La langue française

Séducteur, séductrice

Définitions du mot « séducteur, séductrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉDUCTEUR, -TRICE, subst.

A. − Vieilli. Celui, celle qui détourne du droit chemin, du bien, du devoir. Synon. corrupteur.La procédure contre le « séducteur » (mésith), qui cherche à porter atteinte à la pureté de la religion, est expliquée dans le Talmud avec des détails dont la naïve impudence fait sourire (Renan, Vie Jésus, 1863, p. 406).[Le serpent:] J'illumine La diminution divine De tous les feux du Séducteur! (Valéry, Charmes, 1922, p. 140).Empl. adj. Le serpent séducteur. Le démon. Il distingue, lui aussi, le serpent séducteur des anges déchus. Le serpent a déformé l'esprit de l'homme par le désir de la gloire. Il a appris à l'homme la volupté (Théol. cath.t. 41920, p. 346).
En partic. Homme qui collectionne les conquêtes féminines. Synon. don Juan, suborneur, homme* à femmes, tombeur (pop. et fam.).L'amour parlé ne vaut pas l'amour prouvé, toutes les jeunes filles de vingt ans en ont cinquante pour pratiquer cet axiome. Là est le grand argument des séducteurs (Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 238).Oui, Holopherne est beau, Daria... C'est bien là l'aventure de toutes celles qui ont cru à elles-mêmes: je succombe dans une alcôve, sous un séducteur... tant pis; s'il était le monstre que tu es en femme, Daria, peut-être essayerais-je de m'enfuir (Giraudoux, Judith, 1931, II, 8, p. 184).
B. − Personne qui sait plaire, charmer. Synon. charmeur.Il gardait rancune à la Vierge d'être femme, d'être belle, d'être mère; il se tenait en garde contre elle, pris de la crainte sourde de se sentir tenté par sa grâce, de succomber à sa douceur de séductrice (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1286).Le président, d'ailleurs, ne présente nullement les choses comme un professeur qui pose des principes, ni comme un politicien qui caresse des passions et des intérêts. C'est par touches légères qu'il dessine, si bien qu'il est difficile de contredire catégoriquement cet artiste, ce séducteur (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 238).
Empl. adj. D'un attrait irrésistible. Synon. séduisant.C'était également [le saint-simonisme], quant aux procédés du moins, quelque chose de séducteur, de chatouilleux, qui allait aux sens en parlant des choses sévères (Sainte-Beuve, Prem. lundis, t. 2, 1833, p. 176).Viens ici, mon aimable ignominie! Viens, madame, que je te baise et te caresse. Ainsi, pas plus que moi, douce chatte, tu n'as su résister à ce papier séducteur! En vérité, nous ne sommes que chair et sang! En vérité, vertu! (Claudel, Échange, 1894, III, p. 708).
Prononc. et Orth.: [sedyktœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Ac. 1694, 1718: seducteur; dep. 1740: sé-. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1370 adj. « qui séduit, fait tomber en erreur, en faute » (Nicole Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 529, note 11); ca 1370 subst. (Id. d'apr. Meunier, Essai sur la vie et les ouvrages de Nicole Oresme, p. 199); b) 1662 « celui qui séduit une femme ou une jeune fille » (Molière, École des femmes, II, V, vers 546); 2. 1718 « qui exerce un attrait irrésistible » un ton séducteur (Ac.). Empr. au lat. eccl.seductor « séducteur, trompeur » formé sur le supin seductum de seducere, v. séduire; en a. fr. a existé la forme souduitor, ca 1145 suzduitor (Wace, Conception ND, 1637 ds T.-L.) formée sur l'a. fr. souduire, v. séduire. Fréq. abs. littér.: 304. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 488, b) 484; xxes.: a) 388, b) 382. Bbg. Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Adjectif

séducteur

  1. Qui cherche à plaire, qui charme.
    • Un discours, un ton séducteur.
    • (Théologie) L’esprit séducteur : le diable.

Nom commun

séducteur \se.dyk.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : séductrice)

  1. Celui, celle qui séduit, qui fait tomber en erreur ou en faute.
    • Séducteur de la jeunesse.
  2. (Absolument) Celui, celle qui corrompt l’innocence, la vertu des jeunes personnes ou des adultes.
    • Pour elle j'étais l’amant, non le séducteur; elle revoyait son premier rendez-vous, elle ressentait le premier baiser; elle se revirginisait! Pauvre Gretchen! — (Alfred Delvau, Les dessous de Paris, Paris : chez Poulet-Malassis et De Broise, 1860, vol.1, p.127)

Forme d’adjectif

séductrice \se.dyk.tʁis\

  1. Féminin singulier de séducteur.

Nom commun

séductrice \se.dyk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : séducteur)

  1. Celle qui séduit, qui fait tomber en erreur ou en faute.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉDUCTEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui séduit, qui fait tomber en erreur ou en faute. Séducteur de la jeunesse. Il se dit absolument, au masculin, de Celui qui corrompt l'innocence, la vertu des jeunes filles ou des femmes. C'est un séducteur. Un vil séducteur. Elle est tombée dans les pièges d'un séducteur. Il s'emploie aussi comme adjectif et signifie seulement Qui cherche à plaire, qui charme. Un discours, un ton séducteur. En termes de Théologie, L'esprit séducteur, Le diable.

Littré (1872-1877)

SÉDUCTEUR (sé-du-kteur, ktri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui séduit, qui fait tomber en erreur ou en faute. C'est à lui [le corps] principalement que l'âme s'en prend, comme à son plus dangereux séducteur, Bossuet, la Vallière. Te voilà, séducteur, De ligues, de complots pernicieux auteur, Qui dans le trouble seul as mis tes espérances, Racine, Athal. V, 5. De ma faible jeunesse infâme séducteur, Voltaire, Fanat. V, 2. Habile séductrice, Lemercier, Frédég. et Br. II, 3.

    Fig. L'or est d'un grand secours pour acheter un cœur ; Ce métal, en amour, est un grand séducteur, Regnard, le Joueur, II, 2.

    Absolument. Celui qui corrompt l'innocence, la vertu des filles ou des femmes. Le Séducteur amoureux, titre d'une comédie. Vous, séducteur renommé de tant de femmes, Genlis, Vœux téméraires, t. II, p. 222, dans POUGENS.

  • 2 Adj. Un talent séducteur. Des charmes séducteurs. C'est pourtant ce qu'Aricie ose dire dans le sujet tragique de Phèdre ; mais elle le dit dans des vers si séducteurs, qu'on lui pardonne ces sentiments d'une coquette de comédie, Voltaire, Dict. phil. Style, 1.

    L'esprit séducteur, le démon. Voilà comment cet esprit séducteur s'insinue, comment il introduit le péché dans les âmes, Bourdaloue, 5e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 218.

HISTORIQUE

XIIe s. …Et alaitai Jhesum christum, nostre seignor, Qu'il teneient por seduitor, Wace, Vierge Marie, p. 71.

XIVe s. Multitude deceue par aucuns faulz seducteurs, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. …Qui autrement diroit, Seroit menteur et seducteur inique, Marot, I, 269.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SÉDUCTEUR, s. m. (Morale) c’est celui qui dans la seule vue de la volupté, tâche avec art de corrompre la vertu, d’abuser de la foiblesse, ou de l’ignorance d’une jeune personne. Si j’avois à tracer le progrès que fait un séducteur, je pourrois dire qu’à la familiarité de ses discours libres, succède la licence de ses actions ; la pudeur encore farouche demande des ménagemens, l’on n’ose se permettre que des petites libertés, l’on ne surprend d’abord que de légeres faveurs, & forcées même en apparence, mais qui enhardissent bientôt à en demander, qui disposent à en laisser prendre, qui conduisent à en accorder de volontaires & de plus grandes ; c’est ainsi que le cœur se corrompt, au milieu des privautés, qui radoucissent, qui humanisent insensiblement la fierté, qui assoupissent la raison, qui enflâment le sang ; c’est ainsi que l’honneur s’endort, qu’il s’ensevelit dans des langueurs dangereuses, où enfin il fait un malheureux naufrage.

« La Prudence, dit le Bramine, va parler & l’instruire ; prête l’oreille, ô fille de la beauté, & grave ces maximes au fond de ton cœur ! ainsi ton esprit embélira tes traits, ainsi tu conserveras, comme la rose à qui tu ressembles, un doux parfum après ta fraîcheur.

« Au matin de tes jours, aux approches de ta jeunesse, quand les hommes commenceront à prendre plaisir à lancer sur toi des regards, dont la nature te développe sourdement le mystere, le danger t’environne ; ferme l’oreille à l’enchantement de leurs cajoleries ; n’écoute point les douceurs de la séduction.

« Rappelle-toi les vues du Créateur sur ton être ; il te fit pour être la compagne de l’homme, & non l’esclave de sa passion ». (D. J.)

Le nom de séducteur ne se donne pas seulement à celui qui attente à la pudeur, à l’innocence d’une femme ou d’une fille, mais à quiconque en entraîne un autre par des voies illicites à une mauvaise action.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « séducteur »

Lat. seductorem, de seducere (voy. SÉDUIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin seductor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « séducteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
séducteur sedyktœr

Citations contenant le mot « séducteur »

  • Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. De Ninon de Lenclos
  • A chaque femme correspond un séducteur. Son bonheur, ce n'est que de le rencontrer. De Sören Kierkegaard / In vino veritas
  • L'exemple est le plus grand de tous les séducteurs. De Jean-François Collin d'Harleville / Les moeurs du jour
  • Beaucoup de jeunes séducteurs savent les mots qu'il faut dire aux femmes, mais ils ne savent pas reconnaître les femmes à qui il faut les dire. De Anonyme
  • Le séducteur qui se vante d’initier les femmes aux mystères de l’amour : l’étranger qui débarque à la gare et propose au guide de lui montrer les beautés de la ville. De Karl Kraus
  • Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste... De Elaine Sherman
  • La femme s'est toujours réservé la part captivante de la séduction (la séductrice), lui s'est toujours retrouvé avec la part légèrement ridicule (le séducteur). De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Lorsqu'un séducteur a fait le projet de jeter une honnête femme dans le vice, il commence par la faire rire de la vertu. De Georges Bernanos / Le Chemin de la croix-des-âmes
  • L'or est d'un grand secours pour acheter un coeur : Ce métal, en amour, est un grand séducteur. De Jean-François Regnard / Le Joueur
  • Sur un autre cliché, c’est dans un modèle doré, qu’elle s’affiche séductrice face à l’objectif. StarMag.com, Emily Ratajkowski se déhanche en vidéo dans un tout petit bikini, ses fans deviennent fou !
  • La recette du trio dans tous leurs établissements : un tiers de dépaysement, un tiers de convivialité et un tiers de partage, comme dans les bars à tapas, mais en plus actuel. Situé à deux pas du Cours Saleya, de l’Opéra de Nice et des flots bleus, l’ex-Hussard sur le Toit a été complètement réinventé façon hacienda. L’atmosphère est séductrice dans son étonnante et luxuriante décoration, la salle avec cuisine ouverte, toilettes originales et très spacieux toit-terrasse ombragé et végétalisé, avec bar à cocktail pour before ou after et chapeaux à disposition. Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Nice : cap sur Bocca Nissa | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat
  • Ce que les séducteurs apprennent sur le tard, c'est qu'ils ont toujours été séduits, c'est que toutes les femmes qu'ils ont eues, c'était des femmes qui voulaient les avoir. De François Nourissier / Entretien avec Bernard Pivot - Janvier 1979
  • Caractère : Grand séducteur, sentimental, impulsif, sensible, généreux MYTF1, 10 couples parfaits, saison 4 : Découvrez les portraits d’Adrien, Seby Daddy, Bryan, Alcaraz, Allan et les autres célibataires - 10 couples parfaits | TFX
  • Justin Trudeau, sachant cela, fait profil bas. Cela signifie qu’il va jouer le séducteur, serrer des mains, pleurer devant des groupes de victimes et s’excuser de petites « vétilles » relevées par les médias. Le Journal de Montréal, Trudeau a toujours raison | Le Journal de Montréal
  • Les acteurs sont extraordinaires, Emilie Dequenne qui au fil du temps se fane, s’éteint, s’abîme, Niels Arestrup qui ne change pas, aimable, séducteur, terrifiant, Tahar Rahim gamin perdu, prisonnier de liens qui se sont noués, et qui continue d’ouvrir sur le monde de grands yeux étonnés qui ne voient rien. Les plans sont serrés, étouffants, la caméra en mouvement dessine les prises de position, les prises de possession, Murielle peu à peu sort du cadre, cesse de s’appartenir, elle ne s’inscrit plus à l’écran que seule, à écouter et chanter en pleurant une chanson de Julien Clerc dans sa voiture, ou avec ses enfants, mais très vite alors un des deux hommes de la maison surgit et l’expulse du champ de la caméra, la sort de sa propre vie. L'Obs, « A perdre la raison », le film à voir ce soir sur Ciné+ Club
  • Tom Coraghessan Boyle s’intéresse depuis toujours aux gourous, à leur force d’attraction, au charme vénéneux qu’ils déploient, à l’exaltation qu’ils procurent, débouchant souvent sur des lendemains qui déchantent. Après "Aux bons soins du docteur Kellog" en 1994 (sur le fameux inventeur des corn-flakes, végétarien prosélyte), "Le cercle des initiés" en 2005 (sur le pionnier de la sexologie Alfred Kinsey) ou "Les femmes" en 2010 (sur l’architecte Frank Lloyd Wright), le romancier américain se penche sur la personnalité, forcément séductrice et trouble, de Timothy Leary (1920-1996). Au début des années 60, ce professeur de psychologie à Harvard réunit un groupe d’étudiants pour partager ses expériences sur le LSD, drogue psychédélique alors peu utilisée. Deux étés durant au Mexique puis pendant plusieurs années dans un château situé en pleine campagne, dans la vallée de l’Hudson, à une centaine de kilomètres de New York, le maître et ses élèves (plus quelques adolescents) s’essayent à la vie en communauté et à la drogue "festive". Pour nous immerger dans ce monde extravagant, TC Boyle se place dans les pas d’un jeune couple et de leur fils, quittant tout pour cette nouvelle vie. Fidèle à sa manière, entre solide documentation et regard décalé, l’auteur livre une critique sociale cinglante, qu’il décrive ces êtres perdus à la recherche d’un absolu impossible à atteindre ou leurs nombreux contempteurs, effrayés par la libération des mœurs (Grasset, traduit par Bernard Turle, 493 pages, 24 €). ladepeche.fr, T C Boyle remonte aux sources du LSD - ladepeche.fr
  • La femme s'est toujours réservé la part captivante de la séduction (la séductrice), lui s'est toujours retrouvé avec la part légèrement ridicule (le séducteur). De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985

Traductions du mot « séducteur »

Langue Traduction
Anglais seducer
Espagnol seductor
Italien seduttore
Allemand verführer
Chinois 诱惑者
Arabe مغوي
Portugais sedutor
Russe соблазнитель
Japonais 誘惑者
Basque seduzitzailea
Corse seducente
Source : Google Translate API

Synonymes de « séducteur »

Source : synonymes de séducteur sur lebonsynonyme.fr

Séducteur

Retour au sommaire ➦

Partager