La langue française

Goujat

Sommaire

  • Définitions du mot goujat
  • Étymologie de « goujat »
  • Phonétique de « goujat »
  • Citations contenant le mot « goujat »
  • Traductions du mot « goujat »
  • Synonymes de « goujat »
  • Antonymes de « goujat »

Définitions du mot goujat

Trésor de la Langue Française informatisé

GOUJAT, subst. masc.

A. −
1. Vx. Valet d'armée :
1. ... j'essuierai cette longue tyrannie comme l'officier sans épée d'une garnison prisonnière, devant qui l'insolent vainqueur fait défiler jusqu'au dernier goujat de son armée. Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 57.
P. ext. et péj. Personne qui est ou se met au service d'une personne ou d'une chose (fonction, cause, etc.). Mes maîtres m'avaient (...) inculqué cette idée que l'homme qui n'a pas une mission noble est le goujat de la création (Renan, Souv. enf.,1883, p. 148).
2. Vieilli ou région. (Centre). Apprenti maçon. Une demi-douzaine de goujats sans échafaudage redressent le colosse [le Colisée] sur les épaules duquel mourut une nation changée en ouvriers esclaves (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 547).Les goujats lui jetteront du plâtre, les commissionnaires lui donneront « une roulée » (Vallès, Réfract.,1865, p. 18).
B. − Au fig. Homme grossier dont les propos ou les manières sont volontairement ou involontairement offensantes. Ils savaient que j'étais là et ils sont repartis comme ça? Quels goujats! (Queneau, Enf. du limon,1938, p. 75).Vraiment? Eh bien, moi, je vous tiens pour un mufle et un goujat! (Aymé, Clérambard,1950, II, 6, p. 107).
Au fém. [Langue parlée] Triple Dieu! Goujate, apprends-moi ça (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 321).
Emploi adj. loin de ces très goujates gents (Laforgue, Imit. Lune,1886, p. 243);je suis forcé d'endurer, jusque dans ma maison, de goujates injures (Bloy, Journal,1900, p. 399) :
2. − Ah! je suis forcé de subir ton voisinage, se dit-il, je suis condamné à entendre ta voix goujate, l'expression ridicule de tes idées basses, tes maximes d'avare et l'ignominie sententieuse de ta vomitive sagesse! Bloy, Femme pauvre,1897, p. 144.
REM. 1.
Goujatement, adv.À la manière d'un goujat. L'article est goujatement méchant (Goncourt, Journal,1896, p. 991).Trahie, vendue, outragée et goujatement lapidée d'ordures par celui même à qui elle avait sacrifié son unique fleur, quel châtiment rigoureux pour la folie d'un seul jour! (Bloy, Femme pauvre,1897p. 36).
2.
Goujatisme, subst. masc.Goujaterie érigée en système de vie. Aucun d'eux ne m'avait parlé et le bavardage ne s'était pas ralenti une seconde à mon entrée, le goujatisme contemporain ne comportant pas la déférence pour l'étranger (Bloy, Femme pauvre,1897p. 81).
Prononc. et Orth. : [guʒa]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xves. gougeas « valet d'armée » (O. de La Marche, Mémoires, 1. II, chap. 5, éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, t. 3, p. 205 : les gougeas de l'hostel du duc); 2. 1676 goujat « apprenti maçon » (Félibien, p. 71); 3. av. 1729 « homme grossier » (Mmede Caylus, Souvenirs, p. 106 ds Pougens ds Littré). Empr. à l'a. prov.gojat « jeune homme » (1339 ds L. Constans, Le Livre de l'Epervier, Montpellier-Paris, 1882, p. 133), dér. de goya, goja (gouge1*); suff. dimin. -at (cf. Nyrop t. 3, § 185; L. Alibèrt, Gramatica occitana, 1976, p. 365). Fréq. abs. littér. : 201. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 129, b) 333; xxes. : a) 678, b) 157.
DÉR.
Goujaterie, subst. fém.Caractère ou conduite d'un goujat. Synon. muflerie, indélicatesse.Être de la dernière goujaterie. La singulière apologie, qui est une insulte, et que penser des femmes qui applaudissent à cette goujaterie emmiellée! Comment n'être pas frappé par le manque de confiance en soi dont témoigne leur rage millénaire de se contrefaire! (Montherl., Olymp.,1924, p. 283). [guʒatʀi]. Ds Ac. 1932. 1resattest. a) 1611 « ensemble des valets d'armée » (Cotgr.), b) 1853 « impolitesse » (Flaub., Corresp., p. 274); de goujat, suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 27.
BBG. Quem. DDL t. 7.

Wiktionnaire

Nom commun

goujat \ɡu.ʒa\ masculin (pour une femme on dit : goujate)

  1. (Moderne) Homme mal élevé et grossier, en particulier avec les femmes.
    • Des manières de goujat.
    • C’est un vrai goujat.
    • Quel misérable ! quel goujat !… quelle infamie ! se disait-elle. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Mes maîtres m’avaient appris le mépris du laïque et inculqué cette idée que l’homme qui n’a pas une mission noble est le goujat de la création. J’ai toujours ainsi été très injuste d’instinct envers la bourgeoisie. Au contraire, j’ai un goût vif pour le peuple, pour le pauvre. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 91.)
  2. (Désuet) Valet d’armée.
    • Lamachos se fit apporter par son goujat successivement la lance, la cuirasse, le bouclier de bronze, […] — (Jeannine Boëldieu-Trevet, Commander dans le monde grec au Vème siècle avant notre ère : les armes de l’hoplite, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007)
  3. Valet de ferme (Littré).
    • Quand elle fut dans la cour, elle rampa pour n’être point vue par quelque goujat rôdeur, car la lune, près de disparaître, jetait une lueur claire dans les champs. — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 107.)
    • Nous parlons du petit François en apprentissage chez un mécanicien de Montivilliers. Mais il ne lui rapporte pas le peu qu’il ferait s’il était goujat de ferme. — (A. Gide, Journal, II, 1926-1950, Gallimard, Pléiade, 1996, page 249)
  4. Nom donné dans certaines régions de France aux apprentis maçon et parfois aussi à celui qui est chargé de brasser le mortier.
    • C'est un gamin qui remplit auprès du couvreur le service du goujat auprès du maçon. — (Jaubert,Glossaire Du Centre de la France, Éd. Slatkine reprint, Genève 1970)
    • Tu seras terrassier, calfat, goujat, maçon, celui qui geint, celui qui gâche,[...]. — (L'Enseignement public; revue pédagogique, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOUJAT. n. m.
Homme mal élevé et grossier. Des manières de goujat. C'est un vrai goujat. Il signifiait autrefois Valet d'armée.

Littré (1872-1877)

GOUJAT (gou-ja ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des gou-ja-z ivres) s. m.
  • 1Valet d'armée. Mieux vaut goujat debout qu'empereur enterré, La Fontaine, Matr. La vanité est si ancrée dans le cœur de l'homme, qu'un soldat, un goujat, un cuisinier, un crocheteur se vante et veut avoir ses admirateurs ; et les philosophes mêmes en veulent, Pascal, Pensées, art. II, 3, édit. LAHURE. Il voit les mêmes passions dans le goujat et l'homme illustre, Rousseau, Ém. IV. Alors des clameurs s'élevèrent ; déjà quelques femmes et quelques goujats revenaient sur leurs pas en courant, n'entendant plus rien, ne répondant à aucune question, l'air tout effaré, sans voix et sans haleine, Ségur, Hist. de Nap. IX, 3.
  • 2Apprenti maçon, dont la fonction est de porter les matériaux, soit à pied d'œuvre, soit sur les échafaudages où les ouvriers peuvent en avoir besoin. Un petit goujat. Nous n'avons pas assez de goujats.
  • 3 Par extension, homme sale et grossier. On ne l'appelait en badinant que le goujat, pour marquer la vie qu'il menait et la compagnie qu'il voyait, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 106, dans POUGENS. On dit que Lekain a joué à Fontainebleau plus en goujat qu'en Tartare [dans l'Orphelin de la Chine], qu'il n'est ni noble, ni amoureux, ni terrible, ni tendre, et que Sarrazin a l'air d'un vieux sacristain de pagode, Voltaire, Lett. d'Argental, octobre 1755.

    Il signifie aussi homme malhonnête, coquin.

    Il signifie encore celui qui fait de la mauvaise besogne.

HISTORIQUE

XVe s. Les gougeas de l'hostel du duc alloient tous les jours veoir les dames à Deventel, qui sont femmes moult gracieuses et qui prennent plaisir à festoyer estrangers, De la Marche, Mém. liv. II, p. 589, dans LACURNE.

XVIe s. Fut pris par noz sentinelles un matin devant jour un goyat sortant d'Edimton, Beaugué, Guerre d'Écosse, I, 12. Je sçay bien que tu as esté goujate, et que tu as couru le regiment de Picardie, D'Aubigné, Conf. II, 1. Gouyatte, combien veux-tu par mois de ton labeur ? [il s'agit d'un mari vêtu en chambrière et blutant, dont sa femme se moque], Marguerite de Navarre, Nouv. LXIX. … Et la pluspart des goujarts, Carloix, V, 6.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GOUJAT. - ÉTYM. Ajoutez : Dans quelques localités de la Flandre française, on nomme goujars les valets de ferme, les Primes d'honneur, p. 59, Paris, 1874.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « goujat »

Béarn. et gasc. gouyat, jeune homme ; lorrain, goujart. Gouge et goujat sont deux formes d'un même mot ; ils paraissent gascons, languedociens, et là ils signifient jeune fille, jeune homme. M. Léon Couture, qui conteste l'étymologie de Huet pour gouge, pense que le sens propre est jeune homme, jeune fille, et que le sens de servante est dérivé, et, partant de là, il adopte l'avis de M. Lefèvre, qui propose le latin gaudium, par l'intermédiaire du provençal gau, gauch, et du guiennais goi, goye ; suivant lui, l'enfant aurait été ainsi appelé comme donnant la joie à la famille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’occitan gojat (« serviteur, valet »). Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « goujat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goujat guʒa

Citations contenant le mot « goujat »

  • Elizabeth II "choquée" : ce président français insensible a été deux fois goujat avec elle ! Public.fr, Elizabeth II "choquée" : ce président français insensible a été deux fois goujat avec elle !
  • Mieux vaut goujat* debout qu'empereur enterré. Jean de La Fontaine, Contes, la Matrone d'Éphèse
  • Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. Jean de La Fontaine, Fables, le Renard et les Raisins
  • Mieux vaut goujat debout qu'empereur enterré. De Jean de La Fontaine / Contes et nouvelles
  • Le genre humain s’améliore, il n’y a plus de goujat, plus d’égoïste, plus de lâche, il n’y a plus que des timides... De Patrick Timsit / Fallait pas l’ouvrir
  • Dupond aurait pu signer la tribune Deneuve, et il aurait eu bien raison. Est-ce que cela fait de lui un importun et un importuneur, un siffleur de rue et un goujat, un harceleur et un violeur ? Est-ce qu’un homme peut encore faire avancer la cause des femmes ? Un Blanc, la cause des Noirs ? Un riche, la cause des pauvres ? Est-ce que Dupond, sang-mêlé revendiqué, qui fut pauvre, demi-Italien basané et jeunot complexé par un physique encombrant, peut faire triompher la cause commune ? Ou est-ce que l’essentialisation prônée par les tribus intersectionnelles sépare désormais les sexes, les races et les classes, selon une logique d’apartheid tout à fait crasse ? Libération.fr, Plaidoirie pour Dupond-Moretti - Libération
  • C’est scientifique. Les conducteurs de BMW, Mercedes et autres Audi ont plus de chances d’être des goujats que la moyenne. C’est le résultat d’une étude publiée dans l’« International Journal of Psychology » et menée sur 1 892 automobilistes finlandais. L'Obs, Les conducteurs de BMW, Mercedes et Audi sont plus susceptibles d’être des goujats

Traductions du mot « goujat »

Langue Traduction
Anglais goujat
Espagnol goujat
Italien goujat
Allemand goujat
Chinois 古杰
Arabe جوجات
Portugais goujat
Russe goujat
Japonais グジャット
Basque goujat
Corse goujat
Source : Google Translate API

Synonymes de « goujat »

Source : synonymes de goujat sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « goujat »

Partager