Lourdaud : définition de lourdaud


Lourdaud : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LOURDAUD, -AUDE, adj.

A. − [Correspond à lourd II A 1] Qui manque d'aisance dans le mouvement, dont les gestes sont gauches ou maladroits. Synon. balourd, lourd, pataud; anton. agile, preste.Elle me dit : «J'ai toujours été plutôt maladroite, un peu lourdaude...» (Green,Journal,1946, p. 46):
1. Le jeune homme, à cette question, laissa tout tomber par terre, avec un grand fracas. − Imbécile! s'écria Homais, maladroit! lourdaud! fichu âne! Flaub.,MmeBovary,t. 2, 1857, p. 177.
Emploi subst. Personne lourdaude. C'est un lourdaud, un vrai lourdaud (Ac.). Non, nous ne sommes plus ni paysan, ni noble, Ni lourdaud dans son pré, ni rustre en son vignoble (Hugo,Quatre vents esprit,1881, p. 54).
B. − [Correspond à lourd II B 1 ; du point de vue de l'aspect visuel] Dont les proportions, la disposition, la forme manquent de grâce ou de finesse. Synon. lourd, massif, mastoc (fam.); anton. aérien, élancé, svelte.Clocheton lourdaud. Leurs personnages sont ordinairement des bourgeois ou des gens du peuple; (...) patauds, courtauds et lourdauds (Taine,Philos. art,t. 2, 1865, p. 306).La voiture arrivait. C'était un petit coche lourdaud (Giono,Angelo,1958, p. 22):
2. C'est une valise de pauvre: de la toile beige sur une carcasse de carton; du mauvais cuir pour renforcer les coins; des poignées lourdaudes, bêtement écartées. Romains,Hommes bonne vol.,1932, p. 65.
C. − [Correspond à lourd II C 1] Dont l'esprit manque de finesse, de subtilité. Synon. balourd, lourd; anton. spirituel, vif, brillant.Le cocher s'appelle François. C'est un gars de la campagne, à moitié dégourdi seulement, un peu lourdaud, épais, obtus, et bon garçon (Maupass.,Contes et nouv.,t. 2, Hist. chien, 1881, p. 764).
Emploi subst. Personne dont l'esprit est lourdaud. Voilà un homme qui ne peut manquer de faire fortune, mieux que nous autres lourdauds qui avons la sottise de prendre les choses au sérieux... (Renan,Avenir sc.,1890, p. 438).Mais mon silence vous inquiétait. Vous cherchiez à savoir. Geneviève me prenait parfois par la tendresse: pauvre lourdaude que j'entendais venir de loin avec ses gros sabots! (Mauriac,Noeud vip.,1932, p. 144).
Prononc. et Orth.: [luʀdo], fém. [-o:d]. Ac. 1694-1740 lourdaut, -aude, dep. 1762 -aud, -aude. Étymol. et Hist. Mil. xves. adj. lourdault «sot, stupide» (Farce joyeuse, 199 ds Rec. gén. des Sotties, éd. E. Picot, t. 1, p. 30); 1480 subst. (Guillaume Coquillart, Droitz nouveaulx, éd. M. J. Freeman, p. 144, 295). Issu par substitution du suff. -aud*, -aut, à -eau (a. fr. -el): lordel «niais» (xiiies. Des braies au cordelier ds Rec. gén. de fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 3, p. 280: putain lordel). Fréq. abs. littér.: 60.

lourdaud .« Maladroit, gauche »

Lourdaud : définition du Wiktionnaire

Nom commun

lourdaud \luʁ.do\ masculin (pour une femme on dit : lourdaude)

  1. Individu lourd et maladroit, pataud.
    • Le ministre descendit de voiture, Tancrède le suivit aussitôt. Par bonheur, le valet de pied était un lourdaud qui lui laissa le temps de descendre avant qu’il eût pensé à relever le marche-pied. — (Delphine de Girardin La canne de M. de Balzac, Dumont, 1836, page 157)
    • Justin, qui apportait alors une pile d’assiettes, fut saisi d’un tremblement.
      — Qu’as-tu ? dit le pharmacien. Le jeune homme, à cette question, laissa tout tomber par terre, avec un grand fracas.
      — Imbécile ! s’écria Homais, maladroit ! lourdaud ! fichu âne !
      — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, 1857, troisième partie, chapitre 8)
  2. Individu à l’apparence massive, dénué de grâce.
    • Amour ! bel amour ! il n’est pas au monde de plus grand magicien que toi. D’un professeur lourdaud, vieillot, maniaque, tu fais un Adonis ! — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 165.)
    • À côté de lui, le gros lourdaud aux joues couperosées, c'est Gaspard, le fermier, et là, Anna, sa femme, efficace, joviale, un cul imposant mais alerte. — (Bernard Blangenois, Le roi des orties, Robert Laffont, 2000, page 170)
  3. (Par extension) Individu fruste, dont l’esprit est dépourvu de toute finesse.
    • Un lourdaud libéral, auprès d’une maîtresse,
      Semble donner l’aumône alors qu’il fait largesse ;
      Et d’un tel contre-temps il fait tout ce qu’il fait,
      Que quand il tâche à plaire il offense en effet.

      — (Pierre Corneille, Le Menteur, 1644, acte 1, scène 1)
    • Je pouvais suivre le raisonnement simpliste de ces lourdauds […] — (Pierre Boulle, La Planète des singes, Julliard, 1994, page 80)
    • Elle eut un sourire large et très pro. Le sourire spécial réservé aux lourdauds qui n’ont rien appris de la marche du monde et de ses complexités. — (Alain Wagneur, Djoliba, fleuve de sang, Actes Sud, 2010)

Adjectif

lourdaud \luʁ.do\

  1. Lourd et maladroit, pataud.
    • La démarche est un peu lourdaude dans un uniforme fripé, délavé par la pluie et la neige. — (René Spiess, Les Tombes perdues, La Nuée bleue, Strasbourg, 1990, page 147)
  2. À l’apparence massive, dénué de grâce.
    • Attibert se retourna et distingua une silhouette lourdaude que des hommes hissaient sur leurs épaules. — (Louis Oury, Rouget le braconnier, Le Temps des Cerises, 2011, page 203)
  3. (Par extension) Fruste, dont l’esprit est dépourvu de toute finesse.
    • Le cocher était ce François, gars de campagne, un peu lourdaud, bon cœur, niais, facile à duper. — (Guy de Maupassant, Clair de lune, E. Monnier, 1884, Mademoiselle Cocotte, page 92)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lourdaud : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOURDAUD, AUDE. n.
Personne à qui la lourdeur de corps, et aussi quelquefois la lourdeur d'esprit, donne un maintien gauche et embarrassé. C'est un lourdaud, un vrai lourdaud. Un lourdaud de village. Une grosse lourdaude.

Lourdaud : définition du Littré (1872-1877)

LOURDAUD (lour-dô, dô-d') s. m.
  • Personne lourde d'esprit et de corps. Pour rendre par étude un lourdaud plus adroit, Régnier, Sat. X. Un lourdaud libéral auprès d'une maîtresse, Semble donner l'aumône alors qu'il fait largesse, Corneille, Ment. I, 1. Je tombai de votre galère, Comme un lourdaud, dans l'onde amère, Scarron, Virg. VI. Ne forçons point notre talent ; Nous ne ferions rien avec grâce ; Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, Ne saurait passer pour galant, La Fontaine, Fabl. IV, 5.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il fut, ce truis [je trouve] un labourierres… Qui moult iert [était] lordes et lunages [lunatique]… Tant lourdas vilain…, Gautier de Coinci, p. 618.

XVIe s. Ils jugeoient qu'il ne seroit jamais qu'un lourdault et un niais, Amyot, Fab. 2. Les tyrans faisoient largesse du quart de bled… et lors c'estoit pitié d'ouïr crier vive le roy ! les lourdauds n'advisoient pas qu'ils ne faisoient que recouvrer partie du leur, La Boétie, Servit. volont.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lourdaud »

Étymologie de lourdaud - Wiktionnaire

(XVe siècle) Composé de lourd et du suffixe -aud, issu de l’ancien français lourdel (XIIIe siècle) avec changement de suffixe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de lourdaud - Littré

Dérivé de lourd ; wall. lourdâ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lourdaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lourdaud lurdo play_arrow

Citations contenant le mot « lourdaud »

  • « Mon client a été d’une transparence exemplaire : alors qu’il aurait très bien pu dire qu’il ne s’était rien passé, puisqu’il n’y avait pas de témoin, il a tout reconnu de A à Z », avait répliqué l’avocat du prévenu. « C’est peut-être un gros lourdaud qui faisait des blagues déplacées, mais en aucun cas un prédateur sexuel. » , Nort-sur-Erdre : la justice relaxe le "gros lourdaud" qui avait embrassé sa stagiaire | L'Éclaireur de Châteaubriant
  • L’histoire est celle d’un couple qui se rencontre à Las Vegas et se retrouve marié. Il est un peu lourdaud, elle est un peu vénale, la cohabitation ne sera pas facile. Radio1 Tahiti, Trois soirées de « Sexe, magouilles et rock n'roll » ! | Radio1 Tahiti
  • Résulte du montage alterné entre ces deux époques quelques situations incongrues attendues mais amusantes (l’habillage en fée faute de robe disponible, l’interrogation autour des cours d’Allemand, l’interprétation improbable de « taper » sur l’ordinateur...), une complicité naissante avec un beau père plaisantin, provocateur et un peu lourdaud (Clovis Cornillac, à son meilleur), une bonne dose d’aventures, et quelques clins d’œil amusants à l’œuvre d’Hemingway et à "Terminator" (voyage dans le temps oblige...). Quant à la jeune actrice principale, Lila Gueneau, elle assure aussi bien dans un rôle que dans l’autre, en fille sage mais déterminée comme en jeune rebelle un rien inconsciente, faisant du film un conte maîtrisé, dans la veine d’un cinéma familial qu’on croyait presque éteint. Abus de Ciné, Critique film - L'AVENTURE DES MARGUERITES - Abus de Ciné
  • avec son humour lourdaud, Bigard pourrait en faire un sketch ! ladepeche.fr, Inde. Sa famille croit brancher la climatisation, mais débranche le respirateur : le patient meurt - ladepeche.fr
  • Phénomène au Danemark, ce film d’animation est l’adaptation d’un livre de Anders Matthesen, co-réalisateur avec Thorbjorn Christoffersen. Une de ces poupées de chiffon, un Ninja en tissu à carreaux, est offerte par un tonton marin à un petit garçon, Alex ; par une sorte de tour de magie, le mini-Ninja est une peluche combattante, habitée par l’esprit d’un guerrier japonais. Ce drôle de doudou va devenir le meilleur ami, le conseiller, le coach, d’Alex, élève de 5ème amoureux de la princesse du collège, la jolie Jessica, et gamin dans une famille mal recomposée, avec une mère un peu trop écolo (aux recettes déconcertantes), un beau-père indifférent et un demi-frère bien lourdaud. Factuel.info, « Mon Ninja et moi », la poupée qui fait non | Factuel.info
  • Les discussions de classe consistent à laisser vingt lourdauds et deux prétentieux parler avec leur professeur de quelque chose qu’aucun d’entre eux ne comprend. De Vladimir Nabokov / Pnine
  • Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, Ne saurait passer pour galant. De Jean de La Fontaine / L'âne et le petit chien

Images d'illustration du mot « lourdaud »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lourdaud »

Langue Traduction
Corse pisu pesu
Basque heavyweight
Japonais ヘビー級
Russe тяжеловес
Portugais peso pesado
Arabe وزن ثقيل
Chinois 重量级的
Allemand schwergewicht
Italien pesante
Espagnol de peso pesado
Anglais heavyweight
Source : Google Translate API

Synonymes de « lourdaud »

Source : synonymes de lourdaud sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lourdaud »



mots du mois

Mots similaires