La langue française

Enragé

Sommaire

  • Définitions du mot enragé
  • Étymologie de « enragé »
  • Phonétique de « enragé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enragé »
  • Citations contenant le mot « enragé »
  • Traductions du mot « enragé »
  • Synonymes de « enragé »
  • Antonymes de « enragé »

Définitions du mot enragé

Trésor de la Langue Française informatisé

ENRAGÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de enrager*.
II.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'un animal] Qui est atteint de la rage. Animal/bête enragé(e) :
1. Soixante personnes avaient été mordues par un loup, ou par des chiens, des vaches, des cochons, qui l'avaient été eux-mêmes par ce loup enragé. Un grand nombre de ces personnes imitaient, dans la violence de leurs accès, les cris et les attitudes de l'animal qui les avait mordues... Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 1, 1808, p. 59.
Expr. fam. fig. Chien enragé. Criminel. Les chiens enragés, ça ne se juge pas, ça s'abat (Bourget, Disciple,1889, p. 232).(Manger de la) vache enragée. Mener une vie misérable, éprouvante. Après trois ans de vache enragée chez un oncle, il avait eu le bonheur inespéré d'entrer au ministère (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 65).
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers. ou d'un trait de son comportement]
a) Qui est gouverné par un désir ardent, une passion démesurée. Enragé de.(Quasi-)synon. mordu, fanatique.Passionné pour tous les arts, enragé de musique et fanatique de peinture (Sardou, Rabagas,1872, I, 10, p. 26).Il était enragé de politique (Radiguet, Bal,1923, p. 43).
En partic., dans le domaine sensuel.Enragé pour.Qui est passionné à l'excès pour. Synon. acharné, déchaîné.La sensualité enragée d'une fille (Zola, Nana,1880, p. 1448).Ils se recrutent aussi parmi les hommes qui sont les plus enragés pour les femmes (Proust, Prisonn.,1922, p. 306).
b) Qui est en rage, en colère. Il était le plus enragé! Il mélangeait la colère et le rire (Vercors, Silence mer,1942, p. 74):
2. ... mais bientôt vous auriez eu peur, car en un instant il devint furieux. Je n'avais jamais vu un pédant enragé; vous ne sauriez croire ce que c'est. Courier, Lettre à M. Renouard,1810, p. 255.
P. ext. Fortement irrité. Christophe, que cette réclusion volontaire commençait à rendre enragé, se décida à sortir (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 659).
Emploi subst. Il passe son temps à mettre mon école sens dessus dessous, jamais on n'a vu un enragé pareil (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p. 12).
[P. allus. aux révolutionnaires extrémistes de 1793] Les Enragés. Étudiants révolutionnaires ayant participé au mouvement de mai 1968. La formation du groupe des Enragés s'est opérée à l'occasion d'une lutte contre la présence policière dans le campus de Nanterre (R. Viénet, Enragés et Situationnistes dans le mouvement des occupations,Paris, Gallimard, 1968, p. 27).
2. [En parlant d'un inanimé]
a) Qui rend comme atteint de la rage. Synon. fou, violent.Douleur, faim, passion enragée (Ac. 1798-1932). Des liqueurs enragées, tiquetées de parcelles d'or, des boissons affolantes (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 185).
b) Qui est exécuté avec rage. Musique enragée (Ac.1932).Le mouvement enragé se prolonge dans les accords qui suivent (Rolland, Beethoven,t. 2, 1937, p. 477).
Fréq. abs. littér. : 924. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 627, b) 1 706; xxes. : a) 2 495, b) 978. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 195. − Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Adjectif

enragé \ɑ̃.ʁa.ʒe\ masculin

  1. Qui est atteint de la rage.
    • – Si enragé que cela ! s’écria M. Bernard indigné, si vous l’aviez vu, si vous aviez vu l’écume, et les yeux injectés, et les poils hérissés. Ce n’était plus un chien, c’était un tigre, un tigre, un tigre ! — (Octave Mirbeau, La Mort du chien dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • La malbête a encore attaqué ! répète-t-il. Le grand Berlot est blessé ! Tandis que le garçon raconte le combat acharné du solide moissonneur contre le loup enragé, les habitants de Mosnay se tournent vers la maison des Aufour en deuil. — (Xian Moriarty, Catherine Loiseau & Béatrice Ruffié Lacas, Monstres à toute vapeur, Lune Écarlate Éditions, 2014, p.51)
  2. (Figuré) Qui rend comme atteint de la rage ou de folie.
    • Une douleur enragée.
    • Une faim enragée.
    • Une passion enragée.
  3. (Spécialement) Extrêmement acharné, avec une sorte de rage.
    • L'art n'effraie plus personne, aujourd'hui, tu n'as plus besoin d'être enragé pour te faire entendre. — (Philippe Djian, Lent dehors. Paris, Folio, 1993, p.289)
  4. (Figuré) Qui est dans une grande colère.
    • Être enragé contre quelqu’un.
  5. (Figuré) Qui se laisse emporter à faire quelque chose hors de raison.
    • Il faut être enragé pour faire cela, pour se conduire ainsi.
    • Il faut que vous soyez enragé, si vous prenez cette résolution.
  6. (Figuré) Passionné
    • Un collectionneur enragé.
  7. Ce qui est exécuté avec une sorte de rage, de folie bruyante.
    • Une musique enragée.
    • Une polémique enragée.

Nom commun

enragé \ɑ̃.ʁa.ʒe\ masculin (pour une femme on dit : enragée)

  1. (Familier) Homme fougueux, impétueux ou qui s’acharne à quelque chose.
    • Oh! ce sont de très bons gentilshommes, tous nobles de nom et d'armes, mais qui ont des idées de l'autre monde, et y tiennent comme des enragés; …. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)

Forme de verbe

enragé \ɑ̃.ʁa.ʒe\

  1. Participe passé masculin singulier de enrager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENRAGER. v. intr.
Être saisi de la rage. Il n'est plus usité dans cette acception qu'au participe passé. Un animal enragé. Ce chien est enragé. Fig. et fam., Manger de la vache enragée, Éprouver beaucoup de privations et de fatigues.

ENRAGÉ, ÉE, signifie figurément Qui rend comme atteint de la rage. Une douleur enragée. Une faim enragée. Une passion enragée. Être enragé contre quelqu'un, Être dans une grande colère contre lui. Fig. et fam., Il faut être enragé pour faire cela, pour se conduire ainsi, se dit de Quelqu'un qui se laisse emporter à faire quelque chose hors de raison. Il faut que vous soyez enragé, si vous prenez cette résolution. Il se dit aussi de Ce qui est exécuté avec une sorte de rage, de folie bruyante. Une musique enragée. Une polémique enragée. Il s'emploie aussi comme nom et se dit d'un Homme fougueux, impétueux ou qui s'acharne à quelque chose. Quel enragé! Crier comme un enragé. Ces soldats se sont battus comme des enragés. Il est familier.

ENRAGER signifie aussi figurément Éprouver un vif déplaisir, un violent dépit de quelque chose. Il enrage de voir son rival dans le poste qu'il ambitionnait pour lui-même. Il a une méchante femme qui le fait enrager. Il ne m'écoute pas, ce dont j'enrage.

Littré (1872-1877)

ENRAGÉ (an-ra-jé, jée) part. passé.
  • 1Qui est affecté de la rage. Un chien enragé.

    Fig. Un chien enragé, un fort méchant homme.

    Populairement. Il a mangé de la vache enragée, c'est-à-dire il a beaucoup souffert de privations et de fatigues ; locution prise peut-être de ce que, disant : c'est de la vache, pour de la mauvaise viande, on aura dit de la vache enragée, pour de la très mauvaise viande.

  • 2 Fig. Très irrité. …Rustan est enragé de voir Que vous nous commandez avec tant de pouvoir, Mairet, Solim. III, 2. Il a été enragé qu'on ne l'ait pas fait chef d'escadre, Sévigné, 177. Le chevalier est bien enragé de n'être point brigadier, Sévigné, 256. Ils sont enragés à force d'être devenus méchants, Sévigné, 326.

    Être enragé contre quelqu'un, être très animé contre lui. Toutes les dames de la cour étaient enragées contre elle, Sévigné, 419.

  • 3Qui tient à une chose avec une sorte de rage. Il faut être bien enragée pour aimer la vie autant qu'on fait, Sévigné, 140.
  • 4Très violent, excessif, en parlant des personnes. Savez-vous sous quel joug cet hymen nous a mis ? De nos plus enragés et mortels ennemis, Rotrou, Antig. II, 4. Bavard enragé, laissez-nous, Beaumarchais, Mar. de Figaro, I, 3.

    Il se dit aussi des choses. Je suis du tout en proie à ma peine enragée, Régnier, Dial. L'instinct enragé qui meut ses passions Ne mettra plus de borne à vos prétentions, Rotrou, Vencesl. III, 7. Il fait une dépense enragée, Sévigné, 589. Il a fait ici un temps enragé depuis trois jours : les arbres pleuvaient dans le parc, et les ardoises dans le jardin, Sévigné, Lett. 8 janvier 1676. Maudit sonneur, qui fait un bruit enragé, La Bruyère, Théophr. 25.

    Une musique enragée ou d'enragé, musique bruyante et discordante ; se dit aussi du tapage.

  • 5 Substantivement. Un enragé, une enragée, une personne atteinte de la rage.

    Fig. Celui, celle qui se livre à des actions violentes ou folles. Tandis qu'Achillas même, épouvanté d'horreur, De ces quatre enragés admire la fureur, Corneille, Pomp. II, 2. Comment ! ces enragés Gisent-ils déjà morts l'un par l'autre égorgés ? Rotrou, Antig. I, 2. Sers-toi d'une enragée et d'une furieuse, Rotrou, Herc. mour. II, 2. Hé bien ! ne voilà pas mon enragé de maître ? Molière, l'Ét. v, 7. Mon maître est un vrai enragé, d'aller se présenter à un péril qui ne le cherche pas, Molière, Don Juan, III, 3. L'enragé qu'il était, né roi d'une province Qu'il pouvait gouverner en bon et sage prince, S'en alla follement, et pensant être Dieu, Courir comme un bandit qui n'a ni feu ni lieu, Boileau, Sat. VIII. Votre monsieur le marquis aime la musique et la danse comme un enragé, Dancourt, Opéra de village, sc. 2.

    Crier comme un enragé, jeter les hauts cris.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enragé »

Participe passé adjectivé et substantivé de enrager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enragé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enragé ɑ̃raʒe

Évolution historique de l’usage du mot « enragé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enragé »

  • Le fou vante son cheval, l’enragé sa belle-fille et l’ignorant sa fille. De Proverbe scandinave
  • Combien de gens mènent une vie de chien qui nous paraîtraient plus estimables s'ils devenaient enragés. De Henri Fauconnier / Malaisie
  • Je ne pense pas qu’il faille attacher plus d’importance que cela n’en vaut la peine à quelques enragés. De Alain Peyrefitte / 3 mai 1968
  • Le chat "enragé" a donc été confié à une structure spécialisée dans les problèmes neurologiques, où l’animal décède rapidement. Des analyses supplémentaires sont néanmoins effectuées sur son cerveau et révèlent que le félin est positif à un type de Lyssavirus. Ce virus, proche de celui qui provoque la rage, est extrêmement rare, "puisqu’il n’a été identifié qu’une seule fois dans l’histoire, chez une chauve-souris du Caucase, en 2002". RTL.fr, Italie : un chat "enragé" terrifie toute la Toscane
  • Un conducteur enragé a menacé de «casser» le visage d’un motocycliste au milieu d’une route très fréquentée parce que lui et sa fille apprenante faisaient 20 mph dans une zone de 40 mph. News 24, Un conducteur enragé saute de sa voiture et menace de «casser» le visage du motocycliste - News 24

Traductions du mot « enragé »

Langue Traduction
Anglais enraged
Espagnol enfurecido
Italien infuriato
Allemand wütend
Chinois 激怒
Arabe غاضب
Portugais enfurecido
Russe разъяренный
Japonais 激怒
Basque haserre
Corse arraggiatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « enragé »

Source : synonymes de enragé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enragé »

Partager