Fanatique : définition de fanatique


Fanatique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FANATIQUE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− Vx. Qui se croit inspiré par la Divinité. Les illuminés, les trembleurs étaient fanatiques (Ac.1878-1932).
B.− P. ext., dans la lang. mod., souvent péj.
1. [En parlant d'une pers.] Qui est porté au fanatisme, qui adhère à une cause ou à une doctrine religieuse, politique ou philosophique avec une conviction absolue et irraisonnée et un zèle outré poussant à l'intolérance et pouvant entraîner des excès. Sectateur, zélateur fanatique; apôtre, prêtre fanatique; royaliste fanatique; nations, peuples fanatiques. Ils sont des dreyfusards forcenés, des dreyfusards fanatiques (Péguy, Argent,1913, p. 1225).Fanatique et prosélyte, il [le paranoïaque] ne joue pas généralement les génies repliés et sauvages (Mounier, Traité caract.,1946, p. 553):
1. Qu'un sectaire d'une secte d'autant plus sectaire qu'elle est plus impuissante, qu'un partisan fanatique et aveuglé par la discipline de son parti, qu'un mauvais écrivain à qui on refusa sa copie, qu'un imbécile enfin juge que Vendredi n'est pas libre, et qu'il appelle servitude tout ce qui justement dans ce journal libre n'est pas à son propre service, nous le comprenons... Guéhenno, Journal« Révol. », 1938, p. 220.
P. hyperb. [souvent suivi d'un compl. non déterminé introd. par de] Qui éprouve pour quelque chose ou quelqu'un un intérêt, un amour ou une admiration passionnée, parfois excessive. Fanatique de justice, de liberté; fanatique de musique; un amateur fanatique. Dans ce même pays tout fier, tout fanatique de démocratie, de liberté, d'égalité (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 439).[Un homme] enragé de musique et fanatique de peinture (Sardou, Rabagas,1872, I, 10, p. 26).Ces gamins, très vite, devinrent fanatiques d'Antoinette (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 397):
2. M. Lasserre appelle cet art un art de chapelle. Il entend par chapelle le cercle fanatique et la louange, sans critique ni discernement, dont certains écrivains seraient entourés... Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 134.
Fam. Fana. Qui est passionné à l'extrême (pour une chose telle qu'un sport, une activité professionnelle, une forme ou une mode artistique, etc.). [Les polytechniciens] deviennent tous fanas du métier militaire à l'École d'application [de Fontainebleau] (Smet, Nouv. arg. de l'X,1936, p. 60).
2. [En parlant d'une chose] Qui est marqué ou suscité par le fanatisme. Culte, zèle fanatique. Son admiration fanatique pour un nom qui donnait de l'humeur au marquis (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 273).Ce plaisir fanatique qu'éprouve l'animal humain à triompher par la violence (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 828):
3. ... c'était une race singulière (...) Tous, de père en fils, avaient des passions violentes, de grands élans de tout leur être qui les poussaient aux choses les plus exaltées, aux dévouements fanatiques, même aux crimes. Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Veuve, 1882, p. 342.
SYNT. Dévotion, religion fanatique; nationalisme, patriotisme fanatique; fureur, haine, intolérance fanatique; amour, attachement fanatique.
II.− Emploi subst.
A.− Vx. Personne qui se croit inspirée par la Divinité; visionnaire, illuminé :
4. − Mon général, il [le derviche] dit que c'est l'ange Gabriel qui cause les éclipses... − C'est donc un fanatique!... France, Pierre bl.,1905, p. 151.
B.− P. ext., souvent péj. Celui, celle qui adhère à une cause, à une doctrine religieuse, politique ou philosophique avec une conviction absolue et manifeste à leur égard un zèle aveugle pouvant entraîner des excès. Un fanatique républicain, royaliste. Songeons à la certitude des fanatiques et des fous. Celle-là n'admet jamais le doute, quand l'aliénation est complète (Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p. xlvi).Un Claudel qui ne serait plus un zélote et un fanatique ne serait plus Claudel (Claudel, Corresp.[avec Gide], 1905, p. 55):
5. ... l'incroyance déclarée gardait la violence et le débraillé de la passion; un athée, c'était un original, un furieux qu'on n'invitait pas à dîner de peur qu'il ne « fît une sortie », un fanatique encombré de tabous qui se refusait le droit de s'agenouiller dans les églises... Sartre, Mots,1964, p. 79.
P. hyperb. Personne qui éprouve à l'égard de quelqu'un ou de quelque chose un goût, un intérêt ou une admiration passionnée, parfois excessive. Elle [Mlle Sylva] était debout, et recevait avec des grâces et des sourires de reine les hommages d'un cercle de fanatiques en cravate blanche (Feuillet, Mar. monde,1875, p. 161):
6. Il n'était pas un maniaque de la politique ni un fanatique de l'écriture, ni un grand passionné; il se sentait plutôt quelconque... Beauvoir, Mandarins,1954, p. 51.
Fam. Fana. Amateur passionné. Il [Zucar] n'avait d'autre passion (...) que le sport (...). Un mordu, un fana; mais théorique et dans l'abstraction (Arnoux, Solde,1958, p. 42).
Prononc. et Orth. : [fanatik]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1564 « qui se croit inspiré de l'esprit divin, pris de fureur poétique » (Rabelais, Le Cinquième Livre, éd. Marty-Laveaux, XLVI, p. 175 : il [Bacchus] est de cerveau phanatique); 2. 1580 « animé d'un zèle aveugle envers une religion, une doctrine » (Montaigne, Essais, éd. Thibaudet, II, XII, p. 600). Empr. au lat. class. fanaticus « inspiré, rempli d'enthousiasme; exalté ». Fréq. abs. littér. : 605. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 827, b) 841; xxes. : a) 883, b) 884.
DÉR.
Fanatiquement, adv.D'une manière fanatique; avec fanatisme. Ces hommes m'ont paru simples, et sincèrement mais fanatiquement crédules (Lamart., Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 346).Las de dépendre d'une chimère que notre imagination seule persiste à admirer fanatiquement (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 218). [fanatikmɑ ̃]. 1reattest. 1793-94 (Desmoulins, Vx Cord., p. 259); de fanatique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 18.
BBG. − Richthofen (E. von), Kuhn (A.). Z. rom. Philol. 1954, t. 70, p. 399. − Schalk (F.). Über fanatique und fanatisme. Rom. Forsch. 1947, t. 60, pp. 206-214.

Fanatique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fanatique \fa.na.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est emporté par une passion excessive pour la politique ou la religion.
    • De toutes les productions de l’imagination humaine, qui rendaient merveilleux le monde confus dans lequel vivait M. Bert Smallways, aucune était aussi étrange, aussi aveugle, aussi inquiétante, aussi fanatique, aussi bruyante, aussi dangereuse que la modernisation du patriotisme, amenée par la politique impérialiste et internationaliste. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 117 de l’éd. de 1921)
    • Nous laissons beaucoup trop les Alsaciens « cuire dans leur jus », nous les abandonnons trop à l’horizon confiné de ce couloir d’entre Vosges et Rhin où la fermentation d’un particularisme fanatique finit par exhaler une agressive odeur de renfermé. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Qu'une aventurière fanatique assoiffée de sang et de meurtres soit béatifiée par l'Église, passe encore! — (Marcel Béalu, Les Yeux ouverts, 1936)
    • Prenez un livre d'histoire et considérez les contemporains de Montaigne ou même ceux de Descartes et vous verrez que la haine religieuse qui a opposé les chrétiens catholiques et les Chrétiens protestants était plus furibonde, plus sanguinaire, plus fanatique, plus intrinsèquement sauvage que celle qui peut exister aujourd'hui entre les communautés musulmanes et chrétiennes d'Afrique. — (Germaine Tillon, L'Algérie en 1957, 1957)
  2. (Par hyperbole) Celui, celle qui se passionne à l’excès pour un parti, pour une opinion, pour un auteur, etc.
    • Être fanatique d’une doctrine, d’un livre.
  3. (Vieilli) (Religion) Qui est aliéné d’esprit, qui croit avoir des apparitions, des inspirations.
    • Les illuminés, les Quakers étaient fanatiques.

Nom commun

fanatique \fa.na.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Celui ou celle qui est emporté par une passion excessive pour la politique ou la religion et qui cherche à l’imposer aux autres.
    • La fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère. Celui qui a des extases, des visions, qui prend ses songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un enthousiaste ; celui qui soutient sa folie par le meurtre est un fanatique. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique)
    • Toutefois la pacification des villes ne va pas sans réactions parfois violentes et soudaines de fanatiques irréductibles. — (Michel Droit, De Lattre, maréchal de France, Pierre Horay, éditions de Flore, 1952, p.21)
    • Les sadhu ne sont pas des marginaux ou des fanatiques religieux, ce sont des hommes saints, vénérés par les hindous comme des représentants des divinités, entrés dans la voie de la libération et de l'élévation spirituelle. — (Sandrine Prévot, Inde : comprendre la culture des castes, Éditions de L'Aube, 2014)
  2. (Cartes à jouer) Au jeu de l'hombre, réunion des quatre valets dans la même main.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fanatique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANATIQUE. adj. des deux genres
. Qui est emporté par un zèle outré et souvent cruel pour une religion. Prédicateur fanatique. Par extension, Un zèle fanatique. Une rage fanatique. Des opinions, des doctrines fanatiques. Substantivement, Il y a des fanatiques dans toutes les religions. Il se dit, par exagération, de Celui, de celle qui se passionne à l'excès pour un parti, pour une opinion, pour un auteur, etc. Être fanatique d'une doctrine, d'un livre. Substantivement, Un fanatique de l'art ancien. Il signifiait autrefois Qui est aliéné d'esprit, qui croit avoir des apparitions, des inspirations. Il n'a plus ce sens qu'en fait de Religion. Les illuminés, les trembleurs étaient fanatiques.

Fanatique : définition du Littré (1872-1877)

FANATIQUE (fa-na-ti-k') adj.
  • 1Qui croit avoir des inspirations divines. Leurs opinions [des anabaptistes] mêlées au calvinisme ont fait naître les indépendants, qui n'ont point eu de bornes ; parmi lesquels on voit les trembleurs, gens fanatiques qui croient que toutes leurs rêveries leur sont inspirées, Bossuet, Reine d'Anglet. Il est vraisemblable que Mahomet fut d'abord fanatique, ainsi que Cromwell le fut dans le commencement de la guerre civile, Voltaire, Mœurs, rem. 9.
  • 2Qui est animé d'un zèle outré pour la religion. Un prédicateur fanatique.

    Par extension, qui se passionne à l'excès pour une opinion. Homme fanatique de la liberté.

  • 3Il se dit des passions, des doctrines. Un zèle fanatique. Des doctrines fanatiques. En vain ta politique Vient m'étaler ici ce tableau fanatique, Voltaire, Fanat. I, 4. Ils ne se piquent pas du devoir fanatique De servir de victime au pouvoir despotique, Voltaire, Brutus, I, 4.
  • 4 S. m. et f. Celui, celle qui croit avoir des inspirations divines. Moi de ce fanatique [Mahomet] encenser les prestiges ! Voltaire, Fanat. I, 1.

    Celui, celle que le fanatisme religieux inspire. Les philosophes sont les médecins des âmes dont les fanatiques sont les empoisonneurs, Voltaire, Lett. à d'Alemb. 148.

    En France on a donné particulièrement ce nom aux protestants des Cévennes, à l'occasion de leur révolte lors des persécutions qui accompagnèrent la révocation de l'édit de Nantes. Montrevel ne trouva pas les fanatiques si aisés à reduire qu'il l'avait cru ; on leur avait donné ce nom, parce que chaque troupe de ces protestants révoltés avait avec eux quelque prétendu prophète ou prophétesse, Saint-Simon, 117, 27. Nous verrons dans le siècle de Louis XIV plus de quarante mille fanatiques périr par la roue et dans les flammes ; et, ce qui est remarquable, il n'y en eut pas un seul qui ne mourût en bénissant Dieu, pas un qui montrât la moindre faiblesse, Voltaire, Mœurs, rem. 16. Celui qui meurt pour un culte faux mais qu'il croit vrai, ou pour un culte vrai, mais dont il n'a pas de preuves, est un fanatique, Diderot, Pens. philos. n° 38.

    Par extension, celui, celle qui a une passion excessive pour quelqu'un ou quelque chose. Les fanatiques de Corneille n'y trouveront peut-être pas [dans le Commentaire] leur compte ; mais je fais plus de cas du bon goût que de leur suffrage, Voltaire, Lett. Damilavile, 26 mars 1764. J'ai bien peur qu'il [le Commentaire sur Corneille] n'excite de grandes clameurs de la part des fanatiques ; car la littérature a aussi les siens, D'Alembert, Lett. à Volt. 2 mars 1764.

  • 5 S. m. Se dit, à l'hombre, de celui dans les mains duquel les quatre valets se trouvent réunis.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce sont tous songes et fanatiques folies [nos idées sur Dieu], Montaigne, II, 279.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fanatique »

Étymologie de fanatique - Littré

Lat. fanaticus, de fanum, temple, lieu consacré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fanatique - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin fanaticus « inspiré, prophétique, en délire comme étaient les prêtres de Bellone », issu de fanum « temple » (de Bellone à Rome, en particulier). On a appelé pour cette raison, fanatique, celui qui se croyait transporté d’une fureur divine et s'imaginait avoir des révélations.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fanatique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fanatique fanatik play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fanatique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fanatique »

  • De plus nous pouvons voir grâce aux uniformes de la police que le jeu se déroule bien dans un Londres existant dans un futur proche. Pour rappel, le jeu prend vie dans un contexte un peu particulier. La capitale anglaise est en train de chuter suite à l’oppression du peuple par l’Etat. Celui-ci se permet de surveiller de manière systématique tous les Londoniens. En bref, l’heure de la révolte à sonnée, et tout le monde doit être solidaire.  C’est pour cela qu’on peut voir un Hooligan s’allier avec un espion. D’ailleurs, ces deux images dévoilent une caractéristique du jeu, chaque personnage aura des compétences spécifiques. Si l’agent secret a le droit à une arme unique, un véhicule digne des plus grands James Bond, et une montre d’espion, le fanatique de football lui pourra appeler des amis lors des combats. En soi, la conduite sera de rigueur dans Watch Dogs Legion. XboxSquad.fr, Watch Dogs Legion laisse fuiter quelques images
  • J’avoue humblement mon ignorance, je ne connaissais pas son nom avant de lire son livre. D’un autre côté, l’écologie ne m’intéresse pas plus que cela. Citadin dans l’âme, comme tout un chacun, j’aime les petits oiseaux mais pas trop les punaises de lit. La biodiversité me laisse donc toujours un peu sur ma réserve. Je ne suis pas non plus un fanatique de ces documentaires animaliers où toutes les ressources de la technologie moderne sont mises à contribution pour nous faire découvrir les animaux dans leur habitat « naturel ». Contrepoints, Michael Shellenberger : Apocalypse Never ou la parabole du plastique | Contrepoints
  • Cet article se veut une analyse tactique qui explore les alternatives d'adoption au Mac sous Arm. Il n'est pas un discours de religieux fanatique. J'utilise des Mac, des machines Windows et Linux pratiquement tous les jours. Je ne dis pas que vous devez changer. J'explore simplement la question de savoir si un changement est nécessaire et pourquoi. ZDNet France, Apple fait passer ses Mac vers Arm. Est-il temps pour les utilisateurs de Mac de passer à Windows ? - ZDNet
  • «Je suis en PROFOND DÉSACCORD avec ses propos. Oui, je suis un fervent de l'approche de Me Galati [Rocco, spécialisé en droit constitutionnel] et de Martin Luther King qui font de la désobéissance civile un devoir lorsque la tyrannie pointe son nez. Oui, nous allons passer par les tribunaux. Non, le peuple n'acceptera pas la DICTATURE. JAMAIS. Je n'ai jamais caché mon allégeance au peuple, un peuple qui n'est pas "fanatique" mais qui s'éveille et voit de plus en plus voit se qui se passe. Tout simplement», écrit le comptable de formation, ajoutant que «la poursuite appartient à la Fondation et nous continuons jusqu'à la victoire».  La Voix de l’Est, Pourvoi contre le Procureur général du Québec et la santé publique: le cabinet Guy Bertrand se retire [VIDÉO] | COVID-19 | Actualités | La Voix de l’Est - Granby
  • Pendant trente ans, l’Occident avait espéré que la Chine se démocratiserait en même temps qu’elle s’ouvrirait à la libre entreprise et au commerce. Idem pour l’Algérie, qui connut dans les années 1990 une terrible guerre civile entre une dictature militaire impitoyable et un islamisme fanatique tout aussi impitoyable ! Le Printemps arabe s’est conclu dans l’étouffement des libertés. Le Devoir, Il n’y a plus de démocratie heureuse | Le Devoir
  • « On voulait se mettre dans la peau d’une personne qui constate que ce garçon nous échappe et ne reviendra pas vers nous. Lors des projections du film qu’on a fait avec du public, on a eu beaucoup de témoignages de parents qui nous disaient qu’ils avaient l’impression que leurs enfants leur échappaient quand ils tombaient dans la religion de manière aussi fanatique. C’est la raison pour laquelle on a voulu que dans le film, le personnage d’Ahmed soit fermé, prisonnier en quelque sorte du discours fanatique que lui a donné l’imam. » Le Journal de Montréal, Au cœur du fanatisme | Le Journal de Montréal
  • JPD Plusieurs attentats. C’est un personnage auquel on pensait, puis il y a eu Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles [à l’aéroport]. Nos personnages viennent toujours de la réalité présente, de ce qui nous entoure. On s’est dit : «il faut le faire.» (rires) On a beaucoup réfléchi. C’est quand on a trouvé le personnage du jeune que ça a vraiment démarré. Notre idée, dès le début, pour mesurer le fanatisme de notre personnage, c’était de voir si on peut l’en faire sortir — et non l’inverse: comment on devient un fanatique. Le Droit, Les frères Dardenne : Portrait d’un jeune fanatique en feu | Arts | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude ; il ne peut donc plus participer aux échanges ; il perd l’essentiel de sa personne. Il n’est plus qu’un objet prêt à être manipulé. De Albert Jacquard
  • Le fanatisme est aveugle, il rend sourd et aveugle. Le fanatique ne se pose pas de questions, il ne connaît pas le doute : il sait, il pense qu’il sait. De Elie Wiesel / Mémoire à deux voix
  • Le combat que se livrent en chaque individu le fanatique et l’imposteur est cause que nous ne savons jamais à qui nous adresser. De Emil Michel Cioran
  • Un fanatique est quelqu'un qui ne veut pas changer d'avis et qui ne veut pas changer de sujet. De Winston Churchill
  • Ce qu'on appelle aujourd'hui un chef, c'est un ambitieux doublé d'un fanatique. De Jean Grenier / Entretiens sur le bon usage de la liberté
  • Un fanatique ne lache jamais son arme, qu’elle soit chargée ou non. De Franklin P. Jones
  • Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Ce qu'il y a de pire chez le fanatique, c'est la sincérité. De Oscar Wilde
  • Le fanatique est un orateur, sourd comme un pot. De Khalil Gibran / Le sable et l'écume

Traductions du mot « fanatique »

Langue Traduction
Corse fanàticu
Basque fanatiko
Japonais 狂信的
Russe фанатик
Portugais fanático
Arabe متعصب
Chinois 狂热的
Allemand fanatiker
Italien fanatico
Espagnol fanático
Anglais fanatic
Source : Google Translate API

Synonymes de « fanatique »

Source : synonymes de fanatique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fanatique »



mots du mois

Mots similaires