoyé ce beau chapelet que je méconnaissais, Sévigné, 21 juin 1680. Ils le méconnurent, ce Jésus qui leur était déclaré par tant de marques, Bossuet, Hist. II, 10. Et mille fois un fat finement exprimé Méconnut le portrait sur lui-même formé, Boileau, Art p. III. Mais souvent un esprit qui se flatte et qui s'aime Méconnaît son génie et s'ignore soi-même, Boileau, ib. I. Un corps défiguré… Et que méconnaîtrait l'œil même de son père, Racine, Phèdre, V, 6. Il n'est pas possible de méconnaître Charles-Quint dans le portrait de Picrochole, Voltaire, Mél. litt. Lett. sur Rabelais.
  • 2Commettre une méprise sur quelque chose. Hippocrate méconnut une fracture du crâne.
  • 3Désavouer quelqu'un, affecter de ne pas le connaître. Ce même Bajazet, sur le trône affermi, Méconnaîtra peut-être un inutile ami, Racine, Bajaz. I, 1. Fier de son nouveau rang, m'ose-t-il méconnaître ? Racine, Iphigénie, III, 2. Parce que nous sommes pauvres, on nous méconnaît, on nous repousse, Diderot, Père de famille, IV, 10.

    Désavouer quelque chose, n'en pas convenir. Il ne veut pas avouer par sa bouche des faits aussi odieux, et il n'ose pas méconnaître des faits aussi publics, Cour des comptes, aides et fin. de Normandie, arrêt 37 janv. 1717.

  • 4Ne pas rendre justice à une personne ; ne pas apprécier une qualité, une chose, comme elle le mérite. Cet homme de génie a été méconnu par ses contemporains. Les dieux, à vos désirs toujours si complaisants, Vous font-ils méconnaître et haïr leurs présents ? Racine, Iphig. I, 1. Je voulus le punir quand mon peu de lumière Méconnut ce grand homme entré dans la carrière, Voltaire, Fanat. I, 4.
  • 5Se méconnaître, v. réfl. Ne pas se reconnaître, se tromper sur soi-même. Elle [l'âme] dit : je suis une vapeur, je suis un air délié ou un feu subtil… Ô âme… en te cherchant, tu t'es perdue ; maintenant tu te méconnais en ce triste et malheureux état, Bossuet, la Vallière.

    Oublier ce qu'on a été ou ce qu'on est, ce qu'on doit aux autres, montrer de la présomption, de l'insolence. Voilà qu'elle [l'âme] commence déjà à se méconnaître ; transportée de son orgueil, elle dit…, Bossuet, la Vallière. Les hommes qui n'ont pas la même noblesse leur céderont sans peine [aux nobles des premières familles], pourvu que vous ne les accoutumiez point à se méconnaître dans une trop prompte et trop haute fortune, Fénelon, Tél. XI. Ce fut lui [le duc d'Épernon] qui, ne pouvant souffrir que le garde des sceaux, du Vair, précédât les ducs et pairs dans une cérémonie à la paroisse du Louvre… le fit sortir de la place et de l'église, en lui disant qu'un bourgeois ne devait pas se méconnaître, Voltaire, Hist. parl. XLVII.

HISTORIQUE

XIIIe s. À Dieu que il mesquenoissoient, Psautier, f° 187. Ainsinc va des amis poissans, Douz est à lor mescongnoissans Lor servise et lor acointance Par le defaut d'experience, la Rose, 18780.

XIVe s. La cure de ceste maladie est mescogneue à moult renommez mires [médecins], Lanfranc, f° 59.

XVIe s. J'eus plus de despit encores que de compassion de le veoir [le Tasse] à Ferrare survivant à soy mesme, mescognoissant et soy et ses ouvrages, Montaigne, II, 214. Aux presents brouillis de cet estat, mon interest ne m'a faict mescognoistre ny les qualitez louables en nos adversaires, ny celles qui sont reprochables en ceux que j'ay suivis, Montaigne, IV, 159.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Méconnaître : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « méconnaître » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « méconnaître »

Étymologie de méconnaître - Littré

Mes… préfixe, et connaître ; provenç. mesconoisser ; ital. mesconoscere, misconoscere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de méconnaître - Wiktionnaire

 Dérivé de connaître avec le préfixe mé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « méconnaître »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
méconnaître mekɔnaitr play_arrow

Conjugaison du verbe « méconnaître »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe méconnaître

Citations contenant le mot « méconnaître »

  • Sans méconnaître le caractère essentiel de cette politique européenne pour le bon fonctionnement du marché intérieur et l'intérêt des consommateurs, les rapporteurs ont identifié trois défis majeurs : , 09 juillet 2020 Politique européenne de concurrence : le Sénat présente douze propositions pour une modernisation rapide et pragmatique
  • Que l’on ne s’y trompe pas. La ou le futur président de France Télévisions aura un mandat de cinq ans, mais on lui demandera d’agir en 600 jours seulement. Impossible de méconnaître le calendrier politique et les priorités fixées par Jean Castex, le premier ministre, lors de son discours de politique générale. Ces priorités se résument en quatre mots: le territoire, la jeunesse, la culture et l’information. L’État attend du service public au minimum qu’il se calque sur l’effort national. S’il pouvait être un moteur de la politique du gouvernement, ce serait encore mieux. Le Figaro.fr, Présidence de France Télévisions: un mandat de 600 jours
  • Il est bien rare que les petits osent attenter aux droits des grands. Il est bien naturel que l'orgueil des grands tende à méconnaître le droit des petits. De Ruy Barbosa / La 2e conférence de la paix à La Haye
  • Est-il indispensable, après tout, de découvrir qui l'on est ? Et n'y a-t-il pas plus de joie à se méconnaître, et à se perdre de vue ? De Jean-Paul Enthoven / Aurore
  • Il n’y a qu’un secret pour conserver le bonheur, c’est de le renier, c’est de le méconnaître ; il se plaît quelquefois à rester chez les ingrats. De Jules Sandeau / La Croix de Berny
  • Ce n'est pas un malheur d'être méconnu des hommes, mais c'est un malheur de les méconnaître. De Confucius / Entretiens
  • Tout homme qui possède son alphabet est un écrivain qu'il ne faut pas méconnaître. De Louis-Ferdinand Céline

Images d'illustration du mot « méconnaître »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « méconnaître »

Langue Traduction
Corse ignurà
Basque alde batera utzi
Japonais 無視する
Russe игнорировать
Portugais ignorar
Arabe يتجاهل
Chinois 无视
Allemand ignorieren
Italien ignorare
Espagnol ignorar
Anglais to ignore
Source : Google Translate API

Synonymes de « méconnaître »

Source : synonymes de méconnaître sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « méconnaître »


Mots similaires